Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > François Hollande et la finance islamique : « ça ne me fait pas peur... (...)

François Hollande et la finance islamique : « ça ne me fait pas peur... »

François Hollande était l’invité, le dix huit janvier 2011, de l’émission " Bondy Génération " sur la chaîne parlementaire " LCP " . Cette émission réunit, dans une brasserie de Bondy ( 1) des journalistes écrivant dans le " Bondy blog " (2) et un invité politique, pour une conversation informelle.

Au cours de cette émission, une question-piège fut posée à François Hollande [ de 20' 53 à 22' 37 sur la vidéo ( 3 ) ] , question qui portait sur la finance islamique, et qui donna lieu à un étrange dialogue dont voici la retranscription la plus fidèle possible :

- Journaliste ( J ) : " J’aimerais savoir si le PS est ouvert à tous les profils de jeunes, est-ce que par exemple un jeune qui veut entrer au PS et qui a un mastère de finance islamique pourrait y rentrer, honnêtement ? " ( éclat de rire sarcastique d’un autre journaliste présent )

- François Hollande (FH ) " Ben, ça permettrait de savoir un peu mieux ce qu’est la finance islamique "

- J : " et vous qu’est ce que vous en pensez " ?

- FH : " donc, c’est aujourd’hui un domaine qui n’est pas simplement théorique, hein, parce qu’il y a des banques qui s’installent en France avec cet instrument là, il y a même des accords entre banques sur cet instrument -là. "

- J : " Ça vous n’aimez pas ? "

- FH ( inquiet et déstabilisé ) : " J’ai pas dis que j’aimais pas, ça fait partie de …"

- J : " ça ne vous fait pas peur ? "

- FH " ça ne me fait pas peur, c’est un système qui existe …"

- J : " non, parce que dès que vous dites islam en France , attention …"

- FH ( qui prend l’air réjoui de quelqu’un ayant trouvé une idée lumineuse ) : " non, mais dans la finance islamique, vous savez, il y a deux mots, certains regarderaient " islamique " d’autres regarderaient " finance " , ça peut faire peur d’ailleurs à beaucoup de monde, hein, donc, de joindre les deux mots ne crée pas l’apaisement. Mais il y a des techniques financières, faut les regarder, faut qu’elles soient utiles, faut qu’elles soient maîtrisées, faut qu’elles soient contrôlées… comme toutes finances ! "

- J : " en fait, finance islamique , c’est un vocable qui commence bien et qui se termine mal, en fait ? "

- FH : " non, c’est pas ça, vous savez, la finance, ça inquiète plus que … euh … " ( NB : il semble s’apercevoir in extremis qu’il a failli sortir une très grosse bourde ! )

- J : " est-ce que vous êtes conscient par exemple que ça permet d’acheter des maisons halal " ( rires des autres journalistes ) " Par exemple je vais vous donner quelques mots, halal , banlieues islam, est- ce que …"

- FH : " la finance islamique, ce n’est pas un problème de quartiers, hein, ce sont des puissances financières qui existent, hein, donc, pas de raison de pas bien les regarder, de pas les considérer, donc, moi, de ce point de vue là, je regarde tous les instruments utiles au développement. Si c’est simplement utile à des établissements financiers, ils peuvent être islamique, ils peuvent être catholiques ou autres, ça m’intéresse moins … Vous me suivez ? Mais j’ai pas de prévention particulière. "

( changement de sujet ensuite )

Que penser de ce surprenant échange de propos ?

1°) Il faut noter que, avant cette question, l’interview était sur un ton détendu, et que brusquement, ce groupe de journalistes décide de passer à autre chose et prend, mine de rien, l’aspect d’un tribunal d’inquisition fouillant sous une mince couche de vernis socialiste afin d’y détecter des traces d’islamophobie ou d’opposition à la doctrine multiculturaliste, dans le but de mettre François Hollande, et donc le PS , dans un embarras idéologique.

2°) Alors que François Hollande aurait pu répondre de façon très simple, il prend l’attitude nerveuse du gibier acculé par le chasseur, se met à bredouiller, manifestement déstabilisé par la question, n’osant pas prendre le risque de contrarier son entourage de journalistes.

A un moment, il croit avoir réussi à sortir de ce piège par une manoeuvre grossière : il dévie par rapport au sujet en insinuant, de façon vaguement démagogique, que la finance est au moins autant un problème que l’islam, et manque de sortir une insanité : " vous savez, la finance , ça inquiète beaucoup plus que…euh … " .. Que quoi ? Qu’a t-il voulu dire mais n’a pas dit ? Que l’islam, bien entendu !

Que la finance soit quelque chose d’inquiétant, c’est quelque chose dont personne ne doute au vu des désastres récents causés par des financiers sans scrupules. Par contre , on n’a jamais vu de financiers réclamant l’amputation de la main des émetteurs de chèques sans provision ni des personnes surendettées, on n’a jamais vu non plus de financiers réclamer la lapidation des clients homosexuels ou adultérins des banques, ni réclamer la pendaison des clients des banques qui seraient anti-capitalistes ! On n’a jamais vu non plus de financiers détourner des avions pour les projeter contre des tours, ni se faire exploser au milieu de la foule après avoir crié " Milton Friedman et Adam Smith sont les plus grands " !

Donc, penser que la finance est plus dangereuse que l’islam ( car, si François Hollande s’est retenu in extremis de le dire, nul doute qu’il l’a pensé très fort ) est tout simplement une vue de l’esprit sans rapport avec la réalité concrète.

3°) Il insinue que, dans l’hypothèse où la finance islamique serait " utile au développement " , ( au développement de quoi, celui des mosquées ? ) elle devrait être " considérée " , en oubliant le fait que la finance islamique est un élément constitutif d’un ensemble plus vaste qui est la charia, c’est à dire la loi islamique, et que les pays dans lesquels celle-ci est appliquée ne brillent pas par leur degré de développement, malgré leurs richesses naturelles considérables .

4°) le thème du développement de la finance islamique est un des thèmes favoris de la droite, depuis que Christine Lagarde lors d’un discours en date du 28 novembre 2008 ( 4 ), prononcé au II ème forum de la finance islamique, avait fait une apologie et une véritable propagande en faveur du développement de de cette dernière, et ce au mépris de la loi de 1905 qui, dans son article 2, stipule que la République ne reconnaît, ne subventionne et ne salarie aucun culte.

D’autres personnalités de droite , en particulier Hervé de Charette, député nouveau centre et Président de l’institut français de finance islamique (5 ) sont très impliquées dans le développement de la finance islamique.

Un texte de loi du député UMP Chantal Brunel instituant la finance islamique ( 6) , ( 7 ), fut voté par l’assemblée nationale en septembre 2009 Le ministère de l’Économie avait soutenu le projet, estimant qu’il permettrait à la France d’attirer les capitaux d’investisseurs du Moyen-Orient et de rattraper son " retard " sur la place de Londres, engagée dans la finance islamique depuis 2006. Celle-ci, estimée à 700 milliards d’euros, pourrait investir jusqu’à 100 milliards selon l’organisme de promotion de la place française Paris Europlace, auteur d’un rapport sur les enjeux et les opportunités du développement de cette finance en France. Elle ambitionnait même de capter 10 % du marché de la finance islamique d’ici à 2020.

La droite, en tentant de faire passer ce texte, avait encore manifesté le fait que pour elle, les intérêts financiers et la cupidité qu’ils engendrent sont beaucoup plus dignes de considération que les valeurs fondamentales de la République laïque.

Les socialistes, pour une fois, avaient retrouvé leur tradition laïque sur ce coup là, et avaient voté contre le texte au nom des principe de la laïcité : " Il ne faut introduire (en droit français) ni les principes de la sharia, ni l’éthique du Coran, ni le droit canon, pas plus que le Talmud ou la Torah. C’est inacceptable ", avait fort justement déclaré Henri Emmanuelli à l’issue du vote.

Les socialistes avaient porté l’affaire devant le Conseil constitutionnel qui avait censuré ce funeste projet de loi anti-laïque, non pas sur le fond, mais sur une question de forme ( le texte instituant la finance islamique était subrepticement dissimulé dans un texte n’ayant aucun rapport avec ce sujet ) . ( 8 à 11 )

On s’étonne donc de l’intérêt affiché par François Hollande pour la " finance islamique " au cours de cette émission " Génération Bondy " , intérêt qui prend le contre-pied de la bonne attitude qu’avait eu le PS en s’opposant efficacement à son introduction en France.

A quoi tient ce revirement inopiné de François Hollande ? A t-il voulu faire de la démagogie devant un public de banlieue, a t-il eu peur de passer pour islamophobe, manifeste t-il son opposition à la doctrine clairement affichée par le PS sur cette question, ou bien prépare t-il le terrain à un futur reniement par le PS de ses convictions ?

Rêvons un peu et imaginons ce qu’un authentique républicain aurait répondu à la question facile de ce journaliste :

1°) Un jeune peut entrer au PS quelle que soit sa profession ou sa formation,

2°) il est très regrettable que des grandes écoles proposent à leurs étudiants des " mastères de finance islamique " . En effet, la France est une République laïque, par conséquent les lois qui régissent le système financier sont, comme toutes les autres lois, l’expression de la volonté générale éclairée par la déclaration des droits de l’homme de 1789 et par la Raison, et non l’expression de la volonté alléguée d’un hypothétique dieu telle que l’a définie un chamelier du début du moyen-âge. Donc, il est hors de question qu’un double système législatif comprenant un système parallèle religieux islamique régisse la finance, car la loi, en France, doit être la même pour tous. Ceux qui étudient la finance islamique n’ont donc aucune chance de pouvoir utiliser en France ce qu’ils ont appris, tant que la France demeurera une République laïque, et ce d’autant que la finance islamique a été rejetée à juste tittre par le Conseil constitutionnel.

3°) La finance islamique est l’application de la charia en matière financière. Décider d’appliquer une partie de la charia dans un pays démocratique comme la France, c’est mettre le doigt dans un engrenage dangereux et même mortel. En effet la Cour européenne des droits de l’homme, dans un arrêté du 31juillet 2001 fait " observer l’incompatibilité des règles de la charia avec le régime démocratique " ( 12 à 16 ) La France ne doit pas suivre le triste exemple du Royaume Uni qui, après avoir accepté la finance islamique sur son sol, a continué dans cette voie funeste en introduisant les tribunaux de la charia en matière familiale, avec les conséquences consternantes et scandaleuses que l’on a pu observer ensuite.

Voilà ce qu’aurait pu répondre un véritable républicain à la question de ce journaliste.

François Hollande avait l’occasion rêvée de marquer de façon claire et nette sa différence avec le camp anti-laïque au service des intérêts de la haute finance que représente Christine Lagarde et ses sbires de l’UMP, et de redonner un coté laïque au PS. Il aurait pu démontrer que le PS accordait plus d’importance aux principes qui fondent notre République qu’aux appétits cupides des banquiers et financiers.

Malheureusement, il ne l’a pas fait. C’est raté, hélas …

Docdory

 

( 1 ) http://fr.wikipedia.org/wiki/Bondy

(2 )http://fr.wikipedia.org/wiki/Bondy_Blog

(3) http://www.lcp.fr/Francois-Hollande-depute-PS-de-11329.html

( 4 ) http://oummatv.tv/Christine-Lagarde-La-finance

( 5 ) http://www.institutfrancaisdefinanceislamique.fr/fr/decouvrez-l-iffi.php

( 6 ) http://www.assemblee-nationale.fr/13/rapports/r1901.asp

( 7 ) http://www.chantalbrunel.fr/blog/page/48/

http://www.conseil-constitutionnel.fr/decision//2009/decisions-par-date/2009/2009-589-dc/decision-n-2009-589-dc-du-14-octobre-2009.45861.html

( 9 ) http://www.saphirnews.com/Finance-islamique-la-censure-du-Conseil-constitutionnel_a10629.html

( 10 ) http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2397674&rubId=4079

(11 ) http://www.marianne2.fr/Finance-islamique-Lagarde-tente-de-passer-en-loucede_a182518.html

( 12 ) http://fr.wikipedia.org/wiki/Charia#Compatibilit.C3.A9_entre_droit_musulman_et_droit_europ.C3.A9en

( 13 ) http://verite-valeurs-democratie.over-blog.com/article-la-necessaire-fin-de-la-charia-54408260.html

( 14 ) http://www.droits-fondamentaux.prd.fr/codes/modules/articles/article.php?idElem=563945459

( 15 ) http://1905pourtous.pagesperso-orange.fr/cariboost_files/arr_c3_aat_20refah_20partisi_20c_3a_20turquie_20_28grande_20chambre_29_20du_20_3a2003.pdf

(16 ) http://la-valise-ou-le-cercueil.over-blog.com/article-la-loi-islamique-est-incompatible-avec-la-democratie-et-les-droits-de-l-homme-65355078.html


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • Serial 16 février 2011 08:28

    Encore un de ces textes qui confond dans la joie et la bonne humeur Islam, islamiste et terroriste tout en faisant des présomptions à tout va. C’est, certes, amusant pendant un temps les visions en noir et blanc (y en faut pas plus à Mme Michu il est vrai), mais ce forcing des nouvelles forces « laïques » de notre cher pays deviens agaçant. Et c’est un athée qui le dit. Plutôt que de répondre à tout cela qui ne le mérite pas, je vais me contenter de noter ceci :

    1) Appliquer la Charia dans le domaine *financier* n’est pas du tout la même chose que de rétablir le port du voile, et autre idioties seulement revendiquées par les plus extrémistes des islamistes. Théoriquement (seulement, parce que certaines banques islamiques ont eu des affaires de corruptions), la « Charia Bancaire » (ahem) ne concerne que les règles de financement. Et théoriquement, encore, sous ce régime de lois bancaires l’affaire des faux swaps (qui a entrainé la dernière crise et qui causera probablement la prochaine) n’aurait pas eu lieu. Elle interdit la spéculation et les intérêts doivent être tangibles. Ceci en plus de certains principes éthiques en rapport avec la religion en question, pas d’investissements dans :

    . Jeux de hasard
    - l’armement
    - l’alcool
    - l’industrie porcine

    2) QUOTE : "On n’a jamais vu non plus de financiers détourner des avions pour les projeter contre des tours, ni se faire exploser au milieu de la foule après avoir crié « Milton Friedman et Adam Smith sont les plus grands  » !"

    Non en effet, par contre on a vu les États-Unis, la Grande Bretagne, la France et bien d’autres, défendre ces grands principes en envahissant, torturant, et réduisant en semi esclavage des pays entiers. Ne citons que le Timor Oriental ou le Nicaragua parmi une liste qui me prendrait plus de temps que cet article ne mérite.

    3) Par contre il est vrai que Hollande s’est pour le moins ridiculisé par sa méconnaissance du sujet. Comme vous.

    Sérieusement, documentez vous un peu avant de pondre un article, ça vous évitera l’embarras.


    • pingveno 16 février 2011 12:13

      Intéressant. Alors oublions un peu la religion et disons que la finance islamique, c’est de la finance avec quelques règles particulières. Un crédit islamique reste un crédit mais dont le montage financier est un peu différent de celui auquel nous sommes habitués.

      Maintenant soyons concrets :
      - un établissement bancaire classique, s’il en respecte toutes les règles d’un point de vue financier, peut-il proposer des crédits qui seront considérés comme conformes à la finance islamique, donc « autorisés » (hallal ?) aux musulmans pratiquants ?
      - inversement, imaginons que, faisant appel à un courtier, je reçois plusieurs propositions de montage financier, l’un se trouvant être islamique mais les conditions financières me conviennent, en tant que non musulman est-ce que j’y ai droit ?

      Petite anecdote amusante, il y a quelques années je me suis renseigné à propos d’une banque en ligne, qui proposait principalement des comptes pour investissements boursiers. Parmi les comptes disponibles il y avait un compte « islamique », « interest-fee ». Autant je comprends le principe du crédit islamique, autant, si vous dites que la finance islamique interdit la spéculation, non seulement je ne comprends pas le concept mais n’y a-t-il pas une contradiction à créer des PEA islamiques ?

      Je suis tout sauf un adepte de la « concurrence libre et non faussée ». Mais je trouve que les préceptes de la finance islamique, d’un point de vue purement technique et non religieux, sont souvent des mesures de bon sens qui en effet, comme vous dites, pourraient rendre impossibles certaines crises actuelles. La question étant : dans l’expression « finance islamique », quel est le mot le plus important ?


    • Serial 16 février 2011 12:59

      Un crédit islamique reste un crédit mais dont le montage financier est un peu différent de celui auquel nous sommes habitués.

      Oui en théorie c’est ça. Notez que je suis très très loin d’être un spécialiste sur le sujet. Je m’intéresse à l’actualité mondiale en générale, et le sujet des banques islamiques à fait lieu de pas mal d’articles quand la tempête financière s’est déclenchée.

      un établissement bancaire classique, s’il en respecte toutes les règles d’un point de vue financier, peut-il proposer des crédits qui seront considérés comme conformes à la finance islamique, donc « autorisés » (hallal ?) aux musulmans pratiquants ?

      Vous trouverez bien des intégristes musulmans ou « laïques » pour prétendre le contraire car c’est dans leur intérêt. Mais l’Islam est originellement une religion décentralisée, obéissance à Dieu directement, plutôt qu’à un clergé. Ce qui fait que si un « produit », ici une banque ou financement respecte les critères en question, elle n’a pas besoin de l’aval d’une autorité religieuse pour lui donner un badge de bonne conduite. Il existe ceci dit quand même des organismes en France comme un peu partout ailleurs qui vérifie ce genre de montages.

      Après, si c’est une banque qui en générale ne respecte pas ces principes mais qui propose un placement à part spécial « hallal » comme vous dites, c’est probablement plus compliqué et je n’ai pas d’avis dans un sens comme dans l’autre.

      inversement, imaginons que, faisant appel à un courtier, je reçois plusieurs propositions de montage financier, l’un se trouvant être islamique mais les conditions financières me conviennent, en tant que non musulman est-ce que j’y ai droit ?

      Oui bien entendu comme rien n’interdit à un non musulman de manger Hallal. Je serais bien incapable de citer une source de tête pour la finance (comme je l’ai dit les articles que j’ai lu datent un peu et ma mémoire..), mais ça doit se trouver sur Google sans trop de problème. Ca reste des banques avant tout, et il est assez évident qu’avoir des non musulmans comme clients leur est bénéfique à tout point de vue.

      Petite anecdote amusante, il y a quelques années je me suis renseigné à propos d’une banque en ligne, qui proposait principalement des comptes pour investissements boursiers. Parmi les comptes disponibles il y avait un compte « islamique », « interest-fee ». Autant je comprends le principe du crédit islamique, autant, si vous dites que la finance islamique interdit la spéculation, non seulement je ne comprends pas le concept mais n’y a-t-il pas une contradiction à créer des PEA islamiques ?

      Je sais qu’ils utilisent un mécanisme pour contourner l’intérêt. Pour le reste, les fonctionnalités exactes m’échappent n’étant pas économiste. Wikipedia à un chapitre peu détaillé sur ce sujet mais c’est toujours une piste.

      La question étant : dans l’expression « finance islamique », quel est le mot le plus important ?

      Dans ce cas c’est certainement finance. Une finance encadrée par des règles que l’on apprécie ou pas, c’est selon le gout de chacun. Mais rien de plus. Et c’est désolant qu’un responsable politique que se veut présidentiable se ramasse comme cela sur un sujet en réalité anodin.

      C’est de toute façon un faux débat. Islamisme est un mot utilisé à tort et à travers (comme dans cet article) soit pour faire peur soit pour faire des visiteurs. Sa simple prononciation déchaine immanquablement une vague de commentaires sans rapport avec le sujet traité. C’est usant.

      Tiens, un peu hors sujet, mais ceux qui lisent l’anglais se marreront bien en lisant ce post :

      http://slacktivist.typepad.com/slacktivist/2010/08/please-forgive-me-for-the-actions-of-extremists-i-have-never-met-who-commit-acts-of-violence-that-i-.html


    • docdory docdory 16 février 2011 13:43

      @ Serial

      Vous n’avez rien compris au propos de mon article.
      Ce que je reproche à François Hollande, c’est, alors qu’il est un élu de la République, d’avoir accepté de répondre à une question religieuse ( la finance islamique ), alors que la République est laïque ( article 1 de la constitution ) et qu’elle ne reconnaît aucun culte ( article 2 de la loi de 1905 ).
      Il pouvait très bien déclarer qu’en tant qu’homme politique laïque, il refusait de répondre à des questions qui ne regardent que les adeptes d’une religion, et que l’universalisme républicain lui interdisait d’envisager, en matière de finance ,que soient institués légalement des « accommodements raisonnables » qui sont la caractéristique de sociétés multiculturalistes à l’anglo-saxonne telles que le Canada, multiculturalisme qui indispose d’ailleurs maintenant une très grande majorité de canadiens qui en ont plus qu’assez de ces « accommodements raisonnables » .
      Par ailleurs, vous êtes très naïf. La chariah est un tout indivisible. De même que lorsque vous achetez, sans le savoir, de la viande hallal, vous payez sans le savoir une taxe destinée au culte musulman, il est bien évident que les produits dits de finance islamique, s’ils sont institués par la loi, subventionneront de façon masquée le culte musulman. Toute acceptation par la République d’un fragment de la chariah sera suivi de récriminations pour l’adoption d’un autre fragment, comme cela se passe actuellement au Royaume-Uni, jusqu’à ce qu’il y ait deux systèmes législatifs parallèles, ce qui est intolérable.
      Par ailleurs, l’institution d’une finance islamique contribuerait grandement à la non intégration des musulmans. Si des musulmans ne sont pas content du système financier qui existe en France, rien ne les empêche d’aller vivre dans des pays soumis à la loi islamique !
      Ce n’est pas à la France de s’adapter à eux, mais à eux d’abandonner une bonne partie de leurs coutumes pour s’adapter à la France.

    • Serial 16 février 2011 14:47

      (dieu que ce système de commentaire sans citation est mal fichu)

      Oh si j’ai bien compris votre article et lu quelques uns des précédents avec la plus grande attention. J’ai même fait tenu un décompte des sophismes (ou paralogismes en vous accordant le bénéfice du doute) que vous employez à longueur d’article. Votre article sur Obama et la « mosquée », un cas d’école dans ce domaine. Ceci dit, vous avez bien raison de procéder ainsi, pourquoi faire autrement quand ces bonnes vieilles méthodes marchent toujours aussi bien auprès du public visé, hein ?

      Bref,

      Oui il aurait pu répondre cela et montrer qu’il était tout aussi inculte sur le sujet qu’en bredouillant comme il l’a fait. Il aurait fait plus présidentiable comme ça je vous l’accorde. Je n’aurais pas voté pour lui à la base mais si ça avait été le cas il aurait perdu mon vote. Comme traité auparavant, c’est un sujet banal pour des banques qui n’ont rien d’extraordinaire alors je n’ose imaginer son niveau sur du corsé en diplomatique par exemple.

      Ceci dit, Je me demande si on aurait droit à un article similaire si la question avait été au sujet des écoles privées catholiques, tiens. Parce que même combat, elles contribuent à une invasion honteuse de la religion dans les têtes de nos ’chers’ enfants. Ils ont le choix me direz vous, ah oui, tiens comme pour les banques en question. C’est fou ça hein.

      "Si des musulmans ne sont pas content du système financier qui existe en France, rien ne les empêche d’aller vivre dans des pays soumis à la loi islamique !"

      Premièrement, les banques « islamiques » ne sont pas en désaccord avec nos lois. Si une banque n’a pas envie de voler ses clients et de ne pas investir dans l’armement et le cochon, grand bien lui en fasse. Deuxièmement c’est amusant mais présenté comme ça il va avoir foule qui va émigrer ailleurs, parce que des gens content du système financier actuels ça ne court plus les rues (et dans un an ou deux ça sera comme le mammouth). Finalement, la phrase est encore un sophisme (double) qui ne propose sa solution comme la seule possible à un problème qui ne lui est même pas lié.

      Pour le reste, c’est comme d’habitude vous nous parlez de "LES musulmans" comme d’un bloc homogène. La charia, les musulmans, les intégristes toussa toussa c’est indivisible. Un beau fourre-tout en résumé avec d’un coté les gentils de l’autre les méchants. Bref ça ne mérite pas d’être relevé. Les nuances de gris c’est vrai ça dérange, c’est compliqué ça demande des explications complexes qui n’accrochent pas le grand public.

      Tiens, anecdote : nous savez de la viande hallal ça m’arrive d’en manger en toute connaissance de cause. J’ai ai acheté au supermarché car elle n’était pas cher. Aussi, une fois une musulmane (non voilée si ça existe) m’a offert un sandwich pendant le ramadan alors que j’en étais à ma dixième heure de train et que visiblement je devais avoir l’air affamé, ce qui était le cas. Ramadan = partage comme elle m’a raconté. Que la viande finance la construction de mosquées ou aillent dans les poches de je ne sais quel industriel ça m’importe peu pour tout vous dire. Une partie de mes taxes va bien indirectement à l’entretien d’églises ’historiques’.

      Bonne continuation tout de même.

      Parce que vive la liberté d’expression, et d’autre part parce qu’il y a une chose que je rejoins dans votre discours décousu et le plus souvent falacieux : L’église (toutes les églises) relève de la sphère privée.


    • Paul Villach Paul Villach 16 février 2011 15:49

      @ Cher Docdory

      Il est difficile de faire comprendre aux adeptes de la RATP (Religion d’Amour, de Tolérance et de Paix) ce qu’est la laïcité.

      La RATP, c’est comme le métro : quand il est sur les rails, gare à celui qui se met en travers.

      Avez-vous remarqué qu’à Paris, certains stations ont désormais des quais protégés par des barrières ? Il est grand temps qu’on en fasse autant avec la RATP ! Paul Villach


    • docdory docdory 16 février 2011 16:20

      Cher Paul Villach

      Il serait intéressant d’imaginer le tollé général qui n’aurait pas manqué de survenir si Christine Lagarde et ses sbires de l’UMP avaient décidé de légiférer pour l’introduction en France d’un hypothétique système de « finance judaïque » obéissant aux règles financières de la Torah ( si elles existent ) .
      Nul doute que les ennemis de la laïcité ici-présent se mettraient à vociférer et deviendraient , comme d’un coup de baguette magique, de prétendus défenseurs de cette laïcité qu’ils vomissent aujourd’hui.
      Ils se mettraient brusquement à comprendre parfaitement ce qu’ils font semblant de ne pas comprendre aujourd’hui ...

    • pingveno 16 février 2011 17:14

      Il est difficile de faire comprendre aux adeptes de la RATP (Religion d’Amour, de Tolérance et de Paix) ce qu’est la laïcité.

      A en juger par vos remarques et celles de l’auteur, laïcité = rejet absolu et indéfectible de tout ce qui a un mot religieux dans le nom.
      Moi ce que je vois c’est un système qui semble obéir à des règles bien plus saines que le nôtre. Que ce soit pour des raisons religieuses je m’en contrefiche.
      Et si on vendait le même concept sous un autre nom ?


    • french_car 16 février 2011 22:41

      Pingveno vous argumentez en vain, abaissez-vous au niveau de Toctocdory et Villach peut être comprendront-ils un peu de ce que vous tentez de leur expliquer : sujet verbe complément, comme Bush, sinon ils décrochent.
      En passant on note que jamais au grand jamais Toctocdory ne s’est exprimé sur ce site pour autre chose que répandre l’islamophobie.


    • kemilein 20 février 2011 14:29

      et si j’ai envie de vivre avec un homme et deux femmes (qu’il en va de meme pour eux bien entendu) ?

      et si j’ai envie d’utiliser la contraception, parce que avoir un chiard qui vivra dans un monde de merde, ca ne m’intéresse pas ?

      et si je pense que la femme est une superbe sculpture et qu’elle est désirable (et pas cette mentalité des cités musulmans confondu « l’est bonne cette p*** » )
      et qu’elle(s) meme pense que les hommes sont beaux et désirable ?

      et si je pense que la peine de mort est une absurdité tant pratique qu’idéologique

      et si je pense que le « noir » il vaut le « blanc » qui vaut le « jaune » qui vaut le « rouge » et meme le bleu (schtroumpf)

      et si je pense qu’une mosquée c’est fondamentalement moche, difforme et disgracieux ? et que les églises d’y a plusieurs siècles même chez nous on en fait plus...

      et si j’aime manger du lard, du jambon, de la saucisse, du roti.

      et si j’aime me raser et pas que la barbe (valable pour les femmes qui aiment être glabre)

      y’en a marre de l’islamisme, comme si c’était le centre du monde !
      qu’ils fassent leur bondieuzerie par chez « eux » (pays théocratique) que pour les notres qu’ils restent dans leur laidissime batisse et chez eux, mais pas dans les rues,.
      qu’on nous lache la grappe avec leur finance « slamiste » que eux c’est les plus beaux, les plus mieux, les pures (comme les juifs tien, peuple élu ça)

      qu’on nous soule plus non plus avec la shoa, on y était pas, y’en a marre qu’on nous fasse culpabiliser d’un truc don on y est pour rien.

      quand a hollande il peut bien penser ce qu’il veut, ca fait pas de lui un intellectuel, lui et son programme bourgeois conforme aux aspirations totalitaire européiste mondialiste.


    • kemilein 20 février 2011 14:37

      l’auteur a rectifier :p ou informé son article :
      en fait il trouve que hollande n’aurait pas du parler de religion. moi qui croyait que c’était parce qu’un mec avait encore taper un peu trop sur les slamistes qu’on en avait un ici qui venait nous pleurnicher sur les chausses.

      le politique il a le devoir de parler des religions quand celles ci posent un problème, comme le clergé pendant la révolution.
      il répond si il veut.

      ce qu’on ’accepte pas CHEZ NOUS (les usa sont spéciaux ces gugusses) c’est qu’on vienne nous justifier et nous expliquer avec des vérités révélées d’un obscure papier fanatique sectaire.

      il est même du devoir du politique de fixer les bornes des religions, par exemple en ne reconnaissance aucun mariage religieux de facon civile, qu’importe si dans un pays un peu allumé c’est coutume.
      il est aussi de son devoir de reglementer les pratiques religieuse quand celle ci touche a la vie commune... une banque par exemple, un restaurant meme « halal » (vous savez ce rite barbare) ne peut pas laisser trainer la bouffe par terre.


    • voxagora voxagora 16 février 2011 08:35

      Et comment ces journalistes qui ricanent,

      auraient-ils répondu, eux qui ne se mouillent jamais sur les sujets qui risquent de fâcher,

      à une question pareille, et en étant seul face à un groupe ?

      • Cocasse cocasse 16 février 2011 09:56

        Il n’y a pas si longtemps, delanoé faisait de la lèche afin d’obtenir des fonds islamiques, d’ailleurs c’est une des raisons pour laquelle il voulait interdire les assises sur l’islam.

        Je suis allé sur un site islamique de cinglés (forza allena ou un truc du genre), et je suis tombé sur des commentaires du genre : « les français devraient accepter nos revendications vu le fric qu’on leur file ». Vous vérifierez ces informations par vous même.
        Sans compter que d’autres infos doivent exister sur les sites dédiés comme riposte laïque (que je ne fréquente décidément pas assez).

        Donc, la finance islamique, c’est un nouveau moyen de chantage et de pression.
        Sans compter les biens immobiliers français achetés par ces types de fonds.


        • Cocasse cocasse 16 février 2011 09:59

          Ah et puis, j’étais tombé sur une vidéo de l’américaine christine lagarde dans laquelle elle expliquait qu’elle était prête à ce que la charia soit appliquée dans les établissements bancaires islamiques sur le territoire français. Mais je ne me souviens plus de ses termes exacts.


        • noop noop 16 février 2011 10:58

          Pour Hollande comme pour beaucoup à droite comme à gauche (Mélenchon compris, Npa compris) « les bulletins de vote n’ont pas d’odeur ». Et pourtant nous savons tous que le PS à les narines sensibles et détecte le nauséabonds à des kilomètres à la ronde.

          Tous ces hommes politiques ne pensent qu’à se faire élire, et ils sont de piètre envergure, mais ils savent compter et analyser une courbe démographique...

          Notre pays s’emballe sur la route du communautarisme et pourtant nous savons tous là aussi quelle en sera l’issue.


          • Tonio Tonio 16 février 2011 11:06

            Oulah, et les fonds éthiques ? Parce que j’ai un peu de mal à comprendre la différence de fonctionnement entre finance islamique et fonds éthiques, selon les règles qu’ils peuvent se donner ?

            La charia en France via la finance islamique ? Sérieux ? Y’aurait pas comme une confusion entre l’attribution d’un label (restos cacher, restos halal, finance hallal) et le financement par des réseaux islamistes qui ont du fric d’écoles religieuses et de systèmes d’aide sociale privée dans les quartiers ?

            Moi ce qui me choque c’est la mauvaise foi des interviewers. Ils font semblant de lui poser une question technique. Mais en fait ils jonglent avec des mots pour parler de tout auter chose, et Hollande se retrouve coincé entre une réponse technique à donner et le sous-entendu à traiter car c’est l’objet principal de la question.


            • Vent d'est Vent d’est 16 février 2011 11:41

              Mélangeons l’ultralibéralisme capitaliste à l’islamisme, le résultat sera délicieux... hummm !

              Nan sérieux, c quand qu’on arrêtera ce délire ? Ils veulent quoi ? établir l’islam en tant que religion d’état ? l’obscurantisme moyenâgeux leur manquent ? Pourtant on en a eu droit à plusieurs siècles ici en France...

              Bref le monde est ravagé par deux cancer : le capitalisme financier forcené inhumain, et le retour des religions à la sauce obscurantiste, avec l’islam en pointe. Et on continue à les irriguer. c’est super ! non ?


              • Tiberius Tiberius 16 février 2011 12:08

                Je ne vois pas pourquoi M. Holland ou quiconque devrait avoir peur de la finance islamique. Ce n’est pas la finance islamique qui dirige l’économie chinoise et qui est responsable de la désindustrialisation de notre pays, que je sache !

                La finance islamique, ce n’est qu’une insignifiante goutte de « vertu islamique » dans l’océan de « l’immoralité libérale ». L’existence de cette finance nous démontre simplement qu’aux yeux des financiers, même l’argent des intégristes musulmans est bon à prendre. Bref, pas de quoi bouleverser le monde...


                • fwed fwed 16 février 2011 12:55

                  La finance islamique est la nouvelle tarte à la crème de l’économie.
                  Elle dit interdire l’usure mais pratique les interêts sur prêts...mort de rire ou l’art d’appeler un chien un chat.
                  Ceci dit la finance islamique reste un peu moins nocive que la finance judéo-chrétienne car d’une dimension moindre dans des surfaces economiques plus régionales.


                  • Tiberius Tiberius 16 février 2011 16:10

                    Il n’existe pas de finance judéo-chrétienne. Le christianisme et le judaïsme ne s’immiscent pas (ou plus) dans ce domaine. En Occident, le monde de la finance est entièrement séculier et amoral. 


                  • titi 16 février 2011 13:13

                    Mettez vous à la place de Francois Hollande et des autres éléphants.

                    Voilà 2 ans qu’ils nous répètent que les banquiers ceci, que les banquiers celà.
                    Mais en 2012 si ils prennent le pouvoir il va bien falloir retourner les voir ces banquiers pour financer la gabegie.

                    La finance islamique ca leur permettrait d’aller nous endetter ailleurs et de ne pas passer pour des cons.


                    • sonearlia sonearlia 16 février 2011 15:19

                      C’est le problème des socialistes de droite.


                    • philouie 16 février 2011 13:17

                      Salam,

                      Voilà donc un article bien islamophobe commentant des propos de journalistes bien islamophobes.

                      Le monsieur aurait des difficultés à accepter que des citoyens français choisissent librement leur mode de financement ?

                      Serait-ce là de la graine de fasciste ?

                      philouie


                      • Vent d'est Vent d’est 16 février 2011 13:25

                        C de l’ironie ton commentaire j’espère.


                      • docdory docdory 16 février 2011 13:46

                        @ Philoule

                        Vous n’avez pas du regarder la vidéo : il est évident que les journalistes qui interrogeaient Hollande étaient clairement islamophiles !

                      • philouie 16 février 2011 14:04

                        Salam,

                        Je n’ai pas regardé la vidéo, juste lu la transcription.
                        Et dans cette transcription, on voit bien que le journaliste veut - mais c’est peut-être à l’insu de son plein gré- laisser entendre qu’il y aurait un problème avec la finance islamique au prétexte qu’elle est islamique.
                        S’ils sont islamophiles, alors c’est qu’ils cherchent le bâton pour se faire battre.

                        Philouie


                      • philouie 16 février 2011 14:16

                        Salam,

                        Comment ça, toi aussi tu as des difficultés a accepter la liberté d’autrui ?

                        philouie


                      • pastori 16 février 2011 13:19

                        «  une question-piège  » le ton est donné.

                        article inutile et inconsistant sur un piège tendu par des journalistes à un homme politique qui doit répondre à tout avec pertinence sans posséder, comme le « docteur » docdory la science infuse.

                        même l’extrême droite a abandonné l’épouvantail islamique surtout depuis que les pays les plus durs viennent de clamer leur envie de laïcité.

                        les Français avisés et lucides ont bien d’autres chats à fouetter que de disserter sur le sexe des anges, étant préoccupés notamment de savoir comment finir le mois, contrairement à l’auteur qui parait-il travaille 20 heures par jour à 22€ les dix minutes.

                        • zany 16 février 2011 14:16

                          Le problème n’est pas forcément religieux...
                          C’est toujours une histoire de gros sous, les banques dite « islamique » font des prêts intéressant.

                          Pour l’achat d’une maison par exemple, la banque l’achète le bien et l’acheteur deviens directement propriétaire, il n’y a pas d’intérêt, juste une somme a débourser (je ne connais pas les modalités), je ne sais pas ce que cela implique mais je crois que la banque ne peu pas exproprier le propriétaire et le mettre à la rue.
                          C’est une moralisation des finances.

                          J’ai dit des bétises ou non ?


                          • Martin D 16 février 2011 14:23

                            J’ai dit des bétises ou non ?
                            ==> non c’est ça le principe de banque islamique.
                            elle achète directement le bien pour vous et vous le revends avec un bénéfice, cad sans intérêt.
                            si l’appartement a été acheté par la banque 100 000€ pour vous, elle vous le revends 120 000 euros par exple.

                            ça revient donc bcp moins cher de passer par une finance islamique qu’une finance capitaliste.
                            de plus, la banque islamique est d’obliger de respecter certaines règles :
                            - ne pas spéculer
                            - ne pas investir dans les domaines strictement interdit par Dieu (l’alcool, le sexe, le porc, les armes, les spéculateurs, les matières premières, ...)


                          • docdory docdory 16 février 2011 15:26

                            @ Martin D

                            Votre « dieu » manque singulièrement de logique : il aurait fabriqué un animal délicieux ( le porc ) pour le plaisir de nous interdire d’en manger, et inventé une excellente chose ( le sexe ) pour nous en priver ? Il a aussi inventé des hommes avec prépuce pour le plaisir sadique de les obliger à le couper !!! Il a du mal réfléchir ...ou alors il aime bien emmerder le monde ? Ou plus probablement , il n’existe pas, ou en tous cas, pas ce genre de « dieux  »...,

                          • dupont dupont 16 février 2011 17:05

                            Donc, on ne prend pas d’intérêt mais on revend avec bénéfice... ?
                            En résumé une banque profiteuse classique va accepter un emprunt - supposons 100 000 € pour l’acquisition d’un bien, au taux de 3% sur 10 ans.
                            Ce qui nous fera (je me jette de ce pas sur Excel et ses fonctions financières, intérêt dégressif), sauf erreur de ma part, 115 873€ remboursés pour 100 000 empruntés.
                            Si dans l’autre cas de figure, la banque islamique vous revend le bien pour 115000 € (+ ou -) sous forme de location vente, je ne vois pas ce qui est le plus moral.
                            1/ combien a-t-elle payer initialement le bien : 100000, 95000 ?
                            2/ quelle marge réalise-t-elle sur la revente ?
                            3/ comment croire qu’en cas de défaillance de paiement du propriétaire, il disposera tranquillement du bien avec la bénédiction de son créancier ? 

                            En fait dans cette nouvelle finance, le mot le plus inquiétant est effectivement « islamique ». La moralité n’existe pas en matière d’argent, quand on met ce mot en avant, cela s’appelle du marketing.
                            Par contre que Lagarde, laisse islamiser un peu plus notre quotidien pour obtenir ces sacrés pétrodollars qui ne feront que creuser la dette qu’on ne sait plus endiguer, c’est fort probable. Avec 80% du PIB d’endettement, les prêteurs doivent y regarder à deux fois avant de nous ouvrir leur portefeuille. Alors quand on en trouve, on se livre à quelques compromissions. Et après moi le déluge... 


                          • le-Joker le-Joker 16 février 2011 21:01

                            si l’appartement a été acheté par la banque 100 000€ pour vous, elle vous le revends 120 000 euros par exple.

                            Oui c’est ça et les 20 000 € au passage c’est quoi si ce n’est des intérêts qui n’en portent pas le nom.

                            J’ai déjà vu des démonstrations économiques farfelues mais celle là vaut son pesant d’or smiley


                          • le-Joker le-Joker 17 février 2011 00:13

                            Au passage Martin D 20 000 € c’est 20%.


                          • Deneb Deneb 16 février 2011 15:23

                            Il n’y a pas qu’Hollande qui ne sait pas sur quel pied danser. Le rapport à l’Islam et la charia est un casse-tête pour les politiques de tout bord. Mais franchement, si finance islamiste, alore finance chrétienne, athée, bouddhiste, mooniste, mais aussi finance gay, finance « plume aux fesses » etc...
                            Moi que croyait que l’argent n’avait pas d’odeur .... Mais, on peut, certes mettre « finance » devant les adjectifs aussi variés, elle reste toujours la même : on ne prête qu’aux riches. La finance n’est pas quelque chose de moral, et de vouloir la présenter en tant que telle, c’est forcément l’arnaque.


                              • jaja jaja 16 février 2011 20:00

                                Suite du débat pour être complet sur la laïcité : Première réponse à Adil :

                                http://www.npa2009.org/npa-tv/all/all/24503


                              • jaja jaja 16 février 2011 20:02

                                Resuite pour ceux que ce débat intéresse :

                                http://www.npa2009.org/npa-tv/all/all/24501


                              • Loatse Loatse 16 février 2011 16:49

                                Je crains que si la finance islamique se généralise en Europe avec notamment une sur représentation bancaire, les autres banques qui elles ne pratiquent pas les mêmes conditions de prêts et ne correspondent pas au critère « halal » ne s’écroulent comme des chateaux de cartes...

                                D’autant plus que notre population sera d’ici quelques décennies majoritairement de confession musulmane..

                                le risque donc est de dépendre totalement à long terme de la finance islamique pour tout ce qui est mouvements financiers, placements, prêts et ce, jusqu’au niveau de l’état.. ce qui nous rendrait vulnérables voires impuissants si, comme en Angleterre, des revendications spécifiques à la charia et incompatibles avec nos démocraties se présentaient (en l’occurence des tribunaux islamiques)...

                                Le pouvoir et l’argent étant inextricablement liés...je pense qu’il nous faut être très prudents si nous ne voulons pas nous retrouver tributaire d’une finance qui, par le poids qu’elle peut prendre dans notre économie peut nous mener là ou nous le voulons pas... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès