Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Europe : la France perd de l’influence

Europe : la France perd de l’influence

Le remaniement à la tête de l’administration de la Commission européenne consacre la montée en puissance des libéraux.
La Commission européenne annonce mercredi 9 novembre une série de changements à la tête de l’administration communautaire, sous la houlette du président José Manuel Barroso.
Les Français perdent deux postes-clés : celui, très en vue, de porte-parole de la Commission, occupé jusqu’ici par Françoise Le Bail, et la direction générale de l’énergie et des transports, gérée depuis cinq ans par François Lamoureux.
La première sera remplacée par l’Allemand Johannes Laitenberger, 41 ans. Membre du cabinet de Barroso et juriste de formation, ce chrétien démocrate est proche du Parti populaire européen (PPE), le groupe conservateur, majoritaire au Parlement. Le second est remplacé par un autre Allemand, à la personnalité moins affirmée, Mathias Ruete.
M. Lamoureux était en sursis depuis de nombreuses années. Très proche de Jacques Delors, il n’était pas apprécié par les Britanniques, qui lui reprochaient son opposition à la libéralisation dans l’énergie comme dans les transports, au détriment des grandes entreprises. Le commissaire français Jacques Barrot ne s’entendait pas très bien avec cet homme au tempérament trempé.
Maigre consolation : la France récupère la direction générale de l’Agriculture, en la personne de Jean-Luc Demarty, ancien numéro deux du service. Mais selon de nombreux experts, il ne s’agit pas vraiment d’une bonne affaire, car son poste a perdu beaucoup de pouvoir, au profit de la direction générale du commerce.
Plus globalement, les Anglo-Saxons confortent leurs positions dans les directions générales, d’où une politique à attendre encore plus libérale qu’actuellement.

Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Alexandre Santos (---.---.183.195) 10 novembre 2005 13:39

    Plutôt que de compter leurs postes d’influence, les français feraient bien mieux de se trouver une politique européenne.

    Le pouvoir pour le pouvoir, ce n’est pas très mobilisateur.

    Personnellement, je trouve la politique française pour l’europe tellement vide que je ne vois pas ce que ferait un français là bas. Peut être que les espagnols ou les allemands seront plus entreprenants.

    Et puis, un français nommé pour l’agriculture, quoi de plus naturel, j’ai l’impression que c’est le seul domaine de la politique européenne qu’ils veulent défendre.


    • Sylvio (---.---.85.121) 11 novembre 2005 00:20

      Ca ne m’étonne pas du tout que l’europe tende à devenir libérale, à l’heure où les états-unis essayent de plus en plus d’ingérer l’europe
      - par des élus politiques européens pro-américains (pas au niveau diplomatique mais au niveau socio/économique/politique) qui ont souvent fait leurs études dans des universités américaines (comme certains de nos ministres)
      - par la diplomatie (c’est facile de jouer de manière diplomatique avec certains pays, notament de l’est pour faire passer des choses aux niveaux européens)
      - par des lobby et des groupes de pressions
      - par les organismes de renseignements (CIA, NSA, Réseau Echelon)
      - par des organismes internationaux tels que l’OMC.

      Vous allez me prendre pour quelqu’un qui crois au complot, etc, etc mais franchement beaucoup son naif, les politiques européens qui sont tous soit dans la finance, les affaires ont beaucoup d’avantage avec le système américain où qui plus est les politiques ont un pouvoir supérieur par rapport à l’Europe.

      Les politiques de part leur niveau social, de droite ou de gauche, ne représente pas le peuple de nos démocraties. Dans une démocratie, le pouvoir doit représenter le peuple et donc un minimum en être le reflet, ce n’est plus le cas.

      Alors que la France perde de l’influence, j’ai peur que cela ne changera pas/plus grand chose...


      • européen (---.---.131.14) 11 novembre 2005 08:18

        Mais c’est VGE qui par plusieurs reprises s’est vanté que les Traités Européennes sont de plus en plus libérales, surtout grace aux Français ... Alors pourquoi pleurnicher maintenant ???


        • Marianne (---.---.217.179) 13 novembre 2005 01:24

          Un radical comme vous connaît le libéralisme sur le bout des doigts. Les radicaux et les libéraux partagent beaucoup de convictions communes : l’Etat de Droit, le respect des libertés individuelles (liberté d’expression, donc de la presse, liberté de réunion, liberté d’opinion, etc.). La déclaration universelle des droits de l’homme c’est du libéralisme aussi.

          C’est votre côté Radical de gauche qui ressort. Admettez que vous aimeriez prendre un poste de direction à la Commission européenne.

          Les anciens pays de l’Est n’ont aucune nostalgie du régime soviétique. C’est étonnant à quel point ils ont tourné la page du communisme et des républiques socialistes.


          • Proof OK (---.---.28.210) 18 novembre 2005 15:38

            Comment la France divisée, « c’est une vieille poupee qui dit toujours n o n » et son contraire qui n’est pas o u i ! mais m a i s ! pourrait elle avoir une influence en Europe apres :

            - Coupe de l’America qui file en Espagne !

            - Fondation Pinault qui file en Italie !

            - J O qui filent an Angleterre !

            - Emplois qui filent de partout !!

            Et enfin le deficit qui ..........


            • (---.---.247.191) 14 novembre 2006 17:33

               smiley j’adore cet article smiley mais les commentaires sont pas terribles !! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès