Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > François Hollande : les dessous du Bourget

François Hollande : les dessous du Bourget

JPEG - 5.3 ko
lexpress

« Voilà, voilà, ça recommence ! » Rachid Taha pourrait offrir ce tube aux ambianceurs de la vie politique. A chaque élection, les journalistes écoulent les mêmes thèmes de campagne, sans relever l’arnaque. Et ce, au plus grand bonheur des politiciens. On ressort les serpents de mer. Les vieux dossiers d’une République amaigrie. Feignant l’agacement, on reparle cumul des mandats. On déplore comme il se doit : la ménopause sociale. Allégorie pour désigner l’arrêt de l’ascenseur républicain. En moins d’une heure, on égrène de vieilles idées dans des salles insignifiantes où la surenchère est de rigueur. Quand elle ne remplace pas le débat. Si des tribuns déplorent l’immoralisme des élus à Sciences Po Bordeaux et veulent menotter la planète (Montebourg)-vaste programme-, d’autres, au contraire, partent en croisade contre le monde de la finance. Depuis une dizaine d’années, les professionnels de la contorsion dénoncent l’inféodation de Marianne au Cac 40. Au Bourget, François Hollande affirme que le pays est occupé par un adversaire invisible. Un prédateur, somme toute, aussi subversif que les nébuleuses terroristes. Iconoclaste ou surréaliste ! A l’électeur de choisir. Les effets de manche des candidats ne doivent pas, néanmoins, cacher la réalité. Ceux qui pointent la mise au pas du politique par l’économique, sont les premiers à embrigader les journalistes. Désormais, ces derniers, neutralisés, n’ont plus à travailler. La novlangue s’occupe d’eux. François Hollande, s’inspirant de son rival, a éclipsé la quatrième colonne, en un clin d’œil. Le staff, en bon prestataire, fournit les DVD, les incrustations. Promptitude oblige. Les intermittents, quant à eux… pointent à Pôle Emploi. Sans que cela n’émeuve le SNJ, peu amène envers le MEDEF, d’habitude.

Soucieux d’être en phase avec l’actualité, France Télévisions accepte les images des partis (l’UMP fait de même), au mépris des règles qui, autrefois, firent l’honneur du service public. Au diable : l’instrumentalisation, la séparation des pouvoirs, les conflits d’intérêts. On réserve ces principes aux « autres ». Lorsque la concurrence dicte le menu et que l’urgence conditionne les pratiques, il n’est pas question de faire du Wolton. Encore moins de la médiologie. L’heure est à la mise en scène, à la sidération. Les caméras plongeantes, téléguidées par des grues gigantesques, sont là pour marquer les esprits. Réveiller les indifférents, les timorés. Le message ? Il est clair. Les communicants n’ont retenu de Nietzsche que la volonté de puissance. Leur maître en esthétique : Leni Riefenstahl. Et Yannick Noah, évadé fiscal notoire, personnalité préférée des Français… promu, symbole de l’ouverture. La justice sociale a du plomb dans l’aile.

Voir les vidéos :


Discours de François Hollande au Bourget 1e partie

Télézapping : Les 60 engagements du candidat...

 

A entendre aussi :

Le secret des sources, Qui manipule qui ? (France Culture)


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • jef88 jef88 30 janvier 2012 18:31

    L’heure est à la mise en scène, à la sidération

    la politique est devenue mise en scène et sidération avec le culte de l’apparence.
    Sa finalité ? Remplir les poches des zélites zélus (et celles des copains)


    • Ptetmai 30 janvier 2012 20:04

      Quoiqu’il en soit de ce Sarko égal à lui-même et toujours complexé et (donc) méprisant , outre que nous ne sommes pas du tout en démocratie, nous vivons dans un régime batard qui n’est donc pas présidentiel et que le bien trop admiré De Gaulle a conçu pour lui.

      Il s’en suit logiquement, mais peu d’électeurs, même « intellos », sont logiques, qu’on ne vote pas pas, au moins à une présidentielle, pour le petit, moyen ou grand candidat qui semble être - sincèrement ou démagogiquement ? - le plus proche de vos idées, mais , dès le premier tour, pour celui qui, les psesanteurs sociologiques aidant, battra celui qui vous semble le plus mauvais pour la conduite batarde (cf. ci-dessus) donc du pays.

      Sachant bien que l’ « heureux zélu » devra se soumettre au pouvoir de la dizaine de principaux hedge funds (spéculateurs) occidentaux associés au CFR et au Bilderberg.

      Peut-on espérer que l’admirateur plus ou moins fanatique – fut-il bac plus cinq - d’un candidat sans chance d’être au second tour comprenne cela ?



      • hubert 31 janvier 2012 11:44

        au Bourget, c’était génial. Et d’abord, vous y étiez ?

        il fallait retenir l’ambiance, la ferveur, l’énergie

        votre fin avec ces sous-entendus ridicules sur Yannick Noah (que j’adore) sont vraiment odieux. Il se fait poursuivre injustement par le fisc, voilà la vérité. En tout cas, il a mis une ambiance de folie !!!

        « Hollande 2012, le changement c’est maintenant »


        • hubert 31 janvier 2012 11:46

          en plus je vois que vous êtes journalistes

          ça ne m’étonne donc pas que vous fassiez un article pro-sarko car vous êtes finalement aux ordres de l’imposteur de l’Elysée

          « Hollande 2012, le changement c’est maintenant »


          • hubert 31 janvier 2012 13:45

            Blair, Shroeder ou les autres ont effectué de réelles améliorations dans la vie de leur peuple. Seul François Hollande peut faire de même pour nous autres Français et nos amis étrangers aussi.

            Je n’apprécie pas tellement le mot « sociales-putes » tellement dégradant pour nos amies travailleuses du sexe.

            Pour les cinq améliorations apportées par le parti socialiste, depuis 1983 :
            - les 35 heures,
            - les emplois jeunes,
            - les emplois des nouvelles technologies par Lionel Jospin,
            - la fin de la double peine,
            - le velib,
            - etc. etc.

            la liste est longue !

            et ce n’est rien par rapport à ce qui nous attend :
            - finance sous controle,
            - 1500000 emplois d’avenir,
            - la fin des peines planchers,
            - mariage et adoption par nos amis gays,
            - régularisation de nos amis les sans-papiers,
            - baisse des loyers,
            - 2/3 de logement social pour le nouveau bati,
            - 25% de HLM sinon grosse amende pour les communes fortunées,
            - etc.

            « Hollande 2012, le changement c’est maintenant »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès