Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Etes-vous riche ?

Etes-vous riche ?

A l’approche de Rio20, les candidats sont bien silencieux sur la solidarité entre les peuples et l’éradication de la pauvreté dans le monde.

Du 20 au 22 juin 212 aura lieu à Rio de Janeiro le 20è anniversaire du Sommet de la Terre.. Au programme de La Conférence des Nations unies sur le développement durable :

le cadre institutionnel du développement durable

l’économie verte dans le cadre du développement durable et de l'éradication de la pauvreté


Source http://www.banquemondiale.org/ 2007-2011

 

Dans le monde 1400 millions de personnes vivent avec moins de 1,25 $ par jour (seuil extrême de pauvreté) soit environ 350 €/an.

Au Burkina Faso près de la moitié de la population vit avec moins de 180$ par an (140 €)

Avec un seuil de pauvreté annuel à 11448 € (954 € mensuel) le français pauvre gagne 80 fois plus que l’africain pauvre et le « français médian » 160 fois plus.

Nous qui exigeons la solidarité des super-riches jusqu’à 75% de leurs revenus marginaux ; nous qui sommes des super-riches pour tous les pauvres de la planète ; sommes-nous prêts à la même solidarité ?

Quelle part de nos revenus sommes-nous disposés à offrir pour que nos frères humains puissent se nourrir, accéder à l’eau potable, apprendre à lire, acquérir l’égalité entre les filles et les garçons, cesser de mourir du paludisme ? 75% ? 10% ? 0,05 % ?

Aucune réaction à mon article (sujet certes moins sexy que la viande halal) titré Taxe Tobin : Une utopie réaliste ? Mon ego n’est pas en cause mais je ne peux m’empêcher de faire le lien avec cet autre chiffre, terrible d’égoïsme, seuls 3% des français interrogés par l’Institut Harris souhaiteraient que le produit d’une telle taxe soit affecté à l’aide aux pays en développement (malgré la possibilité de faire trois choix dans une liste). 

Dans un élan de générosité la France vient de faire son obole lors du forum mondial de l’eau :

« François Fillon a annoncé la participation de la France à hauteur de 40 millions d'euros à des projets de la Banque africaine de développement (BAD) sur l'accès à l'eau et l'assainissement ».

Quarante millions c’est le tiers du prix d’un Rafale, c’est à peine 4000 m2 d’immobilier parisien, c’est 2% du coût des 60.000 enseignants du programme de François Hollande !!! (Je sais, je compare des choses qui ne sont pas comparables … est-ce si sûr ?).

Que dira, à Rio, dans quelques mois, le candidat que vous allez choisir ? La France prendra-t-elle une position forte pour mettre fin à ce scandale ?

Exprimez-vous pour une vraie solidarité entre les peuples.

(Et, si cela a un sens, pour éviter que le débat ne parte dans toutes les directions, sachez que je ne suis pas un extrémiste, je ne suis même pas « de gauche ». Contrairement à ATTAC, je suis capitaliste et favorable à la mondialisation. Je pense que le capitalisme est une chance en ce qu’il pourrait permettre une taxation et une redistribution. Ainsi, anticipant la prochaine taxe sur les transactions financières, la banque Crédit coopératif http://www.credit-cooperatif.coop/ a déjà mis en œuvre cette expérimentation avec succès).


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • John_John John_John 17 mars 2012 11:53

    Envoyer de l’argent dans des pays qui ne sont pas des Etats de Droit ne sert pas à grand chose à part enrichir des dictateurs. Ce dont les pauvres ont besoin, en France comme ailleurs, ce n’est pas de l’aumône condescendante des riches, mais bien d’un système législatif stable qui assure les droits fondamentaux des individus : liberté, propriété, égalité des droits, justice. Une fois ces droits garantis, le développement se fera tout seul, comme c’est en train de se passer dans des tas de pays du monde anciennement très pauvres.

    Plus d’info ici et ici


    • credohumanisme credohumanisme 17 mars 2012 13:12

      Votre argument est parfaitement recevable, il est nécessaire que d’une manière ou d’une autre l’aide parvienne le plus directement possible aux populations. Donner des budgets à la Corée du Nord n’aurait aucun sens.
      Je crois que les ONG et les organisations internationales ont pris conscience depuis déjà longtemps de cette difficulté.

      Il ne s’agit pas de faire une « aumône condescendante » mais bien de donner aux peuples les chances d’acquérir les droits fondamentaux que vous mentionnez. Pour y parvenir il faut qu’ils aient accès aux préalables que sont l’éducation et la survie.

      Construire une école, creuser un puits ....

      Dire il suffit de garantir ces droits est exact mais ne résout aucun problème, seuls des peuples nourris et éduqués peuvent se débarrasser de leurs dictateurs.

      Par ailleurs il est aussi des pays (dans un moindre degré de difficulté) et qui ne sont pas forcément des dictatures où des programmes mondiaux peuvent apporter une aide importante (reboisement, vaccination, ...)


    • foufouille foufouille 17 mars 2012 13:21

      oui
      et faut pas oublier les ONG qui se gave


    • Rensk Rensk 17 mars 2012 14:43

      Là... vous rigolez je pense...

      Se permettre de balancer la Corée du Nord comme « épouvantail » me montre que vous manquez vraiment beaucoup d’informations...

      Pourquoi croyez-vous que je ne donne plus à la croix-rouge ? Ben souvenez-vous des vacances familiales et d’invités payé si chèrement en Inde...

      Pourquoi croyez vous que je préfère faire mes dons, dorénavant, que pour la recherche et plus rien d’autre ? (Tout en sachant les risques d’abus !)


    • Rensk Rensk 17 mars 2012 14:59

      Oublié de vous dire mon moyen de don : Mes PC que je laisse tourner 24/24 (4) pour Boinc, qui lui englobe pas mal de recherches en direct comme le CERN (relativement européen vu sa position géographique), le SETI, la Malaria, l’EDGeS (les chercheurs européens) Rosetta cette sale maladie...

      Je paye donc indirectement avec mes facture d’électricités ainsi par le surmenage des PC qui deviennent de plus en plus « sensibles » smiley
      http://boinc.berkeley.edu/


    • foufouille foufouille 17 mars 2012 13:24

      "

      En juillet 2009, selon les estimations du World Factbook[18] l’Éthiopie comptait une population de 85 237 338 habitants ce qui lui vaut la 14e place mondiale et la deuxième en Afrique.

      Le pays a connu une évolution croissante et régulière de sa démographie jusqu’au début des années 1980. Par la suite cette croissance s’est accélérée jusqu’à aujourd’hui avec un taux moyen de 2,3 % par an, à l’exception d’une baisse visible entre 1992 et 1993 due à l’indépendance de l’Érythrée, le 24 mai 1993 dont la population avoisinait à l’époque 3,2 millions de personnes. La population éthiopienne reste majoritairement jeune et rurale ; elle habite les zones des hauts plateaux."

      comme quoi, la baguette est pas a 1€


      • Rensk Rensk 17 mars 2012 14:35

        Surprenant vos sources... http://web.worldbank.org/WBSITE/EXTERNAL/ACCUEILEXTN/0,,contentMDK:20727329 o:p pagePK:1131583 piPK:385788 theSitePK:385785,00.html

        Elle se dit et prétend être une « banque mondiale »... alors qu’il n’y a que 28 pays listés (donc moins que le Conseil de l’ Europe qui en compte 47... Ne parlons même pas des deux seuls pays hors de l’ONU, Le Vatican et la Palestine...


        • credohumanisme credohumanisme 17 mars 2012 16:17

          Je ne sais pas d’où vous tirez le chiffre de 28. Il y a 187 pays membres :

          http://web.worldbank.org/WBSITE/EXTERNAL/ACCUEILEXTN/EXTABTUSFRENCH/0,,cont entMDK:22401439 menuPK:8359565 pagePK:64094163 piPK:64094165 theSitePK:328614,00.html


          Pays / Date d’adhésion
          Afghanistan, 14 juil. 1955
          Afrique du Sud, 27 déc. 1945
          Albanie, 15 oct. 1991
          Allemagne, 14 août 1952
          Algérie, 26 sept. 1963
          Angola, 19 sept. 1989
          Antigua-et-Barbuda, 22 sept. 1983
          Arabie saoudite, 26 août 1957
          Argentine, 20 sept. 1956
          Arménie, 16 sept. 1992
          Australie, 5 août 1947
          Autriche, 27 août 1948
          Azerbaïdjan, 18 sept. 1992
          Bahamas, 21 août 1973
          Bahrein, 15 sept. 1972
          Bangladesh, 17 août 1972
          Barbade, La, 12 sept. 1974
          Belarus (Biélorussie), 10 juil. 1992
          Belgique, 27 dec. 1945
          Belize, 19 mars 1982
          Bénin, 10 juil. 1963
          Bhoutan, 28 sept 1981
          Bolivie, 27 déc. 1945
          Bosnie-Herzégovine, 25 fév. 1993
          Botswana, 24 juil. 1968
          Brésil, 14 jan. 1946
          Brunei Darussalam, 10 oct. 1995
          Bulgarie, 25 sept. 1990
          Burkina Faso, 2 mai 1963
          Burundi, 28 sept 1963
          Cambodge, 22 juil. 1970
          Cameroun, 10 juil. 1963
          Canada, 27 déc. 1945
          Cap Vert, 20 nov. 1978
          République centrafricaine, 10 juil. 1963
          Chili, 31 déc. 1945
          Chine, 27 déc. 1945
          Colombie, 24 déc. 1946
          Comores, 28 oct. 1976
          Congo (Rép. dém. du) (ex-Zaïre), 28 sept 1963
          Congo, Rép. du, 10 juil. 1963
          Corée, République de, 26 août 1955
          Costa Rica, 8 jan. 1946
          Côte d’Ivoire, 11 mars 1963
          Croatie, 25 fév. 1993
          Chypre, 21 déc. 1961
          Danemark, 30 mars 1946
          Djibouti, 1er oct. 1980
          Dominique, 29 sept. 1980
          République dominicaine, 18 sept. 1961
          Équateur, 28 déc. 1945
          Égypte, République arabe d’, 27 déc. 1945
          Émirats arabes unis, 22 sept. 1972
          Érythrée, 6 juil. 1994
          Espagne, 15 sept. 1958
          Estonie, 23 juin 1992
          États-Unis, 27 déc. 1945
          Éthiopie , 27 déc. 1945
          Fidji, 28 mai 1971
          Finlande, 14 jan. 1948
          France, 27 déc. 1945
          Gabon, 10 sept. 1963
          Gambie, 18 oct. 1967
          Géorgie, 7 août 1992
          Ghana, 20 sept. 1957
          Grèce, 27 déc. 1945
          Grenade, 27 août 1975
          Guatemala, 28 déc. 1945
          Guinée, 28 sept 1963
          Guinée équatoriale, 1er juil. 1970
          Guinée-Bissao, 24 mars 1977
          Guyana, 26 sept. 1966
          Haïti, 8 sept. 1953
          Honduras, 27 déc. 1945
          Hongrie, 7 juil. 1982
          Inde, 27 déc. 1945
          Indonésie, 13 avr. 1967
          Irak, 27 déc. 1945
          Iran, République islamique d’, 29 déc. 1945
          Irlande, 8 août 1957
          Islande, 27 déc. 1945
          Israël, 12 juil. 1954
          Italie, 27 mai 1947
          Jamaïque, 21 fév. 1963
          Japon, 13 août 1952
          Jordanie, 29 août 1952
          Kazakhstan, 23 juil. 1992
          Kenya, 3 fév. 1964
          République kirghize (ou Kirghizistan), 18 sept. 1992
          Kiribati, 29 sept. 1986
          Kosovo, 29 juin 2009
          Koweït, 13 sept. 1962
          Laos, République populaire démocratique du, 5 juil. 1961
          Lesotho, 25 juil. 1968
          Lettonie, 11 août 1992
          Liban, 14 avr. 1947
          Liberia, 28 mars 1962
          Libye, 17 sept. 1958
          Lituanie, 6 juil. 1992
          Luxembourg, 27 déc. 1945
          Macédoine, ex-République yougoslave de, 25 fév. 1993
          Madagascar, 25 sept. 1963
          Malawi, 19 juil. 1965
          Malaysie, 7 mars 1958
          Maldives, 13 jan. 1978
          Mali, 27 sept. 1963
          Malte, 26 sept. 1983
          Maroc, 25 avr. 1958
          Îles Marshall , 21 mai 1992
          Mauritanie, 10 sept. 1963
          Maurice, 23 sept. 1968
          Mexique, 31 déc. 1945
          Micronésie, États fédérés de, 24 juil. 1993
          Moldavie, 12 août 1992
          Mongolie, 14 fév. 1991
          Montenegro, 18 jan. 2007
          Mozambique, 24 sept. 1984
          Myanmar (ou Birmanie), 3 jan. 1952
          Namibie, 25 sept. 1990
          Népal, 6 sept. 1961
          Nicaragua, 14 mars 1946
          Niger, 24 avr. 1963
          Nigeria, 30 mars 1961
          Norvège, 27 déc. 1945
          Nouvelle-Zélande, 31 août 1961
          Oman, 23 déc. 1971
          Ouganda, 27 sept. 1963
          Ouzbekistan, 21 sept. 1992
          Pakistan, 11 juil. 1950
          Palau, 16 déc. 1997
          Panama, 14 mars 1946
          Papouasie - Nouvelle Guinée, 9 oct. 1975
          Paraguay, 28 déc. 1945
          Pays-Bas, 27 déc. 1945
          Pérou, 31 déc. 1945
          Philippines, 27 déc. 1945
          Pologne, 27 juin 1986
          Portugal, 29 mars 1961
          Qatar, 25 sept. 1972
          Roumanie, 15 déc. 1972
          Royaume-Uni, 27 déc. 1945
          Russie, Fédération de, 16 juin 1992
          Rwanda, 30 sept. 1963
          Salvador, 14 mars 1946
          Samoa, 28 juin 1974
          San Marin, 21 sept. 2000
          Sao Tomé-et-Principe, 30 sept. 1977
          Sénégal, 31 août 1962
          Serbie, 25 fév. 1993
          Seychelles, 29 sept. 1980
          Sierra Leone, 10 sept. 1962
          Singapour, 3 août 1966
          Slovaquie, 1er jan. 1993
          Slovénie, 25 fév. 1993
          Îles Salomon, 22 sept. 1978
          Somalie, 31 août 1962
          Sri Lanka, 29 août 1950
          Saint-Kitts-et-Nevis, 15 août 1984
          Sainte-Lucie, 27 juin 1980
          Saint-Vincent-et-les Grenadines, 31 août 1982
          Soudan, 5 sept. 1957
          Suède, 31 août 1951
          Suisse, 29 mai 1992
          Suriname, 27 juin 1978
          Swaziland, 22 sept. 1969
          Syrie, République Arabe de, 10 avr. 1947
          Tadjikistan, 4 juin 1993
          Tanzanie, 10 sept. 1962
          Tchad, 10 juil. 1963
          République tchèque, 1er jan. 1993
          Thaïlande, 3 mai 1949
          Timor-Leste, 23 juil. 2002
          Togo, 1er août 1962
          Tonga, 13 sept. 1985
          Trinité-et-Tobago, 16 sept. 1963
          Tunisie, 14 avr. 1958
          Turkmenistan, 22 sept. 1992
          Turquie, 11 mars 1947
          Tuvalu, 24 juil. 2010
          Ukraine, 3 sept. 1992
          Uruguay, 11 mars 1946
          Vanuatu, 28 sept 1981
          Venezuela, Republica Bolivariana de, 30 déc. 1946
          Viêt Nam, 21 sept. 1956
          Yémen, République du, 3 oct. 1969
          Zambie, 23 sept. 1965
          Zimbabwe, 29 sept. 1980

        • credohumanisme credohumanisme 17 mars 2012 16:47

          En fait je ne suis pas vraiment surpris de ces réactions (que je trouve pour la plupart décevantes).

          La plupart des candidats sont en tout cas d’avis de donner aux pays pauvres le produit de la taxe sur les transactions financières :

           

          Sarkosy (au G20) : "une partie à définir importante, majoritaire, totale du produit doit aller au développement"

          C’est le ministre de la Coopération, Henri de Raincourt, qui l’a expliqué dans « Libération » : "Je confirme ici qu’une partie des recettes provenant des financements innovants ira bien aux pays les plus démunis pour couvrir de nouveaux besoins. En 2012, l’objectif est de créer cette taxe et de rallier un nombre grandissant de pays. A compter du 1er janvier 2013, chaque année, une partie croissante des recettes de cette taxe sur les transactions financières devra être affectée au développement des pays les plus pauvres et à la protection des biens publics mondiaux, en particulier à la lutte contre le changement climatique"

          Hollande : « "financement international du développement et de la lutte contre le changement climatique" »

          Mélenchon :  « Il n’est pas acceptable que l’on trouve de l’argent pour sauver les banques et que les organismes internationaux peine à trouver de l’argent pour lutter contre la famine et les pandémies. »

          Eva Joly : la France s’est engagée à consacrer au développement des pays les plus pauvres 0.7% de son Revenu National Brut (RNB), ceci d’ici 2015

          Bayrou  :  « Disons neuf dixièmes à la protection sociale et un dixième aux pays les plus pauvres. Si elle rapportait 10 milliards - ce n’est pas négligeable -, on aura fait doublement oeuvre de solidarité »

           

          Il n’y a guère que Le Pen qui, semble-t-il, soit d’un avis contraire.


          • foufouille foufouille 17 mars 2012 17:06

            avec le tsunami, on a vu ou a ete l’argent
            construire des hotels de luxe


          • Richard Schneider Richard Schneider 17 mars 2012 18:30

            Je vais peut-être décevoir credohumanisme, mais je partage l’opinion de foufouille. Je n’ai plus vraiment confiance dans tous ces organismes humanitaires - surtout depuis l’affaire du tsunami. 


            • foufouille foufouille 17 mars 2012 20:24

              si il y avait que ca ...............


            • epicure 17 mars 2012 18:37

              Si tu veux qu’il y ait une taxe Tobin qui finance le développement des pays pauvres, il suffit de voter pour le candidat du Front de Gauche, puisque c’est dans son programme.
              Il propose aussi d’annuler la dette des pays pauvres, pour éviter qu’ils continuent à s’enfoncer ( le cumul des intérêts est très élevé pour ces pays ).


              • foufouille foufouille 17 mars 2012 22:03

                surtout que la baguette est pas a 1€ en ethiopie
                meme pas avant la redevance ong


              • gogoRat gogoRat 18 mars 2012 10:08

                « charité bien ordonnée commence par soi-même » ...

                 Une solidarité entre les peuples ne pourra devenir crédible et se développer au sein de peuples qui ne connaissent pas le minimum de « solidarité » interne nécessaire à leur équilibre.

                "de quelle manière nous indignons-nous face à nos propres problèmes, exclusion, chômage de masse, travail subi, discriminations ? Pour échapper à une “accoutumance diffuse à l’indifférence”, [certains] prône[nt] le revenu universel comme outil de refondation sociale.« ...
                Cette phrase détournée ( pour étendre le propos au-delà d’une question de politique partisane)
                 On y lit aussi :
                  »... depuis sa lointaine origine – Thomas Paine évoquait déjà un minimum garanti dans Agrarian Justice à la fin du XVIIIe siècle -, il est proposé autant par la gauche que par la droite. L’idée somnole dans les fonds de programmes des Verts et du Parti socialiste et, aujourd’hui, c’est un ex- chiraquien qui s’en empare. Des deux côtés, ses défenseurs comptent sur une impulsion pour transcender un monde divisé entre les “travailleurs”, inclus dans le système, et les autres, placés en situation d’assistés dépendant des demandes d’aides sociales. C’est au niveau des modalités d’application que les divergences reviennent. ..."

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès