Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > François Hollande, du triomphalisme à l’inquiétude

François Hollande, du triomphalisme à l’inquiétude

François Hollande était l’invité de J.J. Bourdin sur RMC/BFMTV le 28 novembre 2011. Un Hollande qui a bien changé…

Après son calamiteux début de campagne, son manque d’humilité en a pris un sérieux coup.

Certes, c’est plus fort que lui, il a eu quelques rechutes comme quand (alors que Bourdin ne lui avait même pas posé la question…) il déclare :
« Je ne veux pas être regardé simplement comme celui qui peut battre Nicolas Sarkozy, je mérite mieux permettez moi de le dire ».
Mais, globalement, sa prestation fut plusieurs tons au-dessous de ses déclarations triomphantes des dernières semaines et fut surtout marquée par le sentiment d’inquiétude que le candidat du PS dégageait.
Le « je ne suis pas un contre-président, je suis le prochain » semblait bien loin.
 
Il faut dire que depuis, les problèmes s’accumulent au-dessus de sa candidature.
 
Le pitoyable accord PS/EELV - sur lequel il s’est généreusement assis, le renvoyant à une histoire de partis alors que lui il est candidat à la Présidence de la République - avec lequel, quoi qu’il en dise, il devra bien composer s’il est élu.
 
Le PS en pleine confusion avec comme première secrétaire une Martine Aubry qui ne s’est toujours pas remise de sa sévère désillusion des Primaires Citoyennes et que certains, dans son propre parti, accuse, avec d'autres, de « savonner la planche de Hollande  ».
 
L’extrême-gauche qui tacle encore plus durement que la droite le « capitaine de pédalo ».
Et « Babar » sur un pédalo, ça ne peut pas aller bien loin…
 
Les sondages qui le voit actuellement en baisse et parfois même dégringoler.
Comme ils semblent loin ces sondages qui le donnaient en tête au premier tour avec 15 ou 16 points d’avance sur Sarkozy et gagnant au second avec 62 ou 64%.
C’était il y a quelques semaines, un mois et demi, une éternité.
 
Alors, évidemment, il semble, à son tour, touché par l’inquiétude qui a gagné le PS.
Comme il le dit à J.J. Bourdin, sourire de façade et inquiétude qui transpirait, « si les sondages signifiaient les résultats des élections du moi de mai, je signerais tout de suite. »
C’est certain qu’il aimerait bien signer tout de suite, se débarrasser de cette campagne dans laquelle il s’enlise et où absolument tout devient un problème (au point de provoquer un psychodrame pour le choix du QG du candidat toujours SDF…)
 
Preuve de l’inquiétude qui désormais l’habite, il s’est – déjà ! - précipité pour tendre la main à François Bayrou en l’enrôlant (de force !) dans une nouvelle majorité présidentielle :
« Si François Bayrou fait un choix, nous verrons lequel, et bien il sera dans la majorité présidentielle qui se sera constituée autour du vainqueur du second tour ».
 
Cette cartouche que l’on n’imaginait pas utilisée avant l’entre deux tours de l’élection présidentielle, F. Hollande l’utilise dès maintenant, comme gagné par l’affolement.
Malheureusement pour lui, il n’est pas certain, en plus de ses « amis » socialistes, que F. Bayrou soit d’accord avec une déclaration aussi impérative (doublée, presque, d’un baiser de la mort), surtout à un moment où il stagne dans les sondages, en partie parce qu’un tiers des électeurs qui l’avait choisi en 2007 lui préfère actuellement… François Hollande !
 
Les réactions à cette prestation ne se sont pas fait attendre.
Et les deux grandes « victimes » de ces déclarations ont été les plus sévères.
 
Pour EELV, Jean-Vincent Placé s’est fendu d’une réaction à la fois menaçante et méprisante pour renvoyer, vertement, F. Hollande dans ses buts :
« Je pense qu'il a intérêt à rectifier le tir pour écouter davantage d'une part son propre parti et d'autre part ses alliés et d'une façon plus générale les Françaises et les Français. Ce n'est pas parce que l'on a la confiance des Françaises et des Français un jour tous les cinq ans que l'on a raison sur tout »
 
Le Front de Gauche a été encore plus virulent  :
« Face à cette sinistre 'danse du centre', François Hollande doit répondre au Front de Gauche. Au lieu de sommer tout le monde de se rallier à lui, il doit dire clairement s'il veut discuter avec le MoDem ou le Front de Gauche. Car c'est l'un ou l'autre ».
Le FdG à même ajouté en dédicace spéciale au « capitaine de pédalo » :
« Tribord et bâbord en même temps cela ne donne pas un cap mais l’échouage assuré ».
 
La campagne va être longue pour le désormais très inquiet F. Hollande. Très longue…

Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • non666 non666 29 novembre 2011 12:27

    Hollande commence le ratissage dans les médias amis de monsieur Weil.
    Le complaisant Bourdin, pourfendeur d’hommes à terre et ennemis du système et courtisan des puissants, lui a fait pourtant quelques belles passes.
    Rien n’y fait...
    Plus nul que sarkozy encore, si cela etait possible !
    Et dire qu’on se moquait de la Royal ...

    Quel beau couple c’etait, finalement !
    Le Nouvel ordre mondial s’est( rabattu sur des seconds choix, faute d’avoir pu imposer pervers pépère : tout est en place pour tenter de nous imposer une finale Sarkozy-Hollande.
    Au pire moment pour l’ennemi, son système craque de toute part et les journalistes aux ordres déjà a nous menacer : attention , vous vous imaginez si vous votez pour des candidats qui ne veulent pas de l’euro et de la ngouvernance mondiale : ce ne sera plus le AAA , mais le KK !
    Les gentils banquiers et les doigts crochus de Goldmann sach vont nous punir !
    De la fureur des dieux (et donc des banquiers new yorkais du peuple auto-elu) protegez nous seigneur !

    Heureusement , les deux partis mafieux que sont l’UMP et le PS disposent encore de l’arme de destruction massive de la democratie : les 500 signatures « à mains levées » comme dans toutes les autres dictatures....
    Moquez vous de la Syrie et de l’Egypte , mais ne regardez pas trop la France et ses methodes de confiscation des elections au profit de la ploutocratie.
    La France est le seul pays « démocratique » ou pour voter pour un representant d’un parti, il faut avoir l’assentiment des elus des autres partis en place.
    C’est le système du bipartisme unique ou faute de legitimité des deux mafias qui se refilent le pouvoir, un systeme de droit de veto les maintien en place artificiellement.

    La Gauche est en train de se renier et de se ridiculiser.
    Hollande, apres Royal et Aubry, apres la fuite de Jospin n’en finit plus de voir sombrer le PS.
    Au rythme ou vont les choses, il se parti-communistera d’ici 10 ans


    • Arafel Arafel 29 novembre 2011 21:13

      Bourdin : « je suis un homme libre ».
      Je me marre smiley


    • Taverne Taverne 29 novembre 2011 14:35

      Babar fait du pédalo. Mais nous, c’est pire : on est sur le Titanic. Bien sûr qu’on veut nous imposer une finale UMPS à l’exclusion de tout autre choix. On se souvient qu’en 2007, les médias s’étaient mis au service de cette UMP (le directeur du monde en tête) la veille du second tour pour bouter François Bayrou, désigné alors comme le Mal absolu, au cri de « apocalypse now ! ». La peur a eu son effet et la courbe de popularité en pleine croissance de Bayrou a subitement chuté. « Il ne devra en rester qu’un ! » L’UMPS !


      • Morris 29 novembre 2011 16:28

        @ Taverne

        Pour Bayrou en 2007, j’ai plutôt souvenir qu’à partir de janvier/février il était devenu le « petit chouchou » des médias et que, même sur TF1, il était plutôt choyé…

        Pour Le Monde, vous faites erreur.

        Jean-Marie Colombani a explicitement appelé à voter pour Ségolène Royal au 1er tour (comme il appellera à voter pour elle au 2nd) dans une tribune où, effectivement il demandait (de quel droit ??) d’ « éliminer » Bayrou du second tour mais où, surtout, il tapait sur Sarkozy. C’était le 19/03/07, 2 jours avant le 1er tour.

        Et Bayrou n’a pas « subitement chuté » puisqu’il avait déjà commencé, depuis plusieurs semaines, sa descente progressive dans les sondages.


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 29 novembre 2011 16:30

          Décidemment c’est l’avalanche d’articles anti Hollande..... on est à 6 mois de l’élection, bien malin celui qui peut en prédire le résultat.
          Morris reprend à son compte l’attrape nigaud des sondages : la preuve que Hollande coule, il faisait 62% au deuxième tour face à Sarkozy dans les sondage, il « tombe » à 58% !!!!!!

          Je rêve, soyons sérieux, pasbesoin d’avoir fait Science Po pour savoir que la sociologie électorale de la France place la droite et la gauche au coude à coude 50/50. C’est selon la mobilisation d’un camp contre la démobilisation de l’autre camp qui fait le succées de l’un ou de l’autre.

          Même s’il gagne François Hollande ne fera jamais 58%, s’il rèussit à 51,5 % ce sera déjà très bien.
          On voit donc à quoi servent les sondages, à accréditer une prétendu « chute » de François Hollande.

          C’est assez pitoyable et pas à la hauteur d’un vrai débat.
          François Hollande met en avant brique par brique les élèments de son programme : le nucléaire, le service publqiue de l’éducation antioanle, c’est de cela qu’il faut débattre, sans invectives, ni insultes.

          http://www.over-blog.com/profil/blogueur-984719.html


          • Morris 29 novembre 2011 18:51

            @ Jean Pelletier

            Les sondages, certains aiment bien les citer et s’en servir quand ça les arrange, moins quand ce n’est plus cas...

            Évidemment que F. Hollande ne fera pas 64 ou même 58% au 2nd tour (mais cela, il faut surtout le dire à ceux, nombreux sur Agoravox, qui prenaient ses scores pour la vérité du 6 mai 2012).
            Le problème mis en évidence, c’est pour Hollande une tendance baissière et cela dès le 1er tour.
            Les sondages n’accréditent pas une « prétendue (sic) chute » de Hollande, ils la montrent durant ce mois de novembre.
            Après, vous pouvez toujours dire que c’est une prétendue chute et refuser de voir cette « réalité du mois », mais c’est ainsi.

            Comme vous le dites « on est à 6 mois de l’élection, bien malin celui qui peut en prédire le résultat ».
            F. Hollande a cru un instant être « malin ».
            Il a repris contact avec la réalité, tant mieux.

            Quant aux invectives ou autres insultes, il n’y en pas trace dans mon article.


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 novembre 2011 22:57

              Il faut avoir un sacré culot pour parler de tendance à la baisse après un mois d’offensive (et d’insultes) de l’UMP.

              Sondage Ifop du jour : Hollande à 32,5% au premier tour, Nicolas Sarkozy à 25,5%. Second tour : Hollande à 61,5%, Nicolas Sarkozy à 38,5%.

              Si l’on remonte à mai, François Hollande a gagné 6,5 points d’intentions de vote, Sarkozy seulement 2,5 points.


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 novembre 2011 23:02

              « Tout ce qui monte redescend. Malgré le petit mieux de sa cote de popularité dans les dernières enquêtes d’opinion, Nicolas Sarkozy ne bénéficie pas d’embellie en termes d’intentions de vote. A cinq mois de l’élection présidentielle, seuls 36% des Français le voient réélu, d’après un sondage Ipsos publié ce mercredi sur le site du Point. »

              Lien, ici.


            • Morris 29 novembre 2011 23:43

              @ Peachy Carnehan

              Je vous conseille de faire un tour ici.
              En 6 semaines, Hollande qui était entre 35 et 39% au 1er tour est maintenant entre 30 et 32%.
              Au 2nd tour, il était entre 62 et 64% il est maintenant à 58%.
              Le seul culot ici, c’est celui de votre aveuglement à nier une évidence que même au PS on accepte en parlant de « réajustement ».

              Le sondage IFOP dont vous faites état n’est absolument pas un sondage du jour mais du 18/11/11, et il n’y avait pas d’étude sur le 2nd tour.
              Pas de chance...

              Vous pouvez remontez à mai (au passage Sarko gagne 3,5% et pas 2,5...), mais je vous conseille plutôt de remonter à novembre 2010.
              A l’époque Hollande était à 18% et Sarkozy à 27%.
              Ca devrait calmer vos angoisses..
              Quoi que... Sondage du jour : Sarko + 6% !
              Désolé...

              PS : votre réputation à ne pas savoir lire un sondage correctement semble se propager sur la blogosphère...


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 30 novembre 2011 01:55

              Merci pour cette promotion inattendue. Etre vilipendé par les sbires des futurs défaits du Fouquet’s est un véritable honneur. Plus sérieusement, et concernant ces sondages, il suffit de relire par vous même les études d’opinion. Le fantasme d’une dégringolade de l’un et le doux rêve du redressement de l’autre - l’affreux président des riches - n’existe que dans les esprits des communicants de l’UMP. La vérité vraie vous déplait, certes, mais elle est ainsi. Sarko reste aux fraises et Hollande mange tout cru l’occupant sortant de l’Elysée.

              Plus que cinq mois à tenir.

               smiley


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 30 novembre 2011 01:58

              Et puisque vous évoquez le passé, voici un sondage tout récent : http://www.francesoir.fr/actualite/politique/sondage-2012-hollande-325-au-premier-tour-158283.html

              Terrible, n’est-ce pas ?

              Ne craignez pas l’alternance, ça ne fait pas mal.

               smiley


            • Morris 30 novembre 2011 19:31

              Décidemment, Peachy, vous êtes vraiment fâché avec les sondages...

              Le lien que vous citez correspond au sondage IFOP que vous disiez « du jour », pour lequel vous avez parlé d’un 2nd tour qui n’existe pas et pour lequel je vois ai répondu que « le sondage IFOP dont vous faites état n’est absolument pas un sondage du jour mais du 18/11/11, et il n’y avait pas d’étude sur le 2nd tour ».

              La seule différence, c’est que vous le reprenez sur un article de France-Soir, sans même vous en apercevoir...

              Entre les sondages que vous trafiquez, ceux que vous inventez et ceux dont vous n’arrivez même pas à lire la date (tssss...), je comprends mieux votre facilité à nier la réalité.

              Mais ne lâchez pas l’affaire. Vous allez bien en trouver un petit qui vous apaisera. smiley



            •  C BARRATIER C BARRATIER 29 novembre 2011 19:30

              Depuis 1789, la République est sans cesse menacée. On aimerait que l’opposition à SARKOZY le libéral anglo saxon papiste et anti républicain, prenne les couleurs de la Résistance aux contre révolutionnaires de toujours :


              Résistants d’hier et d’aujourd’hui pour sauver la République 

               http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=194 



              • ffi ffi 29 novembre 2011 19:42

                Mais la révolution est un coup des Anglo-Saxons...
                Cette République est leur oeuvre...
                Il ne faut donc pas la sauver, mais la détruire.
                C’est cela la résistance d’aujourd’hui.

                Vive le Christ-roi !


              • suumcuique suumcuique 29 novembre 2011 19:31

                La France est le seul pays « démocratique » ou pour voter pour un representant d’un parti, il faut avoir l’assentiment des elus des autres partis en place.


                La France est la fille aînée de l’Eglise...

                « Pour ne jamais oublier ».

                • Arafel Arafel 29 novembre 2011 21:11

                  EELV............je me marre. Sans le PS ils ne sont rien, et malgré cela c’est eux qui fixent les conditions.
                  P*** ou ils en sont tombés le PS, se laisser traiter comme ça par une bande de rigolos qui n’ont d’écolos que le nom.
                  La Mitoch leur aurait déjà réglé leur compte à ces bouffons. smiley


                  • pens4sy pensesy 30 novembre 2011 04:34

                    Hollande manque de souffle, d’audace, d’idées, de courage, de charisme, d’intelligence politique, de tout.

                    En face l’autre naboléon dont on sait qu’il est capable de tout et n’importe quoi pour arracher le trône (pas la croissance) avec ses dents pour son propre enrichissement et celui de sa famille.

                    Et il faut choisir entre ça et ça ? Ben non

                    Alors peut être un bulletin au premier tour ... mais même pas sur de participer a la mascarade qui nous mène automatiquement a ce duel abject et programmé de ces marionnettes du NOM. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Morris


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès