Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Faut-il voter Hollande au 2e tour de la présidentielle ?

Faut-il voter Hollande au 2e tour de la présidentielle ?

7 mai 2012. Selon toute vraisemblance, si l’on en croit les sondages et si aucun évènement majeur ne vient bouleverser le cours de la campagne électorale, le 2e tour de la présidentielle devrait opposer François Hollande à Nicolas Sarkozy. Une offre qui fait tousser dans les rangs de la « vraie gauche », au point que des sympathisants du Front de Gauche envisagent dès maintenant de s’abstenir ou de voter blanc ce jour-là. Est-ce bien raisonnable ?

C’est une évidence : le « peuple de gauche » n’est pas uni derrière une idéologie commune à toutes ses composantes. Le fossé s’est même dangereusement creusé au fil du temps entre les inconditionnels de l’orthodoxie socialiste héritée du Front Populaire et les tenants d’une social-démocratie à la française devenue peu à peu nettement plus libérale que sociale, à l’image de la plupart des grands partis socialistes européens. Résultat : le PS s’est largement coupé de son électorat naturel historique, principalement centré sur les classes populaires, au point de perdre en 2002 puis en 2007 des élections présidentielles pourtant largement à sa portée.

Une nouvelle opportunité s’offre en 2012 au terme d’un 1er mandat calamiteux de Nicolas Sarkozy. Les « orthodoxes » devront-ils, par pragmatisme électoral, se rallier à François Hollande au 2e tour de la présidentielle ? Ou, a contrario, voter blanc, voire se détourner des urnes, comme beaucoup en manifestent l’intention dans un discours au contenu très dur, souvent relayé ici-même, sur le site d’AgoraVox ? Telles sont les questions que se posent la plupart des électeurs qui, comme moi, iront voter au 1er tour de la présidentielle pour un candidat clairement positionné à gauche. Un candidat porteur d’un projet social. Un candidat résolument hostile au diktat des forces de la finance et d’une Union européenne vassalisée par les oligarchies. Le candidat du Front de Gauche : Jean-Luc Mélenchon.

Des griefs contre le Parti Socialiste, il y en a de très nombreux. Et la défiance, voire l’hostilité que le PS suscite chez de nombreux militants et sympathisants de la gauche populaire sont évidemment compréhensibles, même si cette défiance et cette hostilité s’expriment parfois sur un ton agressif jusqu’à l’excès. Comment convaincre aujourd’hui des employés et des ouvriers, progressivement délaissés au profit quasi exclusif des classes moyennes embourgeoisées, voire boboïsées, que le PS prendra en 2012 la voie du renouveau progressiste en tournant le dos à une social-démocratie dévoyée ? En tournant le dos à la pensée unique néolibérale à laquelle les caciques socialistes ont trop longtemps prêté une oreille complaisante ?

Mettre un point final au sarkozysme

La tâche sera rude pour François Hollande et ses amis, et gageons qu’ils auront bien du mal à convaincre les Français... de gauche. Mais les socialistes bénéficient d’un « joker » cette fois-ci, sous la forme d’un rejet de Nicolas Sarkozy qui, mois après mois, ne se dément pas, comme l’a montré, le 29 novembre, le sondage TNS-Sofres pour Le Nouvel Observateur. Certes, Sarkozy bénéficie d’un mouvement à la hausse, et la candidature de Hollande souffre de flottement et de polémiques largement entretenues par la droite et les grands médias. Mais au 2e tour, c’est toujours Hollande qui l’emporte par 60 % contre 40 % ! Et l’on mesure mieux le péril pour Sarkozy lorsqu’on apprend que seulement 23 % des électeurs de Bayrou et 36 % des électeurs de Marine Le Pen se reportent au 2e tour sur le candidat sortant. 

Ce constat fait, rien n’est encore gagné pour François Hollande, eu égard aux nombreux aléas qui peuvent modifier le cours de la campagne. Le pari n’en est pas moins engagé de manière favorable pour le candidat du PS, et cela d’autant plus qu’un grand nombre de nos compatriotes, parmi les électeurs de gauche, veulent absolument tourner la page du sarkozsyme et ne supporteraient pas une nouvelle défaite en 2012. Beaucoup de ceux-là, échaudés par les échecs précédents, sont prêts à « voter utile » dès le 1er tour. Quant aux autres, ils voteront Eva Joly ou, comme je le ferai moi-même, Jean-Luc Mélenchon.

Sans grand espoir pour le Front de Gauche d’accéder au 2e tour. En l’état actuel de la sociologie française et de l’immense désir de voir Sarkozy battu, c’est pratiquement impossible, et j’en suis désolé. « Il faut désormais tourner le dos aux grands partis qui nous ont si souvent trahis. Á nous d’être combattifs et convaincants pour susciter un puissant mouvement au service de la véritable gauche. », peut-on lire ou entendre ici et là de la part de militants du Front de Gauche ou de sympathisants engagés. Ce travail de prosélytisme peut en effet être accompli. Mais sans illusions : le délai sera beaucoup trop court d’ici à la présidentielle pour modifier des décennies d’habitudes électorales et convaincre des millions de Français. « Il faut appeler à la révolte pour faire exploser le système. » peut-on également lire ou entendre. Mais si ce cri du cœur est justifié, chacun sait que la révolte ne se décrète pas, surtout lorsque la population a plutôt tendance à se recroqueviller sur elle-même dans une attitude fataliste. Qui plus est, nul ne sait ce qu’une révolte peut engendrer : le meilleur est certes possible, mais aussi le pire...

Une alliance indirecte avec Sarkozy

Selon toute probabilité, se reposera donc au soir du 1er tour la question à laquelle se heurtent sans cesse les électeurs de la gauche populaire : quelle attitude adopter lors du 2e tour ? Voter ou ne pas voter ? Pour certains, la question est d’ores et déjà résolue : « Hollande et Sarkozy, c’est bonnet blanc et blanc bonnet. Cela se fera sans moi. » affirment les uns ; « Voter Hollande après Sarkozy, c’est tomber de Charybde en Scylla. » soulignent les autres. Des jugements de dépit bien compréhensibles, eu égard aux déceptions du passé, mais erronés et dangereux.

Erronés, car quels que soient les griefs que l’on peut adresser au Parti Socialiste, force est de reconnaître qu’il n’y a pas égalité entre la gauche et la droite dans les responsabilités de chaque camp sur l’état du pays et la situation des foyers français. Il suffit à cet égard de comparer le bilan social et économique, pourtant très décevant, de Lionel Jospin, avec celui, désastreux pour les classes populaires et les finances publiques, des Premiers ministres qui l’ont précédé et suivi à Matignon pour s’en convaincre. 

Dangereux, car ne pas voter Hollande reviendrait, en l’état actuel des forces en présence, à s’allier de facto avec l'UMP. S’allier avec tous ceux qui, à droite, n’ont pas d’états d’âme et, même s’ils détestent Sarkozy, voteront sans barguigner pour lui, les uns pour sauvegarder leurs intérêts, les autres par idéologie conservatrice. Dangereux, car favoriser, fut-ce indirectement, un 2e et dernier mandat totalement décomplexé de Nicolas Sarkozy reviendrait à prendre une part de responsabilité dans l’accélération du démantèlement des services publics, dans l’accroissement de la paupérisation de la population française, dans la dramatique augmentation du nombre des exclus.

C’est pourquoi, le moment venu, au 2e tour de la présidentielle, il faudra clairement se poser la question de ce que l’on veut, non pour les décennies à venir, mais pour le futur proche : soit voter pour François Hollande, fût-ce en traînant les pieds, afin de virer Nicolas Sarkozy, et avec lui une politique toujours plus désastreuse pour notre pays et nos compatriotes, soit ne pas voter (ou voter blanc) et augmenter ainsi les chances d’être réélu pour le plus calamiteux et le plus cynique chef d’état de la Ve République.


Moyenne des avis sur cet article :  2.79/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

231 réactions à cet article    


  • Nanar M Nanar M 6 décembre 2011 08:29

    Le vrai danger serait de voter pour hollande qui n’a d’autre intention que de mener la même politique que sarko pour complaire aux marchés.
    Les socialistes ont définitivement vendu leur âme au libéralisme alors si, ce qui n’est absolument pas certain, on a une 2ème tour sarko-hollande, autant rester chez soi.


    • Fergus Fergus 6 décembre 2011 08:58

      Bonjour, Nanar M.

      Faites comme moi, votez pour le candidat dont vous êtes le plus proche au 1er tour afin de renforcer ses idées et, peut-être, de donner rendez-vous au PS lors des législatives.

      Mais adopter au 2e tour cette attitude que je dénonce en mettant dans le même sac Hollande et Sarkozy revient, comme je l’ai écrit, à renforcer les chances de Sarkozy, et par conséquent à donner encore plus de poids à ceux qui veulent détruire le tissu social français et les services publics.

      Cela dit, chacun sera libre de son choix. Encore faudra-t-il l’assumer vis-à-vis des humbles, des fiables, des précaires, des vaincus de la vie, bref de tous ceux qui, toujours plus nombreux en Sarkozye, souffriront encore davantage d’un 2e mandat du calamiteux président actuel. Et ceux-là ne sont pas dans des rêves d’idéal pour dans 10 ou 20 ans, ils sont dans la survie quotidienne !


    • OUI CENT FOIS OUI...s’il est bien entouré
      g...comme 1er ministre ou melenchon...sego au social travail...santé. famille

      et EVA joly a la justice..et vogueront les galère de prISonniers" nos politques vers LA BAGNE DE

       CAYENNE car autrement :

      -SI LE NABOT REPASSE....GUERRE CIVILE

      - SI LES LE PEN PASSENT GUERRE CIVILE..

      -SI HOLLANDE ET LE PS PASSENT GUERRE CIVILE AVANT FIN 2012

      triste programme


    • IL FALLAIT LIRE MONTEBOURG OU MELENCHON 1ER MINISTRE


    • Fergus Fergus 6 décembre 2011 11:43

      Bonjour, Tous ensemble.

      Guerre civile, je n’y crois pas. Qu’il puis y avoir des émeutes, c’est en revanche possible, mais cela ne se décrète pas.

      Mélenchon ou Montebourg Premier ministre de Hollande, cela vaudrait sans doute assez cher chez les bookmakers. Il semble que Moscovici tienne la corde, mais il peut encore se passer tant de choses...


    • Sacotin Sacotin 6 décembre 2011 12:06

      Longtemps j’ai pensé voter blanc au 2ème tour. En mai, je vais probablement aller voter Hollande — BOULETS AUX PIEDS, et c’est très LOURD — seule raison de ce vote : Virer Sarko de son palais                                                                                                                                                                                       


    • Fergus Fergus 6 décembre 2011 12:42

      Bonjour, Sacotin.

      Une décision que partagent de très nombreux électeurs de la gauche non sympathisante du PS. Et, vu le temps limité qui nous sépare de la présidentielle, il semble trop tard pour envisager une autre issue.


    • brieli67 6 décembre 2011 08:43


      tout faux TOUT FAUX Fergus !!

       la fin du music-hall de jadis


      Mon Dieu ! Mon Dieu ! Mon Dieu !
      Laissez-le-moi
      Encore un peu
      Mon amoureux !
      Un jour, deux jours, huit jours...
      Laissez-le-moi
      Encore un peu
      A moi...


      eT DES RAPPELS ET DES APPLAUDISSEMENTS T’en fais quoi 

      de notre artiste national international

      très demandé, très sollicité

      “Faites comme Mme Bruni. Prenez un petit Français”, indique la publicité,


      • Fergus Fergus 6 décembre 2011 09:02

        Bonjour, Brieli.

        « Laissez-le moi encore un peu », c’est ce que disent de Sarkozy les grands patrons, les banquiers, les riches veuves, les gros propriétaires fonciers, la majorité des commerçants et les artisans, les agriculteurs productivistes de la FNSEA.

        Pas sûr qu’ils soient entendus.


      • Veaulubiliator99 Veaulubiliator99 6 décembre 2011 08:59

        Ben oui on va voter contre Sarko et c’est tout ce qui compte pour l’instant...

        Que ce soit pour Hollande ou un autre OSEF !

        Votre morale on s’en fiche... Virons Sarko le reste coulera de source...


        • Fergus Fergus 6 décembre 2011 09:08

          Bonjour, Veaulubiliator99.

          Je ne prétends pas donner de leçon de morale. Je me place uniquement dans l’observation politique.

          Mais vous avez raison, la priorité est de virer Sarkozy et de permettre, tant en France qu’au niveau européen avec l’émergence possible d’un nouveau couple franco-allemand, de jeter les bases d’une société plus juste sur le plan économique et plus démocratique.

          Et surtout, je le répète ici à ceux qui amalgament les deux hommes : Sarkozy, c’est la certitude de l’échec, comme il nous l’a montré depuis 5 ans, Hollande la possibilité d’un progrès.


        • Robert GIL ROBERT GIL 6 décembre 2011 09:17

          La solution n’est pas d’attendre 2012. Les principaux prétendants à la présidentielle sont d’accord pour revenir à un déficit de 3 % en 2013 et aucun ne défend ni le refus de payer la dette, ni un plan radical pour prendre sur les profits,l’urgence est de prendre le mal à la racine, de remettre en cause radicalement le remboursement de la dette et l’austérité, voir :
          http://2ccr.unblog.fr/2011/10/10/refusons-de-payer-leur-crise/


          • Fergus Fergus 6 décembre 2011 09:34

            Bonjour, Robert Gil.

            Bien d ’accord avec vous.

            Mais le temps manque désormais pour faire aboutir une pédagogie allant dans ce sens. Et les Français ne bougeront pas de manière significative, sauf annonce d’un plan de rigueur tellement drastique qu’il fasse rompre les digues du fatalisme ambiant. Cela dit, ne rêvons pas : Sarkozy, soucieux d ene pas mettre le feu, garde pour après l’élection présidentielle les mesures les plus rudes, et notamment la mise en place d’une TVA sociale de 2 ou 3 points.

            Ce combat devra être mené avec détermination lors du prochain quinquennat, quel que soit le gagnant de 2012. Mais pour l’heure, c’est de pragmatisme électoral qu’il est question.


          • BOBW BOBW 6 décembre 2011 22:07

            Le « 3è tour » avec une nette progression des candidats « anti capitalistes »aux législatives est un espoir sèrieux actuellement pour rejeter le pouvoir UMP, surtout si les mouvements sociaux et les manifestations dans les rues se multipliaient .


          • Fergus Fergus 7 décembre 2011 09:25

            Bonjour, Bobw.

            Entièrement d’accord avec vous pour cibler les législatives. L’urgence pour moi : virer Sarkozy lors de la présidentielle puis, effectivement, mettre le paquet sur les candidats anticapitalistes lors des législatives.


          • jaja jaja 6 décembre 2011 09:18

            Au deuxième tour je voterai Papandréou afin de gicler Sarko et ainsi faire plaisir à tous ceux qui ne supportent plusce type.......Au premier tour je vote utile, à savoir Philippe Poutou, l’ouvrier candidat qui lui au moins sait ce qu’est le peuple....

            Tous les autres, sauf Nathalie Arthaud, sont des oligarques ou de gros bourgeois...


            • Fergus Fergus 6 décembre 2011 09:37

              Bonjour, Jaja.

              Votre choix de 1er tour ne regarde que vous, et vous avez raison de l’assumer.

              Votre bon choix de 2e tour favorisera ipso facto le vainqueur du scrutin, y compris Sarkozy si celui-ci l’emporte. Et il faudra également l’assumer.


            • Voltaire Voltaire 6 décembre 2011 09:31

              Au premier tour, on choisi, au second on élimine... La maxime est toujours d’actualité.
              UMP et PS représentent environ la moitié du corps électoral français. Si effectivement l’hypothèse d’un second tour Sarkozy-Hollande est la plus probable (mais pas certaine, cela dépendra du score des deux outsiders de cette élection), la question du report de voix au second tour se pose donc, de façon variable, pour l’autre moitié de l’électorat (ce qui n’est pas rien !). 

              Le cas le plus simple devrait être celui des écologistes : ils ont passé un accord pour les législatives, le repport devrait être quasi automatique. Sauf que, comme souvent, EEV a confondu l’opinion de ses miitants (très à gauche), avec celui de son électorat (de centre-gauche). Le résultat est que EEV fera un score de premier tour très inférieur à ce qu’il aurait pu être sous une banière plus modérée, mais on peut penser que les quelques 5-7% d’électeurs de Mme Joly se reporteront sur F Hollande.

              Aussi relativement simple devrait être le cas des électeurs de Mélanchon que décrit l’auteur : le PC a toujours formé un accord électoral avec le PS, et le FG aussi... Seule inconnue, une éventuelle alliance avec le centre au second tour. Dans ce cas, qui serait un casus belli pour Mélanchon, une partie de son électorat pourrait s’abstenir, mais sans doute une partie seulement, si l’alternative est effectivement Sarkozy.

              Le cas des partis extrêmes est plus délicat. Le FN comprend un électorat populaire très important. Si l’UMP « drague » ouvertement cet électorat très populiste, il n’est pas certain que celui-ci se reportera cette fois massivement vers l’UMP ; une minorité pourrait aller vers le PS, tandis qu’une fraction non négligeable s’abstiendrait en suivant les consignes de Mme Le Pen. A l’extrême gauche, il n’y aurait sans doute pas de consigne de vote claire, mais les scores seront sans doute faibles et uen majorité ira voter en faveur de F Hollande.

              Comme souvent, c’est l’électorat modéré qui fera la différence dans cette élection. A l’heure actuelle, une majorité de cet électorat se reporte vers F Hollande, ce qui explique l’écart de score dans les sondages de second tour. néanmoins, cela pourrait changer en fonction de la décision de F Bayrou. Il ne fait aucun doute que celui-ci, qui cherche à se qualifier au second tour, ne donnera aucun signe en faveur d’un camp ou de l’autre avant le premeir tour. F Bayrou a déjà indiqué les conditions qu’il poserait pour un accord, à savoir la constitution d’un gouvernement élargi, à vocation d’intérêt national, afin de sortir de la crise. A l’heure actuelle, malgré les appels du pied des deux camps, aucun projet ne satisfait à cette condition : l’UMP se déporte sur sa droite, et le PS propose un projet « insoutenable ». Nul doute que cela changera en fonction de la situation électorale. L’électorat modéré étant, par définition, plus pragmatique qu’idéologiste, il se déportera en faveur du projet qu’il percevra comme le plus réaliste et adapté à la situation actuelle. A l’heure actuelle, ce choix demeure largement ouvert.


              • Fergus Fergus 6 décembre 2011 09:50

                Bonjour, Voltaire.

                Le tableau que vous dressez est très réaliste, encore qu’il y manque un facteur qui, en 2012, jouera un rôle très important : le rejet de Sarkozy. Or, ce rejet, comme le montrent toutes les enquêtes d’opinion, reste à un niveau très fort et quasiment inchangé depuis des mois. Un rejet qui touche précisément une partie importante de l’électorat centriste, d’où les scores de Hollande au 2e tour (un nouveau sondage montre aujourd’hui un rapport de 60-40). Pas sûr que cet électorat centriste rétif puisse être regagné par Sarkozy alors que, circonstance aggravante, il est contraint de se déporrter de plus en pluis sur la droite frontiste.


              • révolQé révolté 6 décembre 2011 11:23

                voter le flan au 2ème tour. ?

                Tout comme il a fallut voter jospin au 2ème en 2002... ???

                Ha !ha !ha !!!

                Sondage quand tu nous tiens.....


              • Voltaire Voltaire 6 décembre 2011 11:49

                @Fergus

                Effectivement, le candidat Sarkozy est face à un dilemne : regagner des voix sur sa droite, parties aux FN, et au centre, tentées par le vote Hollande au second tour... Cela sent le grand écart, même si, sur la durée de campagne, c’est peut-être faisable (rencentrage en Mars). Le handicap majeur par rapport à 2007 est pour lui que, contrairement à Ségolène Royal, F Hollande ne constitue pas un repoussoir pour l’électorat centriste. Néanmoins, un accord avec Mélanchon pourrait remettre en cause cette vision pour une partie de cet électorat. Même si vous soulignez avec raison la profonde défiance de l’électorat centriste à l’égard du président sortant, les électeurs ont souvent une mémoire politique assez courte (6 mois ?). Il me semble que la clé sera effectivement le positionnement politique de campagne de Sarkozy. A l’heure actuelle, il est évident que la balance penche en faveur d’Hollande.


              • Fergus Fergus 6 décembre 2011 11:50

                Bonjour, Révolté.

                Les sondages ne sont pas en cause : s’ils placent Hollande et Sarkozy en situation d’être opposés au 2e tour, cela tient au poids réel de l’UMP et du PS dans la population, et non à une quelconque manipulation.

                Cela tient aussi au système électoral français. Sans doute le vote serait-il plus dispersé si la France était sous un régime Primo-ministériel issu d’un vote législatif proportionnel, au moins partiellement.


              • Fergus Fergus 6 décembre 2011 12:49

                @ Voltaire.

                Effectivement, toute se jouera assez tard, probablement après le début de la campagne officielle, lorsque seront connus les programmes et les stratégies des deux camps. Mais il semble que Hollande soit désormais assez nettement le mieux placé. Sans doute devra-t-il faire preuve de prudence dans son positionnement s’il ne veut ni rebuter les électeurs du Front de Gauche ni ceux du Modem par un affichage d’alliance trop marqué. A suivre...

                Bonne journée.


              • Richard Schneider Richard Schneider 6 décembre 2011 18:24

                @Voltaire :

                Je partage votre analyse. L’électorat de la France s’est droitisé depuis une dizaine d’années. Peut-être que la population vieillit, peut-être aussi que les classes populaires (environ 40% des électeurs) ont été « oubliées » par la gauche bobo. Et comme le PCF est mort, seul le FN semble les avoir comprises. On peut raisonnablement penser (aujourd’hui) que MLP fera un gros score (entre 16 et 20%). Et comme vous l’écrivez, il n’est absolument pas certain que Sarkozy rejoue la même partition qu’en 2007 : les frontistes auront le choix soit de s’abstenir (en grand nombre), soit de voter pour le socialiste (dans une moindre mesure).
                Tout se jouera donc au « centre ». Quel score fera Bayrou ? Il est à 7-8% dans le dernier sondage publié par Le Monde de ce jour. Il montera encore - au détriment de Hollande, d’ailleurs. Par ailleurs, quelle sera l’attitude du Béarnais entre les deux tours ? Il n’est pas idiot d’envisager un ralliement - contre grosses, grosses promesses - au président-candidat. Or, les « centristes » pourraient majoritairement suivre le mot d’ordre de leur leader. D’où l’appel du pied de Hollande à Bayrou la semaine dernière ...
                Nous sommes à cinq mois de l’échéance. Tout peut arriver. Une seule chose est certaine : la présidentielle se gagnera au Centre, qu’on le regrette ou non. C’est indéniable.

              • Fergus Fergus 7 décembre 2011 09:32

                Bonjour, Richard.

                Cela, c’est ce que refusent de voir nombre de nos amis de gauche : l’électorat ne cesse de se droitiser, et cela dans la plupart des pays d’Europe. Et c’est bien pour cette raison que, à notre grand dam, la présidentielle se jouera au centre. Dès lors, les voix de Bayrou seront déterminantes. A noter que le sondage BVA de ce matin donne le Béarnais à 9 %. S’il monte encore de 2 ou 3 points, il deviendra l’enjeu central de l’élection, et nos discours n’y pourront rien !


              • Richard Schneider Richard Schneider 7 décembre 2011 15:41

                @Fergus :

                C’est évidemment le bons sens même ... Même si Mélenchon fait un bon score (ce que je souhaite), Bayrou va monter dans les sondages, plus que JLM... S’il approche (ou dépasse) le 12/15%, il deviendra l’arbitre de la présidentielle. Et malheureusement, avec lui, on ne sait jamais. Ce qui est certain, c’est qu’il monnayera son ralliement - et il sera suivi par une grande partie des ses électeurs ...
                Autre préoccupation : si Bayrou monte encore dans les sondages, cela risque d’être au détriment de Hollande. C’est assez préoccupant.
                Mais, pour le moment, le désir de changement dans l’électorat est encore très fort : Sarkozy piétine ; c’est quand même un bon signe.
                Bonne journée, 
                RS

              • Fergus Fergus 7 décembre 2011 15:59

                @ Richard Schneider.

                Si l’on en croit le sondage du jour (BVA pour Le Parisien), Hollande regagne 3 points par rapport au baromètre réalisé le mois dernier par le même institut, et cela à un très haut niveau de 1er tour (35 % contre 32 %). Quant à Sarkozy, il baisse d’un demi-point, à 24,5 %, et cela dans une enquête réalisée après le discours de Toulon, pourtant censé rebooster sa campagne.

                Bayrou, à 9 %, ne profite donc pas d’une baisse de Hollande, mais reprend des points sur la droite UMP modérée, Le Pen perdant 3 points au profit sans doute de la Droite populaire. Tout cela reste très mauvais pour Sarkozy, Bayrou risquant fort d’être plus tenté d’apporter son soutien à Hollande le moment venu plutôt qu’à un Sarkozy toujours massivement rejeté. Il devra de surcroît forcément tenir compte de son électorat du 1er tour, nettement plus tenté de voter Hollande si l’on en croit les experts, sauf à courir le risque d’être désavoué.

                La route est encore longue, mais comme dirait Raffarin, la pente est plus rude pour Sarkzoy.

                Cordialement.


              • Gabriel Gabriel 6 décembre 2011 09:32

                Bonjour Fergus,

                Si c’est le seul choix qui nous échoit alors, ce sera Hollande qui sera l’objet de mon choix. Evidement, il faut tout faire pour virer le malade mental qui nous détruit aujourd’hui en bradant des pans entier de notre pays aux bénéfices des marchés financiers. Mais, Fergus, ne vous attendez pas à des miracles, ce sera moins pire mais, peut on faire pire ? Cordialement


                • Fergus Fergus 6 décembre 2011 09:54

                  Bonjour, Gabriel.

                  Je suis exactement dans le même état d’esprit que vous, et je ne me fais pas d’illusions sur la nature d’une gouvernance socialiste. Mais un 2e mandat de Sarkozy serait la pire des choses. Ajolutons à cela que Hollande, contrairement à son adversaire, ne gouvernerait pas seul, mais avec des alliés plus progressistes. Peut-être pourrait-il en sortir de bonnes surprises ?

                  Cordialement.


                • Michel DROUET Michel DROUET 6 décembre 2011 09:36

                  Voter Hollande : oui, mais au second tour seulement, juste pour ne plus voir Sarkozy, mais sans grande conviction.

                  Je ne crois pas Hollande capable de se départir des liens qui existent entre l’économie et la politique et par là même du poids des lobbies.

                  Je en le crois pas capable de mettre en place un Etat fort capable de tenir la dragée haute aux délégataires de services publics, de Partenariat Publics Privés et autres titulaires de Marchés publics qui s’engraissent sur le dos des contribuables (BTP, autoroutes, Energie, Eau, transports, etc...).

                  Il m’apparaît impossible qu’il puisse tenir tête aux banques en exigeant d’elles la séparation banque d’affaires/banque de détail et un meilleur financement des PME.

                  Enfermé dans le poids des relations avec les élus et des barons socialistes qui « tiennent » la majorité des exécutifs dans les grandes collectivités, il ne fera rien non plus qui leur déplaise en matière de réforme des collectivités locales.

                  Il ne fera rien non plus pour déplaire aux parlementaires et limitera la réforme du cumul des amandats à quelques aspects cosmétiques et ne touchera pas à la réserve parlementaire qui permet aux élus d’arroser leurs circonscription .

                  Prendra t-il des mesures sévères vis à vis des évadés fiscaux (sportifs et chanteurs de tous poils) qui plastronnent sur nos terrains et dans nos salles de spectacles) ? Cela m’apparaît peu probable.

                  La réforme de la fiscalité sera t-elle à la hauteur de ce qui a été annoncé ? J’en doute.

                  Il ne faut pas se bercer d’illusions et même s’il affiche une démarche volontariste, il faut tout de même considérer que c’est la finance et ce sont les marches qui influent plus que le politique sur la conduite des politiques.

                  Etc,...etc...


                  • Fergus Fergus 6 décembre 2011 10:15

                    Bonjour, Michel.

                    Globalement d’accord. Voir à cet égard ma réponse à Gabriel ci-dessus. Mais on peut au moins faire bénéficier Hollande du bénéfice du doute alors que l’on a pu, durant 5 ans, mesurer les dégâts du sarkozysme.

                    En résumé : pas de grands espoirs que les choses changent de manière spectaculaire avec une victoire du PS, mais la certitude qu’il faut définitivement touner la désastreuse page du sarkozysme.


                  • révolQé révolté 6 décembre 2011 11:28

                    Donc en gros,
                    encore des élections inutiles qui ne font que brasser du vent ( et de l’encre..) en donnant à penser une fois de plus aux décérébrés que sont devenus la plupart français (votant) que leur vote a une incidence sur la politique de ce pays.

                    un 2ème mandat du nabot pourrait peut être ceci dit mettre ENFIN le feu aux poudres.....
                    Qui sera malheureusement la seule et unique façon de peut être faire plier l’ennemi.


                  • Fergus Fergus 6 décembre 2011 11:56

                    @ Révolté.

                    Un 2e mandat de Sarkozy pourrait peut-être mettre le feu aux poudres. C’est possible, mais il s’agit là d’une hypothèse pour le moins aléatoire. D’une part, il n’est pas certain que les éventuels émeutiers pourraient renverser le régime. D’autre part, cela pourrait donner à Sarkozy l’opportunité de mater la révolte et d’installer un régime encore plus drastique. Bref, tout cela serait très incertain.

                    En attendant, donner un blanc seing à Sarkozy pour un 2e mandat serait une terrible nouvelle pour ceux qui souffrent, ici et maintenant !


                  • oui 100 FOIS OUI IL FAUT VOTER HOLLANDE.A DEFAUT...DE MIEUX

                    pourquoi parce que L UMP est un parti d’arnaqueurs .et le restera.
                    dans

                    la presse régionale de ce matin/ un jeune maire-conseiller général fraichement élu se présente aux elections législatives....a part qu’il cumulera 3 mandats et cerise sur le GATEAU...IL EST

                    MARCHANDS DE BIENS ET PAS DES PLUS TENDRES OU HONNETES.

                    DONC L ’UMP ET SA RELEVE D’ ELUS EST ENCORE PIRE QUE LA VIEILLE UMP CORROMPUE..................aux dents longues...nouvelle generation d ’avocats d ’affaires ou de « marchand de biens »

                    et parce que si hollande veut gagner il s’entourera de montebourg..melenchon...sègo et eva joly (a la justice...)
                    LE TOUT EST DE RENVOYER L UMP A SES MAGOUILLES.


                  • Fergus Fergus 7 décembre 2011 16:14

                    Bonjour, Tous ensemble.

                    Content de vous voir sur la même ligne que moi. A noter l’intéressant du jour (BVA pour Le Parisien) qui donne Hollande vainqueur de Sarkozy par 59 % contre 41 % au 2e tour.

                    Plus que ce 2e tour, ce sont les chiffres du 1er tour qui sont intéressants, avec Hollande à 35 % (+ 3 points) et Sarkozy à 24,5 % (- 0,5 point), car ce sondage a été réalisé 2 jours après le discours de Toulon II censé relancer Sarkozy. Beau flop !!!

                    A noter que Mélenchon progresse légèrement à 7 % alors que Joly tombe à 3 %. Reste Bayrou qui porgresse de 3 points, à 9 %, mais manifestement en gagnant sur l’UMP modérée.


                  • Taverne Taverne 6 décembre 2011 09:39

                    Second tour Sarkozy-Hollande, quelle perspective enthousiasmante. Cela fait rêver. smiley Si je ne me suis pas pendu au vu de ce tableau grandiose et plein d’espoir pour notre pays, je verrai pour qui je me forcerai éventuellement à me déplacer.


                    • Fergus Fergus 6 décembre 2011 10:28

                      Bonjour, Paul.

                      Se pendre pour un scrutin électoral n’en vaut pas la peine. D’ailleurs tu as bien survécu à la défaite (honorable) de Bayrou en 2007. Ce 2e tour de 2012, si le Béarnais en est absent, sera donc pour toi, si tu décides d’y aller, un vote pour ou contre Sarkozy. En soi, c’est déjà une motivation suffisante.


                    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 6 décembre 2011 12:10

                      Salut Taverne.

                      « Second tour Sarkozy-Hollande, quelle perspective enthousiasmante. »

                      Il faut voir le bon coté des choses. Un tel duel ce serait la quasi certitude de faire dégager le fou.
                      Et puis dis-toi que si Bayrou est au second tour (contre l’autre affreux à talonnettes) nous voterons tous pour lui.


                    • Taverne Taverne 6 décembre 2011 15:01

                      Bon, ok. Je range momentanément la corde dans son placard. Mais du côté de l’UMP, une offre pourrait se préciser.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès