Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Éva Joly l’incorruptible : une vie de convictions au service de la (...)

Éva Joly l’incorruptible : une vie de convictions au service de la justice

En tant que juge d’instruction comme en tant que candidate, Éva Joly s’est toujours laissée guider par sa foi en la justice, son rejet de la corruption et son espoir d’un monde meilleur. Ses opposants préfèrent l’attaquer sur la forme plus que le fond. Ils ont tort.

L’amour de la France ne s’affirme pas dans la stigmatisation des autres peuples ou une quelconque hiérarchisation des civilisations. Beaucoup semblent l’oublier et se servent d’Éva Joly pour catalyser leur haine puante pendant cette campagne. Ses détracteurs préfèrent l’attaquer sur son accent et son physique plutôt que son programme. Ce genre de pratique dégrade celui qui l’inflige plus encore que celui qui le subit. C’est un vice symptomatique de notre Ve République gangrenée par l’ultra-personnalisation de sa monarchie quinquennale.

L’accent norvégien d’Éva Joly réveille les vieux démons xénophobes qui n’ont jamais cessé de hanter la mémoire collective du peuple français. Les nationalistes haineux, comme la droite conservatrice, rivalisent de railleries au lieu d’apprécier le lyrisme touchant qu’apportent ses inflexions nordiques à notre vieil idiome. Éva Joly défend la diversité quand les disciples acharnés d’une vision jacobine dépassée de l’unité nationale se réjouissent de voir notre langue si riche sombrer dans l’obscurantisme de l’uniformisation. La France résonne de tous les accents du monde, de la Bretagne au Maghreb et de Marseille à Bamako. Sa présence dérangeante nous le rappelle, elle renvoie notre pays face à ses laideurs, son système injuste, ses tendances discriminatoires et réactionnaires. Ce discours délétère résonne dans la bouche de ceux-là mêmes qui militent pour la peine de mort, l’ostracisme ou la fin de l’IVG. Les légataires directes des heures les plus sombres de notre histoire, héritiers du pétainisme, puis de l’OAS et du poujadisme.

On aime toujours plus ce que l’on a choisi ; et Éva Joly a choisi la France quand beaucoup la subissent. Elle a choisi l’amour quand d’autres ont hérité de la haine. Éva Joly n’est pas moins française que les multimilliardaires français qui fuient la solidarité nationale en déclarant leurs impôts en Suisse. Sa double nationalité exècre les ignorants qui s’imaginent un mérite illusoire à être nés quelque part sans avoir cherché à regarder au delà ; comme si Le Rat et l’Huître de Jean de La Fontaine pouvait encore faire foi à leurs yeux. Ses propositions de jours fériés pour nos frères juifs et musulmans font vomir les chantres du temps-béni-des-colonies ou les ultras-conservateurs cyniques, adeptes de « la France forte » ; quand ce dont nous avons besoin, c’est d’une France juste. Face au multiculturalisme, ils imaginent le renfermement nationaliste et la ségrégation comme une supériorité.

Cette campagne présidentielle pousse l’hypocrisie française dans les méandres abyssaux de son paroxysme. Qu’allons-nous aduler un président noir d’origines kenyanes aux Etats-Unis, pour ensuite traiter d’étrangère une femme, française depuis 45 ans, chez nous ? Pourquoi prôner l’ascension sociale par le travail comme valeur fondamentale de la réussite, mais mépriser une norvégienne née dans les quartiers pauvres d’Oslo devenue juge d’instruction puis candidate à présidence de la république ? Ce qui surprend chez Éva Joly, ce n’est en rien son accent ou, même, son physique -comme le croit Nadine Morano- c’est sa détermination. Une détermination honnête et profondément humaine. Cette même détermination qui a fait trembler les lobbies et ceux qui ont un compte en banque à la place du cœur, alors qu’elle était juge d’instruction.

D’aucun n’a fait ses preuves comme elle les a faites au cours de sa vie de combats. Beaucoup ont été ministres ou députés, ils ont tous fait parti du système. Elle l’a combattu. Tous parlent de travail et de précarité, elle les a vécu. Élevée dans une famille ouvrière luttant contre le déclassement d’abord, puis comme fille au paire, secrétaire et couturière ensuite, menant de front sa vie de mère et ses études de droit. Éva Joly a connu plusieurs vies, elle aurait pu s’enrichir dans la magistrature, elle a choisi la politique. Non par carrière, elle en a déjà une derrière elle, mais bien par conviction et par amour de la France. Elle n’a jamais rien lâché quand beaucoup capitulent sous la pression ou face à la carotte miroitante d’un ministère ou d’une mallette. Sa vie est une histoire de luttes, elle a subit des menaces de mort et s’est confrontée aux plus grands tourments pour faire triompher la justice dans l’affaire Elf. Elle a contribué à faire évoluer la solidarité Nord-Sud aux côtés du gouvernement norvégien dans le cadre de ses actions pour le développement international, contre la corruption et le détournement d’argent. Elle a expliqué aux Islandais pourquoi leur dette ne devait pas être remboursée et leur pays ne s’est jamais porté mieux que depuis.

Éva Joly veut changer le système, en aucun cas se mettre à sa tête. Mais si cela demande d’endurer une campagne de coups bas et de boules puantes, elle y est prête et le prouve tous les jours. Afin de convaincre, elle n’utilise pas l’argent, elle n’en a pas. Elle n’utilise pas un verbiage tonitruant, sa petite voix ne lui permet pas. Elle n’utilise pas la haine et le discours simpliste du bouc émissaire, elle en connaît les ravages. Elle n’utilise pas non plus la certitude ou l’ambition d’avoir une destinée providentielle, c’est un peut tard à 68 ans. Elle n’utilise que son cœur et ses convictions inébranlables. C’est sa foi en un monde meilleur qui guide ses pas. Les élites dominantes ont peint de la France un portrait à la Dorian Gray, cherchant à lui dissimuler ses laideurs. Elles se cachent derrière ce mirage, claironnant candidement que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Éva Joly est là pour lever le voile. Non pas pour anéantir le sujet de l’œuvre -comme dans le romain d’Oscar Wilde- mais pour lui permettre de renaître et aller de l’avant.

Yves Cochet dit d’elle que c’est une sainte et il est probablement proche de la vérité ; mais Éva Joly ne sera jamais présidente de la République. Elle l’avoue bien volontiers et penser le contraire serait pure illusion. Nul doute cependant qu’elle sera regrettée. Ses combats inspireront les générations futures de militants et l’Histoire lui rendra hommage comme elle le fera pour de nombreux écologistes qui ont eu raison avant tout le monde. De René Dumont et son verre d’eau, à José Bové faucheur d’OGM. De Noël Mamère célébrant le premier mariage homosexuel, au combat pour une Europe des peuples de Daniel Cohn Bendit. Les visionnaires ont toujours ce souci qu’ils sont trop en avance sur leur temps.

Maxence PEIGNÉ


Moyenne des avis sur cet article :  3.49/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • MICHEL GERMAIN SO ! 18 avril 2012 10:11

    S’il n’y avait pas eu Mélenchon j’aurais certainement soutenu cette femme. Pour son intégrité et son franc parlé. 
    J’ai l’impression tout de même que son propre Parti joue contre elle aprés avoir négocié, trop tôt, des places aux législatives avec Hollande, à la condition qu’elle ne perturbe pas trop pendant la Présidentielle.

    Bonne journée. 


    • BisonHeureux BisonHeureux 18 avril 2012 23:41

      Eva Joly est une femme révolutionnaire,elle vient de prononcer un discours extraordinaire ce soir pour son meeting de clôture de campagne :



       !Eva nous a appelés à voter avec le coeur dimanche,une surprise est toujours possible car ces dernières semaines la campagne a été active pour les militants EELV !
      Hasta la libertad 
      Salut et fraternité

    • bernard29 bernard29 19 avril 2012 00:23

      à bison...

      oui, j’ai écouté son discours au cirque d’hiver sur BFM TV, c’était en effet un trés beau discours, juste, complet, trés bien dit, profondément humain et écologique. Un discours trés fort. Je crois même qu’elle a emporté son public avec sincérité et émotion. Mamère et les autres apparatchiks (Placé ....) du Parti vert ont, je crois, pris une bonne leçon d’humilité écologiste. c’est trés bien. 

      bravo à Eva Joly pour avoir reboosté les écolos. Corinne Le Page pourait en prendre de la graine.



    • Nanar M Nanar M 19 avril 2012 08:25

      J’ai aussi écouté son superbe discours d’hier.
      Mais qu’est-elle allée faire dans ce parti libéral, qu’a t elle de commun avec le cohn bendit ?
      La voila maintenant obligée de soutenir hollande, quel gâchis !


    • Mandrake 18 avril 2012 10:24

      une incorruptible au service du PS... smiley quelque part cela démontre l’arnaque des verts !


      • Manumission Manumission 18 avril 2012 11:00

        J’ai le plus grand respect pour Eva Joly, au-dela de ses maladresses elle incarne pour moi un humanisme qui nous fait un peu de bien dans ce monde de brutes.


        • clercobscur clercobscur 18 avril 2012 11:18

          Bonjour,

          Les attaques qu’a dû subir Eva Joly sont effectivement minables, j’en conviens bien volontier. De même, je n’ai jamais douté du fait que c’est une femme digne et respectable.

          Le problème est tout autre, son problème se nomme « Europe Ecologie Les Verts », parti politique pour lequel je n’ai guère de sympathie, pour au moins deux raisons :
          - les liens que ce parti entretient avec le ps lui ote toute crédibilité (cf accord pour les législatives), vous vous asseyez sur vos convictions pour glaner quelques sièges à l’assemblée nationale, procédé pas très glorieux...
          - alors que votre programme se veut plutôt interventionniste, vous avez voté en compagnie du ps, de l’ump et du modem, tous ces traités ultra-libéraux qui nous mettent aujourd’hui dans la mouise. Les médecins appellent cela la schizophrénie.


          • subliminette subliminette 18 avril 2012 11:38

            A ma connaissance elle est la seule candidate à dénoncer ouvertement les turpitudes (oh comme je suis aimable aujourd’hui !) du sortant. Et rien que pour ça elle mérite au moins notre respect.


            • Nanar M Nanar M 19 avril 2012 08:26

              Exact, dommage qu’elle se fourvoie avec les socialos.


            • robin 18 avril 2012 11:44

              Eva Joly est trop pure et trop propre pour réussir en politique : seuls les menteurs et les escrocs réussissent car l’immense majorité des gens est encore trop bête pour ne pas se laisser séduire par les rasage gratis du lendemain


              • drakkar22 18 avril 2012 19:42

                Vous disposez d’un bulletin de vote, utilisez le.


              • Terrine de Saint Prout Terrine de Saint Prout 18 avril 2012 11:59

                SIEUR MAXENCE PEIGNE,

                Entre la cougar et le lionceau
                mon coeur balançait.

                Allongée, au ras des pâquerettes, j’aurais bien imaginé

                un duel EVA JOLY / NICOLAS ... DUPONT AIGNAN

                En 2007, franchement à babord,
                j’ai enlevé mon déguisement de lapine
                 pour aller au bureau et voter Christiane Taubira puis Ségolène Royal.

                En 2012, en désespoir de voir SIMONE VEIL et ROBERT BADINTER
                sur les plus hautes marches, ensemble

                je voterai EVA JOLY, la plus rassembleuse.
                Elle sèmera à sa belle manière

                Les couples pourront toujours s’exprimer à l’ Assemblée Nationale


                • Cocasse Cocasse 18 avril 2012 12:12

                  Efa choly et sa conception de la démocratie :
                  http://www.youtube.com/watch?v=xnlk8NmvXxY


                  • Cocasse Cocasse 18 avril 2012 12:16

                    Qu’allons-nous aduler un président noir d’origines kenyanes aux Etats-Unis, pour ensuite traiter d’étrangère une femme, française depuis 45 ans, chez nous ?

                    Une femme, fussent-elle d’origine étrangère, aurait eu largement le temps d’apprendre à parler correctement le français en 45 ans, au lieu d’aligner des approximations et de buter un mot sur deux comme le fait Jean-Claude Vandamme. (et encore, JCVD est plus compréhensible grâce à son absence d’accent).


                    • drakkar22 18 avril 2012 19:44

                      Combien de langues parlez-vous ?


                    • Claudec Claudec 18 avril 2012 15:39

                      Surtout une extrémiste emplie de ses certitudes à l’emporte pièce, comme si tout était simple. Une adepte, comme il y en a tant, du « Yaka » et du « Faucon ». Une technocrate du pouvoir judiciaire, pour qui tout se réduit à un code de procédure, converti à une écologie sommaire.


                      • legrind legrind 18 avril 2012 15:49

                        La vérité est moins rose

                        (...)


                        • Deneb Deneb 18 avril 2012 17:55

                          Minable et abject. C’est tout ce qu’ils ont trouvé pour l’attaquer ?


                        • Massaliote 18 avril 2012 16:35

                          Et pourquoi au lieu de défendre l’écologie Eva Choly a t’elle minaudé devant les agriculteurs « les écologistes ne sont pas vos ennemis » bottant en touche. QUI a osé se prononcer devant le même auditoire CONTRE LES OGM ? MARINE LE PEN. Où est le courage d’ Eva Choly ?


                          • Cocasse Cocasse 18 avril 2012 17:24

                            Quand elle va voir les paysans, elle leur propose un « small business act ».
                            En français, ça donne quoi ?


                          • Al West 18 avril 2012 16:47

                            - Eva Joly est pour une Europe fédérale, celle de Daniel Cohn-Bendit, celle de l’oligarchie
                            - Eva Joly n’est pas écologiste pour deux sous, elle ne parle d’aucun sujet véritablement important (agriculture, démographie, matières premières, etc.)
                            - Eva Joly trouve le moyen de diffamer un candidat à l’élection présidentielle alors qu’elle est ancienne juge d’instruction

                            Eva Joly est une imposture.


                            •  C BARRATIER C BARRATIER 18 avril 2012 17:46

                              Elle incarne la fonction publique française que nous avons connue, imperméable aux pressions pour du favoritisme, traitant tous les citoyens à égalité et défendant l’application stricte des lois de la République.
                              Dans ma table des news, voir :

                              Fonction publique : grandeur et Honneur

                               http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=3

                              Un »bon" fonctionnaire, hélas ne fait pas un bon candidat si j’en crois les sondages. La politique est plus floue que le fonctionnement de la fonction publique. Les compromissions, les assouplissements, les accommodements sont favorables aux candidats qui veulent obtenir des voix.

                              Les partis au pouvoir ont tous laissé grignoter la République depuis 1658.

                              République laïque grignotée : tout accommodement dégénère 

                              http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=212


                              • chapoutier 18 avril 2012 18:00

                                eva joly en met plein les dents à woerth :http://www.slate.fr/france/53465/tw... ; 


                                • amipb amipb 18 avril 2012 19:31

                                  Eva Joly est la seule, avec François Bayrou, a être renseignée sur la situation au Tibet (le Dalaï Lama ne gouverne plus, le peuple ne veut pas le retour à une théocratie) et à soutenir la lutte du peuple tibétain : http://etlfreetibet.canalblog.com/archives/2012/04/17/24035893.html

                                  C’est assez rare pour mériter d’être relevé... et apprécié.


                                  • bernard29 bernard29 19 avril 2012 00:29

                                    le discours d’Eva Joly ce soir était un discours magnifique, révolutionnaire , trés loin de l’emphase gogolisante de Mélenchon. Vous pouvez le lire sur son blog, mais surtout l’écouter sur la vidéo, dès demain je pense.
                                    Si un discours pouvait changer le monde, je crois que celui d’Eva Joly serait en haut du classement. Trés haut même.


                                  • jak2pad 19 avril 2012 02:38

                                    Cet article m’a bien fait rire.

                                    Tout y est : biographie imaginaire, ton obséquieux, trémolos, qualificatifs dithyrambiques.
                                    On se croirait revenus à l’époque où de joyeux cireurs de chaussures encensaient le « Petit Père des peuples ».
                                    Seulement il y a un petit problème :
                                    cette arriviste assez lourdingue, à l’accent épais et aux lunettes cramoisies ( bien que devenues vertes depuis peu), cette ex-juge psychorigide et pétrie d’esprit revanchard envers une classe qui l’a rejetée, cette ex-candidate au titre de Miss Norvège qui déclenche des orgasmes de bonheur chez nos bobos d’extrême- gauche désorientés, eh bien cette personne va se prendre une claque électorale tellement douloureuse que les précédents de Voynet et de Mamère auront l’air de plébiscites à côté de ce résultat.
                                    Moi je table sur 2%, bien pesé, et ça va être dur de faire croire que c’est un succès sans précédent.
                                    mais peut-être que l’auteur, qui doit être rétribué, pourra essayer de réussir cet exploit.

                                    • amipb amipb 19 avril 2012 06:57

                                      Voilà un message qui résume bien ces élections : aucun argument, rien sur le programme, uniquement des jugements à l’emporte-pièce lancés à qui veut bien les recevoir afin de ridiculiser une personne totalement inconnue de celui qui les professe.

                                      Les élections présidentielles, ce n’est pas voter pour le leader le plus charismatique, mais pour le plus intègre. Sinon, le risque est fort de prolonger une oligarchie déjà bien installée ou, pire, de mettre en place une dictature.


                                    • Rousquille Rousquille 22 avril 2012 03:47

                                      Ancienne conseillère du dictateur malgache Ravalomana, merci de préciser.


                                      • Al West 22 avril 2012 05:40

                                        Il faut être complètement naïf pour croire qu’Eva Joly, qu’on a menacé de morts à d’innombrables reprises, qui a été obligée de quitter la France en 2002 à cause de trop fortes pressions, que cette femme donc, revienne comme une fleur en politique française sans faire ce qu’on lui dit de faire docilement.

                                        Je reconnais à Eva Joly d’avoir essayé de lutter contre le système, mais ça fait dix ans qu’elle a abandonné, malheureusement.


                                        • Claudec Claudec 22 avril 2012 07:03

                                          « Il est des victoires qui exaltent, d’autres qui abâtardissent. Des défaites qui assassinent, d’autres qui réveillent. » C’est ce qu’écrivait Saint-Exupéry (La Pléiade 1999, p. 209) au retour d’une mission il y a près de 70 ans, durant cette défaite dont la France ressent encore la honte et qui fut due aux mêmes que ceux qui refusent encore aujourd’hui le combat, au nom d’une idéologie qui a partout fait la preuve qu’elle ne sait donner que le contraire de de qu’elle promet.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Max P.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès