Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > France : L’identité nationale est-elle un concept superflu (...)

France : L’identité nationale est-elle un concept superflu ?

Je vais ici décrypter cette conception, et surtout, en délimiter les contours.

D’où vient l’identité nationale ?

Parlons d’abord de l’identité qui est la reconnaissance d’un individu par lui-même ou par les autres. C’est ce qui définit en partie ou totalement un individu et le dote d’une personnalité, d’une relation d’équivalence.

Une nation est quant à elle constituée du peuple et de ses institutions, de son gouvernement, de son fonctionnement social, culturel, voire économique. La nation associe donc l’idée de peuple (qui lui est proche) à l’idée d’Etat (on parle souvent d’état nation, ce qui montre bien qu’une nation a besoin de se constituer en Etat). La nation est un terme qui sous-entend aussi une certaine unité, équité voire égalité sur certains domaines, dans le peuple qui lui est constitutif.

L’identité nationale est donc ce qui permet à un peuple, à une nation, de se définir, de trouver les points communs qui l’unifient. Elle se constitue à partir d’un ensemble d’hommes qui souhaitent vivre ensemble.

La France est une nation. Puisque l’on parle de nation, on peut donc parler d’identité nationale. L’identité nationale peut être un concept assez large comprenant le territoire, les institutions et la politique, l’histoire, le rapport à la terre, la culture (religion, langue, coutumes)… d’une nation.

La nation, c’est d’abord un peuple et un territoire. Le territoire français existe depuis longtemps, tout du moins pour ce qui concerne l’ouest de l’axe Meuse-Saône-Rhône. La frontière est a été la seule à changer de façon significative pendant notre histoire. Le territoire actuel était déjà occupé par les Gaulois dans l’Antiquité puis il a été envahi, administré et étendu par les Francs et la dynastie mérovingienne. Après le partage de l’Empire lors du traité de Verdun de 843, les contours de la France (Francie occidentale) sont déjà plus ou moins dessinés, même si la frontière reste encore en-deçà des limites actuelles. Au fil des guerres, mariages, traités... le territoire français se constitue pour prendre sa forme définitive au milieu du XIXème (après annexion de la Savoie et du comté de Nice par référendum).
Par ses frontières naturelles, la France s’apparente à une sorte d’isthme où le climat, la végétation, les sols, sont très différents, avec pour résultat une incroyable diversité de paysages (de montagne, de plaine, de littoral, de champs ouverts, de bocage, de parcelles viticoles et fruitières...).
L’actuel peuple français tient ses origines majoritairement des Gaulois, Gallo-romains, Francs, Normands puis ensuite de diverses populations de l’immigration récente, principalement venue des anciennes colonies (Asie du sud-est, Afrique du nord, Afrique Noire et DOM-TOM). La culture française est donc majoritairement latine, celte et germanique.

Culturellement parlant, la religion catholique, la plus ancienne des religions monothéistes implantée en France, est dominante, les autres religions, installées de plus ou moins longue date, sont minoritaires (protestantisme, islam, judaïsme, bouddhisme,...). Cependant, l’influence de la religion catholique a été tellement endommagée par la politique anticléricale des républicains de la IIIème république que la France, jadis fille aînée de l’Eglise, comprend également beaucoup de gens sans religion (toutefois, les sondages ne sont que des estimations). De même, l’Etat, donc la nation, s’est séparé de toute religion en 1905. On peut donc se demander si le catholicisme fait encore vraiment partie de notre identité nationale. En droit, probablement non, mais en fait, probablement oui.

La culture, c’est aussi le français qui s’est progressivement substitué aux langues régionales depuis 1539 (ordonnance qui impose le français pour tous les actes administratifs) mais surtout depuis la république : l’œuvre scolaire des républicains a été de faire apprendre la langue française à tous les Français, qu’ils soient bretons, basques, corses, lorrains, auvergnats… La culture française, c’est également notre patrimoine culinaire (qui découle d’ailleurs d’une certaine diversité agricole, climatique, physique…) et nos coutumes plus ou moins locales (habillement et chants traditionnels par exemple). La France est donc une nation culturellement diversifiée depuis très longtemps, les différences étant aussi bien locales que régionales.

Historiquement, l’identité nationale commence surtout avec la Révolution et l’héritage républicain qui en découle (le concept de nation étant proprement républicain). Cependant, on peut dire aussi que cette identité s’est forgée tout au long des époques médiévale et moderne. La France a connu un processus de « nationalisation » de son territoire qui a réellement abouti à la Révolution, acte de naissance de la nation de droit.

Malgré l’existence de particularismes régionaux forts, le Moyen Age a vu la France s’organiser autour d’un même rapport à la terre : c’est la féodalité qui a réellement organisé le territoire et la société entre le Xème et le XIVème siècle. Certains historiens remontent même à la guerre de Cent Ans pour ce qui concerne l’idée de nation, guerre qui a probablement vu la première grande manifestation du sentiment national en France.

Pendant l’époque moderne et contemporaine, la « nationalisation » de la France s’est surtout résumée à l’expansion du français. Cependant, les particularismes régionaux n’avaient pas été effacés, ce qui reléguait encore l’idée de nation au second plan. Ceci s’inverse à la Révolution par la mise en place d’un état unifié, avec de nouvelles institutions, un droit unique et une langue officielle (même si les langues régionales sont encore parlées). C’est à ce moment-là que le volet politique de notre identité nationale apparaît, puisque la nation se crée à travers son Etat et ses institutions. Tous les Français sont soumis à la même Loi, aux mêmes devoirs et ont les mêmes droits, contenus dans la Déclaration Des Droits de l’Homme et du Citoyen. Les Français sont donc théoriquement égaux face à un Etat central qui les unifie. Dans le domaine juridique, des progrès ont été faits lors de la promulgation du code Napoléon (code civil) en 1804.

Cette oeuvre a été aussi celle des républicains de la IIIème qui ont voté diverses lois, notamment des lois scolaires qui permettent à tous les Français d’avoir une base instructive commune. Ce sont eux aussi qui ont littéralement écrasé les particularités régionales, permettant ainsi l’affirmation de la nation et de son unité. Le jacobinisme a centralisé l’Etat en réduisant le rôle des provinces (notamment par le découpage en départements qui sous la Révolution) et affirmant le sentiment national.

Le fonctionnement de notre société qui est hérité des différentes républiques et de grands évènements politiques, fait donc également partie de notre Identité Nationale. Néanmoins, toute l’histoire de France peut être elle aussi et à juste titre intégrée à notre identité nationale tant avant 1789, car cette histoire est celle du peuple français constitutif de la nation, qu’après 1789, car cette tranche de l’histoire est celle de la nation française à part entière.

Il faut en outre noter que depuis 1982, les particularismes régionaux refont légèrement leur apparition avec les lois Deferre sur la régionalisation. Cependant, cela ne gomme aucunement le concept de nation qui est bien ancré dans les esprits et qui reste transcendant aux régions, l’Etat français n’étant pas devenu fédéral.

Notre identité nationale est matérialisée par des symboles : le drapeau tricolore de la Révolution (qui associe les couleurs de Paris à celle du Roi), la Marseillaise, déclarée chant national le 14 juillet 1795 (composée par Rouget de Lisle en 1792) et Marianne (allégorie de la République Française et de ses valeurs).

Pour conclure, l’identité nationale s’est d’abord constituée à partir d’une identité culturelle, sociale, caractérisant le peuple français et l’unité de ses différentes composantes, avant de se compléter et de s’accentuer par une identité institutionnelle, politique, marquée par la république, son fonctionnement et sa gestion par les différents grands mouvements politiques. La formation de la nation et de son identité en France est donc le fruit d’un long processus qui a abouti au moment de la Révolution française.

A ceux qui s’intéressent à cette identité française, je conseille de lire l’incontournable ouvrage de Fernand Braudel : L’identité de la France, en trois tomes.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • poetiste poetiste 9 avril 2010 13:44

    L’identité nationale, qu’est-ce ?
    Ou « caisse ».

    Un sentiment d’impuissance, le sentiment qu’on ne contrôle plus rien, soumis à encaisser tous les coups sans réagir, soumis à être réduits à consommer.
    Notre révolution se réduit à des revendications corporatistes, une forme d’égoïsme de groupe venant conforter l’égoïsme pur et simple que nous appelons : individualisme.
    Manque de liens dans la société, manque de compréhension entre les dirigeants et les dirigés avec sentiment de manipulation.
    Si les régions semblent assez bien gérées, la France, sur le plan international ne nous donne pas une identité réconfortante.
    Le révolutionnaire Français s’est transformé en râleur toujours dans une attitude inquiète.
    Et pourtant, on a un rôle à jouer, les lumières ne se sont pas toutes éteintes après le dix huitième siècle.
    Le contrôle de l’identité nationale nous échappe. Nous sommes à côté de nos pompes. Un fossé de plus en plus large entre le politique et la réalité du commun des mortels de ce pays.
    Des forces vives gâchées n’ayant d’issue que de vivre d’expédients. Une répartition des richesses complètement injuste.
    Un gouvernement basé sur la répression régression, qui dans une vue électoraliste va dans le sens du poil des électeurs frileux. Un désintéressement de la moitié du peuple à la cause politique, démission devant l’absurde.
    Un manque de courage pour défendre des valeurs républicaines qui font notre fierté.
    Bref ! Qui suis-je en tant que Français ?
    Une identité sans enthousiasme n’a pas beaucoup de chance pour se définir. On est trop dans le tranquillisant et dans le virtuel, dans l’information éphémère, déformante.
    L’identité française est tout simplement à réinventer.
    Mon identité nationale, je ne la retrouverai que dans une volonté nationale de partage, quand la démocratie ne sera plus dictature éclatée, quand le dépassement de soi et la générosité seront élevées au niveau de valeurs républicaines.
    Je compte donc sur les Français de bonne volonté pour me redonner la notion d’identité nationale, qu’on se la redonne ensemble cette identité.
    C’est un beau pays la France, il mérite mieux que ça. Si ce pays s’affirme d’une manière originale et courageuse, je sors ma carte d’identité avec plaisir.
    Mais si on laisse des personnes au chômage, je rentre ma carte. Si on ne lutte pas contre le jeu financier qui plombe l’entreprise et le partage des biens, je planque ma carte.
    L’identité nationale, sans être « nationaliste », c’est un rêve auquel je contribue pour qu’il devienne réalité.

    A.C

     


    • Traroth Traroth 9 avril 2010 15:24

      les « râleurs » ont généralement toutes les raisons de râler !


    • non666 non666 9 avril 2010 14:38

      Pas mal : +1
      Je suis rarement monoligne pourtant.
      Mais la, rien a dire.


      • GHEDIA Aziz GHEDIA Aziz 9 avril 2010 14:57

        Lire aussi « Les identités meurtirières » de Amin Maalouf.


        • Traroth Traroth 9 avril 2010 15:23

          Vous ne répondez pas à la question que vous posez dans le titre de votre article.


          • Traroth Traroth 9 avril 2010 15:26

            Et si on s’interrogeait plutôt sur une identité humaine ?


            • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 9 avril 2010 16:56

              Oui,tiens « l’identité humaine » ou ,comme je préfère le dire, l’identité globale.Sa revendication est à l’heure actuelle un fantasme meurtrier que l’on tente de nous imposer à marche forcée dans un brouillard d’idées contradictoires
              .Avant de tenté pitoyablement ,comme les liberaux ou les trotskistes, d’organiser une humanité « une et indivisible ».Tachons de trouver l’équilibre au sein des peuples et des nations,entre les peuples et les nations et non pas par delà les peuples est les nation.
              Je dit cela car aujourd’hui l’identité globale n’a comme support qu’un capitalisme brutal qui met en concurrence les peuples en detruisant les nations et,comment dire,un « humanisme gaucher » qui veut humanisé l’humanité sans toucher au capitalisme.
              Les « autres » esquisses d’identités globales ou humaines,leur voix portent si peu qu’il est difficile aujourd’hui de les prendre en compte,même si c’est souvent là que l’on trouve l’inspiration pour l’avenir,des philosophies à entretenir pour le jour où....
              Les valeurs humaines et leur présence dans toutes les cultures est une réalité encourageante qui peut-etre permettra un jour de se questionner sur l’identité globale.


            • Traroth Traroth 9 avril 2010 17:47

              Ce que vous « préférez dire » n’engage que vous. Je ne me sens pas concerné.


            • Traroth Traroth 9 avril 2010 17:48

              Cela dit, si vous ne voyez pas à quel point le nationalisme s’oppose justement à une unification de l’humanité, c’est que vous êtes vraiment aveugle. Le nationalisme, c’est l’affirmation de son appartenance à une nation contre les autres nations. C’est pour ça que le nationalisme a toujours conduit à la guerre.


            • COVADONGA722 COVADONGA722 9 avril 2010 20:16

              . C’est pour ça que le nationalisme a toujours conduit à la guerre.


              hé hé donc en soutenant un nationnalisme bien precis « cf votre slogan »

               vous soutenez la guerre !yep


            • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 9 avril 2010 21:46

              toujours,jamais......

              Taroth,demontrez que le contraire produit la paix,la justice.Parce qu’après des dizaine d’années de capitalisme mondialiste je ne voit qu’une seul chose :

              Des nations trop faible pour protéger leurs citoyens rendant possible le retour d’un fachisme populaire qui se voile de national pour mieux tromper le quidam.

              Vous avez bien assimilez la propagande de l’idéologie dominante :

              « Nation=guerre »

              et en passant : « anarchie=chaos »

              « musulmans=terrorisme »

              et pourquoi pas « gouvernement mondiale=paix,bonheur et justice » 


            • Traroth Traroth 12 avril 2010 18:19

              « Des nations trop faible pour protéger leurs citoyens » : Il reste à démontrer que ça ait jamais été leur but. Cf. « La fabrique du consentement », de Noam Chmosky...


            • Traroth Traroth 12 avril 2010 18:21

              @COVADONGA722 : La pancarte sur ma photo ? Celle contre le nationalisme israélien ? smiley


            • Elisa 9 avril 2010 15:48

              Alors l’identité nationale, une question superflue ?

              Quel est votre point de vue ?

              Le mien, c’est oui.

              Une question s’appuie sur une problématique non un exposé de faits.

              Que la France existe en tant qu’Etat Nation est devenu un fait ce n’est pas une question.

              En revanche qu’un pouvoir de droite aux abois impose un débat sur l’identité nationale pour se gagner les voix les plus réactionnaires soulève une grave question : a-t-on le droit d’ouvrir une boîte de Pandore particulièrement malodorante pour tenter de capter (sans résultat d’ailleurs) des suffrages ?

              Là le débat peut s’ouvrir même si je reconnais avoir déjà pris position !


              • Vindex 11 avril 2010 21:58

                Mon exposé de fait répond à la problématique du titre. Selon moi l’identité nationale EXISTE. J’aurais dû le préciser à la fin. 


              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 9 avril 2010 16:43

                « La nation, c’est d’abord un peuple et un territoire. »

                Pour ça je dis oui !

                « Le territoire français existe depuis longtemps, tout du moins pour ce qui concerne l’ouest de l’axe Meuse-Saône-Rhône. »

                C’est faux !

                « La frontière est a été la seule à changer de façon significative pendant notre histoire. »

                Vous voyez, vous vous corrigez vous-même ! Si la frontière change, le territoire aussi...

                « Le territoire actuel était déjà occupé par les Gaulois dans l’Antiquité puis il a été envahi, administré et étendu par les Francs et la dynastie mérovingienne. »

                Vous n’êtes pas sérieux, les Iles océaniques au bout du monde d’Outre-Machin que la France considère toujours comme siennes n’ont jamais accueilli vos Gaulois ! Les Indigènes qui vivent nus dans ces Iles sont-ils oui ou non français ?

                « Par ses frontières naturelles, la France s’apparente à une sorte d’isthme où le climat, la végétation, les sols, sont très différents, avec pour résultat une incroyable diversité de paysages (de montagne, de plaine, de littoral, de champs ouverts, de bocage, de parcelles viticoles et fruitières...). »

                C’est presque romantique... Ses frontières naturelles dites-vous ?

                « L’actuel peuple français tient ses origines majoritairement des Gaulois, Gallo-romains, Francs, Normands puis ensuite de diverses populations de l’immigration récente, principalement venue des anciennes colonies (Asie du sud-est, Afrique du nord, Afrique Noire et DOM-TOM). La culture française est donc majoritairement latine, celte et germanique. »

                Quelle synthèse ! Et comme les Gaulois sont d’après la riche histoire coloniale les ancêtres des Africains, la boucle est bouclée, la race française est purement latino-celitico-germanique, indoeuropéenne et donc arienne !

                Inutile donc de continuer la lecture. Je vous dis juste que l’identité nationale est ce qui identifie l’individu et l’ensemble des individus d’une même nation par rapport aux autres nations !

                Comme pour l’art culinaire français vous omettez l’apport du pauvre Couscous, vous ne semblez donc pas comprendre que la France d’aujourd’hui est un énorme amalgame d’art et de cultures exotiques volés aux peuples du monde qu’elle n’arrive pas à digérer pour en faire une « chose nationale » cohérente !

                Tenez, aujourd’hui la France ne sait pas ce qu’il faut faire de ses Burqa incompatible avec les sans-culottes ! Je dis bien « ses Burqa », parce qu’elles sont françaises et non orientales ! Vous n’êtes pas d’accord ? Tant pis, j’ai quand même raison !

                Mohammed MADJOUR. http://www.republic.unblog.fr/


                • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 9 avril 2010 17:41

                  ["L’actuel peuple français tient ses origines majoritairement des Gaulois, Gallo-romains, Francs, Normands puis ensuite de diverses populations de l’immigration récente, principalement venue des anciennes colonies (Asie du sud-est, Afrique du nord, Afrique Noire et DOM-TOM). La culture française est donc majoritairement latine, celte et germanique."

                  Quelle synthèse ! Et comme les Gaulois sont d’après la riche histoire coloniale les ancêtres des Africains, la boucle est bouclée, la race française est purement latino-celitico-germanique, indoeuropéenne et donc arienne ! ]

                  Vous avez des réactions complètement démesurées,je ne voit pas le rapport entre « la culture française est majoritairement latine,celte et germanique » et « arienne »Vous enchainerez sur quoi après ??Nazi ??
                  Moi je trouve justement ces propos pertinents,dans le vrai.Ce n’est pas parce qu’il y a quelques millions de français qui ne sont pas celte,latin ou germaniques depuis 60ans que la culture française a définitivement changer,ne trouve t’elle pas ses bases dans la culture de ces trois peuples ???
                  Quand aux berbères,africains,asiatiques et toutes les cultures qui « vivent » en France,au travers d’associations financées par la république française,par le ministère de la culture,ne sont elle pas,portés par des français tout autant imprégnés par la culture « latine,celte et germanique » que la culture française n’est imprégnés d’eux.c’est à dire à diffèrent degrés ?.(Les associations qui nous font partager les cultures sont d’ailleurs pour la plupart de très bonne initiatives,qu’on ne se méprenne pas sur mes propos)

                  Il faut pas confondre « majoritairement » et « complètement ».

                  ["....que la France d’aujourd’hui est un énorme amalgame d’art et de cultures exotiques volés aux peuples du monde qu’elle n’arrive pas à digérer pour en faire une « chose nationale » cohérente !« ..]

                  Volé »des arts et des cultures« ,faudra m’expliquer comment on fait ça,mais dans ces cas là pas de quoi s’offenser,les berberes ont »volés« une partie de la culture aux arabes ,les arabes ont »violé« la culture berbères et »volé« la culture grec,les grec se chipaient avec les perses et les égyptiens et ma tante à volé la culture culinaire maghrébine puisqu’elle exécute parfaitement l’exercice du couscous etc,etc,etc.
                  La France en tant que nation à volé des objets d’art,tentés de saccager des cultures mais n’en a pas »volé« une non.

                  [ »Le territoire actuel était déjà occupé par les Gaulois dans l’Antiquité puis il a été envahi, administré et étendu par les Francs et la dynastie mérovingienne."

                  Vous n’êtes pas sérieux, les Iles océaniques au bout du monde d’Outre-Machin que la France considère toujours comme siennes n’ont jamais accueilli vos Gaulois ! Les Indigènes qui vivent nus dans ces Iles sont-ils oui ou non français ?]

                  Là oui,ce qui peut paraitre vrai pour la métropole ne l’est pas pour la France,défaut d’une république au pouvoir centralisé,qui a conduit la France à commettre d’énormes conneries parfois meurtrières.

                  "Les Indigènes qui vivent nus dans ces Iles sont-ils oui ou non français ?"

                  Oui pour moi ,l’administration dit oui,normal mais eux ils disent quoi ???


                • Traroth Traroth 9 avril 2010 17:51

                  L’expression « frontière naturelle » est un oxymore. Une frontière est artificielle par essence.


                • ChatquiChouine ChatquiChouine 12 avril 2010 00:28


                  Un espace limité ou se cotoient pacifiquement toutes les nationalités, ça existe Traroth, ça s’ appelle « Starfleet », c’ est dans Star Trek......et c’est un américain qui mène la barque...


                • Traroth Traroth 12 avril 2010 18:18

                  Oui, et des machines volantes, c’est l’oeuvre du Malin, on sait...


                • Mycroft 9 avril 2010 16:49

                  Vous définissez la nation comme « un ensemble de gens qui souhaitent vivre ensemble ». Le terme qu’il faudrait employer ai : « qui doivent vivre ensemble ».

                  On ne désire par être français, en général, on naît français. On ne choisie pas de vivre avec les autres français, on le fait, parce qu’ils sont là, parce qu’on a ni plus, ni moins de légitimité qu’eux de vivre ici. Et qu’on a que rarement un autre pays dans lequel se réfugier.

                  Vous parlez de culture, d’histoire. Mais la culture est un choix, elle fait partie de la personnalité d’un individus. La culture d’une personne n’est pas déterminée par sa naissance. Cette dernière influence, certes, on ne peut le nier, mais le gros de la culture se forge le long de la vie.

                  En France, les cultures sont nombreuses et souvent opposé, même parmi les français « de souche ». Un gauchiste et un FN peuvent être tout deux « de souche », sans pour autant avoir quoi que ce soit qui puisse leur donner envie de vivre ensemble.

                  Cette notion « d’identité nationale » voudrait résumer une personne par sa naissance, par sa carte d’identité. C’est absurde. On ne se définit pas par le passé, par des faits qui ont précédés notre existence. L’histoire ne doit pas tomber dans l’oubli, mais elle n’a pas de raison de dominer notre vie.


                  • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 9 avril 2010 17:52

                    La nation française a toujours chuté dans ses entreprises impériales et grandit dans sa lutte contre les empires britannique et germanique.citation incomplète de Soral que je trouve pertinente
                    Un empire ce n’est pas des territoire d’outre mer, ton pere,c’est une organisation bien définie et pas seulement une extension territoriale.Pretendre que la France est un empire n’est pas très sérieux, que ce soit pour la dénoncer ou l’encenser.


                  • Traroth Traroth 9 avril 2010 17:55

                    On peut être « biologiquement » chinois ? Qu’est-ce que ça veut dire ? smiley


                  • Traroth Traroth 12 avril 2010 18:16

                    Je vous laisse à la profonde connerie de vos affirmations. Il y a encore des gens qui confondent nationalité et ethnie. Édifiant...


                  • LADY75 LADY75 9 avril 2010 16:50

                    Lady Paname dit :

                    « Oh ben mice alors !

                    C’débat, il a foiré comm’un pétard mouillé... Dans les réunions en province, y’ avait qu’des retraités désoeuvrés... Les Français y s’en foutent !

                    Mêm’ Sarkozy Nicolas l’avait enterré l’affaire.. et préféré nous divertir avec ses histoires de fesses.. Mais y’ en a quand même un qui r’vient à la charge avec un nartic à contretemps.. Y s’est réveillé en r’tard, le gus ? »


                    • Affreujojo Affreujojo 9 avril 2010 17:05

                      "Je vais ici décrypter cette conception, et surtout, en délimiter les contours. "

                      à l’auteur :
                      Vous auriez peut-être du écrire ; je vais TENTER ici de décrypter cette conception, et surtout ESSAYER d’en délimiter les contours...


                      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 9 avril 2010 17:13

                        De son coté l’identité nationale anglaise vient de perdre Malcom McLaren. Le créateur des Sex Pistols et du mouvement punk is dead.

                        Hommage. Lien.


                        • cmoy patou 9 avril 2010 18:00

                          Vous écrivez je vous cite « Tous les Français sont soumis à la même Loi, aux mêmes devoirs et ont les mêmes droits, contenus dans la Déclaration Des Droits de l’Homme et du Citoyen. »
                          Ce qui est faux en effet vous oubliez , le droit local en Alsace et en Moselle est un régime juridique qui conserve, dans les anciens territoires annexés et libérés, les dispositions mises en place par les autorités allemandes lorsqu’elles sont estimées plus favorables aux habitants ainsi que des dispositions préexistantes qui ont été entre-temps transformées ou supprimées par la législation française.
                          http://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_local_en_Alsace_et_en_Moselle

                          De même que dans l’immigration récente vous oubliez les peuples europeens,portuguais,Espagnols,Italiens,Polonais etc.......


                          • gimo 9 avril 2010 20:12

                            @ patou

                            bien !!!!


                          • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 9 avril 2010 18:35

                            C’est de l’identité française dont il faudrait parler et débattre.

                            http://laconnaissanceouverteetsesdetracteurs.blogspot.com


                            • Ali 9 avril 2010 19:29

                              faîtes le test, vous saurez si vos origines sont ibères scandinaves ou autres, ce site s’adresse à tous ; je le conseille vivement à l’auteur !!

                              www.igenea.com/juifs


                              • Ali 9 avril 2010 21:36

                                un terroir bien différent et plus ou moins lointain

                                on croît rêver en lisant de paeilles inepties

                                après avoir sucé le sang de tout les peuples du monde (Chine Indochine Cochinchine Viet-Nam Laos Indes Irak Syrie Maghreb Afrique dite Noire Amérique du Sud Centrale du Nord) et en continuant de le faire on découvre qu’il existe des peuples plus ou moins lointain !!

                                Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal
                                De Palos de Moger routiers et capitaines
                                 partaient ivres d’un rêve héroïque et brutal
                                Ils allaient conquérir le fabuleux métal
                                que Cipango murit dans ses mines lointaines

                                la haine soutenue et la mise à l’écart de la minorité musulmane ne présage rien de bon
                                heureusement que le prophète Isa disait « tu ne tuera point » sinon que se passerait-il ??


                              • COVADONGA722 COVADONGA722 9 avril 2010 21:40

                                yep nous avons tellement sucé le sang de ces peuples qu ils se sont retrouvés plus nombreux a notre départ qu a notre arrivée.
                                Des fois il me prend à rever que le magreb est été colonisé par les anglosaxons , nos problemes seraient moindres déja numeriquement
                                yep


                              • Ali 9 avril 2010 21:48

                                pour toi tout seul Cavadonga

                                www.indigenes-republique.fr


                              • COVADONGA722 COVADONGA722 9 avril 2010 22:03

                                yep je ne suis guere impressionné mon pere c est tapé la Rc4 avec le 8 e tabor je ne l ai jamais entendu prononcer un mot de mépris ou raciste pour les goumiers marocains qu il a commandé comme sous/off , de meme je vous met au défis sous ce pseudo ou sous le précedent
                                de trouver un terme raciste dans mes propos .Je répond a vos propos par la vision qui est mienne je ne juge et pense pas mes criteres superieures au votres , simplement je les constatent différents et donc j en tire les conclusions , il vous est impossible de vivre
                                en l etat actuel ici , il m est impossible de vous laisser transformer mon pays pour qu il vous convienne , il faudras donc que vous partiez volontairement ou que nous essayons de vous
                                faire partir .Il n est nullement besoin pour moi de me montrer injurieux à votre egard vous vous faites comme vous l entendez.


                              • COVADONGA722 COVADONGA722 9 avril 2010 22:23

                                yep le bataillon Herev il stationne toujours sur la frontiere libanaise ?


                                • David Meyers 9 avril 2010 23:36

                                  Hum ce texte enfonce des portes ouvertes juste pour y insérer « l’identité nationale ».

                                  Y’a la France donc I.N.
                                  Y’a une nation donc I.N.
                                  Y’a des frontières, des gens, le ciel est bleu la mer est mouillée donc I.N.
                                   Sans parler des amalgames et approximations justement relevées par l’ami  Mohammed MADJOUR

                                  Cette absurdité sans nom (mais qui en a un  : identité nationale) et une arnaque déballée par Besson, aux ordres de qui vous savez, pour dire que ce qui est pas blanc bleu (donc gris marron ou noir) n’est ni beau ni français.

                                  Inutile de palabrer des heures ou des pages, cette ridiculerie est une justification raciste que j’espère une majorité de citoyens rejettent avec dégoût.

                                  Elle est de plus totalement stérile pour l’avenir.


                                  • David Meyers 10 avril 2010 00:13

                                    hum Big, être français c’est ce qui est écrit sur la Carte Nationale d’Identité (et pas sur la Carte d’Identité nationale)

                                    Pour l’état d’esprit (ah ah ahhh) si Eric Besson est français alors moi je le suis pas. Ou l’inverse.

                                    Quant à savoir ce ketre français, mon gamin à sa naissance était français mais il s’en foutait pas mal de signifiait vouloir l’être.

                                    Voilà voilà, ces foutaises nous ont bien fait tourner en rond et revenir au point de départ (comme un discours de Fillon ou de Estrosi)


                                  • Cascabel Cascabel 10 avril 2010 12:13

                                    Depuis l’ étranger, être Français ce n’est certainement pas être né en France et avoir une carte d’identité française. En fait le débat est assez hypocrite car tout le monde sait qu’un Français est l’héritier naturel d’une histoire ancienne remontant loin dans le temps et bien enracinée sur un territoire correspondant aux frontières de la Gaule.
                                    Comme la nationalité est dévaluée en étant largement distribuée à tout le monde, on en arrive à nier l’existence même du peuple français. Ainsi, pour Eric Besson, la France n’est ni un peuple, ni une langue, ni un territoire. Juste un conglomérat informe où l’idéologie républicaine (largement pervertie en plus) tiendrait lieu d’identité. Une vision trotskiste de l’ histoire en somme mais tenue par un gouvernement se prétendant gaulliste.


                                  • zelectron zelectron 10 avril 2010 12:48

                                    Avant toute autre considération, il est nécessaire de reprendre le fondamental de Socrate : connait-toi toi même.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès