• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Être de gauche rend intolérant et peu généreux

Être de gauche rend intolérant et peu généreux

Les personnes de gauche et, plus généralement, les interventionnistes de tout bord, sont les premiers à revendiquer les valeurs de tolérance et de générosité. En particulier pour cette dernière valeur, le fait de vouloir utiliser l’Etat à des fins « sociales » est présenté comme gage de générosité. Les politiques « sociales » sont bonnes par nature, les autres « égoïstes ». Pourtant, comme le montrent les études récentes, ce sont les gens de gauche qui sont les moins tolérants et les moins généreux.
 
L’intolérance, une valeur de gauche ?

« L’intolérance est une maladie contagieuse car elle contamine toujours ceux qui la combattent » disait Raymond Aron. La phrase pourrait s’appliquer à la gauche française qui a fait de la lutte contre l’intolérance un de ses chevaux de bataille et pourtant, à en croire la sociologue (de gauche) Anne Muxel, se révèle largement moins tolérante que la droite.

Anne Muxel a mené une étude sociologique pour voir comment les les gens de droite et de gauche réagissaient face à des personnes proches ne partageant pas leurs idées. Le constat a été sans appel : les personnes se disant de droite se montrent beaucoup plus tolérantes que celles se déclarant de gauche. Ce qui explique cette plus grande tolérance de la droite, c’est sa culture de la liberté (et donc l’influence libérale) à en croire Anne Muxel dans son ouvrage Toi, moi et la politique, amour et conviction.

La sociologue résumait ainsi les conclusions de ses travaux sur France Inter : « Ça a été une surprise pour moi dans la mesure où les valeurs de tolérance, de respect de la différence, du respect de l’autre font partie d’une culture en tout cas revendiquée par la gauche. [Pourtant] il y a une plus grande difficulté pour les personnes qui se classent à gauche d’accepter la divergence politique dans la sphère privée… [..] La culture de la droite suppose la liberté, la liberté de l’autre de penser, de vivre et d’être comme il veut. Cela suppose une plus grande ouverture ».

Ces résultats d’une étude sociologique se retrouvent sans surprise confirmés par l’étude de la générosité respective des personnes de droite et de gauche.

La générosité, une valeur libérale, et non étatiste ou "de gauche"

Arthur Brooks est docteur en économie, spécialiste des sciences sociales et d’économie comportementale. Dans Who really cares (Basic Books, 2006), il étudie les comportements respectifs des conservateurs et des liberals (gauchistes) américains en matière de générosité [1].

Ces deux positions ont une traduction concrète dans le comportement des individus qui s’en revendiquent [2] : ceux qui « pensent que le gouvernement devrait mener une politique de redistribution plus forte » donnent... nettement moins à des associations ou aux moins fortunés que ceux qui veulent réduire le rôle de l’État. Cela alors que les premiers ont un revenu supérieur de 6% aux seconds.

Là encore, c’est la culture individualiste qui explique en grande partie cette différence de générosité en fonction des opinions politiques. Ceux qui font confiance à l’individu et non à l’État pour aider autrui donnent plus. Ceux qui en appellent à l’action de l’Etat donnent nettement moins et se reposent sur les autres pour aider les moins fortunés. Ils n’ont aucun droit à revendiquer la notion de générosité dont ils parlent mais qu’ils ne mettent pas en pratique.

On retrouve exactement le même schéma pour le don du sang : les gens de droite donnent nettement plus souvent leur sang que les gens de gauche. Si les gens de gauche et du centre donnaient autant que ceux de droite, il y aurait 45% de don du sang en plus aux États-Unis selon Brooks ! ("If liberals and moderates gave blood at the same rate as conservatives, the blood supply of the United States would jump about 45 percent.")

Une autre comparaison intéressante qui vient à l’appui des conclusions d’Arthur Brooks est celle entre les États-Unis et le Canada. Comme l’écrit Martin Massse (depuis le Canada) :

« On pourrait croire qu’une société comme le Québec, où les mots solidarité, équité et compassion sont sur toutes les bouches, une société qui « résiste au vent froid de droite qui souffle sur le reste du continent » comme se plaisent à nous répéter nos politiciens défenseurs du « modèle québécois », est un endroit où les individus font preuve d’une plus grande générosité qu’ailleurs. Comparés à ces Anglos matérialistes et individualistes du reste du continent, ne sommes-nous pas une grande famille généreuse et tricotée serrée ?

Eh bien non. Comme des sondages et études le montrent année après année, les Canadiens sont moins généreux que les Américains, et les Québécois sont les moins généreux des Canadiens. Ils sont donc les Nord-Américains qui contribuent le moins aux œuvres de charité. Une étude du Fraser Forum de décembre 2000 (Canadian & American Monetary Generosity) qui compare tous les États américains et provinces canadiennes en termes de générosité (nombre de donateurs et montants données) place les provinces au bas de la liste. C’est l’Alberta, paradis du conservatisme et de la fiscalité minimale au pays, qui fait meilleure figure. Le Québec est bon dernier.

Cette réalité n’est pas si surprenante et l’explication en est fort simple. Le contribuable québécois doit supporter l’État le plus lourd sur le continent et est forcé de contribuer au financement d’un tas de programmes sociaux pour les plus démunis, dont un Fonds spécial de lutte contre la pauvreté. Logiquement, il se dit qu’il fait déjà sa part. Pourquoi donner une seconde fois à des œuvres privées, alors qu’on est déjà obligé de donner pour des programmes publics ?

Les Québécois ne sont pas plus égoïstes que les autres Nord-Américains, ils agissent de façon rationnelle dans le contexte socialiste qui est le leur. Les Albertains aussi, eux qui sont les moins taxés au pays. Ils se sentent logiquement plus responsables et contribuent donc plus à des œuvres privées.

Le résultat est cependant loin d’être le même sur le plan de la moralité. Les donateurs privés peuvent prétendre être véritablement généreux : c’est leur argent à eux qu’ils donnent, de façon libre et volontaire. Au contraire, la charité publique n’est qu’une vaste tromperie socialiste. Ceux qui y contribuent sont forcés de le faire. Et ceux qui s’en attribuent le mérite, nos gouvernants, ne sont en réalité que des bandits de grand chemin et des hypocrites. »

Conclusion

La liste des travaux appuyant ces conclusions serait sans fin, mais la logique reste toujours la même. A force de demander à l’Etat de tout faire, on finit par ne plus rien faire pour l’autre par soi-même. Aller vers toujours plus de socialisme et d’étatisme, c’est aller vers une société fermée. Le socialisme et l’étatisme, qu’ils soient de droite ou de gauche, ne mènent qu’à une société de personnes intolérantes et repliées sur elles-mêmes.

Aller vers une société ouverte implique de responsabiliser l’individu, de cesser de tout confier à l’État pour rendre le pouvoir à celui qui en est la source : l’individu. Comme certains le disent bien, « je n’ai pas trahi mon idéal socialiste en devenant libéral ». Tout individu de bonne foi qui veut réellement l’épanouissement de l’individu dans une société ouverte et tolérante ne peut vouloir qu’une société de liberté.


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (155 votes)




Réagissez à l'article

239 réactions à cet article    


  • Deneb Deneb 26 juillet 2010 10:03

    droche, goite, quelle importance....


    • impertinent3 impertinent3 26 juillet 2010 10:49

      La différence (donc l’importance) c’est celle qui existe entre la justice sociale et la charité.

      Exploiter les gens, gagner, par exemple, 4-5 millions d’euros par année et faire pour 20.000 euros de dons, est-ce vraiment généreux ? Aux yeux des gogos, certes, mais si l’on y réfléchi ?


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 26 juillet 2010 12:17

      C’est ce genre de raisonnement binaire et stupide qui a amené Le Pen au second tour.

      Continue donc, a priori, tu n’as encore rien compris des conséquences...


    • Lefumiste Nomade 26 juillet 2010 16:04

      Quelle bêtise cet article.... Inutile... Il y des connards individualistes dans toutes les strates politiques et sociales de notre société !

      Les gens de droite plus généreux que ceux qui se revendiquent de gauche !!!

      Affirmer le contraire relève également d’une STUPIDITÉ SANS BORNES ............

      Et le pire c’est que tous les pseudos intellectuels rageux d’AV vont se tirer dans les pattes pour faire stagner ce débat stérile qui ne mène à rien.

      Aujourd’hui EN TERME D’INTOLÉRANCE gauche et droite = même combat.

      Faut quand même avoir des cou...es pour oser pondre un article comme ça !!!!


    • plancherDesVaches 26 juillet 2010 16:56

      Complètement d’accord, Nomade.

      Je vais même pousser le raisonnement jusqu’au bout :

      Tant que les pauvres ne m’embêtent pas, ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent. Du moment que je garde mon fric.
      Bon, d’accord, comme je me sens parfois éventuellement légèrement coupable, je leur donne une petite aumône, histoire qu’ils vivent. Faut être gén.. géné.. Argg.. c’est un mot qui se termine par reux, mais j’ai oublié le début...

      Et puis, j’aime bien dire que j’ai plusieures propriétés, des îles, des yachts.. Les pauvres me regardent avec envie, et ça, ça fait plaisir.
      Au moins, je suis quelqu’un d’important qui, en plus, est très bon car je laisse les pauvres trainer dans la rue sans les embêter. (d’ailleurs, j’évite d’aller dans les rues, ils pourraient trainer)

      Ils ont de la chance, tout de même... Que je sois riche. smiley


    • Nobody knows me Nobody knows me 26 juillet 2010 17:07

      Faut quand même avoir des cou...es pour oser pondre un article comme ça !!!!

      Vous savez ce qu’on dit, ils se permettent tout...
       smiley


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 26 juillet 2010 19:10

      @ Deneb, Goitre, ou Chode, que choisis tu ?

      Mon Père aimait à répéter ceci : Il n’y a que ceux qui n’ont rien qui veulent tout partager...
      Il était clairement extrême droite et même antenne du canton.

      Les gens qui voyagent hors circuit touristique savent que, plus vous plongez dans les terres, plus ceux qui n’ont rien vous accueillent et vous donnant tout.


    • Onegus Onegus 26 juillet 2010 20:49

      Rarement lu un article aussi con.


    • Deneb Deneb 27 juillet 2010 08:14

      Lisa : « Il n’y a que ceux qui n’ont rien qui veulent tout partager... »

      Phrase ambigüe. Soit « rien » veut dire un tout petit peu et dans ce cas il faudrait plutôt dire : moins on a, plus on a envie de le partager (ce qui, entre nous n’est pas toujours vrai). Parce que là ça sous entend que lorsque celui qui n’avait rien obtient finalement quelque chose, il ne partage plus. Vous êtes en train de donner des armes à des pro-hadopi.


    • Gorg Gorg 26 juillet 2010 10:12

      @ L’auteur

       Vraiment du grand n’importe quoi. Arrêtez de nous lire votre bréviaire ultra libéral, de plus vous ne me ferez jamais confondre libéralisme et Liberté, c’est mensonger et bon pour les gogos….

        Et voyez vous, ce n’est même pas la peine de développer tellement c’est évident ….


      • tres bon article ; merci à l’auteur.


      • Julius Julius 26 juillet 2010 10:13

        L’intolérance de la gauche est clairement visible, même sur les forums AgoraVox. Les contributions provenant de la gauche sont beaucoup plus agressifs et violents. 


        • Gorg Gorg 26 juillet 2010 10:47

          Ah bon ? , écoutez vous de  temps en temps Lefrèvre, Morano, Le louche et bien d’autres encore … J’ai l’impression de retourner 40 ans en arrière, lorsque la TV nous montrait les responsables soviétiques d’alors. Il est vrai que la TV  d’aujourd’hui est colorisée et qu’il n’y a pas une musique de fond angoissante dans ces reportages. Que dis-je reportages, bourrage de crâne plutôt … Lorsque la droite libérale et sarkosienne pratique une apparente gentillesse avec des propos chaloupés, il vaut mieux se garder de toute part, le couteau dans le dos n’est pas loin. Par contre lorsqu’ils sont pris la main dans le sac le ton change. La queue du renard leur sortirait par la bouche qu’il nieraient quand même….


        • Julius Julius 26 juillet 2010 10:54

          Sarkozy n’a rien à voir avec le libéralisme. Sarkozy n’est pas libéral, il est etatist. Le libéralisme réel n’existe pas en France, sauf pour un petit (malheureusement) Alternative Liberale.


        • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 26 juillet 2010 10:56

          Il est étatiste le sarko ? smiley

          Pourquoi il privatise tout alors ?


        • Massaliote 26 juillet 2010 11:04

          Bel exemple récent sur Agoravox, Danielle Bleitrach affirmait :« les dissidents cubains sont de la merde ».


        • Gorg Gorg 26 juillet 2010 11:05

          @Julius
          Oui, c’est cela.... Sortez votre cerveau du placard, il peut vous servir. A moins que vous croyiez toujours aux fables. Mais là je ne peux rien pour vous ...


        • William7 26 juillet 2010 11:58

          Alternative libérale est étatiste puisqu’il me semble que son programme est minarchiste.

          Un beau repère de gauchiste pour les anarcaps. smiley



        • jakback jakback 26 juillet 2010 10:19

          Il suffit de connaitre et de fréquenter des gens de gauche, pour prendre conscience de la dicotomie entre les paroles te les actes, de ceux qui ont décidés irrévocablement que le camps du bien est le leur, que diable est partout hors leurs murs

          1

          • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 26 juillet 2010 10:23

            Et pareillement à droite. smiley


          • voxagora voxagora 26 juillet 2010 10:21

            Le dernier paragraphe de l’article est particulièrement intéressant,

            car il matérialise un peu ce que nous ne pouvons que constater :
            de plus en plus de français abandonnent les discours radicaux
            de droite comme de gauche,
            naviguant souvent au cas par cas lors des élections.
            Pour ma part bien que je penche d’un coté plus que de l’autre,
            à chaque élection je vote pour celui/celle qui semble
            le moins nous prendre pour des cons,
            et qui semble dire le moins de conneries,
            et au besoin je m’abstiens.
            Quand je parle de naviguer, je pense par exemple à CHALOT
            que je lis souvent sur ce site, et dont les articles révèlent
            un certain désarroi idéologique, que je partage.

            • clostra 26 juillet 2010 10:22

              Vous êtes beau (et généreux) et placez sournoisement un caillou dans la chaussure de la gauche.

              Cette étude ne serait-elle pas biaisée en omettant le paramètre de la dominance par l’argent et de tout ce qui va avec : j’ai, je peux donner (chiquenaude à la belle Liliane qui peut même malgré tous ses dons, se « payer » une bague à 500 000 euros en liquide) - je dois donner à cause de ma conscience qui me taraude et pour toutes les bonnes et mauvaises raisons de conserver ma dominance)

              Pourtant, je serais un peu d’accord pour tout ce qui concerne l’argent, mais c’est loin d’être la seule valeur car la solidarité (une forme de générosité constitutionnelle de la personne), l’entr’aide, le vivre ensemble serait mieux conservé par ceux qui voudraient qu’on partage avec eux.

              Alors, de gauche ou de droite ?


              • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 10:24

                Etre de droite, ce n’est même pas que « ça rend », mais c’est être, intrinsèquement, définitivement, inexorablement pour l’injustice, la domination, l’exploitation, le chacun pour soi, et la loi du plus fort. 

                C’est être d’une intelligence limitée (on ne saurait parler d’« intellectuels de droite ») par l’intérêt personnel, n’avoir aucune vision à long ou moyen terme, c’est ramener le monde vers soi (au lieu d’aller de soi vers le monde), c’est un mouvement centripète, un repli, une tendance fondamentale à la stagnation, à la volonté de conserver les choses en l’état, un « ordre » établi, figé, archaïque, qui est le contraire de l’évolution : une involution, une régression.. 

                Cet article en fait la piteuse démonstration. 


                • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 10:49

                  Jugement totalement creux, ne faisant qu’accumuler des poncifs ; digne de la pensée de l’homme des cavernes, avec un vernis (écaillé) de pseudo « modernisme » qui essaie vainement de cacher l’archaïsme d’une pensée définitivement figée et stérile.... 

                  La parfaite illustration de ce que j’en disais plus haut ; une pensée involutive, régressive : bravo, Gélone, pour la confirmation... 

                   smiley 


                • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 11:20

                  Et hop ! Un magnifique Point Pavlov pour le dichotomiste Gélone, l’homme qui se fait rire tout seul, avec ses vannes moisies, et pour qui le monde est noir et blanc ; une parfaite caricature de l’homme de droite, intellectuellement binaire... 

                  Keep on truckin’, man ... smiley 


                • Rounga Roungalashinga 26 juillet 2010 11:53

                  Etre de droite, ce n’est même pas que « ça rend », mais c’est être, intrinsèquement, définitivement, inexorablement pour l’injustice, la domination, l’exploitation, le chacun pour soi, et la loi du plus fort. 

                  C’est être d’une intelligence limitée (on ne saurait parler d’« intellectuels de droite ») par l’intérêt personnel, n’avoir aucune vision à long ou moyen terme, c’est ramener le monde vers soi (au lieu d’aller de soi vers le monde), c’est un mouvement centripète, un repli, une tendance fondamentale à la stagnation, à la volonté de conserver les choses en l’état, un « ordre » établi, figé, archaïque, qui est le contraire de l’évolution : une involution, une régression.. 

                  Un exemple de cette intolérance dont parle l’article. Merci de vous être dévoué pour illustrer à ce point la thèse exposée ici.


                • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 12:58

                  Aucune « intolérance » ; juste une définition, tout à fait corroborée par l’histoire, et les faits. 

                  Que ça ne vous convienne pas, est une chose ; répondez-y par des arguments, si vous en avez. 

                  Citez moi des exemples de solidarité, de justice, de partage, d’équité, venant de régimes de droite, et on en reparle.. 

                   smiley 


                • Rounga Roungalashinga 26 juillet 2010 13:20

                  Citez moi des exemples de solidarité, de justice, de partage, d’équité, venant de régimes de droite, et on en reparle.. 

                  Vous ne parliez pas de ça. Vous parliez d’être de droite.


                • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 13:49

                   
                  Par Roungalashinga (xxx.xxx.xxx.123) 26 juillet 13:20

                  Vous ne parliez pas de ça. Vous parliez d’être de droite.

                   ?????????? Ben..... oui ......... ???????

                  Pour moi, être de droite signifie que l’on a des idées de droite, que l’on vote pour des partis de droite, qu’on souhaite et soutient un régime de droite... Non ?? 

                  Ou alors, si vous préférez, citez moi des idées ou théories de droite où l’on trouve de la justice (sociale), de l’équité, du partage, de la solidarité, une juste redistribution des richesses, des mesures profitant au plus grand nombre.... 

                  Que je sache, toutes les « avancées » sociales, tous les « progrès » civilisationnels, toutes les mesures allant dans le sens d’une justice sociale, sont bien venus de la gauche........ Non ? 


                • Rounga Roungalashinga 26 juillet 2010 14:03

                  Que je sache, toutes les « avancées » sociales, tous les « progrès » civilisationnels, toutes les mesures allant dans le sens d’une justice sociale, sont bien venus de la gauche........

                  La colonisation, par exemple ?
                  C’est facile de tout imputer à la droite pour mieux l’accuser. On part de la conclusion et on se complaît dans sa petite tautologie, tout en n’omettant pas de considérer la droite et la gauche comme des blocs immuables et éternels. Voilà votre sérieux et votre rigueur.


                • Massaliote 26 juillet 2010 14:13

                  @Marc Gelone « Allons donc voir à l’oeuvre la stupéfiante modernité d’une pensée bouillonnante et féconde au Venezuela, en Bolivie - les deux néo-promus en catégorie »phares du prolétariat«  -, à Cuba , en Corée du Nord, au Vietnam et au Belarus... »
                  Il est INTERDIT d’en douter, Cuba est le phare de la démocratie. Vous le sauriez si vous aviez lu le nartic de Danielle Bleitach du 20 juillet.


                • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 14:23

                  Rien n’est, certes, immuable, ; mais bon ; arrêtez de jouer sur les mots ; l’article parle bien de la droite et de la gauche d’AUJOURD’HUI, et il énonce, comme vérités premières, son titre : « Etre de gauche rend intolérant et peu généreux » . 

                  C’est à ce sophisme là que je réponds, et l’histoire avec moi... 

                  Pour la colonisation : elle a commencé dès l’Antiquité ; quant au néocolonialisme (plus récent), il fut le fait, erssentiellement, des puissances occidentales, pour la plupart chrétiennes, dans le but d’évangéliser les peuplades « primitives » ; et d’exploiter les richesses de leurs pays ; il faut tout replacer dans le contexte de l’époque, et je ne sache pas que la gauche ait été, là-dessus, plus virulente, que la droite....


                • Rounga Roungalashinga 26 juillet 2010 14:30

                  Rien n’est, certes, immuable, ; mais bon ; arrêtez de jouer sur les mots ; l’article parle bien de la droite et de la gauche d’AUJOURD’HUI, et il énonce, comme vérités premières, son titre : « Etre de gauche rend intolérant et peu généreux » . 

                  C’est à ce sophisme là que je réponds, et l’histoire avec moi... 

                  Donc l’histoire répond avec vous sur la droite et la gauche d’aujourd’hui ?


                • Rounga Roungalashinga 26 juillet 2010 14:33

                   il faut tout replacer dans le contexte de l’époque

                  Ce que vous ne faites pas.


                • Le péripate Le péripate 27 juillet 2010 00:05

                  Mouarf ! Le Professeur Triphon Sysiphe : la colonisation date de l’antiquité et la néocolonisation est plus récente. Il y a aussi la protocolonisation qui est plus ancienne et la cryptocolonisation dont personne ne parle, vu qu’elle est cachée.
                  Putain, quel puits de science....


                • pallas 26 juillet 2010 10:25

                  La générosité est formidable dans notre pays,

                  La CGT avec le Patronat et l’Etat régularise des clandestins pendant que les Trentenaires (français de souche et ceux issu de l’immigration) sont au chomage ou en trés grande précarité.

                  Une dette abyssal pour payer es idiotie des soient disants 30 glorieuses des générations précédente et la génération des Trentenaires doivent la payer cette Dette Abyssal.

                  En Effet la Gauche et la Droite est réellement trés généreuse avec la Génération des Trentenaires.

                  Un remerciement personnel a la Génération si généreuse des Baby Boomers qui ont telle gentillesse envers leurs propres enfants, merci et encore merci de ce merveilleux héritage.
                   


                  • pallas 26 juillet 2010 10:40

                    Comme nous les Trentenaires(Français de souche et ceux issu de l’immigration) avons le droit au chomage et à la précarité, ainsi qu’une dette abyssal, il est tout à fait normal qu’ont nous supprime toute horizon d’avoir une retraite.

                    La générosité de la Gauche, de la Droite, des Baby Boomers, me donne une larme a l’oeil.

                    Interdit d’intedire,
                    Jouir sans entrave.

                    J’espere que vous en avez bien profités à ce prix la, les Politiques et la Génération Mai 68.

                    PS : Merci de cette avenir radieux.


                  • William7 26 juillet 2010 10:33

                    Les dames patronesses, c’était le bon temps !


                    • Julius Julius 26 juillet 2010 10:39

                      La gauche aime être solidaire - si quelqu’un d’autre paie.


                      • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 10:51

                        Formule d’un imbécile qui essaie de justifier son propre égoïsme, en décrivant les autres à son image ; typique de la droite : normal...

                         smiley 


                      • Julius Julius 26 juillet 2010 10:57

                        Vous êtes la preuve vivante que l’article (et mes observations au sujet de l’agressivité de la gauche) dit la vérité. Merci pour votre contribution.


                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 26 juillet 2010 10:58

                        Touché le Sisyphe :

                        Tu es la caricature du mec de gauche , pas dac = insulte .

                        Et la vérité est celle de Julius . Solidaire avec le pognon des autres la gauche ....


                      • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 11:08

                        C’est ça, bonhomme.... 

                        Il vient lâcher sa petite fiente sur la gauche, et, quand on lui répond, il pointe l’agressivité chez l’autre... 

                        Tu as confondu avec les chrétiens ? 

                        Moi, quand je prends une baffe, je ne tends pas l’autre joue, je réplique ; fallait pas commencer, mon gars... 

                        Et pas merci pour ta contribution foireuse... 

                         smiley 


                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 26 juillet 2010 11:12

                        Intarissable le mec Sisyphe , .

                        Continues , tu participes à la description ....


                      • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 11:14

                        @ Rocla ; quand j’aurai besoin de l’avis de l’Almanach Vermot, je te ferai signe.. smiley 

                        Pas la peine d’essayer de parler de choses que tu ne connais pas ; la solidarité, c’est quelque chose qui t’échappe, comme à tous ceux de droite...

                        Parle nous plutôt de Morice.. 

                         smiley 


                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 26 juillet 2010 11:53

                        comme les juifs auxquels des salauds ont fait porter l’ étoile jaune , toi tu portes l’ étoile « solidarité » autoproclamée par les tiens .

                        La même connerie ....Sysiphe ,

                        comme s’ il naissait des solidaires et des pas solidaires ....


                      • keldroma 26 juillet 2010 11:53

                        Je me souviens d’un couple de socialistes qui ont magouillé pour diviser par 7 le montant de leur ISF.
                        C’est quoi le S de ISF, au fait ?


                      • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 12:05

                         
                        Par rocla (haddock) (xxx.xxx.xxx.72) 26 juillet 11:53

                        comme les juifs auxquels des salauds ont fait porter l’ étoile jaune , toi tu portes l’ étoile « solidarité » autoproclamée par les tiens .

                        La même connerie ....Sysiphe ,

                        comme s’ il naissait des solidaires et des pas solidaires ....

                         ??????????? Quel rapport entre l’étoile jaune des juifs et la solidarité ???? 

                        Toi, on ne pas parler d’étoile, mais ce qui est sûr, c’est que tu es con comme la lune... 

                        Sinon, non ; ça n’est pas un élément inné, la solidarité ; c’est pas dans les gènes ; c’est un concept qui vient avec l’apprentissage de la vie, de la socialisation, avec une philosphie de l’existence. Ca vient (quand on est un tant soi peu généreux, qu’on ne s’imagine pas seul au monde, et que l’on prend conscience de la souffrance d’un tas d’autres humains, qu’on manifeste un peu d’empathie, de compassion, de soif de plus de JUSTICE), ou ça ne vient pas, parce qu’on fait le choix du chacun-pour-soi, de la loi du plus fort, du « après moi le déluge »... 

                        C’est un choix. 

                        Personnellement, j’aimerais pas être à ta place, mais bon, comme tu dirais ; à chacun sa merde, pas vrai ? 

                         smiley 


                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 26 juillet 2010 13:10

                         Quel rapport entre l’étoile jaune des juifs et la solidarité ????

                        de différence il y en a pas ,

                        l’ étoile jaune des juifs et l’ étoile de la solidarité sur la poitrine de la gauche ,

                        une arnaque commune , celle de vouloir faire croire que les juifs c ’est ceci et celà

                        et de vouloir faire croire que la gauche=solidarité .

                        Un grossier montage .....


                      • oncle archibald 27 juillet 2010 05:51

                        Sisyphe : « Pas la peine d’essayer de parler de choses que tu ne connais pas ; la solidarité, c’est quelque chose qui t’échappe, comme à tous ceux de droite... » ...

                        On touche au fond ... les bons vieux tiroirs, toi vilain,caca, moi gentil tout beau ... finalement vous allez réussir à donner raison à vos contradicteurs .. Sectaire et Sisyphe seraient-ils synonymes ?

                      • Le péripate Le péripate 26 juillet 2010 10:42

                        Je dirais, même si cela est vrai.... qu’il ne faut pas stig-ma-ti-ser.

                         smiley


                        • wesson wesson 26 juillet 2010 10:44

                          Bonjour l’auteur,

                          " Le socialisme et l’étatisme, qu’ils soient de droite ou de gauche, ne mènent qu’à une société de personnes intolérantes et repliées sur elles-mêmes"

                          Ben voyons, c’est bien connu : le libéralisme et l’idéologie de droite, c’est le partage et la solidarité ....

                          il faut avoir un culot de marchand de canon pour écrire de telles sottises !


                          • Gorg Gorg 26 juillet 2010 11:14

                            @Marc Gelone
                            Au jour d’aujourd’hui, la médiocrité et la pénurie (pour certains seulement) sont le résultat du libéralisme. La droite UMP (comme le PS d’ailleurs) n’a plus d’ « élite », ce ne sont que des gargotiers qui vont à la soupe (qui doit être excellente d’ailleurs). Ils organisent la faillite de l’état pour servir les intérêts de leur clientèle qui le leur rend bien.


                          • Massaliote 26 juillet 2010 14:23

                            « Ils organisent la faillite de l’état » Exact, pour le compte du NWO.


                          • oncle archibald 27 juillet 2010 06:01

                            Analysons la proe de Mr WESSON, qui a les honneurs tout en haut de l’affiche au hit parade des « bien pensants » ...


                            Il écrit«  :  » Le socialisme et l’étatisme, qu’ils soient de droite ou de gauche, ne mènent qu’à une société de personnes intolérantes et repliées sur elles-mêmes«  Ben voyons, c’est bien connu : le libéralisme et l’idéologie de droite, c’est le partage et la solidarité ....il faut avoir un culot de marchand de canon pour écrire de telles sottises ! »

                            J’observe dès l’abord soit qu’il ne comprend pas ce qu’il a lu, soit qu’il fait semblant de ne pas comprendre ce qu’ila lu, car l’auteur oppose les belles théories idéologiques et le comportement indiividuel de telles ou telles personnes se revendiquant de ces idéologies, deuxième terme que Mr WESSON occulte soigneusement ...

                            Et c’est précisement ce que dénonce l’auteur ... aussitot classé dans le tiroir « nauséabonds contre-révolutionnaires » ... C’est plutot rigolo, vu de loin ...

                          • Annie 26 juillet 2010 10:44

                            Comme quoi, on peut faire dire n’importe quoi à n’importe qui ou à n’importe quelle enquête.
                            Plus sérieusement, question générosité et encore ce n’est pas le mot juste, ce sont en général les gens de gauche qui votent pour un système de solidarité sociale et de redistribution et les gens de droite qui planquent leur argent en Suisse, mais je dis bien en général, car comme avec tout, l’exception reste la règle en terme de générosité individuelle.
                            Mais il n’en reste pas moins que dans les pays où l’état ou les services publics sont les moins présents, ce sont les associations qui suppléent à ce déficit, et elles fonctionnent principalement grâce au bénévolat. Il ne s’agit pas d’une générosité innée, mais acquise et forcée devant les inégalités qui se créent, et qui ressemble parfois comme deux gouttes d’eau à de la charité.


                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 26 juillet 2010 10:45

                              Ayant dans mes fréquentations des personnes de tout bord politique , lorsque nous nous rencontrons à l’ occasion d’ une occasion , les seuls à se revendiquer de leurs opinions presqu’ avant les salutions d’ usage ce sont les ceux de gauche , mettant ces paroles en l’ air comme un étendard .

                              Il doit s’ agir d’ une déficience quelque part , non ? 

                              Mais j’ ai vu aussi des intelligents à gauche , sachant se tenir en société .

                              Cet article va chatouiller ceux-là que ça gratouille ....


                              • jako jako 26 juillet 2010 10:54

                                Merci lucillio pour cet article
                                Dire que les gens de gauche (la vraie pas le PS) sont intolérants est inexact.
                                Ils sont en fait excédés par l’urgence de stopper ce qui se déroule.
                                Autrefois on pouvait anonner pendant des années à la droite libérale qu’ils se trompent
                                (intolérance)
                                aujourd’hui il faut des baffes (excédés)
                                vous voyez la nuance ?


                                • William7 26 juillet 2010 10:55

                                  On aurait pu intituler cet article «  Gustave de Molinari pour les nuls » non ? smiley


                                  • Jude 26 juillet 2010 10:56

                                    Article et étude interessants. Je me suis souvent fait cette reflexion. Oh je ne pense pas détenir la vérité absolue, ni la pensée parfaite, tous les gouts sont dans la nature.

                                    Il en va de même quant aux manifestations : la droite descend très rarement dans la rue tandis que la gauche y prend racine quelque soit le sujet...


                                    • pallas 26 juillet 2010 10:57

                                      La plus grande générosité de la Droite et la Gauche, les générations qui ont entre 50 ans à 65 ans, c’est d’avoir fait le plus grand Hold Up qui n’est jamais été fait sur les nouvelles générations.

                                      La Génération des Trentenaires a été purement et simplement sacrifié.

                                      UN pays au proie a la violence, pauvreté, qui devient le tiers monde.

                                      Bel héritage et générosité.


                                      • Julius Julius 26 juillet 2010 10:59

                                        C’est toujours la gauche, qui considère la politique non pas comme une concurrence entre des visions différentes, mais une guerre entre le Bien et le Mal.


                                        • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 11:30

                                          Ah bon ! 

                                          L’histoire du « camp du bien » contre le « camp du mal » de Bush, Cheney, Rumsfield, ; c’est de gauche ? 

                                          Pétard, on nous cache tout, on nous dit rien... 

                                           smiley


                                        • Julius Julius 26 juillet 2010 12:09

                                          Néoconservateurs = néo-trockists. Ainsi, la gauche (au moins dans la politique internationale). En fait, l’idéologie de la GWB est très marxistes - dans son avis que l’histoire a son sens supérieur, que nous devons juste pousser un peu.


                                        • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 12:37

                                          néocons = néotrostskystes

                                           smiley smiley smiley 

                                          Allez, rideau ; le clown Julius nous a bien fait rire

                                          Voici maintenant les funambules ! 

                                           smiley 


                                        • Julius Julius 26 juillet 2010 12:46
                                          Regardez la biographie des grands intellectuels non-conservateur (je ne parle pas GWB, bien sûr). Presque tous ont commencé sur la gauche. BTW, R. Reagan était loin d’être néo-conservatisme.

                                        • alakhnor 26 juillet 2010 11:01

                                          L’analyse me semble globalement biaisée :
                                          - la générosité est définie par l’argent. Or la répartition des richesses me semble en moyenne plus favorable aux gens qui se disent de droite qu’à ceux qui se revendiquent de gauche ;
                                          - la vision de tolérance/intolérance est tellement superficielle qu’elle ressemble plus à un sondage de Paris-Match qu’à une étude sociologique. En particulier, aucune causalité n’est donnée (pour caricaturer : mes proches de droite sont racistes et antisémités, alors oui, je suis intolérant. A contrario, je fais partie de leur milieu social, donc je leur donne un sentiment d’appartenance qui les rassure, du coup, ils tolèrent mon intolérance. Résultat : la droite est tolérante et la gauche intolérante ? nota : ce n’est pas une généralisation (je n’ai pas dit que tous les gens de droite étaient racistes et antisémites, juste une exemple irl) ;
                                          - on confond charité (système libéral permettant d’absoudre les riches) et générosité. On oublie aussi de parler de la redistribution en tant que une valeur partagée par les gauches, contrepoint de la charité libérale, sauf pour mettre en avant un syllogisme parfaitement de mauvaise foi (je suis de gauche, je demande la charité organisée par la redistribution, je ne participe pas à la charité libérale => je suis moins généreux - en aucun cas ça ne serait parce que je ne veux pas participer à un système que j’estime malsain...)

                                          La conclusion de l’article est sans appel : les gens de gauche (ou ceux de droite qui ne méritent pas d’y être) sont repliés sur eux-mêmes et intolérants. Il est facile de caricaturer sur la base d’analyses fantaisistes : les gens de droite sont autoritaires, racistes, eugénistes et réactionnaires. Ca fait avancer le débat non ?

                                          PS : l’exemple de l’Amérique du nord comme oppositon droite/gauche ou étatisme/non-étatisme m’a bien fait rire. On en perd le fil du raisonnement.


                                          • Waldgänger 26 juillet 2010 11:10

                                            Bon, je prédis beaucoup de succès à cet article, qui me semble d’une grande médiocrité méthodologique.

                                            Prenons mon cas, les rares années où j’ai été imposable. Je n’ai délibérément pas utilisé les déductions des dons aux associations pour moins payer d’impôt, étant opposé sur le principe à ce genre de dispositifs.

                                            Par contre, je refuse cette commisération de façade pour des malheureux sélectionnés, donc respectables, et ne donne jamais au Téléthon, considérant que la solidarité est une affaire collective, pour des causes ingrates, moins larmoyantes mais qui restent nécessaires.

                                            Je refuse de donner au Téléthon, cette charité à spectacle obscène, par contre je refuse ces abattements mesquins sur l’impôt, qu’à cela ne tienne, le biais méthodologique ridicule de l’auteur m’ a catalogué parmi les égoïstes.

                                            Evidemment, il est inutile de dire que tenter d’évaluer la générosité des personnes par rapport à des dispositifs très connotés politiquement, à savoir la charité ostentatoire, édifiante, pour des défavorisés « méritants » pour se donner bonne conscience à peu de frais est faux, grossier et mensonger.


                                            • William7 26 juillet 2010 11:31

                                              Complètement d’accord. Si l’on prend la protection sociale, et malgré ses limites, (liées au cadre capitaliste), on se rend compte qu’elle instaure schématiquement, au délà de ses dispositifs concrets, une idée très intéressante : c’est la socialisation des risques. La reconnaissance que dans une société capitaliste, il existe des risques sociaux auxquels chacun d’entre nous est soumis et qu’une sécurité d’existence doit être garantie à la population. Ce qui signifie, in fine, que la notion même de mérite doit être dévaluée, contrairement au système de charité basé sur le distinction entre les bons et les mauvais pauvres.

                                              Ainsi, ce que vous nous proposez n’est rien de moins que le retour à un système arbitraire, complètement assymétrique et, pour le dire de manière acerbe, arriéré.

                                              Pourtant, ceci ne doit en aucun cas nous absoudre de critiquer vertement l’Etat social actuel qui est, à certains égards, une véritable honte tant il tend à intégrer les postulats néo-libéraux. Il est bien documenté qu’aujourd’hui, les pauvres ne sont pas les bénéficiaires d’un Etat robin des bois spoliateurs des WINNERS et des « honnêtes gens », puisque de plus en plus, il tend à « punir les pauvres » (idéologie du projet et de la contractualisation, tri entre bons et mauvais pauvres, responsabilisation, workfare, prisonfare, etc.).


                                            • foufouille foufouille 26 juillet 2010 11:12

                                              generosite avec ou sans credit d’impot ?
                                              le pauvre est pas imposable
                                              les plus riches paient le moins d’impots


                                              • Le péripate Le péripate 26 juillet 2010 11:14

                                                Sur la tolérance des gens de gauche, nous avons en France avec Voltaire un exemple édifiant.
                                                L’auteur du « Traité sur la tolérance » (si si) bizarrement peu connu pour son racisme et son antisémitisme, est en revanche très connu des écoliers français pour ses textes contre l’esclavage.
                                                Mais il avait une manière très curieuse de pratiquer la tolérance :"Nous n’achetons des esclaves que chez les nègres ; on nous reproche ce commerce.Un peuple qui trafique de ses enfants est encore plus condamnable que l’ acheteur. Ce négoce démontre notre supériorité ; celui qui se donne un maître était né pour en avoir. (tome 8 de ’essai sur les moeurs p 187).
                                                Ou encore cette lettre adressé à son associé dans l’armement du navire esclavagiste le Congo Michaud de Nantes : Je me félicite avec vous du succès du navire Le Congo, arrivé si à propos sur la côte d’Afrique pour soustraire à la mort tant de malheureux nègres... Je me réjouis d’avoir fait une bonne affaire en même temps qu’une bonne action.

                                                C’est bien de la tolérance, mais envers sa propre duplicité. smiley


                                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 26 juillet 2010 11:24

                                                  Quand il dit ça le Voltaire , il Voltaire pas haut , au lieu de voler l’ aurait mieux fait de se taire ...


                                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 26 juillet 2010 11:44

                                                  Ceux qui ont moinssé Péripate et moi sont donc clairement pour l’ esclavage .

                                                  Merci les gauchotistes .

                                                  Vive Voltaire donc ....

                                                  Vous plus bêtes que vos pieds , on dirait des piédiatres ....


                                                • Jordi Grau J. GRAU 26 juillet 2010 12:35

                                                  Voltaire était-il un homme de gauche ? Deux réponses à cette question :

                                                  - A l’époque de Voltaire, cette question n’aurait pas eu de sens, la distinction entre « droite » et « gauche » n’apparaissant qu’à partir de la Révolution française.

                                                  - On peut dire qu’une partie de la pensée de Voltaire a été reprise par la gauche. Notamment, son anticléricalisme et sa critique du despotisme. Mais d’un point de vue social et économique, il est clair que Voltaire (contrairement à Rousseau) était favorable à une société inégalitaire, dominée par la bourgeoisie. En ce sens, il se rapproche beaucoup de ce qu’on appelle aujourd’hui la droite. Quant au racisme, c’est malheureusement une tare qui a été partagée par pas mal de gens, à droite comme à gauche. Même Bakounine, le grand anarchiste, pensait que les inégalités entre les races étaient justifiées par la science (ce qui n’en faisait pas, cependant, un partisan de l’esclavage).


                                                • Shaytan666 Shaytan666 26 juillet 2010 18:27

                                                  Voici l’origine des termes gauche et droite en politique.


                                                • William7 26 juillet 2010 11:14

                                                  Pour ce qui est des Etats-Unis, le tea party movement (libertarien...bien à droite) a montré, en de nombreuses occasions, sa passion de la tolérance. 


                                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 26 juillet 2010 11:20

                                                    Salut Wald ,

                                                    En tant que travailleur indépendant pendant trente ans j’ ai donné du boulot à plus de dix personne , suant sang et eau pour payer urssaf , irrpp , TVA , taxe pro ( celle que payent beaucoup de gens à leur compte ) etc ... et je vois et constate que ceux qui veulent partager non seulement n’ ont jamais été assujettis à ces différentes participations , mais le plus qu’ ils veulent partager , c ’est le pognon de ceux qui ont pris des risques .

                                                    On les voit dans les rues demander que leurs privilèges augmentent .


                                                    • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 11:26

                                                      Rocla, tu m’as tiré la larme à l’oeil, là.........

                                                      « suant sang et eau »........

                                                      tous ces risques pris.....

                                                      bouuuhhhhh... le pôôôôvre... smiley

                                                      Et on voudrait, en plus, venir te piquer ton pognon si chèrement gagné......

                                                      Salauds de pauvres ! smiley


                                                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 26 juillet 2010 11:31

                                                      Si seulement 10% de français faisaient comme moi , donner du taf à 10 personnes , du chômdu y en aurait pas .

                                                      Manifester dans la rue , plus fastoche , .....


                                                    • Waldgänger 26 juillet 2010 11:38

                                                      Salut Capitaine,

                                                      Il est totalement vrai que ceux qui insultent à grande échelle ici, les momo, les ZEN, les Sisyphe se revendiquent de gauche.

                                                      J’avais une bonne amie avec qui je m’étais pacsé à un moment, et qui a voulu, alors qu’on avait gardé le contrat, faire une fausse déclaration aux impôts pour en payer moins (je me souviens mal des détails). Je lui ai dit que 400 euros sur le revenu ne la tuerait pas, mais que n’avais je pas dit.

                                                      Et elle se disait gauchiste, mettait des bonnets péruviens et se voulait « alter ».


                                                    • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 26 juillet 2010 11:41

                                                      @ Wald : 

                                                      Il est totalement vrai que ceux qui insultent à grande échelle ici, les momo, les ZEN, les Sisyphe se revendiquent de gauche.

                                                      _______________________________________

                                                      Les Gillou et affiliés ils sont pas trop de gauche hein (après je connais pas tous les habitués de l’agora encore, donc c’est pas hexaustif). smiley


                                                    • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 11:52

                                                       
                                                      Par Waldgänger (xxx.xxx.xxx.215) 26 juillet 11:38

                                                      J’avais une bonne amie avec qui je m’étais pacsé à un moment, ....

                                                      Et elle se disait gauchiste, mettait des bonnets péruviens et se voulait « alter ».

                                                      Ca n’a pas marché, parce que tu avais la tête trop près du bonnet ? smiley 


                                                    • clostra 26 juillet 2010 11:54

                                                      @waldganger

                                                      Soyez tolérant : ces 400 euros lui servent à acheter ses bonnets péruviens (qui vous assurent sa fidélité)


                                                    • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 12:30

                                                       
                                                      Par Waldgänger
                                                      (xxx.xxx.xxx.215) 26 juillet 11:38

                                                      Il est totalement vrai que ceux qui insultent à grande échelle ici, les momo, les ZEN, les Sisyphe se revendiquent de gauche.

                                                      Mais quel MENTEUR ! 

                                                      Je ne parle pas pour Morice ou pour moi (il m’arrive d’être véhément), mais je n’ai JAMAIS lu la moindre insulte venant de ZEN, vis à vis de qui que ce soit. 

                                                      Je te mets au défi, menteur, d’en trouver trace... 

                                                      Calomniez, calomniez ; il en restera toujours quelque chose ; tu fais ainsi la démonstration qu’il n’y a strictement aucun crédit à apporter à tout ce que tu peux dire. 

                                                      Dont acte. 


                                                    • voxagora voxagora 26 juillet 2010 13:47

                                                      @ rocla, 

                                                      dont le commentaire, noyé dans les commentaires
                                                      de commentaires, est injustement moinssé :
                                                      +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

                                                    • Fabienm 26 juillet 2010 11:22

                                                      C’est ce que l’on appelle une prédiction auto-réalisatrice.
                                                      J’écrit un article totalement crétin attaquant l’idéologie de gauche.
                                                      Les gens de gauche vont réagir, et la prédiction va se réaliser.
                                                      Les gens de droite vont regarder ça d’un oeil amusé, mon dieu qu’ils sont tolérants.
                                                      MDR


                                                      • Georges Yang 26 juillet 2010 11:35

                                                        L’article parle surtout du comportement de ceux que l’on dit de gauche en Amerique du Nord. Est ce transposable a la France ?
                                                        Probablement au niveau du dogmatisme et de l’intolerance politique en particulier en ce qui concerne la Gauhe Ecolo, bien plus totalitaire que le Front National
                                                        Au niveau generosite , ca se discute, en effet en volume, un milliardaire qui donne 20000 euros ne se ruine pas et ameliore son image de marque , comme les stars, ou simlement en ne donnant rien mais en venant benevolement ccomme Zidane, qui n’est pas de gauche
                                                        Cela dit, le recours a l’etat tant reclame par la gauche peut inciter a ne rien donner soi meme


                                                        • Le péripate Le péripate 26 juillet 2010 12:14

                                                          Ben oui, les gens de droite sont riches et les gens de gauche sont pauvres.

                                                          Pitoyable pensée quasi racialisante..

                                                          Signé :

                                                          Un ouvrier pas de gauche.


                                                        • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 26 juillet 2010 11:39

                                                          Hahahaha... On pourra même ajouter, pour que l’article soit complet..

                                                          « Et en plus les gens de gauche, ils sont méchants, et ils font que dire du mal, et il m’embêtent. Ils sont MÉCHANTS !!!!!! »

                                                          Éxcellent...
                                                          Un véritable sketch. Du vrai Andy Kaufmann

                                                          Je voudrais me foutre de la gueule des électeurs de droite, j’écrirais un article semblable, presqu’identique  !!

                                                          L’interêt reste aussi de pouvoir suivre au pourcentage de vote, une vague évaluation droite/gauche du lectorat d’Agoravox.

                                                          Bien joué, mec.


                                                          • Ronald Thatcher rienafoutiste 26 juillet 2010 11:42


                                                            ... c’est quoi ce torchon plein de conneries ?


                                                            • Pyrathome pyralene 26 juillet 2010 11:43

                                                              Article vraiment sans intérêt aucun.....
                                                              hormis faire du buzz avec une polémique mensongère, à laquelle je ne participerais pas....


                                                              • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 11:44

                                                                Quand même très fort de lire l’article d’un « libéral » (l’idéologie la plus oppressive, la plus dominatrice, la plus aggravante d’inégalités, la plus provocatrice de misère, la moins démocratique, la plus mafieuse) venir chouiner sur la « tolérance » et la « générosité » ........ 

                                                                Pinochet, Reagan, Thatcher, les banques, la finance ; des monstres de tolérance et de générosité, comme chacun sait... 

                                                                Honte de rien.......


                                                                • Le péripate Le péripate 26 juillet 2010 11:47

                                                                  Et encore je trouve l’article gentil. Par exemple toi tu démontres très bien que être de gauche rend menteur. smiley


                                                                • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 26 juillet 2010 11:55

                                                                  Ils sont MÉCHANTS !!
                                                                  Et en plus c’est rien que des MENTEURS !!!!!!!!!!!!!!!!!!

                                                                  Reagan et Thatcher étaient de gauche c’est bien connu..
                                                                  Pinochet devrait être centre gauche, démocratie libérale par contre..

                                                                  J’ajoute qu’il faudrais dés que possible re-ouvrir les chambres à gaz pour ces gens de gauche.


                                                                • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 11:55

                                                                  Ah ! 

                                                                  Le péripate tente de voler au secours de son pote libertarien..... et ne trouve qu’une injure....

                                                                  Comme quoi, les arguments, ça vole haut, chez les mafieux !! 

                                                                  ......... du niveau de l’article... 

                                                                   smiley 


                                                                • Le péripate Le péripate 26 juillet 2010 12:00

                                                                  Non, une injure c’est connard par exemple. Un menteur est celui qui travestit la réalité.

                                                                  Au fait, effectivement Pinochet était de centre-gauche, ce qui explique que Allende l’avait dans son gouvernement.

                                                                  Une occasion raté de de se taire perdue... snif...


                                                                • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 26 juillet 2010 12:14

                                                                  C’est bien ce que je dis !!
                                                                  D’ailleur toute la politique de Pinochet était inspiré par Milton Friedman qui était de GAUCHE !!!!!!!!!!!!
                                                                  Pour Reagan et Thatcher, tu as oublié de me rectifier.. Après rectification ils étaient d’EXTREME GAUCHE !!

                                                                  Plein de bises à toi Péripate.. Je t’aime..


                                                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 26 juillet 2010 12:14

                                                                  Des mecs de centre gauche qui foutent les gens vivants en dehors d’ avions , non , je rève  ?


                                                                • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 12:15

                                                                   smiley smiley smiley 

                                                                  Pinochet de centre-gauche ! Alors qu’il était connu pour son anti-communisme viscéral... 

                                                                  On a là la conception que se font les libertariens de la droite et de la gauche ! smiley 

                                                                  Et, en plus, le péripate s’avère ici un parfait MENTEUR ; puisque (Pinochet étant son idole), il sait parfaitement qu’Allende a été OBLIGE de nommer Pinochet Chef des Armées (il était alors Général, nommé par Carlo Pratts), devant les divers mouvements de grève et manifestations (organisés par la CIA), qui mettaient le gouvernement légitime, élu, d’Allende en danger. 

                                                                  Pour ceux qui veulent échapper aux mensonges et à la désinformation du pauvre péripatate, les faits... 

                                                                  Faudrait pas prendre les gens trop pour des cons péripatate, ça se voit comme le nez au milieu de ta figure (il s’allonge, comme Pinocchio ? smiley


                                                                • Le péripate Le péripate 26 juillet 2010 12:28

                                                                  On peut être de gauche et anti-communiste, je ne vois pas le rapport.

                                                                  Tu veux des exemples ?

                                                                  Tu pratiques très bien les recommandations d’un membre du Politburo qui disait : accusez vos adversaires de fascisme, le temps qu’ils s’en débrouillent, vous aurez le temps de faire autre chose.

                                                                  Petit rigolo.


                                                                • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 12:33

                                                                  C’est ça ; essaie de noyer le poisson à propos de ton idole Pinochet.... smiley 

                                                                  Tes manoeuvres sont tellement lourdingues, mon pauvre, qu’elles ne trompent personne........ ou peut-être les couillons... 

                                                                  C’est ton public habituel ? 


                                                                • Le péripate Le péripate 26 juillet 2010 13:07

                                                                  Noyer le poisson ?

                                                                  Qui a évoqué Pinochet, sans rapport avec le sujet ?

                                                                  Qui, après s’être répandu en « imbéciles », « idiots », etc, se déclare insulté parce que je souligne tes mensonges ?

                                                                  Question noyage de poisson, tu es un orfèvre. Un recordman mondial.

                                                                  Enfin, tu me fais marrer. Tu es parfait comme illustration du sujet.


                                                                • Le péripate Le péripate 26 juillet 2010 13:13

                                                                  Ah, il faut sans doute mettre au compte de la générosité et de la tolérance les théories eugénistes et antisémites de Allende.

                                                                   smiley


                                                                • kitamissa kitamissa 26 juillet 2010 13:54

                                                                  et puis à gauche ...Staline,Mao,Castro,Lumumba,Pol Pot,Kim Jong,Chavez etc....rien que des gens tolérants et généreux !


                                                                • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 14:26

                                                                   
                                                                  Par Le péripate (xxx.xxx.xxx.66) 26 juillet 12:00

                                                                  Non, une injure c’est connard par exemple. Un menteur est celui qui travestit la réalité.

                                                                  Exact. 

                                                                  Ce n’est donc pas une injure que tu as prononcé, mais, bien plus grave ; de la CALOMNIE.

                                                                  Bah.... c’est tous les moyens que tu as pour essayer de défendre ton point de vue de mafieux ; ça se comprend.... la fin justifie tous tes (pauvres) moyens... 

                                                                   smiley 


                                                                • Massaliote 26 juillet 2010 14:39

                                                                  Kitamissa, NOOON, pas Castro, ce démocraté éclairé au charisme incomparable... Je vous renvoie au nartic de la camarade Bleitach du 20/07 sur les dissidents cubains smiley


                                                                • ELCHETORIX 26 juillet 2010 11:51

                                                                  C’est quoi la gauche ? idem pour l’autre coté et au milieu !
                                                                  Il y a comme toujours la casse dominante avec encore au-dessus une « oligarchei » qui s’estime au- dessus de toutes les lois et aussi des devoirs et il y a tout le reste qui se décline de la classe moyenne supérieure jjusqu’aux extrêmement pauvres !
                                                                  parmi CES CLASSES MOYENNES ET AUTRES IL Y A DES CITOYENS qui pensent aux autres ou au devenir des générations suivantes , point barre !
                                                                  Votre article est donc nul et non avenu !
                                                                  RA .


                                                                  • clostra 26 juillet 2010 11:58

                                                                     et pourquoi vous cacher derrière une seule étude pour développer vos idées ?


                                                                    • JL JL 26 juillet 2010 14:26

                                                                      Et c’est aussi les rentes promises aux adhérents aux retraites par capitalisation !  smiley


                                                                    • zvalief 26 juillet 2010 12:13

                                                                      @ l’auteur, 
                                                                      dès le début de l’article vous contredisez vos propre propos, car mettre tous les gens de gauche dans le même panier, décrire le monde de façon binaire, d’un côté les gentils généreux et tolérants gens de droite et de l’autre ces pourris de gauchistes égoïstes et intolérants n’est justement pas une preuve d’une très grande ouverture d’esprit.
                                                                      et ce sont bien des gens de droite qui nous imposent un capitalisme sauvage en nous répétant qu’il n’y a pas d’alternative, qu’il y des inégalités, des injustices et que l’on ne peut rien y faire.
                                                                      petit rappel historique, quel pays grand défenseur de l’idéologie de droite à montrer sa grande tolérance en aidant ou participant à l’éviction (ou assassinats) de présidents de gauche démocratiquement élu (Lumumba, Allende...).
                                                                      pour bien comprendre ce qu’est l’idéologie de droite, il faut écouter les propos de personnage comme Serge Dassault, qui vient nous expliquer que les inégalités sont nécessaires, que l’argent doit aller toujours plus vers les riches pour que ceux-ci puissent donner plus de miettes. désolé mais moi je ne veux pas de charité, la société féodale c’est terminé.
                                                                      mais bon il y aura toujours des gens prêt à défendre leur seigneurs dans l’espoir d’obtenir des miettes un peu plus grosses que les autres.


                                                                      • Yann Amare 26 juillet 2010 12:20

                                                                        Dans notre pays on a eu un président libéral, Giscard d’Estaing...Il a libéralisé la pornographie, abaissa l’age de la majorité à 18 ans, permis l’IVG, instaura le divorce par consentement mutuel pour le côté positif mais la face sombre de son règne est particulièrement fournie en barbouzeries et coups tordus ...

                                                                        Assassinats politiques divers et variés, Boulin, Pierre Goldman, Henri Curiel, officines barbouzardes SAC & cie, un ancien criminel de guerre le gnl Bigeard comme ministre des armées, un ministre de la police, Poniatowsky, très proche de l’extrème droite qui soutient les dictatures fascistes sud américaines (a signalé à la dictature de Pinochet les dissidents qui rentraient au Chili et a tressé des louanges aux généraux argentins)...

                                                                        C’est sous le règne de Giscard que le général Aussaresses est détaché pour donner des cours de contre-insurrection et de torture à Fort Bragg aux officiers nord et sud américains...Plus la françafrique...Giscard allait chasser l’éléphant au nord Togo et en Centre Afrique chez ses amis dictateurs Eyadema et Bokassa qui le remerciaient de ses « bons services » par des cadeaux en nature, diamants, chasses aux fauves sur mesure, harems. Des séjours de rêve dignes d’un monarque du temps jadis...

                                                                        Voilà un aspect gratiné du libéralisme, sans parler de l’époque actuelle qui donne en la matière le résultat que l’on connait... smiley smiley
                                                                          


                                                                        • Shaytan666 Shaytan666 26 juillet 2010 14:13

                                                                          Point de vue « barbouzeries » le Général n’a jamais eu à se plaindre non plus. Tout le monde sait que les membres du SAC étaient de grands démocrates épris de liberté.


                                                                        • Yann Amare 26 juillet 2010 16:06

                                                                          Puisqu’il faut mettre les points sur les i pour certains à propos de Bigeard, je les mets. Cet officier para de la coloniale sorti du rang, se caractérisait par son zèle à obéir aux ordres quel qu’ils soient y compris à celui d’utiliser les méthodes SS, terreur des populations civiles en recourant à des meurtres de masse, qu’on peut qualifier de crimes contre l’humanité...Il dirige la lutte anti FLN à la bataille d’Alger, guerre totale anti insurrectionnelle selon la théorie du colonel Trinquier qui préconise la torture systématique et le quadrillage des villes dans la lutte anti subversive. La mise en pratique de cette théorie créera les tristement fameux « Escadrons de la mort » (chers au gnl Aussaresses) qui je le rappelle sont une invention française  KOKORIKO, heil !…

                                                                          Après avoir bien massacré des civils algériens Bigeard est archi-décoré, fêté, reconnu comme héros, il meurt dans son lit de vieillesse alors que si on lui avait appliqué les lois de Nuremberg il aurait été pendu… smiley smiley


                                                                        • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 26 juillet 2010 12:22

                                                                          Ce qui leur faudrait à tout ces gauchistes, c’est une bonne guerre...


                                                                          • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 26 juillet 2010 15:30

                                                                            Supercool, Pasou... On est d’accord !
                                                                            Ou comme je le suggerais plus haut, re-ouvrir les camps de concentration pour ces pourritures communistes.


                                                                          • Nobody knows me Nobody knows me 26 juillet 2010 15:35

                                                                            Oui mais à condition de les mettre en 1ere ligne.

                                                                            La tolérance criante des gens de droite...
                                                                            Une « bonne » personne de gauche est une personne en première ligne sur un front de guerre... Ou morte.

                                                                            Certains ici ont tout de même une capacité au paradoxe qui me dépasse.
                                                                            Critiquer une pensée, un acte et le revendiquer trois mots plus tard...

                                                                            Fabulous !


                                                                          • Tiberius Tiberius 26 juillet 2010 12:40

                                                                            Il ne fait d’ailleurs aucun doute à mon sens que la tolérance forcenée de notre pays pour l’immigration, les intégrismes religieux et le désordre urbain est le fait des libéraux.

                                                                            Ce sont eux qui rêvent d’accroître toujours davantage le nombre des immigrés, ce sont eux qui au nom de la liberté religieuse défendent la manifestation des pires intégrismes et c’est encore à eux que nous devons de tendre vers des politiques toujours moins répressives et toujours plus laxistes envers le crime. Quand dans le bureau de monsieur Sarkozy les chercheurs de l’institut Montaigne viennent faire la promotion de leurs idées, la tolérance envers l’intégrisme et la générosité des politiques migratoires figurent en bonne place dans le discours. Jadis vous auriez demandé à un libéral comment enrayer le déclin français, sa première pensée aurait été de parler de liberté, mais demandez-le à ces libéraux d’aujourd’hui, ils vous répondront IMMIGRATION MASSIVE ! 

                                                                            Moi j’étais libéral fut un temps. Aujourd’hui ce n’est pas que mon opinion ait changé d’un iota, mais je suis bien forcé de me demander s’il le terme libéral est encore approprié pour me désigner.


                                                                            • Le péripate Le péripate 26 juillet 2010 14:31

                                                                              Tibérius.

                                                                              Sans doute avez-vous été influencé par la doxa antilibérale qui occupe tous les espaces médiatiques. Vous trouvez une autre approche de cette question par Hans Herman Poppe, traduite en français. Et encore une autre différente par un think tank suisse, l’institut Constant de Rebecque.

                                                                              Les rêves du patronat ne sont pas la pensée libérale. smiley


                                                                            • Tiberius Tiberius 26 juillet 2010 23:06

                                                                              @ Le péripate

                                                                              Je suis entièrement de l’avis d’Hans Hermann Hoppe mais les idées de celui-ci sont tellement minoritaires qu’il doit sans doute aujourd’hui se demander autant que moi si le terme libéral est encore celui qu’il convient le mieux d’utiliser pour le désigner. 

                                                                              Mon avis quant à tous ces think tank, c’est qu’ils ne sont pas au service d’une vraie idéologie libérale mais au service de bêtes et vils intérêts financiers privés. Pour eux, le libéralisme n’est que le manteau dans lequel ils habillent leur travail de lobbying en faveur des intérêts privés qui les financent. De la pensée libérale, ils n’ont que faire. Le malheur c’est que ce sont leurs études et leurs idées qui sont débattues dans les ministères et sur lesquels nos dirigeants occidentaux s’appuient pour fonder leurs choix politiques.

                                                                              Ces think tank ont tellement galvaudé la notion de libéralisme qu’il faudrait inventer un autre mot pour qualifier les vrais libéraux. En tout cas pour moi ils sont un mal pire que la peste...


                                                                            • Le péripate Le péripate 26 juillet 2010 23:13

                                                                              Mais c’est une dépression !

                                                                              Allons, pas si minoritaires que ça, nous sommes déjà deux. smiley

                                                                              Soyons réalistes, demandons l’impossible !

                                                                              Bon blague à part, tenir une fragile chandelle allumée dans la tempête, en soi, ça vaut le coup.


                                                                            • Jordi Grau J. GRAU 26 juillet 2010 12:53

                                                                              Je vais essayer de rester calme, afin que vous ne me rangiez pas parmi les intolérants.

                                                                              Il y a au moins deux choses de criticable dans votre article. La première, c’est que vous associez gauche à forte intervention de l’Etat dans l’économie. Or, il existe une composante de la gauche qui veut la dissolution de l’Etat : il s’agit du courant anarchiste, qui pense - et il n’a pas tout à fait tort, faut l’avouer - que l’Etat est en général une institution qui défend les intérêts des propriétaires, des marchands de canons, des multinationales, davantage que celui des pauvres. Donc, il ne faut pas trop vite assimiler la gauche à la défense de l’Etat. Inversement, des gens tout à fait à droite peuvent défendre un Etat qui intervient considérablement dans l’économie. Déjà dans les années cinquante, un type qui n’était pas spécialement gauchiste parlait du poids du complexe militaro-industriel dans la politique américaine. Ce type, un certain Eisenhower, voulait dire par là que les dépenses militaires n’étaient pas seulement une affaire de défense : c’était un gros business. Or, ce business pousse l’Etat américain à investir des sommes considérables. Et, comme vous le savez, les choess ne se sont pas améliorées depuis le vieux Dwight.

                                                                              Deuxième critique : comme certains l’ont fait remarquer, vous confondez générosité et charité. Ce que disent les gens vraiment à gauche (je ne parle pas des socialistes et socio-démocrates, qui ont complètement cessé de lutter contre le capitalisme) ce n’est pas : prenons une part de leur argent aux riches pour le redistribuer aux pauvres. C’est plutôt : nous vivons dans une économie où ceux qui produisent les richesses sont spoliés. La richesse des millionnaires ne leur appartient pas. Ces gens-là sont des parasites qui ponctionnent une grande partie de la richesse produite par autrui, à la manière d’un vulgaire mafioso qui rackette les commerçants de sa ville. La vraie générosité consiste à faire cesser ce gigantesque racket légal.

                                                                              Bien à vous,

                                                                              J. Grau


                                                                              • eric 26 juillet 2010 13:43

                                                                                A l’auteur, constat maintes fois établi, mais conclusions peut être un peu hâtives.

                                                                                1) C’est peut être aussi parce que l’on est pas tolérant et pas généreux que parfois l’on choisit la gauche.

                                                                                2) Le choix d’idées de gauche caractérise des gens qui ont peu confiance en eux et peu confiance en l’homme.Pour ces raisons, ils font le choix du collectif. Que la générosité collective soit plus facilement dévoyée que la générosité individuelle ne l’empêche pas d’exister. A mon avis, plus qu’une faiblesse éthique individuelle de beaucoup de gens qui choisissent les idées de gauche, il faut plus tôt voir une « main invisible » qui fait que le choix d’une défense collective de la générosité entraîne des égotismes individuel et des effets pervers sociaux.

                                                                                Je pense qu’il existe individuellement et collectivement une vraie générosité à gauche. C’est l’incompréhension de l’humain, de la société, de l’économie et en dernière analyse de soi même qui la mène toujours, en tout temps et en tout lieu à des politiques de classe au profit de ses seuls adhérents et à des catastrophes sociales pour les plus défavorisés.

                                                                                En revanche, sur l’intolérance, elle ne peut qu’être consubstantielle à des idéologies qui se sont longtemps voulu « scientifiques ». La vérité « scientifique » (au sens ou l’entend la gauche bien sur) ne peut pas se négocier ou se discuter.

                                                                                Il me semble que si la gauche est en pratique intolérante et a-généreuse, c’est du fait d’une erreur intellectuelle et pas d’une insuffisance éthique.

                                                                                A grau : l’anarchie est un courant d’idée qui n’existe pas sur le plan politique. jamais géré quoi que ce soit de notable, pas de parti important, pas d’action autres que symbolique, jamais de durée ( aprés tout les bolcheviques étaient pour le dépérissement de l’État), sur le plan militant, l’anarchie est encore plus groupusculaire que les troskiste ou les écolos qui pourtant ne regroupent pas grand monde. En tirer argument pour dire qu’il existerait une gauche non étatiste, ce serait comme, en se plaçant de votre point de vue, dire que la droite est sociale au motif que l’essentielle des lois qui définissent le modèle social français ont été voulu et votés par des gouvernement de droite (ce qui est d’ailleurs le cas)....


                                                                              • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 14:37

                                                                                1) C’est peut être aussi parce que l’on est pas tolérant et pas généreux que parfois l’on choisit la gauche.

                                                                                2) Le choix d’idées de gauche caractérise des gens qui ont peu confiance en eux et peu confiance en l’homme

                                                                                 smiley smiley smiley 

                                                                                Tandis que le bon couillu, sûr de son fait, tolérant et généreux, lui, choisira la droite sans hésiter........histoire de se retrouver du côté du manche.... et de partager ses idées de domination, de chacun pour soi, de mâle dominant... 

                                                                                éric, vous êtes un sacré pince-sans-rire !! 

                                                                                 smiley 


                                                                              • Nobody knows me Nobody knows me 26 juillet 2010 14:50

                                                                                Le choix d’idées de gauche caractérise des gens qui ont peu confiance en eux et peu confiance en l’homme.Pour ces raisons, ils font le choix du collectif.

                                                                                On voit bien d’ailleurs, que le système libéral et tous les systèmes de dons basés sur la générosité individuelle sont des réussites éclatantes...

                                                                                Y a plus un seul nécessiteux sur Terre. Où alors c’est qu’ils l’ont choisi...

                                                                                Sarcasme, bien sûr.


                                                                              • eric 26 juillet 2010 16:26

                                                                                A sisiphe ! vous m’insultez ! Comme la plus part des gens qui votent à droite, je suis résolument hostile à la tolérance. Je suis pour la justice comme tout vrai démocrate. La tolérance est un truc pour intolérant.

                                                                                Quand à vos éternel histoires de couilles, je vous renvoie à la typologie d’Adomo....


                                                                              • eric 26 juillet 2010 16:28

                                                                                A nobody knows me, ben oui, comme d’hab, je vous fait remarquer que plus les pays sont libéraux, moins les pauvres y sont pauvres. c’est vérifiable partout dans le monde et l’histoire.


                                                                              • Nobody knows me Nobody knows me 26 juillet 2010 16:33

                                                                                Les USA par exemple ??


                                                                              • eric 26 juillet 2010 20:27

                                                                                A nobody knows, ben oui encore, le pauvre statistique aux usa a une maison avec trois chambre à coucher et deux voitures dans la famille en moyenne ( source caucus)


                                                                              • Mmarvinbear Mmarvinbear 26 juillet 2010 12:56

                                                                                « La tolérance, il y a des maisons pour ça... »

                                                                                Clémenceau (je crois...)

                                                                                Tout est dit, ou presque. Sous son aspect ouvert, convivial, fraternel, humanitaire, la tolérance est en fait un véritable piège, une attraction, un faux-semblant, une facilité pour se donner une bonne image à soi et aux autres à peu de frais.

                                                                                Car en fait, qu’est-ce que « tolérer » ?

                                                                                C’est accepter. Mais accepter quoi ? Que doit-on accepter ?

                                                                                Accepter ce que l’on fait ou ce que l’on est soi-même ? Ce n’est pas le plus compliqué...

                                                                                Accepter ce que l’on n’est pas ou ce que l’on ne fait pas ?

                                                                                C’est déjà plus compliqué. Car en général, si on ne fait pas quelque chose, c’est qu’on n’aime pas le faire. Et il est rare, quand on n’aime pas faire quelque chose, d’accepter de le voir faire par d’autres...

                                                                                On peut déjà dire à ce niveau que tolérer, c’est accepter ce qu’on n’aime pas.

                                                                                Il y a de quoi devenir un peu schizophrène...

                                                                                Mais admettons qu’on y arrive. Ce serait pour tolérer quoi ? Et sachant que tout homme a ses limites, quel degré de ce qu’on n’aime pas peut-on supporter avant que le vernis craque ?

                                                                                Et surtout, que se passe t-il après ?

                                                                                Prenons, c’est la mode en ce moment, l’exemple d’une famille occidentale et d’une famille musulmane. Mettons les en voisinage.

                                                                                Les occidentaux vont, en général, accepter le voisinage. D’autres non. D’autres l’accepteront, sous certaines limites. Ils « demanderont » à ce que certains principes soient respectés. Ils se ficheront du fait que les voisins mangent du couscous tous les jours ou se priveront de porc, mais ils verront d’un mauvais oeil la femme porter un voile. Plus ce voile sera long et couvrant, moins il sera accepté : le pays ne vit-il pas sous les règles d’égalité de traitement entre homme et femme, ne serais-ce qu’au plan théorique ?

                                                                                On a donc trois degrés dans la tolérance.

                                                                                Tolérance totale, tolérance partielle, intolérance.

                                                                                Laquelle est la meilleure voie ?

                                                                                La tolérance totale ?
                                                                                Pourquoi pas. Mais cela signifie aucun garde-fou. Si le mari d’a coté se met à cogner sa femme et ses enfants, il faudra faire vraiment preuve de tolérance totale, et ne pas intervenir.

                                                                                Et oui, ce serait rejeter sa culture ou sa tradition... (Remarquez, cela marche dans les deux sens. L’occidental peut aussi bien cogner sa femme et le musulman peut ne jamais la toucher).

                                                                                L’intolérance ?
                                                                                Difficile à mettre en oeuvre. C’est la guerre de voisinage assurée. Un coup à finir chez Julien Courbet.

                                                                                La tolérance conditionnelle ?
                                                                                A priori, oui.

                                                                                Mais la tolérance est-elle encadrable ? Peut on limiter son champ d’action ? Et si oui, qui va en définir les limites ?

                                                                                Et mettre des limites à la tolérance, n’est-ce pas faire preuve d’une certaine intolérance ?

                                                                                Le pire, c’est qu’il n’y a aucun guide, aucun mode d’emploi. On navigue dans l’empirisme le plus total.

                                                                                On a heureusement une base à laquelle se raccrocher. Mais elle ne va pas faire plaisir à beaucoup de gens.

                                                                                La règle de base de la tolérance est celle-ci : on est plus facilement tolérant avec ce qui nous est semblable.

                                                                                Et plus on s’éloigne de soi, moins on est naturellement tolérant.

                                                                                Muriel Robin l’a bien compris...
                                                                                http://www.youtube.com/watch?v=DOHr60Q_S4k


                                                                                • Pyrathome pyralene 26 juillet 2010 15:01

                                                                                  c’est vrai que mmarvin est un grand tolérant, ...gauche tendance coup de pied au cul....tu fais honte à la vraie gauche !!


                                                                                • Nobody knows me Nobody knows me 26 juillet 2010 15:03

                                                                                  La règle de base de la tolérance est celle-ci : on est plus facilement tolérant avec ce qui nous est semblable.

                                                                                  Et ça sort d’où ça ?


                                                                                • Nobody knows me Nobody knows me 26 juillet 2010 15:55

                                                                                  Bon, c’est bien beau toutes ces citations, mais j’ai toujours pas ma réponse moi, héhé.
                                                                                  En plus, je connaissais déjà le couplet de Cioran grâce au « regretté » intervenant Bois-Guibert qui m’en avais parlé à l’époque.


                                                                                • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 16:31

                                                                                  Ben oui ; Bois Guisbert, Marc Gélone = même tonneau ! 

                                                                                  Quant à citer Cioran, comme exemple de tolérance et de générosité, on repassera..

                                                                                   smiley 

                                                                                  Un cynique, d’un pessimisme absolu (comme posture, parce qu’il parait que, dans la vie, il était bien différent de ses écrits), qui préconisait le suicide .......... pour les autres, mais qui est mort, lui de sa belle mort... 

                                                                                  Pas folle, la guèpe .... smiley 


                                                                                • Mmarvinbear Mmarvinbear 26 juillet 2010 23:46

                                                                                  « tu fais honte à la vraie gauche !! » : Faudrait peut-être déjà définir que qu’est la gauche, non ?

                                                                                  Ou les gauches...


                                                                                • Mmarvinbear Mmarvinbear 26 juillet 2010 23:55

                                                                                  « Pas folle, la guèpe ....  » : Ce n’est pas cela. Cioran préconisait le suicide par écrit, et le déconseillait par oral.

                                                                                  Il justifait cette position par le fait que l’écrit est le monde des pensées et des idées, alors que l’oral suppose d’avoir un véritable locuteur face à soi. D’ailleurs, il jugeait la mort sans surprise alors que la vie avait pour elle l’inconnu et le mystère, ce qui le passionnait énormément.

                                                                                  Cioran était plus sceptique et interrogatif que véritablement désespéré ou déprimé.


                                                                                • Mmarvinbear Mmarvinbear 27 juillet 2010 00:01

                                                                                  « Et ça sort d’où ça ? » : De mon expérience personnelle...

                                                                                  Une tolérance totale n’est ni souhaitable, ni réaliste, de même que l’intolérance totale.

                                                                                  Il ne reste selon moi qu’une seule voie : la tolérance partielle. Encadrée, limitée. Aussi large que possible, mais précisément bornée.

                                                                                  De la même façon que la liberté sans limite ne conduit à rien d’autre qu’ au désastre, une tolérance totale n’apportera rien de bon au final, car tout comme la liberté illimitée, elle ne favorisera que les êtres sans scrupules qui n’auront aucun mal à faire accepter l’idée d’un asservissement aux plus faibles.

                                                                                  « La seule vérité, ce sont les limites. »
                                                                                  Ptiluc


                                                                                • Képhas 26 juillet 2010 13:05

                                                                                  Un article inutile, stupide et dangereux dont l’argumentation repose sur des considérations morales très discutables. La bonté et la générosité ne peuvent se mesurer à la capacité à financer des associations caritatives. Cela d’autant qu’on sait bien que la charité est sélective et que le « bon » riche choisit toujours le « bon » pauvre qu’il veut aider - le plus souvent en lui enjoignant en retour une attitude et une conduite moralement acceptables à ses yeux. Personnellement, je refuse d’entrer dans la logique libérale du charité business, et surtout pas pour soulager d’éventuels problèmes de conscience ! La redistribution par l’Etat me semble le meilleur moyen pour parvenir à un système d’entre-aide social efficace dans une perspective solidaire et égalitaire. La vraie générosité ne consiste pas seulement à se demander de quoi son voisin a ponctuellement besoin et de donner en conséquence, mais aussi et surtout à se tenir prêt à partager avec ses concitoyens tels qu’ils soient dans la perspective du bien être individuel et commun ; c’est le principe de base du socialisme et des politiques sociales.
                                                                                  Et pour rafraîchir la mémoire des bonnes consciences qui objecteraient qu’elles préfèrent connaître la destination de leurs contributions - ce que ne permet pas toujours de faire un système de redistribution étatique, il est vrai - je citerai ces mots du nouveau testament :      « Quand tu donnes, fais attention que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite ».


                                                                                  • Nobody knows me Nobody knows me 26 juillet 2010 14:55

                                                                                    La bonté et la générosité ne peuvent se mesurer à la capacité à financer des associations caritatives.

                                                                                    Surtout quand on connaît la motivation qui anime les dons : financements remboursés à x % sous forme d’exonérations fiscales...

                                                                                    Voilà comment se faire passer pour des êtres généreux, bons et tolérants, alors qu’il ne s’agit que de soulager sa conscience d’exploiteur, tout en se faisant du bien aux comptes suisses.


                                                                                  • kasko 26 juillet 2010 13:12

                                                                                    Tout-à-fait d’accord avec Lexington.

                                                                                    Autour de moi, la plupart (pas tous) des gens de gauche sont généreux avec les ressources (argent, temps, …) des autres (les « nantis », les « riches », …) et de l’état. Ils se donnent facilement bonne conscience. Ils vont plus souvent manifester, écrire des articles, se lancer dans de brillantes déclarations que "mettre la main à la pâte" dans des associations ou dans des actes individuels concrets.

                                                                                    Ils sont intolérants car dès qu’on questionne leur logique, ils sortent les grands mots : ultra-libéralisme, égoïsme, capitalisme sauvage, fascisme et n’écoutent plus. Ils sont, soit-disant, pour les pauvres et les petits mais en se considérant personnellement supérieurs intellectuellement : ils sont plus fiers de leur culture, de leurs savoirs, de leurs capacités intellectuelles que les gens que je connais et qui ne sont pas de droite. Ce sont eux qui sont les plus condescendants dans leur comportement même s’ils se veulent proches des petits et des exclus. Ils sont convaincus qu’ils connaissent "La Solution« et n’admettent aucun bémol sans invoquer le »diable de droite" !

                                                                                    Heureusement il y a quelques exceptions avec qui on peut discuter calmement et trouver souvent un terrain d’entente car la solution, comme souvent, est plus nuancée et plus subtile que la plupart des gens ne le pense.

                                                                                    Si la gauche avait un peu plus de modestie et d’écoute, elle pourrait contribuer à avancer plus qu’elle ne le fait aujourd’hui avec ses affirmations péremptoires et grandiloquentes. Alors elle pourrait, à juste titre, donner des leçons à la droite.


                                                                                    • William7 26 juillet 2010 13:32

                                                                                      Comme Jordi, je crois que cette querelle est aussi liée à la différence de perception quant à la nature et la source de ce qu’on peut appeler la spoliation ou l’exploitation (pour reprendre un terme marxiste)


                                                                                      • Le péripate Le péripate 26 juillet 2010 13:42

                                                                                        J’ai une expérience douloureuse de la tolérance des gens de gauche. Ayant été moi-même la plus grande partie de ma vie de gauche et même d’extrême-gauche, c’est tout naturellement vers mes anciens amis que je me suis ouvert de mes doutes nourris par mes lectures. La condamnation a été unanime et l’ostracisme total.
                                                                                        Intellectuel déclassé, je n’ai par contre eu aucune difficulté avec mes nouveaux compagnons ouvriers et je me suis très vite aperçu que je disais ce qu’eux n’osaient plus dire et que la parole se libérait.
                                                                                        Aujourd’hui je suis extrêmement prudent par contre avec mes amis fonctionnaires, voire hypocrite. Je pense en effet qu’un bon repas ne mérite pas d’être gâché parce que je n’aurais pas ri à une blague sur le « nabot » et autres expressions de leur fameuse tolérance.
                                                                                        C’est ainsi : on apprend à cacher ses opinions.


                                                                                        • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 14:31

                                                                                          pétripate : 

                                                                                          Intellectuel déclassé, je n’ai par contre eu aucune difficulté avec mes nouveaux compagnons ouvriers et je me suis très vite aperçu que je disais ce qu’eux n’osaient plus dire et que la parole se libérait.

                                                                                          Wouaaaaowwwww.... 

                                                                                          péripate nouveau prophète du libertarianisme chez les masses laborieuses, qui......... en faisaient sans le savoir ! 

                                                                                          Prolétaires de tous les pays, tous à Wall Street ! 

                                                                                           smiley smiley 


                                                                                        • Le péripate Le péripate 26 juillet 2010 14:58

                                                                                          Toujours tes amalgames douteux. Wall Street n’a rien à voir avec le libéralisme, qui est certainement l’idéologie la plus opposée au capitalisme de connivence basé sur le monopole de la création monétaire.
                                                                                          Mais l’idée d’un syndicat libéral, pourquoi pas.

                                                                                          Au fait, quand est-ce que tu diras quelque chose d’intelligent ?


                                                                                        • William7 26 juillet 2010 15:26

                                                                                          Il faut vous rendre à l’évidence Péripate, les libéraux classiques et la bourgeoisie ont besoin de l’Etat. Il semble clair que sans Etat, le fonctionnement du capitalisme serait gravement compromis (votre passage à l’extrême-gauche aurait dû vous permettre d’intégrer cette analyse lambda non ?). A mon avis, ces « libéraux-là » se moquent bien des libertariens, des utopistes du marché en toutes choses ou encore plus précisément des anarcho-capitalistes.

                                                                                          Pour eux, les anarcaps ne sont-ils pas (ce n’est pas une insulte, mais une référence historique comme vous le savez) leurs « idiots utiles » ?


                                                                                        • Le péripate Le péripate 26 juillet 2010 16:00

                                                                                          Heu.... il y a une continuité entre l’anarcho-capitalisme, le minarchisme, le libéralisme classique et le libéralisme social. L’anarcho-capitalisme étant à proprement parler un horizon utopique effectivement sans état, mais tous les autres courants non seulement admettent l’État, mais ils sont ceux qui en donnent la définition la plus rigoureuse et qui précisent le mieux son rôle.

                                                                                          Quand aux bourgeois, il me semble que la bourgeoisie française est majoritairement à gauche et farouchement étatiste. Regardez Sysiphe, par exemple. smiley


                                                                                        • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 23:37

                                                                                          .... et il y revient !! smiley 

                                                                                          pour les besoins des démonstrations (étourdissantes smiley ) de péripate, me v’là devenu bourgeois ! smiley

                                                                                          Vas y, camarade péripate, ne mollis pas :

                                                                                          ce n’est qu’un début, continuons le 

                                                                                          combat !! smiley


                                                                                        • Reinette Reinette 26 juillet 2010 13:52

                                                                                          Il n’est pas besoin de beaucoup remonter dans le temps pour voir la complète impuissance des raisonnements des adeptes à une idéologie politique quand ils ont à lutter contre des sentiments.

                                                                                          De gauche ou de droite, les adeptes de partis est un troupeau servile qui ne saurait jamais se passer de maître. Le maître, le meneur, a d’abord été lui-même le plus souvent un mené ; il a lui-même été hypnotisé par les idées dont il est ensuite devenu l’apôtre : idéologie qui l’a envahi au point que tout disparaît en dehors d’elle, et que toute opinion contraire lui parait abomination, traîtrise et superstition.

                                                                                          Pénétrés de l’importance de leur devoir, maintes fois les adeptes d’une doctrine politique n’ont pas hésités à former des sortes de tribunaux, où immédiatement sont apparus l’esprit simpliste et l’équité non moins fruste des meutes :
                                                                                          - vu le nombre potentiel des accusés, ils décidaient tout d’abord que tous les individus dont la profession (seule) était une preuve de culpabilité seront massacrés en tas sans qu’il soit besoin de décision spéciale. Pour les autres, ils seraient jugés sur la mine et la réputation.
                                                                                          - La conscience rudimentaire des idéologues étant ainsi satisfaite, ils pouvaient procéder légalement au massacre et donnaient libre cours à leur instincts de férocité que les collectivités ont toujours le pouvoir de développer à un haut degré.

                                                                                          Ils n’empêcheront pas d’ailleurs -ainsi que cela est la règle dans les croyances à toute idéologie- la manifestation simultanée d’autres sentiments contraires, tels qu’une sensibilité humaniste souvent aussi extrême que leur tyrannie.

                                                                                           


                                                                                          • pierre60 pierre60 26 juillet 2010 14:02

                                                                                            C’est celui qui le dit qui y est !
                                                                                            Ni la gauche ni la droite n’ont le monopole du coeur.
                                                                                            C’est la uniquement une question de personne.


                                                                                            • alberto alberto 26 juillet 2010 14:06

                                                                                              Lexington : t’as raison, la preuve on l’a sous les yeux, à voir la générosité dont fait preuve la veuve Bettancourt (de droite) vis à vis de ses pauvres amis...

                                                                                              Mais dis moi, Lexington, ton prénom, ne serait-il pas Gérard, par hasard ? Ce qui expliquerait bien des choses...

                                                                                              Bien à toi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès