Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Francois Bayrou, cet OVNI politique

Francois Bayrou, cet OVNI politique

En s’associant à la motion de censure, François Bayrou a voulu jouer les gros bras. Mal lui en a pris. Il doit revoir sa copie. Plus exactement sa stratégie. Toujours aussi floue. Et travailler son projet pour la France, toujours non identifié à ce jour ! Avant de se prendre pour l’homme providentiel, sauvant la France du « naufrage », qu’il pense à sauver l’UDF ! Et donc son avenir de présidentiable !

François Bayrou se cherche toujours. Dernière preuve en date : il s’est associé à la motion de censure déposée par le Parti socialiste. Dans quel but ? C’est tout le mystère. En effet, cette motion n’avait aucune chance d’aboutir, étant donné que l’UMP dispose de la majorité absolue à l’Assemblée nationale.

Un coup politique ? Mal inspiré car cette motion de censure, spectaculaire dans la forme, est surtout la preuve de l’opportunisme du Parti socialiste visant à détourner l’attention de son vide sidéral idéologique, est un échec sur le fond. Un coup d’épée dans l’eau !

Incarner la rupture ? Avec le Parti socialiste ? Mal inspiré à nouveau, car ce parti est mal placé pour donner des leçons de morale en matière de scandales politiques et d’affaires d’État.

Incarner la rupture ? La nouvelle France ? Mal lui en a pris en s’associant avec un Parti déchiré par des ambitions personnelles, dont les leaders représentent plus la France du passé, donc l’échec, que celle future et de la réussite. Faudrait-il rappeler à François Bayrou que les principaux candidats à l’investiture socialiste pour la présidentielle de 2007 ont pour nom Dominique Strauss-Kahn, Laurent Fabius, et même Jack Lang ! Une belle rupture avec le passé ! Un bel exemple de la réincarnation d’une politique dont les Français ne veulent plus. Mais certainement pas la rupture que souhaite incarner François Bayrou.

Se forger une image de présidentiable ? De leader ? Mal inspiré une fois de plus, car François Bayrou n’est pas l’initiateur de cette motion. Pire, il en a rappelé la cause : le groupe UDF ne dispose pas du nombre de députés suffisant pour déposer une motion de censure. François Bayrou s’affiche donc comme un suiveur. Pas très engageant, en ces temps d’incertitudes et de doutes absolus sur l’avenir !

François Bayrou se cherche. Un coup de barre à gauche. Un coup de barre à droite. Un retour au centre, avant de rejouer les girouettes. François Bayrou rêve d’un centre fort. Mais encore faudrait-il que son leader soit en mesure d’incarner cette image. Or, ce n’est pas le cas, en raison de ses vicissitudes, de ses coups de balancier réguliers. François Bayrou, c’est plutôt le ventre mou. Pour ne pas dire désormais un "ulcère", avec la division née de sa décision de voter la motion de censure. L’UDF est déchirée. Et pourrait le payer cher électoralement.

Un "ventre mou", car l’UDF a besoin d’alliés pour exister. L’UDF ne peut être indépendante en raison de son faible poids. Agir seule, entreprendre seule et peser seule sur le cours des choses, sur les affaires politiques, l’UDF en est incapable à ce jour. Un handicap sérieux pour le candidat Bayrou.

François Bayrou est un véritable OVNI en politique. On ne sait pas d’où il vient. On ne sait pas non plus ce qu’il veut. Son programme est illisible. Sa voix inaudible. Ses convictions incertaines, car fluctuantes ou opportunistes. Dans l’espace politique, son projet est impossible à identifier. François Bayrou, on ne sait pas où il va (l’UDF encore moins). Ni où il veut emmener la France.

François Bayrou a le mérite d’établir un diagnostic juste et sans concession sur l’état de la France. Mais après ? Immigration ; Europe ; sécurité ; emploi, politique sociale ; environnement ? Sur les principaux sujets qui animent la société française et qui divisent la classe politique, difficile de citer une proposition concrète et une solution réellement novatrice. Il échoue à formuler une vision, un projet clair, fort, facilement identifiable et différencié par rapport à ceux de ses adversaires. Donc capable de créer un élan fédérateur et mobilisateur. Donc une dynamique d’adhésion à l’homme.

François Bayrou pense être l’homme providentiel, celui qui sauvera la France de cette déliquescence, de cet "affaiblissement de l’État", comme il le dénonce à juste raison.

Cependant, avant de penser à sauver la France du désastre, François Bayrou devrait se préoccuper de se sauver lui-même, ainsi que le parti qu’il représente, tout proche de l’implosion. Un parti, l’UDF, qui ne doit sa survie qu’à sa ténacité obstinée.

François Bayrou, pour être un candidat crédible, un présidentiable digne de confiance, et prétendre légitimement diriger la France, doit impérativement, au préalable, s’imposer comme un chef de file qui ait la maîtrise de ses "troupes" et à l’autorité incontestée. Plus que jamais, au moment où l’autorité au sommet de l’État au mieux vacille, au pire se délite.


Moyenne des avis sur cet article :  2.26/5   (225 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • argll (---.---.100.65) 22 mai 2006 11:14

    Le naze qui a écrit cet article est fondu dans la masse de la pensée unique, il n’a rien compris à ce que veulent des millions de français dichotomisés depuis des décénnies dans l’ogligatoire affrontement gauche/droite qui est entrain de mener la france au bord du gouffre. Bayrou, par son courage, ouvre enfin la 3eme voie tant attendue ! Que l’auteur de cet article lise Marianne de temps en temps, il y trouvera enfin de l’information véritable !


    • Anthony Meilland Anthony Meilland 22 mai 2006 11:36

      Vous avez lu le denier article de Domenach (je crois) consacré à Bayrou, et ces commentaires a propos de l’animosité des médias contre toute tentative d’ouverture d’une 3ème voix au centre. Agoravox semble un média bien banal de ce point de vue.


    • Dikata Tonga (---.---.0.25) 22 mai 2006 13:15

      La vraie troisème voie c’est le MPF de PDV.


    • Anthony Meilland Anthony Meilland 22 mai 2006 13:36

      Ah Ah Ah !

      Très marrant !

      Phillipe de Villiers... Ah ah ah ! trop drole !!


    • Bulgroz (---.---.168.31) 22 mai 2006 13:44

      Moi je donne au 2ième tour Lepen et Devilliers.

      Et alors, et comme le dit Marsu, il faudra voter pour le moins pire !!


    • Ali Baba (---.---.140.89) 15 juin 2006 23:44

      Entre De Villiers et Le Pen, pour moi le moins pire est clair : c’est Le Pen ! Les deux hommes ont des idées exécrables, les deux sont hostiles à l’Europe, les deux s’en prennent aux étrangers en France, mais au moins Le Pen n’a aucune hostilité contre les Français d’origine étrangère, ni contre les étrangers à l’étranger. Au contraire, De Villiers est prêt à partir en guerre contre l’Islam, qu’il diabolise à tour de bras.

      Le slogan de Le Pen c’est peut-être « la France, aime-la ou quitte-la », mais celui de De Villiers c’est « la France, quitte-la même si tu l’aimes ».

      Entre les deux, le plus extrémiste, le plus intégriste, le plus dangereux pour la sécurité nationale et la paix mondiale, ce n’est pas Le Pen, c’est De Villiers.


    • BarryAllen (---.---.17.100) 22 mai 2006 11:17

      Pourquoi faudrait-il dans un vote voir uniquement l’association (voire l’identification) avec ceux qui votent comme vous ? Les 85 % de l’élection du 21 avril voulaient-ils tous soutenir la politique de Jacques Chirac ? Ne peut-on pas voter simplement, pour marquer son opinion quand au sujet du vote ? La vie politique française a mal de ces manoeuvres stratégiques qui prennent le pas sur les projets.

      François Bayrou marque sa différence en basant ses prises de position non pas sur des calculs stratégiques, non pas sur la recherche d’alliance, mais sur ses convictions. Et c’est à lui que vous reprochez de ne pas avoir de projet politique ?


      • BarryAllen (---.---.17.100) 22 mai 2006 11:30

        Une enquête Ifop publiée hier dans Dimanche Ouest-France indique que 67 % des Français se déclarent favorables à un gouvernement d’union gauche-droite après 2007 (65 % des sympathisants de droite, 67 % des sympathisants de gauche).

        Laissez donc le bénéfice du doute à François Bayrou concernant la pertinence de ses prises de position.


        • Anthony Meilland Anthony Meilland 22 mai 2006 11:33

          Bonjour monsieur Ronsard, voici quelques commentaires sur votre portait peu flateur de François Bayrou.

          « Un coup politique ? Mal inspiré car cette motion de censure, spectaculaire dans la forme, est surtout la preuve de l’opportunisme du Parti Socialiste visant à détourner l’attention de son vide sidéral idéologique, est un échec sur le fond. Un coup d’épée dans l’eau ! »
          - Nixon a subi une procédure d’impeachment (qui n’existe malheureusement pas en France) pour moins que ça. Lorsque les trois têtes des l’état qui concentrent entre leurs mains tous les pouvoirs se déchirent à ce point n’est-il pas normal de demander la censure du gouvernement. Trouvez-vous le petit jeu maccabre de Sarkozy et de Villepin digne de notre République. Je ne rappelle pas que cela se soit passé sous le gouvernement Jospin. Même sous Mittérand (qui était un sacré roublard) les choses était tout de même moins abjectes. Non ! Ces trois hommes ne méritent que notre mépris et notre dédain. L’instrumentalisation des services de l’état dans le but de leur guerre interne est simplement répugnante !

          « Incarner la rupture ? Avec le Parti socialiste ? »
          - Avec Sarkozy, la rupture c’est vachement plus crédible !!!

          « Mal lui en a pris en s’associant avec un Parti déchiré par des ambitions personnelles »
          - Voter avec un parti n’est pas s’associer avec lui. Si on en croit votre raisonnement, Bayrou ne devrait « s’associer » avec personne puisque le PS et l’UMP sont déchirés par des ambitions personnelles. Enfin tout de même comparer les petites gueguerres sympathique du PS avec l’horrible déchirement au sein du parti au pouvoir, cela fait rire.

          « les principaux candidats à l’investiture socialiste pour la présidentielle de 2007 ont pour nom Dominique Strauss-Khan, Laurent Fabius, et même de Jack Lang ! »
          - Non elle a pour nom Ségolene Royale !!! Enfin dans le genre renouveau, que dire de SSarkozy qui est ministre depuis 2002 presque sans intéruption, qui a été ministre de 1993 à 1995 et qui est dans la politique depuis 1983 ?

          « François Bayrou est un véritable OVNI en politique. On ne sait pas d’où il vient. On ne sait pas non plus ce qu’il veut. Son programme est illisible. Sa voix inaudible. Ses convictions incertaines car fluctuantes ou opportunistes. »
          - François Bayrou n’est pas si inaudible à qui veut entendre. Il est par exemple pour une Europe fédérale (avec Constitution, président, assemblée souveraine...), pour la lutte contre la dette publique (gêle des dépenses, hausse ou stabilisation du niveau des impots), pour une réforme institutionnelle redonnant au parlement tout son pouvoir et sa représentativité. C’est déjà assez précis sur ces points. Pour savoir ce qu’il pense sur d’autres points vous n’avez qu’à visiter le site de l’UDF par exemple. Au fait que propose Ségolène Royale sur l’immigration, et Sarkozy sur l’Europe ou dans le domaine social ? A chacun ses thêmes de campagne : immigration et sécurité pour Sarkozy, de Villier, le Pen, Environnement pour les Verts, Europe et orthodoxie financière pour Bayrou, et pour le PS... il faudra encore attendre cet été pour savoir si ce sera Sécurité et immigration, politique sociale et emploi, ou orthodoxie finiacière et construction européenne.


          • Adolphos (---.---.59.170) 22 mai 2006 13:03

            « Même sous Mittérand (qui était un sacré roublard) les choses était tout de même moins abjectes. »

            Beregovoy peut d’ailleur en témoigner !

            « que dire de SSarkozy qui est ministre depuis 2002 »

            Ou de Marie Royale, ancien ministre de Mitterand ? C’est une grande preuve de morale..


          • Adolphos (---.---.59.170) 22 mai 2006 13:05

            Bayrou est en train de se suicider. L’UMP devrait faire le ménage et liquider définitivement l’UDF au prochaine législative.


          • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 22 mai 2006 17:15

            Sauf qu’ils vont se tirer une balle dans le pied. Je voterai pour le candidat socialiste dès le premier tour, échaudé la mauvaise expérience de 2002. Mais aux législatives, j’aimerais bien voir des candidatures UDF face aux candidatures UMP... Pour le plaisir de vous donner tort. L’UDF est un nain, mais un nain centriste qui en cas de deuxième tour face au PS ou à l’UMP peut disposer d’un grand réservoir de voix...


          • Ali Baba (---.---.140.89) 15 juin 2006 23:56

            Ce qui serait bien ce serait que les Français en profitent au contraire pour casser l’UMP... Dois-je vous rappeler que l’UDF a fait à peu près le même score que l’UMP aux dernières européennes ?

            L’UDF permet aux sympathisants de droite qui en ont marre des magouilles de l’UMP et qui ne sont pas prêts à gober l’orientation extrême-droitiste de Sarko de voter pour un candidat courageux, qui sait ce qu’il veut et qui sait surtout ce qu’il ne veut pas, qui se situe comme 70% des Français hors du clivage gauche-droite et qui est prêt à prendre les compétences nationales où qu’elles soient.

            De surcroît, sur l’Europe, il met d’accord à la fois les ouistes et 60% des nonistes puisqu’il préconise une Europe fédérale démocratique et transparente, fondée sur une Constitution simple et rédigée par une Constituante élue au suffage universel.

            Le parti à éliminer, le parti qui mélange allègrement programme du FN et méthodes chiraquiennes, c’est l’UMP.

            Vivement que l’UDF leur foute une râclée !


          • Scipion (---.---.36.223) 22 mai 2006 11:43

            « Une enquête Ifop publiée hier dans Dimanche Ouest-France indique que 67 % des Français se déclarent favorables à un gouvernement d’union gauche-droite après 2007... »

            Croire que du positif peut naître de l’addition de deux médiocrités... C’est dire l’état de sidération dans lequel est plongé la majorité (les deux tiers, pour être précis) du peuple...

            C’est ça qui devrait faire peur, pas l’inutile présence du Front national, au deuxième tour à venir...


            • Anthony Meilland Anthony Meilland 22 mai 2006 11:52

              Je viens de relire votre fiche auteur et je comprend mieux votre réaction à « l’acte d’indépendance » de François Bayrou. Etant un partisant de l’UMP et soutient probable de Sarkozy, vous avez toutes les raisons du monde de ne pas apprécier cet homme.

              « Cependant, avant de penser à sauver la France du désastre, François Bayrou devrait se préoccuper de se sauver lui-même et le parti qu’il représente tout proche de l’implosion. Un parti, l’UDF, qui ne doit sa survie qu’à sa ténacité obstinée »
              - Je pense justement qu’on devrait le féliciter de son courage politique, qualité si rare de nos jours en France. Un homme qui se met, lui et son parti, en danger au nom de ses convictions ... c’est pas banal. L’adepte de la langue de bois pourri et nauséabond qui nous sert de ministre de la police et de chef du gouvernement provisoire devrait s’en inspirer un peu plutôt que de carresser le poil moisi des nostalgiques de Pétain.


              • Marsupilami (---.---.60.45) 22 mai 2006 12:10

                Ouaf !

                Bayrou est un mec bien, une sorte de chercheur qui a compris que la vieille dichotomie gauche-droite avait implosé dans les faits. Au fond, l’UDF n’est pas loin des socio-démocrates réalistes (c’est-à-dire ceux qui acceptent l’économie de marché sans faire des contorsions pseudo-idélogiques appartenant à une ère révolue, celle d’avant la chute du communisme) du PS.

                Si les socialistes acceptaient de faire clairement leur aggiornamento idélogique, c’est-à-dire de reconnaître qu’ils sont socio-démocrates, il pourrait très bien y avoir une union PS-UDF qui nous éviterait d’avoir à nous taper 5 ou 10 ans de Sarkozy-UMP...

                Mais de toute façon, comme l’a dit Scipion (c’est bien un des seuls points sur lequel je suis d’accord avec lui) sur un autre fil de discussion, les prochaines élections ne sont probablement qu’un entracte. Le vrai rendez-vous politique risque d’avoir lieu dans six ans, si le prochain président et la prochaine assemblée échouent à résoudre les problèmes de fond...

                En tout cas, en tant que social-démocrate, ça ne me dérangerait pas du tout de voter Bayrou. Peut-être même que je vais le faire au premier tour...

                Houba houba !


                • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 22 mai 2006 13:35

                  C’est amusant, marsu, de voir un ’athée intégriste’ comme vous soutenir un ancien ministre de l’éducation nationale qui voulait réviser la loi Falloux sur le financement des écoles confessionnelles...


                • Marsupilami (---.---.54.119) 22 mai 2006 14:53

                  Ouaf !

                  Erreur sur la personne.

                  Je ne suis pas « athée intégriste », mais agnostique tout court.

                  Bayrou a certes merdouillé là-dessus, mais après tout les socialistes ont reculé sur l’école privée en 1983. Nobody’s perfect. C’est toujours mieux que le communautarisme et les yeux doux de Sarkozy à l’UOIF, non ?

                  Et puis comme l’a rappelé Bulgroz, je ne vote jamais pour le meilleur, mais toujours pour le moins pire...

                  Houba houba !


                • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 22 mai 2006 17:10

                  « Je ne suis pas »athée intégriste", mais agnostique tout court.

                  Bayrou a certes merdouillé là-dessus, mais après tout les socialistes ont reculé sur l’école privée en 1983. Nobody’s perfect. C’est toujours mieux que le communautarisme et les yeux doux de Sarkozy à l’UOIF, non ?"

                  Tout à fait. Mais quand je parle ’athée intégriste’, marsu, c’est en référence à cette tendance que bulgroz et toi avez à vouloir ’éradiquer’ l’Islam. Alors, j’en déduis que vous souhaitez également l’éradication du christianisme, du judaïsme, du boudhisme, de toutes religions et alors vous avez une position cohérente d’intégristes athées considérant toute religion comme un fléau qu’il faut éliminer...

                  Perso, mon choix est un bon choix de ’laïcard version 1905’ : pas d’éradication de l’Islam mais toute religion peut vivre en France du moment qu’elle respecte la loi 1905 (Donc, oui, Mauroy a fait une bévue en cédant à la pression des ecoles confessionales en 1983). Et tant pis si pour le respect de cette lois il faut que 90% des imams morflent comme 90% des curés en 1905...


                • Marsupilami (---.---.54.119) 22 mai 2006 17:20

                  Ouaf !

                  Où ai-je dit qu’il fallait « éradiquer l’Islam » ? Nulle part, parce que je suis réaliste et que je sais bien que c’est impossible. On n’éradique pas une religion : on la combat et on la soumet (très durement s’il le faut) aux lois de la république laïque.

                  Et je te répète que je ne suis pas un intégriste athée. Je suis agnostique : il n’existe pas d’intégrisme agnostique.

                  Pour le reste je pense comme toi sur ce sujet.

                  Houba houba !


                • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 23 mai 2006 13:45

                  « Pour le reste je pense comme toi sur ce sujet. »

                  Alors arrêtes de me dénigrer en me traitant sans arrêt d’idéaliste... Tu saurais qu’en partant de l’idéalisme, on peut arriver à des solutions concrètes. Les idéalistes du XIXe siècle souhaitaient que les ouvriers gagnent autant que les patrons, la gauche n’y est évidemment pas arrivée mais a réussi à améliorer sensiblement leurs conditions de travail (même si on peut toujours faire mieux...).


                • Marsupilami (---.---.41.72) 23 mai 2006 14:00

                  Ouaf !

                  Tu as raison, je n’aurais pas dû te traiter d’idéaliste, l’idéalisme étant un péché que je partage avec toi. J’aurais plutôt dû te traiter d’angéliste en ce qui concerne ta position par rapport aux problèmes majeurs et centraux de l’immigration et de l’islamisme. Ce concept aurait été beaucoup plus approprié.

                  Houba houba !


                • (---.---.68.100) 23 mai 2006 14:24

                  « j’aurais plutôt dû te traiter d’angéliste en ce qui concerne ta position par rapport aux problèmes majeurs et centraux de l’immigration et de l’islamisme. »

                  Même pas. Ce genre de réactions me débectent, marsu. Le chômage, c’est un problème majeure. Le non respect du droit des femmes, c’est un problème majeure.

                  J’ai l’impression quand je te lis que la gauche, c’est bien quand ça propose des congés payés, des RTT ou une hausse du SMIC. Dès qu’elle propose le ’vivre ensemble’, c’est tout de suite moins bien... Je préfère passer pour un angéliste que pour un opportuniste.


                • Marsupilami (---.---.41.72) 23 mai 2006 15:49

                  Ouaf !

                  Eh bien nous ne sommes pas du tout d’accord sur ce point-là.

                  Toi tu raisonnes encore selon le schéma « de gôche » du temps des les “trente glorieuses", période pendant laquelle l’industrie a incité les gouvernements à importer massivement des travailleurs nord-africains taillables et corvéables à merci, sans se soucier des problèmes socioculturels que cela pouvait induire.

                  Puis vint le temps du génial Giscard d’Estaing et de son premier ministre de l’époque, un certain Jacques Chirac, qui légalisèrent le regroupement familial qui ne pouvait évidemment être que le terreau de l’islamisme vu le taux de fécondité et d’analphabétisme de ces populations tentées par nos prestations sociales généreuses.

                  La suite, on la connaît : l’hypercapitalisme d’après la chute du communisme a fait de ces populations immigrées les premières victimes de la désinstrualisation, ce qui les a précipitées dans un communautarisme exacerbé qu’elles n’avaiant au fond jamais quitté (religion à la con oblige).

                  Je ne nie rien des déterminismes sociaux complexes qui sont à l’œuvre dans ce genre de processus collectifs. Mais vu que je ne suis pas rationaliste, je suis très sensible à la dimention irrationnelle de l’Homme et blablabla, et je comprends et intègre dans ma pensée ces processus irrationnels.

                  Dans un précédent post, tu m’as dit « je suis un scientifique, donc »... et blablabla rationaliste. Eh bien, moi je ne ne dirai pas dans quel domaine des connaissances j’œuvre, mais seulement, en tant que social-démocrate convaincu, qu’il va falloir s’occuper sérieusement des nuisances de l’immigration et de l’islamisme... Sans quoi la social-démocratie n’y survivra pas.

                  Houba houba !


                • Bulgroz (---.---.21.18) 22 mai 2006 12:16

                  Dixit Marsu,En tout cas, en tant que social-démocrate, ça ne me dérangerait pas du tout de voter Bayrou. Peut-être même que je vais le faire au premier tour...

                  Je te donne complétement raison, mais n’attends pas le deuxième tour pour voter Bayrou !


                  • Marsupilami (---.---.54.119) 22 mai 2006 14:56

                    Ouaf !

                    Ben non bien entendu. Au 2e tour je vote De Villiers contre Le Pen, bien entendu. De Villiers devrait avoir 82 % des voix grâce à son futur slogan électoral : Un Vendéen contre les vendus. Magistral.

                    Houba houba grrr...


                  • Zasta (---.---.138.7) 22 mai 2006 12:20

                    « Croire que du positif peut naître de l’addition de deux médiocrités... C’est dire l’état de sidération dans lequel est plongé la majorité (les deux tiers, pour être précis) du peuple... »

                    Ce qui me sidére encore un peu plus, c’est la facilité dans la quelle on peut placer peuple & médiocrité dans la même phrase alors que tout le monde sait pertinemment qu’il n’y a pas de réponse claire au dilemme éléctoral à venir.

                    Je peux comprendre tout les choix éléctoraux des Français (ouais .. avec un F majuscule ) depuis une bonne dizaine d’année.

                    Il va falloir aussi se demander pourquoi la gauche ont perdu après Jospin ? Peut-être à cause d’un violent mépris affiché du peuple (avec un p minuscule) de la part des « élites » de gauche(élites qui avaient tendance à se dégonfler). Tout le monde craint ou attend un Sarkozy qui dans sa sémantique n’affiche pas (pour l’instant ou en apparence, ou encore en public) ce mépris... contrairement là aussi à une veille tradition de la droite « républicaine ».

                    Bayrou ... un OVNI .. oui. Sans doute quelqu’un qui dans sa sémantique n’affiche pas son mépris non plus.

                    Même si je ne suis pas nécessairement en accord avec ses idées, en tant que citoyen ré-apprenant à être élécteur (à l’occasion de chaque suffrage) je sens que mes compatriotes auront plus foi en un Bayrou qui en cas de trahison sur le fond ou la forme de sa campagne ou de son projet sera nécessairement d’avantage forcé à la démission qu’un autre candidat qui part le biais de son parti a appris les ficelles d’un hold-up éléctoral.

                    Tout le monde s’indigne d’un appareil d’état permettant des fins de règnes scandaleuses, mais les mêmes échos s’empressent de disqualifier à tout prix Bayrou car n’étant pas qualifié à ce jeu de pouvoir & de rétention de démocratie. (Oui, car si ce n’est ça ... ? que différencie donc bien Bayrou, lui & son partit des autres majorités ? on peut se le demander.)

                    Essayons d’arrêter de penser la politique en terme d’images et de temps de parole télé et inspirons nous de ce qui fait son plus grand coeur .. la parole & les inflexions .. inflexions émotionnelles pour la plupart oui !

                    En tant qu’électeurs réapprenant à être citoyen (quand les journalistes n’ont pas l’idée de créer une campagne présidentielle longue de 3 ans), cette analyse des mots sans les photos est facile car elle ne m’impose pas un bilan nécessairement faussé par les contrepropositions de tout les candidats.

                    Notons un exemple simple, N. Sarkozy l’ami de la cohérence Française est l’ennemi de ses propres positions agées d’à peine 6 mois. Une énième loi de l’immigration plus tard, regardant augustement les mini décrêts affectant le code du travail faits par la gauche (pas nécessairement utiles au passage) les deux grands partits sont en dehors du temps politique...

                    La schizophrénie médiatique nous laisse apparaître le pouvoir tel qu’il est, et Bayrou ne déroge pas à la règle.

                    Bayrou répète que le gouvernement est le parlement est faible, qu’il est faible parmi le parlement mais qu’il a des idées. Le seul à le dire ? oui. le seul à vouloir le changer pas évident

                    Bayrou veut depuis longtemps redonner au parlement un véritable ordre du jour qui ne soit pas monopoliser par le gouvernement exécutif en place.

                    Qui dit ça aujourd’hui ...

                    Est ce que Bayrou pourrait être un bon président ? je ne le pense pas personnellement... mais c’est néanmoins le seul qui se risque à suivre un peu les règles du jeu parlementaire... car nous somme encore une démocratie parlementaire non ?


                    • Scipion (---.---.36.223) 22 mai 2006 13:04

                      « Ce qui me sidére encore un peu plus, c’est la facilité dans la quelle on peut placer peuple & médiocrité dans la même phrase alors que tout le monde sait pertinemment qu’il n’y a pas de réponse claire au dilemme éléctoral à venir. »

                      C’est bien pour ça que je ne les mets pas dans la même phrase. Le dilemme électoral, c’est de choisir entre la médiocrité gaulliste et la médiocrité socialiste, et ce qui est sidérant, c’est que 67 % des Français croient échapper au dilemme en additionnant les deux médiocrités...

                      C’est bien ce que tu avais compris, n’est-ce pas ?

                      Tssss...


                    • Bulgroz (---.---.168.31) 22 mai 2006 13:42

                      Scipion,

                      Moi, j’ai pas compris cela de ces sondages, j’ai compris que 75% des Français ne faisaient plus de différence entre la droite et la gauche. Tout deux ont + ou - échoué dans le domaine social et économique et l’enjeu ne se place pa sur ces thèmes.

                      La différence se fera (c’est moi qui interprète) entre ceux qui prennent en compte la mal être lié à l’immigration et l’islamisation de la France et ceux qui par état d’âme refusent de penser que la priorié de Français c’est l’arrêt de l’immigration par ceux qui ne respectent pas la république.


                    • Zasta (---.---.138.7) 22 mai 2006 15:04

                      « Croire que du positif peut naître de l’addition de deux médiocrités... C’est dire l’état de sidération dans lequel est plongé la majorité (les deux tiers, pour être précis) du peuple... »

                      oui oui j’avai bien compris .... mais la reformulation n’enlève rien au côté insultant de ta phrase.

                      Maintenant, ce que tu dis toi à partir des chiffres, c’est que les gens par le possible souhait d’une union, c’est l’ajout du gaullisme et du socialsime (c’est vrai que ce serait médiocre).

                      Mais l’UMP qui vend EDF n’est plus vraiment gaulliste. Et le PS qui prône le redressement fiscal qui continuerait à sanctionner les classes moyennes n’est plus vraiment socialiste.

                      Alors bon... continuons de penser que les gens ne voient que des idéologies qui dérivent et ne votent que pour des réminiscences du général ou de mittérand et effectivement le mot médiocre sera mérité.

                      « Tsss » > tsss


                    • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 22 mai 2006 17:01

                      « la mal être lié à l’immigration et l’islamisation de la France et ceux qui par état d’âme refusent de penser que la priorié de Français c’est l’arrêt de l’immigration par ceux qui ne respectent pas la république. »

                      L’immigration et l’islamisation sont deux problèmes bien distincts. Le deuxième phénomène est lié aux discours radicaux de certains immams (qui eux, mérite effectivement l’expulsion, comme l’immam de Vénissieux...). Mais croire qu’une frontière en béton armée (impossible à l’heure de l’Europe !) va repousser l’islamisation, c’est de la connerie. Le Royaume-Uni est l’un des pays les plus dur en terme d’immigration, et Londres est malgré tout la plaque tournante de l’islamisme européen, la faute à une liberté totale d’expression religieuse, et à une liberté totale d’établissements bancaires... On a découvert après le 11 septembre que Ben Laden avait un compte en banque à la City...


                    • Bulgroz (---.---.121.132) 22 mai 2006 17:18

                      D’accord, Ludovic, je sais qu’on va pas mettre à la porte des quantités de gens, mais au moins, donner le signal qu’on n’accepte plus ceux qui renient les principes républicains et que rentrer en France illégalement est interdit par la loi.


                    • Marsupilami (---.---.177.154) 22 mai 2006 18:54

                      Ouaf !

                      Il faudra peut-être mettre à la porte tous les islamistes (même ayant la nationalité française, on peut très bien faire une loi pour ça) s’ils ne se soumettent pas aux lois de la république laïque. Quant aux musulmans modérés, qu’ils se tiennent à carreau comme les cathos, les protestants, les orthodoxes, les juifs, les bouddhistes (mais ces derniers, pas besoin de leur demander) et il n’y aura pas de problème.

                      Quant à Ludovic Charpentier, il fait de l’angélisme de gôche : immigration et islamisme sont bien liés, étant donné que 70 % de l’immigration en France vient d’Afrique, donc de pays pour la plupart musulmans.

                      Houba houba !


                    • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 23 mai 2006 13:41

                      « Quant à Ludovic Charpentier, il fait de l’angélisme de gôche : immigration et islamisme sont bien liés, étant donné que 70 % de l’immigration en France vient d’Afrique, donc de pays pour la plupart musulmans. »

                      Bien sûr... Les Polonais, les Italiens, les Arméniens, les Portugais qui ont constitué le gros des flux migratoires dans les 70 premières années du XXe siècle étaient tous des islamistes...

                      Marsu, tu me les haches menu. Si dès qu’on propose du concret (il n’y a rien d’abstrait dans mon post), on est angéliste, changes de parti. Car tu n’as rien à foutre à gauche si tu accueilles chaque idée un peu différente avec autant de mépris... Il faut savoir partir de l’idéalisme pour aboutir à des idées concrètes, et non rejeter les utopies en bloc comme tu te bornes à le faire.


                    • c florian (---.---.162.39) 22 mai 2006 12:23

                      bayrou a le mérite de suivre ses convictions et pas une stratégie électorale. tout le monde pense que ce gouvernement part en vrille total et ne sert plus à rien si ce n’est à chaque ministre d’essayer de se mettre en avant tout en se protégeant. les députés ump ne peuvent que se taire pour ne pas se mettre à la marge du parti, les députés udf qui veulent garder un siége ne veulent pas se brouiller avec le parti majoritaire. bayrou trouve la situation déplorable et le dit. qu’il soit de l’avis du ps ou de l’ump, l’important est qu’il soit honnete avec lui meme et ses électeurs. et ils sont peu nombreux dans ce cas. à quoi servent les deputes aujourd’hui ? si ils doivent juste voter ce que veut le gouvernement, on peut se passer de l’assemblée. à force de se foutre de la gueule des gens, ça va péter. l’intéret général est bien loin des préoccupations de nos élus.


                      • Grrrrrr (---.---.18.96) 22 mai 2006 13:06

                        par c florian (IP:xxx.x3.162.39) le 22 mai 2006 à 12H23

                        « bayrou a le mérite de suivre ses convictions et pas une stratégie électorale. »

                        Oui ! je suis d’accord avec vous ! ce sont ses convictions personnelles, plus du tout celles de son électorat.

                        Laissons les français s’exprimer « démocratiquement » en 2007 !


                        • (---.---.139.70) 22 mai 2006 13:16

                          Bayrou est un OVNI qui fait peur, 9% d’intentions de vote, ça a de quoi tenter politiques et électeurs déçus de l’UMP. La chiraquie étant à genoux il faut maintenant diaboliser Bayrou, avec les sous-marins saboteurs et même les petites frappes très tendance.

                          C’est dire à quel point le FN fait peur !

                          Alors Bayrou, homme de courage, coupe (encore !) dans la viande UDF avec l’espoir, galvanisé par les sondages, de recréer un grand parti du centre droit présent à l’assemblée.

                          Quand à l’union avec le PS, il n’en a jamais été question, la manoeuvre consisterait plutôt à récupérer les déçus de la gauche...


                          • Dikata Tonga (---.---.0.25) 22 mai 2006 13:17

                            Le centre c’est ceux qui ne savent pas choisir ; c’est le MARAIS.


                            • Daniel Milan (---.---.162.202) 22 mai 2006 13:28

                              Tu veux parler du Marais cage ? ou du Marais poitevin ? A ce que je vois, on est encore en train de parler boutique avec un boutiquier. Alors vous n’êtes pas encore sorti de la boutique ! Tous les politiques, cherchent « à nous tondre », le plus profitablement possible ! Le seul qui défende les valeurs de la République, c’est Dieudonné !


                            • Stephane Klein (---.---.101.8) 22 mai 2006 13:22

                              Je soutiens a 100% la motion de censure sanctionnant l’attitude du gouvernement.

                              Par contre, les convictions de Bayrou sont loin d’etre claires, c’est le moins que l’on puisse dire.

                              Le probleme est qu’aujourdh’ui en matiere economique seule une regle du jeu liberale peut donner au pays les armes pour se battre dans la confrontation mondiale. La France a besoin d’evoluer d’autant plus vite que dans la course planetaire, elle a stagne par pusillanimite durant de precieuses annees. Pour evoluer et avancer, il nous faut des reformes qui intrinsequement remettent en causes de privileges qu’on considere acquis pour l’eternite.

                              Il faut donc du realisme pour adopter des remedes liberaux teintes de mesures sociales voire dirigistes et il faut du courage politique pour les faire adopter.

                              Je ne vois ni l’un ni l’autre chez Francois Bayrou mais les choses peuvent encore changer.

                              Il est par contre un fait qu’une alliance centre-droit/centre-gauche commence a faire son chemin, je lisais Kouchner dire son approbation a l’ideeMais il faudrait enfin que le PS fasse sa mise a jour et s’adapte au e siecle Pour cela, il serait temps que ces messieurs Kouchner, Strauss-Kahn, Rocard voire meme Hollande ainsi que Segolene Royal aie le courage d’appliquer la meme therapie de choc que Blair l’a fait au Labour ... il y a 15 ans.

                              Stephane, adherent UDF.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès