Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Euh, la démocratie, c’est toujours d’actualité en France (...)

Euh, la démocratie, c’est toujours d’actualité en France ?

OK, il y a les péripéties de la dame de la rue du Cirque, Julie Gayet (1). OK, il y a le conflit d'intérêt ingérable dans lequel se trouve l'Etat en ce qui concerne sa gestion du scandale du diesel chez Renault (2) ou le management du nucléaire chez EDF (3). OK, il y a le changement d'avis de Sarkozy sur le "mariage pour tous" (4), qui prouve à ceux qui l'ignoraient que, décidément, l'ancien président de la République ne semble pas avoir des convictions très solides. OK, il y a le festival de ridicule qui semble caractériser l'ensemble de la classe politique française, par exemple celle qui soutient l'idée d'un OS souverain (5).
 
Mais, que sont tous ces sujets en comparaison de ce qui se passe en France, depuis le 14 novembre 2015 (voire avant) ? L'affligeante dérive antilibérale et la négation d'un principe constitutionnel (6), celui de la séparation des pouvoirs, n'est-il pas un sujet qui nous concerne tous ? 
 
Dans un entretien à la BBC, en marge du sommet de Davos, le Premier Ministre socialiste français a exprimé son souhait de faire perdurer le régime d’exception « jusqu’à ce que nous nous débarrassions de Daech »
 

Passons sur la pratique qui consiste à annoncer des mesures importantes depuis l'étranger. Ce n'est pas ce gouvernement qui critique l'opposition quand elle tient des propos de nature politique depuis un pays étranger ? 

Notons plutôt ce que dit Valls :


- Ça pourrait être pour toujours ? "Jusqu'à ce que nous puissions en finir avec Daech".

- Ça pourrait durer une génération ! "Oui, je le pense".
 

 
"Jusqu’à ce que nous nous débarrassions de Daech".

C'est HA-LLU-CI-NANT !!!

Le premier Ministre de France, celui qui nous expliquait le 19 novembre dernier que l'état d'urgence était temporaire, livre le fond de sa pensée, en un magnifique hommage involontaire à 1984 d'Orwell : type war is peace"l'état d'urgence, c'est l'état de droit" (7).
Notez également qu'en droite ligne de 1984, la BBC a corrigé son article pour en adoucir la violence (8).

L'homme, nommé par le Président de la République française pour diriger l'action du Gouvernement, être responsable de la défense nationale et assurer l'exécution des lois, annonce tranquillement qu'en fait, l'état d'urgence n'a pas été conçu pour durer seulement 3 mois.
Simplement, au vu de la hiérarchie des normes en vigueur en France, Vall n'est-il pas censé subordonner son action au respect de la constitution ? 
 
Justement, dans la constitution, il y a la DDHC. Et l’article 16 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 dispose que "Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution".

Arguties de libéraux, direz-vous. Peu importe l'avis de blogueurs comme Nathalie MP ou Gaspard Koenig, que vaut-il face à la menace terroriste que l'Etat Islamique en Irak et au Levant (Daech) représente ? Qu'importe l'avis de la Quadrature du Net (10) ou celui de la Ligue des Droits de l'Homme (11) ?

Pour celles et ceux qui pensent que renoncer à nos libertés (précisément ce que veulent les terroristes) permettra de gagner de la sécurité, qu'ils reprennent la chronologie :

 
  • 3 décembre 1996 : réactivation de Vigipirate après un attentat dans le RER à la station Port Royal à Paris
  • 11 septembre 2001 : renforcement de Vigipirate à la suite des attentats du 11 septembre 2001 à New York
  • 20 mars 2003 : Vigipirate orange mis en œuvre dans le cadre de la guerre d'Irak
  • 12 mars 2004 : Vigipirate rouge dans les transports terrestres à la suite des attentats à Madrid du 11 mars 2004
  • 7 juillet 2005 : Vigipirate rouge à la suite des attentats du 7 juillet 2005 à Londres
  • 8 novembre 2005 : Vigipirate écarlate mis en place pour mettre fin aux émeutes de 2005 dans les banlieues françaises
  • Mai 2011 : à la suite de la mort d'Oussama ben Laden. Vingt-sept sites de l'agglomération parisienne font l'objet d'une vigilance soit systématique soit quotidienne
  • 7 janvier 2015 : Vigipirate Alerte attentat déclenché en Île-de-France, puis étendu en Picardie à la suite de l’attaque contre Charlie Hebdo
  • 13 novembre 2015 : mise en place de l'état d'urgence sur tout le territoire à la suite des attentats de Paris du 13 novembre 2015
 
Question : est-ce que Vigipirate, qui existe depuis 1991, ou le FNAEG, qui concerne aussi les terroristes depuis 2001, l'autorisation pour la police de fouiller un coffre de voiture sans mandat (depuis 2001), la Loi Renseignement (dont on nous disait qu'elle ne faisait que régulariser des pratiques existantes), ou la Loi de Programmation Militaire ont empêché des français de rejoindre Daech ou de tuer 130 parisiens et touristes le 13 novembre dernier ?
 
En revanche, est-ce que toutes ces mesures ont-elles permis de lutter contre des associatifs musulmans, des supporters du PSG, des militants écologistes opposants à Sivens ou à Notre Dame des Landes, ou des milieux d'ultra droite opposants radicaux à Valls et Hollande ? 
 
Soyez en certains : il n'y a que le pouvoir qui arrête le pouvoir. Si Valls est en roue libre, qui le stoppera ? 

Et qu'on ne nous dise pas que seul l'état d'urgence, c'est à dire le droit de la police d'agir partout et tout le temps sans contrôle d'un juge, permettra de lutter contre le terrorisme.

A t-on vraiment envie que les terroristes gagnent leur guerre contre nos libertés, grâce à des décisions de notre classe politique ? Qui dira à Manuel Valls qu'il va trop loin ?
Une loi d'exception, ce n'est PAS la démocratie !


(1) Le Parisien Gayet-Hollande : révélations sur la discrète et son « fiancé » 20 janvier 2016
(2) Atlantico L'Etat peut-il correctement assumer son double rôle de juge et partie dans l'affaire Renault ? 21 janvier 2016
(3) Slate EDF, ou l'aveuglement de l'État 16 janvier 2016
(4) La Croix Mariton (LR) dénonce un "parjure" de Sarkozy sur le mariage homosexuel 22 janvier 2016
(5) 01.Net L'idée d'un OS souverain provoque l’hilarité sur Twitter 15 janvier 2016
(6) Contrepoints La république française n’a point de constitution (II) 23 janvier 2016
(7) France Inter Manuel Valls : "L'état d'urgence, c'est l'état de droit" 11 décembre 2016
(8) France TV Info Etat d'urgence : l'imbroglio après une interview de Valls à la BBC en quatre actes22 janvier 2016
(9) Nathalie MP Etat d’urgence prolongé, état de droit en danger 23 janvier 2016
(10) La Quadrature du Net Pour une sortie urgente de l'état d'urgence : appel à une mobilisation massive ! 22 janvier 2016
(11) Ligue des Droits de l'Homme Déclarations de Manuel Valls sur l'état d'urgence : la tentation du pire. 23 janvier 2016

 

LPL - Le Parisien Libéral

http://leparisienliberal.blogspot.fr/2016/01/euh-la-democratie-cest-toujours.html


Moyenne des avis sur cet article :  1.87/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Robert GIL Robert GIL 25 janvier 11:44

    Si vous croyez que les pays européens sont des pays démocratiques parce que les élections y sont libres, la presse indépendante, et qu’on ne jette pas les opposants en prison, lisez d’urgence « L’oligarchie, ça suffit, vive la démocratie ».
    La reproduction des castes dirigeantes est assurée, et d’autant plus paisiblement qu’à dose homéopathique, quelques jeunes des classes «  défavorisées » sont admis à l’ENA ou à Sciences-po. Ce qui, en donnant aux autres de faux espoirs, évite qu’ils ne s’insurgent et confère au pouvoir un air de démocratie...lire l’article complet


    • Allexandre 25 janvier 12:28

      @Robert GIL
       

       Qui peut croire encore que nous sommes une démocratie ? Ceux qui ne savent pas sur quoi elle repose, c’est-à-dire la majorité.
      L’école de J. Ferry a tellement bien rempli sa mission qu’aujourd’hui, 135 ans après les lois du même nom, 95% des Français confondent République et Démocratie, ce qui en dit long.
      Ensuite, dans une démocratie, la souveraineté échoit aux citoyens (hommes et femmes de plus de 18 ans), ce qui veut dire que nous sommes détenteurs de tous les pouvoirs que nous déléguons, de façon bien naïve à des « spécialistes » sans foi ni loi. Puis vient le respect des libertés fondamentales. Là la situation se gâte. La liberté d’expression est la plus mal lotie, car si vous dites l’inverse de la pensée unique, on vous met au placard. Les médias, sensés incarner cette liberté, sont les premiers à cracher dans la soupe en obéissant comme des ânes aux détenteurs des pouvoirs, et pas seulement politiques. Enfin vient le multipartisme, ce qui est respecté en apparence, tant les arrangements dans les coulisses des Assemblées ou des Palais de la République sont nombreux.
      Pour finir, je dirais que la soumission de la France aux plus puissants, Etats-Unis et Israël, finit de nous faire passer pour des rigolos incapables d’honorer leur Histoire récente et plus ancienne. La France, pays des droits de l’Homme et de la liberté, quel doux euphémisme. Tant que les Français iront voter pour l’un ou l’autre de ces guignols, ils récolteront les mêmes bénéfices. Plus on leur promet monts et merveilles, plus ils y croient, le passé ne servant jamais de leçon. Il faut bien donner sa chance à celui ou CELLE qui n’a jamais exercé le pouvoir !!! OH QUE OUI !! Vous serez vite fixés sur son honnêteté et sa différence. Le mal de ce pays porte nom de télévision, éducation nationale pour les nuls, cinéma commercial, publicité et désinformation permanente assurée par nos grands messes du 2Oh et du 13 h assurées par nos vedettes indéboulonnables et qui lèchent le cul des potentats économico-médiatiques, à commencer par les sionistes, qui représentent plus de 50% du total, chiffre d’autant plus impressionnant que la communauté juive ne dépasse pas le 1% de la population française. Et ce constat n’a rien d’antisémite, mais pose seulement une question à laquelle j’aimerais qu’il me soit répondu.

    • frugeky 25 janvier 11:50

      Répétons : les lois scélérates contre les libertés n’ont jamais été faites pour lutter contre le terrorisme mais pour casser les revendications sociales.

      Le gouvernement s’apprêtant à casser le droit du travail au profit exclusif des riches, il leur faut bien anticiper la contestation en prévoyant des lois qui leur permettront de tirer à balles réelles sur le peuple mécontent.


      • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 25 janvier 11:53

        Vous écrivez :


        « L’affligeante dérive antilibérale  »

        pourriez-vous développer, svp ?

        • JL JL 25 janvier 15:09

          @M de Sourcessure,


          pour un libéral, l’antilibéralisme est forcément sociétal - je n’ose pas dire politique, ça prête à confusion - ou n’est pas.

          L’antilibéralisme économique n’existe pas pour eux : ils appellent ça le communisme, ou le socialisme, c’est selon que les régimes entretiennent un semblant de démocratie ou non.

        • « L’affligeante dérive antilibérale »
          pourriez-vous développer, svp ?

          Bien sur, @M de SourcessureLe principe de séparation des pouvoirs, notamment de l’executif (police) et du judiciaire (justice) est un concept libéral, en opposition à l’absolutisme royal des monarchies absolues, né au XVIIIeme siecle



        • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 25 janvier 21:22

          @Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral

          Vous n’êtes pas « libéral », mais « libertarien ».
          Assumez !

        • JL JL 25 janvier 15:04

          hé bien, l’état d’urgence permanent, c’est exactement le projet qu’ils prêtaient quoique avec d’autres mots, aux auteurs des meurtres de 2015, non ?


          De là à dire que c’est celui qui dit qui est ... non ! c’est un pas que je ne franchirai jamais.

          Sur l’OS souverain : ben oui, un OS adapté à l’état d’urgence !



          • Gemini Gemini 25 janvier 15:24

            Non, il n’y a pas de démocratie en France. Ceci dit, ne vous méprenez pas : il n’y en a jamais eu. Simplement, avec l’état d’urgence, les oligarques se cachent de moins en moins.

            En revanche, vous commentez une erreur en assimilant la démocratie au libéralisme. Le libéralisme EST anti-démocratique, puisque l’application de ses principes ne fait que consacrer la liberté du renard dans le poulailler, ce qui, de fait, est en réalité une dictature du renard sur les poules.

            Nous sommes bien en dictature, et pas seulement en France. Elle porte un nom : le capitalisme, qui n’est autre que le pouvoir de l’argent  ; bref un suffrage censitaire version moderne.


            • @Gemini le renard dans le poullailler ? 

              http://www.gaucheliberale.org/post/2010/03/12/Le-lib%C3%A9ralisme-c-est-le-renard-libre-dans-le-poulailler-libre

              Cette phrase attribuée à Jean Jaurès méconnait l’un des grands principe du libéralisme qui est le consentement des parties et le refus de la coercition.


              Or le renard ne demande pas son avis à la poule pour la dévorer.

              En fait, on peut retourner la formule et dire que le renard c’est l’Etat et que le poulailler c’est le peuple qu’il taxe, réglemente, embrigade, et envoie se faire tuer à la guerre sans lui demander son avis. L’étatisme c’est le renard dans le poulailler.


            • Bernard 26 janvier 10:29

              @Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral


              L’étatisme des nazis et des communistes en sont les plus beaux exemples.

            • MagicBuster 25 janvier 15:36

              La France n’a jamais été une démocratie — c’est une république (sous régime démocratique).

              La république est aujourd’hui la forme de régime politique la plus répandue : sur 193 pays, 136 sont des républiques, 34 des royaumes ou sultanats, trois des principautés et neuf des unions ou fédérations qui peuvent mélanger plusieurs formes d’États. Par exemple, la République populaire démocratique de Corée (RPDC) est une république.


              • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 25 janvier 18:01

                @MagicBuster

                Alors, selon vos définitions, existe-t-il des démocraties ?
                On a bien compris le paradoxe que vous créez en opposant monarchies sous régime démocratique et républiques sous régime dictatorial.
                Est-ce que cela signifie pour vous que la démocratie n’est pas un régime, mais un mode d’exercice du pouvoir ?
                Si c’est le cas, pourquoi écrivez-vous « sous régime démocratique » ?

              • Aristide 25 janvier 16:09

                L’auteur se pose en spécialiste, que dis-je expert de la démocratie. Je suis toujours heureux de voir que l’état d’urgence n’a pas empêché des paysans de bloquer des routes, quelques clowns du NPA et ailleurs de taguer des statues en instrumentalisant la misère, quelques verts ou autres teintes défiler ici et là pour ou contre, et bmêm demain des milliers de fonctionnaires, taxis, ... montreront leur déspaprobation de la politqiue menée, etc ...



                Mais au fait, ce spécialiste, que dis-je cet expert aurait-il un seul pays à nous donner en exemple ? Vous savez ce paradis ou nul ne souffre de rien, ou la vie se déroule comme un long fleuve tranquille, enfin ... une liberté sans limite et libérée de tout influence.

                Non, bien sur, il s’agit ici de continuer cet incessant exercice d’auto flagellation ou pour d’autres de laisser suer leur antisémitisme ou leur racisme de bas étage.

                • @Aristide vous posez un débat philosophique !


                  ceci étant dit, il semble que la Suisse ou les Pays Bas correspondent à de bons exemples ? 

                • Aristide 25 janvier 16:56

                  @Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral


                  Surtout pas philosophique, mais plutôt un appel aux qualités de bons sens assez répandues chez nous me satisfait mieux que les avis d’excités de tous bords, sautant à deux pieds sur un quelconque dysfonctionnement pour démonter tout notre mode de vie et condamaner notre démocratie.

                  La Suisse pour qui l’argent n’a pas d’odeur,La Suisse qui accueille les bras ouverts toute les rapines contres les états, lave en plus blanc que blanc l’argent de la drogue, etc ... La Suisse deuxième pays en terme d’importance de l’activité bancaire après Singapour. Mouais ...

                  Les Pays Bas, un pays ou l’extrême droite est encore plus ... extrême droite que nous, les émigrés désignés en victime expiatoires de tous les maux, quelques ratonnades pour faire bon poids, et un nationalisme flamand à faire peur, ... Mouais

                  Enfin, entre nous, ne le répétez pas, je préfère notre démocratie laïque qui ne met pas en prison les blasphémateurs, ne laisse pas rentrer l’argent sale et n’encourage pas au repli identitaire. Même si en ces périodes troublées, il y a quelques inconvénients à vivre chez nous, je crois que beaucoup aimeraient y vivre. 



                • César Castique César Castique 25 janvier 18:32

                  @Aristide

                  Réponse ci-dessous à 18:30


                • egos 25 janvier 17:30

                  « En revanche, est-ce que toutes ces mesures ont-elles permis de lutter contre ... des militants écologistes opposants à Sirvens  » 


                   ???

                  A trop vouloir noircir le tableau, on en vient a passer à côté de l’essentiel, la continuité d’une tradition Mittérandienne (Rainbow Warrior)


                  • César Castique César Castique 25 janvier 18:30

                    « La Suisse deuxième pays en terme d’importance de l’activité bancaire après Singapour... »


                    La Suisse dont les exportations per capita sont quatre fois plus importantes que celles de la France (2014 : 342,562 mrds de $ / 8,2 mios d’hab. contre 698,849 mrds de $ / 66.2 mios d’hab*)


                    La Suisse qui, le 28 février, votera sur l’expulsion automatique des délinquants étrangers, s’étant rendus coupables de récidive et de toute une série de crimes.


                    La Suisse qui, le 28 février, votera sur un nouveau régime fiscal pour les couples mariés, qui grave dans le marbre de la Constitution que le mariage unit un homme et une femme, point !


                    La Suisse, enfin, qui fait envie, non ?


                    * Source : Perspective monde - Université de Sheerbrooke

                    • Aristide 25 janvier 18:41

                      @César Castique


                      Non, vraiment pas envie d’un pays qui continue à recevoir le fruit de toutes les rapines, de l’évasion fiscale aux fruits pourris de la drogue, la prostitution, le racket, ...

                      Je suis pas étonné que vous vous extasiez sur les relents sécuritaristes d’une population qui a appris les bienfaits de la neutralité au pire moment que l’Europe a subi.

                      Un pays assez « enviable » ? Non, vraiment je préfère nos défauts bien français à cette perfection helvétique.





                    • César Castique César Castique 25 janvier 18:56

                      @ Aristide 



                      « Un pays assez « enviable » ? Non, vraiment... »

                      Des goûts et des couleurs...

                      « La Suisse arrive en tête du classement des destinations préférées des expatriés, tandis que la France se classe à la place 23 sur 34, selon un sondage rendu public mercredi 22 octobre (2014), qui évalue les conditions matérielles et la qualité de vie.

                       »Le top 10 de ce sondage, le septième du genre, réalisé par Yougov pour la banque HSBC révèle aussi une très bonne réputation des destinations asiatiques.

                      « 9288 expatriés interrogés

                       »Le classement, établi à partir d’un sondage en ligne auprès de 9288 expatriés, est en effet le suivant : Suisse, Singapour, Chine, Allemagne, Bahreïn, Nouvelle-Zélande, Thaïlande, Taïwan, Inde, Hong Kong.

                      « Les personnes sondées se prononcent sur leur situation financière (salaire, épargne, situation économique du pays d’accueil), sur la qualité de vie, sur la vie familiale (en particulier les conditions d’accueil et d’éducation des enfants).

                       »En prenant en compte ces divers critères, c’est la Suisse qui est le plus appréciée, combinant salaires confortables (un quart des expatriés en Suisse disent gagner plus de 200’000 dollars par an, soit 190’000 francs), et grande qualité de vie. La Suisse est aussi le pays dont l’économie inspire le plus confiance, selon le dossier de presse de HSBC".


                    • Aristide 25 janvier 19:39

                      @César Castique


                      Comme quoi le bonheur matériel n’est pas tout.

                      Peut être faudrait il demander aux Suisses ce qu’ils pensent de la manière dont ils bénéficient de cette manne au relents assez nauséabonds.

                      Mais bon, comme l’argent n’a pas d’odeur, il suffit de ne pas trop s’interroger et se satisfaire de ce bonheur matériel incontestable.

                    • Pyrathome Pyrathome 25 janvier 18:39

                      La démocratie, c’est la plus haute forme du totalitarisme, faire croire aux électeurs qu’ils vivent dans une illusion démocrate, ou la fabrique du consentement....
                      La preuve en est : si on vivait réellement dans une démocratie, tous les grands médias n’appartiendraient pas aux magnats des multinationales mais seulement à leurs journalistes et leurs lecteurs....
                      Allumer la lumière dans ce monde de ténèbres et de mensonges est leur pire cauchemar....


                      • tomatrix 26 janvier 05:18

                        Le 24 novembre la France avait informé le Conseil de l’Europe qu’elle n’allait pas respecter tous les droits de l’homme pendant l’état d’urgence.

                        D’après les dires de Valls nous pouvons en conclure que la France ne respectera pas les droits de l’homme pour un temps indéterminé. Nous voilà prévenus.


                        • Bernard 26 janvier 08:36

                          Manolito Valls c’est notre Bénito Mussolini, même coups de mentons, même arrogance.....


                          • Bernard 26 janvier 08:41
                            La politique est l’endroit idéal pour tous les narcissiques, les manipulateurs les pervers et les vicieux comme Valls.


                            • France Europe République Fabien de Chartres 26 janvier 11:02

                              Vue la censure dans l’espace modération de ce forum, on peut rire jaune...


                              • zygzornifle zygzornifle 26 janvier 15:02

                                Sacré Valls , il est arrivé a faire voter ses veaux a droite, il est habile .....
                                allez on l’égratigne un petit peut :

                                SCANDALE D’ÉTAT ? : Valls a refusé la liste des djihadistes français proposée par la Syrie !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès