Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Faut-il interdire le Front national ?

Faut-il interdire le Front national ?

De temps à autre portée à débat au sein de l’intelligentsia parisienne, la question paraît pour autant aller à contre-courant de l’actualité politique récente. Alors que la succession de Jean-Marie Le Pen à la tête du mouvement frontiste bat son plein depuis quelques semaines, chacun garde en mémoire la déclaration de Christian Vanneste, s’étant prononcé en faveur, sous « certaines conditions » et à « moyen ou long terme », de l’émergence d’une « droite large » regroupant, entre autre, le Front national.

Ces propos du député UMP du Nord, bien que publiquement réprouvés par la direction de l’actuelle Majorité, font par ailleurs écho à un sondage publié fin octobre par le Figaro, révélant que près d’un tiers des sympathisants du parti présidentiel souhaitent un rapprochement de leur mouvement avec le Front national pour des élections locales.

A l’instar de l’expérience transalpine du troisième et actuel gouvernement Berlusconi, la tentation partagée par certaines personnalités de faire émerger, à plus ou moins long-terme une « droite plurielle » pourrait-elle conduire les traditionnels partis républicains à reconsidérer la présence même de la formation frontiste au sein de l’échiquier partisan ?

Question rendue d’autant plus insoluble que la relation entretenue par le pouvoir avec le Front national offre une latitude inespérée au règne du faux-semblant, de la confusion et de l’ambiguïté. 

Déjà, à l’approche des législatives de 1986, la droite accuse François Mitterrand d’ajouter, par le biais d’une réintroduction partielle de la proportionnalité au scrutin, à la division des droites et ce afin d’endiguer la vague RPR annoncée par les sondages.

Plus récemment, en mars 2007, c’est au tour du candidat Nicolas Sarkozy de déclarer qu’il se "battrait" pour que Jean-Marie Le Pen soit en mesure de récolter les 500 signatures nécessaires au dépôt d’une candidature à l’élection présidentielle. Et au dirigeant FN de rajouter : "Tout le monde, ou presque, s’accorde à dire qu’il serait scandaleux et dommageable pour la démocratie et pour la République que je ne puisse, par défaut de parrainages, être candidat".

Au-delà de l’opportunisme de Jean-Marie Le Pen, qui, bien que se présentant habituellement comme un candidat anti-système UMPS, épouse pour l’occasion des sentiments républicains, une part significative de dirigeants issus de familles politiques plus classiques semblent sujets à amnésie, passagère mais récurrente en période électorale, quant au positionnement à adopter vis-à-vis du Front National.

Par faiblesse ou irresponsabilité, ces-derniers font le jeu de l’extrême droite, et font courir à nos institutions républicaines le risque d’un nouveau 21 avril.

Faut-il pour autant interdire le Front national ? Et, conséquemment, accepter l’idée qu’en démocratie, l’expression politique puisse être limitée ? La parole d’une partie du corps électoral français, censurée ? Et, dès lors, consentir à s’acheminer vers un pluralisme politique à la carte ?

Le Front national, qui a, rappelons-le, été en justice au milieu des années 90 pour ne pas être qualifié de mouvement d’« extrême droite », se plait pourtant à brouiller les pistes et entretenir le flou sur son propre placement sur l’axe bipartisan : « économiquement de droite, socialement de gauche et politiquement pour la France » a d’ailleurs été un de ses slogans de campagne.

C’est que le Front entretient volontairement l’ambiguïté nécessaire à l’adhésion au populisme qu’il professe. Les déclarations controversées et coutumières des Cours de justice de ses principaux représentants ne sont cependant pas une exception frontiste dans le champ politique hexagonal. L’exemple de Brice Hortefeux est à ce sujet saisissant : pilier du gouvernement actuel, condamné en juin 2010 par le tribunal correctionnel de Paris pour injure raciale, ce-dernier n’en continue pas moins à exercer ses fonctions à la tête d’un ministère régalien de la République.

Oscillant entre provocation verbale et stratégie de respectabilité, Jean-Marie Le Pen a su avec habileté diriger son « Paquebot » dans les interstices de l’édifice républicain. Instrumenter les peurs, exploiter le rejet d’une classe politique traditionnelle à l’image écornée, agitant de ce biais la question de la représentativité du politique.

Le vote FN, dans la grande majorité des cas, n’est d’ailleurs pas tant l’expression d’une xénophobie, islamophobie ou autre rejet de l’altérité qu’un déversement de fantasmes instinctifs dont la violence s’exprime à travers les canaux traditionnels d’un vote protestataire.

Le Front national, bien qu’involontairement, joue ainsi le rôle d’un déversoir, et, paradoxalement, rétablit un des maigres liens qui puisse subsister entre une frange marginale de français qui situent leur pensée politique en stricte opposition avec la donne bipartisane traditionnelle et ce même échiquier partisan.

Prendre le risque d’interdire le Front, véritable catharsis politique, revient à prendre le risque de nouveaux 6 février 1934, d’une matérialisation physique de cette violence protestataire.

Car populisme et démocratie composent un jeu à double entrée et Marine Le Pen semble l’avoir compris. Loin des propos à relents négationnistes et antisémites du leader historique frontiste, le camp mariniste a adopté une stratégie de dédiabolisation, à travers une communication savamment orchestrée, dans l’optique d’une légitimation du Front au sein de l’espace traditionnel partisan.

Demeurent cependant préoccupants les gains de réciprocité de la mise en place d’une telle logique politique. En effet, si le Front national ressent l’influence du jeu démocratique traditionnel, ce-dernier subit lui aussi les effets pervers de la montée en puissance d’une telle force politique : certains discours jugés par le passé comme « haineux » et « nauséabonds » sont ainsi légitimés puisque mis à l’agenda de partis politiques plus traditionnels.

L’exemple le plus connu et débattu demeure celui de l’immigration, autrefois sujet sensible et quasi-tabou en France, tenu sur les fonts baptismaux par le Front national puis élevé en fonds de commerce, mais récemment récupéré par la majorité présidentielle comme thème de campagne puis appliqué à travers, notamment, la création du feu ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale.


Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (80 votes)




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


  • zototo 19 novembre 2010 10:32
    On dirait que ça vous gène qu’il existe un parti politique qui refuse la folie de la mondialisation...
    Moi ca m’attriste qu’il n’y en ai qu’un seul...

    • Heil Cartman Heil Cartman 19 novembre 2010 13:41

      Heuu, à gauche on a le Front de Gauche. Le respect du NON au traité de Lisbonne et la fin du libre-échange sont aussi dans son programme.

      http://www.frontdegauche.eu/index.php?option=com_content&view=section&layout=blog&id=15&Itemid=2

      Là ou ca diffère c’est que le FdG ne veut pas faire sortir la France de l’Europe (ce qui je pense serait en effet une erreur) mais par contre il est également dans leur programme de sortir de l’OTAN.


    • La Botte secrète 19 novembre 2010 16:06

      Le FN ne veut pas non plus sortir de l’UE.


    • LE CHAT LE CHAT 19 novembre 2010 10:34

      interdire carrément le FN , ça ne suffit donc pas à certains d’avoir fait qu’avec 15 % des voix , ce parti ne dispose d’aucun député à l’assemblée ? 
      Qui sont ces gens qui ont vraiment une vision spéciale de la démocratie ?

      ON FERAIT MIEUX D’INTERDIRE LES PARTIS QUI PIETINANT LA DEMOCRATIE , ONT VOTE LE TRAITE DE LISBONNE !!!!!!!


      • spartacus1 spartacus1 19 novembre 2010 11:11

        Autant j’exècre le FN et tout ce qu’il représente, autant je trouverait totalement anti-démocratique de l’interdire, comme je trouve anti-démocratique que 15 % des voix ne donne pas un seul siège à l’assemblée.

        La représentation proportionnelle est, à mon avis, le seul système démocratique.

        Et que l’on ne vienne pas me parler d’instabilité gouvernementale à cause de la proportionnelle, l’un de nos voisins, la Suisse, a certainement l’un des gouvernements démocratiques le plus stable du monde et pourtant son parlement est élu avec la proportionnelle intégrale.

        Ce n’est pas en cassant le thermomètre que la fièvre du malade va tomber.

        Ce n’est pas en privant le FN de représentation que l’on va combattre ses idées néfastes. Au contraire, allez parler aux habitants des villes qui ont eu à connaître la gestion FN (Toulon et autres), ils sont bien loin de vouloir recommencer l’expérience !


      • sisyphe sisyphe 19 novembre 2010 17:18

        Entièrement d’accord avec ce commentaire de spartacus. 


        Elections à la proportionnelle intégrale, pour éviter l’actuel bipartisme (comme aux USA) ; génocidaire de la démocratie. 

        Plus référendums d’initiative citoyenne pour toutes les lois concernant la vie quotidienne des citoyens, plus interdiction du cumul des mandats, TOUS les mandats limités à 2 maximum, organismes de contre-pouvoir, prise en compte des votes blancs, etc...

        Vite, une VIème République ! 

      • zototo 19 novembre 2010 10:49

        Le FN vous êtes des vilains, alors nous les gentils, on va vous interdire.

        Certains ne sont pas d’accord avec vous donc il faut les interdire...
        Très belle vision de la démocratie...

        En fait, c’est vous, samuel, le seul fasciste dans cette histoire...

        • Loatse Loatse 19 novembre 2010 14:13

          Vous confondez tout comme d’habitude, Martin(a)

          Une population de confession musulmane majortairement bien intégrée et une partie infime de fondamentalistes et de croyants qui se radicalisent...

          Là dessus se grefffent des intérêts financiers (tel le halal). L’occasion rêvée pour certains de s’assoir sur la législation en vigueur sur l’abbatage des animaux (gain de temps, donc profits)

          Tout le monde crie au scandale sans chercher le pourquoi du comment ni les vrais responsables.

          Certains politiques font (pour des buts electoraux) preuve d’un laxisme qui dessert cette population, d’autres sont pour le tout repressif... Ni l’un ni l’autre ne feront avancer les choses dans le bon sens..




        • sisyphe sisyphe 19 novembre 2010 21:43

          Pas la peine de répondre au petit racoleur de haine en jarretelles ; il n’est là que pour diffuser sa petite propagande haineuse anti-musulman, comme tout bon raciste monomaniaque, essayant de semer la trouille pour alimenter le terreau des antagonismes... 


          Un tricheur à boycotter.. 



        • Loatse Loatse 20 novembre 2010 01:03

          Pour reproduire sur agoravox ce que l’on veut éviter à notre société ; un esprit de clan ?


        • Abderraouf 19 novembre 2010 11:06

          En général, il vaut mieux lire l’article avant d’éructer, l’exception si exception il y a, ne sera pas pour aujourd’hui...
          En fait l’auteur n’appelle pas à interdire le FN. Il explique qu’il faut le garder parce qu’il a son utilité pour notamment, un minimum de stabilité du système.

          Bref, vous ne servez qu’à garder en place ceux que vous prétendez déloger...

          Catharsis signifiant défoulement, allez y de bon cœur, puisque c’est apparemment votre raison d’être smiley 


          • Mr Mimose Mr Mimose 19 novembre 2010 11:35

            Calmos, tu peux voter pour qui tu veux ça ne changera rien, tu ne comprendras jamais rien a rien, la preuve tu avoues avoir voté Sarko !!


          • juluch 19 novembre 2010 11:33

            Interdire le FN ???? Ça va pas non !!!


            Le seul qui sort du lot, le seul qui nous assène des vérités depuis des décennies, le seul sans alliance qui réunie entre 15 et 17% de voix !!

            Le FN est utile pour certain, ils s’en serve pour ratisser au plus large des électeurs !!.

            un certain Mitterrand avec la proportionnelle, a réussi à éclater la droite en 84 en permettant le FN de sieger.....

            Proportionnelle qui, en passant, serait plus juste pour la représentativité de TOUS les partis politique...

            • Yvance77 19 novembre 2010 11:37

              Salut,

              Et en vertu de quoi l’on devrait l’interdire ? La raison profonde quelle est-telle ?

              Ce parti :

              — n’appelle pas aux meurtres ou à une guerre civile
              — n’a jamais eu sa place (hormis sous Mitterand un court instant) à une des deux assemblées
              — n’a pas pris part à des gouvernements qui le disqualifierait immédiatement
              — n’est pas à la base de malversations et de détournements de fonds publics (contre le peuple donc)
              - etc ...

              Le Front National ne peut se combattre que d’une seule et bonne manière à savoir :

              — en redonnant sa légitimité au peuple de France, et en tuant dans l’oeuf toutes les corruptions et les misères sociales qu’elles engendrent.

              A peluche


              • UltraLord 19 novembre 2010 12:09

                Effectivement, vouloir interdire le FN, c’est taper sur le messager.

                Le problème n’est pas le FN, c’est le racisme qui existe en France, c’est la précarité des gens, c’est l’inégalité sociale, c’est l’absence de tissu social.

                Le FN n’est qu’un parti parmi tant d’autre qui utilise ces problèmes pour rallier à lui des gens. Le seul problème est qu’il prône moins la tolérance que les autres, et qu’il parait plus dangereux.

                Mais le FN a au moins le mérite de représenter un indicateur, celui de la part des gens mécontents prêt à des options d’intolérance pour avancer dans la vie. La montée des extrêmes indique l’évolution de l’incapacité des autres partis à donner de l’espoir aux gens. Alors seul reste les extrêmes.

                Quand tout va bien, on ne parle pas du FN, il ne fait pas peur. Quand tout va mal, on a peur, parce qu’on sait que les autres partis ne proposent toujours rien, et qu’alors, le FN a de plus en plus de chance de grandir.

                Mais taper sur le FN ne changera rien. C’est la précarité, le racisme, l’incivilité qu’il faut combattre.


              • non667 19 novembre 2010 14:49

                à ultra lord
                 "Mais taper sur le FN ne changera rien. C’est la précarité, le racisme, l’incivilité qu’il faut combattre "
                il n’y a pas de racisme en france la preuve :
                AUCUN IMMIGRÉ EN FRANCE NE DISSUADE SES CONGÉNÈRES DE VENIR LES REJOINDRE

                c’est du racisme antifrançais de tenir vos propos ! allez les tenir à l’étranger !


              • foufouille foufouille 19 novembre 2010 11:40

                c’est l’UMP qui est antirepublicain
                faut il interdire le PC qui a soutenu des dictatures socialistes ?


                • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 19 novembre 2010 11:46

                  Pas besoin d’interdire tel ou tel parti politique. Un homme, un seul, a l’autorité pour rassembler tous les Français, qu’ils soient de gauche, de droite, du FN ou même du Front de Gauche. Cet homme c’est Hervé Morin.

                  Non, je déconne...  smiley


                  • Furax Furax 19 novembre 2010 11:56

                    « Car populisme et démocratie composent un jeu à double entrée »

                    On a vu des sénateurs sauter en l’air de joie (des sénateurs !) lorsque le sénat a voté la réforme des retraites CONTRE l’avis du peuple français , avis dont on se contrefout éperdument depuis le traité de Lisbonne. Nous ne sommes plus en démocratie.

                    Soyons tous populistes !
                    Deuxième tour Mélenchon/ Marine Le Pen !


                    • La Botte secrète 19 novembre 2010 12:12

                      Ça avait bien commencé, mais ça termine mal.

                      En effet ni Mélenchon ni MLP ne remédieront à la situation, puisqu’ils sont favorables à l’UE.


                    • La Botte secrète 19 novembre 2010 16:08

                      Montrez moi le programme du FN où il est spécifié que le FN souhaite sortir de l’UE.

                      AH oui j’oubliais vous êtes comme 99% des sympathisants FN, vous ne lisez pas le programme.


                    • La Botte secrète 19 novembre 2010 17:12

                      J’ajoute que ce qui compte ce n’est pas l’opinion de tel ou tel leader politique. Mais ses engagements écrit.

                      Que MLP fasse quelques déclarations sur l’UE de façon ambiguë ne constitue en rien une volonté manifeste de sortir de l’UE. Juste celle d’enfumer son monde.


                    • Mmarvinbear Mmarvinbear 20 novembre 2010 01:14

                      "Souveraineté :

                      - Organiser une tournée des capitales européennes pour proposer à nos partenaires européens une renégociation radicale des traités dans le sens d’une Europe d’États souverains coopérant sur des sujets d’intérêt commun. Leur laisser un délai court pour répondre tout en mettant en route des réformes que nous jugeons urgentes dans des domaines non encore communautarisés, comme la fiscalité ou l’immigration. En cas de réponses négatives ou de non-réponse dans le délai fixé, organiser un référendum sur le thème : « La France doit-elle reprendre son indépendance vis-à-vis de l’Europe de Bruxelles ? »"

                      http://www.frontnational.com/?page_id=1185


                    • UltraLord 19 novembre 2010 12:01

                      Ma prof d’histoire nous a dit un jour, à chaque fois qu’on a interdit un parti d’extrême droite en France, il est revenu sous un autre nom et a gagné quelques pourcentages des votes.

                      Interdire un parti, c’est le rendre martyr, c’est légitimer le fait qu’il dérange, et c’est lui donner les arguments pour convaincre les indécis ... Bref, c’est la plus grosse connerie à faire.

                      Je préfère de très loin un gros fascho qui me traitera de sale con qu’un hypocrite bien pensant qui ne me dira jamais qu’il ne m’apprécie pas. Et comment voulez vous lutter contre le racisme si vous leur interdisez de s’exprimer ? Difficile de faire comprendre des choses à des gens, si vous ne savez pas à qui parler ...


                      • Mmarvinbear Mmarvinbear 20 novembre 2010 01:32

                        « - Que les travailleurs étrangers soient incités à prendre leur retraite dans leur pays d’origine. »

                        "Supprimer les « pompes aspirantes » en réservant les aides sociales diverses et les allocations familiales aux seuls Français et en réinstaurant, dans le cadre de nouvelles dispositions législatives, la préférence nationale pour les prestations sociales. Les cotisations de l’assurance Maladie et de l’assurance Chômage seront, ainsi, augmentées pour les étrangers à prestations équivalentes. Le RMI pour les étrangers ainsi que l’AME seront supprimés.« 

                         »- L’établissement d’une politique familiale volontariste réservée aux Français (la suppression des allocations familiales pour les non-nationaux).« 

                         »- Le maintien des prestations sociales (hors « Famille ») pour les travailleurs étrangers légalement présents en France mais en concrétisant la préférence nationale par une majoration des cotisations selon le schéma suivant :
                        - Majoration de 35 % des cotisations patronales « Maladie ».
                        - Majoration de 35 % des cotisations salariales et patronales « Chômage ».
                        - Aucune majoration des cotisations pour la « Vieillesse ».

                        "Les championnats nationaux ne seront désormais ouverts qu’aux clubs dont une partie significative des joueurs sont de nationalité française, voire nés ou ayant résidé un temps minimum dans la région ou se situe le club.« 

                         »- Supprimer les passerelles ZEP pour l’accès aux grandes écoles. Proposer à la place un soutien scolaire aux meilleurs élèves des ZEP." ( j’imagine que l’idée d’avoir du Rachid ou de la Nadia à des postes à haute responsabilité donne des vapeurs à certains, sinon pourquoi vouloir supprimer une telle voie d’intégration ?)

                        On voit ainsi que pour le FN, l’ Etranger, c’est le mal s’il a le malheur d’être dans l’Hexagone.

                        Estimer qu’une personne est une nuisance d’office en raison de sa nationalité étrangère, c’est faire preuve de racisme...


                      • La Botte secrète 19 novembre 2010 12:10

                        Je ne suis pas du tout sympathisant avec le FN, bien au contraire puisque leur seule réussite est d’avoir amalgamé les sentiments patriotiques pour quelque chose qui serait d’extrême droite, et ce avec la complicité du système.

                        Pour autant la diabolisation qui en est fait est assez hallucinante. Elle est d’ailleurs volontaire et instrumentalisé et profite au LP.

                        Personnellement de tout ce texte lamentable, je retiens la chose suivante :

                        "Au-delà de l’opportunisme de Jean-Marie Le Pen, qui, bien que se présentant habituellement comme un candidat anti-système UMPS, épouse pour l’occasion des sentiments républicains« 

                        Il va falloir me définir en quoi l’UMPS est républicain.

                        -Il bafoue la démocratie (traité de lisbonne)
                        -Il instigue des droits différents entre les personnes selon leurs origines ethniques (discrimination positive)
                        -Il piétine la laïcité à la française
                        -Il vomit la notion de »nation« constamment et constitue d’ailleurs ce que l’on pourrait appeler »le parti de l’étranger" dans la grande tradition des traîtres à la France de tous bords.

                        Je ne vois pas ce que ça a de républicain. Mais de nos jours, les mots ont perdu leur sens. N’importe qui peut se dire humaniste et républicain, gaulliste etc... etc... tout en étant exactement l’inverse même du sens originel de ces mots.

                        A mon sens, notre république française c’est :

                        -Un Etat-nation indépendant (ce qui n’est plus le cas)
                        -Des hommes égaux en droit (ce n’est plus le cas)
                        -La méritocratie (ce n’est plus le cas, il suffit de regarder à quel point on laisse l’educnat faire n’importe quoi, les bourges vont dans le privé et les pauvres restent pauvre, d’ailleurs ça se vérifie dans les statistiques et aucun effort n’est entrepris).
                        -La laïcité (ce n’est plus le cas, étant donné les sommes déversés sur le culte musulman)
                        -Le peuple souverain (ce n’est plus le cas depuis le TCE)
                        -Une vraie constitution digne de ce nom (et non pas ce chiffon de papier que les hommes politiques modifient quand ça les arrange).


                        • ZenZoe ZenZoe 19 novembre 2010 12:38

                          Interdire le FN, mais pour quoi faire ? Dans quel but ? Pour prouver quoi ?

                          D’ailleurs, il a son utilité ce parti. Mitterand en son temps n’a-t-il pas favorisé la montée du FN pour mieux éparpiller les voix de la droite ? Chirac n’a-t-il pas été ravi de l’avoir au second tour ? Les hommes politiques de tous bords et les bobos de gauche (pléonasme) ne s’en servent-ils pas pour se donner bonne conscience à peu de frais ? Interdisons plutôt les bobos.

                          Je n’adhère pas au programme du FN, mais je déteste la bien-pensance hypocrite et outrée.


                          • fonzibrain fonzibrain 19 novembre 2010 13:15

                            on devrait plutot annuler le décret crémieux !!!!!!!


                            jusqu’à il y a peu, j’avais été manipulé par la pensée unique gauchiste, le fn est bien trop islamophobe pour moi ( surtout le fn de marine) mais il est hors de question d’interdire ce parti, sinon, bienvenu en union soviétique !!!




                            • Shaytan666 Shaytan666 19 novembre 2010 13:25

                              Le FN islamophobe, toujours le mot pour rire hein Fonzi  smiley


                            • fonzibrain fonzibrain 19 novembre 2010 13:34

                              j’ai spécifié celui de marine,


                              le papa est bien plus honnete sur le sujet, il sait très bien que l’islam n’est pas une secte non prosélyte qui cherche la pureté de la race comme qui vous savez.

                              et puis, c’est une question de logique, je n’ai pas envie de faire la guerre à 1,5 milliards de personnes, ce serait bie plus simple de s’en prendre au 20 millions d’adepte de la secte.

                              on devrait réeditere les lois du moyen age qui limité l’influence de ce gens


                            • Shaytan666 Shaytan666 19 novembre 2010 13:38

                              Bon c’est vrais Marine a un petit peu repris les choses en main car le papa était comme cul et chemise avec des gens comme Nouari Khiari et Farid Smahi.


                            • COVADONGA722 COVADONGA722 19 novembre 2010 14:19

                              le betar surement !
                              le crif represente une communauté religieuse on aimerait pour l ’equilibre laique que les deux autres communautés du livre aient des representants de ce poids


                            • fonzibrain fonzibrain 19 novembre 2010 13:38

                              dans unnpays souverain, l’intelligence avec l’ennemi est sévèrement puni

                              espérons que le crif et sa clique de suceur seront un jours envoyé en prison, 

                              on ne badine pas avec l’Hitoire de France


                              • ficelle 19 novembre 2010 14:01

                                Le monsieur a épuisé son forfait « conneries » ?
                                Là, il peut se reposer... en paix...


                                • Asnieb Lywest 19 novembre 2010 14:14

                                  Je trouve que la question en tête de cet l’article est douteuse.
                                  Chacun à le droit de s’exprimer, c’est un des principes d’une démocratie.

                                  Et puis au final dans ton article tu ne fais que tourner autour du pot. Outre la question posé en tête de page, où veux tu en venir exactement ?


                                  • glopy1 19 novembre 2010 14:37

                                    ce ne sont pas mes idées, mais il serait innacceptable d’interdir le FN. Il faut savoir que deja a drancy et Aulnay, les candidat FN avaient dû sous la menace, retirer leur candidature, c’est intolérable dans une démocracie. Cela fait 30 ans qu’on évite le front national, qu’on les censure, les condamne, les exclus des média, la résultante est qu’il y a toujours plus ou moins 12/15 % de fn, il faudrait donc peut être changer de stratégie et les affronter, leur faire commetre des erreur.

                                    Le jour, improbable pour ne pas dire impossible ou le fn sera au pouvoir, a nous de lutter ou de partir, mais le peuple a le droit de s’exprimer, le jour ou il y a 30 m et une personne qui vote FN, on a le droit de quiter le pays ou entrer en résistance.


                                    • non667 19 novembre 2010 14:37

                                      la calculette d’AV ne marche plus je clique + ça compte moins  ????????????
                                      manipulation ?????????


                                      • non667 19 novembre 2010 15:03

                                        à soul
                                        « un parti d’ex -collabos , »
                                        en parlant de collabo ta réac c’est quoi sinon de la collaboration avec les étrangers ? smiley


                                      • LE CHAT LE CHAT 19 novembre 2010 15:44

                                        Les collabos venaient surtout des socialos et des cocos ! et c’est une majorité de députés de gôôoche qui a voté les pleins pouvoir au maréchal !


                                      • mike gallantsay 20 novembre 2010 04:09

                                        "Les collabos venaient surtout des socialos et des cocos ! et c’est une majorité de députés de gôôoche qui a voté les pleins pouvoir au maréchal !« 

                                        Mensonge éhonté tablant sur l’ignorance crasse de l’Histoire.
                                        Les »cocos« , comme vous dites, ne risquaient pas de voter en Juillet 1940 les pleins pouvoirs à Pétain pour l’excellente raison que le Parti Communiste était interdit depuis septembre 1939 et ses députés en prison pour cause de soutien au Pacte Germano-Soviétique.

                                        Les pleins pouvoirs ont été votés par toute l’assemblée à l’exception des députés communistes pour la raison ci-dessus indiquée, et de 80 députés de »gôôôche« (puisque le nombre de ô est la marque de votre mépris, vous auriez du en mettre quinze !) c’est à dire socialistes ou radicaux, comme Pierre Mendès France, lesquels, dans les mois qui ont suivi ont été emprisonnés.

                                        Ce baratin mensonger de la Gauche collabo est martelé depuis plus de dix ans sur tous les forums par les partisans du FN. Comme disait Goebbels un mensonge répété mille fois finit par devenir une vérité. Ça n’en est pas moins du décervelage.
                                        On peut même lire des assertions du genre : » le parti nazi était un parti de gôôôôche ! puisque National- Socialiste !!!
                                        Kollossalle Finesse !!

                                        A cette aune, le Parti de l’Olivier qui existait en Italie dans les années 90 était un parti de marchands d’huile...

                                        Je sais bien qu’il ne faut pas prendre les gens pour des cons mais ne jamais oublier qu’ils le sont, mais vous privilégiez un peu trop le deuxième terme de l’aphorisme !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Samuel Vasquez


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès