Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Faut-il voter lors de la « primaire » socialiste ?

Faut-il voter lors de la « primaire » socialiste ?

Les 9 et 16 octobre se dérouleront les deux tours de la « primaire » socialiste. Tous les citoyens inscrits sur les listes électorales sont invités à y participer s’ils le désirent, moyennant le versement d’une somme minimale de 1 euro, pour désigner celui ou celle qui portera les couleurs du PS lors de la Présidentielle de 2012. Les électeurs de gauche doivent-ils participer à ce vote ? La réponse est évidente : OUI, et cela pour plusieurs raisons...

La question ne se pose pas pour les militants du Parti Socialiste et pour les supporteurs inconditionnels de ce parti : ils iront sans aucun doute exprimer leur choix en grand nombre dans l’un des milliers de bureaux de vote qui seront ouverts sur l’ensemble du territoire national.

La question reste en revanche ouverte pour tous ceux qui votent à gauche, mais qui, à mon image, ont été trop souvent déçus par la gestion timorée du PS, trop souvent furieux de constater les dérives libérales mises en œuvre par ce parti lorsqu’il a été aux affaires, trop souvent atterrés de constater l’inféodation aux diktats de la Commission européenne.

Ces derniers, autrement dit tous ceux qui, comme moi, ne voteront pas PS au 1er tour de la Présidentielle, et tous ceux qui « envisagent » un autre choix pour soutenir un candidat plus en rapport avec les aspirations profondes de classes populaires de plus en plus abîmées par le néo-libéralisme, doivent-ils s’abstenir pour autant de participer à la « primaire » socialiste ?

Non, surtout pas, car ils feraient ainsi, sans l’avoir voulu, le jeu de la droite sarkozyste, le jeu du pire pouvoir politique qu’ait connu la Ve République, le jeu d’un clan cynique et amoral. Un clan au service de la ploutocratie, un clan qui n’a qu’un objectif en tête : continuer de détruire le modèle social français pour accentuer la précarité des travailleurs de notre pays et saper ainsi toutes velléités de revendications synonymes de freins à la voracité de dirigeants et d'actionnaires sans scrupules.

Non, surtout pas car, ne nous leurrons pas, une participation réduite à la « primaire » socialiste serait, sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy, ipso facto exploitée par l’UMP et ses porte-flingues pour casser l’impact de cette innovation démocratique et briser la dynamique électorale qui risquerait d’en résulter. Les caciques de l’UMP l’ont d’ailleurs bien compris* : l’immobilisme de leur parti et la reconduction sans débat ni compétition interne de Nicolas Sarkozy risquent d’apparaître comme des signes de ringardise relativement à la modernité des socialistes. D’où l’espoir d’une « primaire » PS réduite à un électorat le plus étique possible.

Non, surtout pas car si nos concitoyens participent massivement à cette « primaire », ils contribueront au contraire à engager une dynamique sans précédent qui devrait être favorable à l’ensemble des partis de gauche, et pas uniquement au seul PS. Une éventualité que l’UMP craint comme la peste car si une dynamique de gauche venait, à l’issue de cette « primaire », s’ajouter à l’impopularité de Nicolas Sarkozy, celui-ci aborderait la compétition électorale dans les pires conditions.

Dans un tel contexte, la question de savoir pour qui voter lors de cette « primaire » n’a qu’un intérêt secondaire, encore qu’il s’agisse de désigner le candidat (ou la candidate) qui, selon toute probabilité, sera opposé(e) à Nicolas Sarkozy au 2e tour de la Présidentielle, celui (ou celle) qui semblera à chacun le mieux armé(e) pour barrer l’accession de l’actuel président à un nouveau mandat dévastateur pour notre pays.

Pour toutes ces raisons, j’irai voter à la « primaire » PS, et j’engage vivement tous ceux qui appartiennent à ce que l’on nomme communément le « peuple de gauche » à en faire autant, que ce soit pour marquer son adhésion à la candidature du PS ou, par pragmatisme politique, pour fragiliser celle de Nicolas Sarkozy. Au-delà de toutes les critiques que l’on peut formuler contre le Parti Socialiste, il convient en effet de ne pas se tromper de combat, de ne rien faire qui soit de nature à offrir une nouvelle victoire à la droite sarkozyste, championne de la dette et du chômage comme nul autre gouvernement auparavant. La primaire socialiste est une première étape dans ce combat, ne laissons pas passer l’occasion d’enfoncer un coin dans la stratégie élyséenne !

Il semble d’ores et déjà acquis que l’UMP, sauf à s’enfoncer dans un schéma d’appareil dépassé et fortement ringardisé, organisera à son tour une « primaire » pour désigner son candidat à la Présidentielle de 2017.


Moyenne des avis sur cet article :  3.07/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

157 réactions à cet article    


  • Ariane Walter Ariane Walter 29 août 2011 10:42

    ne craignez rien Fergus. Il y a bcp de gens qui vont voter pour cette primaire. En particulier de droite.
    ce pb a tjrs été soulevé par tt le monde, même aux US où un Etat sur deux a ce mode de scrutin.Il prête à magouille.


    • Fergus Fergus 29 août 2011 11:09

      Bonjour, Ariane.

      Vous tombez dans le piège fantasmatique en évoquant des votants de droite. Peut-être y en aura-t-il quelques-uns, mais il vaudrait mieux pour eux qu’ils ne s’en vantent pas dans les sections locales de l’UMP. Car ils contribueraient à gonfler le nombre des votants et par conséquent à affaiblir leur propre camp.

      Ce nombre de votants sera d’ailleurs, et c’est l’une des clés politiques de la primaire, examiné à la loupe par les différents partis, les politologues et les éditorialistes. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il me semble nécessaire, que l’on soit socialiste ou pas, d’y participer si l’on défend des valeurs de gauche et si l’on veut battre Sarkozy et le renvoyer à sa collection de timbres !

      Cordialement.


    • oncle archibald 29 août 2011 14:15

      Le principe même d’une « primaire » ouverte à tous avec un scrutin « privé organisé par des mairies »publiques par essence« pour lui donner un »air officiel« une »crédibilité« est totalement débile, je suis très étonné que la légalité d’une telle organisation ait été acceptée.

      Si les militants d’un parti ne sont pas foutus de se mettre d’accord sur un candidat alors qu’ils prétendent s’être entendus sur un programme, c’est vraiment que ce parti est très faible ou très divisé ou que le programme n’est qu’un leurre sur lequel le »brillant lauréat« de l’élection pourra s’asseoir puisque c’est lui que l’on a choisi et pas le programme ... D’ailleurs pourquoi le PS n’a t-il pas fait votrer le »peuple de gauche« sur le programme ?? hein ?? quoi ?? parce qu’ils sont très divisés et pas du tout d’accord même sur les grandes orientations ?? ah oui .. et donc retour à la case départ ..On va jouer à faire comme si .... 

      Ajoutez à cela que dans les petites communes ou chacun lorgne fortement vers l’isoloir pour essayer de savoir comment vote son voisin, aller »voter" ou ou ne pas y aller sera signer son allégeance ou son opposition au Maire .. 

      Cette façon de choisir un candidat au poste de commandant suprême me parait totalement minable et déplacée. Mitterand doit être hilare dans sa tombe !

    • Fergus Fergus 29 août 2011 14:36

      Bonjour, Oncle Archibald.

      Sont appelés à voter non les seuls sympathisants socialistes, mais tous ceux adhèrent aux valeurs de la gauche. Les votants devront d’ailleurs symboliquement une charte dans ce sens. Autre chose : il n’y aura aucun vote dnas un petit bureau de village, mais probablement au moins dnas un ched liue-de canton si l’on se réfère à la prévision du PS, soit environ 9500 bureaux de vote.

      Pour ce qui est de ce genre de primaire, attendez-vous à être encore déçu dans l’avenir vu la vitesse à laquelle se propage ce type de désignation des candidats dens les pays démocratiques. 


    • bnosec bnosec 29 août 2011 14:47

      Qu’on m’explique d’abord quelles sont ces « valeurs de gauche » !


    • oncle archibald 29 août 2011 15:27

      Je ne serai pas déçu car je ne me sens en rien concerné par ce type de vote quelque soit le parti organisateur. Penser que l’électeur de base est plus légitime que l’appareil d’un parti pour désigner un candidat à un vote important, c’est reconnaître ipso-facto que le travail au sein du parti n’est pas bien fait ou qu’il y a tellement de dissensions au sein du parti qu’on préfère s’en remettre au vote du quidam .. C’est dire si eux même sont conscients de leur incapacité !!! 

      Moi ce que j’attends d’un parti c’est qu’il bosse, qu’il établisse et présente un programme crédible, et qu’il choisisse la personne qu’il pense la plus à apte à défendre ses idées .. Et nous, les électeurs lambda, on vote à la fin sur quelque chose de tangible une fois que c’est mis au point. Si on veut faire plus que cela .. et bien on prend la carte du parti et on va militer ... 

      On nage en pleine médiocrité. Il n’y a pas d’idées, pas de cohésion, et on a imaginer de masquer ce vide sidéral avec une grimace ..

    • Fergus Fergus 29 août 2011 16:34

      @ Oncle Archibald.

      Attendez-vous dans ce cas à vous étonnez encore plus lorsque tous les grands partis de gouvernement européens auront mis en place ce système, ce qui semble être la tendance incontournable. Moi aussi, je pensais au départ qu’il revenait non à l’appareil mais aux militants de décider qui devait les représenter, puis j’ai évolué jusqu’à me convaincre qu’il y avait de cette manière un test à grande échelle du candidat le plus à même de faire la différence lors de la confrontation finale. De là à affirmer que c’est la panacée, certainement pas, mais c’est quand même à mes yeux une réelle avancée.


    • oncle archibald 29 août 2011 17:07

      Permettez moi de continuer à penser débile un système qui l’est réellement, même s’il s’agit dune « tendance incontournable » .. Est-il bien nécessaire de hurler avec les loups et de crier youpie youpie unité unité alors qu’une moitié des militants se sentent proche du parti de gauche de Mélanchon et une autre moitié proche des centristes de Bayrou ... Avec en arbitre de deuxième tour des écolos en folie qui eux ne se divisent pas par moitié mais par cent s’ils sont cent et par mille s’ils sont mille !

      Je maintiens qu’un candidat qui aurait un minimum de charisme et un programme réaliste, bien chiffré dépenses et recettes, emporterait sans mal l’adhésion d’une majorité de Français indécis et complètement affolés par le piètre spectacle que leur donnent les partis traditionnels .

    • impertinent3 impertinent3 29 août 2011 17:25

      Fergus, où avez-vous donc pris : "Attendez-vous dans ce cas à vous étonnez encore plus lorsque tous les grands partis de gouvernement européens auront mis en place ce système, ce qui semble être la tendance incontournable"

      Pour ne prendre que nos voisins, Espagne, GB, Belgique, Luxembourg, Allemagne, Suisse (pourtant des experts en matière électorale, ils votent 8-10 fois par an eux), Italie, aucun de ces pays ne connaît de primaire ni n’a l’intention d’en faire, ni ne montre aucune velléité dans ce sens.
      Les primaires en Europe, c’est un « machin » du PS français et de lui uniquement.

      Dans un parti réellement démocratique, c’est aux membres de ce parti et aux membres seuls de décider qui doit être le ou les candidats à une élection.
      Encore, faut-il que ce parti ait des structures démocratiques effectives, que ce ne soit pas quelques caciques qui cooptent certains d’entre eux et que le vote soit régulier.

      C’est à dire, exactement l’inverse de ce qui se passe au PS ou à l’UMP, et ne parlons pas du FN, là, la transmission est héréditaire.

      Les USA connaissent les primaires, mais c’est très différent du « truc » organisé par le PS et cela correspond à une toute autre réalité historique. Relisez un peu l’histoire des USA, vous comprendrez la raison des primaires US.


    • bnosec bnosec 30 août 2011 08:16

      Alors ?
      Personne pour expliquer les valeurs de gauche ?

      Personne pour me démontrer que ces « valeurs » appartiennent bien à la gauche actuelle, et/ou seulement à elle ?

      On moinsse pour éviter le débat, parce qu’en fait on écrit des belles formules qui ne veulent rien dire ?


    • JL JL 30 août 2011 08:24

      bnosec,

      historiquement, la gauche c’est le bien commun érigé en valeur suprême, la droite c’est la propriété privée. Voilà le plus court que je puisse faire.

      Maintenant, le PS n’est pas la gauche, c’est clair. Si le PS s’est damné avec l’UE, il n’a de toutes façons jamais été à gauche.

      Les anciens du PC disaient que le PS est le pire ennemi de la classe ouvrière. Le capitalisme a tué, non pas les ouvriers mais la classe des ouvriers.


    • bnosec bnosec 30 août 2011 09:46

      Tout à fait d’accord avec vous.
      Alors quand je lis : "Sont appelés à voter non les seuls sympathisants socialistes, mais tous ceux adhèrent aux valeurs de la gauche", ça me fait doucement sourire (ou pleurer, au choix...)


    • non666 non666 29 août 2011 10:50

      Moi j’irai voter aux primaires socialistes, c’est promis.

      Pourtant je suis résoluement de droite.
      Pas de « LA » droite unique et générique, vendue par l’UMP aux ordres du nouvel ordre mondial, des interets US, sionistes et bancaires, non, de la droite nationale qui de Degaulle à Le pen a toujours mis en avant l’interet de la France et de SES habitants legitimes.

      Le PS est en voix de décomposition depuis des années et aujourd’hui PERSONNE, surtout pas les élécteurs de gauche, ne peut nier qu’il n’y a plus un seul vrai SOCIALISTE à la direction du PS.
      Ils sont Liberaux sociaux(DSK et sa clique),, social liberal(Fabius et les siens), Blairiste (Royal) voir, pour les plus sincères social démocrate, mais aucun n’est plus socialiste, ça c’est sur.
      Ils utilisent ce nom comme une marquer que le nouvel ordre mondial a racheté, comme il avait, via Rottschild, racheté Libération, l’ancien journal maoiste ou l’Humanité, celui des communistes.
      Le Nouvel ordre Mondial s’est payé une putain....
      Moi aussi.

      Je vais donc leur donner ce qu’ils veulent , le candidat qu’ils nous imposent en douce : Hollende.
      A coup de sondages trucqués , aussi honnetes que ceux qui pretendaient il y a moins de 3 mois que DSK etait seul en tete, sans concurrents possibles, ils essaient de nous vendre le sioniste discret apres nous avoir promu le sioniste au dard si redouté des chambrières...


      Nous aurons donc Sarkozy « l’américain » (copyright lui-meme) contre un membre de la french american foundation : Hollende.
      Nous aurons donc celui qui nous a imposé de force le traité de Lisbonne contre celui qui a été audité par la racaille du Grand orient pour faire de meme...
      Nous aurons aussi deux « amis d’israel » face à face :quel chance pour les sionistes !

      Quel meilleur partition pourrions nous avoir que celle qui demontre a son meilleur niveau la corruption, la compromission et la trahison des Elites ?
      Pas de gaulois, pas de Chrétien sincère , pas de français authentique : vive le chaos !

      Lagardère, Dassault, Rottschild , Arnault , Bolloré , Niels, Weil, Beterlsmann et les autres vont se frotter les mains en croyant que la partie sera jouée d’avance, non ?
      Lisons leur presse et aplaudissons chaque matin aux techniques qu’ils utilisent pour provoquer ce « choix » la....
      Admirons la méthode des mini-goebbels qui s’appellent Barbier, Bonnot ou Joffrin !
      Qu’ils sont brillant dans leur fabrique des candidats dans l’opinion publique !


      Il est bientot l’heure de Ragnarock.
      Désormais il faut jouer a fond la carte du pire.


      • Fergus Fergus 29 août 2011 11:13

        Bonjour, Non666.

        On ne peut pas dire que votre motivation soit de nature à réjouir les socialistes, et on peut la comprendre. Mais cette motivation ne figurera pas sur le bulletin de vote, et ce bulletin aura l’immense intérêt de contribuer à mettre Sarkozy en difficulté. Or la priorité est là : dans le barrage à un 2e mandat de cet aventurier destructeur de lien social. Pour la suite, on verra bien...


      • non666 non666 29 août 2011 11:47

        En réalité fergus, Sarkozy était sur la case depart depuis que les marionettistes du diner du Siecle, nos grands proprietaires de médias avaient commencé a joué a fond DSK.
        Le Hobbit avait cru a son propre genie alors qu’il n’etait qu’un produit fabriqué depuis l’execution de human Bomb jusqu’a la campagne de promotion faite par TF1, de 2002 à 2007...

        Il avait fait les pas que le Nouvel ordre mondial souhaitait :
        la validation du TCE
        La soumission de la France dans l’Otan
        La vente d’une partie significative de l’or de la banque de france
        La mise en dépendance de la France via la dette
         *passage sous son cinquenat de 3% à 7 % de deficit par rapport au PIB.
         Ce qui represente par rapport au budget de l’Etat lui meme un deficit qui passe de 20 à 45%....
        Dans ses 10 stratégies de controle des foules noam chomski parle du duo « creation du problème/proposition de solution »
        Cela suppose que, pour le public au moins, les deux entités qui participent a cette stratégie soient distinctes, sinon, le peuple pourrait comprendre....

        Il y a eu un moment de flottement dans les médias entre ceux qui voulaient conserver Sarkozy (Bouyghes / Dassault) et ceux qui voulaient s’en debarasser (les autres...)
        L’affaire DSK avait en effet foutu un peu le bordel dans leur plan initial.
        Mais maintenant que Holllande est l’Elu (du peuple elu, au hasard) ses sondages vont aller en s’amplifiant....quels qu’ils soient en réalité.

        Je ne voterais pas Hollande pour « sauver la gauche » ou avoir une « alternative à Sarkozy » presenté par ceux qui l’on mis en place comme le nouveau Diable, non, c’est sur.
        Je voterai pour hollande car je veux que toutes les cartes soient en place quand nous ouvrirons le feu.

        Il est necessaire que les agents du nouvel ordre mondial soient les seuls candidats des deux « Partis de Gouvernement » auto-proclamés...
        Il faut que les deux partis soient egalement salis, souillés, deshonnorés.


      • Traroth Traroth 29 août 2011 11:48

        @non666 : Donc pour résumer, votre stratégie pour combattre ceux que vous désignez par « les sionistes », c’est de faire exactement ce qu’ils veulent que vous fassiez ? C’est concept...


      • non666 non666 29 août 2011 13:07

        Oui Tsaroth, c’est exactement ça.

        Eux jouent a fond le fait que « comme dab » , les français seront reduits à la dychotomie gauche/droite àla fabrication d’une illusion d’alternative entre deux candidats à leurs ordres.

        Moi, je joue le fait que ce coup ci, cela ne m’archera pas et qu’ils perdront tous les deux.
        La gauche craint le scenario du 21 avril (remember Jospin...)
        La droite craint le scenariuo du « 21 avril à l’envers »
        Avec la « popularité » de Sarkozy, il faut dire qu’ils ont quelques raisons.
        Curieusement, personne n’envisage l’effondrement des deux camps complices simultanément.
        la raison est qu’ils fabriquent des alternatives au fur et a mesure des resultats reels des sondages.
        c’est pour cela qu’ils ont des faux nationalistes en reserves (Nicolas Dupont Aignan, par exemple) ainsi que de faux chretiens democrates (Morin / Borloo) ou des « gauchistes » (Cohn Bendit , Melanchon...)
        C’est aussi pour cela qu’ils fabriquent du Lepen = Israel via quelques relais

        Ils salissent les pions qu’ils craignent et fabriquent des pions de substitution sur chaque creneau d’opinion.
        Il faut juste rendre evident la corruption de ces « false-flag » et montrer la realité des autres.


      • Fergus Fergus 29 août 2011 13:45

        @ Non666.

        Le scénario d’un « 21 avril à l’envers » est hautement improbable car le coeur d’électorat de l’UMP soutiendra Sarkozy et lui assurera sans aucun doute sa place au 2e tour. Le seul danger pour lui pourrait venir d’un Borloo si celui-ci décollait dans l’opinion, mais cela n’en prend pas le chemin...


      • non666 non666 29 août 2011 14:08

        Fergus, en 2007, Sarkozy, beneficiant de la creation de Chirac (l’UMP) et du mythe d’un regroupement des droites dans un seul parti a reussit a romper TOUTES les droites en tenant , davnt chacune LE discours qu’elles voulaient entendre.
        Chacun de ces discours etait en contradiction avec les autres, mais curieusement, aucun « journaliste » ne l’a souligné.

        Comment concilier la politique du Karcher avec la discrimination positive ?
        Comment concilier les quota de 50 000 expulsés affichés comme objectif avec l’Immigration choisie ?
        Comment concilier les discours aux références à Blum, avec la resurgence de l’Etat français qui transparaissait ?

        Il a menti a tout le monde sur tous les sujets.
        Il a reussit (et toute la presse l’a felicité sur ce sujet) le « RAPT » de la moitié des voix du FN.
        Croyez vous vraiment qu’il va reussir cet exploit maintenant ?
        Croyez vous qu’il y ait un SEUL VRAI GAULLISTE qui croit encore ses mensonges ?
        Croyez vous que le nationalisme de terroir et profondement catholique des DeVilliers et autres va le suivre ?
        Cette droite la, la droite nationale, est la PREMIERE DES DROITES en France.
        Il l’a trompé une fois et la perdu definitivement.
        Meme les faux attentats qu’il prepare pour la fin de l’année n’y changeront rien et meme si ce coup ci, les chaines pyrotechniques sont fonctionelles, et meme si il y a de vrais explosions....

        Idem au centre meme si la situation y est encore plus compliqué avec les vrais Chretiens democrates (Bayrou/Mdem), les faux (Borloo/Morin/Nouveau Centre) , les anciens (UDF le retour) et ceux qui y lorgnent (tout le PS...)
        Le seul electorat qui lui reste ce sont les liberaux, qui n’ont plus ni le choix, ni d’alternative depuis le depart de Madelin.

        Bien sur , comme dab, il vont nous faire le coup de la double diabolisation.
        Hollande va nous faire un discour ou il menacera les riches, evoquera des mots sacrés (nationalisation, faire payer les riches, lutte des classes....) histoire de pousser l’electorat de droite dans les bras de son sauveur du camps d’en face.
        Evidemment, Sarkozy, courtois, va montrer les dents pour lui rendre la politesse en evoquant la baisse de quelques budgets sociaux histoire de rassembler le troupeau du camps d’en face dans les bras de Hollande....
        Cela s’appelle la validation par l’Ennemi.

        Il ne leur reste qu’une seule vraie arme : les 500 signatures refusées a marine, au dernier moment.
        Il fallait bien que cette arme, longtemps envisagée et jamais utilisée serve un jour.


      • Traroth Traroth 29 août 2011 14:33

        Le Pen à l’Elysée, c’est se contaminer avec le choléra par peur de la grippe. Mais de toutes façons, le soufflé Marion Anne Perrine Le Pen s’est heureusement déjà bien dégonflé, donc bon...


      • Fergus Fergus 29 août 2011 14:42

        Bonjour, Traroth.

        Je crois comme vous que le FN a mangé son pain blanc avec l’annonce de candidature de Marine Le pen. Peut-être pourra-t-il évoluer dans les sondages entre 16 et 20 % mais je nr crois pas qu’il pourra aller au delà et par conséquent éliminer soit le PS soit l’UMP. On est restera donc à l’opposition traditionnelle. Mais je ne suis pas devin...


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 août 2011 17:06

        Bonjour tout le monde.

        Si vous voulez emmerder Sarkozy, allez voter aux primaires. C’est ce que je vais faire. Si vous voulez emmerder Aubry et Hollande, allez voter Montebourg. C’est aussi ce que je vais faire. Et si vous voulez tous les emmerder, ne votez ni PS ni UMP au premier tour. C’est encore ce que je vais faire.

        Pour le second tour, quel que soit le candidat en face, il suffit de suivre la consigne de Fergus : foutre une branlée à l’abominable Sarkozy.


      • Fergus Fergus 29 août 2011 19:08

        Rien à ajouter, Peachy. C’est clair, concis et redoutablement efficace.

        Bonne soirée.


      • LE CHAT LE CHAT 29 août 2011 11:03

        Ici , les 1€ réclamés iront directement dans la poche de Guérini , ça encourage pas !

        mais je n’irai pas fausser pour autant le vote , jamais je ne voterai pour de telles billes !


        • Fergus Fergus 29 août 2011 11:20

          Bonjour, Le Chat.

          Dans la situation où il est, avec une probable mise en examen en perspectives, Guérini en est réduit à se faire le plus petit possible. Puisse le PS parvenir à faire le ménage dans cette fédération des Bouches-du-Rhône...

          Il y a une différence entre nous, car moi je serai sans doute obligé d’aller voter PS au 2e tour de la présidentielle après avoir soutenu Mélenchon ou Joly au 1er tour. Sauf évidemment si l’offre de 2e tour n’était pas une opposition PS-UMP. Mais en l’état actuel de la sociologie française, et compte tenu de l’attitude timorée des électeurs, je ne me fais aucune illusion. C’est pourquoi je serai contraint de voter PS, toute autre attitude, y compris l’abstention, revenant de facto à voter... Sarkozy !


        • Fergus Fergus 29 août 2011 13:26

          Salut, Calmos.

          Pourquoi pas ? Mais que l’on se méfie, elle a fait des progrès, Ségolène, et ne reproduirait probablement pas les erreurs de 2007. De plus, il faut bien reconnaître qu’elle a été très mal traitée par les médias dans le dernier trimestre avant l’élection. N’oublions pas les moqueries qu’elle a subies alors que les gaffes équivalentes de Sarkozy étaient passées sous silence ou ne donnaient pas lieu à des commentaires dévalorisants.

          Conclusion : vous risquez, Calmos, de ne pas autant rire cette fois. Le comique annoncé pour 2012 est d ’ailleurs, et de très loin, Sarkozy dont on attend avec quelque impatience les sketches sur la dette et la sécurité.

          Bonne journée.


        • Fergus Fergus 29 août 2011 13:49

          @ Calmos.

          Avouez que Sarkozy en champion de la lutte contre la dette, c’est quand même un autre niveau de comique, non ?


        • Traroth Traroth 29 août 2011 14:36

          @Calmos :

          "Salut Cousin

          Pour 1 euro je vais aller voter pour ma copine Ségoléne....

          Je lui dois bien cela.....

          Et puis : qu’est-ce qu’on se marre avec elle..... !!!!"

          L’irresponsabilité des électeurs, entre autres quand ils votent pour des gens qu’ils ne veulent pas voir élus, est la cause PREMIÈRE de tous les problèmes du pays. Mais surtout ne changez rien, hein !


        • Fergus Fergus 29 août 2011 16:41

          @ Calmos.

          Je ne nie pas qu’il n’y ait pas, ici ou là, des numéros comiques du côté des socialistes. Il y a même des perles comme le jour où Montebourg, à qui l’on reprochait de cumuler les mandats alors qu’il avait milité contre, a dit : « Je suis croyant mais pas pratiquant » !

          En réalité, on trouve des comiques dans tous les partis, et souvent des comiques plutôt pathétiques. Mais tant que l’on n’aura pas dressé de nouvelles barricades et pendu ou émondé quelques caciques de droite comme de gauche, les choses ne changeront pas fondamentalement.

          Hélas ! 


        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 août 2011 17:15

          En tout cas Hollande m’a bien faire avec son sketch sur les riches.

           smiley


        • Traroth Traroth 29 août 2011 18:17

          @Calmos :

          « La cause premiére du pourquoi C’Pays est dans le brin n’est pas là Prendre encore au sérieux l’UMPS est la cause premiére » : Non. Si les gens s’informaient et votaient en fonction de leur intérêt bien compris, rien de ce qui se passe ne serait possible. Mais les gens pensent qu’ils peuvent voter au pif ou pour déconner, et que par un tour de magie quelconque, la démocratie fera émerger un gouvernement valable. Forcément, quand on l’énonce clairement comme ça, on voit bien que c’est idiot. Pourtant, c’est ce que la plupart des gens font et continuent à faire. Par exemple, quand vous votez Le Pen, c’est exactement ça. Vous ne comprenez absolument rien, et après, vous vous étonnez des conséquences tout en continuant à faire pareil !

          « Vous ne voudriez pas que je culpabilise sur ce coup là quand même ? » : Ah non, je sais bien que c’est impossible. Ça nécessite de la réflexion, de culpabiliser... smiley


        • Fergus Fergus 29 août 2011 19:12

          Bien vu, Traroth.

          Effectivement, ce sont bel et bien les Français qui entretiennent le maintien au pouvoir de l’UMP et du PS. Le jour où une part significative de l’électorat comprendra que son intérêt est ailleurs, les choses pourront changer. Pas avant, malheureusement.

          Bonne soirée.


        • arobase 29 août 2011 11:53

          « Pourtant je suis résolument de droite.

           » PERSONNE, surtout pas les élécteurs de gauche, ne peut nier qu’il n’y a plus un seul vrai SOCIALISTE à la direction du PS« 

          c’est un cri de joie ? il sont donc tous passés chez vous droite ?

          donc étant de droite, vous pouvez voter pour les socialistes puisqu’ils sont de droite ?

           » la droite nationale qui de Degaulle à Le pen......" degaulle = lepen ?
          vous dites ça parce que de gaulle s’est entouré de milices privées du SAC que n’aurait pas désavoué lepen ?


          • Fergus Fergus 29 août 2011 11:58

            Bonjour, Arobase.

            N’atnt pas interpellé par ce commentaire, je laisse le soin à Non666 d’y répondre. Non sans souligner qu’il aura sans doute quelques difficultés à justifier des amalgames pour le moins... audacieux.


          • ZenZoe ZenZoe 29 août 2011 12:08

            Voter pour que les adhérents à un parti élisent leur candidat, oui, pourquoi pas, très bonne idée même. Ouvrir l’élection à tous par contre, de droite comme de gauche, là je m’interroge. Ca risque de fausser les choses et ça fait doublon avec 2012 non ? Et enfin, payer (même 1 tout petit euro), je suis contre. Payer pour voter, par principe je suis contre. Venant d’un parti de gauche, c’est même carrément curieux. 


            • Fergus Fergus 29 août 2011 12:41

              Bonjour, Zenzoé.

              Il ne s’agit pas de payer pour un scrutin, mais de contribuier au financement de l’organisation de ce scrutin ; une préoccupation légitime pour le PS car les frais qui seront engagés là devront probablement être intégrés dans les comptes de campagne.

              Quant à faire doublon avec 2012, sincèrement je ne vois pas le rapport.

              J’ajoute à cela que le principe de primaires de ce type est en train de s’imposer un peu partout dans les pays démocratiques. Cela semble même quasiment acquis chez nous pour l’UMP en 2017, c’est tout dire !


            • Traroth Traroth 29 août 2011 14:39

              La question que pose le choix du candidat par tout le monde et non par les militants est : quel sens cela a-t-il encore d’être militant ? D’ailleurs, quel légitimité le candidat aura-t-il en tant que candidat du PS ???


            • Fergus Fergus 29 août 2011 16:50

              @ Traroth.

              Précisément, le principe de cette primaire à gauche n’était pas de se limiter au seul pays, mais d’y associer les Radicaux (cela a été fait), les Verts et même le Front de gauche s’il l’avait accepté. But de l’opération : dégager un candidat consensuel d’une gauche assez largement unie. Cela n’a pas fonctionné complètement, c’est le moins que l’on puisse dire. La faute à un système électoral qui, en France, ne donne de visibilité réelle à un « petit » parti que lors de la présidentielle, à charge pour lui de négocier les accords de législatives sur la base de son score à la présidentielle. Bref, un système absurde qui devra, tôt ou tard, être réformé. A cet égard, je soutiens complètement le projet de VIe République de Montebourg, même s’il ne va pas encore assez loin à mon goût.

              En ce qui concerne les militants, leur rôle reste très important, notamment dans l’action de terrain pour faire connaître le projet du parti et les options programmatiques du candidat qu’ils soutiennent lors de la primaire. Apparemment, peu nombreux sont ceux qui se sentent dépossédés.

              Bonne journée.


            • Traroth Traroth 29 août 2011 18:22

              @Fergus : je ne partage pas du tout votre point de vue. Je vois dans cette primaire ouverte à tous la continuation de la déliquescence idéologique du PS. En principe, le choix du candidat est le choix de la personne qui va défendre les idées du parti lors de l’élection. Ce choix est supposé être fait par des gens qui sont supposés plutôt bien connaitre ces idées. Mais à partir du moment où il n’y a plus d’idées à défendre, n’importe qui peut désigner le candidat, forcément !


            • Fergus Fergus 29 août 2011 19:17

              @ Traroth.

              Le parti pris de la primaire est, me semble-t-il, de faire connaître plus tôt et plus largement le programme des candidats, avec l’aide des militants dns les sections locales et départementales. La démarche est intéressante car elle peut contribuer à responsabiliser un peu plus les citoyens qui se sentent concernés.

              La primaire présente en outre un autre avantage à mes yeux : elle permet de tester les éléments de prgramme et même les attitudes des candidats, avec à la clé la possibilité de les faire évoluer pour la campagne de la présidentielle. Un petit avantage non négligeable.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès