Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Et vous, seriez-vous apte à diriger la France ?

Et vous, seriez-vous apte à diriger la France ?

Comme la questionnait lundi dernier Nicolas Demorand sur France Inter quant à sa capacité à diriger la France, Ségolène Royal a cru bon de faire état de ses diplômes et de sa longue carrière politique. Déclinant ses états de service, elle montrait alors qu’étant passée par l’ENA et après avoir grandi dans le cénacle des partis politiques et des postes d’élue en ministères, elle n’était pas moins qualifiée que les autres concurrents, c’est-à-dire finalement pas différente... Elle relevait d’ailleurs que la question n’était posée qu’à elle, une femme, et soupçonnait, sans doute à juste titre, un trait de misogynie dans les doutes exprimés à son égard. Quel étrange pays où chaque candidat prétend à la fois incarner le changement et doit prouver une longue carrière aux affaires de l’État afin d’être crédible ! Il s’agit donc à la fois de montrer qu’on n’a fait que des bonnes choses hier, mais qu’on va les changer, ou bien qu’on était aux affaires, mais pas responsable, tout en ambitionnant de le devenir : le citoyen s’y perd. Entre le changement sans le risque de 1974, la rupture à droite ou au centre, la nouvelle société de Chaban, la réduction de la fracture sociale, le discours politique pourrait prêter à sourire s’il ne jouait pas tant sur les espoirs toujours déçus des plus fragiles.

En observant les chefs d’Etat et de gouvernement qui ont marqué l’époque récente, il n’est pas certain que l’expérience et les diplômes constituent une preuve de la capacité à gouverner. Le dramaturge Václav Havel sut être un grand président sans paraître prédisposé à la responsabilité politique. Anthony Blair connut une ascension fulgurante ä la tête de son parti et devint Premier ministre à 43 ans sans jamais avoir assumé de fonction ministérielle à part dans un cabinet fantôme. Ronald Reagan, réélu à la tête des États-Unis n’était, jusqu’à l’âge de 55 ans, qu’un modeste comédien ; quant à Franklin D. Roosevelt, seul président américain a avoir effectué trois mandats, il avait plutôt la réputation d’être un élève médiocre. Qui aurait parié sur les capacités de José Luis Rodriguez Zapatero alors qu’il est aujourd’hui un président brillant du gouvernement espagnol ? Que dire du métallo Luiz Inácio Lula da Silva, déscolarisé et cireur de chaussures à 10 ans, révélé depuis comme un gouvernant de tout premier plan. Quant à Nelson Mandela - aujourd’hui adulé de tous les Africains, au-delà des pays, des partis et des groupes ethniques - ses états de service se soldaient surtout par 25 ans de prison lorsqu’il fut élu président d’Afrique du Sud.

La longévité au pouvoir ne constitue pas non plus un gage de réussite si on en juge par ce que retient l’Histoire. Pierre Mendès-France aux gouvernements éphémères (7 mois tout au plus) est aujourd’hui considéré par tous comme un des plus grands hommes politiques français du XXe siècle. Qui oserait nous présenter les indéboulonnables Bongo, Kadhafi ou Loukachenko comme des modèles de chefs d’Etat ? Parce que gouverner consiste bien souvent à prendre des mesures impopulaires, ni la longévité ni la réélection ne sont l’apanage des plus courageux ou des plus démocrates.

Afin d’évaluer les qualifications des candidats, certains tentent de transformer la campagne présidentielle en une sorte de Trivial Pursuit™. Va-t-on devoir embaucher Julien Lepers pour déterminer qui revient en 8e semaine de la campagne présidentielle ? Enfin, au-delà des qualifications de la ou du chef, gouverner un pays, c’est sûrement savoir s’entourer d’une équipe propre à relever les défis d’aujourd’hui et à préparer l’avenir ; et cela, c’est plus difficile à réaliser que de retenir le nombre de sous-marins qui croisent au large de Brest. Finalement, humblement douter de sa propre capacité à diriger un pays dans lequel on produit plus de 400 sortes de fromages, ne serait-ce pas la seule attitude réaliste d’un(e) candidat(e) à un poste aussi imprévisible ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.37/5   (166 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • (---.---.163.77) 6 mars 2007 13:06

    La syntaxe est correcte. Le seul problème de cette phrase, c’est son commentaire désobligeant qui ne la cite pas exactement !


  • Internaute (---.---.114.152) 6 mars 2007 18:16

    Dans la liste des grands hommes d’Etat qui n’ont pas fait d’études de dirigeants il faut mentionner Hitler qui, tout comme Demian West, avait pour seul bagage des études d’art plastique.


  • mj357 7 mars 2007 11:24

    M. WEST, je suis souvent d’accord avec vous mais là vous exagérez, si le seul reproche que vous avez à faire au texte est le style de l’auteur, je trouve cela un peu léger. Jugeons le fond plutôt que la forme. Pour ma part je trouve les arguments de l’auteur plus qu’acceptables. Un Président peut incarner un pays sans compétences particulières en économie ou autres sciences de gestion, à condition d’être bien entouré. Il doit représenter un nouveau souffle pour sa nation, être une sorte d’ambassadeur. Il peut parfois convaincre rien que sur ce qu’il représente au travers de son histoire personelle (les exemples de vaclav havel et mandella sont très bons). J’irais même plus loin, on commence à trouver dans le monde des entreprises, des sportifs dans les conseils d’administration car ces derniers représentent une image, une notoriété pour la dite entreprise et donc d’une certaine manière une plus value certaine. Le PDG de DANONE RIBOUX nommant ZIDANE au conseil d’adminstration est révélateur. Pour autant vous en conviendrez sans mal, le PDG de DANONE n’est pas un idiot, ZIDANE n’a aucune compétence en management de multinationale. Pour ce genre de poste, la forme peut compter autant que le fond qui peut être assuré par des gestionnaires qui eux d’ailleurs ne changent pas quelque soit le gouvernement. Par exemple Luc Ferry a travaillé tour à tour pour BAYROU, ALLEGRE, LANG avant d’être lui même ministre de l’éducation. On ne peut pas dire que ces 3 ministres aient eu pour autant la même politique. Ils ont chacun eu leur vision selon leur vécu et le même gestionnaire derrière a appliqué la gestion courante.


  • nessoux (---.---.25.117) 7 mars 2007 11:29

    Moderateur SVP faites quelque chose. Le théoricien des arts squatte ce site, saute sur tout ce qui bouge et finalement détourne toute possibilité d’échange interessant.

    On ne voit que sa poire toujours en première ligne ! Une dérive bien triste d’un site prometteur à la base


  • diamant (---.---.70.59) 7 mars 2007 13:15

    C’est bien ce qui est désolant : intégrer Zidane dans un conseil d’administration d’une entreprise comme Danone. Pour une entreprise comme adidas, encore je comprendrais. L’image compte plus que le produit vendu. C’est bien ce qui me semble : on nous vend du vent ;


  • Frédéric Guinot Frédéric Guinot 7 mars 2007 14:01

    Je prie les lecteurs qui ont eu des difficultés à lire cet article à cause de ma mauvaise syntaxe de bien vouloir me pardonner. Il est vrai que je ne pratique cette activité de chroniqueur qu’en amateur, avec trop peu de temps à y consacrer. Je remercie Demian d’attirer notre attention sur la puissance de l’outil internet. Lorsqu’on fait la démarche d’y publier un article, on s’expose forcément à une critique sévère. Les auteurs, comme les commentateurs doivent accepter ce risque ou se retirer. Aucun de nous n’est à l’abri, d’un impair, démultiplié par la puissance de l’outil. Mais prenons garde de ne pas tuer cet outil si fabuleux !


  • parkway (---.---.18.161) 9 mars 2007 16:22

    avec le west, rien de nouveau !


  • (---.---.84.10) 6 mars 2007 12:27

    ... Ségolène Royal a cru bon faire état...


    • parkway (---.---.18.161) 9 mars 2007 16:23

      si segolene a cru,on laura pas cuite.


    • LE CHAT LE CHAT 6 mars 2007 13:18

      ce que je comprends , c’est que les enarques n’ont pas le monopole de la gouvernance et qu’il serait bon que d’autre gens accédent aux plus hautes fonctions avec un oeil neuf , cela bousculerait certainement les choses et là on aurait une rupture avec leur système !


      • murat (---.---.31.231) 7 mars 2007 10:33

        cela ne semble pas etre la volonté des français car peu ont choisi de voter pour J.Bové, A.Laguiller ou A.Besancenot. Le seul non énarque qui a ses chances, c’est Lepen, c’est tout dire. En tout cas, les non énarques candidats il y en a mais personne n’en veut. Cet article en devient d’autant plus pertinent !


      • grattounette (---.---.74.68) 7 mars 2007 11:27

        « Le seul énarque qui a des chances est Le pen ? » Vous plaisantez ? François Bayrou n’est pas du tout énarque, loin de là, il a fait des études comme vous et moi et il a bigrement plus de chances que ce vieux machin râleur et radoteur lepéniste. Et heureusement.


      • grattounette (---.---.74.68) 7 mars 2007 11:28

        « le seul NON énarque », voulais-je reprendre, bien sûr... smiley


      • Jean Luc (---.---.16.215) 9 mars 2007 02:18

        tout a fait d accord avec cela 1 etape empecher le cumul des mandats tous partis confondus je nai pas vu cela dans le programme des candidats qui d elections en elections font les memes promesses,inventent des slogans marketing pour capter le badaud electeur juste le temps de se faire elire et bien sur ne tiennent pas leur promesses Nos politiques ne toucheront jamais au systeme electoral actuel qui leur permet d etre reelu maire depute conseiller general etc...... on se rabat sur ce qui reste..... Venez nous rejoindre dans l entreprise pas en haut comme parachute politique, mais sur le terrain operationnel...... Nos petits enfants verront peut etre cela un jour..... JL


      • TOVARA (---.---.149.182) 12 mars 2007 11:53

        Il y a un non énarque qui a été 1er ministre, Raffarin, on ne peut pas dire que çà a été une réussite. Arrêtons de nous comparer aux autres, un Reagan ou un Mandela serait impensables en France, nous ne sommes pas une société anglo-saxonne, le contexte est différent. Si il faut à tout prix comparer notre systéme de sélection des dirigeants politiques à celui en vigueur dans un autre pays, je nous comparerais plutôt à la Chine ou au Japon,voire la Russie, vieux pays , civilisations anciennes comme la nôtre, et rouage étatiques et admnistratifs pesants comme les nôtres : l’ENA joue un peu le rôle du Parti Communiste Chinois ou du FSB (ex KGB) en Russie dans la sélection des présidentiables.


      • Jamzie (---.---.9.50) 6 mars 2007 13:47

        La preuve par l’exemple !…

        Ou comment montrer son intelligence, sa connaissance, ses capacités à écrire correctement en français, sans pour autant savoir assumer correctement la fonction (de commentateur, en l’occurence).

        Merci DW pour ce délicieux hors-sujet.


        • ExSam (---.---.54.53) 6 mars 2007 14:17

          Oui, ça fait pas de mal de le rappeler, bien qu’une brève aurait suffi...

          L’auteur a oublié Evo Morales, président de la Bolivie. Sans doute le plus atypique des présidents.

          Son parcours (Wikipedia) :

          « Issu d’une modeste famille de paysans indiens, il doit rapidement (au lycée) stopper sa scolarité et gagne alors sa vie (en tant que maçon, boulanger ou bien encore trompettiste) avant d’effectuer son service militaire obligatoire. Il devient finalement cultivateur dans la zone tropicale du Chapare.. »

          Il aussi déclaré qu’il avait vécu dans la rue, SDF, donc.

          Un homme du peuple, véritablement, donc. Un homme pour qui le socialisme n’est sans doute pas une posture intellectuelle ou un plan de carrière.

          Evo Morales à, l’an dernier, renoncé à 50% de son traitement de Président.

          Verriez-vous Ayrault, Royal, Sarko, Bayrou ou le Pen diminuer leurs rémunérations de Président de la moitié ?..

          Moi, quand je les regarde, j’ai honte. Honte que mes amis, mes collègues, mon peuple soit représenté par ça.


          • LE CHAT LE CHAT 6 mars 2007 15:14

            je connais aussi un peintre raté autrichien qui s’est lancé dans la politique , mais ça pas été une réussite....  smiley


          • parkway (---.---.18.161) 9 mars 2007 16:25

            le chat,

            20 millions de morts, c’est pas une réussite ?


          • me too (---.---.183.160) 6 mars 2007 15:09

            @DW J’espère que mon utilisation maladroite de la langue française ne portera pas ombrage à la valeur que vous aurez l’obligeance de conférer à mes propos :

            demian west vous êtes ce que les jeunes d’aujourd’hui appellent une moule : vous êtes collés à ce site afin de pouvoir entâcher du premier commentaire (souvent désagréable, régulièrement malintentioné et généralement inutile) les dépêches que des contributeurs ont eu l’amabilité de partager.

            Mon respect pour vous n’a d’égal que la moyenne largement négative des notes que recoivent vos commentaires, qui, faut-il le rappeler nécéssitent les efforts conjoints de beaucoup de participants afin qu’ils soient cachés, à cause d’un statut de rédacteur qui gonfle votre égo mais pollue en mon sens ce site.

            Et si cela n’est toujours pas assez clair : je vous méprise.


            • meridien (---.---.107.8) 6 mars 2007 15:22

              et tout ceci ,à propos des commentaires sur les ’fautes de syntaxe’ ne sont ,excusez du peu que des ’enculages de mouche’ pour des gens qui n’ont pas grand choseà faire ,que de déblatérer en coeur ! ou en choeur ! : belle cacophonie de ’nuisibles ’


              • parkway (---.---.18.161) 9 mars 2007 16:28

                meridien,

                je ne sais pas si vous avez déjà essayé, mais enculer des mouches ça doit pas être facile, même si elle est fine et longue...


              • Rage Rage 6 mars 2007 15:44

                Bonjour,

                Je trouve votre article parfaitement pertinent. Outre la réaction de type « prems » devenant difficilement supportable de la part de Demian West, je pense que cette position d’un regard extérieur mérite que l’on s’y arrête plus longuement.

                Effectivement, et je partage largement votre avis, les français « un brin bicéphale » veulent une personnalité nouvelle tout en exigeant des états de service long comme le bras. Et, vu que les français ne sont pas d’accord au sein du village d’irréductibles gaulois ayant peur que le ciel leur tombe sur la tête (le concepteur d’Astérix avait tout compris à l’époque), on peut encore en discuter longtemps.

                Le problème, comme vous le dîtes, c’est que les MEILLEURS hommes et femmes d’Etat sont toujours venus de là où on les attendait le moins.

                Plus exactement, tout ceux à qui vous faîtes justement allusion, tout ceux qui ont changé à leur manière la face de ce monde en « mieux », toutes ces personnes ont 2 points communs :
                - Elles faisaient de la politique par conviction
                - Elles provenaient de l’expérience d’une vie « forte », forgée par les difficultés, façonnée par les réalités et bien loin des sphères du pouvoir traditionnel.

                Le vrai problème de fond, et vous avez raison, c’est que la France est un pays sur-politisé qui ne laisse pas la place à des convictions forgées par les sensibilités de terrain et la vision d’un homme ou d’une femme.

                En France, les partis ont verrouillé l’accès au pouvoir, monopolisant celui-ci, se le répartissant et évitant soigneusement toute action susceptible de mettre en péril leur hégémonie de groupe. La politique de carrière cristallisée par l’ENA, les copinages politiques et l’absence de choix amène la France à ne pouvoir évoluer que par des crises, jamais par la raison.

                On parle beaucoup de concertation, de dialogue, de « démocratie participative »... mais dans les faits, on ne laisse jamais s’exprimer ceux qui sont directement concernés, ceux qui ont tout à dire et qui sont capables, par leur élocution, leur parcours « de vie » et leur façon d’être de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas.

                Avez-vous déjà vu des jeunes universitaires parler de leur sort et de leur vision de la société en dehors des « figures médiatiquement correctes » que sont les syndiqués (UNEF-UNI) les encartés, les porteurs d’associations et autres ?

                En France, il faut toujours représenter à priori quelquechose, il faut toujours le CV qui va bien. Mais on oublie l’essentiel : on oublie d’écouter les personnes, de voir leur potentiel et de leur accorder une confiance salvatrice et souvent libératrice.

                Qu’était N.Mandela avant la fin de l’apartheid ? Qu’était Luther King ? Ils étaient pourtant rien, mais ils ont permis aux individus de devenir quelque chose. Certes tout n’a pas changé car après avoir franchi une colline on découvre d’autres collines, mais au moins ils ont vaincu des réticences qui n’auraient jamais sautées par les voies traditionnelles.

                Etre apte à diriger, c’est savoir s’investir par conviction, faire ce pour quoi l’on est sensible, et laisser la place à d’autre le temps venu, c’est à dire après 2 mandats maximum.

                Diriger la France, c’est donc faire tout ce que l’on ne fait pas : Changer la donne par la raison et les choix opérationnels, concrets, viables, équitables et justes.


                • parkway (---.---.18.161) 9 mars 2007 16:30

                  rage,

                  combien de politiques sont capables de te lire sans se suicider ?


                • maxim maxim 6 mars 2007 15:59

                  tiens allez à l’Elysée pour voir....

                  Rika Zarail ,Jean Claude Vandamne ,Mireille Mathieu ,Daniele Evenoux,Mimi Maty ,Brigitte Fontaine.....

                  là dejà on a le choix......

                  et la parité est respectée,les femmes sont meme en majorité....

                  dans les hommes Steevie ,Jean Luc Lahaie ,on retablit la balance.....


                  • Jaï (---.---.80.43) 6 mars 2007 17:11

                    @ Le chat,

                    «  »«  »c’est que les enarques n’ont pas le monopole de la gouvernance«  »"

                    Depuis que les énarques on fait croire à tout les français que pour dirriger un pays il faut de très hautes études d’administration ou l’on enseigne que le Keynésianisme ou le socialisme et que la presse est entièrement soumises aux deux partis uniques véritables relais de fausses informations reprise en coeur, les énarques on acquis une richesse et un pouvoir d’une puissance fénoménale.

                    Le paradoxe, c’est que quand on a de l’argent et du pouvoir il faut vraiment être con pour se faire chier à devenir en plus Président de la République d’un pays ou règne le bordel le plus complet, en plus la criminalité va augmenter dans les prochaines années de près de 100 % du au fait de la diminution de prix de cocaine.


                    • LE CHAT LE CHAT 6 mars 2007 17:15

                      @jai

                      ce qui m’a bien fait rire , c’est qu’ils ont du signer le pacte ecologique de Nicolas Hulot , qui lui ne fait pas partie de leur clan , mais de là à l’avoir fait en toute sincérité.....


                    • plouc (---.---.211.238) 6 mars 2007 21:36

                      Pendant la 3ème république, suite à la tentative de coup d’état du général Boulanger on a interdit au militaires d’active d’être elus.

                      Cette interdiction subsiste elle s’étend d’ailleurs aussi aux magistrats.

                      JE PROPOSE de l’étendre le plus vite possible aux enarques :
                      - Ils sont responsables de directions dans les ministéres donc les premiers agents de l’exécutif
                      - Ils se retrouvent souvent ministres voir président de la république : pouvoir exécutif
                      - Ils sont politisés et dominent les différents partis : ils se font élire et constituent une part non négligeable et surtout influente du législatif.
                      - si un énarque se retrouve chef de cabinet du ministre de la justice, il domine le pouvoir judiciaire par le biais des parquets

                      Cette confusion des pouvoirs doit cesser. Elle porte en elle toutes les déviances de la république.


                    • Jean Luc (---.---.16.215) 9 mars 2007 02:26

                      tout a fait d accord avec cette proposition Messieurs Mesdames les candidats allez vous le faire ??? JL


                    • stravos (---.---.132.162) 6 mars 2007 17:20

                      Je croyais que l’ENA ne formait que de dévoués fonctionnaires à la chose publique, et non des monarques républicains. J’ai du rêver ! C’est fou ce que la politique peut avoir comme effet hallucinogène... Deux heures de Sarkoyal, et on plane mieux qu’avec des champignons... Mais gare au réveil...


                      • Vilain petit canard Vilain petit canard 6 mars 2007 18:12

                        Moi je crois que ce n’est pas le nombre de diplômes qui compte dans ce genre de fonctions, mais l’aptitude à prendre des décisions intelligentes et efficaces après avoir bien écouté des conseillers compétents. Les études, ça aide, mais pas forcément. Déclamer ses titres en campagne, c’est un peu ridicule, ça fait scolaire. Mais dans le cas de Royal, on comprend qu’elle insiste, elle cherche à prouver sa valeur à tout prix, handicapée par son sexe, dit faible (enfin, qu’elle dit). Et puis, surtout, elle est scolaire.

                        Les exemples que vous citez sont très intéressants, justement, et montrent bien que la taille du diplôme ( smiley !)ne fait rien à l’affaire. Un peu de changement ne ferait pas de mal à la France, qu’on sorte de l’énarque préfabriqué, relooké sous toutes les coutures, qu’on retrouve à tous les coins de gouvernement depuis 30 ans.


                        • Petruknik (---.---.69.4) 6 mars 2007 18:13

                          L’article est sympa effectivement mais les commentaires semblent dériver vers les rivages du troll, chacun se fendant de son commentaire sur le complot des élites et jetant sa pierre sur le représentant du démon Enarchos en faisant trois fois le signe pour conjurer le mauvais sort.


                          • Dominique (---.---.215.73) 6 mars 2007 21:33

                            Quand on ne peut pas garder sa femme, on ne peut pas garder la France !


                            • Rocla (---.---.122.190) 6 mars 2007 21:38

                              Au contraire , je pense que c’ est plus facile de garder la Fance , elle est accrochée par terre , elle .

                              ocla


                              • parkway (---.---.18.161) 9 mars 2007 16:35

                                par contre si on peut baiser sa femme (obligatoirement ?), on ne peut pas obligatoirement baiser la france.

                                sarko l’a bien compris.


                              • José Bouquinhas (---.---.74.90) 7 mars 2007 00:05

                                A propos de la richesse de Ségo selon le Canard enchainé de ce mercredi !...

                                Bon, bon, cette petite est un train de me gonfler !

                                Et moi qui travaille depuis 30 ans aussi, pourquoi est-ce que je n’aie qu’un appart que je paie depuis seulement deux ans et ne coute qu’environs 150 mille euros ?

                                Je n’ai que mon salaire et celui de ma femme qui vient de recommencer à travailler après 3 ans au chômage !

                                Conclusion : je ne suis pas bien sûr riche, avec seulement mon salaire !

                                Est-ce que la petite peut m’expliquer d’où vient sa richesse avec seulement son « salaire » même si c’est de 30 ans ?


                                • sergent pépère (---.---.209.154) 7 mars 2007 20:51

                                  Ben, tu commences par faire bac+8.

                                  Puis tu vas travailler 7 ans comme petite main d’un président de la République. Puis tu fais ministre 4 fois, plusieurs fois député, président de région... et tu choisis ton conjoint dans une famille aisée !

                                  Facile... Tu commences demain ?

                                  Un conseil d’ami : intéresse-toi plutôt à l’évolution du patrimoine de ton banquier, parce que tu as sans doute affaire à lui plus souvent qu’à Ségolène Royal.


                                • jrr (---.---.126.211) 7 mars 2007 00:41

                                  Les gens du « Canard Entubé » sont tout de même de fieffés gredins - et en plus ils ne sont pas très malins, même s’ils prennent les gens pour des cons. Explication : ils accusent Sarko d’avoir eu un rabais immobilier (une pratique tout à fait normale), et une semaine plus tard, poursuivant leur « enquête », ils « dévoilent » les fraudes fiscales de Royal-Hollande. Pour que ça passe comme une lettre à la poste. Qu’il est futé le Canard ! Bon. Les gens n’y verront que du feu : « tous pourris », les politiques. Mais : Ségolène est cuite... il n’y a pas besoin d’avoir inventé l’eau chaude pour s’en apercevoir. Donc en soutenant Bayrou, on peut avoir un gouvernement à majorité socialiste... c’est mieux que rien, pour engraisser les retraites des fonctionnaires. Et pour ça il faut laisser tomber Royal. Pour que Bayrou rétame Sarko facile au 2e tour.

                                  On peut tout de même espérer que les gens du Canard ne sont pas tout à fait aussi stupides... et supposer qu’ayant enfin compris la situation, ils soutiennent déjà Bayrou en insistant sur les fraudes fiscales de Royal - et ses piteuses excuses -, après avoir « révélé » la « noirceur » du « nabot »... Bon ça ce serait déjà un peu moins con...

                                  Mais les gens du « Canard » ont tellement l’habitude du double jeu... ils ont soutenu Chirac qui faisait une politique de gauche en prétendant être de droite, et en faisant tout leur possible pour dégommer Sarko...

                                  L’avantage d’internet et d’un site comme AgoraVox, c’est que le bon peuple qui ne s’intéresse pas outre mesure aux arcanes de la politique (il n’a pas le temps et se contente du téléjournal), commence à comprendre un peu le dessous des cartes en quelques clics. Alors ça va plus être possible de faire gober tout et n’importe quoi au bon peuple - et ça c’est plutôt une bonne nouvelle pour tout le monde - sauf pour le petit machiavélisme politique de basse-cour (ou de mare aux canards...). En espérant que les projets de censurer internet et les sites du genre AgoraVox ne passeront pas la rampe... c’est pas gagné d’avance.


                                  • luteola (---.---.50.254) 7 mars 2007 16:58

                                    Lecteur du Canard depuis bien longtemps, s’il y a bien un truc dont je suis sûr c’est qu’il ne roulent pour personne. Une sensibilité de gauche c’est sûr, mais surtout un appetit féroce pour tout ce que notre pays contient de politiciens. Donc s’imaginer que le Canard fait du billard à 3 bandes pour chercher à faire élire qui que ce soit, c’est un non sens. A la limite, il serait plus dans leur interêt (tout comme Libé) que Sarko passe.

                                    Ils font juste leur boulot. Que cela plaise ou non. Parfois ils se plantent, parfois ils mettent dans le mille.

                                    Cordialement.


                                  • Gilles Gilles 8 mars 2007 11:22

                                    S’il y a bien un journal et un seul vraiment indépendant dans ce pays c’est bien le Canard Enchainé. Difficile d’y voir un quelconque à priori politique, pas plus Bayrou que les autres.

                                    Le Canard conduit souvent des enquêtes approfondies et fondées, révélant de temps en temps un vrai scandale (Ex : les diamants de Giscards).

                                    Qu’un élu, Sarko, bénéficie de ristournes trés importantes de la part d’un promotteur dont en tant que Maire de Neuilly il signe les appels d’offre, est je crois un abus de bien sociaux, donc un scandale. Surtout pour quelqu’un qui se pare de toute les vertues et incitent les élus à être des exemples.

                                    Idem pour Royal. Tricher sur l’ISF est indigne d’un candidat à la présidence, pas seulement pour le détournement en lui même, mais aussi parce que c’est incroyable que quelqu’un qui prétende diriger la France soit infoutu de vérifier elle même ses déclaration fiscales et les confier à un obscur expert comptable ; ni même d’avoir la moindre idée du coût de ses maisons pour oser quoter une villa avec 1500 m2 de terrain, piscine, vue sur mer, dans les des endroits les plus huppés de la côte d’azur au prix d’un T3 à Nice.

                                    Se sont des scandales, désolé. Si des journalistes enquêtent et apporte non des ragots mais des preuves, félicitation.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès