Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > F. Bayrou et M. De Sarnez, lâcheurs de perles

F. Bayrou et M. De Sarnez, lâcheurs de perles

Au Modem, les têtes pensantes semblent avoir de sérieux problèmes avec la réalité. 

Le duo François Bayrou / Marielle de Sarnez vient d’en faire l’éclatante démonstration.

Après François Bayrou avant-hier sur M6 qui, totalement déconnecté de la réalité, a osé dire « nous ne sommes pas en période de crise » (ah bon ?!), c’est au tour de la souriante Marielle De Sarnez de venir répéter gentiment les âneries de son candidat préféré.
 
Heureusement, elle a tenu a préciséer que Nicolas Sarkozy et elle « ne vivaient pas tout à fait dans le même pays »... sans se rendre compte que c’est elle qui paraissait très loin de la France.
 
Comme Bayrou, elle a parlé du million de chômeurs en plus pour montrer que la France allait mal et elle a cité en opposition l’Allemagne où le chômage baisse et qui « est un pays qui a continué de s’enrichir, la France est un pays qui a continué de s’appauvrir ».

Ca, c’est de l’argumentation !

D’abord parce que la France est un pays qui continue à s’enrichir et, ensuite, parce que le monde et l’Europe ne se résument pas à l’Allemagne et son marché du travail très particulier (Mini-jobs, midi-jobs, emploi massif du temps partiel et, pour des raisons démographiques, une population active qui baisse en moyenne de 40 000 personnes par an alors qu’en France elle augmente de 140 000 personnes en moyenne chaque année. Sur ce dernier point, si la France avait une situation démographique équivalente à celle de l'Allemagne, le chômage aurait mécaniquement baissé entre 2007 et 2011).

Lancer en l’air le chiffre de 1 million de chômeurs en plus sans le mettre en situation, cela ne veut strictement rien dire.

Il suffit de comparer l'augmentation du chômage en France et en Zone Euro pour s'apercevoir que, effectivement, comme l'a signalé Sarkozy, la France a échappé à la catastrophe.
 
En Zone Euro, entre 2007 et 2011, le chômage a augmenté de 51%, contre 21% en France.
 
En Espagne, où on peut véritablement parler de catastrophe, le chômage a augmenté de 4,4 millions et le taux de chômage, qui était quasiment équivalent à celui de la France en 2007, est passé de 8,3 à 22,9% !!
 
C’est clair, net et incontestable.
 
M. De Sarnez, comme F. Bayrou, devraient s’en féliciter plutôt que de nier cette réalité.
 
Malheureusement, les inepties de ce genre sont monnaie courante chez François Bayrou comme le montrent les deux magnifiques perles qui suivent. 
 
En novembre 2011, F. Bayrou affirmait sur TF1, avec le plus grand sérieux, que « nos voisins italiens sont dans une situation meilleure » que la France. Il faut oser….
 
Le 16/12/11, il prédisait (il adore ça !)  : « dans quelques heures, la France va perdre son triple A et même sévèrement. »
 
Les heures sont passées, puis les jours, puis les semaines et, finalement, elle ne l’a perdu que près d'un mois plus tard, uniquement auprès d’une seule des trois grandes agences de notations, sans impact négatif - bien au contraire : ils ont baissé ! - sur ses taux d’intérêts. Trop sévère !...
 
Nos voisins italiens qui, pour Bayrou, « sont dans une situation meilleure » ont été dégradés par les trois agences, sont en récession, voient le chômage augmenté 3 à 4 fois plus vite qu’en France, etc…
 
Quel visionnaire ce Bayrou ! Et quelle lucidité…


François Bayrou, invité du 1945 sur M6 - 190212 par bayrou


Moyenne des avis sur cet article :  2.39/5   (69 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • daryn daryn 21 février 2012 15:05

    François Bayrou et son staff n’ont pas forcément la même grille de lecture que les agences de notations, merci pour eux. L’Italie a affiché en 2011 un déficit de 3,9 % de son produit intérieur brut (5,7% en France), qui devrait être amené en 2012 à 1,6 % avant un possible équilibre en 2013. Son secteur productif est en très bonne santé. Son déficit commercial en 2011 est de 24,3 Milliards d’euros, en diminution par rapport à 30,04 M€ en 2010 (respectivement 69,6 M€ et 51,44 M€ pour la France, en aggravation continue depuis 10 ans). Rappelons que la population de l’Italie est comparable (61 Millions d’habitants) à celle de la France (64 Millions).


    • Line Yoblin d’Hividu 21 février 2012 15:46

      Eh oui, mais l’auteur il aime pas Bayrou. Donc sa critique est forcément biaisée.


    • Bigarade 21 février 2012 16:03

      Article partisan sans grand intérêt.


      • pjf971 21 février 2012 16:05

        Moi non plus, je n’aime pas beaucoup Bayrou, mais il faut reconnaître qu’il dit souvent des choses fort justes.


        • lemouton lemouton 22 février 2012 09:45

          Et qui propose les solutions courageuses qui vont révolutionner le monde !!! smiley ... smiley..
          .
          Bayrou n’est qu’un happeau.
          smiley


        • lemouton lemouton 22 février 2012 09:53

          F Bayrou n’est instrumentalisé que pour siphonner une partie de l’électorat Hollande.. smiley

          Passées les élections, on range le joli happeau dans son étui jusqu’aux prochaines élections..
          Y a qu’à voir la pitoyable désintégration de son staff en 2007... smiley


        • Agerate Agerate 21 février 2012 16:11

          Monsieur l’auteur,

          Voila quelques minute je répondais à un commentaire où vous insultiez les gens de la façon la plus vulgaire.

          Là, je tombe sur votre article où vous déformez les propos de François Bayrou de la façon la plus éhontée.

          Vous êtes haineux, ce qui est rarement gage de crédibilité. Le fond de vos propos apporte confirmation.

          Je vais essayer d’être rapide, ce qui sera difficile puisque TOUT ce que vous dites est faux.

          • « Nous ne sommes pas entré dans la crise » ne signifie pas qu’il n’y a pas de crise européenne. Ca signifie tout simplement qu’en France, nous n’avons pas encore « payé » pour les déficits accumulés depuis 30 ans (et tout particulièrement depuis 5 ans) et que le jours où cela viendra, nous le sentirons passer. Et ça fera mal.Raison pour laquelle - selon Bayrou - ne devrions nous mettre tout de suite à une réduction sérieuse des déficits, et non pas à la saint-glinglin comme le proposent le PS et l’UMP.
          • Vous dites qu’on ne peut pas comparer la France et l’Allemagne ? Pourtant ce sont les deux économies les plus proches au sein de l’Europe. Et les plus interdépendantes.
          • Vous démontez François Bayrou en affirmant que la baisse du chômage en allemagne est due à une baisse de la population active. C’est l’argument massue de Nicolas Sarkozy. Problème ? Plusieurs journaux se sont penché sur la question et ont démontré que c’était tout simplement faux : les allemands ont anticipé la baisse de la population active en la compensant et elle a réellement... augmenté.
          • Vous évacuez totalement le coeur de la comparaison Allemagne / France : la balance commerciale. France : -75 milliard / an (en aggravation). Allemagne : +175 milliards (en amélioration).
          • Vous dites que François Bayrou a tort de dire que la France s’appauvrit. Pourtant c’est exactement ce que signifie cette balance commerciale négative : nous consommons 75 milliards de plus que nous produisons. La différence ? Nous créons de la dette !
          • Nous créons de la dette oui, mais jusqu’à quand.... Jusqu’au jour où nous rentrerons en crise ! C’est précisément ce que vous n’avez pas compris (voulu comprendre).

          Pour conclure, je ne saurais trop vous conseiller d’essayer de comprendre ce que disent les autres, avant de les insulter.
          Vous y gagnerez en sérénité personnelle, vous deviendrez crédible au yeux des autres et vous ferez du bien au débat public.

          Et accessoirement, vous vous rendriez compte que tout ce qu’a décrit Bayrou est rigoureusement exact.


          • Agerate Agerate 21 février 2012 16:29

            Erratum  : pour le commentaire il s’agissait d’un autre « Morice » (de gauche celui-là). Je présente donc mes excuses pour cette erreur.

            Il faut croire que tous les Maurice d’Agoravox sont des hémiplégiques revendicatifs, partiellement aveuglés par leurs croyances.


          • Yurf_coco Yurf_coco 21 février 2012 17:32

            « Nous ne sommes pas entré dans la crise » ne signifie pas qu’il n’y a pas de crise européenne. Ca signifie tout simplement qu’en France, nous n’avons pas encore « payé » pour les déficits accumulés depuis 30 ans (et tout particulièrement depuis 5 ans) et que le jours où cela viendra, nous le sentirons passer« 


            -> Ah bon, non remplacement d’un fonctionnaire sur deux, fin de la retraite à 60 ans, TVA sociale... comment vous appeler ça vous ? Des mesures de conforts ?

             »Vous dites que François Bayrou a tort de dire que la France s’appauvrit. Pourtant c’est exactement ce que signifie cette balance commerciale négative nous consommons 75 milliards de plus que nous produisons. La différence ? Nous créons de la dette !« 
            -> La dessus il va falloir revoir votre rhétorique. L’idée parait bonne mais est totalement fausse. Ce n’est pas parce qu’on exporte pas qu’on créer de la dette ni parce qu’on importe. 
            ->Un exemple (fictif) la France créer 1000 milliard de richesse, à 80% consommé à l’intérieur, n’exporte rien, importe beaucoup a hauteur de 100 milliards... Ça ne créer pas de dette (elle n’achète pas a crédit mais avec sa propre richesse), la France ne s’appauvrie pas (1000 milliard de richesse créer même si 100 dépensé).

             »Nous créons de la dette oui, mais jusqu’à quand.... Jusqu’au jour où nous rentrerons en crise ! C’est précisément ce que vous n’avez pas compris (voulu comprendre)."
            -> Retourner vous vers votre model Bayrou qui a créer cette Europe ultra libéral, avec ses fonctionnement où les pays s’endettent au près des banques au lieu de la BCE
            -> Pourquoi il n’en parle pas de ça hein ? et vous ?

          • Marianne Marianne 21 février 2012 17:35

            Tout à fait d’accord avec Agerate.
            Ajoutons qu’au sujet de la situation de l’Italie « meilleure » que celle de la France était évoquée par F. Bayrou au sujet des chiffres du déficit public (ce que l’auteur a omis, sans doute volontairement, de préciser), car l’Italie est en excédent primaire contrairement à la France qui est en déficit « primaire » (de -2,5%) .
            Le déficit primaire est celui qui ne tient pas compte des frais financiers de la dette, c’est à dire la différence entre les dépenses et les recettes hors frais financiers, qui doit être positif pour être en capacité de rembourser la dette.

            Si un pays est en excédent primaire, il peut commencer à rembourser sa dette et il est en situation de pouvoir négocier avec ses préteurs puisqu’il peut arrêter de les rembourser sans remettre en cause le fonctionnement des services public.

            <SCRIPT type=text/javascript>sas_pageid="33259/230912";sas_formatid=14321;sas_target="";SmartAdServer(sas_pageid,sas_formatid,sas_target);</SCRIPT>
            publicité

            Si un pays est en déficit primaire, il s’enfonce dans la dette et ne peut se mettre en défaut (et donc cesser, au moins pour quelques années, de contracter des prêts) qu’en licenciant immédiatement une partie de ses fonctionnaires et en cessant de financer en partie armées, prestations sociales, écoles et hôpitaux.

            Ainsi, même si la dette publique italienne est supérieure à celle de la France (1900 milliards, 120% du PIB comparée à 1700 pour la France soit 90% du PIB), l’Italie a une capacité de remboursement supérieure, ce qui ne justifie pas qu’elle subisse un taux d’intérêt de 6,5 ou 7% comparé au 3,5% pour la France ...


          • Agerate Agerate 21 février 2012 17:58

            @Yurf_coco :
            "->Un exemple (fictif) la France créer 1000 milliard de richesse, à 80% consommé à l’intérieur, n’exporte rien, importe beaucoup a hauteur de 100 milliards... Ça ne créer pas de dette (elle n’achète pas a crédit mais avec sa propre richesse), la France ne s’appauvrie pas (1000 milliard de richesse créer même si 100 dépensé)."

            Si la France importe 100 milliard et n’exporte rien, ça veut dire (dans votre exemple) qu’elle produit 1000 milliards et qu’elle consomme 1100 milliard.

            Et elle s’appauvrit bien de 100 milliard (crédits privés + dette de l’Etat)

            Vous pouvez retourner les choses dans tous les sens, c’est ça. Rigoureusement.


          • volpa volpa 21 février 2012 16:23

            Morris, est ce lui qui écrit des trucs sur les avions ?

            Alors , si c’est oui et qu’il termine en vol plané. !!!!!


            • lebreton 21 février 2012 18:17

              Article tellement indécent que me garde de répondre !!!!!!!!!!


              • Dzan 21 février 2012 19:14

                Deutchland über alles !
                Punaise, que c’est bien en Allemagne, c’est un rêve, tout le monde y roule en BMW,en Porshe, en Audi, etc...
                Qu’est ce qu’on est c***, nous les Français.


                • K K 22 février 2012 10:07

                  On dirait du Frédéric Lefebvre cet article !


                  • Morris 22 février 2012 10:15

                    @ daryn

                    Certes, le déficit public de l’Italie est inférieur à celui de la France mais il a baissé de seulement 0,7 point par rapport à 2010 et au prix d’une austérité très dure qui casse la croissance (PIB négatif au T3 et au T4) et fait exploser le chômage (10,9% d’augmentation 2010/2011)

                    Et l’objectif d’un équilibre en 2013, les italiens vont le payer (et le paye déjà) terriblement cher.

                    Celui de la France a baissé de 1,7/1,8 pont (il est prévu à 5,3/5,4% et non 5,7%) sans casser la croissance (1,7% pour 2011) et en contenant le chômage (2,8% 2010/2011)

                    Pour le commerce extérieur, c’est vrai que c’est l’un des points très négatif du quinquennat (mais qui, paradoxalement, rend d’autant plus remarquable le bilan général de l’économie française).

                    En passant, au sujet de ce déficit, là encore F. Bayrou dit de grosses bêtises puisqu’il affirme « on est le seul pays dans la zone euro qui soit dans cette extrême difficulté » (Le Parisien)

                    C’est faux.

                    Même si le chiffre est spectaculaire, il ne représente qu’environ 3,5% du PIB.

                    Des pays comme l’Espagne, la Grèce, le Portugal font plus mal que nous (la Palme revient à Chypre dont le déficit commercial représente 25% de son PIB).

                    De l’importance de remettre les chiffres dans leurs contextes et de se servir des bons outils pour comparer, ce que, de toute évidence, F. Bayrou a du mal (beaucoup de mal) à faire.


                    • Laurent 22 février 2012 11:03

                      @ L’auteur

                      Pour justifier le bilan de votre cher Nicolas vous en êtes réduit à nous comparer à Chypre, au Portugal et à l’Espagne. Quid des Pays-bas, du Luxembourg, de l’Autriche, de l’Irlande de la Finlande ? Pour ne parler que de la zone Euro. Car la crise a bien eu lieu pour tout le monde non ? Y compris en dehors de la zone Euro.

                      Et si je me souviens bien il y a quelque temps vos idoles nous expliquaient que heureusement que nous avions l’Euro car ils nous avait protégés de la crise. Alors que se passe-t-il pour l’Angleterre, la Suède, le Danemark, la Norvège, les Etats-Unis...

                      Bientôt vous en serez réduit à nous comparer à la Slovaquie et à l’Estonie à moins que vous n’alliez chercher en dehors de l’Euro, la Roumanie, la Bulgarie. Encore cinq ans du même régime et puis ça y est on pourra enfin se comparer peut être au Vietnam, au Guatemala, et pour la corruption nous n’aurons certainement pas à envier un certain nombre de pays que je ne citerais pas pour ne pas être désagréable. 

                      Apprenez à avoir un peu d’honnêteté cela ne sera déjà pas si mal.


                    • Morris 22 février 2012 11:29
                      @ Laurent

                      Il ne faut pas vous énerver comme cela.
                      En plus, les « chers Nicolas », « vos idoles »,... Vous êtes d’un ridicule.

                      Sur le fond, vous n’avez strictement rien compris à mon commentaire.
                      Je répète puisque vous avez la comprenette anémiée que c’est F. Bayrou qui a affirmé « on est le seul pays dans la zone euro ». C’est donc lui qui, de fait, a comparé la France avec Chypre.
                      Vous avez compris maintenant&nbsp;?
                      Et donc, je démontre que c&#8217;est faux. Ça a beau vous énerver, c&#8217;est ainsi.

                      J&#8217;ajoute que de citer le Luxembourg, c&#8217;est un très mauvais choix puisque son déficit commercial représente 10% de son PIB.
                      Pas de chance...


                    • Morris 22 février 2012 10:19

                      @ Line


                      Détrompez-vous, je trouve F. Bayrou sympathique.

                      Je trouve aussi qu’il est de plus en plus déconnecté de la réalité.


                      • Morris 22 février 2012 10:55

                        @ Agerate


                        Pas de souci pour la méprise.

                        Par contre beaucoup plus de soucis avec votre commentaire…


                        « Nous ne sommes pas entré dans la crise ne signifie pas qu’il n’y a pas de crise européenne. Ca signifie tout simplement qu’en France, nous n’avons pas encore « payé » pour les déficits accumulés depuis 30 ans. »


                        Vous vous trompez lourdement. F. Bayrou dit exactement « On n’est pas en période de crise. Regardez ce qui se passe dans les pays qui nous entourent ». Et c’est là qu’il parle de la baisse du chômage en Allemagne. Absolument rien à voir avec un propos sur « les déficits accumulés depuis 30 ans ».

                        « Vous dites qu’on ne peut pas comparer la France et l’Allemagne ? Pourtant ce sont les deux économies les plus proches au sein de l’Europe. Et les plus interdépendantes. »

                        Je n’ai jamais dit cela. Je faisais juste remarquer que nier la crise comme le faisait F. Bayrou en prenant l’exemple de la baisse du chômage en Allemagne ne voulait rien dire.

                        « Vous démontez François Bayrou en affirmant que la baisse du chômage en Allemagne est due à une baisse de la population active. »

                        Je n’ai jamais dit cela (bis). J’ai juste fait remarquer une réalité : la baisse de la population active en Allemagne et la hausse de celle de la France.

                        « Vous évacuez totalement le coeur de la comparaison Allemagne / France : la balance commerciale. France : -75 milliard / an (en aggravation). Allemagne : +175 milliards (en amélioration). »

                        Je n’évacue rien puisque ce n’était absolument pas le sujet de mon article (calmez vous et relisez le. Vous allez très vite vous en apercevoir).

                        « Vous dites que François Bayrou a tort de dire que la France s’appauvrit. Pourtant c’est exactement ce que signifie cette balance commerciale négative : nous consommons 75 milliards de plus que nous produisons. La différence ? Nous créons de la dette ! »

                        L’enrichissement ou l’appauvrissement de la France ne se mesure pas avec la balance commerciale. C’est le PIB qui est l’indicateur de cette mesure pour un pays .Et celui de la France est positif. La France, donc, s’enrichit. Je pourrai même être taquin et dire que sur le T4 2001, la France s’est enrichie (+0,2%) et l’Allemagne s’est appauvrie (-0,2%). Comme quoi…

                        Pour la dette dont vous parlez, je ne sais pas trop à quoi vous faites allusion. Pour vous, 75 Mds de déficit commercial, c’est 75 Mds de dette ?

                        « Nous créons de la dette oui, mais jusqu’à quand.... Jusqu’au jour où nous rentrerons en crise ! C’est précisément ce que vous n’avez pas compris (voulu comprendre). »

                        Ouais… Pour vous aussi nous ne sommes pas en crise… Vous pouvez donc voter Bayrou… En prenant bien garde de ne pas faire attention à ce que dit Robert Rochefort , un des vice-présidents du Modem ("Il faut arrêter cette guerre absurde de la droite contre la gauche, surtout quand la crise est aussi forte" ).


                        « Et accessoirement, vous vous rendriez compte que tout ce qu’a décrit Bayrou est rigoureusement exact. »

                        Ce n’est plus de l’amour. C’est de la rage

                        Vous voyez donc que, contrairement à vous, je ne rien déformé et que tout ce que j’affirme est vrai et vérifiable. Je vais mettre votre commentaire à côté de la plaque sur le compte de l’énervement provoqué par Morice.



                        • Agerate Agerate 22 février 2012 14:17

                          @Morris

                          "L’enrichissement ou l’appauvrissement de la France ne se mesure pas avec la balance commerciale. C’est le PIB qui est l’indicateur de cette mesure pour un pays."

                          Vous vous trompez.

                          Et si vous ne comprenez pas cela, vous ne pouvez ni comprendre ce que dit Bayrou, ni comprendre la situation du pays.

                          Le PIB c’est la production du pays. Pour faire une comparaison, c’est le salaire du ménage, les revenus.

                          Mais le salaire n’est pas synonyme d’enrichissement. Si on est payé 1000€ et qu’on paye 1200€ de loyer+frais fixes, on ne s’enrichit pas, on s’appauvrit tous les mois. Jusqu’au jour où la banque refusera de nous prêter de l’argent. C’est l’interdiction bancaire et la déchéance.

                          Pour un pays c’est la même chose. Il produit une quantité de richesse (PIB), il en consomme une partie et en importe une autre. Le solde de tout ça, c’est la balance commerciale.

                          Balance commerciale négative  : le pays s’appauvrit globalement.
                          Balance commerciale positive : le pays s’enrichit globalement.

                          Ca peut fonctionner pendant des années, mais un jour ou l’autre, il faudra payer. D’une façon où d’une autre.

                          J’espère pour vous - et pour la France - que vous comprendrez et que nous prendrons conscience de cela avant qu’il ne soit trop tard. Contrairement à la Grèce, le Portugal et autres exemples que vous connaissez, nous avons un délai pour pouvoir réagir à temps.

                          Mais si l’information des français est aussi floue que la votre, alors nous fonceront dans le mur sans nous poser de question.


                        • Morris 22 février 2012 14:53

                          @ agerate

                          Une question me vient à l’esprit : vous le faites exprès ? Parce que si vous ne le faites pas exprès, vous ne comprenez rien à rien.


                          "Pour un pays c’est la même chose. Il produit une quantité de richesse (PIB), il en consomme une partie et en importe une autre. Le solde de tout ça, c’est la balance commerciale."


                          Bien sur que non. La balance commerciale c’est juste la différence entre les importations et les exportations alors que le PIB c’est le total de la production de richesses.

                          Pour 2011, PIB autour de 1980 Mds€. Exportations 428,8 Mds€. Importations 498,4 Mds€.


                        • Agerate Agerate 22 février 2012 21:53

                          @Morris

                          Pour commencer je vous demanderais de vous calmer, car vous ressemblez de plus en plus à l’autre Maurice, c’est à dire à prendre la forme d’un troll agressif. Je vais faire l’effort de vous répondre mais c’est la dernière fois car vous manquez de courtoisie.

                          « Bien sur que non. »
                          => Vous dites « Non ! Non ! Non ! » à chaque fois que quelqu’un prend la parole, mais vous n’essayez pas de comprendre les autres. Alors faites un effort, une fois, s’il vous plait.

                          " La balance commerciale c’est juste la différence entre les importations et les exportations alors que le PIB c’est le total de la production de richesses.« 
                          => En quoi ai-je dis le contraire ?

                          Ce dont parle Bayrou c’est en réalité ce qu’on appelle la balance courante en terme d’économiste. C’est-à-dire la différence entre la production de richesse et la consommation de richesse à l’échelle nationale.

                          Or il se trouve que la Balance courante est pratiquement égale à la Balance commerciale.

                          Dit autrement :

                          Balance courante = Balance commerciale

                          PIB - Consommation = Exportation - Importation


                          Or depuis le début vous dites : »Bayrou dit n’importe quoi, puisque le PIB est en augmentation, ça signifie que nous nous enrichissons."


                          Et bien je vous dis, une dernière fois, que vous vous trompez :
                          - L’enrichissement / appauvrissement c’est la balance courante.

                          - La balance courante c’est pratiquement la même chose que la balance commerciale.

                          -Les deux sont négatives d’à peu prêt la même valeur, ça signifie que nous nous appauvrissons.

                          - C’est exactement ce que dit Bayrou.


                          N’importe quel étudiant de première année d’économie vous confirmera ce que je dis.


                          Vous vous plantez complétement en affirmant que nous sommes plus riches parce que notre PIB a augmenté. Mais comme il semble que vous souhaitiez rien apprendre, il y a fort à pariez que vous resterez dans votre ignorance à jamais.

                          Tant pis.


                        • Morris 23 février 2012 14:11

                          @ Agerate

                          Comme le veut la célèbre formule : « a touché le fond mais creuse encore ».

                          Je vous réponds en détail ce soir.


                        • Morris 24 février 2012 00:09

                          (1/2)

                          @ Agerate

                          « Troll agressif  »... Vous êtes pathétique.

                          Vous êtes arrivé sur cet article la bave aux lèvres, surexcité, en voulant tout casser, empilant les idioties et les mensonges les uns sur les autres, faisant dire à F. Bayrou des choses qu’il n’avait pas dites, tout ça parce que pour vous « ce qu’a décrit Bayrou est rigoureusement exact ».

                          Je vous ai répondu clairement (je remarque à ce sujet que mis à part le point ci-dessous, j’ai réussi sans difficultés à vous renvoyer dans vos buts) et ça ne vous plait pas.

                          Mais, Agerate, c’est cela débattre.

                          Vous avez dit des idioties, il faut les assumez et arrêter de pleurnicher.

                          La prochaine que vous souhaiterez intervenir sur article, vous prendrez bien soin de le relire autant de fois qu’il sera nécessaire pour bien le comprendre et vous aurez la même rigueur avec les commentaires que vous posterez.

                           « Bien sur que non. »
                          => Vous dites « Non ! Non ! Non ! » à chaque fois que quelqu’un prend la parole, mais vous n’essayez pas de comprendre les autres. Alors faites un effort, une fois, s’il vous plait."

                          Voilà encore un exemple de commentaire qui n’a pas été réfléchi.

                          Je ne dis pas « Non ! Non ! Non ! » (Je vous laisse ce genre de petits énervements).

                          Je conteste si nécessaire et j’argumente.

                          « Ce dont parle Bayrou c’est en réalité ce qu’on appelle la balance courante en terme d’économiste. C’est-à-dire la différence entre la production de richesse et la consommation de richesse à l’échelle nationale. »

                          Ca va encore vous énerver, mais ce que vous dites est faux.

                          La balance courante c’est uniquement le solde des flux monétaires des échanges internationaux.

                          (voir Compte des transactions courantes dans la balance des paiements ou Wikipédia)

                           « Or il se trouve que la Balance courante est pratiquement égale à la Balance commerciale
                          . »

                          Totalement faux.

                          Pour 2010 (chiffres définitifs) : balance courante 33,7 Mds€ - Balance commerciale 53,7 Mds€

                          Pour 2011 (estimation) : balance courante 48 Mds€ – Balance commerciale : 70 Mds€.

                          20 Mds€ d’écart !! Soit, selon l’année, entre 46 et 60% de plus que la balance courante. (Banque de France)

                          C’est une évidence, vous parlez du sujet auquel vous ne comprenez rien.

                          Mais F. Bayrou a dit. Alors vous cherchez pour essayer d’appuyer ses dires.

                          Et c’est la catastrophe.

                          « Dit autrement :
                           Balance courante = Balance commerciale
                          PIB - Consommation = Exportation – Importation »

                          Dé-ses-pé-rant !…

                          Dit autrement, vous ne comprenez rien à rien :

                          Balance courante absolument pas égale avec la balance commerciale (voir ci-dessus)

                          PIB – Consommation absolument pas égale avec Exportation – Importation

                          Exemple 2010 en Mds€ (insee) :

                          PIB 1 933 - Consommation 1 604 = 329

                          Importations 538 - Exportation 492 = 46.

                          CQFD 


                        • Morris 24 février 2012 00:14

                          (2/2)

                          « Or depuis le début vous dites : »Bayrou dit n’importe quoi, puisque le PIB est en augmentation, ça signifie que nous nous enrichissons.« 
                          Et bien je vous dis, une dernière fois, que vous vous trompez :
                          - L’enrichissement / appauvrissement c’est la balance courante.
                          - La balance courante c’est pratiquement la même chose que la balance commerciale.
                          -Les deux sont négatives d’à peu prêt la même valeur, ça signifie que nous nous appauvrissons.
                          - C’est exactement ce que dit Bayrou. »

                          Et F. Bayrou dit, comme d’autres sur ce sujet, une énorme bêtise.
                          Le déficit de la balance commerciale n’est pas un appauvrissement, pas plus que son excédent serait un enrichissement.
                          Je vais vous donner un exemple simple.
                          La part la plus importante dans le déficit commercial est due au secteur énergie (62 Mds€ sur les 70 Mds€).
                          Dans ces importations d’énergie, il y a du gazole.
                          Il va être vendu avec au passage des coûts, la marge de l’entreprise et des taxes pour l’Etat (entre 45 et 48% actuellement).
                          Le résultat, c’est que le prix du produit importé et largement couvert par le prix de vente.
                          Et il en va de même avec les autres biens importés.
                          Non seulement, il n’y a pas eu appauvrissement, mais la France s’est enrichi.
                          Cela n’a donc aucun sens que de considérer que déficit commercial signifie un appauvrissement de la France.

                          Je vous le redis, pour mesurer la richesse, le PIB, même avec tous ses défauts et les critiques que l’on peut lui faire, et le meilleur des indicateurs pour mesurer (et comparer) l’enrichissement d’un pays.

                          Pour terminer, citons le toujours d’actualité Frédéric Bastiat (1842 !...) :
                          « La vérité est qu’il faudrait prendre la balance du commerce au rebours, et calculer le profit national, dans le commerce extérieur, par l’excédant des importations sur les exportations. Cet excédant, les frais déduits, forme le bénéfice réel. Mais cette théorie, qui est la vraie, mène directement à la liberté des échanges. — Cette théorie, messieurs, je vous la livre comme toutes celles qui ont fait le sujet des précédents chapitres. Exagérez-la tant que vous voudrez, elle n’a rien à redouter de cette épreuve. Supposez, si cela vous amuse, que l’étranger nous inonde de toutes sortes de marchandises utiles, sans nous rien demander ; que nos importations sont infinies et nos exportations nulles, je vous défie de me prouver que nous en serons plus pauvres ».
                          Ce qui est intéressant, c’est que F. bayrou semble avoir lu F. Bastiat (L’Express). Apparemment, il n’a pas tout retenu…


                        • Agerate Agerate 24 février 2012 18:37

                          @morris

                          OK, j’ai compris. J’avais commencé une réponse détaillé, mais en lisant ça, ça m’a stoppé net :

                          « Le résultat, c’est que le prix du produit importé et largement couvert par le prix de vente.
                          Et il en va de même avec les autres biens importés.
                          Non seulement, il n’y a pas eu appauvrissement, mais la France s’est enrichi. »

                          Vous mélangez l’Etat et le pays.

                          Les « prix de vente » et les taux d’imposition concerne l’Etat. Bayrou et moi parlons du pays. Et au niveau du pays, seul les échanges extérieurs comptent.

                          Vous avez raison de dire que la balance commerciale n’est théoriquement pas liée à l’enrichissement. SAUF que, en France, la balance des paiements est directement liée à la balance commerciale. Pire, il y a un lien de causalité chronologique : quand la balance commerciale chute, la balance des paiements suit (sur demande, je peux vous envoyer de jolis graphique par mail - Cf. tendances longues sur le site de l’INSEE).

                          - La monnaie n’est rien d’autre qu’une unité de mesure de richesse.
                          - Cet argent « fuit » à travers nos frontières (balance des paiements négative).
                          => Donc nous nous appauvrissons

                          - Il y a un lien de causalité entre les variation de la bal. com. et celles de la bal. des paiements
                          => Donc pour cesser de s’appauvrir et faut jouer sur la balance commerciale (conso/production).


                        • Agerate Agerate 24 février 2012 18:46

                          @morris : d’ailleurs votre raisonnement est étonnement simple à contredire.

                          Vous dites que la mesure de l’enrichissement c’est le PIB.

                          Donc si on applique votre idée, il suffit que l’Etat et les particuliers dépensent sans limite pour que cela augmente la production (+consommation => +production).

                          Dans ce cas, il suffirait d’augmenter nos dépense et notre dette à l’infini pour nous... enrichir.

                          Ca n’a pas de sens.


                        • Agerate Agerate 24 février 2012 18:51

                          @Morris

                          Enfin vous me direz, ce que vous proposez est parfaitement cohérent avec la politique suivi par le pouvoir actuel, que vous défendez.

                          Vous êtes cohérent avec vous-même, autant que je suis cohérent avec moi-même.

                          - Si vous pensez, comme Morris (et comme les Keynésiens) qu’il suffit de dépenser toujours plus sans nous soucier des conséquences, alors votez Sarkozy (ou Hollande, d’ailleurs...).

                          - Si vous pensez que c’est une folie de croire qu’on peut s’endetter à l’infini et que de toute façon un jour nous le paierons (cher), alors il faut voter Bayrou.


                        • Morris 24 février 2012 23:30

                          @ Agerate

                          « OK, j’ai compris. J’avais commencé une réponse détaillé, mais en lisant ça, ça m’a stoppé net :
                          ’Le résultat, c’est que le prix du produit importé et largement couvert par le prix de vente.
                          Et il en va de même avec les autres biens importés.
                          Non seulement, il n’y a pas eu appauvrissement, mais la France s’est enrichi.’
                          Vous mélangez l’Etat et le pays. »

                          Je ne mélange rien. Je considère la France comme un tout (Etat + agents)
                          Par contre vous, comme je ne les ai pas eues, j’aimerais quelques explications sur  »Pourtant c’est exactement ce que signifie cette balance commerciale négative : nous consommons 75 milliards de plus que nous produisons. La différence ? Nous créons de la dette !« 

                           »Les « prix de vente » et les taux d’imposition concerne l’Etat. Bayrou et moi parlons du pays. Et au niveau du pays, seul les échanges extérieurs comptent.« 

                          Bien sur que non.
                          Les frais d’achats, les frais de ventes, la marge brute ou nette ne concerne l’Etat qu’au niveau des taxes. Tout le reste concerne les »résidents« .
                          ( »Bayrou et moi« … C’est charmant…)

                           »Vous avez raison de dire que la balance commerciale n’est théoriquement pas liée à l’enrichissement. SAUF que, en France, la balance des paiements est directement liée à la balance commerciale. Pire, il y a un lien de causalité chronologique : quand la balance commerciale chute, la balance des paiements suit (sur demande, je peux vous envoyer de jolis graphique par mail - Cf. tendances longues sur le site de l’INSEE). »

                          Je suis désolé mais il est évident que vous n’avez pas compris ce qu’était la balance des paiements, sinon vous auriez compris que, par sa construction même, elle ne peut être qu’équilibrée.
                          Donc en disant que la balance commerciale n’est pas liée à l’enrichissement SAUF... Vous me donnez raison.
                          Vous n’avez pas très bien du comprendre les « tendances » (sic) longues de l’INSEE, comme déjà constaté avec votre quasi-équivalence balance courante/balance commerciale.

                          « La monnaie n’est rien d’autre qu’une unité de mesure de richesse. »

                          Mouais....
                          La monnaie, c’est avant tout une unité de mesure des prix et, important, dans le cas qui nous occupe, un moyen d’échange.

                          « Cet argent »fuit« à travers nos frontières (balance des paiements négative). »

                          Je répète : la balance des paiements ne peut être négative.

                          «  => Donc nous nous appauvrissons. »

                          => Donc vous n’avez toujours rien compris.

                          «  - Il y a un lien de causalité entre les variation de la bal. com. et celles de la bal. des paiements
                          => Donc pour cesser de s’appauvrir et faut jouer sur la balance commerciale (conso/production). »

                          Non. C’est illogique (reprenez mon exemple du gazole).

                          PS : j’aimerais tant votre « réponse détaillée »…


                        • Morris 24 février 2012 23:48

                          @ Agerate

                          « D’ailleurs votre raisonnement est étonnement simple à contredire. »

                          Heureusement !
                          Je n’ose imaginer ce que vous écririez si c’était difficile…

                          « Vous dites que la mesure de l’enrichissement c’est le PIB.
                          Donc si on applique votre idée, il suffit que l’Etat et les particuliers dépensent sans limite pour que cela augmente la production (+consommation => +production).
                          Dans ce cas, il suffirait d’augmenter nos dépenses et notre dette à l’infini pour nous... enrichir.
                          Ca n’a pas de sens. »

                          Vous n’avez vraiment rien compris.
                          Votre exemple « open bar » sur les dépenses et la dette n’a aucun sens.
                          Les dépenses, cela se finance. La dette aussi.
                          Les laisser s’envoler se traduirait automatiquement par une récession sévère (voir la Grèce ou l’Italie, le pays qui va mieux que la France…), donc un appauvrissement (réel celui là).
                          Important : je ne fais pas l’apologie de la dette (pas plus que je ne fait l’apologie du déficit commercial).
                          1 - Je conteste le lien appauvrissement et déficit commercial.
                          2 – Je dis que le PIB est le meilleur indicateur pour mesurer l’enrichissement du pays.
                          Ca ne va pas plus loin que cela.


                        • Morris 25 février 2012 00:02

                          @ Agerate

                          « Enfin vous me direz, ce que vous proposez est parfaitement cohérent avec la politique suivi par le pouvoir actuel, que vous défendez. »


                          Je ne sais ce que vous voyez de mes propositions dans mon article ou mes commentaires, mais ce qui est certain, c’est que je défends le bon bilan « relatif » de la France.

                          « Vous êtes cohérent avec vous-même, autant que je suis cohérent avec moi-même. »

                          Malheureusement, je pense que vous êtes surtout cohérent avec votre désir de défendre F. Bayrou à tout prix.

                          « Si vous pensez, comme Morris (et comme les Keynésiens) qu’il suffit de dépenser toujours plus sans nous soucier des conséquences, alors votez Sarkozy (ou Hollande, d’ailleurs...). »

                          Vous ne pouvez pas dire cela.
                          Pour prendre l’exemple le plus significatif, en ce qui concerne le déficit pubic, l’effort structurel (en résumé, les décisions de N. Sarkozy sur la politique budgétaire) sera positif à la fin du quinquennat.

                          En clair, contrairement à une idée reçue, son action (malgré des décisions contestables), n’aura nullement, comme on l’entend régulièrement, fait exploser le déficit et la dette publics.
                          (Qui n’a pas entendu parler que N. Sarkozy serait responsable de 500/600 milliards de dette publique en plus et des 2/3 du déficit public)

                          « Si vous pensez que c’est une folie de croire qu’on peut s’endetter à l’infini et que de toute façon un jour nous le paierons (cher), alors il faut voter Bayrou. »

                          Je pense que c’est une folie que de s’endetter à l’infini, et je vais voter Sarkozy.

                          En revanche, si c’est un second tour Bayrou/Hollande, je voterai Bayrou.

                          PS : je suis en congé pour une semaine, je répondrai à votre (vos) commentaire(s) à mon retour


                        • Furax Furax 22 février 2012 11:19

                          C’est tout simple. La politique de Sakozy est injuste et arrogante, la politique du PS faux-cul et démago.
                          Bayrou fera la synthès des deux !


                          • Morris 22 février 2012 11:46

                            @ Marianne

                            Décidemment, on fait une fixette sur le déficit public chez les soutiens de F. Bayrou…

                            "Ajoutons qu’au sujet de la situation de l’Italie « meilleure » que celle de la France était évoquée par F. Bayrou au sujet des chiffres du déficit public (ce que l’auteur a omis, sans doute volontairement, de préciser), car l’Italie est en excédent primaire contrairement à la France qui est en déficit « primaire » (de - 2,5%).« 

                            Je n’ai rien omis. Voici exactement ce que dit F. Bayrou :

                             »Le fait que l’ensemble des indicateurs économiques sont au rouge, ça ne vient pas d’ailleurs puisque nos voisins eux, nos voisins allemands mais pas seulement, nos voisins italiens par exemple sont dans une situation meilleure." (TF1 - 7’30)

                            Vous voyez, même vous n’arrivez pas à croire à une pareille énormité, au point de réajuster faussement ses propos. N’oubliez pas que le militantisme ne doit jamais signifier l’aveuglement ou la transformation de la réalité.


                            "Ainsi, même si la dette publique italienne est supérieure à celle de la France (1900 milliards, 120% du PIB comparée à 1700 pour la France soit 90% du PIB), l’Italie a une capacité de remboursement supérieure, ce qui ne justifie pas qu’elle subisse un taux d’intérêt de 6,5 ou 7% comparé au 3,5% pour la France ... ".


                            Si Marianne considère que ce n’est pas justifié…


                            Mais ce n’est pas simplement une question de déficit primaire, Marianne. Si l’Italie emprunte à des taux qui sont très supérieurs à ceux de la France (même s’ils n’atteignent plus les 6,5 ou 7% que vous indiquez. Le 30 ans est autour de 5,8% contre 3,6% pour la France et 2,6% pour l’Allemagne), c’est que sa situation économique est bien plus dégradée que celle de la France. Ce que F. Bayrou se refuse à voir, comme il se refuse à voir la crise.

                             


                            • Agerate Agerate 22 février 2012 14:28

                              @morris

                              "Décidemment, on fait une fixette sur le déficit public chez les soutiens de F. Bayrou…"

                              Vous parlez comme si le déficit public n’était pas, justement, le coeur de la crise européenne actuelle.

                              Votre réaction est normale. Quand on est à l’origine de la catastrophe, il est humain de la nier jusqu’à la caricature, comme si cela pouvait changer les faits. Le capitaine de Costa Croisière, qui avait foncé sur les rochers en ignorant toutes les règles de prudence a - lui aussi - nié pendant plus d’une heure que la fuite d’eau était importante.

                              Heureusement en France on change le capitaine tous les cinq ans. Espérerons que ça se fera avant l’échouage.

                              L’officier Bayrou, lui, dit depuis dix ans que nous coulons. Et sa compétence vous énerve.

                              Réaction classique.


                            • fredleborgne fredleborgne 22 février 2012 12:37

                              Article partisan. Bon, il faut bien donner la parole à tous. Dommage que seule la mauvaise foi soit utilisée. Cela tue le débat.


                              • Morris 22 février 2012 12:54

                                @ fredleborgne

                                Vous devriez changer de pseudo et vous appelez Fredlaveugle...


                              • Morris 22 février 2012 12:55

                                « appeler »... Désolé.


                              • musashi 22 février 2012 18:14

                                L’auteur fait tellement preuve de mauvaise foi que cela en devient risible.
                                On peut être partisan mais avec un minimum d’honnête intelectuelle....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Morris


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès