Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Fillon tel un Erdogan à la française : en marche vers le passé (...)

Fillon tel un Erdogan à la française : en marche vers le passé !

Nous n’avons pas vu apparaître François Fillon et pourtant il est présent dans les primaires avec 16 points d’avance sur Alain Juppé, longtemps favori chez les Républicains et le Centre. Nous n’avons pas vu aussi quel était le programme de Fillon et quand je dis nous, je parle au nom de ceux qui n’ont pas étudié avec attention les intentions des candidats et qui du reste ont suivi de loin ce scrutin. Par contre, la plupart des électeurs de Fillon ayant fait basculer le scrutin savaient ce que propose Fillon. Et comme la prochaine étape devient très sérieuse, il serait bon de nous intéresser de près à ce candidat qui risque de diriger le pays entre 2017 et 2022 dans un contexte social et international assez tendu.

J’avoue ne pas trop comprendre le positionnement de Fillon sauf en le recadrant dans une perspective historique. Le passé nous éclaire et montre que des hommes d’Etat peuvent évoluer de revirement en positionnement selon les changements historiques de grande envergure. On connaît le Mitterrand adhérent aux Croix de feu puis adoubé par Pétain pour ensuite devenir un ministre sévère et droitier pendant la quatrième république et enfin emprunter le vent des mouvements sociaux après 68 et permettre à la gauche d’accéder au pouvoir après plus de 20 ans de gouvernement entre droite et centre depuis la naissance de la cinquième république en 1958.

Justement, en 1958, Fillon avait 4 ans, comme Erdogan. Fillon a vécu l’expérience de ceux que j’appelle les frangins de mai 68, ceux qui enfants ont salué les copains en écoutant la musique yéyé et désinvolte sans comprendre ce qui se tramait en France et dans le monde et qui ont fini leur formation de jeunesse dans le sillage des babas cools et des rêveries utopiques. En 1973, les uns fumaient des joints et écoutaient les Pink Floyd en refaisant le monde sous le regard d’un poster de Che Guevara, alors que d’autres comme Fillon étaient rigoureux, sérieux déjà vieux, respectueux des valeurs et fréquentaient les scouts. Les frangins de mai, c’est aussi la génération Hollande et Sarkozy et de tous ceux qui sont nés entre 1953 et 1960. Ensuite, la bof génération est arrivée avec l’un de ses représentants copieusement traité de petit merdeux par le professeur Choron sur un plateau télé aussi enfumé qu’animé, avec parfois des cendriers volants et Polac un peu dépassé par la tournure des événements.

Fillon fréquentait les scouts, en cette époque d’émancipation des mœurs de Paris à Munich et d’Istanbul à Kaboul. Erdogan fréquentait à la même époque une école traditionaliste qui formait des imams. Pendant que Fillon assistait aux messes catholiques, Erdogan récitait des prières et à 16 ans il remplaçait parfois l’imam pour célébrer des naissances ou pleurer les morts lors d’obsèques religieuses. Ensuite, Erdogan et Fillon se sont adaptés comme des caméléons de la politique aux tendances oscillant en libéralisme, modernisme et une gouvernance sérieuse. Fillon a été gaulliste, balladurien, chiraquien, sarkzozien puis est devenu lui-même, austère catho conservateur dans les mœurs et brutal pour le monde du travail. Erdogan a suivi un parcours similaire. Pour devenir lui-même, un autocrate néo-ottoman étriqué dans un islam d’une autre époque et forcené dans les grandes œuvres technocratiques. Prestige oblige, mégalopathie évidemment !

Retour vers le passé. 1980, l’époque des révolutions ultralibérales parfois qualifiées de conservatrices. Reagan et Thatcher. Et maintenant, Fillon présenté en homme d’acier après la dame de fer. C’est je pense une comparaison qui nous égare. Le contexte n’est pas le même. En 1980, l’Occident était encore sur une pente de croissance économique avec un dynamisme industriel finissant mais passant le relais à un dynamisme financier et administratif. En 2016, les pays sont fragilisés par une crise sociale alimentée par la crise financière et une paupérisation galopante. Ce qui se passe depuis les années 2000, aux USA, en Allemagne, en Russie, en France, en Turquie et dans bien d’autres pays de culture chrétienne ou islamique, c’est une réaction conservatrice. On parle de populisme et c’est bien avec cette formule que l’opinion publique est copieusement enfumée.

Trump aux States, Marine le Pen en France, le Brexit au Royaume-Uni et quelques autres mouvances nationalistes, font les choux gras d’analystes peu rigoureux nous présentant ces phénomènes électoraux comme la revanche des peuples sur les élites, avec le peuple composé par exemple des petits blancs de la classe moyenne américaine. L’interprétation est hélas erronée car ces phénomènes politiques sont non seulement inscrits dans une réaction conservatrice mais aussi pilotés à des degrés divers par une classe bourgeoise traditionaliste, assez aisée et plutôt brutale. Un phénomène similaire s’est produit dans des pays de tradition islamique. La Turquie de Erdogan étant un exemple édifiant et visible. Ce que l’on sait moins, c’est que par exemple en Egypte, le renforcement des traditions islamiques n’est pas seulement porté par les Frères musulmans et les populations défavorisées. Une classe bourgeoise et aisée porte avec elle la réaction conservatrice et le retour aux traditions. Le processus s’est bien développé depuis l’an 2000. Il s’est produit aux Etats-Unis sous GW Bush.

François Fillon est en partie un frère catholique comme il y a des frères musulmans en Orient. Il incarne les valeurs d’une droite traditionnelle, bourgeoise, aisée et souvent emprunte d’une brutalité envers ceux qu’elle considère comme des pauvres fainéants et assistés. Fillon est le produit d’une tendance historique qui a son pendant oriental en Turquie avec l’islam rigoriste et autoritaire de Erdogan. Les pays industrialisés et financiarisés ont raté la marche vers un avenir pénétré de lumières et d’aspirations spirituelles. Le monde s’est ouvert avec les technologies mais une frange notable de la population s’est rétrécie en esprit, à l’instar de ce qui s’est passé dans les années 1930. Les funestes jeux de pouvoir se sont libérés en 2017.

Maintenant, aux électeurs de jouer en connaissance de cause. Il va de soi qu’un chrétien progressiste et libéral de gauche ne peut être qu’en en désaccord avec Fillon, sauf au niveau du positionnement à l’égard de la Russie. Cela dit, je ne suis pas certain de la sincérité de Fillon en ce domaine. Est-ce une admiration pour le personnage de Poutine ou bien une réelle réflexion sur la stratégie de rapprochement pour lutter contre l’Islam totalitaire ? Combattre le totalitarisme dans le monde est une chose, installer un autoritarisme en son propre pays est une autre chose. Fillon représente la promesse d’une société funeste et clivée. Il est vital de l’éjecter, dimanche prochain si possible, sinon en 2017, ce qui est plus difficile mais pas impossible si les paroles et les volontés se libèrent. A bon entendeur !


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 23 novembre 09:54

    Merci pour cet éclairage.


    Les cathos dont Frigide Barjot représente la figure de proue ont senti des ailes leur pousser avec la « manif pour tous », alors que les militants progressiste se sont recroquevillés dans leurs coquilles, honteux du spectacle offert par Mimolette.
    Le résultat risque en effet d’être apocalyptique et François III (les deux premiers étant respectivement pape et président) pourrait bien être sacré roi des brebis retrouvées par la pugnacité du clergé que l’on croyait disparu mais restait tapi dans l’ombre.

    La nature ayant horreur du vide, les cathos occupent le terrain.


    • Clocel Clocel 23 novembre 10:04

      Il est fascinant d’observer que la France applique toujours les bonnes vieilles recettes qui ont prouvé leur parfaite inanité chez les pionniers libéraux.

      Conséquences d’un cerveau collectif en panne...


      • V_Parlier V_Parlier 23 novembre 20:02

        @Clocel
        Tant que c’est UE-compatible et pro-libre-échange, c’est néolibéral, que ça en porte le nom ou pas. Inutile de discuter ensuite de l’eurobéat à choisir. Ce sera de préférence le moins guerrier à l’étranger et le moins racoleur de minorités revendicatrices sur le territoire. Aucun système s’éloignant même de peu du libéralisme n’a pu exister sans protectionnisme économique.


      • leypanou 23 novembre 10:09

        Cela dit, je ne suis pas certain de la sincérité de Fillon en ce domaine. Est-ce une admiration pour le personnage de Poutine ou bien une réelle réflexion sur la stratégie de rapprochement pour lutter contre l’Islam totalitaire ? : l’auteur, je partage votre doute, mais si je rajoute une troisième raison, qui est l’opportunisme, caractère assez courant chez les politiciens.


        • Jelena Jelena 23 novembre 10:15

          Si Fillon = Erdogan, cela veut donc dire qu’il va organiser des purges afin de « désaméricanisé » la France ? Hmmm... Décidément, il me plait bien ce Fillon. ^^


          • njama njama 23 novembre 12:44

            @Jelena

             smiley smiley smiley


          • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 23 novembre 10:54
            Tas raison Dudu, il faut appliquer le principe de précaution :

            Dimanche, à la sortie de la messe on fait une grande rafle et on fusille tous les scouts smiley

            Mon pauvre ami, parmi les nombreuses inepties que tu as écrites sur ce site, celle-là mérite le pompon, tu viens d’inventer la variante pignouf quantique du point Godwin smiley



            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 novembre 10:55

              L’auteur regarde dans le rétroviseur, mais pas au bon endroit... C’est du côté de l’ Europe qu’il faut regarder pour comprendre que rien ne différencie les candidats, qu’ils soient de Droite, de Gauche ou d’ailleurs...


              D’abord regarder du côté du Traité de Maastricht 1992, qui introduit l’ Union européenne, la zone euro et l’OTAN. Puis celui de Lisbonne.
              En mixant tous les Traités depuis le Traité de Rome, cela a donné le TFUE, le Traité de fonctionnement de l’ UE.

              ** Le TFUE, c’est l’introduction des 4 libertés de la mondialisation :
              liberté de circulation des capitaux, des marchandises, des hommes et des services.

              ** L’OTAN a servi a soumettre la Défense et la politique étrangère aux intérêts géopolitiques des USA.

              ** L’euro a servi à enlever aux Gouvernements la possibilité de dévaluer et de mener des politiques keynésiennes. C’est la BCE qui gère la monnaie, elle est totalement indépendante des Etats, mais aussi des citoyens. Le but de l’euro est réactionnaire : en finir avec les acquis sociaux et les Etats Providence.

              ** L’UE a permis d’enlever aux Etats tous les droits régaliens au profit de la Commission européenne. Les compétences dites « exclusives ou partagées ».. sont exclusivement du ressort de la Commission.

              Quant aux « compétences d’appui », elles s’appuient .... sur les Traités européens. Il reste aux Présidents de la République, les questions sociétales... et le droit de choisir la couleur des rideaux... !! Tout ce barnum est juste destiné à faire croire qu’ils ont des pouvoirs, alors qu’ils ne décident plus de rien d’important.


              • JL JL 23 novembre 11:18
                 Les promesses des politiciens c’est comme le rêve : il y a le contenu explicite et le contenu latent.
                 
                 Le contenu explicite, c’est le positionnement public du candidat en vue de s’attirer le maximum de suffrages par rapport à ses concurrents.
                 
                 Le contenu latent, c’est bien sûr ce qu’il fera s’il est élu. Bien malin celui qui peut deviner le contenu latent au vu des promesses électorales.
                 
                 Le contenu latent c’est la posture ; le contenu explicite c’est l’imposture.
                 
                 Tiens, par exemple aujourd’hui, regardez Trump.

                • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 23 novembre 11:37

                  @JL

                  Pour connaitre le « contenu latent », il faudrait être au courant des véritables intentions de l’« état profond » ( Banquiers, industriels, CRIF, Francmacs, le Siècle, Young Leaders,). Mais il est clair, comme vous l’expliquez clairement, que ce contenu est le même pour tous les candidats républicains qui présentent un show pour évaluer l’applaudimètre avant le vrai match, comme le PS présentera son show début 2017.

                • JL JL 23 novembre 12:08

                  @Jeussey de Sourcesûre
                   

                   en effet, contrairement au principe de plaisir qui imprègne le contenu explicite, le contenu latent est conforme au principe de réalité, et de fait, est quasiment identique d’un candidat à l’autre.

                • JL JL 24 novembre 08:50

                  Je crois qu’on parle non pas de contenu explicite du rêve par opposition au contenu latent, mais de contenu manifeste. 


                • Trelawney Trelawney 24 novembre 15:54

                  @JL
                  Le contenu latent, c’est bien sûr ce qu’il fera s’il est élu. Bien malin celui qui peut deviner le contenu latent au vu des promesses électorales.

                  En guise de promesses électorales, il nous annonce :
                  Retraite à 65 ans
                  Retour aux 39 heures payés 37 pour les fonctionnaire et limite légale à 48 heures dans le privé.
                  50 milliards d’économie dans les dépenses de l’état (bonjour la croissance)
                  500 000 fonctionnaires en moins soit 100 000 par an.
                  Par contre il ne promet rien pour le retour à l’emploi.

                  Quel est le candidat qui a réussit à s’attirer les suffrages avec des promesses pareil ?

                  J’en connais un il n’y a pas si longtemps qui a dit « mon ennemi c’est la finance ». Lui ne le dit pas.

                • JL JL 24 novembre 15:58

                  @Trelawney
                   

                   ’’Quel est le candidat qui a réussit à s’attirer les suffrages avec des promesses pareil ?’’
                   
                   Plutôt que cette question, je vous pose cette autre : Qui sont ces électeurs qui ont ont donné leurs suffrages à des promesses pareilles ?
                   
                   Est-ce que vous voyez la différence ?

                • alinea alinea 23 novembre 11:42

                  « Les funestes jeux de pouvoir se sont libérés en 2017 » ; voilà une phrase que personne ne peut comprendre !
                  Je pense que c’est, justement, en 2017 qu’il faut éjecter Fillon ; dimanche prochain, la droite fait ce qu’elle veut mais en avril prochain, Juppé, pour je ne sais quelles raisons obscures, risque bien d’attirer quelques votes utiles (! !), il n’est qu’à voir comme soudain la gauche molle n’en a que pour lui ! Comme il a semblé évident à tous qu’il gouvernerait l’an prochain. À mes yeux, il est plus funeste encore ! non pas dans son programme qui est le même, mais dans sa personnalité, louvoyante, hypocrite à souhait. Il vaut toujours mieux avoir affaire à une droiture qui nous blesse qu’à une mollesse qui nous anesthésie.
                  Je sais, je sais qu’il est aimé à Bordeaux !!


                  • njama njama 23 novembre 11:55

                    @alinea

                    il n’est qu’à voir comme soudain la gauche molle n’en a que pour lui !

                    très juste ! quel croustillant spectacle ...
                    un front républicain du PS contre le candidat trublion Fillon ?
                    à moins que ce ne soit son programme de politique étrangère qui les fait flipper ? smiley


                  • alinea alinea 23 novembre 12:03

                    @njama
                    je le crois !! et puis Fiillon ne prendra personne de la gauche molle dans son gouvernement !
                    Bon cela n’ôte pas ma position de citoyenne lambda qui ne veut ni l’un ni l’autre, mais le danger est pour dans quelques mois ; je ne participerai d’aucune manière à l’avènement de l’un ou de l’autre, je n’aime pas me rendre utile !! mais en attendant, on peut causer !


                  • njama njama 23 novembre 12:34

                    @alinea

                    Je suis dans la même dilemme, faute d’alternatives, mais à choisir entre les deux, je penche vers Fillon, car en matière de politique étrangère, au-delà de la question syrienne qui me tient très à cœur, au delà de la politique désastreuse de Sarkozy-Juppé poursuivie par Hollande-Fabius-Ayrault, c’est aussi tout une histoire de nouveaux partenariats qui ne dépendraient plus de l’humeur sectaire de Washington qui nous impose l’option d’un monde unipolaire, d’une mondialisation taillée en fonction de leurs intérêts ...
                    La différence essentielle entre Fillon et Juppé est là, sortir de cette vassalisation, et les conséquences sont très importantes au plan politique, au plan mondial, car même si la conjoncture de l’économie française est malade aujourd’hui, la France reste malgré tout une grande puissance au monde. Fillon mise aussi là-dessus ...
                    S’il doit être élu, espérons qu’il ne s’entoure pas de trop de Young Leaders

                    Il vaut toujours mieux avoir affaire à une droiture qui nous blesse qu’à une mollesse qui nous anesthésie.
                    bien d’accord, au risque d’en chier quelques temps, et si cette option d’une droite libérale dure ne marche pas (laissons lui sa chance si nous en sommes réduits à cela) c’en sera fait une fois pour toute de cette doxa économique libérale si elle nous mène droit dans le mur.


                  • alinea alinea 23 novembre 12:58

                    @njama
                    C’est ce que je pense aussi ! mais tout cela est une question de caractère, il y a des gens qui préfèrent les agonies à rallonge, les adieux qui n’en finissent pas, les tergiversations sans fin ; je préfère marcher sur un sol dur que dans les sables mouvants aussi, je pense, que Fillon plutôt que Le Pen , peut apporter un réveil, un sursaut populaire national ! Le Pen, on en comprend bien les bases politiques , mais elle clive la population ; Fillon, a priori, non !
                    Parce qu’il y a la politique extérieure, et si nous ne la devançons pas, voir notre adaptation à celle-ci, et puis la politique intérieure ; c’est pas rien. Hors Mélenchon elle sera de toutes façons abjecte pour le peuple, et, avec Mélenchon, la pression extérieure fera que ce ne sera pas tous les jours une partie de plaisir. Mais quand on est acteur, la difficulté active le dynamisme ; quand on est passif, c’est la violence souvent stérile qui pointe !


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 novembre 09:14

                    @njama
                    sortir de la vassalisation ? Mais aucun candidat de gauche ni de droite ne propose de sortir de l’ UE ni de l’ OTAN !


                  • Trelawney Trelawney 24 novembre 15:59

                    @alinea
                    Je pense que c’est, justement, en 2017 qu’il faut éjecter Fillon ; dimanche prochain, la droite fait ce qu’elle veut mais en avril prochain, Juppé, pour je ne sais quelles raisons obscures, risque bien d’attirer quelques votes utiles (! !),


                    Pour quelques raisons obscures, je pense qu’en avril, Juppé sera à Venise mais pas en campagne électorale. Quant à la gauche qui se réveille contre Fillon, c’est plutôt les fonctionnaires (de gauche) ayant peur des 500 000 qui font le forcing. Lorsqu’on vous dit que dans ce pays c’est « chacun ma gueule » ce n’est pas une galéjade.

                  • njama njama 23 novembre 11:50

                    très drôle avec cette primaire on découvre, sorti d’on ne sait quel chapeau, un Fillon subitement catholique  !!!
                    mais qui donc en parlait ainsi avant ?

                    Fillon, une grenouille de bénitier ? une figure de proue qui rendra hommage à Jeanne d’Arc ? un futur chanoine de Latran ? un chevalier de Malte ?

                    Vous n’en rajoutez pas un peu beaucoup Bernard Dugué sur ce coup-là ? ça vire un peu dans l’attaque ad hominem !
                    Hormis que n’importe qui voit au premier coup d’oeil que Fillon est de bonne famille, qu’il est bien éduqué, très diplomate dans ses attitudes, fort propre sur lui et que c’est pas un prolo ... vous virez dans la caricature en exhumant qu’il était scout dans sa jeunesse, ce qui à l’époque était très tendance dans la bourgeoisie de province surtout.
                    Fillon est excessivement discret sur sa vie privée (pas comme son ex-patron bling-bling), je n’ai pas souvenir qu’il a étalé un jour sa vie privée dans un média, pas plus qu’il n’avait viré comme son patron Bismuth dans le débat identitaire
                    Fillon représente la promesse d’une société funeste et clivée  ???

                    Fillon certainement une vraie droite dure au plan économique, mais je ne crois pas qu’il donnera du grain à moudre au communautarisme.


                    • njama njama 23 novembre 12:11

                      Pour un peu Bernard Dugué nous aurait sorti que Fillon était un membre de l’Opus Dei
                       smiley


                      • Pyrathome Pyrathome 23 novembre 12:23

                        ce candidat qui risque de diriger le pays entre 2017 et 2022
                        .
                        Non, pas du tout, il ne sera même pas au deuxième tour, pas plus que le Micron ou le candidat « PS »....Vous allez avoir des surprises, des grosses surprises même....


                        • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 23 novembre 12:33
                          Des grosses surprises ?

                          Un petit homme vert au second tour ?

                        • Tall Tall 23 novembre 12:45

                          Mélenchon - Le Pen


                        • sampiero sampiero 23 novembre 12:47

                          @Pyrathome.


                          Je croit que tu a raison. Une casse sociale jamais vue de cette ampleur....qui va voter pour ça ? il faut être fou !!

                          Ce sont les abstentionnistes qui désormais vont se dire qu’ils est temps de ne plus laisser les autres décider à leur place de leur avenir. Ils sont 24 millions !!

                          La vraie gauche à laquelle doit s’associer l’immense majorité des gens qui vont morfler si la droite est élue, que ce soit UMP, FN ou les Macrons et autres Montebourg, a intérêt à vite se décider à trouver leur candidat et lancer la campagne.

                          Les chances de gagner sont immenses !

                          Je suis étonné du silence radio des syndicats !!! Leur interdit t-on l’antenne ?

                        • alinea alinea 23 novembre 13:04

                          @sampiero
                          Ils n’ont jamais été 24 millions aux présidentielles sampiero !! les présidentielles, c’est l’élection du roi, ça intéresse même la ménagère de cinquante ans, c’est dire ! smiley


                        • sampiero sampiero 23 novembre 13:08

                          @alinea


                          50% c’était aux dernières régionales.

                          Ils ont été 12 millions au 2° tour de 2012. Ça fait du monde quand même non ? smiley

                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 novembre 09:17

                          @sampiero
                          Mélenchon a toutes ses chances ! Et plus vite il arrive au pouvoir, plus vite les Français verront qu’il n’est qu’un autre Tsipras, qui lui aussi, avait un super programme en 2012 !


                        • rocla+ rocla+ 23 novembre 12:39

                          Spiderman  le héros pyrathomique ... smiley


                          • Pyrathome Pyrathome 23 novembre 14:18

                            @raclur+
                            rocla, le zéro antinomique... smiley
                            Tu vas pouvoir te laver le fondement avec ton pote François Fion... smiley smiley


                          • njama njama 23 novembre 12:42

                            @ Bernard Dugué

                            Si vous avez des idées sur comment sortir de l’€uro car Jacques Sapir en tant qu’économiste ce n’est pas son problème qui est celui de la politique de comment faire, car là serait la clé de la réussite. Je crois comme il l’explique que ce serait jouable à condition de sortir de l’€uro ; MAIS ce n’est ni dans le programme de Juppé, ni dans celui de Fillon qui lui est jumeau ; voir son article :

                            « François Fillon, de Gaulle et Jean Monnet »

                            Graphique 1 : Le chômage et la politique de François Fillon (nombre de demandeurs d’emploi des catégories A, B et D de la Dares)

                            « L’autre solution, qui serait non seulement incontestablement moins coûteuse, mais aussi dont la garantie de succès est considérablement plus élevée, consisterait à sortir de l’Euro, à laisser le « nouveau » Franc se déprécier d’environ 10% tandis que l’Euro allemand (et plus certainement encore le DM, car une sortie de la France ferait exploser la zone Euro) se réapprécierait d’environ 20%. Cette solution est en réalité la seule qui permette à la fois de résorber une partie du chômage de masse que nous connaissons (entre 1,5 et 2,0 millions à court terme), et de rééquilibrer nos comptes sociaux (moins de chômage signifiant plus de cotisations et moins de prestations) mais aussi nos comptes publics. »

                            http://arretsurinfo.ch/francois-fillon-de-gaulle-et-jean-monnet/


                            • Pyrathome Pyrathome 23 novembre 14:07

                              @njama
                              Je crois comme il l’explique que ce serait jouable à condition de sortir de l’€uro ; MAIS ce n’est ni dans le programme de Juppé, ni dans celui de Fillon qui lui est jumeau ; voir son article :

                              « François Fillon, de Gaulle et Jean Monnet »

                              .

                              Et comme par hasard, les pays d’Europe qui s’en sortent le mieux ne sont pas dans l’Euro :

                              http://www.economiematin.fr/news-union-europeenne-pays-membres-zone-euro

                              Pourquoi ? Parce que l’euro est un carcan, un piège, une prison qui dicte aux pays ce qu’ils doivent faire ou ne pas faire, on appelle cela du totalitarisme financier qui piétine allègrement tout vote référendaire qui ne serait pas en leur faveur à grand coup de propagande outrancière merdiatique et mensongère.....
                              Quelqu’un ose t-il encore appeler ça une « démocratie » ?


                            • Trelawney Trelawney 24 novembre 16:05

                              @Pyrathome
                              Et comme par hasard, les pays d’Europe qui s’en sortent le mieux ne sont pas dans l’Euro

                              Et l’Allemagne, l’Autriche, Les Pays Bas, la Finlande, le Luxembourg, c’est quoi ?

                            • sampiero sampiero 23 novembre 12:59

                              sacré commerçants ces UMP !! ils savent compter !!


                              5 millions de votants au 1er tour des primaires+5 millions au deuxième à 2 euros, , ça fait 20 millions d’euros !! C’est énorme !!

                              Mais le résultat dépasse tout ! le must : enlever à 80% des français l’envie mortelle de voter à droite.

                              Et oui, la droite capitaliste, ce sont les belles choses que fillon et juppé s’envoyent à la figure. 
                              Et on peut les croire, ils en font partie !!

                              Quand on disait la même chose à gauche, on se faisait traiter de gauchiasses par les mal-voyants-comprenants !! maintenant la droite montre au peuple ce qu’est une politique de droite ! on peut les croire

                              Et si le peuple n’a pas compris cette fois..................

                              Ça vaut le coup pour ça de payer 20 millions ! smiley

                              • Pyrathome Pyrathome 23 novembre 13:45

                                @sampiero
                                Oui, personne ne s’est offusqué de cela, le comble, faire payer les « ploucs et autres péquenauds » afin d’aller veauter pour 7 salopards, sont vraiment trop cons les gens.....
                                Vraiment constitutionnel cette saloperie ??? j’ai des très gros doutes.....
                                De plus pour renflouer un parti en totale faillite :
                                 http://www.lefigaro.fr/politique/2014/07/08/01002-20140708ARTFIG00417-l-ump-au-bord-de-la-faillite.php
                                Les mêmes qui se prévalent de faire des « économies » mais incapables de gérer leur secte, vous m’en direz tant....Bismuth, Fillon, Juppé, Copé...etc... pas au courant paraît-il ? sont bons pour une structure Alzheimer ou en EPAD....
                                CRÉDIBILITÉ=ZÉRO POINTÉ
                                Iil y a encore des crétins pour croire à la mouche qui pète ?? MDR..... smiley


                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 novembre 09:27

                                @sampiero
                                Comme les finances de l’ UMP ont un trou de 80 millions d’euros, l’ UMP reste tributaire des banques qui assurent sa survie... La vie politique, c’est simple comme un sourire de banquier... !!
                                Quand un Parti politique est endetté, ce sont les banques qui décident de sa politique.


                                Trump a des entreprises avec des emprunts qui dépendent des banques.
                                L’UMP dépend des banques.
                                Il suffit que les banquiers ferment le robinet du crédit...

                              • Trelawney Trelawney 24 novembre 16:07

                                @Fifi Brind_acier
                                Comme l’UMP n’existe plus, (au cas où vous ne l’auriez pas remarqué c’est le LR) elle n’a plus a payer ses créanciers


                              • L'enfoiré L’enfoiré 23 novembre 14:16

                                Je n’interviens pas souvent quand il s’agit d’élections françaises.

                                Je dirais que d’après ce que j’ai pu lire, l’analogie avec Herr Dog An me parait bonne.
                                Alors,serait-ce une nouvelle tornade blanche ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès