Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Être de gauche rend intolérant et peu généreux

Être de gauche rend intolérant et peu généreux

Les personnes de gauche et, plus généralement, les interventionnistes de tout bord, sont les premiers à revendiquer les valeurs de tolérance et de générosité. En particulier pour cette dernière valeur, le fait de vouloir utiliser l’Etat à des fins « sociales » est présenté comme gage de générosité. Les politiques « sociales » sont bonnes par nature, les autres « égoïstes ». Pourtant, comme le montrent les études récentes, ce sont les gens de gauche qui sont les moins tolérants et les moins généreux.
 
L’intolérance, une valeur de gauche ?

« L’intolérance est une maladie contagieuse car elle contamine toujours ceux qui la combattent » disait Raymond Aron. La phrase pourrait s’appliquer à la gauche française qui a fait de la lutte contre l’intolérance un de ses chevaux de bataille et pourtant, à en croire la sociologue (de gauche) Anne Muxel, se révèle largement moins tolérante que la droite.

Anne Muxel a mené une étude sociologique pour voir comment les les gens de droite et de gauche réagissaient face à des personnes proches ne partageant pas leurs idées. Le constat a été sans appel : les personnes se disant de droite se montrent beaucoup plus tolérantes que celles se déclarant de gauche. Ce qui explique cette plus grande tolérance de la droite, c’est sa culture de la liberté (et donc l’influence libérale) à en croire Anne Muxel dans son ouvrage Toi, moi et la politique, amour et conviction.

La sociologue résumait ainsi les conclusions de ses travaux sur France Inter : « Ça a été une surprise pour moi dans la mesure où les valeurs de tolérance, de respect de la différence, du respect de l’autre font partie d’une culture en tout cas revendiquée par la gauche. [Pourtant] il y a une plus grande difficulté pour les personnes qui se classent à gauche d’accepter la divergence politique dans la sphère privée… [..] La culture de la droite suppose la liberté, la liberté de l’autre de penser, de vivre et d’être comme il veut. Cela suppose une plus grande ouverture ».

Ces résultats d’une étude sociologique se retrouvent sans surprise confirmés par l’étude de la générosité respective des personnes de droite et de gauche.

La générosité, une valeur libérale, et non étatiste ou "de gauche"

Arthur Brooks est docteur en économie, spécialiste des sciences sociales et d’économie comportementale. Dans Who really cares (Basic Books, 2006), il étudie les comportements respectifs des conservateurs et des liberals (gauchistes) américains en matière de générosité [1].

Ces deux positions ont une traduction concrète dans le comportement des individus qui s’en revendiquent [2] : ceux qui « pensent que le gouvernement devrait mener une politique de redistribution plus forte » donnent... nettement moins à des associations ou aux moins fortunés que ceux qui veulent réduire le rôle de l’État. Cela alors que les premiers ont un revenu supérieur de 6% aux seconds.

Là encore, c’est la culture individualiste qui explique en grande partie cette différence de générosité en fonction des opinions politiques. Ceux qui font confiance à l’individu et non à l’État pour aider autrui donnent plus. Ceux qui en appellent à l’action de l’Etat donnent nettement moins et se reposent sur les autres pour aider les moins fortunés. Ils n’ont aucun droit à revendiquer la notion de générosité dont ils parlent mais qu’ils ne mettent pas en pratique.

On retrouve exactement le même schéma pour le don du sang : les gens de droite donnent nettement plus souvent leur sang que les gens de gauche. Si les gens de gauche et du centre donnaient autant que ceux de droite, il y aurait 45% de don du sang en plus aux États-Unis selon Brooks ! ("If liberals and moderates gave blood at the same rate as conservatives, the blood supply of the United States would jump about 45 percent.")

Une autre comparaison intéressante qui vient à l’appui des conclusions d’Arthur Brooks est celle entre les États-Unis et le Canada. Comme l’écrit Martin Massse (depuis le Canada) :

« On pourrait croire qu’une société comme le Québec, où les mots solidarité, équité et compassion sont sur toutes les bouches, une société qui « résiste au vent froid de droite qui souffle sur le reste du continent » comme se plaisent à nous répéter nos politiciens défenseurs du « modèle québécois », est un endroit où les individus font preuve d’une plus grande générosité qu’ailleurs. Comparés à ces Anglos matérialistes et individualistes du reste du continent, ne sommes-nous pas une grande famille généreuse et tricotée serrée ?

Eh bien non. Comme des sondages et études le montrent année après année, les Canadiens sont moins généreux que les Américains, et les Québécois sont les moins généreux des Canadiens. Ils sont donc les Nord-Américains qui contribuent le moins aux œuvres de charité. Une étude du Fraser Forum de décembre 2000 (Canadian & American Monetary Generosity) qui compare tous les États américains et provinces canadiennes en termes de générosité (nombre de donateurs et montants données) place les provinces au bas de la liste. C’est l’Alberta, paradis du conservatisme et de la fiscalité minimale au pays, qui fait meilleure figure. Le Québec est bon dernier.

Cette réalité n’est pas si surprenante et l’explication en est fort simple. Le contribuable québécois doit supporter l’État le plus lourd sur le continent et est forcé de contribuer au financement d’un tas de programmes sociaux pour les plus démunis, dont un Fonds spécial de lutte contre la pauvreté. Logiquement, il se dit qu’il fait déjà sa part. Pourquoi donner une seconde fois à des œuvres privées, alors qu’on est déjà obligé de donner pour des programmes publics ?

Les Québécois ne sont pas plus égoïstes que les autres Nord-Américains, ils agissent de façon rationnelle dans le contexte socialiste qui est le leur. Les Albertains aussi, eux qui sont les moins taxés au pays. Ils se sentent logiquement plus responsables et contribuent donc plus à des œuvres privées.

Le résultat est cependant loin d’être le même sur le plan de la moralité. Les donateurs privés peuvent prétendre être véritablement généreux : c’est leur argent à eux qu’ils donnent, de façon libre et volontaire. Au contraire, la charité publique n’est qu’une vaste tromperie socialiste. Ceux qui y contribuent sont forcés de le faire. Et ceux qui s’en attribuent le mérite, nos gouvernants, ne sont en réalité que des bandits de grand chemin et des hypocrites. »

Conclusion

La liste des travaux appuyant ces conclusions serait sans fin, mais la logique reste toujours la même. A force de demander à l’Etat de tout faire, on finit par ne plus rien faire pour l’autre par soi-même. Aller vers toujours plus de socialisme et d’étatisme, c’est aller vers une société fermée. Le socialisme et l’étatisme, qu’ils soient de droite ou de gauche, ne mènent qu’à une société de personnes intolérantes et repliées sur elles-mêmes.

Aller vers une société ouverte implique de responsabiliser l’individu, de cesser de tout confier à l’État pour rendre le pouvoir à celui qui en est la source : l’individu. Comme certains le disent bien, « je n’ai pas trahi mon idéal socialiste en devenant libéral ». Tout individu de bonne foi qui veut réellement l’épanouissement de l’individu dans une société ouverte et tolérante ne peut vouloir qu’une société de liberté.


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (155 votes)




Réagissez à l'article

242 réactions à cet article    


  • Deneb Deneb 26 juillet 2010 10:03

    droche, goite, quelle importance....


    • impertinent3 impertinent3 26 juillet 2010 10:49

      La différence (donc l’importance) c’est celle qui existe entre la justice sociale et la charité.

      Exploiter les gens, gagner, par exemple, 4-5 millions d’euros par année et faire pour 20.000 euros de dons, est-ce vraiment généreux ? Aux yeux des gogos, certes, mais si l’on y réfléchi ?


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 26 juillet 2010 12:17

      C’est ce genre de raisonnement binaire et stupide qui a amené Le Pen au second tour.

      Continue donc, a priori, tu n’as encore rien compris des conséquences...


    • Lefumiste Nomade 26 juillet 2010 16:04

      Quelle bêtise cet article.... Inutile... Il y des connards individualistes dans toutes les strates politiques et sociales de notre société !

      Les gens de droite plus généreux que ceux qui se revendiquent de gauche !!!

      Affirmer le contraire relève également d’une STUPIDITÉ SANS BORNES ............

      Et le pire c’est que tous les pseudos intellectuels rageux d’AV vont se tirer dans les pattes pour faire stagner ce débat stérile qui ne mène à rien.

      Aujourd’hui EN TERME D’INTOLÉRANCE gauche et droite = même combat.

      Faut quand même avoir des cou...es pour oser pondre un article comme ça !!!!


    • plancherDesVaches 26 juillet 2010 16:56

      Complètement d’accord, Nomade.

      Je vais même pousser le raisonnement jusqu’au bout :

      Tant que les pauvres ne m’embêtent pas, ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent. Du moment que je garde mon fric.
      Bon, d’accord, comme je me sens parfois éventuellement légèrement coupable, je leur donne une petite aumône, histoire qu’ils vivent. Faut être gén.. géné.. Argg.. c’est un mot qui se termine par reux, mais j’ai oublié le début...

      Et puis, j’aime bien dire que j’ai plusieures propriétés, des îles, des yachts.. Les pauvres me regardent avec envie, et ça, ça fait plaisir.
      Au moins, je suis quelqu’un d’important qui, en plus, est très bon car je laisse les pauvres trainer dans la rue sans les embêter. (d’ailleurs, j’évite d’aller dans les rues, ils pourraient trainer)

      Ils ont de la chance, tout de même... Que je sois riche. smiley


    • Nobody knows me Nobody knows me 26 juillet 2010 17:07

      Faut quand même avoir des cou...es pour oser pondre un article comme ça !!!!

      Vous savez ce qu’on dit, ils se permettent tout...
       smiley


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 26 juillet 2010 19:10

      @ Deneb, Goitre, ou Chode, que choisis tu ?

      Mon Père aimait à répéter ceci : Il n’y a que ceux qui n’ont rien qui veulent tout partager...
      Il était clairement extrême droite et même antenne du canton.

      Les gens qui voyagent hors circuit touristique savent que, plus vous plongez dans les terres, plus ceux qui n’ont rien vous accueillent et vous donnant tout.


    • Onegus Onegus 26 juillet 2010 20:49

      Rarement lu un article aussi con.


    • Deneb Deneb 27 juillet 2010 08:14

      Lisa : « Il n’y a que ceux qui n’ont rien qui veulent tout partager... »

      Phrase ambigüe. Soit « rien » veut dire un tout petit peu et dans ce cas il faudrait plutôt dire : moins on a, plus on a envie de le partager (ce qui, entre nous n’est pas toujours vrai). Parce que là ça sous entend que lorsque celui qui n’avait rien obtient finalement quelque chose, il ne partage plus. Vous êtes en train de donner des armes à des pro-hadopi.


    • Gorg Gorg 26 juillet 2010 10:12

      @ L’auteur

       Vraiment du grand n’importe quoi. Arrêtez de nous lire votre bréviaire ultra libéral, de plus vous ne me ferez jamais confondre libéralisme et Liberté, c’est mensonger et bon pour les gogos….

        Et voyez vous, ce n’est même pas la peine de développer tellement c’est évident ….


      • tres bon article ; merci à l’auteur.


      • Julius Julius 26 juillet 2010 10:13

        L’intolérance de la gauche est clairement visible, même sur les forums AgoraVox. Les contributions provenant de la gauche sont beaucoup plus agressifs et violents. 


        • Gorg Gorg 26 juillet 2010 10:47

          Ah bon ? , écoutez vous de  temps en temps Lefrèvre, Morano, Le louche et bien d’autres encore … J’ai l’impression de retourner 40 ans en arrière, lorsque la TV nous montrait les responsables soviétiques d’alors. Il est vrai que la TV  d’aujourd’hui est colorisée et qu’il n’y a pas une musique de fond angoissante dans ces reportages. Que dis-je reportages, bourrage de crâne plutôt … Lorsque la droite libérale et sarkosienne pratique une apparente gentillesse avec des propos chaloupés, il vaut mieux se garder de toute part, le couteau dans le dos n’est pas loin. Par contre lorsqu’ils sont pris la main dans le sac le ton change. La queue du renard leur sortirait par la bouche qu’il nieraient quand même….


        • Julius Julius 26 juillet 2010 10:54

          Sarkozy n’a rien à voir avec le libéralisme. Sarkozy n’est pas libéral, il est etatist. Le libéralisme réel n’existe pas en France, sauf pour un petit (malheureusement) Alternative Liberale.


        • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 26 juillet 2010 10:56

          Il est étatiste le sarko ? smiley

          Pourquoi il privatise tout alors ?


        • Massaliote 26 juillet 2010 11:04

          Bel exemple récent sur Agoravox, Danielle Bleitrach affirmait :« les dissidents cubains sont de la merde ».


        • Gorg Gorg 26 juillet 2010 11:05

          @Julius
          Oui, c’est cela.... Sortez votre cerveau du placard, il peut vous servir. A moins que vous croyiez toujours aux fables. Mais là je ne peux rien pour vous ...


        • William7 26 juillet 2010 11:58

          Alternative libérale est étatiste puisqu’il me semble que son programme est minarchiste.

          Un beau repère de gauchiste pour les anarcaps. smiley


        • jakback jakback 26 juillet 2010 10:19

          Il suffit de connaitre et de fréquenter des gens de gauche, pour prendre conscience de la dicotomie entre les paroles te les actes, de ceux qui ont décidés irrévocablement que le camps du bien est le leur, que diable est partout hors leurs murs

          1

          • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 26 juillet 2010 10:23

            Et pareillement à droite. smiley


          • voxagora voxagora 26 juillet 2010 10:21

            Le dernier paragraphe de l’article est particulièrement intéressant,

            car il matérialise un peu ce que nous ne pouvons que constater :
            de plus en plus de français abandonnent les discours radicaux
            de droite comme de gauche,
            naviguant souvent au cas par cas lors des élections.
            Pour ma part bien que je penche d’un coté plus que de l’autre,
            à chaque élection je vote pour celui/celle qui semble
            le moins nous prendre pour des cons,
            et qui semble dire le moins de conneries,
            et au besoin je m’abstiens.
            Quand je parle de naviguer, je pense par exemple à CHALOT
            que je lis souvent sur ce site, et dont les articles révèlent
            un certain désarroi idéologique, que je partage.

            • clostra 26 juillet 2010 10:22

              Vous êtes beau (et généreux) et placez sournoisement un caillou dans la chaussure de la gauche.

              Cette étude ne serait-elle pas biaisée en omettant le paramètre de la dominance par l’argent et de tout ce qui va avec : j’ai, je peux donner (chiquenaude à la belle Liliane qui peut même malgré tous ses dons, se « payer » une bague à 500 000 euros en liquide) - je dois donner à cause de ma conscience qui me taraude et pour toutes les bonnes et mauvaises raisons de conserver ma dominance)

              Pourtant, je serais un peu d’accord pour tout ce qui concerne l’argent, mais c’est loin d’être la seule valeur car la solidarité (une forme de générosité constitutionnelle de la personne), l’entr’aide, le vivre ensemble serait mieux conservé par ceux qui voudraient qu’on partage avec eux.

              Alors, de gauche ou de droite ?


              • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 10:24

                Etre de droite, ce n’est même pas que « ça rend », mais c’est être, intrinsèquement, définitivement, inexorablement pour l’injustice, la domination, l’exploitation, le chacun pour soi, et la loi du plus fort. 

                C’est être d’une intelligence limitée (on ne saurait parler d’« intellectuels de droite ») par l’intérêt personnel, n’avoir aucune vision à long ou moyen terme, c’est ramener le monde vers soi (au lieu d’aller de soi vers le monde), c’est un mouvement centripète, un repli, une tendance fondamentale à la stagnation, à la volonté de conserver les choses en l’état, un « ordre » établi, figé, archaïque, qui est le contraire de l’évolution : une involution, une régression.. 

                Cet article en fait la piteuse démonstration. 


                • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 10:49

                  Jugement totalement creux, ne faisant qu’accumuler des poncifs ; digne de la pensée de l’homme des cavernes, avec un vernis (écaillé) de pseudo « modernisme » qui essaie vainement de cacher l’archaïsme d’une pensée définitivement figée et stérile.... 

                  La parfaite illustration de ce que j’en disais plus haut ; une pensée involutive, régressive : bravo, Gélone, pour la confirmation... 

                   smiley 


                • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 11:20

                  Et hop ! Un magnifique Point Pavlov pour le dichotomiste Gélone, l’homme qui se fait rire tout seul, avec ses vannes moisies, et pour qui le monde est noir et blanc ; une parfaite caricature de l’homme de droite, intellectuellement binaire... 

                  Keep on truckin’, man ... smiley 


                • Rounga Roungalashinga 26 juillet 2010 11:53

                  Etre de droite, ce n’est même pas que « ça rend », mais c’est être, intrinsèquement, définitivement, inexorablement pour l’injustice, la domination, l’exploitation, le chacun pour soi, et la loi du plus fort. 

                  C’est être d’une intelligence limitée (on ne saurait parler d’« intellectuels de droite ») par l’intérêt personnel, n’avoir aucune vision à long ou moyen terme, c’est ramener le monde vers soi (au lieu d’aller de soi vers le monde), c’est un mouvement centripète, un repli, une tendance fondamentale à la stagnation, à la volonté de conserver les choses en l’état, un « ordre » établi, figé, archaïque, qui est le contraire de l’évolution : une involution, une régression.. 

                  Un exemple de cette intolérance dont parle l’article. Merci de vous être dévoué pour illustrer à ce point la thèse exposée ici.


                • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 12:58

                  Aucune « intolérance » ; juste une définition, tout à fait corroborée par l’histoire, et les faits. 

                  Que ça ne vous convienne pas, est une chose ; répondez-y par des arguments, si vous en avez. 

                  Citez moi des exemples de solidarité, de justice, de partage, d’équité, venant de régimes de droite, et on en reparle.. 

                   smiley 


                • Rounga Roungalashinga 26 juillet 2010 13:20

                  Citez moi des exemples de solidarité, de justice, de partage, d’équité, venant de régimes de droite, et on en reparle.. 

                  Vous ne parliez pas de ça. Vous parliez d’être de droite.


                • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 13:49

                   
                  Par Roungalashinga (xxx.xxx.xxx.123) 26 juillet 13:20

                  Vous ne parliez pas de ça. Vous parliez d’être de droite.

                   ?????????? Ben..... oui ......... ???????

                  Pour moi, être de droite signifie que l’on a des idées de droite, que l’on vote pour des partis de droite, qu’on souhaite et soutient un régime de droite... Non ?? 

                  Ou alors, si vous préférez, citez moi des idées ou théories de droite où l’on trouve de la justice (sociale), de l’équité, du partage, de la solidarité, une juste redistribution des richesses, des mesures profitant au plus grand nombre.... 

                  Que je sache, toutes les « avancées » sociales, tous les « progrès » civilisationnels, toutes les mesures allant dans le sens d’une justice sociale, sont bien venus de la gauche........ Non ? 


                • Rounga Roungalashinga 26 juillet 2010 14:03

                  Que je sache, toutes les « avancées » sociales, tous les « progrès » civilisationnels, toutes les mesures allant dans le sens d’une justice sociale, sont bien venus de la gauche........

                  La colonisation, par exemple ?
                  C’est facile de tout imputer à la droite pour mieux l’accuser. On part de la conclusion et on se complaît dans sa petite tautologie, tout en n’omettant pas de considérer la droite et la gauche comme des blocs immuables et éternels. Voilà votre sérieux et votre rigueur.


                • Massaliote 26 juillet 2010 14:13

                  @Marc Gelone « Allons donc voir à l’oeuvre la stupéfiante modernité d’une pensée bouillonnante et féconde au Venezuela, en Bolivie - les deux néo-promus en catégorie »phares du prolétariat«  -, à Cuba , en Corée du Nord, au Vietnam et au Belarus... »
                  Il est INTERDIT d’en douter, Cuba est le phare de la démocratie. Vous le sauriez si vous aviez lu le nartic de Danielle Bleitach du 20 juillet.


                • sisyphe sisyphe 26 juillet 2010 14:23

                  Rien n’est, certes, immuable, ; mais bon ; arrêtez de jouer sur les mots ; l’article parle bien de la droite et de la gauche d’AUJOURD’HUI, et il énonce, comme vérités premières, son titre : « Etre de gauche rend intolérant et peu généreux » . 

                  C’est à ce sophisme là que je réponds, et l’histoire avec moi... 

                  Pour la colonisation : elle a commencé dès l’Antiquité ; quant au néocolonialisme (plus récent), il fut le fait, erssentiellement, des puissances occidentales, pour la plupart chrétiennes, dans le but d’évangéliser les peuplades « primitives » ; et d’exploiter les richesses de leurs pays ; il faut tout replacer dans le contexte de l’époque, et je ne sache pas que la gauche ait été, là-dessus, plus virulente, que la droite....


                • Rounga Roungalashinga 26 juillet 2010 14:30

                  Rien n’est, certes, immuable, ; mais bon ; arrêtez de jouer sur les mots ; l’article parle bien de la droite et de la gauche d’AUJOURD’HUI, et il énonce, comme vérités premières, son titre : « Etre de gauche rend intolérant et peu généreux » . 

                  C’est à ce sophisme là que je réponds, et l’histoire avec moi... 

                  Donc l’histoire répond avec vous sur la droite et la gauche d’aujourd’hui ?


                • Rounga Roungalashinga 26 juillet 2010 14:33

                   il faut tout replacer dans le contexte de l’époque

                  Ce que vous ne faites pas.


                • Le péripate Le péripate 27 juillet 2010 00:05

                  Mouarf ! Le Professeur Triphon Sysiphe : la colonisation date de l’antiquité et la néocolonisation est plus récente. Il y a aussi la protocolonisation qui est plus ancienne et la cryptocolonisation dont personne ne parle, vu qu’elle est cachée.
                  Putain, quel puits de science....


                • pallas 26 juillet 2010 10:25

                  La générosité est formidable dans notre pays,

                  La CGT avec le Patronat et l’Etat régularise des clandestins pendant que les Trentenaires (français de souche et ceux issu de l’immigration) sont au chomage ou en trés grande précarité.

                  Une dette abyssal pour payer es idiotie des soient disants 30 glorieuses des générations précédente et la génération des Trentenaires doivent la payer cette Dette Abyssal.

                  En Effet la Gauche et la Droite est réellement trés généreuse avec la Génération des Trentenaires.

                  Un remerciement personnel a la Génération si généreuse des Baby Boomers qui ont telle gentillesse envers leurs propres enfants, merci et encore merci de ce merveilleux héritage.
                   


                  • pallas 26 juillet 2010 10:40

                    Comme nous les Trentenaires(Français de souche et ceux issu de l’immigration) avons le droit au chomage et à la précarité, ainsi qu’une dette abyssal, il est tout à fait normal qu’ont nous supprime toute horizon d’avoir une retraite.

                    La générosité de la Gauche, de la Droite, des Baby Boomers, me donne une larme a l’oeil.

                    Interdit d’intedire,
                    Jouir sans entrave.

                    J’espere que vous en avez bien profités à ce prix la, les Politiques et la Génération Mai 68.

                    PS : Merci de cette avenir radieux.


                  • William7 26 juillet 2010 10:33

                    Les dames patronesses, c’était le bon temps !


                    • Julius Julius 26 juillet 2010 10:39

                      La gauche aime être solidaire - si quelqu’un d’autre paie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès