Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Éviter l’erreur d’interprétation des régionales

Éviter l’erreur d’interprétation des régionales

 

Le second tour des élections régionales a confirmé le sévère avertissement adressé au pouvoir en place par les électeurs. Des régions métropolitaines, l’UMP ne devrait remporter que l’Alsace. Le parti socialiste et ses alliés sont proches du grand chelem qu’ils ambitionnaient. Pourtant c’est une victoire par défaut, la gauche ne convaincant pas. En témoignent les victoires par défaut de la gauche dans les Hauts de seine, à Nice ou dans l’Ouest parisien. Pas de vague rose mais une abstention très marquée de l’électorat classique de la droite et du centre.

Plusieurs interprétations sont possibles pour le parti au pouvoir. Certaines sont justes, d’autres complètement inappropriées. Le Monde donne trois interprétations possibles :
- personnalité de Nicolas Sarkozy
- ouverture à la gauche
- stratégie du parti unique

Toutes ces remarques sont justifiées pour différentes raisons assez consensuelles qu’il est inutile de détailler. On peut espérer que renaisse enfin un pôle libéral et centriste dans la droite française. Mais la tentation de l’UMP actuelle semble être toute autre. Alors que, pourtant, l’impopularité de Nicolas Sarkozy coïncide avec son soutien aux mesures les plus interventionnistes et l’abandon de son programme de « rupture », c’est vers le Front National et le « gaullisme social » que lorgne l’état-major du parti présidentiel. C’est Alain Juppé qui déclarait récemment : « Une réflexion s’impose désormais sur le rythme des réformes, la méthode selon laquelle elles sont lancées et préparées, la concertation qui les accompagne, la façon dont elles peuvent être mieux comprises et acceptées par une opinion que la crise déboussole. » Autrement dit, arrêtons de réformer, l’immobilisme est l’option la moins dangereuse. Contresens total qui renforcera l’incompréhension d’un électorat qui avait été séduit par les promesses de rupture avec l’immobilisme chiraquien et la défense archaïque d’un « modèle » sclérosé.

De même, les appels du pied répétés aux électeurs d’un Front National qui avait quasi-disparu n’ont eu pour seul résultat que de le renforcer. Au second tour, le parti frontiste dépasse les 17% des voix. Et pourtant, c’est cette frange de l’électorat que l’UMP entend désormais courtiser, en renforçant l’erreur d’analyse fondamentale qui a fait sa défaite.

Pour faire un parallèle avec le microcosme libéral, l’UMP fait la même erreur qu’Alternative Libérale en 2007 : aller chercher un électorat inexistant à gauche avec des mesures phare qui lui aliènent son électorat naturel. Ce qui chez AL était le soutien à François Bayrou, la dépénalisation du cannabis, l’adoption pour les homosexuels ou l’allocation universelle a été pour l’UMP l’ouverture, un écologisme bon teint, la taxe carbone, l’abandon de toute idée de réforme de fond. C’est son électorat que le parti présidentiel doit aujourd’hui reconquérir. Le reconquérir au centre droit, parmi les tenants d’un libéralisme modéré, soutiens de réformes de fond, courageuses, sur le droit du travail, les retraites, la sécurité sociale ou le logement. A oublier cela et à se faire le héraut d’un ultra-interventionnisme archaïque, l’UMP et Nicolas Sarkozy se condamnent aux mêmes défaites que celle de ce soir, pour de nombreuses années.

Image : Logotype publié par le ministère de l’Intérieur à l’occasion des élections. Tous droits réservés.


Moyenne des avis sur cet article :  1.94/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 23 mars 2010 09:32

    Le message des électeurs UMP est clair , ras le bol que l’on donne les places aux traitres du PS , d’où le vote FN et l’abstention....
    victoire de la gauche par défaut , et surtout grâce à l’apport des voix écolos , qui sont volatiles et qui partiront si les verts s’aperçoivent que le PS ne fait que de se servir d’eux pour simplement prendre les places en se foutant de l’écologie .


    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 23 mars 2010 11:02

      Eviter l’erreur d’interprétation du folklore régional est en effet le meilleur conseil que l’on peut préconiser !

      Georges FRESHE avait lâché le mot mais il a été coupé net sur la chaine de la désinformation : Il commençait à expliquer qu’il fallait redéfinir la FONCTION POLITIQUE parce que les appareils politiques sont périmés et juste à cette instant le ciseau de la censure lui a coupé la langue ! Ce vieux finira par endosser le statut du FN parce qu’il est interdit d’avoir des opinions personnelles en France ; l’alignement est une règle de déontologie française ! 

      Pour ce qui est du folklore régional il y’a eu plutôt des victoires personnelles mais non politiques.

      1) Pour Martine AUBRY confortée enfin dans son perchoir pour un certain temps.

      2) Pour Ségolène ROYAL qui peut toujours réclamer une fausse légitimité et continuer à galérer en solitaire en attendant...

      3) Pour LE PEN qui n’a pas eu assez de courage pour valoriser son succès de 2002 en dénonçant notamment comme il faut la supercherie de L’UMP mais qui constate heureusement que l’électorat nationaliste lui rallonge l’existence.

      Derrière tout cela il n’y a vraiment pas des appareils politiques capables de changer les choses concrètement. Et surtout rien ne justifie cette euphorie pour autant qu’on se souvienne que la République française se plait à vanter sa « démocratie ».

      Personnellement si une partie de la population votait pour moi et m’accordait sa confiance, je comprendrais qu’en l’état actuel des choses cette confiance placée en moi par des citoyens désemparés m’obligerait plutôt à avoir un air grave, sachant toutes les difficultés à surmonter pour rétablir la justice sociale, au lieu d’arborer un large sourire non pas d’un imbécile heureux car celui-ci n’ a généralement pas une charge sociale mais je dirais d’un politicien irresponsable comme c’est la nouvelle tendance ces dernières années...Leurre démocratique oblige !

      PS : La « Gauche » n’a pas gagné les élections régionales, ce sont les régions qui ont préféré le statut quo et un certain immobilisme politique parce qu’un nouvel engagement est incertain : L’UMP est un non-aboutissement et en dehors de l’UMP il y’a toujours un vide politique qui ne permet aucune alternative.

      Mohammed MADJOUR. http://www.republic.unblog.fr/


      • ddacoudre ddacoudre 23 mars 2010 21:28

        bonjour madjour

        c’est bien d’avoir pris activité citoyenne, mais je t’invite à prendre la mesure d’une difficulté qui ne peut se résoudre par le vote sur une personne tant il y a de construction systémiques qui nous contraignent.

        lienshttp://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=72124

        cordialement.


      • _Ulysse_ _Ulysse_ 23 mars 2010 11:04

        Effectivement, une grosse partie de l’électorat de l’UMP attend moins d’état, moins de règles, moins d’impôts pour faire bref.
        Le souci c’est que c’est ce que les pays de l’OCDE ont globalement fait avec l’ouverture des marchés etc. Sauf que maintenant, il y a la crise et que ce modèle libre-échangiste ultra-libéral n’a plus le vent en poupe.
        Bref, l’UMP se trouve dans de sales draps où la politique attendue par ces électeurs ne sera bientôt plus possible.
        Ils vont s’essayer maintenant à la rigueur mais l’UMP ne résistera pas aux conséquences.


        • Pierre de Vienne Pierre de Vienne 23 mars 2010 11:09

          Euh, si j’ai bien compris la gauche a perdu ces elections parce que, malgré l’augmentation incroyable des chômeurs, de la dette de la France, de la non résolution du problème de l’insécurité, la droite francaise, meilleure gestionnaire et courageux soutient de nos riches entrepreneurs et banquiers, reste dans le coeur de nos concitoyens le parti politique préféré des Francais. Hi hi, hi. ( rires) 


          • SANDRO FERRETTI SANDRO 23 mars 2010 11:19

            @Pierre de Vienne
            Bonjour. Rien à voir avec le sujet, mais je pense que ceci vous interessera.
            Bonne lecture et bonne journée.

            http://alainbashung.artistes.universalmusic.fr/forum/message_details.php?idrub=0&idthread=13791&index=20

            PS : pardon à l’auteur pour l’apparté.


          • Gabriel Gabriel 23 mars 2010 13:26

            Je vais te la faire courte l’interprétation lixigton, d’un côté les citoyens qui en ont marre qu’on les prennent pour des quiches et de l’autre un ramassis d’enfoirés menteurs, voleurs et moralistes fachos les poches pleines qui défèque sur le peuple. Si tu n’as pas compris, rassure toi cela va venir, quand les désespérés viendront te botter le train pour les conneries que tu écris.


            • curieux curieux 23 mars 2010 14:32

              Si je comprends bien les 50% d’abtentionnisme sont des UMP et des Centristes. « J’en suis encore à me demander à quoi ça sert d’aller voter »(plagiat de François Béranger) puisqu’il y en a qui savent qui sont ces abstentionnistes, donc qui savent pour qui ont voté les non-abstentionnistes(là c’est plus facile)


              • sisyphe sisyphe 23 mars 2010 15:18

                A part quelques petits propagandistes comme l’auteur, il faut bien finir par comprendre que le libéralisme mafieux des banksters, financiers, spéculateurs, et privatiseurs du monde, , PERSONNE N’EN VEUT PLUS.
                Basta, finito, exit, out, fuera, fuori ; de l’air....

                Retour à une politique où le financier et l’économie sont au service des hommes, et pas l’inverse.

                Le message ; tant des abstentionnistes que de ceux qui sont allés voter, c’est celui-là, et pas un autre.

                Il faut vraiment qu’on vous le fasse entrer de force dans la tronche, pour que vous arriviez à le comprendre ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès