Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Exit Juppé... Au tour des... « Banksters »

Exit Juppé... Au tour des... « Banksters »

Les erreurs des sondages s'accumulent. Jamais un tel retournement de situation électorale n'a été aussi spectaculaire qu'avec Alain Juppé en moins de 10 jours de campagne. Et ce malgré une paradoxale mobilisation de médias d'électeurs de gauche en sa faveur. Un signal d'avertissement qui mérite d'être entendu par les élites qui nous dirigent...

Mais la campagne des présidentielle n'est pas terminée. d'autres résultats pourraient surprendre les experts politiques. Pour quelle raison notamment ? Séance de rattrapage pour ceux qui nauraient pas bien compris la mutation politique quasi tectonique en cours, on enfonce donc à nouveau le clou dans cet article...

Avec nos maigres moyens, nous nous sommes battus à un contre mille pour remémorer aux français les mensonges et trahisons de Juppé : en 1995, il était devenu le Premier Ministre qui a enterré les promesses du « Combat anti-fracture sociale » de Jacques Chirac. Il termine son règne médiocre en déclenchant le renversement de la majorité, la dissolution de l’Assemblée nationale puis l’effondrement électoral en 1997. Bien que les sondages continuaient à donner Alain Juppé largement vainqueur, nous avons poursuivi inlassablement nos tractages et diffusions sur le web. Qui en aura fait autant que nous ? Donnez un seul nom…

 

A contre-courant de la gauche favorable à Alain Juppé (dont un grand nombre est allé à la primaire de droite pour voter en sa faveur), nous nous sommes agrippés comme des bouledogues sur son passé de reniement, d’autisme, d’incompétence politique et économique et d’échec). Heureusement surpris de découvrir la spectaculaire chute de Juppé au 1er tour, nous l’avons également été au 2eme tour en constatant une humiliation électorale évitée de justesse… grâce aux voix de gauche.

 

Exit Juppé…

…au tour maintenant des « banksters » et de leurs complices

Nous n’avons pas lâché notre répétitive bataille contre les banques voyous pratiquant les prêts « toxiques ». Des crédits à taux variable abusif, violant grossièrement la loi exigeant un TEG clairement indicatif et protecteur. Des crédits piégeant des milliers de collectivités territoriales imprudentes d’avoir signé à l’aveugle pour un taux d’intérêt variable capable d’exploser. Des taux d’intérêts qui ont effectivement explosé jusqu’à 25% voire 40% aux frais des CONtribuables.

 

200 communes sur les 8.000 arnaquées ont fini par faire un procès aux banques filous pour sortir de la spirale toxique des intérêts abusifs. Le Tribunal leur a donné raison (TGI Nanterre 8-02-2013 confirmé en Mars 2014) et condamné les banques délinquantes à rembourser 18 milliards d’Euros d’intérêts excessifs. Une jurisprudence permettant d’espérer entre 130 et 145 milliards de remboursement bancaire pour les autres communes étouffées par ces mêmes types de prêts toxiques.

 

Hélas, le gouvernement Hollande a mobilisé sa majorité parlementaire pour modifier la loi protectrice du TEG, pour donner tort aux victimes, donner tort aux Tribunaux et défendre les banques arnaqueuses. Vote scandaleux du Sénat de gauche le 23 avril 2013 en faveur des « banksters ». Le Conseil Constitutionnel sollicité par les communes victimes donne tort à Hollande et casse le vote du Sénat (29-12-2013). Hollande, pourtant élu avec l’engagement de ne pas interférer sur la justice, décide de prolonger le conflit (comme dans l’affaire Tapie contre l’arnaque Crédit Lyonnais, toujours pas close depuis 20 ans). Il mobilise l’Assemblée Nationale (de gauche) pour sa sulfureuse « loi rétroactive » pendant que les français ont l’esprit au soleil (le vote parlementaire ignoble a lieu le… 24 août 2014 !). 

 

Échaudés par la précédente intervention du Conseil Constitutionnel, le travail de lobbying des banques ne s’est pas arrêté. Un travail efficace que nous vous résumons en ces termes : « vous ne nous ennuyez pas avec ces dossiers de crédits toxiques que les Mairies, des départements, les hôpitaux publics, etc., n’avaient qu’à pas signer, et de notre côté, nous vous accorderons des crédits à bas taux pour votre campagne électorale puis pour vos futurs dossiers d’élus ». Un lobbying très efficace puisque le silence règne. Ce contrat mafieux semble d’ailleurs bien être à l’origine de l’omerta générale pendant la campagne Municipale, puis Régionale et maintenant Présidentielle.

 

Nous refusons ce complot du silence en faveur des banques voyous et des prêts toxiques. Le taux variable arnaque a été la racine de la plus grande crise de l’après guerre (dite des « subprimes ») qui a entraîné la saisie de 8 millions de logements et la mise à la rue de 30 millions d’américains (femmes et enfants compris) sous le gouvernement Obama-Clinton. Nous en avons vu le résultat électoral vengeur cinglant. Pour éviter cela à notre pays, nous réclamons

=> l’interdiction du taux variables arnaque non seulement en France, mais aussi en Europe et dans l’OCDE.

=> la restitution des intérêts illégitimes captés par les banques voyous, sur la base de la décision du justice (TGI de Nanterre) et de la décision du Conseil Constitutionnel du 29 décembre 2013.

=> les milliards non réclamées aux banques par les signataires « imprudents » (ou parfois corrompus) financeront un fonds d’aide à l’éducation, à la recherche et aux investissements).

 

Les voies de la justice et de la démocratie n’ont pu aboutir face aux banquiers voyous. La révolte gronde. Face aux élus incompétents ou/et malhonnêtes, face au génocide industriel subi depuis 30 ans et à la disparition des emplois qui vont avec, face à la montée des précarités, des échecs scolaires, des insécurités et trafics en tous genres, la République percées de toutes parts est donc en grave danger. Les débats sur les « pains au chocolat » et les « doubles portions de frites » sont intéressants, mais concentrons-nous également sur les autres dossiers sensibles et vitaux « oubliés » par les candidats. L’ère des gabegies, des pillages, des stocks d'effets luxeux (montres, vêtements, chaussures, etc.) des dépenses de voyage en avion (ou de coiffure à 10.000 € par mois !) aux frais de la République (que l’élite a trouvé normale) doit finir. L’heure de la mobilisation générale a sonné.

 

Français, françaises, nous vous invitons à rejeter radicalement, sans hésiter, sans état-d’âme, tout candidat refusant de rajouter notre réforme bancaire à son programme. Si Fillon refuse d’intégrer notre revendication, c’est qu’il est complice des « banksters ». Il faudra le combattre jusqu’au bout. Si Macron (qui a un potentiel réel et une bonne connaissance des banques) refuse d’intégrer notre réforme et offre « gagnant-gagnant » aux banques françaises, il faudra aussi le combattre violemment. Idem pour tous les autres candidats. Lors de chaque réunion publique et dans chaque sortie électorale de marché, interrogez-les sur ce point précis. En attendant que le débat TV aborde enfin ce grand scandale, harcelez-les candidats sur le web et les réseaux sociaux. Quelque soit notre situation ; notre âge (et l’état de nos dents !), nous les bouledogues de la République en colère, nous ferons avec les candidats complices des « banksters » ce que nous avons fait avec Hollande et Juppé. Nous accrocher à leurs basques, sans relâcher prise, avec votre libre participation intello-masticatoire.

 

REMY Ronald, animateur de VLC

VLC (« Vaincre Le Chômage », collectif électoral pour la défense des chômeurs, des précaires, des SDF et des victimes de l’administration ou de banques). Permanence tous les jours 10 rue Edouard Lockroy 75011 paris (face au Métro Parmentier) 01 48 06 75 10 - ResoVLC-PLP@yahoo.fr - Web-débat continu sur AGORAVOX Remy Ronald


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • confiture 29 novembre 10:47

    Excellente information que j’ignorais. Avec le patron d’axa dans la sphère d’influence de fillon, c’est pas gagné, on est dans la merde jusqu’au cou.


    • zygzornifle zygzornifle 29 novembre 11:46

      Fillon est la synthèse de tout ce qu’il y a de pire dans la droite extrême .....


      S’il est élu président (avec les votes de la de gauche bien entendu a qui l’on demandera un sursaut ripouxblicain afin de contrer le FN) la France connaîtra une longue agonie sous les applaudissement de Bruxelles....

      • ddacoudre ddacoudre 29 novembre 19:28

        @zygzornifle

        bonjour pour une fois je suis d’accord avec toi.
        cordialement.


      • ddacoudre ddacoudre 29 novembre 19:34

        @ddacoudre

        le pays à besoin d’un électrochoc il ne peut venir que du FN et de la France insoumise. mais rendre le pouvoir au peuple n’est pas si facile quand dans sa majorité il le renie.http://ddacoudre.over-blog.com/2016/11/le-reniement-de-son-pouvoir-il-n-est-pas-un-debat-depuis-1989-qui-n-oppose-les-citoyens-a-leur-pouvoir-commun-d-une-autre-maniere-le
        cd


      • Alpo47 Alpo47 29 novembre 20:13

        @zygzornifle

        Ce que nous voyons autour de nous, le Brexit anglais, l’élection de Trump contre la favorite des médias et de l’establishment, la nomination de Fillon à l’encontre des favoris des élites et des médias, l’élection dans l’est de l’europe de dirigeants anti US-europe ... est de très bonne augure. Les peuples -gens- s’éveillent et rejettent ce qui leur est proposé par le système et les élites.
        L’avenir, finalement, pourrait bien être « rock’n roll » ...

        Cette époque est décidément bien divertissante.


      • ddacoudre ddacoudre 29 novembre 19:44

        bonjour remy
        je ne suis pas totalement d’accord sur ton opinion sur les sondages, non que je ne reconnaisse pas qu’ils influencent les choix par leurs effets loupes partial, ou par le choix des questions ouvertes ou fermes suivant leur partialité, mais il me semble que tous essaient d’avoir un échantillon représentatif de la population, mais en aucun cas ils ne sont les garants de la véracité des réponses des gens sondés. or depuis le quinquennat Hollande, la crispation de rejet c’est renforcé et ce n’est pas un phénomène seulement français, nous le retrouvons dans tous les pays occidentaux qui pratiquent la même tyrannie financière et le pouvoir oligarchique.
        sur le fond il faut reprendre le pouvoir monétaire.cordialement http://ddacoudre.over-blog.com/2016/11/le-reniement-de-son-pouvoir-il-n-est-pas-un-debat-depuis-1989-qui-n-oppose-les-citoyens-a-leur-pouvoir-commun-d-une-autre-maniere-le.


        • Alpo47 Alpo47 29 novembre 20:08

          Il y a deux causes aux « erreurs » des sondeurs. D’abord, les sondés leur mentent volontairement pour les tromper.
          Ensuite, les sondeurs ont pour objectif de manipuler le public en leur montrant « ce que font la majorité », donc ce qu’il faut qu’ils fassent. Le psychologue Salomon Asch a bien mis cela en évidence en parlant de « conformisme ». (La plupart des gens se conforment à l’opinion des autres, la majorité).

          Il n’y a donc pas d’erreur. Il s’agit d’une tentative volontaire de nous influencer.


          • REMY Ronald REMY Ronald 29 novembre 20:54

            @ddacoudre et internautes
            Bonsoir.
            Les médias (grands et petits confondus) ont une énorme capacité d’influence.
            Car, rares sont les citoyens capables d’être intellectuellement indépendants.
            Par eux-mêmes, ou bien sur commande des grands partis, les plus gros médias jaugent ensuite cette puissance d’influence à l’aune des sondages.
            1.000 personnes par ci, 1.000 personnes par là...
            Les citoyens prennent connaissance de ces sondages puis rebelote pour le processus d’influence. Parfois un sondage électoral par jour. De la folie.
            C’était grosso merdo le processus « d’avant ».

            D’avant quoi ?
            D’avant...
            => l’accumulation flagrante de promesses non tenues (tant par la droite que la gauche)..
            => la succession d’échecs spectaculaires dans quasi tous les domaines
            (sauf ceux ayant pu conserver une indépendance face aux politiciens corrompus ou incapables).
            => la disparition de la majorité des emplois industriels en à peine 20 ans.
            => le déferlement de 150.000 jeunes sans diplôme chaque année.
            => les hausses des insécurité et des trafics de drogues.
            => la grossière impunité d’un système financier national et mondial devenu voyou.

            Maintenant, que se passe t-il avec les sondages ? Avec les médias ? Avec les partis ?
            Les peuples deviennent comme ce mignon bouledogue énervé n’ayant plus aucune dose d’humour ou de patience. Il ne respecte plus les documents électoraux pleins de fausses promesses.

            Tout candidat semble suspect d’être un connard voulant se mettre plein de pouvoirs et/ou de frics dans les poches en faisant chier le plus de monde possible. Trop de lois accumulées et changeantes, étouffant le quotidien, la créativité, l’entreprise, l’emploi (pendant que les plus gros, les plus malins capable de se payer des cabinets d’experts jonglent avec ces mêmes lois complexes, pour les contourner et payer deux fois moins d’impôts que le peuple lui-même).

            Dans ce fouillis juridique en expansion infini et dans cette jungle politico-affairiste sans âme, il semble y avoir de moins en moins d’espoir pour nous et surtout pour nos enfants.

            Cette caricature dessinée est hélas souvent proche de la réalité psychologique dans certains milieux désespérés.

            Je reconnais être moi-même souvent désespéré de ne pas pouvoir offrir d’alternative politique crédible malgré mes belles idées.

            Car il ne suffit pas d’avoir des idées de réforme.
            Encore faut-il être capable
            => de les faire récupérer par la « nouvelle élite croissante »
            (difficile car idées souvent incompatibles) ou
            => de mobiliser les consciences de masse
            (qui n’ont pas ou n’ont plus la patience de réfléchir).

            D’où ces votes, année après année, vers l’extrême. Tous pays confondus.
            Des votes populistes parfois « bruns », devenant petit à petit de plus en plus massifs.
            Mea culpa pour les lecteurs.
            Mea culpa pour mes enfants et les vôtres.
            Je n’ai que ma plume, ma pauvreté et vos clics de renvois successifs vers le débat transnational pour limiter les dégâts.

            Avec l’objectif de faire... à nouveau mentir les futurs sondages de la « bien penssence » ?
            Mais vers où, vers quoi ?
            Versd’autres « Trump » ?
            Vers d’autres « Clinton » ?
            Vers des aventures populistes décérébrées sources de périls ?
            Ou vers un utopique sursaut citoyen général ?
            (avec et sans dents)

            D’où cet entêtement rageur à oeuvrer sur des réformes clés précises, concrètes, réalisables, sans s’évaporer vers des « yakafokon » et des rêves politiques inaccessibles.
            Un état d’esprit en fait plutôt... « d’extrême centre »
            (à améliorer, densifier, cultiver, développer et diffuser avec patience autour de nous)
            Bon courage pour ce chantier titanesque.
            A+
            Cordialement ;


            • rogal 29 novembre 22:25

              Bravo Ronald RÉMY ! À la fois pour l’exposé et pour le combat.
              Mais cessons d’attendre les bonnes lois de nos élus : faisons-les nous-mêmes ! Le seul combat qui vaille est celui qui rendra au Peuple son entière souveraineté par l’instauration du Référendum d’Initiative Populaire (ou Citoyenne).
              La plupart du temps ce genre de réforme, disons même de révolution, s’obtient à coups de fusil et de pique. Ne vaut-il pas la peine de tenter la voie dont Gandhi a montré l’efficacité ? Celle-là même du retrait de la Plèbe sur l’Aventin. En l’occurrence abstention générale (ou bien vote blanc).


              • Pyrathome Pyrathome 29 novembre 23:27

                Si Fillon refuse d’intégrer notre revendication, c’est qu’il est complice des « banksters ». Il faudra le combattre jusqu’au bout. Si Macron (qui a un potentiel réel et une bonne connaissance des banques) refuse d’intégrer notre réforme
                .

                Bonsoir l’auteur,
                Ah ah ah !!
                Vous êtes naïf ou quoi ?
                Au cas ou vous auriez oublié, nous sommes dans l’UE de surcroît dans l’euro, et donc ( malgré la haute trahison du référendum de 2005, par Sarkosy/Fillon et Hollande/Zhérault/Valls successivement ) nous sommes enjoint de nous mettre au « diapason néolibéral » de cette entité qui n’est en rien démocratique, seulement crypto-totalitaire corrompue par tous les banksters de la galaxie financière, goldman sachs of course....etc..( plus un trou noir qu’une galaxie, certes..)
                Si vous voulez que cela cesse, prenez vos responsabilités, votez le bon cheval !
                Mais ceux que vous avez cité sont tous des tocards inféodés......
                Cherchez bien, vous allez forcément le trouver !!


                • Eric F Eric F 30 novembre 10:01

                  « Si Fillon refuse d’intégrer notre revendication... » Vous attendez d’un candidat néolibéral qu’il intègre des mesures anti-finance ? Autant lui demander un triplement du SMIC !


                  • baldis30 30 novembre 11:19

                    @Eric F
                    bonjour,

                    mais bien sûr, ce sera fait dès demain, premier jour de décembre , avec l’apparition des Pères Noël un peu partout sur la planète .... puis cela se poursuivra au mois de janvier avec les innombrables ( au moins aleph2 ) cérémonies de vœux. Il ne fait pas être mécréant à ce point  ! 


                  • zygzornifle zygzornifle 30 novembre 16:09

                    Fillon va mettre la France sous sa chimiothérapie et tant pis si on va direct au « Pére Lachaise » 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès