Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Existe-t-il une gauche pragmatique en France ?

Existe-t-il une gauche pragmatique en France ?

Le PS français comparé à ses homologues européens, pose la question.

Aux Etats-Unis, il existe deux principales formations politiques : le Parti Républicain d'un côté, qui a donné des hommes comme Lincoln, Reagan ou encore Bush, mais aussi le Parti Démocrate qui de son côté, a donné comme Présidents JFK, Bill Clinton ou encore plus récemment, Obama. 

Il n'y a pas, dans la culture américaine, un fossé idéologique énorme entre démocrates et républicains. Les démocrates, philosophiquement, défendent cette antienne : " si nous voulons une protection sociale forte pour le peuple américain, il nous faut avoir une économie forte... et pour avoir une économie forte, il faut aider nos entreprises " 

C'est ainsi que JFK, Président démocrate, mena de profondes baisses d'impôts en 1963. Il défendit ainsi l'idée que l'on ne devait pas, quand on était riche, payer plus de 50 % d'impôts (tiens, tiens !) et c'est aussi lui qui fut l'auteur de la célèbre phrase "ne vous demandez pas ce que l'Etat peut faire pour vous mais ce que vous pouvez faire pour l'Etat ".

Bill Clinton transforma, au cours de son mandat, le système de Welfare Stat en Workfare State afin de remettre le pays au travail, ce qui se traduisit dans les faits par une réduction de la pauvreté noire
. Depuis, aucun candidat à une élection présidentielle, de droite comme de gauche, n'a souhaité revenir dessus.

En 2004, si John Kerry critiqua les baisses d'impôts votées par Bush en son temps en faveur des hauts revenus, il plaida pour un réaménagement de l'impôt sur les sociétés et une baisse des impôts concernant en faveur des classes moyennes.

Quant à Obama, chef de file de l'aile gauche du Parti Démocrate, il a su se montrer pragmatique en proposant, dans le plan de relance américain, une baisse d'impôts de 300 milliards de dollars, afin de relancer l'économie . On imagine mal Benoit Hamon, chef de file de l'aile gauche du PS, voter pour une telle mesure ! 

Où se trouve donc, en France, cette gauche moderne, responsable, pragmatique, capable de faire face aux réalités du monde ? Où est cette gauche qui défend des propositions concrètes, sans aveuglement, sans sectarisme, pour résoudre les vrais problèmes des français ? Où est cette gauche qui concilie esprit d'entreprise et efficacité des services publics, protection sociale, qui permet à notre pays de devenir plus compétitif, sur la scène mondiale ? Malheureusement, je continue encore aujourd'hui, de chercher. C'est regrettable, car la France a besoin d'hommes d'Etat pragmatiques, et non d'idéologues.

Sources : Irefeurope.org, The economist, 20minutes.fr


Moyenne des avis sur cet article :  1.21/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Daniel Roux Daniel Roux 22 avril 2011 11:30

    Encore un article qui prône le nouvel ordre mondial, c’est à dire le retour aux vieilles valeurs de la féodalité. Les riches d’un côté avec leurs privilèges et les serfs de l’autre à presser comme des citrons pour servir les premiers. Ceux qui ne servent pas les maîtres ou s’opposent à eux ne servent à rien et doivent être marginalisés.

    L’auteur voudrait nous faire croire que les Républicains du XXI ème siècle sont les mêmes que ceux du XIX ème ? Idem pour les Démocrates ? Que Bush le menteur est de la même trempe que Lincoln, et Obama, un nouveau Jefferson ?

    En Europe, la situation évolue négativement pour les démocrates. Le voile de l’illusion a été levé par le coup d’état sur le traité de Lisbonne contre les peuples. Le combat politique oppose désormais les démocrates soucieux de l’avenir du peuple, aux fascistes servant l’oligarchie financière, ni plus ni moins.

    Plutôt que cette purée rance, un excellent article pour y voir plus clair.

    http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-veritable-enjeu-politique-de-83855


    • jaja jaja 22 avril 2011 11:31

      En fait vous cherchez une gauche qui n’a de gauche que le nom. Cherchez mieux vous finirez par la trouver ici aussi...


      • jaja jaja 22 avril 2011 11:31

        C’était pour l’auteur...


      • Kalki Kalki 22 avril 2011 11:32

        Trou du cul

        http://www.youtube.com/watch?v=5kwA-CwFK5A

        ton neo capitalisme est mort et toi

        avec


        • Kalki Kalki 22 avril 2011 11:35

          C’est la définition du ploutocrate, trou du cul, ( c’eest dans le dictionnaire )

          le connard qui profite des autres , qui ne sait pas partager, un picsou, trou du cul

          et qui ne comprend meme pas le monde qui l’entoure, le trou du cul

          et encore moins l’économie a part pour niquer les gens

          mais le trou du cul, ne comprend meme pas que il n’est pas en haut de la pyramide

          que la petite bourgeoisie se fait bouffer

          le moyen poisson qui a mangé les petits poisson

          se fait bouffer par le gros poisson

           ;)


        • Kalki Kalki 22 avril 2011 11:37

          C’est marrant lesimbéciles qui sont capables de se suicider

          capable de pousser de tyran en croyant que ca va leur profiter

          un monde totalitaire

          c’est un monde sans vous


        • Robert GIL ROBERT GIL 22 avril 2011 12:10

          Voici un petit texte en rimes, en l’honneur de ceux qui ont plein d’idées, mais qui feraient bien de lever le cul de leur fauteuil …

          http://2ccr.unblog.fr/2010/11/20/ya-cas-faut-quon/


          • Inquiet 22 avril 2011 16:04

            Pragmatisme, réalisme c’est de la nov’langue à la sauce sarkozienne

            Il est vrai que c’est beaucoup plus gratifiant d’employer ces mots, que leurs synonymes : statu-quo, immobilisme

            On pourra d’ailleurs remarquer que « statu-quo » et « immobilisme » sont employés pour dénoncer les combats contre les régressions sociales.

            On résumera la situation ainsi suivant les dires de l’auteur :
            - ne pas bouger pour conserver ses acquis FINANCIER = pragmatisme, réalisme = BIEN
            - ne pas bouger pour conserver ses acquis SOCIAUX = statu-quo, immobilisme = MAL

            C’est ça ? J’ai bien compris ?


            • ELCHETORIX 22 avril 2011 17:40

              En fait de pragmatisme , mon souhait intime est de projeter tous les oligarques et leurs affidés en camp de travail pour qu’ils connaissent la valeur du travail pour vivre , bien sûr point ne sera besoin de les maltraiter leur moral suffira pour connaitre les affres de la pauvreté et misère !
              Que se vayan todos y hasta la victoria siempre !
              RA .


              • Elisa 22 avril 2011 18:48

                Dans votre article, vous n’oubliez qu’une chose, c’est le tournant de Reagan qui a introduit un véritable dogme de dérèglementation libérale auquel tous les « pragmatistes » républicains et conservateurs se sont ralliés.
                On peut d’ailleurs observer que la même évolution « pragmatiste » s’est opérée en Grande Bretagne sous l’impulsion de Thatcher et la confirmation de Blair.

                Le pragmatisme de gauche est donc le faux-nez qui a pour objectif d’exclure toute alternative politique aux méfaits du capitalisme érigé en seul mode efficace de gestion des richesses.


                • Leo Le Sage 22 avril 2011 20:26

                  @auteur
                  Il y a toujours un pragmatique quelque part, y compris au PS, sauf qu’il ne va pas se fatiguer à se montrer...
                  Pourquoi faire ?

                  Je faisais partie des premiers à faire remarquer que le chômage en France n’a rien avoir avec les immigrés...
                  C’est tout juste si on m’avait traité de sale blanc bec... etc.

                  L’ennui c’est que j’ai malgré tout raison.
                  Les chiffres ?
                  Faisons simple : 195.000 emplois qui ne trouvent pas preneur même en cherchant des immigrés... hors des frontières de France.

                  Vous avez remarqué ? Marion Le Pen ne parle plus tant que cela des immigrés...

                  Obama est tombé sur un os : la crise hérité des méfaits de Bush...
                  Il paraît qu’il sera quand même réélu : en tout cas c’est préférable aux tea parties qui vont apporter le malheur aux USA.

                  Pour réussir en France il faut plutôt aller en partie vers le centre (réduction de certains impôts notamment à l’encontre des classes moyennes), et vers la gauche (social).


                  • Leo Le Sage 22 avril 2011 20:32

                    @auteur
                    Effectivement aux USA le clivage droite gauche n’existe pas.
                    Il y a notamment des extrémistes de droite au sein du parti démocrate, comme des personnes de l’extréme gauche.
                    Il y a même des républicains qui reconnaissent qu’une hausse des impôts dans certains segments est utile...
                    Du moins schématiquement c’est comme cela.

                    Par contre, les indépendants prennent de plus en plus de place aux USA.
                    Ce n’est donc plus un parfait bipartisme que croivent certains.

                    De toutes les façons, copier les USA est une erreur car même la mentalité américaine est fondammentalement différente de celle de l’européen, notamment celle du français.


                    • Guy Liguili Guy Liguili 22 avril 2011 23:54

                      La gauche pragmatique, chez nous, on l’appelle UMP ou PS, la droite, quoi !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès