Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Fidel Castro, dictateur à la retraite et vieux dinosaure du XXe (...)

Fidel Castro, dictateur à la retraite et vieux dinosaure du XXe siècle

« Quand cette guerre sera finie, commencera pour moi une guerre plus importante, plus longue : celle que je vais mener contre les Nord-américains. Je suis certain que cela sera mon véritable destin. » (Fidel Castro, le 6 juin 1958).

_yartiCastroFidel01

C’est ce samedi 13 août 2016 que l’ancien chef de l’État cubain Fidel Castro fête ses 90 ans. Une performance pour un homme dont les rumeurs de décès convergent depuis plus d’une dizaine d’années. Il aura survécu à l’un de ses disciples les plus fidèles, Hugo Chavez.

Fidel Castro, l’un des derniers monstres sacrés de la guerre froide, arrivé au pouvoir par les armes et tenant son pays d’une main de fer du 8 janvier 1959 au 24 février 2008, fut le représentant de l’une des dernières dictatures communistes du monde moderne, après la chute de l’Union Soviétique, aux côtés du communisme capitaliste de la Chine et du communisme autiste de la Corée du Nord.

Après avoir pris la tête, le 2 décembre 1956, des révolutionnaires, aux côtés d’Ernesto Guevara, contre le général Fulgencio Batista (au pouvoir après le coup d’État du 10 mars 1952 ; auparavant à la tête du pays du 15 janvier 1934 au 10 octobre 1944), Fidel Castro fut pendant une cinquantaine d’années à la fois Premier Ministre de Cuba, Président du Conseil d’État de la République de Cuba et premier secrétaire du Parti communiste de Cuba (jusqu’au 19 avril 2011).

_yartiCastroFidel02

Avant sa prise de pouvoir, Fidel Castro était perçu aux États-Unis comme le protecteur de la démocratie face à un dictateur militaire de moins en moins fiable économiquement (Fidel Castro se définissait lui-même comme jeffersonien). Les États-Unis ont d’ailleurs reconnu parmi les premiers pays le nouveau régime dès le 7 janvier 1959, mais ils ont évolué très rapidement dans leur appréciation et se sont opposés au régime castriste à partir du 17 mars 1960, sans beaucoup de succès (avec, entre autres, l’échec humiliant de la baie des Cochons le 19 avril 1961). Initialement nationaliste, la révolution cubaine s’est alors transformée au début des années 1960 en régime communiste en faisant allégeance à l’Union Soviétique en échange de ses aides financières.

Même si à son actif, on parle souvent du système de santé (baisse drastique de la mortalité infantile) et du système d’éducation (baisse de l’illettrisme), le bilan humain de Fidel Castro est très lourd. Rien qu’en 1960, la répression qu’il avait ordonnée a entraîné l’arrestation de 70 000 prisonniers politiques et 631 condamnations à mort (146 personnes furent exécutées). Dans les années 2000, il y avait environ 300 prisonniers politiques. Encore aujourd’hui, plus de 20 000 Cubains s’expatrient chaque année aux États-Unis.

_yartiCastroFidel04

C’est pour des raisons de santé (tombé gravement malade le 27 juillet 2006) qu’il a laissé le pouvoir à son petit frère, Raul Castro (85 ans), Ministre des Forces armées révolutionnaires du 15 février 1959 au 24 février 2008 (commandant de la révolution à partir du 27 février 1958) et Président par intérim à partir du 31 juillet 2006, il y a juste dix ans (puis définitif à partir du 24 février 2008) : « Mon devoir élémentaire consiste à ne pas m’accrocher à des fonctions et a ne pas non plus faire obstacle à l’émergence de personnes plus jeunes. » (18 décembre 2007). À son tour, Raul Castro a décidé de quitter le pouvoir le 24 février 2018, soit à la fin de son second mandat de cinq ans (il aura alors 86 ans).

Fidel Castro est l’objet autant d’une forte admiration par les uns que d’une forte détestation par les autres. Sa survie ces dernières années (même s’il a quitté le pouvoir) lui a permis de vivre un incroyable retour diplomatique après un isolement d’un demi-siècle : le 17 décembre 2014, les États-Unis et Cuba ont en effet annoncé la reprise de leurs relations diplomatiques qui s’est traduite par l’installation réciproque d’ambassades le 20 juillet 2015. Dès le 11 mai 2015, le Président français François Hollande s’est rendu à Cuba et a notamment salué le vieux Fidel Castro qui, au cours de son existence, a rencontré de nombreux dirigeants du monde, en particulier le pape Benoît XVI, Nelson Mandela, Cristina Kirchner, Vladimir Poutine et Hugo Chavez. La consécration de la normalisation des relations entre les deux pays voisins a eu lieu le 20 mars 2016 avec la visite officielle du Président américain Barack Obama à La Havane.

_yartiCastroFidel03

Deux journalistes canadiens ont dressé un profil psychologique de Fidel Castro. Avec son collègue Martin Movilla, de Radio-Canada International, Jean-Michel Leprince a décrit "El Comandante" ainsi : « Ce qui se dégage de notre travail, c'est le portrait d'un homme intrépide, impétueux mais calculateur, colérique mais qui sait se calmer. Quelqu'un qui n'entreprend rien à moitié et qui va jusqu'au bout extrême, son plus grand défaut, nous dit un collaborateur de longue date, car il ne sait pas s'arrêter. Têtu jusqu'à l'obstination, il veut toujours avoir raison. Il refuse de perdre et parvient à retourner des défaites en victoires. » (15 septembre 2015). Grâce à leur ténacité, ces deux journalistes ont même réussi à obtenir le film de la signature de renonciation à son pouvoir sur son lit d’hôpital.

_yartiCastroFidel06

L’écrivain colombien Gabriel Garcia Marquez (1927-2014), Prix Nobel de Littérature, a parlé de lui comme d’un grand séducteur très cultivé : « Sa dévotion est au mot. Son pouvoir est à la séduction. Il va chercher les problèmes là où ils sont. L’impulsion de l’inspiration est l’un des traits principaux de son caractère. (…) Il a arrêté de fumer pour avoir l’autorité morale de combattre l’addiction au tabac. (…) Sa patience est invincible. Sa discipline est de fer. La force de son imagination le pousse jusqu’aux limites de l’imprévu. (…) L’essence de sa propre pensée pourrait résider dans la certitude que, si l’on entreprend un travail de masse, il est fondamental de s’intéresser aux individus. Cela pourrait expliquer la confiance absolue qu’il place dans le contact direct. » (19 février 2008).

Et l’écrivain de préciser : « Son aide suprême est sa mémoire et il l’utilise, jusqu’à en abuser, pour soutenir des discours ou des conversations privées avec un raisonnement implacable et des opérations arithmétiques d’une rapidité incroyable. (…) Un homme aux habitudes austères et aux illusions insatiables, qui a reçu une éducation formelle à l’ancienne, utilisant des mots prudents et des tons contenus, et qui est incapable de concevoir toute idée qui n’est pas colossale. ».



Le 8 janvier 1985, le journaliste Jean-Pierre Clerc a brossé un portrait du "Lider Maximo" pour "Le Monde" : « Il n’y a sans doute pas un Cubain qui n’ait pas eu, plusieurs fois dans sa vie, l’occasion de voir Fidel de près, de lui parler, d’être écouté de lui, de l’entendre, familier, chaleureux, intéressé, compétent souvent, note un Français. Pour être "anormal" (…), ce mode de gouvernement direct fait certainement toute la différence avec le pouvoir glacé des hiérarques soviétiques. (…) Quel ministre étranger en visite à Cuba ne s’est pas laissé éblouir par les attentions, inattendues, dont il a été l’objet ? ».

Mais d’ajouter : « Doit-on préciser qu’il n’y a pas d’opposition à Cuba ? Certes, des événements comme ceux de 1980, qui virent, en six mois, 125 000 citoyens quitter le pays à bord d’embarcations venues de Floride les quérir au port de Mariel montrent bien qu’une frange non négligeable de la population supporte plus qu’elle n’approuve. » (Jean-Pierre Clerc).

Aujourd’hui, les dirigeants du monde se pressent pour venir le saluer comme un sorte de dinosaure anachronique de la vie internationale (souvent, ces dirigeants étaient à peine nés que Castro était déjà maître de Cuba). À l’image d’un vieux patriarche qui a sagement abandonné le pouvoir (sagement mais nécessairement aussi en raison de sa santé), Fidel Castro n’en demeure pas moins un dictateur à la retraite qui voudrait finir bien, un peu à l’instar d’un Jaruzelski ou d’un Pinochet


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (12 août 2016)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Nelson Mandela.
Fidel Castro.
Rencontre avec Trump ?
Hugo Chavez.
Che Guevara.
Staline.

_yartiCastroFidel07
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.32/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

137 réactions à cet article    


  • diogène diogène 13 août 08:27

    Personnellement, j’ai préféré cet article.

    Chacun ses gouts.


    • cevennevive cevennevive 13 août 09:47

      @diogène, bonjour,


      Oui !

      « De quel côté est l’élégance, et duquel l’indifférence oublieuse (ou politicienne) »

      Le « terrorisme » est devenu l’adversaire mondial, de quelque côté qu’il vienne.

      Mais il ne faut pas oublier qu’il fut présent tout au long de l’histoire humaine, et que ceux qui en sont victimes aujourd’hui, l’ont pratiqué amplement hier...

      Cuba, ce « petit confetti » en face du grand empire a eu l’audace de résister ! Alors, l’on traite Castro de « dictateur sanguinaire » comme l’on traite actuellement certains dirigeants de pays qui résistent à l’empire...
       

    • asterix asterix 13 août 11:36

      @diogène ...ou comment éluder nombre de crimes contre l’humanité en n’excipant que ceux commis par les USA.
      Seriez-vous aveugle à ce point-là ?


    • asterix asterix 13 août 11:43

      @Jeussey de Sourcesûre, allez faire un tour dans les « hopitaux gratuits », la gloire du régime qu’on vous sert à toutes les sauces. Vous n’y aurez un lit que moyennant dollars en sous-main, des seringues à deux dollars la pièce, des médicaments payants que l’on parvient à vous fournir alors que toutes les pharmacies sont désespérément vides.
      Et ne tombez surtout pas sous la coupe des médecins de province, c’est très mauvais pour la santé et la propagande. Nul de nul pour tout dire.
      Les bons, il y en a, sont envoyés à l’étranger et n’en reviennent jamais. AUCUN !


    • sahb 13 août 18:22

      quel déferlement de hargne contre Cuba ! toujours le même zinzin crétin !
      Cuba a le meilleur système de santé au monde donc rien d’étonnant à ce qu’il ait la meilleure espérance de vie, bien devant les U$ et autres dictatures occidentales ...


    • CN46400 CN46400 13 août 21:44

      @asterix
      Encore une découverte sanitaire cubaine :
      Pour qu’une population soit sûre de vivre très longtemps il suffit de laisser pourrir les hopitaux et de les remplir de toubids ignares....C’est pour cela que les cubains vivent plus longtemps que les gringos qui, eux, sont trop bien soignés dans des installations trop aseptisées.....


    • asterix asterix 14 août 10:58

      @CN46400

      Oui, c’est cela ! Quand vous vous fracturerez le coude, on vous coupera le bras et la fracture sera réduite à sa plus simple expression.
      C’est un miracle !


    • Michel Maugis Michel Maugis 14 août 19:55

      @CN46400


      Il ne faut pas répondre à cette petite ordure de la bande à Marc Doutrouxx, et des Con de Bandit qui sévissent dans le panthéon de la Démocratie au parlement de l’Otanazie.

      Ce type ne sait que dire pour applaudir les massacres perpétués par ses mentors de par le monde.

      Il en a gros sur la patate que l’esprit d’un Patricio Lumumba puisse être encore en vie et inspirer les vrais humanistes, pas les Criminels de guerre comme Fabius, Kirchner, Robert Menard et autres qui dirigèrent et dirigent encore les États Unis d’ Amérique dans leur massacres des peuples pour pouvoir continuer à remplir la gamelle des crapules du genre d’Astres, sous la pression de la lutte des classes dont il a l’hypocrisie de nier, tout en y participant avec ses maigres moyens d’ analphabète politique et philosophique..


      Ce type, ne sait comment justifier l’ ignoble blocus « qui n’ explique pas tout » selon lui, qui n’ explique pas que le plus minable cubain est des milliers de fois plus éduqué que lui. Qui n’ explique pas que Cuba reste le pays le plus efficace SELON la PNUD pour assurer le socle des droits humains que sont la santé et l’ éducation

      Ce type ne fait que justifier, ses crimes infectes comme l’ existence de classes intouchables en Inde, qui ne fuient pas le pays car ils adorent le gouvernement en place. Ils soutient ses africains qui meurent de faim, suite aux actions des ses compatriotes au Congo Belge, car ses africains ne fuient pa leurs pays. 

      Pour Asterix, les héros sont ceux qui assassinèrent Patrice Lumumba et incendièrent son corps et dispersèrernt ses cendres. Il ne peut digérer que ses hommes existent toujours.

      Eux ils ne s’exilent pas au Laos pour dégueuler sa haine contre les résistants

    • Michel Maugis Michel Maugis 14 août 21:33

      @asterix


      CALOMNIATEUR !!

      Vous justifiez les crimes contre l’ humanité de vos amis.
       
      Vous calomniez celui qui résiste contre vos criminels adorés depuis plus de 50 ans, ceux qui assassinèrent son frère de combat, Patrice Lumumba, et brulèrent son corps et éparpillèrent les cendres.

      Vous êtes une véritable ordure, de la plus sinistre qui soit.

      Vous êtes absolument incapable de justifier vos calomnies qui démontrent votre imbécillité de classe, du petit raciste belge qui ne cesse de s’en prendre aux Grands Hommes qui font l’ Humanité.

      Pour vous, c’ est très bien de bombarder Cuba, avec des herbicides, des bombes bactériologiques, d’assassiner ses représentants diplomatiques dans les hotels, de descendre un avion civil avec équipe d’escrime cubaine, de mettre des bombes dans les hotels, sans parler du Blocus terroriste qui selon vous « n’explique pas tout » etc.. etc..,

      Vous laissez Mandela, vous haissez Kadhafi , les 2 plus grands hommes qui ont fait le plus pour ce peuple d’ Afrique, avec Fidel, 

      Ce que vous laissez de Fidel et donc de Cuba c’ est justement TOUT CE QUE VOUS NE VOULEZ PAS RECONNAÎTRE car votre misérable philosophie est celle du petit raciste qui se prend pour un grand philosophe avec SES PLAGIAS racistes.

      APPRENEZ À COMPRENDRE l’HISTOIRE qui est celle de la lutte des classes.

      Vous c’ est le soutien lâche, par la bande, des plus grands criminels de l’ histoire contemporaines.

      On croyait s’être débarrassé de vos criminelles interventions, hélas, vous ne respectez même pas vos paroles.

      Continuez de vomir vos dégueulis infectes et qu’ils puissent vous étrangler. Vous n’ avez pas fini de ravaler votre dépit de petit négationiste de la lutte des classes à laquelle vous participez comme un vulgaire larbin à petite cervelle du Grand Capital belge soumis à la botte de l’ Empire.

    • asterix asterix 14 août 22:34

       No comments !


    • Michel Maugis Michel Maugis 14 août 23:56

      @asterix

      Voilà les crimes que notre « filfosofe » ne peut accepter.

      Ils sont ceux-ci très bien décrits par Jen François BONALDI, qui comme chacun sait n’ a jamais vécu à Cuba, tout en étant le traducteur en français de Fidel.


    • fred.foyn fred.foyn 13 août 08:31

      Il reste un dictateur sanguinaire, même si aujourd’hui des « serpillières » se pressent pour venir le saluer à l’instar du président Français (non pas le fromage..quoiqu’il est aussi mauvais que ce fromage..)


      • fred.foyn fred.foyn 13 août 10:25

        @fred.foyn...Agora, le coin qui soutien les dictateurs et les collabos serpillières comme Zhollande.. ?


      • Alren Alren 13 août 11:25

        @fred.foyn

        Sommes-nous d’accord que le « dictateur sanguinaire » Castro n’a tué personne en dehors de son île ?

        Qu’il n’a pas lui, à la différence des USA équipés des terroristes qui ont commis des attentats à l’étranger ?

        DONC, c’est sur le peuple cubain qu’il aurait exercé sa dictature sanglante comme le dictateur argentin Videla qui a massacré au moins 30 000 de ses compatriotes.

        Une bonne partie des victimes de Videla ont été jetés à la mer, au large, du haut d’hélicoptères fournis par la France et les USA pour que les corps ne soient jamais retrouvés.

        Sinon, bien sûr il aurait fallu creuser de grandes fosses communes pour enterrer tous ces cadavres et, comme pour les victimes de Franco en Espagne, on retrouverait des charniers un peu partout aujourd’hui.

        Ne disposant pas d’hélicoptères pour se débarrasser des corps, où le dictateur sanguinaire Castro a-t-il enterré ces milliers de victimes à Cuba ?

        Il doit bien y avoir des riverains pour le savoir ...

        Nous attendons !


      • asterix asterix 13 août 11:54

        @Alren Videla, Fidel, Pinochet, Staline, Mao, Pol Pot, la dynastie nord-coréenne, même combat !
        Je vous conseille de lire TRILOGIE SALE à LA HAVANE de Pedro-Juan Gutiérez, collection 10/18 numéro 3453.
        Vous n’avez donc de considération que pour les victimes de régimes d’extrême-droite ? En lisant cet ouvrage, vous comprendrez ce que c’est que vivre, au propre comme au figuré, de manière animalière dans votre paradis socialiste. En fait et c’est tout simple : vous ne savez pas la chance que vous avez de vivre dans un monde d’opinion pluraliste. Ce droit est interdit à Cuba.
        POURQUOI ?


      • fred.foyn fred.foyn 13 août 11:57

        @Alren...Lamentable..vous défendez un assassin de son peuple en trouvant des excuses bidons ..c’est bien d’un gauchiste !


      • chantecler chantecler 13 août 12:08

        @fred.foyn
        Et le commentaire c’est bien d’un fasciste .
        Je ne perdrai pas mon temps à développer .
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Cuba


      • fred.foyn fred.foyn 13 août 12:42

        @chantecler....Agora est le rendez vous des bouffons qui soutiennent les assassins..La France qui vote pour des cons et des collabos..Vous êtes pitoyable dans votre tête vivement une révolution chez vous pour nettoyer ces écuries qui puent...


      • fred.foyn fred.foyn 13 août 15:34

        @chantecler...Site typique d’un dégénéré.. !


      • Alren Alren 13 août 16:23

        @asterix

        Videla, Fidel, Pinochet, Staline, Mao, Pol Pot, la dynastie nord-coréenne, même combat !

        Voilà ce qu’on appelle un bel amalgame !

        Je ne suis pas sûr que vous auriez dénoncé les régimes de Videla et Pinochet quand ces deux individus faisaient régner la terreur sur leur pays avec le soutien total, financier et technique des USA.

        Mais vous ne répondez pas à la question : Où sont les charniers de Castro  ???

        Par exemple on a retrouvé ceux de Pol Pot.

        Je vous conseille de lire TRILOGIE SALE à LA HAVANE de Pedro-Juan Gutiérez, collection 10/18 numéro 3453.

        La propagande capitaliste « OTAN » s’est déchaînée sur Cuba plus que sur tout autre pays. Quoi que maintenant, elle pilonne le Venezuela avec autant de rage !

        Il est vrai qu’avec l’embargo criminel des USA qui empêchent toujours leurs pays vassaux de commercer normalement avec ce pays haï, la situation des habitants était et demeure difficile, malgré le grand nombre et la qualité des médecins.

        (Situation difficile  : moins cependant que sous la dictature fasciste de Batista, quand Ernest Hemingway écrivait « le vieil homme et la mer » et que fleurissaient les bordels et le trafic de drogue aux mains de la mafia US !)

        Mais les touristes, dont des Français qui visitent actuellement l’île sont étonnés, nourris de cette propagande, de mesurer le soutien que les Cubains manifestent globalement au régime et la popularité de Fidel (comparable à celle d’un de Gaulle en 1944), qu’ils appellent tous par son prénom.

        Il y a clairement une solidarité patriotique contre un ennemi surpuissant, de la fierté et de la reconnaissance pour celui qui a résisté à cet ennemi, au-delà de toute considération politique.

        En fait et c’est tout simple : vous ne savez pas la chance que vous avez de vivre dans un monde d’opinion pluraliste.

        Euh  ! En France, en fait d’opinion pluraliste ... Savez-vous que les grands médias sont aux mains de super-riches qui exigent une propagande constante en leur faveur et un dénigrement systématique de la gauche (je parle de la vraie) et des syndicats ouvriers, au premier chef, la CGT ?

        Ce droit est interdit à Cuba.

        Ah ! C’est pas comme au Venezuela où les médias, y compris donc les chaînes radios et télé, sont aux mains des super-riches comme en France et se déchaînent contre le régime !

        En effet, à Cuba, il n’y a plus de rentiers qui détestent le peuple qui les nourrit et souhaiteraient une mainmise étrangère sur leur patrie. Voilà POURQUOI !


      • Alren Alren 13 août 16:25

        @fred.foyn

        Où sont les charniers de Castro  ???

        Au fait, monsieur l’Étatsunien, de quelle nationalité sont les gardiens-tortionnaires de Guantanamo ?


      • joletaxi 13 août 16:33

        @Alren

        par les moustaches de Staline, mais qui est cette vipère lubrique qui ose critiquer cet Eden ?
        Et que fait Maugis ?

        sinon, quel accomplissement
        sous Batista ,le cubain logeait dans un appart minable, et sa femme faisait la pute
        50 ans plus tard, oh merveille, il vit dans le même appart mais complètement déglingué, voit toujours les mêmes bagnoles US rafistolées, et sa fille fait la pute
        le communisme ... miraculeux


      • CN46400 CN46400 13 août 16:52

        @Alren

        Bien qu’ayant passé près d’une année en Chine (école de commerce), une de mes nièce est partie à Cuba, pour un mois, la peur au ventre. On lui avais bien conseillé les gites chez l’habitant mais elle n’a pas osé louer une voiture, Elles ont (elles étaient deux) fait tout Cuba en taxi pour finalement s’apercevoir que les préjugés abondamment propagés en France lui ont, finalement, coûté une fortune....


      • Alren Alren 13 août 17:11

        @joletaxi

        Si à Cuba les bagnoles sont rafistolées, c’est à cause de l’embargo US -qui concernait aussi les médicaments par parenthèse, comme en Irak contre Sadam Hussein- et la quasi impossibilité pour Cuba de vendre ses produits agricoles à l’étranger et recevoir des touristes US.

        Pour le reste de votre intervention : est-ce que ça vaut une réponse ?
        Les lecteurs apprécieront ...


      • asterix asterix 13 août 22:56

        @Alren

        A Cuba, on adore les blagues. En voici une !
        - Et alors Mamita, tout va bien ?
        - Oh oui, mon fils qui fait taxi m’aide beaucoup, c’est un brave garçon
        - Ah ? Et l’autre ?
        - Cet imbécile, ne m’en parlez pas, il est docteur...


      • sirocco sirocco 14 août 00:18

        @Alren

        « ...la quasi impossibilité pour Cuba de ... recevoir des touristes US. »

         
        Euh... pour ma part j’aimerais que cette impossibilité dure encore un peu. Parce que le jour où les Américains vont débarquer en masse à Cuba (c’est pour bientôt), c’en sera fini du charme indéniable que les autres touristes trouvent à cette île préservée de la gangrène yankee.

         
        Le meilleur coup de pouce que l’Histoire pourrait donner à Cuba n’est pas l’arrivée des touristes US mais l’abandon de l’embargo US qui frappe cette île depuis tant d’années. Espérons que Raul Castro saura résister à la sirène de l’arrivée des touristes US sans levée préalable de l’embargo.


      • CN46400 CN46400 14 août 06:48

        @sirocco
        Un peu d’économiie. Le principal gisement de touristes de la zone, est nord américain. Avec peu de frais de transport donc plus d’argent à dépenser sur place... A Cuba aussi, un et un çà fait deux ! Et l’arrivée des touristes US dépend donc de l’embargo, et des ...tarifs qui monteront alors.


      • Michel Maugis Michel Maugis 14 août 21:35

        @asterix


        Docteur, mais pas Pédophile !!!

      • Michel Maugis Michel Maugis 14 août 21:54

        @asterix

        « En fait et c’est tout simple : vous ne savez pas la chance que vous avez de vivre dans un monde d’opinion pluraliste. Ce droit est interdit à Cuba.
        POURQUOI ? »


        Parce que à Cuba il y a la liberté d’expression, et que ceux qui expriment l’ idée raciste que l’on a le droit d’exploiter les autres pour pouvoir devenir riche ne reçoivent, lors des élections populaires auxquels ils osent se présenter, QUASI ZÉO VOTE.

        Cela vous le savez, et ne pouvez le nier.


        dépiter, ils mendient l’aide terroriste US et de plusieurs pédophiles, et sont donc arrêtés selon les lois du pays.
        Les ordures médiatiques appelant ces crapules des prisonniers politiques.

        Vous êtes absolument incapable de citer un seul « prisonnier politique » à Cuba, ( en dehors de ceux à Guantanamo) avec les chefs d’accusations et les supposées réfutatations de ceux-ci par l’InMonde et « révolution » journaux bien connus pour les droits de l’ homme partout dans le nobnde, sauf dans la plus grande démocratie, celle des intouchables en Inde. bien sûr, celle des africains aussi qui crèvent de fain après le passage des ordure française et belges etc...


        Les Pédophiles sont aussi interdit à Cuba. Ils y sont expulsés.

        Pourquoi ? Pourtant vos en savez quelque chose !!

        Et cela vous le savez,Ce n’ est pas comme en France ou ils sont promu député à l’ assemblée européenne ou même maire d’une très grande ville.

        on reconnait un imbécile par le fait qu’il ne sait répondre aux mêmes questions connes qu’il pose.

      • asterix asterix 14 août 22:36

        No comments encore.


      • CN46400 CN46400 13 août 08:42

        « Dictateur sanguinaire » ? Cuba en 59 comptait 7 millions d’habitants, cinquante ans après, malgré de multiples émigrations, il en reste 11millions... « Sanguinaire » ne doit, sans doute pas, se traduire partout à l’identique....


        • sarcastelle 13 août 08:47

          @CN46400

          Excellente remarque et argument hautement pertinent. 
          Vous avez démontré qu’en quintuplant de population en soixante ans, l’Afrique n’a donc jamais eu le moindre régime sanguinaire. 


        • CN46400 CN46400 13 août 09:07

          @sarcastelle
          Vous avez peut-être raison. Si la démographie ne progresse plus à Cuba, c’est sans doute à cause des machettes, sanguinaires, de la fratrie Castro...


        • sarcastelle 13 août 09:39

          @CN46400

          C’est votre droit le plus strict d’être dépourvu de logique et d’en remettre une couche en guise de réplique. 

        • asterix asterix 13 août 11:30

          @CN46400, j’espère que vous n’oubliez pas dans votre admiration sans bornes, les milliers de Cubains sobrement exécutés ou envoyés sans procès en prison ou au travail forcé pour avoir osé dire non, tout un peuple obligé de voler pour survivre et encore moins les dizaines de milliers de balseros qu’il a envoyé, via ses hélicoptères, par le fond pour avoir commis le crime de vouloir quitter le paradis factice ( exemple le plus connu : l’affaire du petit Ellian ) . Les requins du golfe lui en sont très reconnaissants. Viva Fidel hasta la muerte !
          Et bien sûr, la réponse est : tout est de la faute de l’embargo américain.
          Tant de fusillés pour l’exemple vous sont reconnaissants de votre clairvoyance à sens unique.


        • Alren Alren 13 août 17:16

          @asterix
          les dizaines de milliers de balseros qu’il a envoyé, via ses hélicoptères, par le fond

          Quels hélicoptères ? Des russes ?
          Vous confondez évidemment avec Videla et l’Argentine !
          Vous savez, l’Argentine qui a accueilli tant de nazis après 1945 sous la dictature de Peron, dans le « cône » de l’Amérique latine ?


        • ticotico 13 août 20:25

          @CN46400
          Vous avez peut-être raison. Si la démographie ne progresse plus à Cuba, c’est sans doute à cause des machettes, sanguinaires, de la fratrie Castro...


          Plusieurs raisons à la stagnation de la population à Cuba : 
          - toujours et encore l’exode massif, qui s’est bizarrement accéléré depuis le début de la « normalisation » des relations avec les USA (peur de retomber au même statut qu’un simple Salvadorien, mexicain... alors qu’aujourd’hui les cubains ont plein d’avantages en atterrissant sur le sol américain) l’immense majorité de ces départs se fait par la voie légale...

          - comment continuer à faire des enfants quand on n’a plus la place où les mettre ? Les maisons ou 3 générations cohabitent dans un espace prévu pour moins que ça sont presque la règle, à Cuba on ne construit que des hôtels pour touristes, les maisons des cubains s’effondrent progressivement, les réparer étant puni par la loi (pénurie de matériaux = obligation de recours au marché noir = illégal).

          - Fidel est un virtuose de la dictature avec un minimum de violence apparente, ses prisons sont pleines (top mondial de la proportion de la population incarcérée - ex aequo avec les USA) de gens qui ont essayé de récupérer le minimum vital de façon illégale, juste histoire de faire comme tous les petits dirigeants qui se pavanent en voiture neuve et habitent de belles maisons. (rassurez-vous, eux aussi ont la trouille de se faire balancer et de perdre leurs petits avantages).

          Un moyen d’en savoir plus (c’est le manque d’information qui vous amène à mal appréhender le phénomène Castro) c’est par exemple, à défaut d’aller à Cuba, de regarder par exemple ce film 

          Il s’agit de « Retour à Ithaque », de Laurent Cantet, mais qui est surtout l’oeuvre de Leonardo Padura, un auteur qui a pas mal contribué à décrire l’île dans ses divers bouquins.

        • CN46400 CN46400 13 août 20:59

          @ticotico
          J’en suis resté au « poète paralytique », Valladares je crois, sorti de prison et ramené, de La Havanne, dans l’avion de Mme Mitterand par charité chrétienne. Il est descendu de l’avion sans les cannes et n’a publié aucun poème. C’était un ex sbire de Batista, et pas vraiment un poète bien que dans certains commissariats on peut en rencontrer....mais celui là non.
           Du coup je tâte longuement la camelote anti-castriste avant de la charger, j’aime pas la fausse monnaie...Je pense que tu manque encore un peu de prudence toi aussi, ou d’expérience peut-être.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès