Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > François Hollande Président de la République : merci au Front de Gauche (...)

François Hollande Président de la République : merci au Front de Gauche !

Depuis le soir des élections, le monde médiatique est tourné vers un homme, et vers un parti. Mais la victoire de François Hollande, est-elle la victoire d'un homme ou celle de la gauche, de toute la gauche ?

On peut dire merci à François Bayrou et à la plupart de ses électeurs, qui ont eu, peut-être un peu tard, un sursaut républicain. Il ne faut pas oublier de remercier ceux, parmi les électeurs de droite, qui ont refusé de donner caution, pour cinq ans de plus, à une politique ayant dépassé le simple flirt pour aboutir à de vraies épousailles avec les idées du Front National. Et il convient bien sûr de remercier les électeurs des autres partis, dont les écologistes, qui ont, eux aussi, voté pour François Hollande.

Mais, surtout, remercions les électeurs du Front de Gauche qui ont soutenu le vote pour le candidat du Parti Socialiste au second tour des présidentielles, alors que, s'ils étaient d'accord pour suivre celui-ci sur la nécessité d'expulser le candidat sortant de l'Elysée, ils étaient, et sont toujours, en désaccord de fond sur beaucoup de choses, et en particulier sur la conduite à tenir vis-à-vis de la finance internationale et de l'Europe économique (en ce qui concerne notamment le Traité de Stabilité Financière que les socialistes ont laissé voter par leur abstention au Sénat).

Sans les voix du Front de Gauche, nous serions encore sous la Présidence de Nicolas Sarkozy, et pour cinq ans. Car 11% d'électeurs, ce n'est pas rien, surtout si l'on rajoute à ce chiffre tous ceux qui ont « voté utile » au premier tour (30% des électeurs de François Hollande au premier tour, a-t-on dit)

Or, que lit-on dans les médias, à propos du Front de Gauche et de Jean-Luc Mélenchon ? Qu'entend-on ? Rien. Si ce n'est que la faible différence entre les scores des deux candidats aurait pour cause un faible report des voix au second tour (apparemment « seulement » 80%). Si le Président sortant n'a pas eu le score déshonorant que certains attendaient, en pensant qu'il le méritait, ce serait la faute du Front de Gauche !!! On nous refait le coup de Lionel Jospin en 2002 : ce n'était pas de sa faute à lui, ni celle de la politique du parti socialiste, mais celle des électeurs !

Or, qui est-ce qui a appelé, dès l'annonce des résultats du premier tour, à voter François Hollande pour battre Nicolas Sarkozy ? Qui a répété cette invitation, avec force, si ce n'est Jean-Luc Mélenchon ? Et qui sont les militants qui ont continué le combat, non seulement pour gagner de nouveaux électeurs, mais aussi pour convaincre ceux des leurs qui avaient dit que « Le PS, jamais ! » (et cela n'était pas toujours facile...) ?

Et, pendant cette campagne de deuxième tour, a-t-on entendu un mot adressé par les dirigeants du PS aux sympathisants du Front de Gauche ?

Le soir de l'élection, François Hollande, a-t-il évoqué les électeurs du FDG qui ont voté pour lui, afin d'éviter Marine Le Pen au premier tour, et tous ceux qui lui ont donné leur voix au second tour sans partager ses positions ni son projet économique ?

Pourquoi ce silence, silence qui répète celui de nombreux médias sur la formidable campagne de Jean-Luc Mélenchon ?

Ce silence essaie de nous convaincre que cette campagne est non advenue, et que la victoire de François Hollande est essentiellement celle d'un homme et celle du Parti Socialiste. Alors qu'en vérité ce résultat est celui de la convergence, chez la majorité des électeurs du second tour, de la conscience de l'urgence de se débarrasser d'un gouvernement, et d'un homme, qui œuvraient, depuis plusieurs années, au démantèlement de la France et de ses valeurs, au clivage des citoyens entre eux, à l'enrichissement des plus riches et à l'appauvrissement des plus faibles, à la subordination de notre pays à une direction européenne liée à la finance internationale etc.

Le principal artisan de la victoire de François Hollande, il faut bien l'admettre, c'est Nicolas Sarkozy. Un peu moins d'évidence dans le soutien aux riches, un peu moins de mépris pour le peuple et de volonté de clivage, et un peu moins d'affaires, et nous l'aurions toujours...

Aussi, toutes les voix ont compté pour la victoire de François Hollande, qui est une victoire de la gauche, dont le Front de Gauche représente la deuxième force, ce que je répète ici puisque ce n'est dit nulle part.

 

Aussi est-il intéressant de comprendre les raisons de ce silence médiatique et politique sur l'existence de cette force émergente, dont on voit se développer rapidement d'autres aspects dans les pays sacrifiés sur l'autel du remboursement de la dette.

Pourquoi les médias liés aux grands groupes, comme les médias publics, mais aussi les hommes et femmes politiques, minimisent-ils le Front de Gauche, ou ridiculisent-ils Jean-Luc Mélenchon ?

Selon moi, trois raisons peuvent être incriminées :

D'abord, le Front de Gauche est le parti qui porte dans son programme le fait de s'opposer aux traités européens qui diminuent notre souveraineté pour nous vendre à des instances européennes liées à la finance (le FN énonce le même projet et cela n'est sûrement pas pour rien dans son succès récent). De même, il veut revenir que le fait que la BCE ne peut prêter qu'aux banques (qui se servent de cet argent pour prêter, elles, avec intérêt aux États) et pas directement aux États. Le FdG veut donc redonner aux États le droit de battre monnaie, ce qui me semble le début indispensable du commencement d'une solution. Mais les banques ne veulent pas de cette solution, bien sûr, puisque le système actuel leur rapporte beaucoup d'argent sans rien faire. Donc leurs amis non plus, PS compris (on peut lire sur le blog de jolimai un texte de Geoffrey Geuens « François Hollande et le monde des affaires », cela se trouve facilement via un moteur de recherche ; ou sur Mediapart, Solal Chomi reprenant des informations de Fakir ici : http://blogs.mediapart.fr/blog/solal-chomi/121211/qui-conseille-francois-hollande ). Ces informations vont dans le sens d'un consensus évitant la remise en question de la néo-libéralisation du monde.

Deuxième raison

Si le Front de gauche est reconnu pour ce qu'il est, c'est-à-dire le seul parti de gauche qui s'oppose à la conception néolibérale d'une Europe qui écrase les peuples et étouffe la démocratie, le bipartisme où l'on veut nous enfermer( un bipartisme à l'américaine : droite extrême/ droite sociale) éclatera de lui-même, comme cela commence à se pressentir ailleurs, pour lui faire une place grandissante. Or, la pénurie programmée des énergies fossiles, et l'éclatement successifs des bulles spéculatives, ainsi que l''incurie d'une politique généralisée de bénéfices à court terme ruinant les soubassement d'une industrie viable à long terme, font que les élites savent bien que nous allons vers des temps peu cléments. Autant ces élites font tout pour que les éclaboussures ne les atteignent pas, autant elles savent bien que les peuples ont une sale manie, c'est celle de se révolter quand on les exploitent trop et qu'ils vont mal. Et ces « élites » préfèrent augmenter la visibilité du Front National, afin de permettre à ces opposants potentiels de se réfugier dans son sein, parce qu'il peut servir de repoussoir et qu'il sera facilement contré par « l'humanisme international » ; tandis qu'un Front de Gauche, qui pourrait au contraire avoir le soutien des humanistes, pourrait fédérer une révolte qui pourrait peut-être ne plus s'arrêter, une fois commencée.

C'est de la politique-fiction ? Peut-être...

Troisième raison

Une autre raison à la volonté du PS de minimiser la part que le Front de gauche a pris dans le succès de Hollande, c'est le choix électoral qui approche à grands pas, et qui va donner la majorité, ou pas, au Parti Socialiste : l'es élections législatives. Il y a de fortes chances pour que la gauche ait la majorité au Parlement. Mais il y a fort à parier, aussi, que le Parti Socialiste ne goûterait pas le fait d'avoir à obtenir systématiquement l'accord du Front de Gauche pour faire passer ses lois. Or, si celui-ci a un nombre de députés suffisants, c'est ce qui peut se passer. Il convient donc, encore et toujours, de minimiser ce parti pour que le PS passe pour le seul parti crédible à gauche. Il y en a même qui parle encore de « vote utile » ! Comme si cela avait un sens quelconque de laisser un parti être majoritaire à lui seul au Parlement ! On a vu ce que cela a donné avec l'UMP pendant cinq ans !!! Non, le Parlement est le lieu où nos représentants nous défendent, et n'hésitent pas à aller au conflit pour cela. Sans souhaiter une atomisation des forces en présence, il est souhaitable que le Parlement ne parle pas que d'une seule voix, et que les contradictions puissent s'exprimer, voire, en s'unissant, puissent s'opposer efficacement.

S'il faut une gauche forte, qui pourra défaire les lois liberticides et néolibérales promues en nombre par le gouvernement précédent, il faut aussi que cette gauche présente en son sein une forte représentation du parti qui défend le peuple.

Ne lâchons rien !



Moyenne des avis sur cet article :  3.96/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • jaja jaja 9 mai 2012 09:49

    Aux législatives autant choisir les candidats du NPA qui au moins ne se coucheront pas et sont déja dans l’opposition de gauche au PS social-libéral....

    Si l’on veut le changement dans ce pays il faut obligatoirement exproprier les banques, les socialiser puis créer un service public bancaire ayant le monopole du crédit.... et il faut refuser de payer la dette aux capitalistes qui en sont responsables....

    A part le NPA personne ne propose cette expropriation des banques et l’annulation de la dette. Et sans ces deux mesures pas de changement possible, seulement l’austérité permettant de rembourser leur dette aux riches qui la détiennent...

    Ce n’est pas dur à comprendre....


    • sinique sinique 9 mai 2012 10:52

      Salut JAJA 

      Tout à fait d’accord avec toi . Bon, comment faire ? Cela peut-il se réaliser sans violence ? Je ne pense pas qu’ils se laisseront faire ....Passer par la pseudo démocratie qui nous demande une fois tous les 5 , 6, ans ce qu’on pense ? Quand eux dépensent ...ça sent la révolution ......

    • jaja jaja 9 mai 2012 10:57

      Rien ne se fera sans la force du nombre... La violence ce sont surtout les contre-révolutions lancées contre le peuple soulevé.... Et à, ce moment là bien sûr que la résistance sera nécessaire pour vaincre les forces de répression....


    • Robert GIL ROBERT GIL 9 mai 2012 09:57

      j’ ai un regard critique vis-à-vis du phénomène Front de Gauche : il ne pose pas du tout la question du soulèvement populaire dans la lutte pour renverser le système capitaliste et l’Etat bourgeois. Au contraire, il crée l’illusion que la « démocratie » permettra des conquêtes sociales. La bourgeoisie ne renonce jamais et elle ne renoncera pas. Le Front de Gauche ne suffit pas. Il faut aller plus loin. Ce qui fait hésiter les travailleurs, c’est la peur précisément, le peuple se laisse convaincre par ces illusions sociale-démocrates car il espère faire l’économie de l’affrontement de classe et de la révolution.....
      http://2ccr.unblog.fr/2012/03/30/democratie-reforme-et-revolution/


      • Brontau 9 mai 2012 15:50

        BJR Robert, j’ai bien peur d’être assez d’accord, comme souvent, avec vous. Un énorme changement par les urnes, je n’y crois pas. Une modification d’atmosphère, de gentilles réformettes, oui. Pas de bouleversement. Quel que soit le pouvoir élu, comme en 36, comme en 68, il faut le pousser très fort aux fesses et rester vigilant ce qui n’a pas été le cas en 83. Enfin, le faible score de Hollande ne le tirera pas vers sa gauche (d’où la volonté de continuer à ignorer le FDG comme sa propre gauche et ceux nombreux qui ont voté le PS mais qui ont été de toutes les luttes contre les reculs sociaux). Maintenant que « l’épouvantail » n’est plus, vont-ils rejoindre la gauche ? Il leur aurait été plus facile de se « lâcher » si FH avait fait un meilleur score ? Au moins ne se font-ils pas trop d’illusions ! Et nous les retrouverons, j’en suis persuadé, pour combattre avec nous les dérives libérales du prochain gouvernement, peut-être de cohabitation, ce n’est pas à exclure.


      • Emmanuel Aguéra LeManu 10 mai 2012 10:40

        et il a raison d’espérer à mon avis... Quand l’auteur nous déballe, ironique : "Si le Président sortant n’a pas eu le score déshonorant que certains attendaient, en pensant qu’il le méritait, ce serait la faute du Front de Gauche !!!«  Ah bon, et pour qui ? Source svp, vous ne pouvez pas avoir inventé ça (j’espère).

        Et quand elle continue de plus belle :  » On nous refait le coup de Lionel Jospin en 2002 : ce n’était pas de sa faute à lui, ni celle de la politique du parti socialiste, mais celle des électeurs !" Ah. Dont acte. Et jamais celle des candidates multiples et diverses, par hasard ?

        Faut pas être amer comme ça.


      • justice99 justice99 9 mai 2012 11:28

        Vous vous êtes tous fait berner par JLM, un soit disant communiste ayant passé 30 ans au PS et gagnant 38 000€ par mois...


        JLM est une création du PS pour rabattre le vote populaire au PS, rien de plus.

        Ecoutez le, il est vulgaire, hypocrite, avec un discours ouvertement démagogique : ’’ révolution citoyenne’’.

        • Greffière 9 mai 2012 12:57

          Mais oui...
          Allez zou, à la niche !


        • Scual 9 mai 2012 13:43

          38 000 euros ? mais non ! 382501456004520 euros ! Et pas par mois, par secondes hein ! Sans compter les lingots d’or donné en douce sous la table par l’Otan, le crif, les franc-maçons et la cia salafiste bien sur...

          Pauvre petite Marine LePen seulement millionnaire par la grâce divine de la naissance, elle fait pitié à comparé.


        • Soi Même 9 mai 2012 12:04

          Vous oubliez de dire merci à l’UMP !


          • dawei dawei 9 mai 2012 18:29

            et au plus antisarkoziste des antisarkozistes  : ze Sarko himself !!


          • eric 9 mai 2012 12:25


            Les raisons principales sont les suivantes :

            Avec a peine plus de 5% des inscrits et 11% des votant compte non tenu des blancs et nuls, le front de gauche a un poids politique très mineur, marginal et plutôt en perte de vitesse.

            En consolidant a peu prêt tous les votes contestataires à gauche, il est resté en dessous de l’étiage habituel de ces formations. Cela montre aussi la poursuite de sa marginalisation idéologique. ’D’autant que ce fût au prix de la renonciation à toutes ces querelles de chapelle qui étaient des éléments important de l’identité d’extrême gauche.

            En se couchant les jambes écartées sans conditions et négociations, il a conforté le PS dans l’idée que les godillots suivraient sans moufeter. Et c’est ce qui s’est passé.

            Quand on voit à combien les verts ont vendu par avance leur 2%, et qu’ils vont dors et déjà être payés en ministères avant de l’être en circonscriptions, on en est presque à se demander si Melenchon n’était pas avant tout un sous marin socdem au PC.

            Il est clair que le ps est très juste pour avoir la majorité parlementaire à lui tout seul. Avec les verts, il sait qu’il peut toujours acheter quelques élus individuellement. Avec le PC, c’est moins évident. Il y a tout à parier qu’il pèsera dans ses fines balances pour limiter au max les élus rouges sans aller jusqu’au clash. Aprés le coup, TSS, cela va être, tout sauf la cohabitation. Vous voulez parier que les braves électeurs du FdG vont encore marcher ? La parti lui en tout cas suivra, parcequ’il n’y a sans doute pas un élu PC dans toute la France susceptible d’être élu sans PS Vert et que c’est le budget du parti qui est en jeu.
            Comme le rapport de force politique interdit que la vraie gauche ait quelque influence que ce soit sur le PS, sauf énorme surprise aux législatives, et encore,o n comprend les interrogations des éléphants PC qui se demandent si un ou deux ministère ne serait pas le max qu’ils puissent espèrer de ce quinquennat.

            Les harkis, les supplétifs ont toujours été les grands perdant des défaites comme des victoires.
            En général, cela ne les rends pas heureux.

            Quand les couches sociales qui ont voté FdG vont comprendre, je pense que la très fragile barrière qui les sépare du front national ( ils sont d’accord sur tous ce qui est important et ne divergent que sur un problème au final assez mineur,les étrangers) se fragilisera encore.

            Je ne suis pas très pressé de voir cette nouvelle rencontre historique entre vrais socialistes et vrais nationalistes, mais compte tenu du cynisme du PS, je ne vois pas très bien comment l’éviter.
            Sauf à ce que les électeurs FdG se contentent vraiment de réformes « sociétales » ce qui n’est pas impossible.
            Après tout ; les études du Monde et de l’Humanité montre qu’il s’agit surtout d’un électorat petit bourgeois de gauche protégée pas très diffrent de celui du PS.


            • Scual 9 mai 2012 13:50

              Dire que le FdG est en perte de vitesse est aussi crédible que de dire que François Hollande va perdre les présidentielles 2012... trop tard, il y a déjà la preuve de l’inverse.

              C’est tellement faux qu’il faut avoir un problème pour oser prétendre le contraire ou alors mentir volontairement.

              Je ne me suis même pas attardé à la suite de votre commentaire tellement une telle affirmation est débile.

              Le FdG vient de gagner plus de 3 millions d’électeurs, c’est pratiquement du jamais vu et vous appelez ça une perte de vitesse. La ridicule petite progression du FN fait pitié à comparer. Je suis mort de rire face à une telle absurdité, il fallait oser. Y en a qui ont honte de rien.


            • LilianeBaie 9 mai 2012 14:33

              @scual
              Vous avez raison. En fait, la désinformation, par le silence, la diabolisation et la ridiculisation, est telle que nombre de personnes qui énoncent cette soi-disant perte de vitesse le croient, parfois, réellement. D’ailleurs, à l’instar des sondages qui créent les approximations qu’ils énoncent, le fait de décrédibiliser le Front de gauche en faisant comme si cette décrédibilisation était un constat, pourrait conduire à une décrédibilisation... Ce sont des stratégies de manipulation fort anciennes, ne nous laissons pas influencer par cela, et continuons à aller de l’avant.


            • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 9 mai 2012 19:37

              @ Eric,

              Il est heureux qu’au XXIème siècle, et après les monstruosités générées par ces idéologies, le radicalisme de gauche soit en baisse.

              Il reste toujours quelques adeptes qui on du mal à sortir de leur endoctrinement, mais globalement la population s’extirpe de ces horreurs.

              Mais, entre 2002 et maintenant le résultat est quasiment stable :
              13.34 % des suffrages exprimés en 2002
              12.81 % des suffrages exprimés en 2012

              On constate d’ailleurs qu’il s’agit d’une population jeune, n’ayant pas le souvenir ni la connaissance des massacres organisés par les monstres que furent les Trotski, Lénine, Hitler, Staline, Mao, Pol Pot, Kim Il Sung, Hồ Chí Minh ...

              Il est d’ailleurs ahurissant que certains continuent de se réclamer de cette idéologie, et prennent ce qui fut un enfer, pour un rève de paradis.


            • wesson wesson 9 mai 2012 19:43

              A votre place Eric, je me poserai la question suivante : 


              Dans un contexte de crise sévère et avec un gouvernement qui n’a eu de cesse pendant 5 ans de légitimer vos thématiques favorites, pourquoi finalement vous progressez à peine par rapport à 2002, et n’obtenez même pas 20%. Malgré un contexte qui vous a été extraordinairement favorable, vous augmentez finalement que assez peu votre score, tandis que le FDG lui fait plus que le doubler...

              Et la remarque vaut aussi pour la Grèce, dont la crise s’y fait sentir de manière encore plus violente. Le vrai gagnant des législatives là bas, c’est bien la Syriza, et compte tenu de la situation, aube dorée ne fait que 6.8%, c’est vraiment pas terrible. D’ailleurs, l’autre extrême droite s’est en même temps effondrée là bas, sanctionné pour sa participation au gouvernement de coalition - ce qui fait que toute l’extrême droite confondue est largement en dessous de 10%. Dans un pays au bord de la faillite et étranglé de dette, c’est remarquablement bas, et là encore la vrai dynamique est autour de la gauche radicale, qui fait plus que tripler son score.

              Pour en revenir à la France, messieurs de l’extrême droite, qui sont de plus en plus difficiles à différencier de ceux de l’UMP, avec vos 18% vous avez perdu, vous n’en ferez rien, ou presque. Et vous savez parfaitement qu’il s’agit là de votre score pratiquement indépassable, c’est bien ce qui vous fait enrager : la dynamique est chez nous. 

            • Scual 10 mai 2012 14:24

              Oui bien sur, ouh là le désert ! Y a plus personne dans le front de gauche allons. Le désert.

              Qu’est ce que c’est en baisse alors, c’était surement une mode pas vrai ?

              Mon pauv’ gars, vous comprenez vraiment rien à ce qu’il se passe. S’il y a une chose dont je suis sur, c’est que vous êtes allé piocher votre info au fin fond d’un votre imagination débordante.

              Dans la réalité, le FdG est effectivement beaucoup moins mobilisé au niveau des militants, et toujours autant au niveau des dirigeants. Ce qui est absolument normal. Les dirigeants préparent la campagne des législatives, et les militants attendent. Et vous savez quoi, c’est pareil dans tout les partis politiques au lendemain d’une élection de premier plan. Incroyable ! Si votre analyse valait une cacahouète, chaque élection présidentielle verrait de nouveaux partis gagner parce qu’ils sont tous « retombé comme des soufflés » au lendemain de la campagne présidentielle précédente.

              En ce qui concerne le FdG, ça va bien, c’est même celui qui va le mieux au lendemain de cette présidentielle. Le FdG, fort de l’augmentation incroyable du nombre de ses militants, de son rajeunissement, de l’obtention d’un score le rendant incontournable politiquement, et de la victoire de son équivalent en Grèce est de loin le parti le plus dynamique en France en ce moment. De plus il est désormais le seul parti anti-système puisque de plus en plus de monde se rendent compte que les médias sont décidément très complaisant avec le FN et décidément dans la négation avec le FdG... ce qui est très bon pour son avenir.

              Vous pouvez toujours essayer de raconter l’inverse si ça peut vous rassurer... ça change rien à une réalité incontestable. Le FdG est la grande force nouvelle en pleine ascension dans la politique en France actuellement. Nous verrons au moment des législatives, si le FdG disparait ou pas.


            • eric 9 mai 2012 12:35

              Pour le faire plus court : le FN avec Sarko pour les législatives, c’est comme Nafisatu Dialo,on ne saura sans doute jamais la part de consentement et la part d’initiative musclée localement. Le FdG, cela va être plus façon filles du Carlton. On ne saura jamais qui a payé quoi, combien, qui savait ou pas,mais on peut être a peu prêt sur que c’était plus sympa pour l’un que pour les autre(e)s.
              Il est à peu prêt sur aussi que Marine se défendra un peu, dut-elle prendre quelques bleus. Il est à peut prêt sur que le FdG après mur réflexion conclura après mure réflexion qu’on l’a violé.


              • eric 9 mai 2012 12:53

                Re PS, je suis sur que contrairement à Hollande, DSK, lui à dit merci... Ou pas ?


                • gogoRat gogoRat 9 mai 2012 12:53

                  Merci d’abord au front de rejet du Président sorti ! Pour être honnêtes, et efficaces dans la préservation d’une nécessaire cohésion nationale, il est indispensable de regarder de façon dépassionnée le résultat de cette présidentielle.


                  L’auteur de cet article le dit :

                   « Alors qu’en vérité ce résultat est celui de la convergence, chez la majorité des électeurs du second tour, de la conscience de l’urgence de se débarrasser d’un gouvernement, et d’un homme, qui œuvraient, depuis plusieurs années, au démantèlement de la France et de ses valeurs, au clivage des citoyens entre eux, à l’enrichissement des plus riches et à l’appauvrissement des plus faibles, à la subordination de notre pays à une direction européenne liée à la finance internationale etc. »

                  ... mais cette « convergence ... pour se débarasser » est avant tout un rejet, est reste assez éloignée encore d’un consensus constructif  !

                  La montée d’un FdG est certes un événement marquant, qui donne des informations sur une probable dynamique des lignes politiques ... mais d’autres dynamiques montent aussi ... dont celle d’un refus de cautionner quiconque ( abtentions + blancs & nuls ) !
                   Il serait incohérent, ou coupable de basses manoeuvres, que de se prétendre en droit d’assimiler à une allégeance dissimulée tous les refus de cautionner un candidat :
                  ceux qui n’ont pas voté et ceux dont le bulletin fut blanc ou nul sont plus nombreux que chacun des groupes ayant voté pour un même candidat.
                   Il ne serait pas démocratique de vouloir les ignorer ; et encore moins d’interpréter ce que notre actuelle ’République’ se refuse de mesurer plus précisément. 
                   Ce n’est pas parce que certains candidats ont indiqué leur préférence pour certains ’choix’ que cela doit transformer en leurs affiliés toutes celles et ceux qui ont eu, personnellement, les mêmes options

                  Ne pas oublier non plus que, quoi qu’on puisse penser de ceux qui ont voté MLP au 1° tour sans voter pour le sorti au second tour, ils ont aussi contribué à la réussite du rejet. De la part de ceux qui disent espérer leur faire entendre raison un jour, ce serait une stratégie fort douteuse que de tenir pour nul le poids de leur vote et de vouloir un gouvernement qui transforme un rejet en une fausse « Victoire », procédurière, par défaut de moyen d’expression officiel.

                  ( Attention ! : prétendre tirer de cette remarque une quelconque ’appartenance’ ou adhésion à un projet politique bien estampillé ne serait aussi que témoigner d’a priori personnels peu subtils smiley )










                  • Jean-Louis Jean-Louis 9 mai 2012 13:16

                    Excellent article !


                    • Bastien Gouly Vanbastien 9 mai 2012 14:21

                      Un site sympa, pour jouer en répondant à un questionnaire politique. http://pourquivoter.franceserv.fr


                      • tf1Goupie 9 mai 2012 14:25

                        Merci aussi le FN, qui n’ont pas tous voté pour Sarko.
                        Merci les Verts, LO et tous les autres.

                        Et merci à ma tante et à mon chien, qui aurait voté Hollande si il avait pu.


                        • Cocasse Cocasse 9 mai 2012 16:19

                          Ne lâchons rien !

                          Si si, vous avez lâché votre voix, sur l’ordre impérieux de votre artiste de carnaval.
                          Vous lâcherez tout autant à l’avenir, si tel est son souhait.
                          Pov’ de vous !


                          • Balian of Ibelin Balian of Ibelin 9 mai 2012 17:42

                            @cocasse

                            Perso, j’ai fait ce que j’avais à faire...
                            J’en avais marre de Sarkozy et Cie et leur politique absurde, j’ai donc décidé
                            de voter contre...et j’ai débouché deux bouteilles de Vouvray dimanche soir...

                            Il y a les consignes des leaders... JLM au FDG, et de Marine Le Pen au FN,
                            et nous, on fait ce que l’on veut...
                            On est adulte...

                            Vous passez votre temps à faire des procès d’intention aux autres sensibilités,
                            et venez pigner quand on en fait aux électeurs du FN.

                            A l’avenir ==> moi je serais toujours libre, et je ferais ce que bon me semble.

                            Salutations citoyennes,


                          • lerenard lerenard 9 mai 2012 16:54

                            oui sauf si il y a une majorité rouge à l’assemblé nationale c’est maintenant qu’il faut y penser pas après les législatives c’est maintenant qu’il faut se préparer à voter c’est maintenant qu’il faut encourager les indécis


                            • LilianeBaie 9 mai 2012 17:20

                              Et pour cela, ne pas se laisser enfumer par le nouveau storytelling en vogue : « Sa mère était assistante sociale, c’est ce qui lui a donné son attention aux autres, est-ce qu’il s’est toujours vu Président, etc. », Des forces en présence, il n’est plus question, juste de savoir si untel ou untel va avoir un ministère (pour ce qu’ils en font, des ministères, les ministres d’un courant différent de la majorité...).
                              Bref, je crois que le FdG présente un candidat dans chaque circonscription. Et j’espère qu’il n’y aura pas de magouilles du genre de ce que l’on nous annonçait pour François Bayrou : désistement du candidat PS en « cadeau »pour bonne conduite. Mais enfin, ce sont les électeurs qui choisissent, non ? Enfin, je sais qu’il y en aura, de ce genre de renvoi d’ascenseur qui est pour moi un déni de démocratie, mais il me semble que c’est exclu pour les candidats FdG.
                              Vous avez raison, lerenard, encourageons les indécis.


                            • chantecler chantecler 9 mai 2012 17:20

                              Oui, bon si ça vous fait plaisir ....
                              Je dirais que chaque électeur est libre de son bulletin et que ces sont donc eux qui ont élu FH .
                              Pour le reste ...
                              Le temps est à la reconciliation , au débat ,à la vigilance etc....
                              La droite l’a mauvaise et veut se venger ....
                              Mais si elle se prenait la branlée qu’elle mérite aux législatives , avec des députés élus de tout horizon à gauche et modem, quel panard ce serait !
                              Je vois les gros titres : la droite explosée : 51 UMP et 2 FN à l’assemblée !


                              • Hijack Hijack 9 mai 2012 17:43

                                Il est tout à fiat clair que ces élections présidentielles n’étaient pas un vote pro gauche, pro ps, ou pro Hollande ... NON !!! Surtout un vote anti Sarko !!! Et il y a des arguments pour justifier cet rejet.

                                Sinon, la gauche se serait fait ratatiner ... même après que Hollande ait mis Sarko K.O debout lors de leur combat.
                                .
                                L’élection de Hollande est donc un tout ... rejet de Sarko, voix de Melenchon et les petits partis de gauche et ultra ... quelques voix des Bayroutistes et .... la cerise sur le gâteau : le débat entre les 2 hommes ou le favori médiatique de cette confrontation, en a pris plein la gueule dès le début ... et tout le long ... avant de recevoir le coup de grâce vers la fin !


                                • Hijack Hijack 9 mai 2012 17:44

                                  Rectif ci-dessus : 
                                  .
                                  Il est tout à fait clair ...


                                • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 9 mai 2012 19:11

                                  Front National ou Front de Gauche : La même démagogie, le même populisme, le même anti-libéralisme (d’ailleurs, l’anti-libéralisme est un excellent critère pour reconnaitre un système dictatorial).

                                  Après avoir essayé l’étatisme de droite, nous essayons l’étatisme de gauche. Encore plus d’impôts, encore plus de dettes, encore plus de chômage et de pauvreté.

                                  Le risque du radicalisme est réel.

                                  Sauf si l’idéal libéral parvient enfin à pénétrer les fronts obtus.

                                  Il suffit de se poser cette question très simple : De quel pays préfèreriez-vous être citoyen ?

                                  Grèce, Portugal, Espagne, Venezuela, Argentine, Cuba.

                                  Ou

                                  Suède, Canada, Nouvelle-Zélande, Suisse, Autriche, Chili, Pays-Bas.

                                  Les premiers sont socialistes, les seconds libéraux.

                                  J’ai volontairement laissé de coté les pays conservateurs.

                                  A vous de répondre en toute simplicité.


                                  • LilianeBaie 9 mai 2012 22:25

                                    @jesuisunhommelibre
                                    En toute simplicité...
                                    L’idéal libéral ? C’est intéressant : c’est quoi, l’idéal libéral ? Parce que le projet libéral, et même néolibéral, on connait, on le subit depuis des années, et il aboutit à ce qu’il prône : toujours plus pour les plus riches, toujours moins pour les classes moyennes et les plus pauvres, destruction progressive de tous les systèmes de redistribution sociale et de protection sociale, arrêt de l’ascenseur social, atteinte au principe démocratique de la souveraineté du peuple avec transfert de celle-ci aux marchés financiers et à l’oligarchie financière, atteintes aux libertés individuelles et politique sécuritaire dirigée contre les pauvres et les immigrés... tout cela, on le connait. Je n’appelle pas ça un idéal.
                                    Mais nous n’avons probablement pas la même conception de l’idéal.
                                    Quant à l’assimilation du Front de Gauche au Front National, c’est de la propagande archi-rebattue, la pitoyable façon de nier ce que le Front de gauche apporte d’unique, et qui fait peur aux possédants : la prise de conscience par les citoyens de ce rapt de souveraineté populaire, au nom d’une Europe qui n’est que le faux-nez de la prise de pouvoir de l’oligarchie financière sur les peuples. Oligarchie qui est en train de conduire les pays d’Europe à la ruine, sacrifiés qu’ils sont sur l’autel d’une austérité qui n’a pour but que de donner des bonus aux banquiers.


                                  • Abraracoutrix 9 mai 2012 21:25

                                    Excellente analyse. Tous les militants du Front de Gauche, et les électeurs qui ont porté leur vote sur Jean-Luc Mélenchon ne doivent pas de démobiliser. Une page est tournée et ne boudons pas notre plaisir, mais ceci fait, il faut absolument un groupe puissant et résolu du Front de Gauche à l’Assemblée Nationale pour ne pas laisser le gouvernement faire n’importe quoi et ne pas faire des courbettes à la finance internationale (et spéculative), ne pas oublier tous les laissés pour compte de la politique sarkozyste ( chomeurs, travailleurs, retraités, employés de la fonction publique, magistrats etc...
                                    Il faudra que François Hollande le veuille ou non, mettre l’humain au centre de la politique.
                                    On ne lache rien !


                                    • ykpaiha ykpaiha 10 mai 2012 00:06

                                      Mélanchon comme stade ultime et parangon du Communisme. !!

                                      Il y en a ici qui mine de rien, n’ont pas peur du ridicule, moi j’aurais carrément proposé la réincarnation de Lénin pour melabnchowitch (on a les dieux qu’on mérite ) !!

                                      Et comme tout bon bolchevik, il y aura l’insurection de quoi d’ailleurs on se demande, parceque pétrograd c’est pas a coté, faut vite trouver un truc les enfants,...

                                      C’est typique de la cultutre communiste bolche =nombreux, multitude alors que sur le coup ben c’est quand meme que 10% non(6 a 8 en comptant les abstention ou les blancs aie) ?

                                      Bon c’est vrai en ouvrant grand sa gueule on peu ..se démettre une vertebre.

                                      Petit rappel historique sans la révolution de fevrier ...pas d’octobre...et pas de lenin et pas de melanchon ce serait dommage,je rigole bien.


                                      • C'est Nabum C’est Nabum 10 mai 2012 07:19

                                        Liliane


                                        La victoire de Hollande ou la défaite de SarKO ?

                                        Tout dépendra de la capacité du PS à reconnaître la part des uns et des autres dans ce qui pour l’instant ne semble être qu’une victoire socialiste.

                                        Le front de gauche a eu un apport considérable sur le terrain et des gens sont revenus grâce à sa campagne à la politique. Paradoxalement, parmi les milliers de personnes présentent aux grands meetings de Mélenchon, beaucoup ont voté FH en suivant l’appel du vote utile. Mais ceux-là aussi sont acquis aux idées du FdG et non à la politique molle du PS

                                        Alors oui, il faut dire merci mais surtout penser vraiment à Gauche

                                          • njama njama 10 mai 2012 09:04

                                            @ jesuisunhommelibre

                                            "Il est heureux qu’au XXIème siècle, et après les monstruosités générées par ces idéologies, le radicalisme de gauche soit en baisse.
                                            Il reste toujours quelques adeptes qui on du mal à sortir de leur endoctrinement, mais globalement la population s’extirpe de ces horreurs."

                                            Vous feriez bien de sortir des préjugés entretenus pendant des décennies par la propagande de la guerre froide.

                                            Contre-exemple :

                                            Le Kerala est l’un des États les plus stables politiquement de l’Inde et a la particularité d’avoir élu démocratiquement en 1957 un gouvernement communiste. L’État a la réputation d’être un des plus à gauche du pays. Ses citoyens sont très impliqués dans la vie politique et leur participation est bien plus importante que dans le reste du pays.
                                            Le niveau de vie au Kerala est relativement élevé.

                                            Le Kérala possède un indicateur de développement humain élevé par rapport à son niveau de développement économique. L’espérance de vie et le taux d’alphabétisation sont très au dessus de la moyenne nationale.


                                            • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 11 mai 2012 18:03

                                              @njama

                                              Merci pour le lien, j’ignorais tout de cet état. Ça ne me donne pas nécessairement l’envie d’y émigrer. D’ailleurs en suivant vos sources, ont apprend que de nombreux habitants sont partis s’installer ailleurs ... Quelle en est la raison ?


                                            • njama njama 10 mai 2012 09:26

                                              "Quand les couches sociales qui ont voté FdG vont comprendre, je pense que la très fragile barrière qui les sépare du front national ...« 

                                              Eric nous sert la sempiternelle et obsessionnelle salade de la menace fasciste rouge-brun
                                              Comme dit Liliane  »Quant à l’assimilation du Front de Gauche au Front National, c’est de la propagande archi-rebattue, ..."


                                              • spartacus spartacus 10 mai 2012 09:45

                                                Le front de gauche, le nouveau parti communiste ;

                                                Pour ceux qui ont oublié le Parti Communiste Français qui se cache derrière :

                                                Destruction avant guerre dans les usines d’armement de l’effort de guerre. Le front populaire a du les exclure face à cela.

                                                1er parti collaborationniste ayant proposé une alliance au nazi en 1940.

                                                1er parti de déserteurs devant l’ennemi, Thorez se réfugia à Moscou.

                                                Protection des extrémistes terroristes de gauche dans les années 70.

                                                Agressions physiques des soldats de retour d’Indochine.

                                                Collaboration contre la France, et aide logistique au FLN en Algérie.

                                                Un groupe franc maçon socialo-communiste protège le membre assassin Boudarel à son retour en France. Boudarel, passe au Wiet min et fait tuer 300 FrançaIs.

                                                Noyautage du syndicalisme Français et l’indépendance de ceux ci. Encore valable aujourd’hui au FSU et CGT.

                                                Noyautage de l’éducation nationale et influence et perversion sur les programmes scolaires, Zola plutôt que le livre noir du communisme, On étudie encore Marx à l’Université de nos jours. Minoration des méfaits du communisme. Exemple : Troski organisateur de purges passe pour un héros. 

                                                Allégeance aux idées les plus sombres marxiste et la haine de la société Privée. Toujours valable aujourd’hui.

                                                Dans la gestion des villes ils ont favorisé la monstruosité, les anciennes villes communistes sont moches, les transports en commun sont lamentables, les déficits abyssaux, les entreprises « amies » ont été favorisées et de nombreuses associations ramènent des fonds de contribuable pour le parti.

                                                Imposition de l’idéologie Troskiste léniniste. Dans les anciennes villes communistes vous pouvez le voir facilement. Vous y trouverez encore un stade Karl Marx ou une avenue Lénine ou un boulevard Troski.

                                                Le front de gauche est anti-sémite. De nombreux appels contre Israel, une interview a été donnée en première page de leur site Internet à l’anti sémite notoire Mikis Théodorakis.

                                                Le front de gauche est pro-totalitarisme, il soutien le régime Castriste, de Cuba. Là ou les prisons sont pleines de prisonniers politiques.

                                                Mélenchon est un crétin qui a détruit l’industrie Horlogère Française dans les années 70. A cette époque elle faisait jeu égal avec l’industrie Suisse. 
                                                Un conflit épique (LIP) et perdu à la base, ou Mélenchon a poussé au jusque boutisme a détruit a jamais l’image de toute l’horlogerie Française et toute une industrie qui a aujourd’hui sur Besançon du mal à s’en remettre. jamis maintenant elle reprendra le niveau qu’elle avait avant son passage.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

LilianeBaie


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès