Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > François Hollande, entre couardise et méthode Coué

François Hollande, entre couardise et méthode Coué

« Couard (du latin cauda, queue) : qui manque de courage. »
« Méthode Coué : méthode de guérison par autosuggestion inventée par un pharmacien français. »
(Extrait du "Petit Larousse").

yartiFH14juill201301

Finalement, après quelques hésitations (« Je me suis ravisé. »), François Hollande a décidé d’être Président de la République française jusqu’au bout des ongles, à savoir, monopoliser les deux principales chaînes de télévision pour l’interview "traditionnelle" ce dimanche 14 juillet 2013 à 13h05. Durant sa campagne, François Hollande avait promis qu’il se déplacerait dans les studios de télévision pour prendre la parole, mais son besoin de présidentialiser sa personne a été plus fort.

Ainsi, il a pu manier la langue de bois et l’insignifiance du discours présidentiel à vocation incantatoire à l’occasion de cette fête nationale. Un exercice de style que son prédécesseur François Mitterrand maîtrisait parfaitement et qui nécessite en face des journalistes sages et respectueux : Laurent Delahousse (France 2) et Claire Chazal (TF1) étaient en ce sens un excellent choix.

Une occasion aussi en or pour promouvoir son Ministre de l’Intérieur, très populaire, mais très ambitieux, Manuel Valls, qui venait de prononcer un discours de politique générale très remarqué dans le Gard le 13 juillet 2013.


Le budget des militaires…

La seule annonce présidentielle vraiment nouvelle concernait le budget de la défense qui serait, selon lui, "maintenu" en 2014. On se souvient que ce budget avait fait l’objet de nombreuses polémiques dans une perspective de baisse continue des effectifs et des moyens (déjà engagé sous Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy), ce qui, à terme, ne permettrait plus des interventions unilatérales comme celle du Mali.

Le Mali était d’ailleurs à l’honneur quelques heures auparavant lors du défilé sur les Champs-Élysées, et aussi la Croatie, qui est devenue le vingt-huitième pays de l’Union Européenne le 1er juillet 2013 : je suis très fier que la France puisse accueillir ainsi avec les honneurs ce nouvel arrivant malgré l’indifférence des médias sur le sujet ; mais c’est plutôt honteux qu’il y ait eu des individus qui aient violé l’esprit de l’unité nationale de cette fête en sifflant le passage du chef de l’État (quelle qu’en soit la raison).


Reprise et marquise

Cependant, le sujet de préoccupation majeur des Français reste le chômage et la crise économique. Sur ce sujet, François Hollande a fait preuve, pour le moins, d’un certain entêtement dans sa vision de la réalité jusqu’à oser affirmer : « La reprise est là ! ».

yartiFH14juill201304

La France vient pourtant juste d’être déclassée par une troisième agence de notation, le déficit public n’est pas du tout circonscrit et les dépenses publiques ne cessent de s’envoler sur l’économie réelle, au point de rendre les prélèvements obligatoires étouffants depuis un an. Si bien que si reprise il y a (ce qui n’est pas de l’avis des observateurs économiques), alors elle sera asphyxiée par les taxes et impôts.


Brouillard fiscal et social

Pire, la hausse des impôts a été quasiment annoncée ce 14 juillet 2013 (alors que l’Exécutif s’était engagé à ne plus les augmenter) avec cette phrase sibylline : « Nous avons des financements à assurer. (…) Je ne ferai d’augmentations d’impôts que si elles sont absolument indispensables. » précisant : « dans l’idéal, le moins possible » ! Avec de telles déclarations qui rendent l’horizon fiscal et social complètement incertain, comment imaginer que les entreprises iront investir dans un futur proche ? Sur quel critère de confiance dans l’avenir ?

Sur les retraites et le déficit de 20 milliards d’euros prévu en 2020, le Président de la République a repris le schéma classique qui avait déjà inspiré son prédécesseur, à savoir que l’espérance de vie gagnant du terrain, il était nécessaire d’augmenter le nombre d’années de cotisation. Il n’a pas exclu non plus d’impliquer les retraités eux-mêmes dans l’effort national de redressement des comptes (sans évoquer une seule fois l’iniquité des régimes spéciaux).


Baisse des dépenses publiques : flou persistant dans les moyens

François Hollande a beau jeu de déclamer : « Je prends l’engagement qu’il y aura moins de dépenses en 2014 qu’en 2013. », il s’était engagé également ainsi l’an dernier et la réalité est qu’il y aura plus de dépenses en 2013 qu’en 2012.

De plus, il n’a pas donné un seul iota du début de commencement des économies qu’il compterait réaliser pour réduire ces dépenses publiques, prêt à sourire à propos du double discours de ses opposants (qui veulent réduire les dépenses publiques mais refusent la baisse de certains budgets de l’État), sans pour autant rassurer sur sa volonté (pourtant proclamée à chaque occasion) de réellement baisser les dépenses publiques (dans l’immédiat, on embauche massivement à l’Éducation nationale sans pour autant changer l’organisation ni les méthodes éducatives).


Exaspérante boîte à outils pour l’emploi

Concernant le front de l’emploi, François Hollande est revenu une énième fois avec sa boîte à outils qui manque singulièrement d’efficacité : il espère ("promet" !) 100 000 emplois jeunes (contrats d’avenir) d’ici la fin de l’année et 70 000 contrats de génération pour le début de l’année prochaine (ces deux dispositifs ne fonctionnent toujours pas malgré l’effet d’aubaine des contrats aidés).

yartiFH14juill201302

La seule réflexion intéressante reste encore ces 35 000 emplois qui ne sont pas pourvus et qui feront l’objet de formations pour les demandeurs d’emploi d’ici la fin de l’année (sans dire comment seront financées concrètement ces formations).


Transition écocynique

Sur l’écologie, François Hollande a sorti son laïus classique sur la transition écologique sans beaucoup de conviction (j’y reviendrai) en insistant sur les gaz de schiste : « Tant que je serai Président, il n’y aura pas d’exploration du gaz de schiste. ». Cela ne l’a pas empêché de garder au gouvernement son Ministre de l’Industrie Arnaud Montebourg qui proposait exactement l’inverse (était-ce une sonde présidentielle ?), sans voir la contradiction avec le renvoi de sa ministre Delphine Batho qui avait franchi la ligne rouge : critiquer son budget.

Pourtant, il n’y a eu aucune question concernant justement les accusations graves portées par Delphine Batho contre les lobbies industriels auxquels serait soumis le gouvernement. Aucune question, aucune réponse donc sur le sujet. Les attaques d’une ex-ministre il y a quelques jours étaient pourtant sans précédent sur la forme et sur le fond. Mais rien. Que de la pusillanimité !


Rien à dire sur des sujets brûlants

Rien non plus (faut-il fustiger les deux journalistes visiblement dans l’allégeance ou dans l’endormissement du soleil de midi ?) sur des sujets très sensibles pour les Français, comme les relations entre la France et les États-Unis, à propos de la révélation d’espionnage des services américains mais aussi à propos du début des négociations sur le traité de libre-échange transatlantique entre l’Union Européenne et les États-Unis. La France semble douter de l’efficacité des négociateurs européens mais les Français ne sauront pas la position précise de la France sur ce sujet crucial. En a-t-elle au moins une, de position ?

yartiFH14juill201303

Rien non plus sur l’affaire Cahuzac et sur le détricotage méthodique des mesurettes sur la transparence qu’il avait soumises aux parlementaires. Rien sur la cuisine électorale qu’il s’apprête à promulguer pour permettre à dénaturer le vote de ses concitoyens.

Rien non plus, enfin, sur les graves sujets éthiques et sociétaux qui bouleversent la tradition républicaine qui refusait jusqu’à maintenant l’instrumentalisation de la vie humaine, que ce soit sur l’expérimentation sur les embryons humains, sur une possible "PMA pour tous" ou encore sur l’euthanasie et le suicide assisté alors que deux récents rapports sur la fin de vie préconisaient justement de ne pas légiférer sur le sujet.

Bref, le Président François Hollande est loin d’avoir rassuré les Français, loin de les endormir sur sa supposée reprise économique (cela fait penser aux voyants rouges que Pierre Mauroy, alors Premier Ministre daltonien, voyaient imperturbablement au vert en janvier 1983), loin de les calmer sur des réformes sociétales qui feront passer l’économique avant l’humain.


Une extrême gravité

En revanche, François Hollande, sans évoquer les récentes élections législatives partielles qui furent un désastre pour son parti, a récité sa leçon préparée à l’avance pour dénoncer les discours d’exclusion de Marine Le Pen : « J’ai entendu qu’elle voulait faire de son parti le centre de gravité ; c’est d’une extrême gravité ! » et lui d’énumérer pourquoi le programme du FN est d’une "extrême gravité".

Avec ces belles tirades et cette pirouette du jeu de mots, on doute néanmoins de l’effet dissuasif d’aller voter pour le FN dans les mois à venir.


Comment relancer l’économie dans un tel brouillard ?

En somme, voici une intervention télévisée qui n’aura servi à rien. Qui n’aura que chercher à nourrir la présidentialisation de sa personne. Mais, s’il a cherché à obtenir respect des Français pour sa fonction, François Hollande n’aura montré aucun respect pour eux en restant dans un flou qui lui est si coutumier.

On ne s’étonnera donc pas que les voitures, qui roulent aujourd’hui dans un brouillard épais et durable, ne chercheront pas à accélérer leur allure. Aucune entreprise ne souhaite en effet dérailler à grande vitesse…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (14 juillet 2013)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Première année du quinquennat de François Hollande.
Seconde conférence de presse de François Hollande (16 mai 2013).
Émission sur France 2 (27 mars 2013).
Première conférence de presse de François Hollande (13 novembre 2012).
Jean-Marc Ayrault.
Bientôt un remaniement ministériel ?
Le Mali.
La Croatie.
Le 14 juillet en France.


 


Moyenne des avis sur cet article :  3.35/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • jako jako 15 juillet 2013 10:34

    Il me semble que vous étiez moins dur sous NS, pourtant c’est la copie conforme, et toujours ces journalistes carpettes qui ne relèvent pas quand ils raconte des conneries comme « lindustrie française est repartie » ou la comsomation repart, dans un autre contexte ce serait à mourrir de rire, là c’est à mourrir tout court...


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 15 juillet 2013 13:09

      C’est en effet la copie conforme. Les chercheurs et enseignants-chercheurs en savent quelque chose avec la loi Fioraso qui n’est que la suite aggravée de la LRU de Valérie Pécresse.

      Voir notre article de ce jour :

      http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/07/15/francoi s-hollande-et-les-dix-prochaines-annees.html

      François Hollande et les « dix prochaines années »

      Le 15 juillet 2013, Charente Libre commente « Hollande en mission de déminage », à propos de l’entretien accordé hier par le Président de la République Claire Chazal et Laurent Delahousse (TFI et France 2). Suivant sa propre annonce, François Hollande a entendu présenter à l’opinion publique ce 14 juillet « l’ambition de la France pour les dix prochaines années ». Mais à y regarder de près, quelle « perspective » et quelles informations peut-on retirer de ses déclarations de circonstance ? Si l’intervention militaire au Mali a été évoquée, François Hollande s’est abstenu de commenter le projet d’une zone économique Europe - Afrique rappelée notamment dans nos articles « Commission Trilatérale, Europe et Afrique (I) » et « Bilderberg 2013 : des puissances en crise (I) ». Quant à la privatisation de l’économie et des services publics, elle apparaît comme un fait accompli dans des déclarations défendant de surcroît la « réforme du marché du travail » et celle des retraites. Et lorsque François Hollande proclame « La reprise, elle est là », est-ce autre chose qu’une affirmation à court terme ? Au cours de la dégringolade permanente que connaît depuis trois décennies l’économie française dans un contexte de privatisations et de délocalisations pratiquées et soutenues par tous les gouvernements, on a déjà entendu ce genre de déclarations. Tout naturellement, il y a toujours eu des pics et de creux autour de la ligne droite descendante. Les gouvernements concernés ont systématiquement parlé de crise inattendue pour les creux, et de relance pour les pics. Une vieille chanson qui n’a pas empêché hier François Hollande de s’en prendre au « populisme » et au « protectionnisme » sans à aucun moment évoquer le dumping social européen et planétaire, le nivellement par le bas des salaires et des standard sociaux dans le cadre de l’Union Européenne et de l’Organisation Mondiale du Commerce... Discours, tout compte fait, dans la droite ligne de la logique « élitiste » et « gestionnaire » du G16 déjà évoquée dans notre article « 14 juillet 2013, G16 et « gestion » de la France ». Le 15 juillet, à propos de ces déclarations de François Hollande, La Voix du Nord souligne « Rendez-vous dans dix ans... » et rappelle la promesse électorale phare de 2012 sur le « changement maintenant ». Pourtant, le malaise de la population est bien là, et l’urgence d’un réel bilan critique paraît évidente comme exposé dans notre article « Police, CNRS, universités, justice, LOLF, LRU... ». Le Huffington Post ironise « Qui a vu la reprise annoncée par Hollande ? ». Et qu’en est-il de la transparence dans la vie publique et de bien d’autres sujets essentiels ?

      [la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/07/15/francoi s-hollande-et-les-dix-prochaines-annees.html ]

      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/
      http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia


    • credohumanisme credohumanisme 15 juillet 2013 10:37

      Avec la « jurisprudence Batho » (on suit la ligne unique du gouvernement et du Président ou on est limogé) il faudrait que le Président de la République limoge :
      - Montebourg dont les dernières déclarations sur le gaz de schiste sont en contradiction avec la ligne officielle
      - La totalité de la Cour des Comptes dont les positions sont en contradiction avec la ligne officielle
      - la totalité de l’Insee qui persiste à fournir des chiffres parfaitement erronés (ils sont en contradiction avec les chiffres de la ligne officielle).

      Mais surtout il faudrait d’urgence que le Président de la République procède au limogeage de François Hollande dont la déclaration d’hier « Je ne ferai d’augmentation d’impôts que si elles sont indispensables », [...] « Dans l’idéal, le moins possible. » est en parfaite contradiction avec la ligne officielle : « Il n’y aura pas d’augmentation d’impôts » en vigueur depuis de nombreux mois tant à l’Élysée qu’à Matignon.


      • lambda 15 juillet 2013 11:38

        @ cogno


        Non Cogno, « on nous a mis la tête sous l’eau » - pas ON !!! si on a la tête sous l’eau c’est grâce à ceux qui croient encore pouvoir changer de politique avec un bulletin de vote

        Ceux là n’ont pas encore compris qu’un bulletin de vote était le sésame pour l’homme politique élu pour trahir en toute légalité ceux-là mêmes qui l’ont hissé !!!!!

        Beaucoup commencent seulement à comprendre - ils ont mis le temps - que quelque soit le parti au pouvoir, c’est pour servir les mêmes maitres, d’où l’urgence d’abandonner le système du vote tel qu’il est inscrit dans la constitution

        Ce petit dessin dessin animé donne la clé :


      • at974 15 juillet 2013 11:18

        Quel plaisir peut retirer, encore et encore, l’auteur qui manie lui-même les contre-vérités comme les hommes politiques qu’ils critiquent.

        Critiquer et nous rappeler que MITTERAND (et seulement lui !!!) excellait dans cet exercice est la seule et unique preuve du manque de neutralité de l’article et donc discrédite totalement son auteur, mais c’est habituel.

        • cevennevive cevennevive 15 juillet 2013 11:44

          Bonjour Sylvain,


          Eh oui, sa cravate est toujours de travers...

          Pas moyen de lui faire comprendre qu’elle « part » à droite. Pourtant, combien sommes-nous à l’avoir claironné !

          Rien de nouveau donc.

          Et lorsqu’il dit : « la reprise est là », peut-être veut-il parler de la reprise de l’une de ses chaussettes que sa compagne a si bien faite qu’elle ne se voit pas...

          Bon, Sylvain qu’attendiez-vous de plus ? Un Président de papier qui obéi à la sacro-sainte Europe, à l’omniprésente Amérique du Nord, à la richesse du Qatar, à l’exigence perfide d’Israël. Que pourrait-il décider par lui-même ? De la couleur de sa cravate peut-être.

          Bonne journée.

          • cevennevive cevennevive 15 juillet 2013 13:38

            j’oubliais :


            Monsieur Hollande semble ne rien décider par lui-même. Il règne sous la pression des lobbys ou des banquiers.

            Ce n’est donc pas lui qui a décidé d’accrocher la Légion d’Honneur sur le corsage de Roselyne Bachelot cette année.

            Il est donc exonéré de mon indignation devant ce geste dérisoire.

          • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 16 juillet 2013 10:13

            EXACT...MAIS LUI PRESIDENT NE FAIT PAS COMME LE NAIN IL N EST PAS LOBBYISTE REMUNERE PAR LES LABOS ET LES GRANDS GROUPES..............

            le nain doit payer ces psychotropes et anti dépresseurs.ou neuroleptique donc pour les labos ca tombe bien


          • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 16 juillet 2013 10:23

            @ 0 BIEN DIT ET ECRIT CEVENNE VIVE..

            pour l’instant je dirai a RAKOTO LE DECONNO "flamby n’a piqué dans aucune caisse comme sarko...balkany....woerth...santini...mariani...ciotti...estrosi ( soupconn2 de ranconner les forains-gitans en jetons de manèges a nice)mam....mam...woertrh...dassault...gaubert...bazire...GUEANT....cahuzac ...takkiedine...djohri

            LISEZ LE NOUVEL OBS CONTRE QUOI GUEANT ET SARKO ONT AUTORISE DES PILOTES FRANCAIS A CREER UNE AVIATION DE CHASSE PRIVEE AU TCHAD...pas pour des tours de manèges ou des bonbons !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
             +pasqua...guaino...buisson DONC LA DROITE FORTE F......... HAINE


          • sam turlupine sam turlupine 15 juillet 2013 11:50

            Le bon Rakoto devrait pourtant être satisfait : Hollande applique le programme que son idole Sarko avait entamé, (augmentation pharaonique de la dette en moins) ; pénaliser les classes populaires et moyennes, sans toucher au pouvoir de la finance, des classes aisées, des banques et des spéculateurs. 

            Il y a même l’épatant Moscovici qui veut faire BAISSER la taxe sur les produits financiers instaurée par la Commission Européenne (un repaire de gauchistes !) pour ne pas pénaliser les marchés financiers. 

            Qu’est-ce qu’un libéral pouvait espérer de mieux ? 
            La privation et la disparition de l’état ? 
            Ça vient, pas d’inquiétude : les lobbies s’en occupent, et le culbuto Hollande n’aura pas les c...... de le leur refuser. 

            Si la droite ne se frotte pas les mains de cette situation, c’est seulement qu’elle n’est plus aux bons postes pour en encaisser directement les dividendes ; rien à voir avec la politique. 

            Et sinon, Guéant, il est toujours en liberté ? C’est normal ? 
            Et Sarko, le sauveur ( smiley smiley ) ; quand est-ce qu’il va enfin finir en taule ? 

            Vous le saurez en suivant les prochains épisodes de « La mafia libérale » ; chaque jour sur Big Brother Daily, cher téléaddicts ! 



            • weckel 15 juillet 2013 11:52

              « En somme, voici une intervention télévisée qui n’aura servi à rien. Qui n’aura que chercher à nourrir la présidentialisation de sa personne. Mais, s’il a cherché à obtenir respect des Français pour sa fonction, François Hollande n’aura montré aucun respect pour eux en restant dans un flou qui lui est si coutumier.

              On ne s’étonnera donc pas que les voitures, qui roulent aujourd’hui dans un brouillard épais et durable, ne chercheront pas à accélérer leur allure. Aucune entreprise ne souhaite en effet dérailler à grande vitesse… »


              Mon Dieu, quelle ânerie ! Quelle prétention surtout !


              • henry_jacques henry_jacques 15 juillet 2013 12:30

                Le ‘’P’tit gros’’ a causé…

                Son absence eut été un drame pour la France.

                Avec quelques menteries de plus, le ‘’Comique troupier’’ a parlé depuis l’Elysée. Contrairement à une promesse de campagne « Moa président, je ne convoquerai pas les journalistes à l’Elysée ». « Je ne prendrai jamais l’avion présidentiel , etc.. ». Le célèbre ‘’Air carpette One’’.

                Voilà donc, fidèle au ‘’cerveau’’, un mensonge de plus…

                Mais se renier, n’est-il point l’outil principal de sa boîte ?

                Un 14 juillet à 13 heures, chute d’audience pour les deux chaines de M….. C’est l’heure de l’apéro barbecue.

                Seuls quelques rares ‘’cocus du socialisme’’, sous anesthésie se sont délectés du troisième en pire… Rarement, un individu à la tête de l’Etat a présenté de tels traits : incolore, inodore, insipide, inconsistance, fadeur et néant.

                La médiocrité de l’imposteur et l’indifférence profonde à ‘’son’’ extérieur ( absence d’empathie), laissent entrevoir une pathologie : la perversion de caractère associée à un trouble de la personnalité narcissique.

                Le symptôme principal de la perversion de caractère est de dénier chez l’autre la possibilité de ressentir des intérêts propres afin de nourrir les siens.

                A l’inverse du pervers narcissique qui joue sur tous les tableaux : séduction, emprise, domination et manipulation mentale ( aucun de ces traits ne concernent le ‘’Mou’’).

                Lui-même étant manipulé par son ‘’Rodweiller’’.

                Quelques symptômes du trouble de la personnalité narcissique chez le ‘’Mou’’, extrait du DSM IV (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders)

                - Le sujet a un sens grandiose de sa propre importance ( surestime ses réalisations et ses capacités, s’attend à être reconnu comme supérieur sans avoir accompli quelque chose en rapport)

                - Est absorbé par des fantaisies de succès illimité, de pouvoir et de splendeur.

                - Pense être spécial et unique. Pense que tout lui est dû.

                - Absence d’empathie, n’est pas disposé à reconnaître ou à partager les sentiments et les besoins d’autrui.

                - Fait preuve d’attitudes et de comportements arrogants et hautains.

                L’on peut alors comprendre pourquoi il rigole de se voir rejeté par 80% des Français.

                Si seulement il avait annoncé son abdication…


                • mario mario 15 juillet 2013 13:02

                   

                  incroyable cynisme et jusqu’au deni....moi président je suis simple, vous comprenez ? simple !


                  • Latigeur Latigeur 15 juillet 2013 13:12
                     Le discours implicite de Moi-moi 1er depuis son palais :

                    Me voici rassuré, mes cheveux sont impeccablement teints.

                    J’envisage d’investir dans une implantation capillaire, pour se racheter, Cahuzac m’a promis de me la faire au noir.

                    Pour le reste tout va bien, je peux encore augmenter les impôts si je veux.

                    Je dis et fais dire que toute critique de ma politique est anti-républicaine

                    Je commence ma campagne pour ma réélection.

                    Je bondis sur les inondations à Lourdes, les accidents ferroviaires, je donne des postes et des augmentations à mes électeurs instituteurs, je protège les régimes spéciaux.

                     J’ai posé mon gros cul dans le fauteuil présidentiel et vous n’êtes pas prés de m’en déloger !

                     Pour vous ça va encore être dur quelque temps mais pour moi, l’avenir est rose.






                    • Yvance77 15 juillet 2013 14:35

                      Du grand Sylvain Rakoto :

                      « Couard (du latin cauda, queue) : qui manque de courage. »

                      C’est drôle c’est toujours le qualificatif que j’ai eu en tête à l’égard de l’auteur de ce billet !


                      • chmoll chmoll 15 juillet 2013 17:03

                        il savait pas quoi dire donc il nous a pondu un flanc fait maison
                        il est siamois avec mytho man , dit nico l’enflure , ils ont le même comportement


                        • L'enfoiré L’enfoiré 15 juillet 2013 19:06
                          Hollande se trompe : « La reprise économique n’est pas encore au coin de la rue »Le président français François Hollande a dit avoir aperçu les premiers « bourgeons » de la reprise. Vincent Bodart, directeur du Service d’analyse économique de l’Ires, tempère : la crise n’est pas encore derrière nous… 


                          • Akerios 15 juillet 2013 19:33

                            Bonjour,

                             

                             

                            Je pense que F.H. est très critiquable par exemple l’ANI.........etc mais quand la critique vient de la droite qui souhaite des réformes encore plus anti sociales je dit non !

                             

                            L’auteur de l’article a des louanges pour les personnalités de droite et est l’ennemi de tout ce qui est de gauche.

                            Il n’y a donc pas d’échanges d’idées mais simplement ici un nouvel article de propagande de droite a mon avis.

                            Un bon article ne doit pas être un article de propagande de gauche ou de droite, mais un vecteur d’échange des idées.

                            .


                            • ykpaiha ykpaiha 16 juillet 2013 00:31

                              Je vais perdre un peu de mon temps a essayer de comprendre.

                              Voila plutot mon titre concernant les interventions de l(un ou l’autre de nos présidents et ce depuis bien longtemps,

                              A tenter de s« illusionner que l’individu qui parle a bien le pouvoir qu’il croit,...on en arrive donc a penser que ce qui est dit est sincere ou au pire passé au prisme déformant d »un pouvoir qui isole ou de conviction quelconque.

                              Le triste pantin et ses sbires qui sont devant nous ne sont qu’un reflet, une « métaphore » ectoplasmique désignés pour atténuer les effets de la check-list recue en début de mandat et qui ne correspond pas du tout a ce pourquoi la nation les a désignés.

                              N« étant la que pour vous rassurer ils en deviennt patétique a défendre un agenda secret devenant au fil du temps impossible a tenir, d’ou le déni de realité devenant de plus en plus agressif.

                              Plus aucune référence ni histirique, ni culturelle, ni sociale, ni économique ne vient emailler un propos sibyllain, et contradictoire d »une phrase a l’autre.
                              Rien que des injonctions vagues et creuses, venues d’un monde illusoire, morbide, sans humour ni savoir...

                              A quoi bon d’ailleurs ils ne sont pas la pour cela.


                              • LN Genet LN Genet 16 juillet 2013 00:55

                                Ah nos télétubbies gouvernementaux sont vraiment colorés, follement publicitaires et joyeusement divertissants !!!

                                ... jusque là, tout va bien... jusque là, tout va bien... jusque là, tout va bien... jusque là, tout va bien...

                                ...sauf si l’on va voir de ce côté-là :
                                http://www.notre-ecole.net/c/politique/


                                • spartacus spartacus 16 juillet 2013 07:45

                                  Le journalisme de connivance. 


                                  • Jean Marie Thiboult Jean Marie Thiboult 16 juillet 2013 16:41

                                    Vous ne manquez pas d’audace, Sylvain. Koc’h ki gwen !


                                      • pierre mistwood pierre mistwood 17 juillet 2013 12:56

                                        LE RETRAIT DU TIMBRE DE MARIANNE TIMBREE : NOUS VOULONS MARINE SUR LES TIMBRES !


                                        Inna Shevchenko, cheffesse des Femen, accueillie comme réfugiée politique pour avoir scié une croix dressée sur la tombe des victimes de la police politique soviétique, a été choisie pour représenter Marianne sur nos timbres. Elle a aussitôt remercié les Français de cet honneur en tweetant : LES FEMEN SONT SUR LE TIMBRE FRANCAIS. DESORMAIS, TOUS LES HOMOPHOBES, EXTREMISTES, FASCISTES, DEVRONT ME LECHER LE CUL QUAND ILS VOUDRONT ENVOYER UNE LETTRE.


                                        Que tous les Français, en guise de protestation, deviennent des Veilleurs debout !


                                        Ils ont une nouvelle et excellente raison comprise de tous de veiller debout : le retrait du timbre de Marianne timbrée qui insulte tous les Français avec une vulgarité inouïe ; alors que notre Miss France 2013, Marine Lorphelin, est non seulement ravissante, mais distinguée et intelligente et même réticente au mariage pour tous les tarés. Les douteuses amitiés politiques de notre président, préférant une putain ukrainienne qui chie sur la gueule des Français à une étudiante française en médecine, sont un scandale qui ne doit pas rester impuni. La France est à la fois révoltée et écoeurée. Ce gouvernement aux ordres des plus tarés fait vomir et depuis le mariage contre-nature se vautre dans l’immondice. Des excuses doivent être exigées de la Marianne timbrée, sinon expulsée vers la Russie, et le timbre doit être retiré.


                                        Par Google ! Mais lisez donc le coup d’Etat arc en ciel ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès