Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Eva Joly : portrait d’une combattante

Eva Joly : portrait d’une combattante


On n’apprendra rien de nouveau sur Eva Joly en regardant Une justice malgré tout, court documentaire de Hege Dali diffusé le 7 mars sur Arte (Une justice malgré tout, portrait d’Eva Joly).
 
Même si l’on découvre que jeune fille, à l’image de nombreuses demoiselles de son âge, elle rêve de devenir actrice, n’attendez aucune révélation sur le personnage et, en particulier, sur « l’affaire » Elf.
 
Car cette biographie sommaire a d’autres ambitions. C’est une peinture touchante, humaine et sans commentaire inutile d’une insoumise qui a été élevée dans l’idée que « si on veut changer les choses, on peut. Il suffit de faire ».

Ce portrait, presqu’un autoportrait puisque seule parle la protagoniste, montre sans ostentation les différents liens que cette femme pugnace et hors du commun tisse entre son passé et l’avenir de la planète, entre sa vie intérieure et sa vie publique, entre elle et le monde.

Eva Joly, simplement, probablement du fait d’une éducation d’une rectitude toute nordique, est une combattante qui ne se « la joue pas », mais qui agit. Elle nous en donne encore la preuve en sillonnant le monde et en militant contre les paradis fiscaux. Le film malheureusement n’aborde pas son engagement politique actuel, un temps auprès du MoDem, aujourd’hui auprès des Verts pour la campagne des élections européennes qui s’annoncent.

L’Europe est toutefois évoquée dans le film par l’ancienne juge d’instruction qui souhaite s’investir dans des projets à l’échelle européenne. « En voyageant et étant présente dans les pays en voie de développement, j’ai compris combien l’Europe est importante et combien les valeurs européennes représentent d’espoir ».


Elle raconte un souvenir qui a marqué sa vie. Elle se souvient que sa mère rêvait d’un réfrigérateur (à une époque où c’était un luxe). Qu’à cela ne tienne, son père lui a en fabriqué un ! Si on veut, on peut. Ce souvenir c’est le symbole de ma vie explique t-elle aujourd’hui.

Le Film commence par relater une visite officielle au Mali. Elle y est invitée par le Premier ministre Modibo Sidibé. « Chaque Malien vit avec 350 dollars par an, précise Eva Joly. Dans le monde, 9 millions de personnes possèdent 37 trillions de dollars ». Voilà l’équation qu’il faut absolument résoudre.

« Nous ne pouvons pas arrêter la corruption, constate Eva Joly, mais nous pouvons fermer les endroits où ils cachent leur fortune. On ne peut plus laisser les choses en l’état ». « Tout l’enjeu de l’aide au développement moderne est d’armer les services publics locaux pour les mettre en état de recouvrer leurs propres ressources. Si nous le faisons pas c’est que nous ne le voulons pas. Parce que le secret c’est que ça nous sert, le secret c’est que le colonialisme continue. Nous laissons les multinationales piller l’Afrique et le pivot du système ce sont les paradis fiscaux et il me semble que dans les dix années à venir c’est cela que nous devons changer ». 

Ce travail de pédagogie est concret, c’est une façon palpable d’ « agir sur le monde » : « J’ai vingt minutes pour expliquer, pour parler avec le chef du gouvernement malien, il est entouré de ses secrétaires d’états qui donne des ordres tout de suite ».


Eva Joly n’est plus juge d’instruction depuis 2002. Elle a obtenu ses diplômes en 1970, en France, son pays d’adoption depuis 1964 où elle est arrivée comme jeune fille au pair et où elle a fondé une famille. Elle explique comment elle s’est battue pour apprendre les mœurs de ce pays étranger - s’inscrire en droit était pour elle une façon d’appréhender la société française en comprenant ses institutions - et combien cet apprentissage « douloureux » lui a permis faire face lors de l’Affaire Elf qui aurait pu la détruire. Juste après, si le gouvernement norvégien n’avait pas fait appel à elle, elle serait « morte moralement », confie t-elle.

Pourtant, malgré les pressions de toutes sortes, elle se souvient du jour où elle a découvert cette véritable intrigue : « j’ai vu tout de suite que c’était un dossier important. J’étais sûrement inconsciente ! J’avais envie de voir ce qu’il y avait au bout ». L’Affaire Elf, ce sont six années où sa vie était en danger, où elle a « bénéficié » de la protection d’un garde du corps. Durant deux ans, pendant cette période, des hommes armés demeuraient même dans son foyer vingt-quatre heures sur vingt-quatre pour la protéger.

Un enfer pour elle, mais surtout pour sa famille, complètement déboussolée. « Moi, reconnaît-elle aujourd’hui, j’avais le plaisir de l’action ». Dans la folie médiatique déclenchée par cette affaire et largement exploitée par les dirigeants mis en examen, Eva Joly « reste calme », ne perd pas la direction de son enquête. « Ils ont réussi à faire croire à l’opinion que nous avions fait une énorme mise en scène. Malgré cela, ils ont été condamné ».

Sans forfanterie elle rappelle que « c’est la première fois que l’on montrait le dessous des cartes des entreprises […] les dirigeants me disaient qu’on avait tort de nous intéresser à eux. Ils ne faisaient ce que tout le monde faisait. A partir de là j’ai compris qu’il fallait s’attaquer aux structures qui permettent de détourner des fonds en toute impunité. L’affaire Elf a abouti à trente condamnations. C’est exceptionnel car ce genre dossiers subit des avaries (juges mutés, procédure annulée…). Aujourd’hui constate t-elle avec une espèce de détermination qui allume ses yeux vifs, « ils sont sortis de prison et non pas payés les amendes ». Son espoir : « Que l’opinion retienne que c’était une justice malgré tout ».

Et, confie t-elle, un rien désabusée : « La justice n’est pas faite pour juger les dirigeants, mais pour juger les voleurs de sacs à main et d’auto-radios ».



De façon inattendue, quasiment à la fin de cette affaire qui l’a épuisée, son pays natal, intéressé par ses compétences internationales et la lutte qu’elle a menée contre les flux financiers illicites, lui demande . Une nouvelle vie commence là où il y a maintenant 65 ans, Eva Joly a commencé la sienne.

Non, vraiment, on n’apprendra rien de nouveau en regardant ce film. Mais il faut tout de même s’en imprégner. Car il nous rappelle qu’il y a sur cette terre des individus qui se battent avec nous, pour nous. Merci Eva Joly.

A lire aussi sur Agoravox et sur Naturavox :
J’ai lu le livre d’Eva Joly : « La force qui nous manque »
Europe et transparence financière : Eva Joly avec le MoDem
Le Paradis fiscal
Un plaidoyer pour le monde
Eva Joly et Cohn-Bendit en tête de liste de l’IDF pour les européennes !


Crédit photo : David Reverchon



Moyenne des avis sur cet article :  4.16/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • ARMINIUS ARMINIUS 7 mars 2009 09:02

    Merci pour cet article qui résume bien la pugnacité d’Eva Joly dans un combat qu’elle n’a que partiellement gagné. Obama semble avoir repris le flambeau pour forcer la Suisse à livrer les comptes des "détourneurs de fond". Qu’attendent les autres décideurs pour le suivre ? Le haussement de sourcils de notre président sont très nettement insuffisants( amis du Fouquet’s oblige). Dans un monde politique en pleine déliquescence, beaucoup cherchent une alternative constructrice et porteuse d’espoir, Eva Joly semble en être un exemple...
    à suivre


    • COLRE COLRE 7 mars 2009 17:52

      Je pense tout pareil !l… smiley


    • Roger Pudbierdanlfrigo 8 mars 2009 12:37

       Vive HERVE MORIN !


       smiley


    • GELOYAN GELOYAN 8 mars 2009 14:18

      ***Je vous invites a regarder mes nouveaux films comiques***
       http://www.dailymotion.com/Micha-Geloyan

      ILS SONS GÉNIALE !


    • Rage Rage 9 mars 2009 07:49

      Bonjour,

      Eva Joly fait partie de ces femmes d’exception, forgée dans l’adversité et le combat contre l’injustice.
      Elle sait et connait les dessous de table : elle est par conséquent un danger pour bon nombre de personnes qui souhaitent conserver leur hégémonie sur le monde.

      Bien sûr que les paradis fiscaux et autres "Suisse" posent un vrai problème de droit "international" tant est qu’il puisse en exister un : ce sont des refuges pour les hors la loi et les corrompus du monde entier. Des lieux de non prise de la justice, des coffres forts vendus au prix du silence.

      La justice est aujourd’hui une machine à juger des petits délinquants, des criminels sans sous : elle n’a aucune prise sur les plus gros, les plus scandaleux.
      Là où un dealer du dimanche risque de la prison ferme, celui qui falsifie des élections risque au pire des années d’inéligibilité. Là où Jean Marie Messier coule un groupe et part avec des millions d’euros, d’autres pour les mêmes sommes, prendraient plus que perpétuité.

      Dans ce monde, il vaut mieux corrompre et détourner 50 milliards plutôt que de casser une vitrine dans des émeutes pour crier sa colère : où est réellement la justice ?

      Quand on entend Y.Jégo condamner E.Domota pour des propros "durs" au sein d’un discours de plus de 45 jours de grève générale alors que les Guadeloupéens ferment leur gueule depuis des dizaines d’années, qui est réellement le fautif ? Celui qui oppresse insidieusement ou celui qui crie sa colère parfois avec excès ?

      Oui, Eva Joly représente un esprit de justice qu’il est bon d’encore pouvoir entendre. Et c’est bien pour cela que c’est une femme incroyable qui mérite d’être écouté.


    • abdelkader17 7 mars 2009 09:14

      Malheureusement assainir la planète suppose à se heurter avec la réalité des puissants,un jeu de dupe tant la caste politico financière semble hors d’atteinte , livrer tout au plus quelques second couteaux pour la pérennisation du système, l’affaire elf et toutes ses ramifications en est la plus parfaite illustration, la justice ne sert que les puissants et l’indépendance des magistrats relève du mythe voir de la cabale.


      • Yvance77 7 mars 2009 09:29

        Bonjour,

        Oui effectivement le portrait dressé est haut en couleur, et rend bien hommage a ces hommes et femmes ayant fait preuve d’un certain courage contre l’ordre établi.

        Mais ils vont disparaitre sous peu. La menace pèse sur ces incorruptibles, et celle-ci se nomme Nicolas Sarkozy. Ils dérangent les petits arragements entre amis.

        Car les juges de l’instruction, selon les voeux du traitre à la nation France, je pointe du doigt Pipole 1er, seront désormais nommés par décrèt présidentiel.
        Pas besoin de sortir de Saint Cyr, pour imaginer que les plus méritants sachant courber l’échine, seront ainsi récompenser par la main céleste Elyséenne.

        Qu’on le veuille ou pas, sous les dictatures d’Amérique du Sud, Africaines, Asiatiques et j’en passe on faisait pas mieux. Pire oui, mais il a de la ressource le fumiste !

        Pour completer le tout, reste plus qu’à cet anti-démocrate notoire à retablir la peine de mort, et le tableau sera complet.

        Ainsi les Joly, Van Ruymbeke,Vichniewszky, Courroye, Alphen, Montgolfier... de demain seront aux ordres, le petit doigt sur la couture.

        Pour finir, reste plus qu’à quelques plombiers à faire sauter le batiment du "canard enchaîné" et le compte y sera !

        J’ai mal à ma France.

        A peluche


        • caramico 8 mars 2009 13:27

          A supprimer les amortisseurs, les essieux cassent, et le train déraille...

          Qu’ils s’y amusent !


        • alberto alberto 7 mars 2009 11:24

          Excellente annonce en vue de ce documentaire sur Arte et merci à l’auteur.

          Eva Joly m’a toujours impressionné par la simplicité avec laquelle elle assène des évidences : les liens entre corruption au bénéfice des uns et pauvreté des autres, barrières opposées au Droit face à l’opacité des paradis fiscaux, etc...

          Je pense que cette dame a dérangé, et dérange sans doute encore, beaucoup de gens, au vu des misères qu’on essaie de lui faire dans son propre pays, la Norvège, où une partie de la presse se fait l’écho d’insinuations concerant un enrichissement suspect (des propriétés acquises en Suède, au nom de son fils... des dépenses importantes de restaurant, (350€ ! ça me fait marrer) bref du bien calomnieux, bien médisant...)

          Ainsi que le fait remarquer un autre commentaire une pénurie de juges de la trempe d’Eva Joly ne serait pas une bonne nouvelle pour notre démocratie !

          Bien à vous.


          • Nathan Nathan 7 mars 2009 11:36

             Grande dame, c’est certain.
            Cependant, elle m’a toujours paru un peu isolée telle une Don Quichotte au féminin... Une dame unique, quasi invincible, mais peut être justement trop unique et parfaite pour être prise comme modèle ou idole. Je l’admire, mais j’ai parfois du mal à comprendre.
            Très bon article en outre (je n’ai pas visionné les vidéos).


            • jerome 7 mars 2009 11:51

              Cette magistrate m’a toujours semblé un peu bizarre ... dans son acharnement,certes louable .
              Je me souviens d’une émission sur Arte qui la montrait totalement déconnectée des principes
              de l’économie de l’argent du contribuable lors de son retour en Scandinavie (taxis,hotels,restaurants,avions,etc)
              quand ses confrères du Nord en sont plus que respectueux ... c’est peut etre la France qui l’avait contaminée ?
              Pas sérieux pour une magistrate soit-disant incorruptible !


              • Mouche-zélée 7 mars 2009 11:52

                Très grande dame ayant été contrainte de fuir la France par peur de représailles suite à l’affaire politico-financière ELF .

                L’occident s’est toujours amusé de la corruption au cœur des états de ses interlocuteurs .
                Si la vérité se savait, il est fort à parier que ce serai les interlocuteurs de l’occident qui pourraient se moquer de la corruption occidentale industrialisée .

                Nombre d’affaires nous le prouvent de plus en plus souvent, il est temps que nos gouvernements fassent diversion : Une bonne guerre, du terrorisme ou n’importe quoi qui permettrai de se focaliser sur autre chose serai bienvenu....

                La réalité c’est que nous sommes dans une position économique, sanitaire, écologique, politique et sociale qui tourne au dangereux fiasco.
                Mieux vaudrait une bonne guerre qu’une guerre civile dans les rêves de nos gouvernements .
                Si tous les citoyens faisaient une liste des trahisons de leurs gouvernements pour favoriser des intérêts multinationaux privés au détriment de leur rôle premier "défendre les intérêts du pays et des citoyens", mais ce serai la guerre civile  !

                Heureusement pour eux, les citoyens ont rapidement oublié que les gouvernement ont mis des années à révéler ce qu’ils savaient, il valait mieux faire du pognon que de protéger les intérêts des citoyens. (santé, écologie, économie)

                Tout est de plus en plus chaud partout dans le monde à cause de la crise et ce n’est que le début.
                Ca sent la guillotine et ça les gouvernements n’aiment pas trop, ils préfèrent la chair à canon ...
                Tout est bon pour nous faire oublier le nombres de scandales qui s’ajoutent à la crise économique actuelle .

                (Sang contaminé, anciens sites d’uranium non dépollués, pollution électro-magnétique, pollution athmosphérique, pollution des cours d’eau, pollution des mers, affaires politico-financières, corruption des syndicats, magouilles dans les affaires juridiques,impunité des politiques, protections de criminels contre l’humanité, médicaments inutiles ou dangereux, matières dangereuses utilisées dans les produits de consommation courante, engrais et pesticides etc...

                La liste des choses qui étaient connues pour être dangereuses mais dont personne ne nous a protégé est tout simplement énorme et sans précédent dans l’histoire de l’humanité.
                Bienvenue au XXI ème siècle, et ça continue encore et encore....)


                • alberto alberto 7 mars 2009 12:07

                  Mouche-Zélée : tu me donnes le bourdon !

                  Un bourdon d’autant plus vilain que je crains bien que tu aies raison ...

                  On va pas rigoler tous les jours dans les années qui viennent.

                  Bien à toi quand même !


                • Mouche-zélée 7 mars 2009 14:25

                  Alberto

                  Désolé, mais il faut être réaliste : on nous parle de LA CRISE pour ne pas parler DES CRISES .

                  Si la crise n’était que financière passe encore .
                  Le souci c’est que les crises sont de tout ordre et touchent à toutes les valeurs idéalisées depuis le siècle des lumières, voire même depuis Platon et Aristote ou plus loin encore .

                  Il est vrai qu’au niveau international l’occident devra rendre des comptes .
                  La justice internationale est une parodie de justice, une insulte à l’objectivité mais ce n’est pas nouveau .

                  La crise économique made in USA laissera des traces, le but du jeu n’est pas plus précis que de garder les rapports de force intacts .
                  Quelle horreur si les occidentaux devaient négocier des contrats d’égal à égal avec des pays "sous développés", la catastrophe pour nos chers "élites" .  smiley
                  C’est impensable, il faut bien trouver un truc pour les garder dans un rapport de force : "Toi méchant sauvage, moi vouloir acheter tes matières premières mais au prix de brousse..." .

                  Gaza est un signe assez fort tout de même, il suffit de regarder une carte du monde pour le comprendre.

                  Il faut bien mettre de l’huile sur le feu dans une région évoluant un peu trop au gout de certains : La Turquie est devenue la Chine du Moyen Orient au niveau industriel hyper compétitif, l’Arabie Saoudite et les émirats ont beaucoup trop de pétrole et de fric, l’Iran commence à accéder à des technologies de pointe, la Syrie est le grenier à uranium du monde, l’Inde s’enrichit, le Pakistan possède la bombe atomique, la Russie n’est pas soumise aux ordre comme de pauvres arriérés, la Chine s’est développée, le Brésil marche bien, etc ...

                  Tous ces pays avec qui nous n’avions pas à compter hier sont désormais dérangeants.
                  Tous les prétextes sont bons pour conserver ces pays dans l’âge de pierre.
                  Il vaut mieux négocier avec des gouvernements corrompus et affaiblis qu’avec tout un peuple d’égal à égal.

                  Désormais que les pays émergents jouent de plus en plus avec les mêmes règles que nous, les "élites" occidentales rêveraient d’inventer un "new deal à l’échelle planétaire" .(selon les mots de Sarkozy)
                  Il faut avouer que lorsqu’on commence à perdre à son propre jeu, il est temps d’en changer les règles...

                  Rendez-vous compte du danger si la solution d’une économie et d’une politique basée sur l’humain venait d’un pays en voie de développement, ce serai la preuve absolue de l’incompétence et la corruption occidentale élevée au rang d’institution .

                  Les citoyens risqueraient de demander des comptes à leurs gouvernements occidentaux, ce serai une catastrophe pour nos démocraties de la magouille politico-fiancière institutionalisée.


                  L’occident s’est toujours amusé de la corruption au cœur des états de ses interlocuteurs .
                  Si la vérité se savait, il est fort à parier que ce serai les interlocuteurs de l’occident qui pourraient se moquer de la corruption occidentale industrialisée .

                  Nombre d’affaires nous le prouvent de plus en plus souvent, il est temps que nos gouvernements fassent diversion : Une bonne guerre, du terrorisme ou n’importe quoi qui permettrai de se focaliser sur autre chose serai bienvenue pour éviter de nettoyer les écuries d’Augias....



                • Daniel Roux Daniel R 7 mars 2009 12:15

                  Il n’y a rien à attendre de Sarkozy en matière de lutte contre la délinquance financière.

                  Il nous enfûme dans le style minable de Balladur : "Faites-moi confiance - Dormez tranquille, je m’occupe de tout." Il nous dupe en agitant les chiffons rouges de ces réformettes sociétales relayées par les médias complices.

                  C’est le grand écart entre la morale et la complicité louche, entre la posture publique de Sarkozy genre "il ne faut plus que les financiers fassent n’importent quoi" et la réalité de sa discrète politique en faveur de l’aristocratie financière.

                  La preuve ?... Restriction des (déjà faibles) pouvoirs du gendarme financier l’AMF dont un de ses apparatchiks (Jouyet) a pris la direction récemment. Les crapules auront un peu plus de temps pour détruire les preuves de leurs magouilles.

                  Le ministère de l’économie a publié au Journal Officiel du 27 février l’ordonnance réformant les voies de recours contre les visites domiciliaires et les saisies de l’Autorité des marchés financiers (AMF).

                  Ce texte, qui modifie un article du CMF relatif aux visites domiciliaires que peuvent effectuer les enquêteurs de l’AMF, prévoit en substance un renforcement des droits de la défense, en introduisant la possibilité pour les personnes mises en cause de former recours sur le fond contre l’ordonnance autorisant la visite domiciliaire, ainsi que contre l’exécution du droit de visite. Le texte prévoit également des dispositions transitoires.


                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 7 mars 2009 12:51

                    Bonjour Olivier,

                    " et combien cet apprentissage « douloureux » lui a permis faire face lors de l’Affaire Elf qui aurait pu la détruire. Juste après, si le gouvernement norvégien n’avait pas fait appel à elle, elle serait « morte moralement », confie t-elle."

                    Cette Jeanne d’Arc nordique a échappé au bucher et seule contre toute notre classe politique unie dans la solidarité corruptive s’est usé contre le bouclier fiscal de ceux qui pondent les lois les plus compliquées pour pouvoir les détourner. On a toujours besoin de plus petits que soi, et cette petite femme à qui l’on doit beaucoup, qui range au porte manteau les Bruni et Dati, il en manque aujourd’hui dans notre grand cirque monopolystique.

                    On a pu suivre l’Affaire Elf parce que la presse de l’époque était encore libre, alors qu’en ce moment se termine le procès de l’Angolagate qui a duré quatre mois sans aucun relais médiatique. pas de poulie pour le Courroye...http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=47435 . Ce procès, au moins aussi important que l’affaire Elf, ne fait l’objet d’aucun soutien et disparait derrière des feuilletons pipole de grossesse obscure au sein du gouvernement et autres fadaises...

                    Merci d’avoir bien pris le temps de mettre à la une, une femme d’une autre envergure que nos perruches volages.


                    • maharadh maharadh 7 mars 2009 13:18

                      Mon admiration sans bornes pour cette grande dame courageuse qui doit être un exemple pour beaucoup .


                      • Roger Pudbierdanlfrigo 8 mars 2009 12:56

                        Les émargements à la CIA de la Mata Hari norvégienne :

                        Gro Farseth, dite Eva Joly, a été recrutée très jeune par la CIA...


                      • Emmanuel Aguéra LeManu 7 mars 2009 14:12

                        « Nous ne pouvons pas arrêter la corruption, constate Eva Joly, mais nous pouvons fermer les endroits où ils cachent leur fortune. On ne peut plus laisser les choses en l’état »

                        J’ai en lisant cette citation d’Eva Joly le même parcours dans l’échine que celui qui me traversa il y a 2 semaines quand Googole-news jeta à la face du monde la nouvelle qu ’Obama avait forcé l’UBS à révéler les noms de contribuables américain indélicats... Des outils existent donc... j’en avais pondu un oeuf rageur...

                        Et ces outils ne datent pas d’aujourd’hui. Qu’il s’agisse de l’arsenal législatif international (Omar el-Béchir et les humanitaires du Soudan en savent qqchose), d’Interpol ou des conventions fiscales, ils sont régilièrement utilisés pour la chasse au commun des mortels, vous et moi.

                        Mais notre société a produit des être hors du commun, quelque-uns de nos semblables qui ni ne naissent, ni ne vivent dans le même système que les autres. Si c’est vrai en bas de l’échelle, ou l’on laisse se déssêcher les corps sous-alimentés, c’est encore plus vrai au plus haut, où la différence est que l’on prend les précautions nécessaires à la protection de la situation.

                        Il semble donc que soit ces outils ne sont pas adaptés, mais Obama vient de nous prouver le contraire, soit qu’ils sont mal utilisés... ? Eva Joly nous apporte une troisième voie : Les seuls outils à disposition de ceux qui en auraient l’utilité sont laissés hors de leur portée voire désactivés. Et leurs ouvriers proprement persécutés.
                        Au XXI° siècle.

                        Alors M. Sarkozy, cela vaut-il la peine de vous demander de suivre immédiatement la voie évidente préconisée outre-Rhin par M. Steinbrück, ou définitivement vous rangez-vous du côté des assassins du colonel Yin (exemple tiré au hasard). Quand laisserez-vous travailler des gens comme Eva Joly, ou Denis Robert, et tant d’autres héros clandestinisés par les médias, et que votre fonction, M. le "digne" (! !) Garant de nos Institutions, vous êtes tenu de protéger ?

                        Merci de votre article. Pour Eva et sa lutte.


                        • Mouche-zélée 7 mars 2009 14:39

                          LeManu

                          Les outils existent et sont adaptés, c’est la corruption qui s’est adaptée aux outils .
                          La grande industrie de la corruption politico-financière .

                          Nous sommes en pleine période où la donne est évidente : L’état providence à l’attention d’intérêts multinationaux privés .

                          Assez cynique tout de même, les USA sont le pays le plus anti-état providence à l’attention de ses citoyens qui se révèle le plus état providence pour des intérêts multinationaux privés, l’exemple qui nous est désigné ...
                          Quand je pense que la France passait pour un pays dangereusement socialiste aux USA, il y a de quoi rire (vert) .Nous avons sous les yeux toute l’ampleur de la complicité des états avec les banque-ster’s, il faut pas rêver une simple addition et un simple contrôle des liquidités suffit à voir l’arnaque.

                          L’affaire Madoff est un aveu de culpabilité : Un type qui détourne 50 milliards de dollars est laissé en liberté avec une caution d’un million de dollars.
                          Dans le même pays pour un chèque en bois de 30$ c’est la mise en détention avec caution de 700$ .

                          Pour arriver à une égalité devant la loi, il aurait fallu que la caution de Madoff soit de 1166 milliards de dollars .

                          Au moins le Madoff a pu revendre ses biens à sa famille pour le $ symbolique, en échange de son silence sur les chaînes de complicités qu’il a entretenu pendant des années, le temps de liberté nécessaire pour détruire les preuves les plus accablantes .
                           


                        • Emmanuel Aguéra LeManu 7 mars 2009 17:43

                          Madoff... un preuve de plus des avantages de l’opacité du système.
                          J’ai une idée : on change tous de monnaie par surprise et on contrôle les changes, pour voir.


                        • Emmanuel Aguéra LeManu 7 mars 2009 19:14

                          Je viens de parler de Steinbrück 2 commentaires plus haut... et crac ! fatalité :
                          Après le coup de pied d’Obama dans la fourmilière du secret bancaire, autre subconséquente et néanmoins bonne nouvelle relevée aujourd’hui sur le quotidien suisse LeTemp.ch :

                          "Après le Sénat américain, c’est au tour du parlement allemand de demander des explications à UBS. Sa commission financière veut entendre les responsables de la banque lors d’une audition sur la fiscalité le 25 mars. Trois autres établissements sont concernés : Deutsche Bank, Commerzbank et la banque LGT du Liechtenstein. L’audition est prévue dans le contexte d’une proposition de loi formulée par le ministre allemand des Finances, Peer Steinbrück (...)
                          L’action UBS a poursuivi sa chute vendredi à la bourse suisse. Le titre a terminé à son plus bas niveau historique (–4,94% à 9,05 francs) devant les menaces sur le secret bancaire"

                          Je sens qu’on va rigoler, un vent de justice financière (Paul ! encore un oxymore !) semble souffler...


                        • La Luciole 7 mars 2009 14:40

                          Pour ma part, j’admire ces Juges au courage exceptionnel qui au péril de leur vie ont fait avancer l’état de DROIT. Il est en effet tellement difficile de faire reculer la corruption endémique et faire progresser la Justice humaine.

                          Mais s’il vous plait, Eva JOLY, ne faites pas le travail à moitié : précisez bien que ce sont les connivences de pouvoirs entre gouvernants (publics) et puissances financières (privées) qui sont sources d’immoralité et de corruption, et maintes fois responsables de ces énormes détournements de fonds qui dépouillent les plus faibles. L’argent en soi n’est pas néfaste, et s’il est source de tant de convoitises, c’est bien parce qu’il est contrepartie de LIBERTE.

                          Ne condamnons donc pas le capitalisme qui n’est en soi qu’un mécanisme de production et accumulation de ces richesses indispensables aux investissements (d’abord monétaires puis transformées en éthique par la médiation de l’Etat de droit) et seule source possible de progrès et de libertés.

                          Mais condamnons par contre l’omerta qui, ignorant Montesquieu et favorisant le mélange des genres entre public et privé, est la porte ouverte aux plus criminels des abus de pouvoirs.


                          • Emmanuel Aguéra LeManu 7 mars 2009 19:18

                            Eve Angeli ? j’adoooooooooooooooore !


                          • Bobby Bobby 7 mars 2009 16:12

                            Bonjour,

                            Un personnage oui ! Très bon article ! .. qui peut très bien se complèter par le livre "Un monde sans loi", de Jean de Maillard, Bernard Bertossa, Antonio Giatelanella, Benoît Dejemeppe et Renaud Van Ruybeke, préfacé par Eva Joly et Laurence Vichiensky.





                              • ficelle 7 mars 2009 17:07

                                C’est la même soupe.
                                La crapulerie mode soft.
                                Réjouissez-vous, dadais, le divin enfant est né.

                                Un ptit con, en terminale, qui dit, je vais juger !!! On applaudit ?
                                Pauvres taches.

                                Bilger !!!!!! warf warf


                                • dezanneau 7 mars 2009 18:06

                                  Dommage, il faudrait la même énergie sur la question de la dette et les intérêts de la dette (l’équivalent de 1100Md d’euros) en France...Je ne vous dis pas la taille du tribunal...(cf blog)


                                  • Emmanuel Aguéra LeManu 7 mars 2009 18:51

                                    Bercy, j’espère.


                                  • Emmanuel Aguéra LeManu 8 mars 2009 03:14

                                    Tiens ? Marrant, ça... Je me ramasse un -1 sans autre commentaire...
                                    Bercy c’est trop petit ?le SDF alors ? la télé ? commentez, commentez...
                                    Je comprends que des fois j’énerve, mais j’aime savoir pourquoi, vous comprenez ?


                                  • bob 7 mars 2009 20:41

                                    Ceci n’a rien a voir avec l’article mais je tiens a remercier Eva Joly de son activite professionnelle et personnelle a l’encontre des mafieux. Elle rejoint en cela certains heros meconnus tels que denis Robert qui auront longtemps lutte contre les forces de la corruption et d’un pseudo-liberalisme masquant la delinquance financiere.


                                    • ARMINIUS ARMINIUS 7 mars 2009 21:19

                                      En guise d’épilogue... ce soir après la prestation digne et mi-amère d’Eva Joly sur Arte, nous avons eu droit à l’interview de la sémillante et brillante de tout ses diams Rachida sur la 2. N’ayez plus peur, elle se charge de la sécurité des Français, suite à leur demande (texto), elle va donc faire construire encore plus de prisons pour les "voleurs de sacs à main et d’auto-radios" - bon OK, ça c’est Eva Joly qui a résumé à quoi servait en priorité notre bonne vieille justice- en fait Miss Dati a dit que c’était pour arriver à résoudre l’équation :1 Prisonnier+ X récidivistes= 1 cellule par personne, bref un peu la quadrature du cercle style Boutin= vous jugerez de mon action en 2013 quand j’aurai été virée.D’autre part elle a toujours en tête l’objectif de suppression du Juge d’Instruction : vive le parquet aux ordres du Ministère et du Patron, comme ça plus de suppôts d’Eva Joly pour empêcher les "affaires"de tourner rond.
                                      A part ça il y a une question que j’aurais aimé que l’on pose à notre ministre : comment se fait-il que dans l’affaire Elf la plupart des amendes n’aient pas été payées, que nombre des peines de prison ferme n’aient pas été exécutées, en particulier celle de Pierre Lethier, ancien responsable de services secrets(?) et celle d’André Tarallo, exempté pour raison de santé style paponite aigüe et qui profite de jours heureux dans ses bien immobiliers pourtant mal acquis avec l’argent sale d’Elf ? Ah, c’est le rôle du parquet ! bon, si on peut pas le supprimer celui-là, faudra peut-être l’appeler autrement, je proposerai bien paillasson, mais il parait que c’est déja pris...


                                      • wesson wesson 7 mars 2009 23:17

                                        Bonsoir,

                                        le capitalisme est fou, il faut le moraliser ... et voilà que l’on nous ressort tout ces vertueux de compétition, ces rosières du libéralisme que sont les eva joly et consort

                                        Eva Joly, c’est un plan COM que l’on nous resserts chaque fois que ça va mal, et qu’il faut faire porter le chapeau au un bouc émissaire.


                                        • Christoff_M Christoff_M 8 mars 2009 04:57

                                           je vous conseille la lecture de "forage en eaux profondes" au sujet de Elf, ou l’on peut entrevoir que madame
                                          Joly n’a pas que des qualités, elle peut se faire manipuler par des élites des grands corps d’état...

                                          ou l’on découvre que l’accusé sert de fusible à tout un système, que Le Floch et Sirven sont des "petits" pour certains politiques, enarques, inspecteurs des finances, grands avocats du sérail, qui se couvrent tous...

                                          l’Europe est un espoir... alors pourquoi toutes ces zones Suisse, Luxembourg, iles anglaises, Monaco ou on vous ouvre les portes sans etre trop regardant ni sur vos papiers, ni sur votre passé... clearstream !!!!

                                          je croirais en L’Europe quand on aura nettoyé toutes ces zones d’ombre, refuge d’une mafia financière internationale....

                                          après nous pourrons donner des leçons de morale et organiser ces grands tribunaux internationaux pour juger les "crimes contre l’humanité"... nettoyons déja l’Europe refuge de la merde financière mondiale....


                                          • Bobby Bobby 8 mars 2009 11:48

                                            Merci !


                                          • Christoff_M Christoff_M 9 mars 2009 07:53

                                             c’est une juge sérieuse administrative, mais qui n’a pas inventé l’eau chaude !! on la présente comme une héroine un peu comme Dati, on nous la ressort à l’occasion de la journée de la femme...

                                            elle fut utilisée à ses dépends par monsieur Jaffré bon produit des grands corps d’état, qui a tout fait pour virer Le Floch d’Elf, qui ne faisait pas partie du sérail des ENA Sciences Po et inspecteurs des finances...

                                            Le Floch était loin d’etre un sain, mais Joly a pris les perches que lui tendait notre élite des grands corps pour torpiller un type qui était considéré comme un bouseux par ces grands "esprits du Cac et du sérail des hauts fonctionnaires...

                                            A noter que lors du rachat de Elf par Total, ce monsieur a touché un parachute doré qui l’a surement dissuadé de parler !! madame Parisot n’est sans doute pas au courant !!

                                            la roue tourne ce monsieur est mort d’un cancer en 2007 ayant eu peu l’occasion de profiter de son magot gagné sur les surtaxes imposées aux français à la pompe...


                                          • chmoll chmoll 9 mars 2009 09:20

                                            il en faufrait des Eva Joly,pour que la faucheuse redevienne une institution,que l’ont pourra appeller justice


                                            • Christoff_M Christoff_M 9 mars 2009 09:57

                                               et si on parlait des castes en France !! de moins en moins génée de s’afficher...

                                              il fallait quelqu’un de frondeur t d’un peu inconscient comme madame Joly pour pousser le bouchon plus loin !

                                              mais des Eva Joly et des Van Ruymbeck, il y en a combien qui acceptent de mettre en danger leur carrière !!

                                              petite mutation et petite promotion, on connait les méthodes de l’administration française, en France pas de transparence à la nordique, il y a un sacré voile d’ OPACité sur les affaires !!


                                            • Christoff_M Christoff_M 9 mars 2009 10:00

                                               et malheur aux journalistes et aux (rares) juges qui s’attardent sur les sujets facheux !!

                                              par contre un bouquin sur le sexe ou les people, alors la toutes les portes et les bourses s’ouvrent devant vous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès