Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Faut-il blâmer « l’affaire » Pierre Sarkozy ?

Faut-il blâmer « l’affaire » Pierre Sarkozy ?

Après la polémique issue de la possible élection de Jean Sarkozy au poste de président de l’EPAD, voici que le premier fils du Président de la République commence à défrayer la chronique. Petit rappel des faits : Pierre Sarkozy, producteur de Rap, s’est vu refuser une subvention de 10 000 € par la Société Civile des Producteurs de Phonographiques (SCPP). Un conseiller de l’Elysée aurait contacté Marc Guez, directeur général de la SCPP suite à ce refus. 

Nicolas Sarkozy et Pierre Sarkozy Matraquage et acharnement des médias ? Voici une nouvelle affaire qui risque de provoquer quelques remous dans le domaine politico-médiatique. Il y a quelques semaines à peine, Jean Sarkozy, conseiller général des Hauts-de-Seine, annonçait à la télévision qu’il renonçait à sa candidature à la présidence de l’EPAD afin qu’elle ne soit pas tachée de favoritisme.
 
C’est désormais l’autre fils du Président de la République, Pierre Sarkozy, qui fait parler de lui. Producteur de Rap, il a notamment produit le dernier album de Doc Gynéco ainsi que le making of du DVD "100% Debouzze". Ayant un nouveau projet, c’est tout naturellement qu’il recherche des financements, notamment auprès de la SCPP. Cette dernière refuse de lui octroyer un financement (il faut savoir que la SCPP n’accorde pas des aides financières à des non-membres, ce qui est le cas de Minds Corporations dont Pierre Sarkozy est actionnaire).
 
L’affaire aurait pu s’arrêter là mais c’est un article du site Electron Libre, réputé très fiable, qui relate que le directeur de la SCPP, Marc Guez, a été contacté par Eric Garandeau, conseiller culture et communication de Nicolas Sarkozy, pour avoir des explications sur ce refus. Il est donc tout à fait légitime de s’interroger sur un éventuel soupçon de favoritisme.
 
Marc Guez a confirmé qu’il a bien été contacté par un conseiller de l’Elysée sans avoir reçu de pressions pour faire en sorte que cette aide soit accordée à Pierre Sarkozy. Eric Garandeau se défend d’avoir cité le nom de Pierre Sarkozy et dit n’avoir demandé aucun traitement de faveur et dit avoir demandé uniquement des explications sur ce refus.
 
Il convient donc à ce stade d’éclaircir certains points également : Pierre Sarkozy a tenté de contacter lui-même la SCPP pour avoir des explications suite à ce refus, ce qui est tout à fait légitime. Il n’a pas eu de réponse, la personne en charge des dossiers étant surchargée de travail. Jusqu’ici tout est normal et cela peut même paraître louable que le fils du Président de la République ne sollicite pas de fonds auprès de sa famille et veuille passer par les canaux traditionnels.
 
Mais quelques points restent à éclaircir :
 
1) Pierre Sarkozy a déjà une expérience de la production et est lui même actionnaire d’une société de production : Minds Corporations. Ayant monté un dossier pour percevoir une aide de la SCPP, n’aurait-il pas dû savoir lors de la constitution de ce dossier (avec donc recherche d’informations) que cette dernière n’octroie pas d’aides à ses non-membres ?
 
2) Le conseiller culture et communication, Monsieur Eric Garandeau, affirme qu’il est sollicité en permanence par des producteurs dont les demandes ont été refusées. Que devient le rôle du Ministère de la Culture si tout passe par un conseiller du Président ?
 
3) Est-ce vraiment le rôle d’un conseiller à la présidence de se renseigner sur le refus d’un dossier passé en commission ?
 
4) Là où l’affaire pourrait prendre de l’ampleur c’est pourquoi contacter en personne le directeur général de la SCPP pour qu’il se renseigne auprès de la commission attribuant les aides (sachant qu’il n’a aucun pouvoir sur la dite commission) ? Surtout si d’après le site Electron libre : "Ainsi, dernièrement, la direction générale de la SCPP contactée par le château s’empressa d’apporter toutes les garanties, que lors de la prochaine commission, l’affaire serait réglée dans le sens qu’il convient".
 
Reste donc à savoir si Pierre Sarkozy aurait effectivement demandé "un coup de pouce" de l’Elysée.
 
Anti-Sarkozysme primaire et acharnement médiatique ? C’est un secret de polichinelle : le "piston" est une pratique répandue en politique à droite comme à gauche depuis toujours. Et actuellement Nicolas Sarkozy fait face à 3 problèmes :
 
1) "En jouant avec le feu, on finit par se brûler". La surmédiatisation dont il a joué avant et pendant sa campagne présidentielle. En médiatisant sa vie professionnelle et privée, c’est l’effet boomerang en ne s’étant fixé aucune protection sur sa vie privée.
 
2) En étant élu Président de la République, les objectifs sont plus que jamais braqués sur lui. Il se trouve à un poste qui exige une transparence et une conduite exemplaire car il représente la France au niveau international. L’épisode Jean Sarkozy a été relayé jusqu’en Chine.
 
3) Se voulant candidat de la rupture voulant en finir avec les vieilles pratiques politiques, c’est l’inverse qui semble se produire.
 
 Ce qui est certain, c’est que cette affaire nous renvoie à un autre débat :
 
Que deviennent les ministres si l’on fait appel directement aux conseillers du Président ? Un ministre du gouvernement a dit à Jean-François Copé « Si tu revenais au gouvernement, tu ne reconnaîtrais pas le job ». Le gouvernement serait-il un simple casting comme certains le pensent ?
 
Henri Guaino et Nicolas Sarkozy 

Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Charles Martel Charles Martel 10 novembre 2009 11:53

    Pour être honnête, autant l’affaire Jean a eu le don de hérisser le poil pour un bout de temps, autant là ça devient du chipotage. En France pour avoir des explications, quand on connait dieu on s’adresse pas à ses saints et c’est partout pareil dès la plus petite échelle et pour toutes les situations. Franchement c’est du masturbage à ce stade là. Un conseiller a-t-il téléphoné ? la facture de téléphone va-t-elle être payée avec nos impôts , y a t-il eu pression pour ces 10000 euros (imhotep parlait déjà de 80k€ ), est ce que du pistonnage existe dans le milieu artistique aurait-il dû emprunter l’argent à papounet ou emprunter les voies normales..... pffffff ? boarf.

    Marrant qu’il produise un DVD de la mascotte ségolèniste Debouzze au demeurant.


    • Imhotep Imhotep 10 novembre 2009 12:58

      Désolé mais ce n’est pas moi qui parlais de 80 000 € mais electronlibre.info et de plus c’est le projet qui est évalué à 80 000 € et non la subvention. Certes la phrase peut être ambiguë, ce qui ne l’est pas c’est que ce n’est pas moi qui le dis. Dans tous mes textes en italiques sont les citations et avec leur source avec un lien.


      extrait :
      Voilà donc l’affaire révélée par ce site : electronlibre.infoAinsi, en cette rentrée, Pierre Sarkozy s’est vu refusé un financement pour un projet artistique, évalué un peu moins de 80 000 euros.

    • Siggy54 Siggy54 10 novembre 2009 13:30

      Exact, le coût total de son projet serait de 80 000 € mais l’aide qu’il a demandée à la SCPP est de l’ordre de 10 000 €.


    • Avenger 10 novembre 2009 15:16

      Marrant qu’il produise un DVD de la mascotte ségolèniste Debouzze au demeurant.

      Pas étonnant, tous ces gens bouffent dans les mèmes gamelles .....


    • TSS 10 novembre 2009 13:50

      pierre sarkhozy,mur de Berlin autant de rideaux de fumée pour occulter les vrais

      problèmes... !!


      • Lorenzo extremeño 10 novembre 2009 14:58

        @Siggy 54

        Un simple mauvais casting,pour un mauvais film,avec un mauvais scénario qui,
        accumule les invraisemblances...çá se terminera en film catastrophe,
        happy end exclu.

        Cordialement.


        • fwed fwed 10 novembre 2009 15:17

          ouais, pas de quoi foueter un chat !

          En attendant c’est Jean sarkozy qui a quand même gagner un poste surdiplomé et bien rémunéré à l’EPAD avec toujours en vue le poste de direction.
          Vas y pierre, arrête de déconner à vouloir faire du mérite comme le reste du peuple, t’as bien vu que ca ne marchait pas.


          • M.Junior Junior M 10 novembre 2009 15:20

            Vous avez chanté tout l’été et bien dansez maintenant.

            Pourquoi autant sonder l’opinion ?

            Pour savoir ce qui la fera réagir ?

            Dit Monsieur le conseiller, as tu une ligne en 08 pour tout ceux qui ont un refus lors de leur demande de subventions ?

            Dire qu’il était comparé à Napoléon, un vrai louis de Funès.

            Après La France des Lumières, La France des comiques


            • epapel epapel 10 novembre 2009 16:14

              La SCPP est une société de droit privé et je ne vois pas au nom de quoi le gouvernement et l’Elysée pourraient intervenir dans ses affaires.

              En matière de subventions, la SCPP n’a de compte à rendre qu’à son conseil
              d’administration et à ceux de ses membres qui cotisent au financement des aides.


              Principe des subventions de la SCPP : "Afin de favoriser le renouvellement de la création musicale grâce notamment à l’émergence de nouveaux talents, la SCPP aide les projets de démarrages ou de redémarrages de carrières."

              Pierre Sarkozy qui n’est pas membre a vu son dossier rejeté : ou est le problème ?
              Il a déjà émergé me semble-t-il et en tant que producteur de nouveaux projets via sa société de production et c’est donc à lui de mettre en place le financement des projets dont il s’occupe.

              Mais je vois là pour lui ou plutôt les siens une occasion facile et opportune d’une victimisation de la famille Sarkozy. Mais qu’est-ce que 10.000 € pour le fils d’un président de la république assujetti à l’impôt sur la fortune ayant une belle-mère dix fois multi-millionnaire ? L’argent de ses parents dont une artiste mondialement connue le révulse au point d’aller faire la manche auprès de la SCPP ?

              Tout ça n’est pas très sérieux, Pierre Sarkozy s’est vu refuser la subvention tout simplement parce que la SCCP a estimé qu’il n’en avait pas besoin.


              • non666 non666 10 novembre 2009 16:59

                Ce qui est intéressant dans cette affaire, c’est surtout qu’apres avoir été le chantre de l’initiative personnelle, de la gestion privée , voila qu’on finit par se retourner en permanence vers l’etat...et Papa.

                Si Sarkozy etait en phase avec ses proncipes, il renverrait le fiston en lui disant : ti monte une entreprise privée, tu te debrouille.
                Helas, nous le savons, aussi bien les commanditaires de sarkozy (Etats unis, Israel, Mondialisation liberale, CNPF, Bouyghes, Bolloré , Arnault, Dassault) tous ont besoin de se voir renvoyer l’ascenseur.
                Du coup, pourquoi ne pas ne pas se servir soi meme et ses fistons en passant.

                L’auto-augmentation (au merite ?) est suivie des promotions familiales .
                La belle mère utilise le palais présidentielle pour faire ses promos d’album, les fils viennent pleurnicher pour avoir qui une promo, qui une pression paternelle sur les payeurs.
                Ce n’est pas encore du racket à la corse, mais une pression telle que le patron de la SCPP paira, n’en doutons pas.
                Cela coutera tellement moins cher que les petites vexations dont est capable Sarkozy.
                Une descente de police pour chercher du chichon ?...
                Un controle fiscal intempestif pour tous les membres de la SCPP ?

                Chirac poursuivi, DeVillepin harcelé , les anciens mafieux corses du RPR eux memes mis en difficicultés (Pasqua, Marchiani, Tiberi) , qui ne s’inclinerait pas devant le nouveau parrain ?
                Et puis qui dira quelquechose , apart ces petits cons d’internet puisque la presse est sous controle des copains ?


                • PUCK 10 novembre 2009 23:12

                  La Presse ?
                  Mais oui ,bien sùr ! le Canard ,Libé ,Marianne ,tous sous la botte de notre dictateur .
                  Allons ,soyons un peu sérieux et ne me faites pas croire que le Nouvel Obs et le Monde sont des sarkophiles convaincus ,ou alors ,je dirai « Seigneur ,gardez moi de mes amis ,mes ennemis ,je m’en charge » .


                • Christoff_M Christoff_M 11 novembre 2009 02:06

                  La presse appartient à des actionnaires, il doit y avoir du Pinaut, du Dassault et autres...
                  donc la presse française est totalement sous la menace d’un chantage...

                  A non666 vous oubliez aussi une chose c’est que la pub s’est regroupée dnas la presse papier et tout cela est plus ou moins sous la coupe de Lagardère média qui a repris une des plus grosses boites qui gérait la pub dans les journaux et tout cela évidemment au Nord Ouest de Paris ou sont tous les bureaux...

                  Inutile de dire que dans ces beaux immeubles vous ne rentrez pas si vous n’avez pas un ami ou une relation à Neuilly au siège...


                • Christoff_M Christoff_M 11 novembre 2009 02:13

                  Le seul qui se passe de pub et qui a une cagnotte de guerre, c’est le Canard, ce qui lui a permis d’échapper à plusieurs tentatives de préemptions de Hachette et Lagardère fils ne s’y frotte pas...


                • dananas dananas 10 novembre 2009 17:49

                  Mais si le ministre de la culture n’a qu’un role très réduit ca lui laisse le temps pour écrire la suite de ses carnets de voyages ! Ecouter Carla chantonner !


                  • Elisa 10 novembre 2009 18:04

                    Dans le sarkosystème, les ministres ne sont que les porte voix du chef. Leur rôle est de titiller puis de façonner l’opinion quand il ne s’agit pas de faire le service après-vente auprès des média.

                    Un ministre doit défendre le Président même lorsqu’il est indéfendable.

                     La preuve en est ce matin à France Inter : le pauvre Kouchner a été obligé de souscrire à la version pour le moins rocambolesque de la participation anticipée de notre président à la chute du mur de Berlin. Le seul argument qu’il a pu opposer à la question de Demorand fut une fin de non recevoir hargneuse à la question qui lui était posée.

                    Heureusement que notre diplomatie est entre les mains d’un conseiller du Président !


                    • PUCK 10 novembre 2009 23:18

                      Et ,France Inter est aussi à la botte du Président ? Mais ,je rêve !!

                      Moi ,le matin ,pendant le petit dej ,je mets la chaine 15 en boucle ,et ,j’ai lu ,mais ,j’ai dù mal lire , que le photographe auteur de la photo Sarko -Fillon au mur confirmait l’avoir prise le 9/11 ;

                      Vous ne le croyez pas ? Mais ,puisqu’on ne peut croire personne ,pourquoi vous croirais je ?


                    • Monica Monica 10 novembre 2009 18:36

                      Toute affaire de « piston » est fort déplaisante, car elle relève de l’injustice. Ceux qui n’ont pas la chance d’avoir dans leur entourage des personnes influentes sont désavantagées.

                      Lorsque l’affaire intervient au plus haut niveau de l’État, l’injustice est d’autant plus inélégante et criante. Il est donc normal qu’elle soit dénoncée. A force de tout accepter, nous finirions par bêler.

                      Ici ce n’est pas une « grosse » affaire, certes, mais s’il s’avère que l’Elysée est intervenu, c’est une expression de népotisme. Une de plus...


                      • Christoff_M Christoff_M 11 novembre 2009 01:59

                        Oui il faut blâmer ce pouvoir qui ne s’occupe que d’alléger les charges des amis...

                        Le président du sénat, ami de Sarkozy se goinfre encore plus que ses prédécesseurs...

                        On accuse Chirac d’emplois fictifs alors que Sarkozy lui place au vu et au su de tous famille, amis, et réseaux, dix fois pire que ses prédécesseurs...

                        Oui il faut gueuler bien fort et manifester pour rappeler à ce monsieur qu’il est élu et qu’il doit respecter certains engagements, espèrons qu’il se calmera avant la guillotine, je ne vois que cela pour le faire réfléchir, il n’y a plus de bastille à prendre et le parlement est à dominante bleue...

                        Le sénat bloque un peu, histoire de, mais Larcher son grand copain sera la pour décider les membres anciens, « pensez à votre petite retraite les gars, vous votez dans le bon sens,
                         sinon réforme du sénat » !!!


                        • HELIOS HELIOS 11 novembre 2009 09:36

                          l’etat de droit en France : un souvenir qui va rapidement s’effacer lorsque les derniers éléments d’indépendance de la justice vont disparaitre...

                          Une nouvelle lutte des classes va devoir se mettre en place. La guilottine me parait le meilleurs medicament a defaut d’etre un vaccin ! 

                          ... eh, oui, y’a des jours comme ça ...


                          • kaderamri 12 novembre 2009 13:18

                            Alors déjà, il y a quelque chose de faux dans votre article, et c’est important de le préciser :

                            Quand vous dites « Pierre Sarkozy a déjà une expérience de la production et est lui même actionnaire d’une société de production : Minds Corporations. Ayant monté un dossier pour percevoir une aide de la SCPP, n’aurait-il pas dû savoir lors de la constitution de ce dossier (avec donc recherche d’informations) que cette dernière n’octroie pas d’aides à ses non-membres ? », c’est faux.

                            La SCPP, et c’est vérifiable sur leur site, octroire des subventions à ses membres, ou non.
                            La société Minds Corporation a donc tout à fait le droit de déposer un dossier, et cela même si elle n’est pas membre de la SCPP.

                            Je pense que c’est important de rectifier ce point.


                            • Webes Webes 16 novembre 2009 09:13

                              Pierre, Jean bla bla bla bla, franchement un article pour ca, pfffff ! l auteur avez vous le syndrome Gala ?

                              Le vrai piston et scandale, c est Proglio !!!

                              Patron de Veolia, ex : Cie General des Eaux ou pompe a fric pour RPR (pour ceux qui n ont pas la memoire du poisson rouge) qui va devenir patron d EDF en cumulant le siege d administrateur de Veolia et les remunerations.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès