Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > François Bayrou et Yann Barthès Acte II

François Bayrou et Yann Barthès Acte II

Il y a des petits faits qui ne sont pas de l’actu mais qui en disent parfois plus long sur un homme politique qu’un discours exigeant, réalisé dans une salle conquise à sa cause.

Hier soir, avait lieu le congrès du Modem qui a réélu François Bayrou à son poste de président.

J’ai écrit sur Facebook de façon assez malicieuse « François Bayrou vient d'être réélu Président du Mouvement Démocrate avec 94,69%...un score à la soviétique »

C’était une moquerie un peu potache que je peux me permettre maintenant que je ne fais plus parti du monde parallèle..

En fait, il n’y avait personne en face de lui et c’était assez normal qu’il réalisa ce score. Rappelons qu’il a employé toute l’année 2010 à virer tout ce qui lui faisait de l’ombre.

Et les quelques uns restés malgré tout, qui pensaient encore qu’on pouvait réformer quelque chose dans cette secte et qui voulaient se présenter en dépit de tout bon sens, en racontant à qui voulait l’entendre « qu’on allait voir ce qu’on allait voir », n'ont même par réussi à réunir 200 voix autour d’eux pour se présenter contre lui.

Ce sont donc de sombres blaireaux de l’amer qui ont tout mon dédain.

Lorsqu’on n’est pas d’accord on ferme sa gueule ou bien on part. C’est ce que j’ai fais personnellement il y a un an en quittant le MODEM. Non pas à cause d’une différence de nature idéologique, mais bien à cause de son Chef.

François Bayrou au quotidien, ce n’était plus possible. Le déni démocratique et la psychorigidité me rendent malade.

Encore ce soir, le voir s’attaquer à Yann Barthès après avoir visionné son Petit Journal me le rend pitoyable.

Au lieu de rire de bon cœur et de s’en fiche, faisant la paix au passage avec la chaine cryptée, le voici qu’il nous remet ça, polémiquant avec l’humoriste, sur des phrases qu’il n’aurait pas dites. Mon dieu qu’il est chiant ce Bayrou. Incapable d’humour, d’auto-dérision, psychorigide, ne supportant pas qu’on le contredise. Qu’on laisse les humoristes faire leur métier d’humoristes, merde ! Et le MODEM Colombes et Marie Anne Kraft monter au créneau pour défendre le leader Massimo !

Ce soir c’était quand même en certains points, révélateur.

Il a montré en quelques secondes son véritable visage. Celui avec lequel ont dû composer ou contre lequel se sont heurtés des milliers de militants et des cadres de son parti qui ont fini par claquer la porte après en avoir eu marre de sa façon toute particulière avec laquelle il s’accommodait de la démocratie interne.

Qu’est ce qu’il parle bien d’humanisme et d’écoute …Dans la pratique politique qui est la sienne, on connait le résultat.

Enfin, de toute façon c’est peine perdue, il ne sera jamais président de la République. Il aura empêché le Centre de revenir au pouvoir à un moment où tout convergeait pour qu’une belle alternative s’offre aux français en 2012. Dommage.

Mais comme l’a dit lui-même le grand penseur dans une interview donnée au Figaro « Tous ceux qui se sont situés, depuis des années, dans le pouvoir actuel ou sous sa coupe se retrouvent aujourd'hui forclos ».

Je ne sais pas où il situe ses cadres qui sont dans les mairies et les conseils Régionaux et qui travaillent tous les jours avec l’UMP ? Dernière tarte à la crème en date, Bordeaux et Alain Juppé, dont Bayrou a toujours dit l’admiration qu’il portait à l’ancien chouchou de Chirac. Ce même Juppé qui est ministre de la Défense. Mais je vous laisse lire le lien.

Enfin passons. J’ai toujours su et dit que Bayrou était un Centre-droit malgré ce qu’il laisse croire dans l’opinion. La réalité finie toujours par le rattraper, un peu comme ce vote blanc qu’il a avoué dans d’étranges circonstances.

Quant au fond de son discours politique, parce que le fond est aussi chose importante, il me va très bien, puisqu’il s’agit ni plus ni moins que le discours que tous les Centristes tiennent dans leur meeting.

On sait tous qu’on aura peu de marge de manœuvre pour faire du social, qu’il faudra assainir le budget et boucher le trou abyssal de la dette et mettre le paquet sur l’éducation.

Rien de très nouveau, mais plein de bons sens. Comme quoi un type tordu peut émettre aussi quelques vérités que le bon sens nous ordonne d'admettre.

 Pour ceux qui n'auraient pas suivi l'acte I


Moyenne des avis sur cet article :  3.05/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • Ann O’Nymous 14 décembre 2010 11:17

    Bayrou a plutôt bien pris la charge assez lourde du petit journal depuis des semaines.


    Il conteste une phrase. On devrait savoir ce soir qui avait raison. (Selon une news sur agoravox.tv, il a bien prononcé cette phrase ce week-end et a été hospitalisé lundi soir.)

    Ceci dit, je suis assez d’accord que Bayrou s’exprime bien, mais n’arrive pas à garder les gens compétents. Son « shadow cabinet » fait presque peur.

    • francoisperrin 14 décembre 2010 17:11

      Qui étaient les gens compétents dont vous parlez ?
      Pourquoi avez vous presque peur du Shadow cabinet ?


    • apopi apopi 14 décembre 2010 11:21

       Que le centre continue de tourner en rond, même Mm Michu et sa copine Simone l’ont compris depuis longtemps. Tous ces braves gens ont réussi l’exploit de faire disparaître l’UDF, même Harry Potter n’aurait pas fait mieux.


      • JL JL 14 décembre 2010 11:24

        Peut-être pourrez-vous nous rappeler qui avait dit : « Bayrou, c’est le pire de tous ».

        Le centre en politique c’est l’Arlésienne. Par conséquent, celui qui se dit au centre est suspect. Et ce n’est pas Bayrou, un individu psychorigide et dominateur qui va infirmer cette rêgle.


        • francoisperrin 14 décembre 2010 17:15

          Vous ne trouvez pas que l’alternance gauche/droite a fait suffisamment de dégâts en France ? Vous en redemandez ?
          Votre commentaire n’est il pas lui même rigide et dominateur ?


        • grosminique 14 décembre 2010 12:12
          Ci-dessous copie du mél que j’ai envoyé au Modem. J’ai omis charitablement de leur dire que ce cher François était pourtant bien pourvu pour qu’on l’appareillât discrètement d’une oreillette afin de contrôler ses propos.
          Alzheimer quand tu nous tiens... 

          Je lis dans la presse que Monsieur Bayrou a fait un malaise, de fatigue indique son entourage, après son passage dans l’émission du grand journal sur Canal+.

          Lors la diffusion de l’émission sur l’Internet, je ne l’avais pas vue en direct, je m’aperçois que Monsieur Bayrou s’est fourvoyé, de manière grave à mon avis, en niant farouchement des propos qu’il avait pourtant bien tenus, dans le lieu et à la date indiqués par le journaliste avec lequel il était en désaccord.

          Ne pas se souvenir de ses propos, je trouve cela inquiétant pour quelqu’un qui ne cache pas son intention de se présenter à l’élection présidentielle, on devinera aisément pourquoi. 

          Je me fais la réflexion suivante : le ridicule ne tue pas dit-on, mais ne peut-il pas provoquer parfois des malaises... de fatigue ?


          • LE CHAT LE CHAT 14 décembre 2010 12:16

            si Bayrou a pas plus le sens de l’humour que Sarko , c’est pas avec lui qu’on rique de rigoler !

            bravo à Yann Barthes pour son petit journal !


            • francoisperrin 14 décembre 2010 17:17

              Contrairement à vous, je pense que ce journal de Canal plus est destructeur et que Yann Barthes a, au mieux, le talent d’un potache de 5°..Pour être franc, je trouve qu’il a une t^te à claques.


            • King Al Batar King Al Batar 14 décembre 2010 19:06

              Raison de plus pour qu’un homme politique, qui se croit présidentiable, ne s’abaisse pas à son niveau !


            • Ariane Walter Ariane Walter 15 décembre 2010 19:47

              Désolée, cette émission est excellente. En particulier lorsqu’ils piquent Sarko répétant ses discours. Cette émission, bien souvent, c’est « le Roi est nu ». J’adore.


            • Taverne Taverne 15 décembre 2010 19:57

              Le dimanche, je me repose les neurones : je regarde d’affilée Les Guignols, Le Petit journal et Action discrète. Par contre, je n’aime pas le Groland qui d’ailleurs n’est pas repris le dimanche.

              Que le Petit journal parle du Shadow Cabinet, je trouve que c’est bien. Je souris en regardant ces séquences sur le MoDem.

              Au fond c’est un peu comme les chansons, cela permet de prendre du recul sur les évènements. D’ailleurs le petit journal m’a inspiré une chanson dimanche mais je ne sais plus laquelle. J’en fais trop...


            • Marianne Marianne 14 décembre 2010 13:03

              Jean-Pierre Bozzonne (Phileas) fait une fixette sur Bayrou et aussi sur moi par la même occasion. Pour ceux qui ont vu l’émission, on constatera surtout que leurs questions sont nulles, pas intéressantes, accessoires (celle sur l’Ours des Pyrénées posée par Ariane Massenet, et ne le laissant en plus même pas répondre ...) alors qu’un congrès important s’est tenu où F.Bayrou s’est exprimé sur les priorités, les grandes orientations, des propositions pour les finances publiques et pour relocaliser la production en France.

              Ensuite les moqueries continuelles sur le shadow cabinet me font rire et font beaucoup rire les gens du MoDem. Mais il y a un moment ou en rajouter encore de manière répétitive, ça devient du harcèlement. Les phrases reprises avec dénigrement et moquerie ont bien été dites par F.Bayrou mais reprises hors contexte, on comprend l’exploitation et la manipulation qui en est faite. Sa phrase « les partis se tiennent par leur noyau dur » allait évidemment être exploitée avec sa connotation sexuelle et je pense que FB en a été choqué, ne s’y attendait pas. Cela dit, la phrase qu’il a dite au sujet de ces phrases sorties du contexte qu’il n’avait pas l’impression d’avoir prononcées, il n’y a pas de quoi faire un billet comme le vôtre. François Bayrou a pas mal d’humour et tous ceux qui le connaissent le savent.


              • latitude zéro 14 décembre 2010 19:15

                « Sa phrase »les partis se tiennent par leur noyau dur" allait évidemment être exploitée avec sa connotation sexuelle et je pense que FB en a été choqué, ne s’y attendait pas.« 

                 »Les partis se tiennent par leur noyau dur" pour dire que les militants les plus fidèles cimentent leur parti faut vraiment être très très fatigué !!!

                Les émissions de politique spectacle démasquent les tartufes , un candidat à la présidence de la république devrait passer cette épreuve avec humour et brio .


              • latitude zéro 14 décembre 2010 19:29

                et philosophie


              • bernard29 bernard29 14 décembre 2010 13:47

                Une chose que je ne comprends pas. Pourquoi les politiques qui ont une certaine ambition, comme Bayrou, se sentent obligés d’aller dans ces talk-shows. C’est du masochisme et en plus ça ne leur rapporte rien, sauf la morgue bête et méchante d’Apathie, les farces de Barthes, la connerie de Massenet, l’insipidité d’Ali .....

                Royal avait bien fait de poser ses conditions à Denisot pour le grand journal et donc de ne pas y aller. Bayrou devrait en prendre de la graine.


                • bernard29 bernard29 14 décembre 2010 13:48

                  Bayrou aurait du envoyer , un de ses lieutenants ou sous lieutenants. Le problème c’est qu’il veut être tout seul sur le devant de la scène.


                • Imhotep Imhotep 14 décembre 2010 13:59

                  Voici ce qu’écrit cet auteur un peu aigri :

                  En fait, il n’y avait personne en face de lui et c’était assez normal qu’il réalisa ce score. Rappelons qu’il a employé toute l’année 2010 à virer tout ce qui lui faisait de l’ombre.

                  Et les quelques uns restés malgré tout, qui pensaient encore qu’on pouvait réformer quelque chose dans cette secte 


                  Il doit ignorer comment vit le MoDem, n’y étant plus, car virés je n’en ai pas vu beaucoup. Ensuite il ignore autant le sens des mots que ce qui se passe au MoDem. Le mot secte est non seulement complètement hors de propos, mais aussi insultant pour l’intégrité intellectuelle et morale des 20 000 adhérents actuels (en fait un peu plus de 18 000). Il ferait bien de prendre son dictionnaire et d’en vérifier le sens, et d’en lire la définition de la Milivudes. Cela lui ferait du bien et lui donnerait un peu de vocabulaire, du vrai. En voici la liste pour son information :

                  Respectueux de toutes les croyances et fidèle au principe de laïcité, le législateur s’est toujours refusé à définir les religions. Pour les même raisons, il n’existe aucune définition des notions de « secte » ou de « dérive sectaire ».

                  Face à l’impossibilité de définir ces notions, la commission d’enquête parlementaire de 1995 a retenu les critères suivents pour les appréhender et les caractériser :

                  – la déstabilisation mentale ;

                  – le caractère exorbitant des exigences financières ;

                  – la rupture avec l’environnement d’origine ;

                  – l’existence d’atteintes à l’intégrité physique ;

                  – l’embrigadement des enfants, le discours antisocial, les troubles à l’ordre public ;

                  – l’importance des démêlés judiciaires ;

                  – l’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels ;

                  – les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics


                  Qu’il nous prouve selon ses accusations insultantes et graves : que le Modem entraîne une déstabilisation mentale de ses adhérents, des exigences financières exorbitantes, la rupture avec l’environnement d’origine des militants, une atteinte à leur intégrité physique, l’embrigadement de leurs enfants etc.


                  La prochaine fois ne vous rendez pas ridicule, diffamant et odieux par ce genre de déclaration.


                  En revanche, je ne comprends pas ce qu’a fait Bayrou en niant des propos qu’il a évidemment tenus. J’aimerais en connaître la raison.


                  • le-Joker le-Joker 14 décembre 2010 15:18

                    En revanche, je ne comprends pas ce qu’a fait Bayrou en niant des propos qu’il a évidemment tenus. J’aimerais en connaître la raison.

                    Cela s’appelle mentir, la raison est pour défendre son intérêt personnel au mépris de la droiture dont il se pare.

                    C’est étrange Imhotep, quand il s’agit de Bayrou qui ment ouvertement là vous cherchez à comprendre quand il s’agit d’un opposant politique vous le fustigez dans vos articles, pourquoi ce deux poids deux mesures ?


                  • Imhotep Imhotep 14 décembre 2010 17:15

                    S’il a menti, alors, il devra en être responsable comme tout un chacun.


                  • Marianne Marianne 14 décembre 2010 17:37

                    Ces mots étaient bien de Bayrou mais repris en dehors de leur contexte et illustrés avec ces moqueries, cela leur donnait un sens différent. Ne pas reconnaître ces parloles dans ce contexte ne s’agit pas d’un « mensonge ». Il ne faut pas être bête non plus.


                  • Imhotep Imhotep 14 décembre 2010 18:07

                    Cette histoire m’a évidemment perturbé. J’ai envoyé un message à Marc Fesneau car je voulais savoir. Il m’a dans un premier temps dit qu’il fallait que je regarde les dépêches AFP et comme je lui disais que si c’était le malaise ce n’était pas une explication suffisante. Il semble que si. Voici sa réponse à l’instant, et c’est possible :


                    Ben si parce que le malaise c’est produit durant l’émission et c’est pour cela qu’il a nié un fait évident.
                    Marc



                  • King Al Batar King Al Batar 14 décembre 2010 19:10

                    Il me semble avoir eu une discussion avec vous, dans laquelle vous disiez que le seul parti qui n’est pas frappé par la corruption et les affaires louches était le MODEM, ce à quoi j’avais répondu que compte tenu de la date de sa création, et qu’il n’avait jamais eu le pouvoir c’était plus que normal.
                    Vous m’aviez répondu que vous étiez convaincu de l’intégrité et de l’honnêteté de Francois Bayrou. J’imagine que ne pas se souvenir, ou plutôt feindre la perte de mémoire est une preuve d’honneteté plus que flagrante.
                    Bien a vous Imhotep, et n’oubliez pas : Bayrou est un homme politique comme les autres...


                  • Imhotep Imhotep 14 décembre 2010 19:42

                    1 ce n’est pas Bayrou qui m’a donné l’information.

                    2 Bayrou reste hospitalisé (cela fait donc plus de 24 heures) au Val de Grâce, je suppose que ce n’est pas si anodin que cela.
                    3- Alors simuler un malaise qui envoie deux jours à l’hosto, à mon sens cela dépasse le premier pris de cinéma.

                    A moins que vous ne pensiez que les médecins du Val de Grâce ne soient des complices d’une mascarade - ce qui vous enfoncerait un peu plus - votre propos est déplacé.

                  • Imhotep Imhotep 14 décembre 2010 19:45

                    Et voilà pour votre information et ceux qui m’ont mis moins alors que je parlais du malaise (réel) de bayrou :


                    François Bayrou, président du Mouvement Démocrate, a été hospitalisé lundi soir au Val-de-Grâce à Paris à la suite d’un malaise « probablement dû à la fatigue », survenu à la fin de l’émission le Grand Journal de Canal+ où il était invité hier soir« , a indiqué Marielle de Sarnez, vice-présidente du parti.

                     »Il n’y a pas d’inquiétude à avoir« , il va néanmoins rester hospitalisé »au moins jusqu’à mercredi matin« pour »des examens complémentaires« .

                    Marielle de Sarnez a précisé que ce malaise était »probablement dû à la fatigue« . »François Bayrou est un homme qui ne s’économise jamais et parfois, c’est bien de le faire« , a-t-elle ajouté. 

                    Selon un de ses conseillers, le président du Mouvement Démocrate a ressenti un »trouble" durant l’émission et a décidé de lui-même de se rendre à l’hôpital pour effectuer des examens.

                    A son arrivée, il a subi une IRM et un électrocardiogramme qui ont confirmé qu’il n’avait pas eu d’accident cérébral ou cardiaque, a-t-on précisé. M. Bayrou a cependant passé la nuit à l’hôpital pour y subir des examens complémentaires ce mardi. 

                    Source : AFP


                  • Imhotep Imhotep 14 décembre 2010 20:28

                    Enfin pour terminer et répondre à :Par le-Joker (xxx.xxx.xxx.150) 14 décembre 15:18

                    En revanche, je ne comprends pas ce qu’a fait Bayrou en niant des propos qu’il a évidemment tenus. J’aimerais en connaître la raison.

                    Cela s’appelle mentir, la raison est pour défendre son intérêt personnel au mépris de la droiture dont il se pare.

                    C’est étrange Imhotep, quand il s’agit de Bayrou qui ment ouvertement là vous cherchez à comprendre quand il s’agit d’un opposant politique vous le fustigez dans vos articles, pourquoi ce deux poids deux mesures ?



                    Ce que vous dites en fait ce n’est pas que Bayrou est un menteur mais un débile profond. En effet nier ce qu’il a dit dont une chose qu’il a appelée la loi Bayrou, nier est ce qu’il a fait sans aucune contestation possible, si ce n’est pas dû à son malaise qu’il a eu pendant l’émission serait d’une profonde débilité pour les deux raisons suivantes :

                    1- son discours est enregistré et lui est opposable. Vous pouvez me dire qu’Hortefeux a bien menti malgré les images, mais Hortefeux n’a pas nié les propos il leur a donné une autre signification, ce qui est tout autre. Là Bayrou a nié. De plus jusqu’à présent on n’a jamais entendu de négation de sa part de ce genre. Où alors trouvez m’en une. Dans ces conditions nier est un suicide et d’une stupidité rare.

                    2- ce qu’il nie, non seulement n’a pas de raison objective d’être nié. Je veux dire que ces trois textes n’entachent en rien son aspect politique, donc les nier c’est nier de l’anodin. Ce n’est pas nier une accusation dangereuse, des paroles extrêmes, des imbécilités rares . Il n’y a de ce fait pas de raison objective de nier. Les trois propos : faire des enfants, les noyaux durs, les démocrates libéraux etc, ce n’est que de l’anodin. Qui dit le contraire dit une absurdité. De plus la fameuse phrase sur les noyaux durs, il a appelé cela la loi Bayrou. C’était même un argument central de son discours. Il faut être un fieffé imbécile pour nier un argument majeur de son discours. Cette phrase veut démontrer que ceux qui partent s’allier à droite ou à gauche n’ont aucune influence car les partis sont gouvernés par leur noyau dur. Qu’est-ce que cela peut-il avoir de négatif, y compris l’expression elle-même dont il n’ignorait rien de la possible connotation sexuelle puisqu’il l’a lui-même prévenue lors de son discours ?


                    En résumé, je pense que vous le traitez plus d’abruti fini que de menteur, car vous parlez de défendre son intérêt personnel (votre propre définition de la raison d’un mensonge) or où est son intérêt personnel dans ce soi disant mensonge volontaire ? Démontrez le moi, cet intérêt à partir de ces phrases..


                    Ceci dit, le problème alors est déplacé. Si un malaise peut entraîner cette erreur manifeste, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour gouverner un pays et je suis d’accord.


                  • resistance 15 décembre 2010 00:19

                    Pour ma part, je pense qu’il s’agit d’une erreur, et non d’un mensonge. Voilà pourquoi : Bayrou n’avait aucun intérêt à mentir, parce qu’il savait très bien que tout était vérifiable, que son discours avait été enregistré, etc. Pourquoi aurait-il menti s’il savait bien qu’il ne pouvait pas véritablement tromper ? En toute objectivité, je crois donc qu’il s’agissait d’une erreur. Il y a mensonge, et mensonge grave, lorsque l’on veut véritablement tromper son interlocuteur, et qu’on prend les moyens pour y arriver. Là, c’était impossible.

                    Maintenant, l’erreur était-elle à mettre sur le compte de la fatigue ? De la tension ? De difficultés inconnues du public ? Je n’en sais rien, mais il est vrai que Bayrou devrait mieux se contrôler. Ceci dit, aucun homme politique n’est parfait, et n’a toutes les qualités pour exercer les plus hautes responsabilités. En regardant le pouvoir actuel, nous en savons quelque chose !

                  • catastrophy catastrophy 14 décembre 2010 14:40

                    Pitoyable relique d’un vieux monde qui se décompose.

                     Petit chef sectaire d’une poignée de gens à la droite complexée, politicien sans scrupules. Bayrou ne vaut pas un clou rouillé.
                     En plus sans humour et distance , donc, direct poubelle de l’histoire.

                    • francoisperrin 14 décembre 2010 17:21

                      La pitoyable relique d’un monde qui se décompose, c’est CANAL PLUS.

                      Je fais partie de ceux que vous appelez « poignée de gens à la droite complexée », et j’ai toutes les raisons d’avoir à me réjouir de n’avoir pas les mêmes opinions que vous.


                    • Loic 14 décembre 2010 14:40

                      Triste époque où les journaux satiriques deviennent « en certains points, révélateur ».

                       "Au lieu de rire de bon cœur et de s’en fiche, faisant la paix au passage avec la chaine cryptée, le voici qu’il nous remet ça, polémiquant avec l’humoriste, sur des phrases qu’il n’aurait pas dites. Mon dieu qu’il est chiant ce Bayrou. Incapable d’humour, d’auto-dérision, psychorigide, ne supportant pas qu’on le contredise. Qu’on laisse les humoristes faire leur métier d’humoristes, merde !« 

                      En tout cas ce qui est révélateur ici, lorsqu’on lit ce genre de chose, c’est que Muray avait raison une fois de plus. Refusez de vous mettre à poil devant les guignols des médias et vous serez taxé de chiant sectaire à tendance névrotique (pour vous paraphraser à peine). Mais si monsieur Bayrou a envie de se mettre à poil devant qui il veut, ça reste son droit,  »merde !«  Encore un singe qui montre du doigt en hurlant qu’un salopard de rentre pas dans le moule de la »modernité modernante".

                      Je n’aime pas beaucoup Bayrou, mais encore moins les brulots sans argument, désolé.


                      • Voltaire Voltaire 14 décembre 2010 15:32

                        Bayrou a effectivement eu tort de se rendre à ce grand journal, qui est avant tout une émission de divertissements. Bayrou ne se prête pas bien à ce type d’émissions, car il pense avoir une mission en politique, alors que ce n’est bien sûr pas l’objectif ici. Fatigué, il a eu le tort de répondre à un humoriste souvent amusant, mais qui peut parfois aussi être un peu lourd. Mais imagine t-on De Gaulle au grand journal ? Il lui faut un animateur qui puisse passer du léger au sérieux, comme Ruquier l’avait remarquablement fait quand il l’avait reçu lors de la sortie de son livre (je ’navais jamais vu le public de « on n’est pas couché » aussi silencieux pendant 10 minutes !), et non des amuseurs comme Ardisson ou Denisot. Ce n’est pas une question de qualité, juste une question de style. Même si certains politiques peuvent être très drôles (comme François Hollande) on ne juge heureusement pas les politiques à leur sens de l’humour à la télé...

                        Mis à part ces éléments anodins, tout comme peuvent l’être les cuisines internes des partis, l’important de cet article n’est-il pas sa conclusion ?

                        François Bayrou n’est peut-être pas un bon humoriste, ni un très bon chef de parti, mais c’est un homme d’Etat. Il a une vision équilibrée et ambitieuse pour la France, un diagnostique sûr, un projet qui se tient. Il lui manque encore l’équipe pour appliquer son projet, et c’est là son véritable défi. Mais peut-être moins qu’ailleurs, le centre n’a jamais compté sur le charisme d’un homme pour convaincre et attirer électeurs et sympathisants, mais sur ses idées. Lecanuet, Barre ou Delors n’avaient rien de Sarkozy ou de Mitterrand comme leader, mais une vision et un projet.

                        Bayrou est-il « tordu » ? sans doute, comme tous les politiques au plus haut niveau. Mais la vraie question est : quelle France laisserait-il après 5 ans de présidence ? Qu’il soit imbuvable avec ses collaborateurs, tétu, colérique, peu importe, même s’il ne faut pas exagérer non plus (que ne dit-on pas à propos de Sarkozy ou de DSK dans leur entourage...). Peut-il faire le job ? Mieux que ses rivaux ? Dans un sens favorable pour une majorité de français ? Sans couler nos finances, sans mettre des millions de français sur la paille, ou dans la rue, négocier avec Poutine et Obama, défendre nos intérêts sans hésiter, rassembler une Europe à la dérive, relancer l’emploi et les entreprises, réguler pour éviter de nouvelles crises, limiter les tensions entre populations, relancer l’ascenceur social, réduire les inégalités à l’école, redonner de l’espoir aux plus modestes, apaiser une société devenue conflictuelle, limiter la pollution, l’influence des lobbies, ne pas mettre tous ses amis à des postes de responsabilités sans compétences, défendre une justice indépendante, une police efficace, des teritoires équilibrés, sans endetter le pays plus qu’il ne faut et reporter la dette sur nos enfants... Voilà ce que nous demandons à un leader politique, pas de savoir faire le guignol. Je ne crois pas à l’homme providentiel. Bayrou ou un(e) autre, pourvu qu’il(elle) fasse, vraiment, le job.

                         


                        • Marianne Marianne 14 décembre 2010 17:43

                          ++++++++ D’accord avec Voltaire. C’est cela l’important. Cessons d’être idiot. Soyons responsables. La politique spectacle des plateau-télé est mortelle pour la démocratie.


                        • Loic 14 décembre 2010 15:53

                          Le problème Voltaire, c’est que les gens qui votent ne prennent plus que ces émissions là (Ruquier, Ardisson, Denisot, Drucker et leurs remplaçants) comme base de réflexion à une orientation d’opinion politique (en tout cas c’est ce que pense le politique). C’est la mixture des médias, les snipers, les comiques, etc. Même le politique doit être festif, sinon il est mort. On nous explique que le couple Jospin qui souhaitait régner en « pluralie » comme les Ceausescu sur la Roumanie, ont été dégagé car « trop chiants », mais paradoxalement Sarko qui a joué le jeu plein pot a faillit y rester (J’ai dis faillit, ce qui est bien dommage d’ailleurs...).

                          Tout le monde passe à la moulinette des médias, même les médias eux-même. « Ceux qui veulent régner par l’image périront par le retour image » disait le grand Baudrillard.

                          On nous rétorque l’argument facile du « Ils savent ce qu’ils font en allant à ce genre d’émission, ils doivent assumer », moi je répondrai simplement, que ces humoristes (très appréciables par ailleurs) eux aussi savent ce qu’ils font et qu’il n’y a rien de scandaleux à ce que certains invités ne restent pas passifs... Rassurons-nous, Barthes n’en a rien eu à faire, bien au contraire. Je soupçonne même que ce soit le but inespéré, comme ça on en parle longtemps et de drame en drame, on en déduit des réalités débiles sur l’invité. Le débile est devenue un fait de culture, alors que le fait bien plus épouvantable de la bêtise ordinaire ne bouleverse personne.


                          • Rackam 14 décembre 2010 16:10

                            Faudrait être sérieux tout de même. Bayrou au Centre ? Au centre Droit ? C’est une plaisanterie ! Il est à droite toute. N’a jamais ou rarement voté avec la Gauche et presque toujours (à de rares exceptions près - voté avec la droite. Alors, le situer au centre me fait légèrement sourire.....


                            • francoisperrin 14 décembre 2010 17:25

                              Rackam est une des nombreuses victimes du gauche/droite.. Il en redemande.


                            • Loic 14 décembre 2010 19:00

                              Bien d’accord avec vous Françoisperrin, je me demande comment le mythe du droite/gauche peut-il encore exister dans la tête des gens.

                              La classe politique n’a plus que pour ambition de se représenter elle-même et non plus les citoyens. Leur programme ne dépend plus que de ça. La présence de Bayrou dans des émissions people s’inscrit parfaitement dans ce processus du tout people, tout médiatique pré-mâché, du tout festif, dont Bayrou (et les autres) sont les victimes et les complices à la fois. C’est un vaste syndrome de Stockholm en effet et nous sommes concernés aussi à tous les niveaux.

                              Les Raybans, les caprices de star chez Denisot ou le bâchage en régle chez Barthès et consorts... c’est de l’ordre de la valeur signe. Finalement les politiques consomment les médias en pensant en faire le cheval de bataille de leur image, de le représentation.

                              Les médias, eux, ont pour but de tout dire et surtout de tout juger, ils dépassent donc largement le cadre de leur fonction première qui serait d’informer de manière objective. Ils ne vivent plus que pour ça, ils ne sont donc plus que l’ombre de ce qu’ils sont supposé être. Les directeurs de TF1 en avouant vendre du coca en profitant du temps de cerveau disponible de leurs spectateurs sont les seuls a avoir eu la franchise de le dire. C’est scandaleux, certes, et scandale il y a eu mais pas pour les bonnes raisons.

                              Dans ce contexte, comment pourrait-il subsister une idéologie de droite ou une de gauche ? Il ne reste que l’ego de sa petite personne déconnectée du monde politique via la guerre de l’image, la symbiose entre faux journalistes et faux politiques professionnels.

                              La classe politique actuelle et le parti au pouvoir aujourd’hui ou demain ne sont pas en domination idéologique sur une autre idée sociétale, c’est l’hégémonie du système. Pas de révolution possible, pas de clivage, tous à la même enseigne, tous victimes et complices.

                              C’est la fin de l’Histoire en quelque sorte, dirait Foucault. :)


                            • logan 15 décembre 2010 04:38

                              Connaissez-vous l’origine des termes droite et gauche ?


                            • Hijack Hijack 14 décembre 2010 16:18

                              Bon rétablissement à Bayrou, mais il n’a pas les oreilles et joues rouges pour rien ... Avouez que ce type est tellement tarte qu’on se demande comment ceux qui le soutiennent (pour le lâcher après) font pour ne pas constater à quel point ce type est malade de connerie ...
                              Prétentieux, suffisant, pédant ... entre autres !!!
                              Comme disant Mitterrand, les centristes « c’est ni à gauche, ni à gauche » ... et comme disait Chirac à propos de Bayrou « ce type, un jour il explosera de prétention ».
                              Le Radeau de la Méduse de ce con mais très sympathique gars ... me fait tjrs marrer, il est plus guignol sa marionnette des guignols.

                              Question  : Qui vote (ou votera) pour lui ... là est la question !!!
                              Surtout, qu’en fin de compte, il ne sera jamais élu et que ses voix (ni à gauche, ni à gauche et encore moins à gauche ) iront ... vers Sarko !!!


                              • francoisperrin 14 décembre 2010 17:23

                                En vous lisant et en voyant l’usage que vous faites de la citation de François Mitterrand, on comprend vite que vous ne comprenez rien à rien.


                              • Hijack Hijack 15 décembre 2010 12:31

                                @ francoisperrin,

                                Et moi je comprends pourquoi tu le soutiens ... désolé, mais tu ne pourras pas comprendre, j’évite même de m’étaler.


                              • Hijack Hijack 14 décembre 2010 16:20

                                Quoi qu’il en soit, les guignols remercient Bayrou de leur donner encore du grain à moudre ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès