Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Extrême droite et classes populaires

Extrême droite et classes populaires

Le retour du Front National est à n’en pas douter le fait marquant de ces dernières régionales. Qu’on se rassure : Marine Le Pen, et son père n’ y sont pour rien. On le doit essentiellement au fin stratège que se vante d’être notre monarque et à quelques autres…
 
Que s’est-il donc passé pour que tant de gens populaires, ouvriers, employés, dont les réactions immédiates exprimaient un dégoût viscéral à l’encontre de ceux perçus comme des ennemis de classe, se mettent à voter Front National et que, pour un nombre non négligeable d’entre eux, ils en viennent à voter pour un représentant caricatural de la bourgeoisie d’affaires, élu grâce à eux, dès le premier tour à la présidence de la république ?
 
La responsabilité que porte la gauche officielle est écrasante. Mais elle n’est pas la seule. Il faut également s’interroger sur ceux qui ont relégué leurs engagements des années 70 dans le passé des frasques de jeunesse et qui sont devenus aujourd’hui des gens de pouvoir, des notables modernes . Ils s’évertuèrent à imposer des idées de droite et de renvoyer aux oubliettes tout ce qui constituait leur dandysme utopique de jeunesse. De leurs nouveaux discours, ce n’est pas seulement le mouvement ouvrier qui disparut, ses traditions, ses luttes, mais bien la classe elle-même, sa culture, ses conditions de vie, ses aspirations au progrès. Quand on manifestait en 68, en tentant naïvement de lier le mouvement étudiant à celui des ouvriers, on s’entendait répondre : « Vous serez nos patrons dans 10 ans ! » On ne peut que leur donner raison quand on voit ce que sont devenus aujourd’hui ceux qui prônaient la guerre civile, se grisaient de la mythologie de l’insurrection prolétarienne ! Toujours aussi sûrs d’eux, aussi véhéments, mais pour dénoncer la moindre velléité de contestation populaire. Et pour cause ! Ils sont devenus ce qu’ils étaient promis à être par leur destin social : des notables installés politiquement, intellectuellement, dans le confort de l’ordre social et la promotion d’un monde qui convient parfaitement à ce qu’ils aspiraient à devenir. Ils cautionnaient une gauche sans prolétariat.
 
En 1980 la victoire de la gauche allait bien vite déboucher sur une profonde désillusion des classes populaires et surtout sur une désaffection méfiante et durable à l’égard de toute la classe politique : la gauche, la droite tous pareils et c’est toujours les petits qui payent… » La gauche allait entrer peu à peu dans une dérive profonde sous l’emprise d’intellectuels néoconservateurs, qui, sous couvert de renouveler la pensée de gauche travaillaient à en effacer tout ce qui en faisait l’essence populaire. On ne parle plus d’exploitation, de rapports de classes, mais de « Refondation sociale », de « modernisation nécessaire »… Le déterminisme social lui-même disparut dans la nouvelle morale néolibérale de « responsabilité individuelle ». Les classes furent effacées , diluées, dans le trop fameux « vivre ensemble ». Les affrontements de classes se muèrent en « pacte social », en « contrat social » ou les individus, isolés de leurs anciennes solidarités, définis comme tous « égaux en droits » étaient appelés à oublier leurs « intérêts particuliers » c’est-à-dire invités à se taire.
 
 L’enjeu était à peine maquillé : Exaltation du sujet autonome pour en finir avec toutes les pensées héritées des déterminismes historiques. Démantèlement de tous les acquis sociaux au nom du nécessaire individualisme contemporain. On a là une Forme à peine déguisée de lutte de l’idéologie dominante contre l’hydre du collectif, du communisme sous quelque forme que ce soit. Tout au plus daigna-t-on donner un peu le change dans des versions néo morales de la philanthropie en remplaçant les opprimés, les exploités d’hier par « les exclus », « les victimes de la précarisation » , attitude hypocrite, perverse pour désespérer toute approche en termes d’oppression, de lutte de classes..
 
Le vote communiste était un vote revendiqué, proclamé, dans lequel la classe montre sa force et sa fierté d’être. Le vote d’extrême droite aura été une démarche, hésitante dans lequel on défend en silence ce qu’il reste de cette identité désormais ignorée, effacée de l’histoire quand elle n’est pas méprisée par une gauche de hiérarques tous issus de l’ENA c’est-à-dire du lieu où s’enseigne une idéologie dominante, largement transpolitique.
 
On ne peut être que persuadé que le vote pour le Front National doit s’interpréter comme le dernier recours des classes populaires pour défendre leur identité collective perdue, une dignité qu’ils sentent toujours menacée, piétinée par ceux qui les avaient autrefois défendus. La dignité est un fragile absolu, il lui faut des signes, des assurances, qu’on ne soit pas considéré comme une quantité négligeable, comme de simples coûts économiques, comme des objets muets de la décision politique. Dès lors si ceux à qui l’on accordait une certaine confiance ne la mérite plus, on la reporte sur d’autres pour peu qu’ils vous accordent s quelques mots qui réchauffent la fierté d’être…
 
 A qui la faute , si la signification d’un « nous » se transforma en « les Français opposés aux étrangers » plutôt que « les ouvriers opposés aux bourgeois » ? Dans leur obstination à oublier la classe ouvrière, les gens d’en haut ont voulu tordre l’histoire et imposèrent une dimension nationale et raciale des conflits sociaux . Ce faisant, ils apparaissent comme favorisant l’immigration, et s’étonnent qu’ils désignent de fait ceux d’en bas comme souffrant de celle-ci, accusée d’être la cause de tous leurs maux…
 
Il faut que la classe ouvrière retrouve son histoire et qu’elle ne se trompe pas d’ennemi.
 
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.03/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • morice morice 19 mars 2010 10:38

    argument faussé au départ : ils n’y sont pour rien car RIEN n’a changé en fait !


    Le retour du Front National est à n’en pas douter le fait marquant de ces dernières régionales. Qu’on se rassure : Marine Le Pen, et son père n’ y sont pour rien. 


    lePen n’a en RIEN augmenté : sa part s’est accrue car il y a 50% d’absentions ! au total sur l’ensemble il stagne à 7-8%. Seulement, ses militants, eux, vont voter !

    « On ne peut être que persuadé que le vote pour le Front National doit s’interpréter comme le dernier recours des classes populaires pour défendre leur identité collective perdue, une dignité qu’ils sentent toujours menacée, piétinée par ceux qui les avaient autrefois défendus. »

    c’est le vote des manipulés enfin ! Le suivez-moi je ferais mieux ça marche toujours : la preuve, Nabotléon a fait la même chose en 2007....

    • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2010 11:01

      @momo

      parce que ceux qui croient voter à gauche en écoutant la belle parole de Martien Aubry sont pas manipulés eux ? Le PS est aussi coupable que l’UMP de la misère du monde ouvrier , ils ont été au pouvoir également , et le coup des 35H a bloqué les salaires pendant 3 ans , l’ouvrier s’en tape des RTT , c’est du pognon qu’il voulait !!!!


    • Bodhi 19 mars 2010 18:45

      Morice à raison. Tous ceux qui ont voté contre lui ont oubliés leurs cours de maths.

      Je ne pense pas que le front national est fait une aussi grande percée que cela.
      Si on regarde bien le FN a eu 14.7% au niveau national de vote pendant les élections de 2004 alors que le taux de participation était de 58%.
      Il est au premier tour des élections régionales de 2010 à 11.2% au niveau national pour 44.6 votes exprimés.

      Il faut aussi remarquer qu’en 2004 le FN n’était pas représenté dans toutes les régions.

      Donc on se retrouve a 8.5% de français ayant voté FN en 2004 contre presque 5% en 2010.

      Donc voilà c’est de la connerie et pis c’est tout.

      Après ce qui m’inquiète le plus c’est le retour des organisations, groupuscules fascistes et autres intégristes qui se fait de plus en plus ressentir dans toute l’Europe.
      Ces organisations profitent des partis dits non nationalistes pour entrer dans les institutions des Etats.
      Bon, je ne veux pas non plus tomber dans la paranoïa mais quand on voit ce qui se passe avec le parti de Berlusconi on ne peut pas rester insensible.
      Cela m’étonnerai pas si on me disait que c’est déjà un peu le cas en France.


    • Arafel Arafel 19 mars 2010 20:50

      L’abstention ne toucherait donc pas le FN ?
      L’abstention touche tous les partis.


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 19 mars 2010 22:03

      Ne nous y trompons pas. La montée du FN est très largement le résultat de l’incroyable cynisme de la politique des partis « majoritaires ».

      Dans les années 1980, la montée soudaine du FN fut l’oeuvre de la « gauche ». Mitterand a mis en place à la fois le « FN fort » pour prendre des voix à la « droite » (et, souvent, les reporter sur la « gauche » au second tour), et des groupes dits « antifascistes » qui pratiquaient un véritable chantage au FN pour amener les gens à voter. Ce fut, jusqu’en avril 2002, une affaire rondelette.

      Lire « La main droite de Dieu », d’Emmanuel Faux, Thomas Legrand et Gilles Perez, Seuil 1994, dont un chapitre est accessible ici :

      http://michel.delord.free.fr/maindroite.pdf

      A présent, les gens se plaignent de la politique antisociale de l’actuel gouvernement. Mais la situation est même pire, et les électeurs le sentent.

      Par exemple, s’agissant de la casse du Code du Travail par la « flexisécurité » et de la mise en cause de l’âge de la retraite, Sarkozy ne fait qu’appliquer les décisions prises par le Conseil Européen de mars 2002, entérinées par un gouvernement français de « gauche plurielle ». 

      Les accords de Barcelone de mars 2002, signés entre autres par le premier ministre français Lionel Jospin, prévoient notamment :

      - « d’établir un équilibre adéquat entre la flexibilité et la sécurité »
      - de "chercher d’ici 2010 à augmenter progressivement d’environ cinq ans l’âge moyen effectif auquel cesse, dans l’Union européenne, l’activité professionnelle"

      Voir nos articles :

      Elections régionales, crise, abstention record et système politique
      Elections régionales, « gauche solidaire » et avenir

      En réalité, sur l’ensemble des options essentielles, « gauche » et « droite » mènent la même politique. D’où des attitudes de rejet diverses de la part des citoyens.

      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/


    • candide candide 19 mars 2010 22:37

      Le vote FN : un vote des classes populaires ? Pas si sûr.

      http://www.lemonde.fr/elections-regionales/article/2010/03/17/retour-vers-le-fn-pour-la-france-qui-se-leve-tot_1320464_1293905.html

      Et si le vote FN c’était plutôt un vote de la petite bourgeoisie qui se rend bien compte où l’emmène l’UMPS avec sa politique néo-libérale, nous promettant une décadence certaine ?

      Un Le Pen braderait-il des pans entiers de notre économie au privé comme la droite et la gauche l’ont fait, laisserait-il les frontières grandes ouvertes pour enrichir nos concurrents  ?

      Merci de me donner la réponse car je ne la connais pas....Par contre pour la droite ou la gauche, je ne la connais que trop bien !

       


    • vagamo 20 mars 2010 09:54

      Salut !Nous au Parti de Gauche,nous disons:retraite à 60 ans à taux plein,C EST POSSIBLE !


    • morice morice 19 mars 2010 10:40

      Il faut que la classe ouvrière retrouve son histoire et qu’elle ne se trompe pas d’ennemi.


      ne vous inquiétez pas trop pour la classe ouvrière : elle sait qui elle pendra aux lampadaires.

      • BuZardinho BuZardinho 19 mars 2010 10:53

        Aui contraire, on a bien raison de s’inquiéter. Le manque de confiance se caractérise dans la tentation de l’extrémisme. Et que les UMPiste temporaires de 2007 se retourne vers LePen n’a rien d’étonnant mais que le vote ouvrier et populaire s’en remmette à l’extrème droite traduit tout le malaise.
        Et cette récupération gros pieds que tente l’UMP en ce va porter ses fruits pour dimanche. C’en est triste.


        • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2010 10:58

          Le nabot avait promis du pouvoir d’achat , ils n’ont vu que les nantis se remplir les poches pendant que les leurs se vidaient encore plus ! les gens du peuple sont peut être simples , mais pas si cons que ça !


        • morice morice 19 mars 2010 11:19

          Et cette récupération gros pieds que tente l’UMP en ce va porter ses fruits pour dimanche. C’en est triste.


          non et la preuve :


          le guignol Besson aura planté tout le bazar : le peuple déteste les TRAITRES  : elle est où cette lanterne ? Ah ça ira, ça ira...



        • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2010 12:26

          @momo

          le FN à 14% en moyenne là où il est au second tour , c’est un signe , non ?


        • morice morice 19 mars 2010 12:43

          7% , avec les 50% d’absentéistes et je ne m’appelle pas momo. Et vous prie d’éviter vos injures gratuites. Votre champion stagne à 7%, et c’est déjà bien trop....


        • Traroth Traroth 19 mars 2010 13:55

          @Le chat :

          "le FN à 14% en moyenne là où il est au second tour , c’est un signe , non ?" : Là où il est au second tour, c’est à dire là où son score est élevé, quoi. Je résume votre phrase : le score du FN est élevé là où il est élevé. Comme c’est intéressant... smiley

          Mais comme dit Morice, le nombre de votants FN ne s’est pas élevé significativement. Il bénéficie simplement d’une meilleure participation.


        • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2010 15:24

          salut Traroth

          non , c’est juste pour ceux qui le donnaient pour mort ! que les vautours aillent plutôt du coté modem !


        • Voris 19 mars 2010 11:31

          Ils sont revenus les fachos et les gauchos ! Avec leurs insultes, leurs violences, leurs coups bas ignobles, leurs mensonges. C’est le retour du bon vieux temps de la politique, comme ils disent.

          Ah ! Pour tous les autres, la joie de ne plus aller voter. A quelque chose malheur est bon finalement.


          • Pyrathome pyralene 19 mars 2010 11:33

            Oui , ils votent Fhaine pour qu’on leur supprime le droit de vote....les charlots !!


          • BuZardinho BuZardinho 19 mars 2010 11:33

            Vivement 2012. Allez François !!! Tu les auras !!!


          • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2010 11:47

            @buzardino

            c’est de l’humour ? François , qui c’est ??????


          • morice morice 19 mars 2010 13:05

            c’est ça où l’anémie et l’extinction de voix du modem dont vous étiez le flamboyant héraut ici, cher Boris.. On passe au vert en ce moment, et pas à l’orange... 


          • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2010 13:14

            @momo

            tu vas nous le mettre en colère , le barde ! 


          • Traroth Traroth 19 mars 2010 13:56

            @Voris : mettre tout le peuple de gauche dans le même sac que les nazillons du FN... Vous me décevez, Voris.


          • Arafel Arafel 19 mars 2010 20:59

            Par pyralene (xxx.xxx.xxx.249) 19 mars 11:33

            Oui , ils votent Fhaine pour qu’on leur supprime le droit de vote....les charlots !!

            En 1981, alors que j’étais sous-officier parachutiste au 8eme RPIMA, nos officiers nous tenaient le même langage que vous.
            Comme vous, cela consistait à dire que Mitterand élu avec les communistes, on allait nous supprimer notre droit de vote, et qu’il fallait absolument lui barrer la route.

            28 ans après, on a encore notre droit de vote, et même que si on se déplace pas, on risque rien !

            Vous nous ressortez ce genre de sottises 28 ans après.

            Alors lire que avec le FN on perdra notre droit de vote....Vous arrivez à croire aux conneries que vous débitez ?


          • jakback jakback 19 mars 2010 12:03

            Article consternant, bien dans la lignée de 68 et de la sociologie Française, le préjugé de la richesse, hair le riche et sauter sur l’occasion d’échanger sa place avec lui, cas typique de dépit.


            • orage mécanique orage mécanique 19 mars 2010 12:40

              faut pas chercher autre chose qu’un vote raciste dans le votre FN,
              pas exemple, c’est des gars sympa dans le Pas de calais, rigolo, sérieux mais racistes comme des poux.
              Si avant ils étaient majoritairement solidaires et plus dirigés vers la gauche, aujourd’hui c’est de la faute des autres et on oublie son histoire les luttes, l’immigration... on préfère jouer au loto en regardant la télé.

              Bref ceux qui n’aiment pas les socialo ou la droite sont toujours fidèles à leurs idées souvent d’extrême gauche et sont pas partis chez Le Pen pour contester. De l’autre côté tu as de quoi aussi t’opposer et beaucoup plus efficacement mais faut payer de sa personne, alors.....

              Faut jamais oublier que 20 % des français ont voté Le Pen au deuxième tour, quoi qu’on en dise c’est 20% de raciste, tout le monde sait ce pourquoi il vote et faut être capable de mettre un bulletin FN dans l’urne.


              • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2010 12:54

                c’est des gars sympa dans le Pas de calais, rigolo, sérieux mais racistes comme des poux.

                T’es supporter du PSG pour débiter des âneries pareilles ?

                le Pas de Calais est l’un des départements où la misère est la plus grande , le salaire l’un des moins élévés au contraire du taux de chomage , cherche pas plus loin ! trahis par la gôche caviar , ils protestent , c’est tout !


              • morice morice 19 mars 2010 13:01

                 trahis par la gôche caviar , ils protestent , c’est tout !


                propagande lepeniste dans le nord on mange des moules, pas du caviar. La fille LePen fait ses choux gras d’un gars qui a détourné sa mairie :ça ne permet pas de conclure à une « gauche caviar ». Si c’était le cas, il n’aurait ni la bagnole qu’il avait ni la baraque... sinon on va causer de Bompard qui lui, beaucoup plus malin, se fait élire FN pour quitter le FN une fois élu... mais la base reste bien la même : le RACISME.
                « N’oublions pas que le week-end dernier s’est tenu un rassemblement de dirigeant européens d’extrême-droite à Orange, à travers une « Convention des Identitaires » autorisée par la Mairie de Jacques Bompard. Ce rassemblement à pour but de structurer une « Ligue du Sud », à l’image de la « Ligue du Nord » italienne, dont l’idéologie est structurée par le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie, le sexisme, l’homophobie. »

              • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2010 13:04

                @momo

                Bompard est bien aimé de ses concitoyens , vu qu’il l’ont réélu dès le 1er tour !
                à Orange , la secte orange fait pas un pli !


              • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2010 13:05

                j’ai pas voté pour une ligue du Sud quand même , je suis un boyau rouge , faut pas déconner !


              • orage mécanique orage mécanique 19 mars 2010 14:19

                T’es supporter du PSG pour débiter des âneries pareilles ?

                Non je suis simplement du Pas de Calais et je connais les gens qui votent FN,
                Et c’est pour virer les étrangers parce que la « djellaba c’est pas ce qui faut sous nos climats » et c’est parceque le FN va « nettoyer » le monde politique qui sont tous des « voleurs »...
                c’est pas du vote de contestation ça, c’est bien du vote FN en tout connaissance de cause.


              • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2010 14:43

                parceque le FN va « nettoyer » le monde politique qui sont tous des « voleurs »...
                c’est pas du vote de contestation ça, c’est bien du vote FN en tout connaissance de cause.

                BEN si , c’est du vote de contestation ! le vote « tous pourris » , c’est bien de la contestation !


              • orage mécanique orage mécanique 19 mars 2010 15:09

                le FN c’est pas tous pourris tout seul, c’est aussi « la faute aux immigrés » -
                Tous pourris, tu le trouves aussi à l’extrême gauche -
                Quand tu choisis l’extrême droite, c’est pour le petit détail qui compte.


              • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2010 15:22

                l’extrême gauche est la voie qui mène à la dictature , LO est de cette fibre là !
                quand au NPA , c’est une imposture , avec un petit facteur maqué avec une bourge , proprio à Neuilly auprès du prince , et complice du medef dans la mondialisation !


              • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2010 15:38

                j’ai aussi des gens qui ont milité à gauche dans ma famille du temps où c’était respectable !

                moi , je vote FN contre l’UMP du nabot et ici contre la clique à Vauzelle , composée de mis en examen , de profiteurs , de mafieux , de racailles indignes de l’idée même dont on se fait de gens de gauche !


              • orage mécanique orage mécanique 19 mars 2010 15:49

                Si c’est le critère de choix des gars,
                c’est vrai que Le Pen avec ses héritages douteux et le front avec ces mairies en faillites, ses malversations et ses abus de bien sociaux, c’est des gars honnêtes
                On a vraiment aucun doute sur le fait qu’une fois qu’ils sont au pouvoir c’est pour s’en mettre plein les fouilles.

                Même ça ne fonctionne pas pour justifier un vote raciste qui ne le serait « soit disant » pas.


              • bob 19 mars 2010 12:50

                Très bon article pouvant expliquer le report des voix communistes sur le FN.

                Aux arguments cités, on pourra rajouter ceux de la communication qui consiste à stigmatiser le statut d’ ouvrier tant et si bien que celui-ci refuse de se reconnaitre comme tel pour s’octroyer le nom bien plus vague de classe moyenne.

                On peut aussi ajouter les déclassés qui vivent leur déchéance comme un deshonneur et refuse le titre d’ouvrier ( ou de travailleur du secondaire).

                Enfin, les intérêts des ouvriers ont changé : ils doivent faire face à une délinquance plus prégnante à tort ou à raison véhiculée par une population qui semble étrangère. Ce problème s’ajoute bien évidemment à ceux, plus traditionnels, que sa classe a toujours eu.


                • morice morice 19 mars 2010 12:54

                  Enfin, les intérêts des ouvriers ont changé : ils doivent faire face à une délinquance plus prégnante à tort ou à raison véhiculée par une population qui semble étrangère


                  RACISME : c’est du Zemmour, et vous êtes bon pour une plainte de la LICRA...

                • bob 19 mars 2010 13:16

                  @ morice

                  Vous m’avez mal compris : une culture différente entraine souvent des frictions au sein d’une population relativement hétéroclite. Ces frictions seront avivées dès que des tensions économiques se feront jour.
                  A cela s’ajoute qu’il est fréquent d’attribuer la paternité des actes de délinquance à une population au motif qu’une partie de cette population soit l’auteur de ces délits.

                  Sur Zemmour, je n’ai pas attendu ce personnage pour avoir ma propre opinion sur le sujet.


                • morice morice 19 mars 2010 12:52

                  « faut pas chercher autre chose qu’un vote raciste dans le votre FN,  »



                  En effet, ça reste, et c’est lié à la notion de « détail » : juifs, musulmans pareils pour eux. l’islamophobie et la minaretphobie de LePen est NETTE : il l’affichait de façon pitoyable et méprisable avec sa pancarte dérisoire le soir sur TF1... ce gars là il lui FAUT des « inférieurs » : noirs, arabes, musulmans, juifs : tout lui est bon. Demain trois eskimos se pointent de façon illégale en France, il nous fait un discours sur l’envahissement de la terre française de Jeanne d’Arc par les inuits. C’est un fou furieux qui n’a AUCUN PROGRAMME POLITIQUE autre que « c’est de la faute des autres ». Jamais la sienne : dans ce sens, la pensée Lepeniste est une pensée « parfaite » : si on le critique c’est qu’on est « à la solde des étrangers ». Ici, certains font la même chose avec le coup de l’antisémitisme. Certains utilisent la même rhétorique que LePen avec l’inverse de sa « pensée » : mais le principe est le même : « vous ne pouvez pas me critiquer ». En gros, il ont inventé le complot antisémite... comme LePen a inventé le complot contre sa personne et ses « idées » !!!


                  • LE CHAT LE CHAT 19 mars 2010 13:00

                    @momo

                    mais , c’est la gauche caviar et le patronat voyou qui rendent furieux les gens de la plèbe en tolérant la colonisation de notre pays par des clandestins qui cassent les salaires , sont en concurence avec les français les plus pauvres pour les logements et prestations sociales !
                    et avec la complicité également du NPA du petit facteur !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès