Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > François Hollande, qui pour être son Premier ministre ?

François Hollande, qui pour être son Premier ministre ?

En promettant d’exercer ses fonctions en « Président normal », François Hollande envisage à l’évidence de concéder au futur Premier ministre un périmètre du pouvoir nettement substantiel. Il faut rappeler que le Premier ministre dispose d’importantes attributions consacrées par la Constitution mais son expression publique a toujours été subordonnée aux concessions accordées par le Président de la République. La France, ayant tourné la page de l’omniprésence présidentielle du sarkozysme, le futur locataire de Matignon peut être certain qu’il aura du grain à moudre. Mais quel que soit le style de la Présidence, Matignon reste un poste convoité. Ainsi plusieurs noms circulent déjà avec plus ou moins d’insistance dont ceux de Martine Aubry, Jean-Marc Ayrault, Pierre Moscovici, Manuel Valls,… voire Jean-François Copé, dans l’hypothèse, à ne pas trop vite écarter, d’une victoire de la droite aux législatives. L’occasion de se pencher sur leurs profils respectifs.

Sur le plan institutionnel, les fonctions du Premier ministre relèvent de l’article 8 de la Constitution aux termes duquel « le Président de la République nomme le Premier ministre. Il met fin à ses fonctions sur la présentation par celui-ci de la démission du Gouvernement ». Bien que le Président puisse disposer seul de ce pouvoir de nomination, il tient naturellement compte de la majorité parlementaire, dont personne ne peut affirmer avec certitude qu’elle sera nécessairement de gauche. Des surprises sont tout à fait possibles dans une campagne comme lorsqu’en 2007, Laurent Fabius s’est engouffré dans une communication maladroite de Jean-Louis Borloo sur la tva sociale. La manœuvre avait fait perdre énormément de sièges à l’UMP. Ainsi le risque de cohabitation n’est pas totalement à écarter. Evidemment, ce serait assez catastrophique au moment où la crise fait rage. Mais l’UMP ne s’embarrasse plus de réclamer cette cohabitation avec un argument moral difficilement contestable : il s’agit d’atténuer l’emprise du Parti Socialiste sur la France dont il contrôle le Sénat, 21 régions sur 22, la majorité des grandes agglomérations et des conseils généraux. Il n’est pas exclu que les électeurs partagent la nécessité de rééquilibrer les pouvoirs dans le pays et réalisent un vote qui propulserait un poids lourd de l’UMP aux côtés de François Hollande. Autrement, et c’est le scénario le plus probable, le successeur de François Fillon sera  une personnalité de gauche.

Martine Aubry a la faveur des sondages et peut faire valoir son expérience gouvernementale. Elle a en effet été n°2 du gouvernement Jospin. Secrétaire générale du Parti Socialiste, elle est en plus maire d’une grande ville (Lille) et bénéficie du soutien des poids lourds du parti comme l’ancien Premier ministre Pierre Mauroy. Elle pourrait toutefois pâtir de l’hostilité que son image déclenche à droite où elle n’a jamais été autrement traitée, avec rejet, que de « Dame des 35 heures ». Quand on veut rassembler les Français, on ne nomme pas à Matignon une personnalité aussi clivante. Par ailleurs, le fait que Jean-Luc Mélenchon (FG) ait perdu son pari de réaliser un score massif (10%) permet à François Hollande d’évacuer la pression de l’extrême gauche et l’obsession de devoir confier les clés de Matignon à une personnalité proche des idées de la gauche radicale.

Le nom de Jean-Marc Ayrault revient aussi avec insistance. Maire de Nantes, il est le Président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale. Germanophone, il aurait d’excellentes connaissances de l’Allemagne, partenaire de premier ordre de la France non seulement dans la poursuite de la construction européenne. Il connait les députés, ce qui devrait lui faciliter la tâche dans les rapports avec le Parlement. Mais le plus décisif de ses atouts est qu’il entretient d’excellentes relations avec François Hollande. La confiance, en politique, peut s’avérer décisive dans la perspective d’une traversée mouvementée des périodes de crise qui attendent le Président élu. Son seul handicap est qu’il n’est pas assez connu du grand public. Un Président normal, donc relativement en retrait de l’espace public, peut-il s’accommoder d’un homme aussi peu connu du public au moment où les Français attendent d’être rassurés, ce qui suppose une communication politique particulièrement soutenue et habile ?

Ceci, a priori, n’est pas le cas de Pierre Moscovici, député du Doubs et directeur de campagne de François Hollande. Ancien député européen, puis ministre délégué aux affaires européennes dans le gouvernement Jospin, il est réputé pour avoir des compétences techniques remarquables. Mais il pourrait être handicapé par sa proximité naguère avec Dominique Strauss-Kahn dont on ignore quelles vont être les suites des ennuis judiciaires qui lui collent à la peau depuis l’affaire du Sofitel de Manhattan. Il n’est pas le seul dirigeant socialiste sur lequel continue de planer l’ombre de Dominique Strauss-Kahn, comme en témoigne la polémique suscitée par l’invitation de l’ancien patron du FMI à la fête d’anniversaire de Julien Dray. L’affaire a même ressurgi jusque dans le débat du second tour de la présidentielle. François Hollande ne devrait pas prendre le risque, même si « Mosco », comme on le surnomme, a été irréprochable tout au long de la campagne.

Enfin, Manuel Valls. Maire de banlieue et porteur des idées de droite, son entrée à Matignon peut être positivement perçue par « le peuple de droite » à qui François Hollande a impérativement besoin d’adresser des signaux d’apaisement après une campagne brutale qui a laissé une moitié des Français dans la frustration. Mais on imagine difficilement François Hollande ouvrir aussi vite les hostilités avec l’extrême gauche en nommant un homme étiqueté « libéral » à Matignon. Manuel Valls est exactement l’homme qu’il faut installer à Matignon si l’on veut générer un nouvel engouement dans les meetings de Jean-Luc Mélenchon. Et puisque l’UMP sera quasiment à terre et le Front National dans la recomposition de la droite, le leader du Front de Gauche n’aura aucun état d’âme pour s’ériger en principal opposant à l’hypothétique « système Hollande-Valls ». Avec tous les dégâts qu’on peut aisément imaginer.

Finalement, seul Jean-Marc Ayrault semble en situation de succéder à François Fillon. Mais le choix d’un Premier ministre est un choix discrétionnaire. François Hollande a toute la latitude pour privilégier d’autres considérations que celles évoquées ci-haut.

  Boniface MUSAVULI


Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • cathy30 cathy30 10 mai 2012 08:56

    oui il reste que jean-marc Heyrault


    • moussars 10 mai 2012 10:40

      Jean-marc Heyrault à un boulet à la cheville :
      Il traîne une mise en examen en 1997 pour favoritisme.
      Il n’y a donc aucun premier ministrable faisant totalement l’affaire...


      • jmdest62 jmdest62 10 mai 2012 10:44

        @ l’auteur

        vous écrivez : « ..... Par ailleurs, le fait que Jean-Luc Mélenchon (FG) ait perdu son pari de réaliser un score massif (10%)...... »
        1) plus de 11% pas un score massif d’après vous ! en tout cas suffisamment important pour inciter ceux de l’aile gauche du PS qui ont voté « utile » aux présidentielles , de se lâcher aux législatives. (Wait and see !)
        2) Martine Aubry « personnalité clivante....qui pourrait pâtir de l’hostilité à droite »
        soyez lucide , la droite ne fera jamais de « cadeau » à un gouvernement de gauche quel qu’il soit (cf 1981) alors autant y aller et frapper fort ...chercher le « consensus » avec des gens dont l’ ex-chef n’a pas hésité à flirter avec « La blonde Walkyrie » c’est déjà renoncer à ses convictions.

        cordialement


        • Cocasse Cocasse 10 mai 2012 13:11

          Ah oui, valls, le bilderbergeois...


          • lionel-pg44 10 mai 2012 13:15

            Pour Ayrault, je crains fort que ce soir rappé... Il traîne de drôles de casseroles du côté de Notre Dame des Landes.


              • Deneb Deneb 10 mai 2012 15:48

                Lloreen alias 1984 alias .... fait en ce moment la propagande en force pour sa secte (probablement sciento). Pourquoi tu tapines en bourre, lloreen ?


              • brieli67 11 mai 2012 08:55

                oui DENEB !!!


                faut mettre tous ses alias et ses avatars connus 

                ne pas se gêner d’interpeller les grandes signatures d’AVOX et leur position : 

                MORICE c’est :

                Retour DU BON DOCTOR RATH sur Avox
                M. Morice ! vous prenez position ?

                Par morice (xxx.xxx.xxx.41) 7 mai 22:46

                non mais attendez là Brieli vous avez vu ça où, ici ????


                cessez vos méthodes « je dois prendre position » sur un OVNI que vous faites débouler ici, voulez-vous .... je ne vois pas ce qu’il vient FOUTRE ici votre gugusse !!!


              • Deneb Deneb 11 mai 2012 11:42

                Brieli, tu sais bien que si tu critiques les sectes, morice te colle en moins de deux une étiquette : « raciste ». Il ne faut surtout pas compter sur lui pour la clairvoyance.


              • Deneb Deneb 11 mai 2012 11:56

                Par rapport aux identités de Lloreen, il y a aussi edzez qu’elle sort de temps en temps pour insulter un peu. Bakerstreet le pinguin (appât pour attraper les geeks linuxiens), mais tout ça sent Clojea, le sciento déclaré.


              • brieli67 11 mai 2012 13:39

                BRILLANTE 

                la réponse à MORICE 

                Depuis la Pastèque, il ne bouge d’un iota sur sa ligne !

                On n’est plus abonné aux Goûts- lâches......

                faut varier le brouet ! 

                PS bien épinglée la Cougar de Lehàr comme ROCLA, elle s’en relèvera pas !


              • Plum’ 10 mai 2012 14:46

                Ayrault : « Son seul handicap est qu’il n’est pas assez connu du grand public » : ben voyons, il est bien connu pour son « grand projet inutile » de création d’aérodrome !!

                Quand on pense que les Verts ne mettent même pas un préalable à ce qu’il ne soit pas premier ministre...


                • MUSAVULI MUSAVULI 10 mai 2012 18:39

                  Il semble que le projet « peut être abandonné ». En tout cas, aux dernières nouvelles, il a été posé un moratoire. On voit mal M. Ayrault à Matignon poursuivre le projet avec des Verts au gouvernement.


                • Plum’ 10 mai 2012 20:57

                  Oh les Verts sont prêts à avaler tellement de couleuvres...


                • gordon71 gordon71 10 mai 2012 15:35

                  pas beaucoup de candidats on dirait ..

                  musa çà vous tente ?


                  • MUSAVULI MUSAVULI 10 mai 2012 18:12

                    Ah non ! ça va canarder sans répit sur Matignon. Je n’ai pas les côtes assez solides pour m’infliger un tel déluge de feu.


                  • bernard bernard 10 mai 2012 21:21

                    Exit Ayrault...

                    « je veux que la prochaine présidence soit celle de l’impartialité de l’état, de l’intégrité des élus et du respect des contre-pouvoirs » (sic)

                    proposition n°11  : Je proposerais à nos partenaires un pacte de responsabilité, de gouvernance et de croissance pour sortir.........
                    ..................................je renégocierais le traité européen issu de l’accord du 9 décembre 2011
                    ..................................je proposerais de créer des euro-obligations.

                     NEIN, angela elle a dit NEIN.


                    Pas encore en fonction officielle et déja des cactus sur la route....
                    Reste...58 pro(messes)positions à tenir

                    Allez !
                     
                    Courage !

                    La vie de président n’est elle pas un long fleuve tranquille ? smiley


                    • bernard bernard 10 mai 2012 21:31

                      J’avais oublié celle ci-dessous....

                      proposition n°49 : je porterais la durée d’inégibilté des élus condamnés pour faits de corruption à 10 ans.

                      Plus que 57 à tenir


                    • Sacotin Sacotin 10 mai 2012 21:21

                      Jean-Marc Ayrault, c’est bien celui qui s’est abstenu lors du vote à Versailles pour l’adoption du traité de Lisbonne, en 2008 ? Que voila un homme courageux qui ménage la chèvre et le choux.

                      Mais enfin, il n’égale pas le Fabius, qui lui, a voté pour.

                      • cyberagora cyberagora 10 mai 2012 22:19

                        @ l’auteur

                        « Son seul handicap est qu’il n’est pas assez connu du grand public »

                        Autre handicap de taille !

                        Condamné à 6 mois de prison avec sursis en 1997 !!! Et 30000 F d’amandes !

                        Voilà de qu plomber l’ambiance... voire le quinquénat.


                        • arobase 10 mai 2012 22:30

                          le premier ministre est connu. ce sera Jean François Patriarchin.

                          sa vie paisible de cantonnier honnête et travailleur ne lui a permis d’acquérir aucun des graves défauts qui sont énumérés ici pour conclure à chaque fois « non pas celui là ».
                          il a donc toutes ses chances.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès