Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Faire barrage à l’extrême droite ?

Faire barrage à l’extrême droite ?

Rebelote. Cinq ans après, la situation est encore plus dramatique qu’elle ne l’était au lendemain du 21 avril 2002. Cette fois-ci, les candidats qui véhiculent des idées d’extrême droite totalisent deux fois plus de suffrages et les médias ne joueront pas le rôle qui a été le leur en 2002.

Quoi qu’en disent les médias, la situation est bien plus alarmante aujourd’hui qu’elle ne l’était cinq ans plus tôt à la même période.

Cette année, les candidats qui véhiculent des idées d’extrême droite ont scoré plus de deux fois plus : De Villiers, Le Pen et Sarkozy totalisent à eux trois 42% des suffrages du premier tour, contre moins de 20% pour Mégret et Le Pen en 2002.

Et parmi ces candidats qui véhiculent des idées d’extrême droite, celui qui soutient des idées totalement moisies comme la prédisposition génétique à la pédophilie et au suicide, et qui veut mettre en place des tests de dépistage de la délinquance dès la classe de maternelle, totalise à lui seul plus de 30% des voix. Ouch ! Si on refuse le fait qu’il s’agit bel et bien d’idées d’extrême droite, je crains qu’il n’y ait pas grand-chose qu’on accepte de qualifier "d’extrême droite" par la suite. Pour moi, la limite est franchie. Pour vous, où se situe cette limite ?

Le report des voix d’extrême droite aura lieu naturellement. D’ailleurs il a déjà commencé dès le premier tour : c’est ce qui explique la dégringolade de Le Pen, qui perd un million de voix sur les 4,8 qu’il avait au premier tour il y a cinq ans, malgré un taux de participation plus élevé cette fois-ci.

Cette élection semble donc pliée, tant il paraît aujourd’hui improbable que les voix de droite se reportent sur Ségolène Royal pour faire barrage à Nicolas Sarkozy de la même manière que les voix de gauche s’étaient reportées sur Jacques Chirac pour faire barrage à Jean-Marie Le Pen en 2002. Il faudrait pour cela une prise de conscience massive, que des médias, pour une très large part trop occupés à s’autocongratuler sur "le formidable élan démocratique que montre cette élection", ont refusé d’encourager.

On pourra alors s’interroger sur les raisons qui font que lorsque Le Pen et Sarkozy tiennent rigoureusement les mêmes propos, le premier est à juste titre dénoncé comme menaçant et dangereux, tandis que le deuxième est présenté comme "dynamique" et adepte du "parler vrai".

A quelques exceptions près, c’est dans une fois de plus dans les médias indépendants qu’on trouve des analyses et des commentaires originaux et pertinents, loin du ronron habituel des grands médias alignés.

Mais c’est bien en terme de politique internationale que sa contribution pourrait être la plus désastreuse. C’est sans doute Guy Millière, un écrivain français favorable aux néoconservateurs américains qui nous éclaire le mieux sur les enjeux cachés de cette élection, dans son ouvrage : Le futur selon George W. Bush

Je cite :

"Les Européens devront comprendre ce qui est très précisément en jeu dans la révolution néoconservatrice américaine, d’une manière ou d’une autre, ou ils disparaîtront, et l’Europe avec eux. La disparition de l’Europe pourra être brutale ou douce, rapide ou lente. Elle pourra être une avancée progressive vers la vieillesse et la décrépitude qu’annoncent les courbes démographique actuelles, une progression vers l’islamisation qui ne sera islamisation modérée que si, et seulement si, la doctrine Bush concernant l’islam est couronnée de succès."

"Le néoconservatisme pourrait-il s’implanter en Europe et, ainsi, sauver l’Europe ?"

"Les Européens ne seront sauvés, s’ils doivent l’être, que par un sursaut immense", m’a dit David Horowitz à Malibu."

Le néoconservatisme. La guerre "préventive". "L’inévitable conflit des civilisations". La légalisation de la torture. Une idéologie qui doit s’implanter en Europe, faute de quoi nous ne serons pas sauvés. Une idéologie sans laquelle nous disparaîtrons, d’une manière ou d’une autre.

La France, qui est un grand pays, pourrait bien jouer un rôle majeur dans ce processus de transformation. Au-delà des politicailleries franco-françaises, voilà précisément ce qui constitue l’un des enjeux majeurs de cette élection.


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • aurelien 24 avril 2007 12:17

    Oui, il y a eu un sursaut citoyen contre le Front National de Jean-Marie Le Pen en 2002.

    En 2007, L’UMP de Sarkozy prend à son compte les thèses du Front National en prenant soin d’y enlever les idées sociales, et il se trouve en tête du premier tour, assez loin devant sa concurrente... !

    C’est à n’y rien comprendre


    • arturh 24 avril 2007 13:28

      Il n’y a qu’une chose à comprendre, vous prenez les gens pour des imbéciles e ça ne prend pas. Sarkozy ne reprend pas les idées de Le Pen, il reprend les électeurs de Le Pen qui ne votaient pas pour ses idées mais pour dire : on en a marre.


      • aurelien 24 avril 2007 13:48

        L’UMP de Sarkozy est depuis cinq au pouvoir sous la forme « light » du clan Chirac.

        Mais l’idéologie sous-jacente reste là-même, comme l’explique très bien cet article, directement hérité de certains courants de pensée outre-atlantiques.


      • aurelien 24 avril 2007 13:50

        directement héritée :

        pas l’article bien sûr, mais l’idéologie sous-jacente de l’UMP de Sarkozy.


      • alala 25 avril 2007 12:07

        @ arthur

        Encore un énième article sur agoravox pour diaboliser Sarko ... j’en ai compté 7 à la une d’aujourd’hui en regardant vite (il y en a peut etre plus).

        Visiblement la redaction de ce « média citoyen » a fait son choix et compte bien faire le jeu du tout sauf Sarko.

        En effet il n’y a pas non plus d’articles à premiere vu (mais peut etre qu’il yen a qui se cache) pour nous venter les merites de Ségo, car personne ne croit en elle, ses « idées », ses competences, son « projet » et sa personnalité ...

        Bref la meilleure facon de proceder c de diaboliser le bon Sarko qui a bon dos, que l’on compare meme à JMLP ...

        C pathetique ...

        Vous avez raison, oui au changement, revenons à une politique des années Mitterand donc on connait le bilan ...


      • Rdlm 24 avril 2007 13:35

        Dites moi, c’est pas Marie-Ségolène qui chantait la Marseillaise dernièrement comme Le Pen et qui voulait aussi faire des centres d’internement pour mineurs délinquants comme Le Pen ???

        C’est à n’y rien comprendre


        • aurelien 24 avril 2007 13:41

          Dites-vous que chanter la Marseillaise, c’est faire allégeance, politiquement parlant, à l’extrême droite ou au Front National ?


        • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 24 avril 2007 14:10

          C’est se draper dans les valeurs que le Front National, seul, a ramassé dans le caniveau où tous les moquaient grassement, et que le FN a brandit jusqu’au triomphe généralisé de... cette élection...

          Ce n’est pas une allégeance politique, du tout, de madame Royal envers le parti du renouveau national, populaire et social, ce n’est qu’un vernis publicitaire, un habillage des yourts, de l’empressement démago. Mais RDLM a raison en en soulignant l’importance : la démagogie, au PS - « Oh que vous êtes beaux quand on vous promet une augmentation » -, on connaissait même avant Mitt’rand !!!


        • jltisserand 24 avril 2007 13:53

          à l’auteur,

          Arrete un peu... L’extreme droite n’a jamais fait que 10 % environ comme dans beaucoup de pays européens. Rappelle toi 2002 quand il a fallu faire barrage au FN. Ce qui s’est surtout passé ces derniéres années, c’est surtout une manifestation de mauvaise humeur car la droite ne voulait plus se prevaloir de ses idées et faisait une surenchère avec le PS. 2007 est le réveil de la vraie droite qui veut s’attaquer aux problemes structurels qui auraient dus être traités depuis des années (comme les autres pays européens ont su le faire).

          Enfin ... c’est pas trop tot ... et rassure toi, pas plus que toi les francais ne veulent d’une droite extreme.


          • Doctor Feelgood Doctor Feelgood 25 avril 2007 01:19

            Bien vu Seb59, la photo retouchée de DW. Merci photoshop !


          • Julien Domard 24 avril 2007 14:03

            J’envisageais de faire un article dans ce ton là. Je trouve également le résultat de ces élections quasiment plus dramatique que 2002. Sarkozy banalise les idées du FN, se présente comme plus respectable et ça marche.

            On va dire que l’on joue à ce faire peur... mais j’ai déjà entendu ça il y a cinq ans. Ne diabolisons pas surtout, sous peine d’être qualifié d’hérésie.


            • Philippe D Philippe D 24 avril 2007 15:01

              @ l’auteur

              Vous faites un billet extrêmement partisan et c’est votre droit. Mais dire que 42% des français expriment (ont exprimé) des idées d’extrême droite c’est quoi ? Une envie de guerre civile ? Une propagande stérile ? L’incompréhension de la démocratie ? Un aveuglement partisan ?

              Aucun observateur politique ne fait de parrallèle (inverse) entre la situation de 2002 et celle d’aujourd’hui, et nombreux sont au contraire ceux, dont je suis, qui se réjouissent que l’extrême droite ait enfin reculé pour la première fois depuis 1988. Quoique à 10 + 2 je la trouve encore bien trop puissante. Mais de grace ne mélangeons pas tout.


              • Fares 24 avril 2007 15:30

                Je n’ai pas dit que les francais qui ont voté pour Nicolas Sarkozy sont tous d’extrême-droite. J’ai dit que ces 3 candidats (DeVilliers, LePen et Sarkozy) véhiculent des idées d’extrême-droite. Une très large partie des électeurs de Nicolas Sarkozy ne se rendent pas compte que ce candidat véhicule réellement des idées d’extrème droite, et c’est bien là le problème.

                Ce sont les médias qui déterminent la respectabilité des candidats. Ce sont eux qui nous mettent en garde contre Jean-Marie Le Pen, et qui dans le même temps trouvent la candidature de Nicolas Sarkozy tout à fait respectable.

                L’extrême-droite n’est pas une question de personnes. C’est une question d’idées. Avec le retour du déterminisme génétique, Nicolas Sarkozy pose un très grave problème de conscience. Comme je le dis dans l’article, pour moi, la limite est franchie. C’est à vous, en tant que citoyen, de déterminer ce qui constitue à vos yeux cette limite.

                Je crains fort qu’en déléguant aux seuls médias la responsabilité de déterminer ce qui constitue ou non une idée d’extrême-droite, nous risquons de nous mettre en situation d’accepter l’inacceptable.


              • Lavande & Coquelicots Pierce 25 avril 2007 11:17

                Dites nous un peu : pour vous, refuser l’immigration clandestine, c’est être d’extrême-droite ?

                Vouloir restaurer la loi républicaine dans les quartiers populaires, ce qui provoque inévitablement l’hostilité des bandes, c’est être d’extrême-droite ?

                Vouloir améliorer notre système éducatif, réformer l’enseignement supérieur vers l’autonomie des universités, favoriser la recherche et les parteniariat public-privé, c’est être d’extrême-droite ?

                Vouloir instaurer une écotaxe aux frontières de l’Europe pour pénaliser les pays qui ne respectent pas l’environnement et prétendent importer des biens chez nous, c’est être d’extrême-droite ?

                Votre aveuglement est extrême ; Nicolas Sarkozy ne l’est pas.


              • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 24 avril 2007 15:09

                « La droite fait le jeu de l’extrême-droite ! »

                Cela fait 25 ans que l’on entend ce commentaire. Tonton s’en est servit pour décribiliser le PC (qui est tombé 1,9%) et pour mettre des bâtons dans les jambes de la droite.

                Cela a été efficace en 81 et 88, mais à force de crier au loup, les gens n’y font plus attention.

                De plus, la gauche à abandonner les idées nationalistes, qui sont censé faire son identité, à l’extrême droite, Sarko n’a juste eu qu’à les mettre en avant pour faire venir à lui des électeurs qui ne se reconnaissaient pas dans le FN, mais qui votaient pour lui car c’était le seul partit à parler de choses qui leurs tenaient à cœur


                • Paradisial Paradisial 24 avril 2007 19:00

                  Faire l’éloge de Rabbi Nicolas serait-ce donc plus intelligent, et moins artificiel ?!!


                • CAMBRONNE CAMBRONNE 25 avril 2007 17:49

                  ADAMA

                  Merci à vous de m’avoir devancé sur ce thème de l’intelligence artificielle .

                  Attention : No pasaran ! Les gochos veulent nous refaire le coup de la guerre d’espagne .

                  Vive la république quand même .


                • Dégueuloir Dégueuloir 25 avril 2007 18:28

                  il est vrai que sous le futur et très hypothétique sombre régne de Sarkoléon ,les futurs délinquants et pédophiles seront définis dés le bas age !! ah « l’eugénisme » quand tu nous tiens !! même Lepen n’a jamais osé !! d’ailleurs cette « doctrine »est interdite en France et passible de la justice ,n’est-ce pas ? un ministére de l’identité nationale,le retour de Vichy !! quant aux intimidations de certaines presses et médias tout au long de cette campagne,cela en dit long sur ce type !!ce personnage colérique et égocentrique est un vrai danger pour notre nation,serait-il téléguider par le nouvel ordre mondial à la botte du clan maffieux « boucherie »US.....moi je préfère quand même mon petit drapeau Français sur le bord de ma cheminée......et vous ? ? ?....lol....smiley d’autant qu’elle sera amenée à gouverner avec le nouveau parti de FB !!! cela à l’air de fonctionner fort bien en Allemagne avec de vrais résultats positifs.....ne laissez pas cet individu accéder au pouvoir sous peine de le regretter amèrement,il faut choisir ,méme avec une pince sur le nez comme en 2002,il ne faut pas voter nul ni s’abstenir mais mettre hors d’état de nuire ce nuisible qui a provoqué les émeutes dans les banlieues en 2005,cet homme est un pyromane manipulateur !!


                • Foudebassan Foudebassan 24 avril 2007 17:04

                  Le pire, c’est que même François Hollande est capable de sortir des âneries pareilles.


                  • non666 non666 24 avril 2007 17:29

                    OUI Sarkozy a repris a son compte les idées du FN.

                    OUI, il a été mis en notoriété par 5 ans de propagande massive.

                    OUI, il avait les sondages qui indiquaient que les idées du FN etaient en hausse.

                    Comme a l’epoque ou Chirac, Rocard et VGE se mettaient a parler de « mauvaises odeurs », « de seuils de tolerance » et « de charter », les sondages ont été les clefs de « l’adaptabilité » de Sarkozy et Royal a l’etat du « marché ».

                    Lepen a continué a etre diabolisé et les vautours se sont jetés sur ses thématiques.

                    Oui, il fut un temps ou les politiques INCARNAIENT certaines idées et n’en deviaint pas. C’etait avant l’epoque des mercenaires, des professionels de la com.

                    Le but etait de gagner et nous devons au moins reconnaitre qu’ils ont reussit.

                    Mais, tout se paie.

                    Sarkozy reprenant les discours du FN sur l’immigration et l’insecurité, malgrès son bilan a l’Interieur peut encore faire croire que tous ses echecs sont dus a Chirac.

                    C’est d’ailleurs sur tous les threads la defenses des sarkozistes-atlantistes. « Nous, nous sommes en ruptures avec le chiraquisme » clament ils.

                    Les anglo-saxons, les amis d’israel ne se trompent pas. Ils sont tous derriere sarkozy. On peut pretendre que ses ennemis ont tords quand ils designent Sarkozy comme « suppot de l’imperialisme US ». On peut difficilement le dire quand amis et ennemis disent la meme chose.

                    Sarkozy a joué des cartes. Elles etaient bleu, blanc rouge.

                    Il a porté très haut le vote national , autoritaire et liberal.

                    Ou il defendra le pays et je reconnaitrais mes erreurs... Ou il va servir les interets d’un FN qui peut desormais compter sur un potentiel de 40% d’electeurs quand il va trahir....

                    Car il va trahir, nous le savons tous.

                    1) En faisant voter, contre la volonté du peuple un texte, le TCE que nous avons explicitement refusé. Oui il sera soutenu par les « europeens » Oui il sera encouragé par les anglo-saxons Oui il sera soutenu par les amis d’israel.

                    2) En faisant voter les lois de « liberalisation » du marché qui vont livrer les fleurons de l’industrie nationale aux doigts crochus des interets apatrides

                    3) En faisant entrer, d’abord la Turquie, puis Israel, chez nous, en Europe.

                    OUI nous,le peuple français, il devra nous trahir. Il suffit d’etre patient.

                    Ce jour la il subira le juste sort de sa compatriote de la noblesse austro-hongroise, devenue Reine de France...

                    Ceux qui le soutiennent croient qu’une fois le TCE validé, une fois la totalité des pouvoirs souverains transférés a l’immonde conseil des Duces de l’UE, le retour arriere ne sera plus possible.

                    La guillotine resout tout les problemes

                    Soyez patient, il va trahir. Les naifs qui ont crus qu’il etait un nationaliste acceptable, un souverainiste authentique vont devoir ouvrir les yeux.

                    La seule chose qui compte desormais est de savoir si en plus de la noblesse des parjures et des traitres qui l’ont porté au pouvoir, il faudra aussi se debarasser du clergé mediatique, de l’inquisition sondagière.

                    Moi quand il a dit « Faites moi confiance », « n’Ayez pas peur » je me suis rappelé le seul en qui j’avais eu confiance .

                    Un certain General deGaulle qui nous avait dit « je vous ai compris » juste avant de nous cocufier en beauté.

                    Alors feals de l’UMP, soyons clairs. Desormais, c’est la guerre totale qui commence.

                    Meme s’il faut voter troskiste pour vous torpiller, je fait parti des gens qui le feront.

                    Sauf si, evidemment, je me suis trompé et qu’une France plus belle plus libre plus puissante née de la gouvernance sarkozienne surgit.... Sauf si il respecte la volonté du peuple de refusé CE TCE et qu’il nous soummet la version suivante...

                    La je me promenerais nu sur les champs Elysées, une plume dans le cul a titre de redemption de mes pechés d’incroyant au divin Nain !

                    Les chances sont faibles de me voir faire une mini gay pride, c’est sur.


                    • debase 25 avril 2007 15:32

                      @non666

                      Assez d’accord avec votre analyse, mais aller jusqu’à risquer de faire revenir la gauche...

                      Un espoir possible (en tant qu’électeur FN) serait que l’homme Sarkosy, mû en réalité par cette seule ambition, celle qui le dévore depuis toujours à savoir : être le président de la France et y être populaire, ne fasse finalement que ce que la majorité des français souhaite et abandonne pour cela et sans aucun remord quelques unes de ses idées.

                      S’il est élu, je pense qu’il va être ’sous contrôle’ de la part de son parti et de cette majorité de français qui l’aura élu avant tout pour remettre un peu d’ordre après 30 ou 40 années de socialo-trotskisme au pouvoir et au moindre écart il aura de gros problèmes

                      Sa marge de manoeuvre dans certains domaines sera faible...

                      Je le vois très mal continuer ouvertement à promouvoir l’immigration choisie ou non, la ’discrimination positive’, la ratification du TCE par autre chose qu’un référendum, l’alignement derrière la politique américaine, etc... etc...


                    • maxim maxim 24 avril 2007 17:57

                      @ l’auteur ....

                      Sarkosy à l’extreme droite ......il a repris des themes mais personne n’en veut à l’extreme droite .....

                      la copie n’est pas l’original ......

                      et l’extreme droite monsieur..l’ extreme droite ,ce sont des millions de citoyens de toutes conditions qui votent et ont le droit de s’exprimer comme l’extreme gauche que vous cherissez peut etre .....

                      faites barrage si vous chante ......


                      • joseW 24 avril 2007 17:57

                        Bon article.

                        Non seulement les médias ne se mobilisent pas contre cette arrivée de l’extrême-droite au pouvoir, mais pire que tout, ils minimisent le danger, comme par exemple l’ineffable Colombani qui a signé un éditorial néocollaborationniste où il s’auto-congratule avec ses confrères de la presse alignée de « la double victoire » dit-il du prrmier tour de la Présidentielle. On se demande bien lauqelle, si ce n’est celle de Sarko et des médias alignés qui ont tout fait pour imposer L’UMPS ?

                        En fait, il s’agit d’une double défaite, avec d’une part la victoire de la droite extrême (45% avec le chasseur Nihous) et de la lepénisation des esprits, et d’autre part de la victoire du verrouillage de l’UMPS, ces 2 partis qui se partagent le gâteau et qu’on nous impose depuis 30 ans ou plus...

                        Mais bon, puisqu’on n’a pas le choix devant cette mascarade politico-médiatique et sondagière, il nous faudra déposer un bulletin Ségolène Royal dans l’urne pour faire barrage à l’extrême-droite, comme on l’a fait en 2002 en déposant un bulletin Chirac.

                        Au premier tour on choisit (du moins on essaie en fonction de ce qui nous est proposé), au 2e tour on élimine...


                        • le pen la vie la vraie 24 avril 2007 18:30

                          Il est probable que sarko sera élu président mais on peut rassurer : les idées extrêmes c’était pour la galerie, pour faire plaisir ; il deviendra « le président de tous les français », aussi nul que les précédents, et il se contentera de causer. Son but, c’est le pouvoir point. Y va pas virer tous les étrangers, mettre tous les mineurs en taule, ni s’aligner particulièrement sur bush et israel. C’est une petite bite. C’est seulement son immaturité qui pourrait faire des dégats.

                          Dans 5 ans, dépité, on essayera bayrou, l’« anti système », puis un « socialiste vraiment à gauche » puis, après avoir balayé tout le spectre politique « convenable », on se rabattra sur un homosexuel, une femme, un nain, un noir, une lesbienne naine et noire (le système saura toujours nous inventer quelque chose de « nouveau »). Après peut-être on en reviendra à le pen (si on est toujours vivant !).

                          Quant aux français, en votant sarkozy ou bayrou, ils ont applaudi des idées nationales ou anti-système vides de contenu et se sont achetés une bonne conscience à moindre frais. Telle cette électrice sarkoziste, sans doute lepéniste en 2002, qui réagissait à fleur de peau aux propos en l’air de le pen sur sarko juif hongrois. A mon avis, cette bonne conscience peu glorieuse n’a pas fini de les travailler...


                          • goc goc 24 avril 2007 19:30

                            le plus grave c’est que personne ne se rend compte que non seulement ns véhicule des idées d’extrême droite, peut-etre comme le dit « par lepen.. », pour des raisons électorales, mais surtout il est la photocopie exacte (en taille réduite) de tony blair (dit le chien-chien a sa memère) et de son alignement indéfectible a la politique des neo-cons et des ultra-sionnistes

                            pourquoi croyez-vous qu’a aucun moment, le candidat n’a expliqué la politique étrangère ?, et bien simplement parce que là il est bien obliger d’avouer son alignement inconditionnel (voir pour vous en convaincre le site http://www.france-palestine.org/article6115.html : pas un mot sur la mur de la honte, pas un mot sur le non-respect des resolutions de l’ONU, ni sur le non-respect des droits de l’homme et des conventions de Geneve)

                            alors si vous etes capable de penser que votre favori defend la patrie, vous risquez de dechanter assez rapidement, et surtout vous apprendrez tres rapidement que la france devient la risée du monde entier, et perd le peu de credibilité qu’elle avait reussi a avoir apres le non-alignement de Chirac

                            et puis n’oubliez pas que le mentor de ns n’est autre que lelouch dit « le sous-marin des neo-cons » et chantre de l’intervention francaise en irak


                            • vachefolle vachefolle 24 avril 2007 20:49

                              Cela fait un siecle que les gens de gauche insultent les gens de droite. En son temps De Gaulle etait le dictateur au moment de sa constitution de la 5ime e republique, puis Giscard fut le nouveau roi Louis 14, suivi de Chirac décrié en tant que menteur/voleur/demago. Maintenant Sarko est en Facho pro américain.....

                              Un jour a gauche on arretera d’insulter les hommes de droite, au nom de leur sacro-sainte ouverture d’esprit qui ressemble etrangement a la paille et la poutre....


                              • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 24 avril 2007 21:16

                                Nicolas Sarkozy cette année :

                                « Je pense que les Français attendent une France d’après (...), une France où l’expression “Français de souche” aura disparu. » (Nicolas Sarkozy in Témoignage, p 280)

                                C’est « d’extrème droite » ça ?????


                                • Paradisial Paradisial 24 avril 2007 22:04

                                  C’est de la pure démagogie.

                                  Il voulait éventuellement entendre : une France où le classique “Président Français de souche” aura disparu (sans que personne ne s’en rende compte, à commencer par les gens de l’extrême droite) smiley.

                                  Source : le miroire de Nicolas lorsqu’il se rase.

                                  Apparement la farce a bien pris smiley.


                                • Abraracoutrix 24 avril 2007 22:58

                                  Une excellente analyse. Les « grands » médias (ou réputés tels), commentateurs de la télé en tete, n’ont de cesse depuis dimanche soir de se répendre en propos lénifiants sur la dégringolade du Front National. La belle affaire, l’arbre qui cache la foret en fait. Si le Front National se retrouve à son niveau des élections « normales » qui ont précédé 2002, c’est tout simplement parce que le ténor de l’ex-Droite Républicaine est allé chasser sur les terres de Jean Marie Le Pen, faisant siennes (en les amplifiant pour certaines) les pires thèses xénophobes et racistes. Pour les Démocrates, il n’y a qu’une seule chose à faire le 6 mai prochain : Votez Ségolène Royal ! Et je l’écris d’autant mieux qu’au premier tour j’ai voté pour François Bayrou, et qu’aux législatives je voterai pour le candidat qui représentera le nouveau Parti Social Démocrate qui va voir le jour.


                                  • Argo Argo 24 avril 2007 23:26

                                    On peut être d’accord sur le fond mais je pense que votre posture dessert la cause qu’elle veut défendre.

                                    Si Sarkozy a aspiré beaucoup de voix de Le Pen au premier tour, ce n’est pas tant parce qu’il a repris un discours d’extrême droite, mais bien parce que l’intelligentsia l’a diabolisé et que cela a plu à la France profonde. C’est la responsabilité de ceux qui l’ont attaqué et qui visiblement n’ont toujours pas compris, comme on peut le lire dans un des commentaires.

                                    Ca me rappelle le référendum sur l’Europe. A force de répéter aux gens « Vous n’avez pas bien compris », « Vous ne savez pas ce que c’est », « Je vais vous expliquer pour que puissiez bien juger », bref de les prendre pour des cons, une majorité a voté non. Ainsi va la France.

                                    Il faut faire une différence entre l’opinion publique, qui désigne l’ensemble de la population, et le jugement public qui est le fait de ceux qui, intellectuels, éditorialistes ou simples « people » ont largement accès aux médias et s’y autorisent à « distribuer la considération » à dire ce qui est bien et ce qui est mal, à donner des leçons. Le développement du « Tout sauf Sarko » est pour ce dernier un vrai bénéfice électoral, car cela le pose en candidat du peuple et de la France profonde opposé à une pseudo intelligentsia parisianiste. Les voix de la France profonde sont silencieuses, y compris parfois aux sondeurs. Elles sont aussi les plus nombreuses.


                                    • Ornithorynque Ornithorynque 25 avril 2007 00:05

                                      @ fares Je vous suis lorsque vous vous alarmez d’idées moisies en évoquant des projets d’eugénisme.

                                      Là où je ne vous suis pas, c’est que vous oubliez de dire que l’eugénisme, vous l’acceptez parfaitement aujourd’hui. Il permet l’élimination de 70 à 80% des enfants trisomiques en France. Les trisomiques... Ils n’ont comme défaut que d’être plutôt gentils et souriants. Mais ils sont une gêne pour la société.

                                      j’espère que ce propos n’est pas extrêmiste. Mon neveu est trisomique. Sa mère, qui le savait à la 10eme semaine a refusé d’avorter. Elle a subi des pressions hallucinantes de la part du corps médical, mais a refusé l’eugénisme.

                                      D’ici 50 ans, ces gens là s’appelleront « les justes ». Aujourd’hui, vous refusez de les écouter.

                                      Qui osera dire que le diagnostic prénatal est un eugénisme ? Dans la presse, celà commence (cf sicard dans le Monde). Mais sur ce forum...

                                      Je crains que ce post ne soit « modéré » comme le dernier que j’ai fait sur ce sujet. Mon propos serait il si scandaleux ?

                                      osez répondre, Fares.


                                      • Fares 25 avril 2007 01:56

                                        A mon avis on parle de deux choses qui sont différentes.

                                        Vous me parlez de trisomie. Il s’agit d’une anomalie chromosomique bien identifiée. Je suis pour le droit à l’avortement. Donc je suis pour que soit respecté le droit des parents à avorter lorsque le foetus présente un cas de trisomie.
                                        Le corps médical se doit d’informer et d’avertir, mais la décision finale doit revenir aux parents. A aucun moment l’Etat ou la societe ne doit imposer un avortement contre la volonté des parents.

                                        Ce dont moi je vous parle, et ce dont Nicolas Sarkozy nous parle, c’est de la résurgence des idées du XIXeme et des recherches destinées à établir un profil de criminel.
                                        Parler de « prédisposition génétique à la pédophilie », parler de « dépistage de la délinquance en classe de maternelle », voila qui rappelle tristement les théories de Cesare Lumbroso sur le caractère inné de la criminalité : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cesare_Lombroso

                                        Je vous renvoie également à l’article de Gabriel Tarde de 1885 ( article_tarde ) : « En revanche, il paraît certain que les malfaiteurs ont le front fuyant, étroit et plissé, les arcades sourcilières saillantes, les cavités oculaires très grandes, comme celles des oiseaux de proie, les mâchoires avancées et très fortes, les oreilles écartées et larges, en anse : ce sont là des traits bien nets de sauvagerie ».
                                        De « faciès de criminel » à « gènes de criminel », la frontière est ténue.

                                        A tous ceux qui m’accusent de « diaboliser » Sarkozy : selon vous ses propos sont respectables. Ces propos qui sont si respectables, le seraient-ils toujours autant s’ils étaient sortis de la bouche de Le Pen plutot que de celle de Sarkozy ? Oseriez-vous m’accuser de « diaboliser » Jean-Marie Le Pen, et le défendriez-vous de la même manière ? (si des propos de sont pas scandaleux lorsqu’ils sortent de la bouche de l’un, ils n’ont pas plus de raison d’être scandaleux lorsqu’ils sortent de la bouche de l’autre). Les médias auraient-ils manqué cette occasion de le fustiger et de le démolir (à juste titre !) ?
                                        Mais si c’est Sarkozy qui le dit, c’est moins grave parce que tout le monde sait bien que l’extrême-droite ce n’est lui, c’est Le Pen, pas vrai ?
                                        Non ! L’extrême-droite c’est avant tout des idées, quelles que soient les personnes qui portent ces idées.

                                        Dans un pays aussi technologiquement et scientifiquement développé que l’est la France, le fait qu’on soit en passe d’élire un président de la république aux idées aussi rétrogrades devrait nous faire frémir.


                                      • Blablabla 25 avril 2007 07:22

                                        @ l’auteur

                                        Vous écrivez « Cette élection semble donc pliée, tant il paraît aujourd’hui improbable que les voix de droite se reportent sur Ségolène Royal pour faire barrage à Nicolas Sarkozy de la même manière que les voix de gauche s’étaient reportées sur Jacques Chirac pour faire barrage à Jean-Marie Le Pen en 2002 ».

                                        Je vous réponds que l’erreur démocratique et le vote républicain affreux d’avril 2002 ont trouvé leur réponse ce 22 avril 2007. Que l’histoire ne se répète pas et que certains savent la fabriquer.

                                        Arrêtons de rêver ! Notre jeunesse ne mérite pas cela, déjà qu’elle hérite d’un saccage écologique et social.

                                        Si nationalisme rime avec identité européenne, c’est poser les bases d’un traité européen réaliste et non utopiste.

                                        Et croyez moi, pour un non-européen, c’est difficile à admettre, comme les gauchistes ont pu admettre Chirac en 2002.


                                        • Furax77 25 avril 2007 10:57

                                          21 avril 2002 : JMLP est au 2ème tour de la présidentielle.

                                          La faute à la gauche qui a été incapable de montrer en quoi son approche ou ses idées sur la société est meilleure ou supérieure à celle de Le Pen ; la faute aux politiciens de gauche qui ont été incapables d’imposer l’idée que les premières victimes de l’insécurité étaient les plus modestes, et qui, au lieu de parler de « voyous » (comme il en a toujours existé) et même de barbaries (meurtres gratuits, filles que l’on fait tourner sans leur consentement, filles brûlées - excusez du « peu »), ont fait preuve de lâcheté et ont parlé de « jeune », amalgamant ainsi les mots « jeune » et « voyous » (et même « barbare » eût égard à la gravité des événements) ; la faute au peuple de gauche qui se croyait vivre dans une bulle dans laquelle il y a FORCEMENT 1 candidat de droite et 1 candidat de gauche au 2ème tour, et qui s’est soit abstenu, soit dispersé sur des candidats ineptes, manifestant ainsi une invraisemblable et exaspérante mauvaise humeur dans un pays qui dépense tant pour son social.

                                          Peuple de gôôôôôche, la réalité vous à horrifié, mais pas réveillé.

                                          Constats :
                                          - 1981 : score de JMLP = 0,7%
                                          - 2002 : score de JMLP = 17%
                                          - 15 ans de pouvoir de gauche contre 6 ans de droite sur la période.

                                          Conclusion : l’exercice du pouvoir par la gauche fait monter Le Pen.

                                          - 2007 : score de JMLP = 10%, en 5 ans seulement

                                          Conclusion : seule une véritable politique de droite peut le contenir (et c’est quelqu’un qui voté 2 fois pour Mitterrand qui vous le dit)

                                          Autre conclusion : JMLP a baissé, l’honneur de la France est racheté, et vous n’êtes pas content.

                                          La réalité est que Sarkozy a réalisé ce que la gauche n’a pas été capable de faire. Vous voyez bien que la gauche est inefficace et ça vous fout les boules.

                                          Alors vous rattaquez en disant Sarkozy = fachiste + tous les autres reproches possibles et imaginables, en plus en y croyant. Vous dites même que Sarko est pire que Le Pen.

                                          Vous n’avez rien appris, vous rechutez dans la diabolisation.

                                          Savez vous qu’ailleurs en Europe, Sarkozy est considéré comme étant du Centre-droit ? Que je sache, l’Europe n’est pas un immense camp de concentration dans lequel on recherche le gène de la criminalité à la naissance des nouveaux-nés.

                                          Votre réaction n’a d’égal que la vide de vos idées et le néant de vos perspectives, et finalement vous employez le procédé que vous reprochez au candidat Sarkozy d’employer lui-même quand il parle d’insécurité : la peur.

                                          Vous brandissez la peur d’un régime d’extrême-droite, à côté duquel le 3è Reich était un camp de vacance, qui ne manquerait pas d’arriver si Sarko était élu (quand j’évoque cela à ma mère qui connu l’original pour avoir vécu l’occupation, ça la fait rire).

                                          Mais quand Sarko parle d’insécurité, il parle d’agressions qui se terminent parfois par la mort, comme pour cet homme qui a été tabassé à Clichy sous Bois récemment (tiens ! où est l’émeute ? On ne brûle pas de voitures pour un Pakistanais ?). C’est du concret, pas du fantasme.

                                          Car, finalement toujours, c’est vous, les diabolisateurs qui fantasmez sur un régime politique fasciste à venir, alors qu’il ne serait que de droite. Vous êtes tellement gavés de sécurité sociale et de protections en tout genre que vous considérez comme fasciste la moindre contrainte comme par exemple l’obligation d’avoir une activité quand on touche le RMI. Vous ne voyez dans cette mesure que la contrainte et non le caractère donnant-donnant ou la remise dans le circuit social d’une personne qui en est sortie. Vous êtes la génération Tanguy, vous voulez que la France soit un immense nid. Et vous vous faites peur à bon compte car il n’y a plus que cette sensation là pour vous faire vibrer un peu.

                                          Tous ceci n’est pas sérieux, et est même ridicule.

                                          Alors j’espère que Sarkozy sera élu, et que son action et ses résultats vous rendront vert, et rélègueront vos élucubrations dans le poubelles qui ont accueilli les débrits du mur de Berlin.


                                          • Marianne44 25 avril 2007 14:22

                                            quel délire paranoïaque pousse les anti Sarko à penser ainsi ?

                                            rappel important me semble-t-il : Simone Weil, Enrico Macias, Roger Hanin pour ne citer que cela, elle-ils me semblent emblématiques, soutiennent Sarkosy, sont-ils extrêmes ?

                                            susciter la peur et la haine n’est pas la manière de faire des gens respecteux et républicains, qui êtes vous, vous qui véhiculez ces propos.

                                            allez Sarko, la droite sociale est avec toi.


                                            • Fares 25 avril 2007 23:03

                                              Chouette, Navarro est pour Sarkozy. Derrick, Colombo et l’Inspecteur Gadget soutiennent-ils également Sarkozy ? Qu’est ce que ca change aux idées vehiculées par Sarkozy d’etre soutenu par Halliday, Candelloro ou Doc Gyneco ?

                                              De tous ceux qui critiquent cet article, aucun n’a répondu à la question qui est posée : « où se situe votre limite entre des idées acceptables et des idées d’extrême-droite ? ».

                                              Quel derapage pourrait commettre Nicolas Sarkozy pour que cette limite soit franchie de votre point de vue ?

                                              Vous refusez de vous poser cette question parce que vous raisonnez en terme de personnes et non en terme d’idées. Pour vous il n’y a pas d’idées d’extrême-droite : il y a des « personnes d’extrême-droite » (Le Pen), et des personnes « respectables » (dont Sarkozy fait partie : il suffit d’allumer la télé, la radio, ou de lire les journaux pour s’en assurer).

                                              En refusant de vous poser cette question, vous vous mettez en situation d’accepter n’importe quoi.


                                            • non666 non666 27 avril 2007 11:39

                                              « rappel important me semble-t-il : Simone Weil, Enrico Macias, Roger Hanin pour ne citer que cela, elle-ils me semblent emblématiques, soutiennent Sarkosy, sont-ils extrêmes ? »

                                              Non, mais l’ensemble du « lobby juif » soutiens Sarkozy, c’est assez clair pour tout le monde, en effet.

                                              Tous ceux qui etait pour la guerre en Irak. Tous ceux qui etaient derriere israel dans son (ses) invasions du Liban.

                                              Donc, oui, cela finit par se remarquer. Parce que de Macias a Gluxmann( plutot de gauche) , a Bruckner (très a droite), en passant par Veil(UDF), ce n’est surement pas la logique economique et sociale le fil conducteur, c’est sur.

                                              Je rappelle que le president qui sera elu aura la signature pour transmettre le pouvoir souverain du peuple français aux « bruxellois », de signer l’adhesion de la Turquie( et d’Israel, oh hasard...) a l’UE.

                                              Je rappele que si la candidature de la Turquie a fait beaucoup de bruit, celle d’Israel est volontairement passée sous silence depuis plus de 10 ans. Toutes les references ont meme disparus des sites de la republique depuis le dernier referendum.

                                              Pourtant, le president israelien(Ezer weizmann ?) etait bien venu en France presenter, au senat français, la candidature de son pays a l’UE. Ils cherchaient des appuis, a l’epoque.

                                              Je rappelle que Sarkozy, comme Dsk, a fait des appels de phares a la communauté juive sur ce sujet.

                                              Donc oui, les signatures qui seront faites risquent d’impliquer une solidarité que nous n’avons pas a avoir.


                                            • laurent 26 avril 2007 01:03

                                              Souhaitons que Nicolas Sarkozy ne soit pas élu. Quand on sait que le conseiller en politique étrangère de Nicolas Sarkozy, Pierre Lellouche, un très proche d’Olivier Dassault et des néo-conservateurs américains était pour une participation française à la seconde guerre d’Irak au point de s’être opposé en 2003 à Jacques Chirac. Il y a de quoi s’inquiéter. http://www.voltairenet.org/article9514.html ?var_recherche=pierre%20lellouche?var_recherche=pierre%20lellouchel

                                              Nous serions bien malheureux d’avoir un frère, une soeur, un(e) ami(e), un(e) cousin(e), un(e) connaissance sur le terrain à craindre la prochaine explosion, tout cela au profit des industriels de l’armement (français ou américains) et du pétrole, avec les répercussions négatives pour la diplomatie française.

                                              Que dire aussi des propos de Nicolas Sarkozy à l’égard des allemands, leur rappelant la plus sombre période de leur histoire et minimisant le rôle de la collaboration de certains français à cette horreur. Rien de constructif dans tout cela, Jacques Chirac a eu raison de reconnaitre les torts de la France en la matière, inutile de revenir là dessus pour exalter je ne sais quel nationalisme et gratter les quelques voix encore récupérables à la droite de la droite de la droite. Il y aurait mieux à faire pour s’atteler à la construction d’une Europe capable de défendre au mieux nos intérêts et nos valeurs.

                                              Je ne dirais pas que Nicolas Sarkozy est un dictateur mais en tout cas « il file du mauvais coton ».


                                              • Max 4 mai 2007 12:06

                                                Faisons barrage à l’extrême gauche !

                                                L’alliance le Ségolène Royal avec l’extrême gauche, dont les idéologies ne sévissent plus qu’en Corée du Nord, à Cuba, et autres pays où il fait bon vivre, est un parfais exemple d’archaïsme.

                                                Ayons le sens de l’Histoire...

                                                Elle appelle au rassemblement des républicains de progrès, or, elle s’allie avec des partis qui véhiculent des idéologies aboutissant à des dictatures.

                                                Les idéologies d’extrême gauche, c’est tout de même plusieurs dizaines de millions de mort ce dernier siècle...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès