Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > FN, on l’adore tous au fond ! L’électeur un peu (...)

FN, on l’adore tous au fond ! L’électeur un peu moins...

Pas une semaine, pas un jour, pas un débat, sans que le FN soit la distraction de nos téléviseurs. Il faut croire que l'on n'a jamais autant aimé le parti d'un(e) Le Pen. De gauche à droite, aussi bien au Parti Socialiste qu'à l'UMP. Et le citoyen, l'électeur dans tout ça ?

Les grands titres de la presse semblent faussement s'étonner de ce succès. Et ce, malgré, tous les sondages publiés sur la popularité du FN. Ces derniers, ne cherchent qu'à vendre leurs enquêtes en simplifiant et déformant les résultats. Très vendeurs pour la presse, celle-ci reprend telle quelle la synthèse, sans creuser sur le sérieux de l'enquête d'opinion, et sans examiner la dizaine de pages du dossier.

La classe médiatique joue avec les sondages. Donc, on crée du débat sur une valeur très subjective qu'est la cote de popularité du Front National. Un Front National qui serait, selon un institut, le 1er parti de France. Et voilà que le PS et l'UMP s'amusent sur les plateaux télés. L'UMP va dénoncer les fausses promesses du PS, et qui serait donc le seul responsable de la montée du mouvement de Marine Le Pen. Le PS, quant à lui, condamne l'UMP qui serait, elle aussi, la seule responsable de cette popularisation. Ping-Pong. L'arbitre : l'ancien chevènementiste, bonne tête, posé, sûr de lui, l'incarnation d'une nouvelle génération de cadres politiques, Florian Philippot, du Front National. Et tout cela fait les choux gras des médias. Une partie de tennis de table inlassable, souvent amusante puisqu'elle est une répétition sans fin de petits coups bas. Evidemment, la cantonale partielle à Brignoles, avec la victoire d'un candidat Front National face à l'UMP, continue d'alimenter les mêmes sondages, les mêmes débats et les mêmes analyses peu fines. Un exemple : après cette petite victoire du FN à Brignoles, le PS considérait toujours par la voix de son Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, un et seul responsable : "l'UMP". L'UMP qui n'aurait pas "levé le petit doigt pour défendre leur candidate. (...)Il ne faut pas qu'ils s'étonnent ainsi qu'une partie de leurs électeurs les fuient pour aller directement" vers le FN, dixit Jean-Marc Ayrault. Bref, aucune autocritique, alors que la candidate socialiste à cette cantonale, rappelons-le, a été éliminée dès le 1er tour. Pis, Jean-Marc Ayrault s'est même réjoui que le taux de participation pour le deuxième tour soit aussi élevé, et cela grâce au front républicain mené par le PS. On rigole à peine... Le FN a pratiquement doublé ses voix entre le 1er et le 2e tour. Le Premier ministre poursuit : "les socialistes ont pris leurs responsabilités et ne céderont jamais face au Front national et la tromperie qu'il représente à l'égard des Français." Sauf que sur ce terrain-là, le PS devrait d'abord balayer devant sa porte. Si l'anti-sarkozysme, et les promesses de lutter contre la finance, de réorienter la politique européenne, de "changer maintenant" a fonctionné pour faire élire François Hollande à la présidence, les Français ne sont pas dupes. Sauf que des Gérard Filoche dans les instances du parti, il en manque certainement. Gérard Filoche, c'est ce petit militant de terrain, âgé de 67 ans, qui s'était ému aux larmes après l'affaire Cahuzac. Ce socialiste qui criait de tout son coeur que le politique devrait retrouver ses convictions, ce pour quoi il était élu : c'est à dire servir l'intérêt général.

Mais si, une certaines classe médiatico-politique arrêtait la vision à court terme d'élections, peut-être que l'on barrerait la route au désenchentement politique et de la montée des partis extrémistes. Le porte-parole de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde, a affirmé quelque chose d'assez juste : le Parti Socialiste devrait arrêter, à chaque débat, le raccourci simpliste que l'UMP = FN. Car, drôle de paradoxe à Brignoles : le PS a appelé à voter UMP à la cantonale partielle au 2e tour, car l'UMP reste un parti républicain. Si une certaine classe politico-médiatique arrêtait de vulgariser à outrance et de jouer sur les peurs, à considérer que la seule alternative possible à l'UMP et le PS est le FN, comme s'en amuse Franz Olivier-Giesbert d'ailleurs. Si les débats pouvaient dépasser le thème "Le FN peut-il l'emporter ?", "Le FN est-il un parti d'extrême droite", "Le FN peut-il être la 1re force à droite", "le FN...", etc. Si, finalement, on s'intéressait au citoyen, à l'électeur. Si on s'intéressait aux 20 milliards que la France pourrait retrouver si elle avait le courage de lutter contre la grande fraude fiscale, si on s'intéressait à la place de la France dans le monde, si on s'intéressait à des politiques économiques alternatives face à l'échec de nos actions depuis 30 ans, si l'on s'intéressait concrètement aux problèmes... Mais c'est trop compliqué à gérer dans un sujet de 1minute 10 sur BFM TV, I—Télé, LCI, etc. Et certains cadres politiques préfèrent s'amuser avec d'autres questions dans les débats.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • mario mario 14 octobre 2013 18:48

    Brignoles ? une petite secouse, disons du 12 volt . les abrutis de l’ UMPS attendent 2014 et le 440 volt continue ......soit, la mort assurée ! 

    le plus grand danger dans les élections a venir, ce n’est pas ceux qui voteront FN. mais tous ceux qui ont déjà préparés leurs cannes a peche ! c’est tres clair !

     

     


    • mario mario 14 octobre 2013 23:37

      Abstention ?
      Piège à cons. ?

      a oui, jai oublié le front républicain ..... avec tous ces fronts, mieux prévoir un casque !

       


    • non667 14 octobre 2013 20:45


      « Le FN est-il un parti d’extrême droite »,

      extrème droite et un qualificatif donné par les propagandistes mondialistes d’extrême capitalistes (N.O.M. ) qui n’ose pas l’attaquer sur sa vrai nature qui est fn = nationaliste = patriote =les français d’abord 

      d’autre part il se revendique ni droite- ni gauche - français d’abord
      maintenant mettre dans le même sac /complice l’épicier du coin défendu par le fn et son ennemi tueur la grande distribution ? c’est être un gogo et finalement valet du N.O.M.......
      le fn est au centre droit à gauche du ps mondialo-libero-capitaliste ! même les ouvriers sous la propagande gauchiste s’en aperçoivent et votent fn !
      et oui ! toutes les voix qui dépassent les 0, 5 % d’avant 1981 viennent de la gauche ouvrière( c’est mon cas ainsi que quelques camarades de travail de + en + nombreux


      • franck milo franck milo 14 octobre 2013 22:16

        @Non667
        « le fn est au centre droit à gauche du ps mondialo-libero-capitaliste »
        soit :
        - vous êtes dyslexique, alors consultez.
        - plutot que de répeter bêtement, réflechissez avant d’écrire.

        vous etes apparemment un ouvrier, c’est aussi mon cas et, mon père qui était mineur de fond et, si un jour il vous croise au paradis des laborieux, soyez sûr et certain qu’il vous mettra un coup de pic de mineur en plein « front ».
        posez vous ces questions :
        qui a cree la sécurité sociale ? les conges payes ? le quotient familial ?
        a part « virer » les immigrés quel est le programme du FN pour les ouvriers ?
        que comptent-ils faire à part aboyer ? ...


      • non667 14 octobre 2013 23:57

        à frank
        soyez sûr et certain qu’il vous mettra un coup de pic de mineur en plein « front ».

        comme a trotsky  ?

        blague à part
        les cocos je leur dois beaucoup (un hlm ) et j’ai longtemps voté pour eux et notamment pour jojo marchais qui dénonçait l’immigration et soutenait son maire de vitry qui buldosérisait les étrangers !!!!!!


      • vincem13 15 octobre 2013 02:46

        Quelle ressource : je crois que la réponse est « gaz de schiste ».


        Sauf que c’est mort ! L’interdiction par fracturation hydrolique a été confirmée par le conseil d’Etat, malgré les pressions des pétroliers internationaux. Mais au fond, pourquoi ne pas utiliser le gaz de schiste ? Si évidemment nous trouvions une méthode d’extraction plus soutenable ? De toute façon, nous ne pourrons nous passer d’énergies fossiles d’ici la fin du siècle, donc autant la prendre là où elle est, en évitant au max de dégrader l’environnement immédiat, plutôt que de faire des recherches en mer, bien plus risquées si pépin il y a.

        Ensuite pour aller plus loin, avons nous vraiment besoin d’immigration en France ? Immigration choisie, OUI, certes, et comme beaucoup de pays le font déjà (Canada, Australie par exemple), à la condition de travailler, et ne pas prendre le travail d’un français. Pourtant on ne dit pas que le Canada est un pays de fachos ? Ni même l’Australie ? 

        Très honnêtement, avec le taux de chômage que nous avons, nous n’avons pas les moyens d’accueillir des personnes qui ne trouveront pas un emploi en France, et ne seront que inactifs supplémentaires à la charge du système, financé par des travailleurs de moins en moins nombreux et de plus en plus ponctionnés.

        Alors oui ! Fermons les frontières, reconduisons les personnes illégitimes sur notre territoire (et je pense que peu d’entre elles souhaitent vraiment y rester), et faisons d’abord en sorte que les français puisse vivre décemment, tous les français, quelque soit leur couleur, leur religion etc.
        Mais une chose est insupportable, c’est de savoir que d’une part on se trimbale je ne sais combien de millions de chômeurs, et que nous continuons à faire appel à de la main d’oeuvre étrangère, fusse-t-elle même européenne ! On a un vrai souci qu’il faut commencer par régler, et ensuite, on s’occupera des autres ! Et on s’en occupera mieux, plutôt que de leur filer quelques billets pour survivre chaque mois !

        Alors vu que ni PS, ni UMP n’ont le courage politique de faire changer les choses, de parfois dire merde à l’Europe (sans pourtant en sortie, là n’est pas la question), le FN doit avoir aussi sa chance de pratiquer l’exercice du pouvoir. 

        Faîtes confiance au peuple, qui ne supportera pas tout et n’importe quoi ! le FN au pouvoir ne pourra, selon moi, pas faire beaucoup plus de mal qu’un Sarko ou qu’un Hollande. Fera-t’il d’ailleurs différement ? Il n’y a pas 36 moyens de le savoir.

        Et comme nous sommes en république, plutôt que nous perdre en débats stériles et conjectures, attendons de voir ce que le peuple choisira !

      • franck milo franck milo 15 octobre 2013 10:06

        je ne suis pas communiste alors merci de ne pas m’entrainer dans ce discours. et sinon vous n’avez pas répondu, comme ne répondent jamais les Fhaineux
        donc je répéte : quel est le programme du FN pour les ouvriers ? très concrétement.


      • franck milo franck milo 15 octobre 2013 17:14

        "il est trés difficile de prévoir ce que ferait le FN, concretement (il me semble qu’il y a des projets de mesures sociales interessants mais les retroactions sont encore plus imprevisisbles).« 

        Voila ! ca vaut son pesant de cacahuétes ça ! »..il est très difficile de prévoir ce que ferait le FN..."
        sérieusement vous rendez-vous compte que vous suivez quelqu’un qui d’après vous ne sait pas où il va... ! euh j’appelle ça des moutons...du bétail (j’ai rien contre les animaux)

        Quand je le dis que vous êtes creux comme des navets.


      • franck milo franck milo 14 octobre 2013 21:33

         « De gauche à droite, aussi bien au Parti Socialiste qu’à l’UMP. Et le citoyen, l’électeur dans tout ça ? »
        Pardon, que vous incluiez le PS dans votre raisonnement cela ne regarde que vous, cependant, la Gauche, ou plutot les gauches, celles rassemblées au Front de Gauche, Détestent le FN.
        Là ils ont Brignolles, certes, mais il leurs reste environ 35700 communes à prendre.


        • Robert GIL ROBERT GIL 14 octobre 2013 21:34

          si le FN arrive au pouvoir, c’est bien pour les salaries et surtout les précaires qui vont voir leurs salaires augmenter de façon substantiel...

          Voir : 5000 EUROS PAR MOIS POUR UN TEMPS PARTIEL…


          • franck milo franck milo 15 octobre 2013 21:41

            une dernière pour la route...
            « Prove me wrong »
            imaginons un monde FN, si un jour l’un ou l’une de vos enfants ou petits enfants à des amours ..d’une autre culture, d’une autre ethnie vous les repousserez ?
            vous ferez semblant de sourire ?
            comment sera perçue la France à l’étranger ?


          • taktak 15 octobre 2013 09:12

            http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/deux-tactiques-pour-combattre-l-142033
            Depuis 1981 des gens de la droite « classique » affirment que pour battre le FN, il convient de chasser sur ses terres et pour cela, de surenchérir dans la xénophobie : on n’a pas oublié « le bruit et l’odeur » de Chirac, les « Auvergnats » d’Hortefeu, les glaireuses campagnes 2007 et de 2012 de Sarkozy (où par bien des aspects, cet individu a pulvérisé les records de haine des Le Pen !), et tout dernièrement, l’entreprise de banalisation du FN menée par le « modéré » Fillon. La seule chose « nouvelle » à cet égard depuis 2012, c’est que le « socialiste » Valls concurrence désormais les droites, « classiques » et extrêmes, en multipliant les attaques démagogiques contre les Rom : histoire de faire sauter les ultimes digues morales et idéologiques à gauche ?

              Quant à la gauche établie, du PS aux dirigeants décaféinés du PCF, son principal « barrage » au FN n’est qu’une passoire à gros trous : la tactique dite du « front républicain », qui évite surtout à ladite « gauche » de s’interroger sur ses reniements, consiste à soutenir n’importe quel réac rebaptisé « républicain », sous prétexte de « battre le FN » au 1er ou au 2ème tour de la moindre cantonale. A Brignole, on a vu ainsi le maire, candidat du PCF, imprimer sur ses tracts la rose au poing (à défaut de la faucille et du marteau !) ; et à l’arrivée, on a le bide cinglant dudit candidat, pendant qu’au 2ème tour, le PS et le PCF paniqués appellent à voter… UMP pour « battre l’extrême droite » ! Faut-il s’étonner dans ces conditions si l’abstention populaire a battu des records dans le Var ? 

            Au-delà de la partielle du Var, on mesure les résultats de fond des dérives opportunistes que nous dénonçons depuis toujours : la droite classique vire à l’extrême droite, le PS à l’extrême « centre », le PCF à la social-démocratie. Et pendant que ce petit monde s’aligne sur son voisin de droite, le FN, seul point fixe du paysage politique en pleine dérive réac, peaufine son plan de marche vers l’Elysée…

            Et si on essayait ENFIN autre chose ?

            Et si les communistes affichaient de nouveau leurs outils ouvriers et paysans, leurs références marxistes, léninistes et prolétariennes ? Et s’ils creusaient leur différence de classe avec ce PS sans honneur qui rampe bassement devant le MEDEF, Merkel et Barroso ? Et si, comme le firent les militants communistes de 36 et de la Résistance, les communistes d’aujourd’hui arrachaient le drapeau tricolore des mains indignes des fascistes pour associer l’étendard de Valmy et des FTP au drapeau rouge du Travail ? Et si tous ensemble, comme le proposent les Assises du communisme, les communistes appelaient franchement à sortir de l’euro, de l’UE, de l’OTAN et du capitalisme, au lieu de promettre l’introuvable « Europe sociale » de P. Laurent ou l’invraisemblable « euro au service des peuples » de MM. Boccara et Dimicoli ?

            Et si les états-majors syndicaux appelaient des centaines de milliers de salariés à se réunir devant le parlement (comme viennent de le faire courageusement cinq UL CGT du Pas-de-Calais !) jusqu’au retrait de la contre-réforme Ayrault sur les retraites, au lieu de gronder gentiment le gouvernement PS et de ménager la dictature européenne, qui commandite la contre-réforme ?

            Et si les vrais républicains revendiquaient hautement l’héritage du CNR, pas seulement pour encenser (et en fait, enterrer) le passé, mais pour proclamer que la « construction » européenne et l’Union « transatlantique » sous l’égide de Wall Street, constituent la négation directe de la Nation, de la République et de tout progrès social ?

            Alors, sans cesser d’être social-démocrate et de saisir toutes les occasions pour servir les patrons et trahir les ouvriers (ne rêvons pas !), le PS serait de nouveau obligé de se garder à gauche, au lieu de chercher à séduire prioritairement les lecteurs du Figaro.

            Alors la droite aurait moins de facilités pour clamer tout haut ce qu’elle pense tout, bas, FN ou pas, en matière de régressions sociales, d’anticommunisme rance, d’anti-syndicalisme primitif, de haine du travailleur étranger et de mépris pour notre propre peuple.

            Alors le FN serait renvoyé à ce qu’il est centralement : un noyau dur de nostalgiques de Versailles, de Vichy et de rescapés du « temps béni des colonies » : c’est-à-dire à peu de chose !

            Nous pouvons encore stopper la dangereuse dérive droitière de la société française. Pour cela, commençons par ne plus dériver nous-mêmes. Jetons l’ancre rouge. Aidons les militants franchement communistes, aidons les syndicalistes de combat à planter offensivement les drapeaux rouge et tricolore de la Résistance et du Front populaire dans le terreau des luttes sociales.

            Sans attendre que la « gauche établie » fasse sa peu probable autocritique, construisons le Front de résistance antifasciste, populaire et patriotique  : c’est urgent pour briser la vague brun-marine, briser l’euro-dictature, stopper la dérive atlantique, reconstruire la France à partir des principes rassembleurs du CNR, rouvrir la voie du socialisme véritable pour notre pays !


            • fcpgismo fcpgismo 15 octobre 2013 11:33

              Pour éradiquer le risque des extrêmes la meilleure solution :Le plein emploi.

              Mais comme le capitalisme encourage l’ immigration massive pour faire taire les revendications des salariés et favorise le chômage de masse pour les mêmes effets sa va être difficile.

              • JP94 15 octobre 2013 19:31

                Au fil des interventions on s’est écarté de la thèse de l’auteur sur le rôle que jouent les médias et l’idéologie dominant pour promouvoir le FN tout en s’offusquant de sa montée ou en s’étonnant de ses scores .


                Mais ça rappelle un peu ce qui se passe avec les Islamistes : on se construit des ennemis qu’on ne maîtrise pas toujours ; ça permet de poursuivre tranquillement les mêmes politiques libérales et colonialistes ...

                • COVADONGA722 COVADONGA722 15 octobre 2013 19:36

                  soit les classes populaires sont « acquises » à la gauche, soit elles basculent vers la droite, mais dans les deux cas, cela ne sert à rien, au PS de perdre du temps à s’y intéresser.

                  Terra Nova , maitre à penser des socialistes


                  • JP94 15 octobre 2013 20:06
                    A propos du FN une anecdote .
                    Lorsque JM Lepen accéda au 2d tour de la présidentielle , ce fut un choc dans le pays , jusque là bercé à l’idée que l’Extrême-Droite ne serait jamais en mesure de balayer un honnête candidat d’un parti démocratique et républicain tablant sur son image pour se maintenir au pouvoir et y mener la politique dictée par le Patronat , sans le dire . donc persister à décevoir l’électorat de gauche plutôt que de lui rendre la monnaie de sa pièce .

                    Que faire ? Il y eut une manif spontanée le soir même ou quelque 3000 personnes défilèrent de la Bastille à l’Elysée .pour protester .Et j’en fus .
                    Je remarquais néanmoins que les bus des CRS stationnés devant l’Elysée manoeuvraient comme pour empêcher les manifestants antiFN de prendre d’assaut l’Elysée , alors même que c’était Lepen qui entendait le prendre d’assaut , mais par les urnes : ce qui montre aussi que ce qui surgit des urnes peut être plus dangereux que ce qui surgit de la rue !
                    Car les manifestants entendaient protéger l’Elysée de Lepen et non pas s’y installer à l’issue de leur défilé .

                    Puis le lendemain , j’eus l’idée d’apporter à mon travail la copie du programme du FN que le député communiste de ma circonscription du 94, Claude Billard , avait mis de façon étonnante à disposition , non pour en faire publicité , mais pour qu’on en mesure la portée , en la découvrant et en la discutant .

                    Mes collègues se l’arrachèrent et ce ne fut que des cris de stupeur à tel point que le programme fut diffusé et discuté avec les élèves du lycée , de façon citoyenne .

                    TOUS , sans exception , s’insurgèrent contre ce programme ( que jusqu’alors moi-même j’ignorais ) !

                    Lors des dernières élections , le FN prit soin d’ôter de son site l’accès à son programme .

                    La première chose que devraient faire ceux qui vont voter Lepen , c’est de découvrir son programme , pas d’écouter ce qu’en disent les médias ou la fille Lepen , qui n’en dit rien !

                    Et je gage que la plupart des électeurs de Lepen ne souscrivent à pas ses idées . les gens ici n’adhèrent pas à ces mesures qui ne visent jamais à donner des droits aux salariés , mais qui sous couvert de réunir les Français , les divisent - pas suivant leur classe sociale sauf qu’in fine c’est pour mieux asseoir la classe dirigeante .



                    • franck milo franck milo 16 octobre 2013 17:19

                      Officiel : tous ceux qui votent le pen seront tondus sur la place publique.
                      comme il y a bcp de grabataires, de chauves séniles à qui on a volé leur carte d’électeurs....
                      il n’y aura pas de quoi faire un coussin...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès