Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Existe-t-il encore des militants socialistes de gauche ?

Existe-t-il encore des militants socialistes de gauche ?

Longtemps exclu, annulé ou reporté, le débat « A gauche » eu enfin lieu cette semaine sur une chaine de grande écoute. Des mots se sont croisés et des paroles liées aux actes présents ou futurs ont été clairement prononcées.

 N’ayant pas l’intention de refaire une énième analyse comportementale ou doctrinaire sur les protagonistes de ce débat, ce qui est déjà fait et déjà refait, je souhaite quitter le devant de la scène pour mettre en lumières, pour une fois, les véritables acteurs politiques de ce monde : les militants encartés et les sympathisants actifs.

Plus qu’une longue exposition de ma pensée ou un étalage orgueilleux de mon inculture, l’objet de cet article est avant tout un appel au débat à l’endroit de tous ces petites fourmis socialistes qui, comme moi le « clown parmi les autres », ont arpenté le pavé, couru les marchés, les rues, les réunions publiques, déposant boite à lettre par boite à lettre, main par main, les belles idées que nous souhaitions défendre malgré les invectives et les quolibets. Toutes celles et ceux qui se sont fâchés avec des collègues de travail, ont soulé les voisins, qui ont poussé leur force de conviction à l’extrême auprès des familles, des amis, vider leurs compte RTT et autre jours de CP au détriment du bonheur de ceux qui partage leur vie.


Qui parmi vous ont fait tous ces sacrifices au nom du social libéralisme ?

Depuis Lundi soir, cette question me tord l’esprit ayant le souvenir de rencontres et de débats avec ces militants, moi défendant le Front de Gauche et l’humanisme, eux m’exhortant à l’unité s’évertuant à démontrer avec une véritable sincérité qu’avec eux une rupture avec le capitalisme financier fou, l’Europe de l’austérité, la justice dans la société … tout cela c’était maintenant … si et seulement si , nous autres les gauchistes, les utopistes, les irréalistes, les irresponsables … ne faisions pas par nos divisions stériles le jeu du FN et de Sarkozy. Tous ceux qui par une petite anecdote, une statistique indiscutable, une expertise historique, m’affirmaient la main sur le cœur que tout cela avait un petit air de 2002 … que nous étions les manipulés, nous les dindons de la farce !


Mes amis, mes camardes je ne vous en veux pas.
Votre conviction n’était pas feinte mais conduite par la peur de rater à nouveau le train de l’histoire. Maintenant que vous voilà à bord, grâce à vous, AYRAUT assure la conduite de la machine et HOLLANDE l’aiguillage.

Quand allez vous décider à tirer le signal d’alarme ? car ce train va droit dans le mur …


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Sebdu31 Sebdu31 12 janvier 2013 12:54

    Bien que votre « théorie globale du complot » maçonnique nécessiterait à elle seule des milliers d’heures d’analyses et d’études ne serait ce que pour vérifier et discuter point par point vos affirmations, elles sont totalement hors sujet vis à vis de cet article qui ne s’intéresse nullement aux protagonistes du débat mais aux militants et sympathisants « a gauche ».

    Enfin un minimum de cohérence dans vos propos aurait inclus Monsieur Cahuzac dans vos accusations lui aussi étant Franc-Maçon. 

  • Sebdu31 Sebdu31 13 janvier 2013 11:29

    monsieur votre cas releve de la medecine psychiatrique et n’ayant aucune connaissance en la matière je suis au regret de ne pouvoir vous soulager. bien cordialement je vous souhaite un prompt retablissement 


  • Sebdu31 Sebdu31 13 janvier 2013 19:27

    Tiens j’aurai appris un truc aujourd’hui, je ne savais pas que la suffisance été un des symptômes de la paranoïa … mais je vous avais prévenu je n’ai aucune compétence dans les sciences psychiatriques.

    Bon comme vous vous êtes donné du mal, juste une réponse rapide pour essayer de calmer vos angoisses.

    La diabolisation de la Franc maçonnerie, au sens religieux du terme c’est-à-dire pactisé avec le diable, ne trouve pas naissance dans votre cerveau fécond ou celui de la nouvelle extrême droite qui l’a juste remis au gout du jour en y ajoutant une touche antisioniste revisité sauce israélienne.

    Déjà au 19ieme siècle, les conservateurs royalistes avec l’appui du clergé s’affrontaient aux maçons républicains avec les mêmes arguments fallacieux afin d’effrayer le bon peuple. Cette manœuvre bien que brutale n’a pas empêché la victoire de la république et c’est d’ailleurs à cause de ces manipulations qu’au début du 20ieme siècle la séparation des églises et de l’état fut établi.

    Revanchard, les même ont mis en place une véritable chasse aux sorcières sous le bref gouvernement de Vichy, ce qui a eu pour effet à la libération l’exacerbation du secret et de la confidentialité dans les loges maçonniques.

    Cela étant dit, je ne garde pas moins mon esprit critique vis-à-vis de la Franc maçonnerie, et peux même être d’accord avec vous vis-à-vis des dérives affairistes de certaine loges, m’interroger sur les think tank du type Bilderger  et autres lobbys dont les objectifs semblent être bien différent du bien commun de l’humanité ... etc ...

    Critique ? on ne l’est jamais assez, curieux ? certainement pas assez, un pion ? c’est sur qui ne l’est pas ... Mais ce ne fera jamais des raisons suffisantes pour que j’accorde un quelconque crédit à vos fantasmes paranoïaques d’extrémiste de droite sur la domination du monde par les Illuminatis et autre suppo de Lucifer !


  • Sebdu31 Sebdu31 14 janvier 2013 00:03
    Monsieur, avant de vous répondre pour la dernière fois j’ai dû me farcir au moins deux de vos articles (Je les ai lu en entier, je vous sais très sensible sur ce sujet), histoire de voir à qui j’avais affaire, ne voulant pas me limiter à votre première intervention calomnieuse vis-à-vis d’un homme politique qui d’après vos affirmations est complice, entre autre, des accusations monstrueuses de meurtres et de viols d’enfants.

    Au-delà du fait que la calomnie publique, même sur le web, est passible d’une sanction pénale. De telles affirmations vous rendent vous aussi complice de ces faits si vous déteniez des preuves que vous ne produisiez pas, ce que je doute … mon petit bonhomme.

    J’ai donc lu une partie de votre longue masturbation intellectuelle. La forme est plaisante, le fond pas du tout. 

    Vous ne vous servez pas de vos capacités rédactionnelles évidentes pour défendre une idée, une cause, un raisonnement, mais juste votre sentiment d’être intellectuellement supérieur, l’apologie du « moi je » poussé à son paroxysme en quelque sorte. Vous avouerez que c’est quand même un paradoxe pour un pourfendeur de la manipulation médiatique orchestré par un complot mondialisé, de se manipuler lui-même… 

    Pour conclure et résumer en une phrase, même si je ne partage pas grand-chose avec ce grotesque personnage : n’est pas Soral qui veux.

    Je vous laisse médité mes propos et retourne auprès de mes tracts, mes camardes, mes cintrages et accessoirement le service juridique du parti de gauche.


  • Sebdu31 Sebdu31 14 janvier 2013 13:10

    Monsieur, vous qui aimez le sens précis des mots je vous invite à relire la définition de l’adverbe « accessoirement ». Vous pensant plus subtil car contrairement à vous mon premier réflexe est de naturellement valoriser mon interlocuteur, je vais donc être plus éclairant.

    « Qui ? Serait-ce des frères de Mélenchon avec qui, habillé en robe, il fait bras-dessus bras-dessous la danse des canards une épée en plastique à la main ? »

    En vous réfugiant derrière le mode interrogatif et en faisant porter vos accusations directes sur les « frères » (vous avez des noms ?) de Mélenchon, et non Jean-Luc Mélenchon lui-même, vous démontrez qu’il ne s’agit là que d’un sous-entendu perfide et sans fondement, ce qui soit dit en passant confirme mes propos sur votre capacité paradoxale à désinformer.

    Alors de deux choses l’une … mon tout petit petit monsieur  :

    -     - Soit vous avez des preuves impliquant Jean-Luc Melenchon, et portez vos accusations ad nominem, dans ce cas l’adverbe « accessoirement » se transformera en « principalement »

    -     - Soit vous n’en avez aucune, et cela fait de vous un pleutre doublé d’un manipulateur de ridicule capacité.

    J’enrage de voir des gens comme vous gâcher leurs capacités intellectuelles en futilité stérile sur le plan du combat politique.

     Mais enfin que croyez-vous ? Toutes les personnes qui votent pour le Front de Gauche, et bien plus encore les militants, ont pleinement conscience de la manipulation des masses par ceux qui ont le pouvoir de l’argent, et qu’il ne s’agit là que d’une des nombreuses armes dont puissances dominantes usent pour soumettre les peuples à leur dictat. Rien ne vous autorise à brutalisé en permanence ceux qui ont du mal à exprimer cette conscience avec votre arrogance de monsieur « je sais tout ». Rien monsieur, Rien. Même pas l’excuse d’un ego démesuré !

    L’éducation populaire « révolutionnaire » vu qu’il me semble entrevoir que vous la revendiquiez, sert à élever la conscience d’un collectif, et non à rabaisser les individus comme vous le faite avec une constance vérifiable. 

    Comme vous êtes si prolifique à porter des jugements radicaux sur les autres je vais moi-même en porter un nouveau à votre encontre : derrière vos « bons mots » vous ne savez pas grand-chose en fait.

    En vous cachant derrière votre humour subversif à deux balles et en essayant de vous faire passer pour une sorte de Dieudonné avec lequel vous n’arriverai jamais a rivalisé tant vous êtes ampli d’inaction, vous vous comportez comme un intellectuel d’opérette, un contre révolutionnaire en puissance, un réactionnaire de la première heure et très certainement un résistant de la dernière quand le vent viendra à tourner.

    Le simple distributeur de prospectus que je suis est aussi capable d’un jugement tranché et qu’il peut vous sembler définitif à la première lecture. Ceci dit j’ai pleinement pleinement conscience que je ne vous connais pas, cela laisse donc la porte ouverte à la révision de mon propos surtout lorsque celui-ci est émis derrière le confort de mon clavier.


  • Sebdu31 Sebdu31 14 janvier 2013 14:08

    Un petit mea culpa au passage, je n’affirme nullement que Jean-Luc Mélenchon ou Jerome Cahuzac soit des Francs Maçons. 

    Même si sur le faits qu’il le soient ou non je m’en taponne je me rends compte le caractère affirmatif de ma phrase ne fait que propager une rumeur qui leur prêterai à chacun cette obédience. 

    désolé ...

  • taktak 12 janvier 2013 16:27

    A mon avis, il doit bien rester ça et là quelques militants sincères et de gauche au PS. C’est inévitables. Tout comme il subsite des glaciers résiduels datant du dernier petit age glaciaire... Et vous savez ce que l’on dit des poissons volants.

    Le PS est devenu en tant qu’appareil politique un parti de la classe dominante, de la bourgeoisie et du capitalisme. Mais cela ne date pas d’hier. Votre question se posait déjà lors du tournant de la rigueur et avec une acuité bien plus sérieuse et dramatique lors du référundum sur le traité de Maastricht. la question des militants de bases importe peu. Dans la mesure où l’ensemble des cadres de ce partis depuis au moins trente ans s’inscrit dans une adhésion totale à l’exploitation capitaliste, prône la cogestione avec les partis de la droite on peut dire aujourd’hui que le PS est un parti de droite.
    Cahuzac en a donné une enieme preuve.

    La conséquence logique est que l’on ne doit pas car cela n’est pas réaliste s’attendre à ce que ce parti ( et le gouvernement qui en est issu) se redresse sur des bases de gauches. La ligne choisie par Hollande et son gouvernement n’a rien inattendue. Il ne s’agit pas d’un revirement mais bien de l’application du programme du PS.

    A gauche, il est vain d’épuiser ces forces à discuter avec une parti qui ne compte sur quasiment aucun sujet faire une politique progressiste. Il convient de le traiter - ni plus ni moins - que comme un parti de droite. Ce qui n’interdit pas de soutenir les très rares initiatives acceptables de sa part et surtout de dénoncer avec vigueur le caractère fascisant et xénophobe de la politique de la droite dite classique qui en vient à se confondre avec l’extrême droite.

    En pratique, cela signifie qu’une politique de gauche ne peut être que clairement dans l’opposition au gouvernement, et qu’un discours de gauche ne peut que dénier cette place sur l’échiquier politique au PS. Il serait temps que le discours du FdG et en particulier de l’appareil du PC (je reste convaincu de la sincérité de la grande masse des militants) tiennent compte de cette réalité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès