Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Etre de gauche au XXIème siècle

Etre de gauche au XXIème siècle

Ce qu'est être de gauche au XXIème siècle

Qu'est-ce qu'être de gauche au XXIème siècle ? Pour un certain nombre de gens, c'est préférer vivre dans une grande ville plutôt qu'à la campagne, où l'on peut participer à de nombreux évènements culturels... se rendre au théâtre, parcourir des musées, assister à un concert d'un groupe branché, plutôt que rester seul devant son poste de télévision, symbole de la beauffitude. C'est aussi faire du sport pour soigner sa ligne, manger cinq fruits et légumes par jour, que l'on a acheté au préalable dans un magasin bio... c'est aussi privilégier le commerce équitable. Bref, on l'aura compris, tout sauf finir dans un hypermarché... vous êtes vous déjà rendu dans un hypermarché ? Si, si, vous savez bien, le genre où vous attendez deux heures dans votre file avant de pouvoir enfin déposer vos produits sur le tapis prévu à cet effet ! Et vous êtes venu entre midi et deux... seulement voilà, tout le monde a eu la même idée que vous ! Surtout, vous avez toujours le sentiment que votre file n'est jamais la bonne... qu'il y aura toujours un client dont le produit aura un problème avec le code-barres. Pis : imaginez qu'une fois parvenu à votre but, la caissière vous annonce " on ferme " ou encore " avez-vous la carte du magasin ? Ah, alors je suis désolée, vous vous êtes trompé de file ". 

La vie d'un homme de gauche n'est donc pas un sacerdose... c'est un peu comme la mode : si vous décidez de porter du Zadig & Voltaire, vous n'êtes pas totalement has been, mais vous n'êtes pas à la page non plus. Quant à Kenzo, c'est dépassé. Préférez des marques françaises, comme The Kooples, Sandro... ou encore Hugo Boss qui a le mérite de passer partout. 

Et le travail ? Si on peut effectivement disposer d'une rémunération bien supérieure à la moyenne, il ne faut jamais oublier non plus qu'elle implique, mondialisation oblige, l'utilisation de l'anglais, ou même de l'espagnol ( l'allemand pour d'autres ). La nouvelle mode au travail, consiste à utiliser des mots anglais lors d'une conversation en français, en rapport avec votre activité. Vous passerez ainsi pour quelqu'un de sérieux, de brillant, de compétent, ouvert au monde, alors qu'en réalité, cela peut-être à la portée de n'importe qui, moyennant un bon entraînement, avec un manuel de type " comment apprendre l'anglais au travail, pour les nuls ". 

Enfin, la politique... vous vous souvenez déjà de vos combats en faveur de l'égalité des sexes, de la liberté pour les peuples opprimés, mais aussi la solidarité, que vous avez défendu bec et ongles sur les barricades, même si vous n'étiez pas... né à ce moment précis... seulement, c'est un détail sans importance ! Vous criez sur les toits votre amour pour les valeurs de gauche, pour vos idéaux de jeunesse, qui vous ont permis notamment d'avoir dans vos bras la plus belle fille de votre bahut ( même si votre beauté naturelle et votre réussite scolaire ont certainement plus joué ), bref vous avez le coeur à gauche... seulement voilà, au moment du vote, vous avez aussi, réussite professionnelle oblige, de plus en plus le portefeuille... à droite. Depuis ces dernières semaines, vous consommez de nombreux antidépresseurs, comme vos collègues de bureau, car vous ne cessez de vous lamenter sur le sort de Dominique Strauss Kahn, Président du FMI, seul homme à concilier l'inconciliable : la gauche et l'argent, la gauche et la réussite financière... hélas, vous êtes inconsolable... et ni Hollande, ni Aubry ne vous procurent une irresistible envie de voter pour eux. Vous en venez même à vous demander, au fond de vous même, s'il ne vaut mieux pas que Sarkozy repasse... même si vous regrettez aussitôt d'avoir eu cette pensée... et vous retrouvez, le soir même, votre femme mais aussi vos enfants, qui militent tous deux chez les Verts, se déplacent en métro et qui sont devenus des experts dans le tri des déchets. 


Moyenne des avis sur cet article :  2.26/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Scual 4 juin 2011 13:34

    Euh Salamanca... vous avez déjà rencontré quelqu’un de gauche ?

     Vous savez ces millions (contrairement aux quelques milliers qu’il y a dans les magasins BIO) de personnes qu’on trouve dans les supermarchés entre midi et deux, parce que c’est le seul moment où ils peuvent y aller et que c’est le seul endroit où ils ont les moyens de s’approvisionner...

     Ceux qui ne portent pas un seul vêtement de marque parce que c’est cher, à part peut-être quand la qualité de ces produits leur procure une durée de vie leur permettant d’y gagner quelques euros.

     Qui n’utilisent des termes anglais que pour des mots du genre chewing-gum et e-mail et qui parlent bien plus souvent comme langue étrangère celle de leurs origines qu’un anglais qu’ils comprennent à peine au travers de vagues souvenirs de leur scolarité.

     Qui n’ont bien souvent jamais combattu pour quoi que ce soit à part quelques grèves pour un meilleur salaire ou conserver leur emploi et votent à gauche parceque ça sera toujours mieux pour eux que la droite.

    Qui n’ont connu les joies de se trouver des filles à leur convenance qu’après que l’age des mecs populaires ayant les sous pour se faire payer des vètements de marque par leur parent soit passé. Bien après l’age du bahut.

     Qui savent pertinemment qu’ils doivent voter à gauche s’ils veulent justement penser à leur porte-feuille et leur emploi.

     Qui n’ont jamais particulièrement apprécié ce type de droite de DSK qui n’avait comme mérite que de pouvoir battre la droite et qui ne sont pas si étonné qu’il trempe dans un scandale, comme tout ces hommes politique qui sont par leur essence moralement douteux. Seule la nature du scandale change un peu pour une fois, ça les occupe d’en parler avec les collègues mais au fond ils s’en foutent.

     Qui retrouvent une femme épuisée par son travail, qui n’est pas politisée pour un sou et ne regarde d’émission politique que quand elle y est forcée par son mari qui monopolise la télé, parce qu’elle a mieux à faire que perdre son temps.

     Dont les enfants sont au chômage ou occupent un emploi mal payé en CDD, n’ont pas d’avenir, ne militent pour rien à par briser l’ennui de leur chômage forcé en jouant aux jeux vidéos avec de la chance ou en buvant des 8.6 et fumant des 3 feuilles sinon.

    Ben les gens de gauche que je viens de décrire, c’est au minimum 90% de l’électorat de gauche. Quand aux Bobos caricaturaux que vous décrivez, ils n’ont que très peu d’ importance électorale si ce n’est comme exemple utilisé par la droite pour diviser la gauche. Pourtant leur engagement reste solidaire et responsable, ce qui en fait quand même des personnes infiniment plus respectables que les égoïstes qui pensent uniquement à leur porte feuille près des urnes mais pas à la pompe à essence, 4X4 oblige....


    • Jordi Grau J. GRAU 4 juin 2011 14:07

      Ce que vous décrivez, c’est la gauche dominante, celle qui est à la tête des grands partis de gauche (en France comme dans le reste du monde), celle qui est considérée comme légitime par les médias dominants. Et vous avez bien raison de la mettre devant ses contradictions. Mais, comme l’explique Scual, il y a aussi une autre gauche qui - par naïveté ou en se disant qu’il faut éviter le pire - vote parfois pour la pseudo-gauche social-libérale tout en ayant encore des idées et des comportements de gauche.


      • Salamanca Salamanca 4 juin 2011 17:06

        Je crains fort, pour ma part, que les milieux populaires depuis longtemps votent à droite, voire même Marine, pour des raisons diverses ( sécurité, mondialisation, etc ) et n’oublions pas que Jospin, avec ses 35 heures, a plus pénalisé les ouvriers en gélant leurs salaires, qu’autre chose.


        • Scual 4 juin 2011 17:33

          Euh vous êtes sur qu’on habite le même pays là ?

          Je me demande quelle presse vous lisez pour en arriver à croire ça...


        • Wàng 4 juin 2011 21:46

          Ah ! C’est une bonne tuerie cet article. smiley

          Je viens moi même d’en publier un sur la droite.


          • loco 4 juin 2011 23:06

             Bonsoir,

             L’ennemi public, c’est le tailleur, qui, pour ceux qui vivent dans les délices du costume et de la cravate (insigne de la soumission à l’ordre établi, voir la Fontaine, « Le loup et le chien »), a placé le portefeuille à gauche, au-dessus du cœur
             Pour nous, qui vivons en jeans, rapport qualité/prix oblige, pas seulement, j’avoue, le portefeuille est dans la poche arrière, plus proche du trou du cul et de ses odeurs, disons naturelles....
             Et être à gauche, en ce cas, c’est tout simple, c’est pencher instinctivement à chaque question du côté du cœur, et ne se préoccuper du portefeuille qu’en prenant la précaution-salutaire- de se boucher le nez......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès