Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > François Hollande refuse la Cour des Comptes

François Hollande refuse la Cour des Comptes

Nicolas Sarkozy, au plus bas dans les sondages, ne pouvait pas manquer un coup d’éclat pour la prochaine nomination du Premier président de la Cour des comptes. Trois jours seulement après le décès de Philippe Seguin, on apprend que François Hollande – Premier secrétaire du Parti Socialiste de 1997 à 2008, actuellement Président du conseil général et député de Corrèze – aurait été pressenti pour le poste.

L’ouverture de Nicolas Sarkozy s’est pour l’instant limitée à quelques personnalités de second rang du Parti Socialiste, vraisemblablement moins déstabilisatrice pour l’opposition que les nominations de Jean-Pierre Soisson et Michel Durafour dans le gouvernement Rocard (1988-1991). Pour François Hollande : « l’ouverture est limitée (...), elle se réduit à des ralliements individuels, certes symboliques, mais isolés (...) la manœuvre électorale est bien menée et le coup bien porté, il déboussole mais ne débouche sur rien ». Mais le Président de la République a toutefois réussi à éloigner un candidat à l’élection présidentielle, Dominique Strauss-Kahn, en encourageant sa nomination au FMI. C’est ,vraisemblablement, le coup le plus dur porté au Parti Socialiste à ce jour.

La possible nomination de François Hollande à la tête de la Cour des comptes par Nicolas Sarkozy ressemble à une nouvelle tentative d’éloignement d’un potentiel prétendant au poste suprême. Dans Droit d’inventaires (Seuil, novembre 2009), François Hollande reste flou quant à ses ambitions présidentielles. De cet ouvrage, les commentateurs n’avaient retenu qu’une seule phrase : « là où je suis, je me prépare » qui semblait sans équivoque. Pourtant, à la question sur sa potentielle candidature, François Hollande avait, quelques lignes auparavant, répondu : « j’aurais mauvaise grâce à m’ajouter à la liste. Elle est si longue. » (p.394).

La rumeur de proposition de Nicolas Sarkozy aura donc au moins eu le mérite d’encourager François Hollande à clarifier ses volontés. Invité ce dimanche sur Europe 1, François Hollande a déclaré que la présidence de la Cour des Comptes n’était pas son « destin » puisqu’il ne s’agit pas d’un poste politique. Comme vous pouvez le constater sur la vidéo ci-dessous, François Hollande annonce qu’il n’est plus « dans les petits rôles, ou dans les personnages secondaires » ce qui semble clarifier ses intentions pour 2012.

 

Issu de la Cour des comptes du fait de son classement (8ème) dans la promotion Voltaire de l’ENA (celle de Dominique de Villepin et Ségolène Royal notamment), François Hollande profite de l’occasion pour adresser un conseil à Nicolas Sarkozy. Selon lui, le poste de Premier président de la Cour des comptes ne devrait pas être confié à un politique mais à un membre de l’institution. « Pour une grande institution indépendante, il est très important que la nomination soit faite avec des règles qui soient celles de la promotion des magistrats de cette institution ».

Dans ce long entretien accordé à Europe 1, l’ancien Premier secrétaire du Parti Socialiste insiste à nouveau sur un point qu’il développe particulièrement dans son ouvrage : la nécessité de prévoir les primaires socialistes rapidement après les régionales. Dans Droit d’inventaires, François Hollande affirme que face à un président « candidat permanent », le P.S. doit rapidement se désigner un leader. « Le mécanisme doit être fixé dans toutes ses modalités au printemps 2010. L’opération lancée à l’automne et, au plus tard début 2011, le candidat désigné. Face à un président sortant qui est d’ores et déjà en lice pour sa reconduction, il n’y a pas de temps à perdre » (p.354).

Toujours en campagne de promotion pour son ouvrage, François Hollande reçoit cette rumeur de nomination comme un beau coup de projecteur présidentiel qui lui permet de préciser ses ambitions politiques. Reste à présent à voir si son influence au sein du Parti Socialiste demeure suffisante pour que les primaires ouvertes soient organisées selon ses souhaits, ce qui serait un véritable frein à la candidature de Dominique Strauss-Kahn, président du FMI jusqu’en 2012.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • caramico 11 janvier 2010 11:23

    Sarko arrive au bout de son cheptel de traîtres...


    • non666 non666 11 janvier 2010 15:54

      Au non, malheureusement caramico.

      Rien qu’au PS, le nombre de ceux qui aimeraient bien mettre leur pratique de gouvernement en phase avec les idées qu’ils pretendent defendre est important.
      Du degraisseur de mamouth, à la Lang de Blois les candidats au changement (de carte) ne manquent pas.

      Et puis il y a toute la foule des anciens / nouveaux centristes qui ont deja fait 12 aller retour entre les partis « centristes » et la signature d’un pacte avec le diable....
      Sans compte qu’au FN, la succession de jean Marie va laisser une nouvelle floppée d’ames a vendre.

      Il n’y a peut etre qu’au PC et chez Besancenot qu’il n’y aura pas de converti par le Chanoine de l’Etron.(ou de Latran , je ne sais plus....)


    • foufouille foufouille 11 janvier 2010 11:26

      il a refuse car il y a aussi des magouilles au PS


      • Philou017 Philou017 11 janvier 2010 18:52

        Tu parles.

        Hollande a été au premier rang dans les infames magouilles des élections internes au PS. Le proposer à la cour des comptes est une arnaque pure et simple. Sarkosy sait qui choisir...

        http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/fraude-electorale-au-ps-melenchon-61348

        Mais je dois à la vérité de dire que les choses ne prirent cette tournure d’organisation d’un système généralisé que sous les mandats François Hollande, alors que, jusque là, tous nous pensions qu’il s’agissait d’un folklore détestable concentré dans quelques fédérations de notables comme Georges Frèche et surtout Robert Navarro l’inamovible premier secrétaire fédéral de l’Hérault, par exemple. Cela ne veut pas dire que ce soit Hollande qui ait organisé ou même permis tout cela car je n’en ai ni preuve ni intuition. Selon moi, cependant, il est bien certain qu’il ne pouvait rien en ignorer après ce que je viens de rappeler sur sa première élection interne. Mais il est possible que son cynisme ordinaire l’ai fait rire aussi de cela.
        http://www.jean-luc-melenchon.fr/2009/09/le-jour-de-baroso/


      • non666 non666 11 janvier 2010 15:03

        « ...seul adversaire valable qu’il a dans le camp socialiste, à savoir DSK. »

        Evidemment, pour les amis d’israel, une présidentielle « française » qui verrait comme seul choix possible le duo fabriqué Sarkozy/DSK represente un ideal

        Voulez vous un representant du likoud ou un travailliste ?
        Oupss, je veux dire voulez vous un representant d’une Europe inféodée sous controle US incorporant l’Etat asiate d’israel en version peinte en bleu (Sarkozy) ou en version peinte en rose (DSK) ?
        Preferez vous que l’interview soit realisée par les Druckers, Moati, Elkabach ou Zemmour  ?

        Sinon a defaut de Sarkozy desormais eliminé pour cause de resultat insuffisant, est ce JF Copé ne vous irez pas , par hasard ?

        Bon, l’election présidentielle FRANCAISE c’est NOTRE affaire, a nous autres, français.

        Je comprends la position des amis d’israel, liés par leur solidarité raciale ethnique et religieuse qui est finalement la meme que celle que vous reprochez a Lepen (sauf que lui , le pays qu’il defend est le NOTRE...) mais cette election ne se decide pas au diner du CRIFJ , dans un debat ouvert et chaleureux entre militant du Betar et ceux de la LDJ....

        Comprendo ?


      • joelim joelim 11 janvier 2010 19:12

        Bien dit, non666.


      • non666 non666 11 janvier 2010 12:29

        En fait le seul qui le derangeait vraiment etait Seguin, vu son profil historique.

        Sarkozy a besoin, pour faire survivre l’UMP d’entretenir l’illusion d’un parti regroupant TOUTES les droites, y compris celles qu’il a ouvertement trahis.
        Or Seguin, en le montrant du doigt dans ses depenses somptuaires, le subventionnement deguisé aux entreprises medias via lkes multiples sondages commandé par l’Elysée et TOUS les ministères representait une epine dans le pieds.

        En confiant le poste de numéro 1 de la cour des comptes à un« ennemi » , il finit de discrediter cette cour dans ses avis.
        « Ils ont dit ça ? »
        « Oui , mais vous avez vu qui est a sa tete ?..... »
        Puisque desormais TOUS les comptes sont dans le rouge, toutes les statistiques sont mauvaises, celui qui voulait juger les autres au mérite, sur des critères objectif n’a plus que le choix de discredibiliser tous les controles, toutes les statistiques, tous les instruments de mesure.


        • cathy30 cathy30 11 janvier 2010 13:23

          très bonne analyse non666


          • beuhrète 2 11 janvier 2010 15:48

            On en arrive a oublier souvent que la cour des comptes ne sert que de révélateur autrement elle n’a aucun pouvoir.

            Si roselyne est remisée a la cour des comptes m’est avis qu’ils vont tomber comme des mouches.


            • Inca Inca 11 janvier 2010 23:30

              La politique d’ouverture de Sarkosy n’a qu’un seul objectif : diviser et anéantir l’opposition pour augmenter ses chances de réélection. Un parti unique serait son rêve : l’UMPS ?!
              Vivement 2012, on risque d’avoir de grosses surprises smiley


              • zadig 12 janvier 2010 09:29


                Pour 2012 la France mérite deux candidats :

                .Ségolène Royal
                .Dominique de Villepin
                .+ Quelques candidats pour meubler.

                Pour moi le choix ne sera pas facile.

                 


                • Zanymonk 12 janvier 2010 10:13

                  Je rêve pour ma part d’un face-à-face Aurélie Filippetti/ François Barouin. Le débat d’entre deux tours serait sanglant...


                • Samuel Moleaud 12 janvier 2010 09:31

                  Un Christian Estrosi, P Devedjian ou un E. Balladur m’iraient à merveille pour diriger cette cour ! (ironie malsaine...)


                  • Samuel Moleaud 12 janvier 2010 11:56

                    On s’en branle !!!
                    Vous croyez quand-même pas qu’avec un homme bon à la cour des comptes, le populo, les travailleurs, les prolos vivront mieux ?
                    Vous ne croyez quand-même pas qu’il existe des hommes bons et humanistes dans les cercles du pouvoir politique ?

                    ...

                    Vous ne croyez quand-même pas que les politiciens oeuvrent pour l’intérêt général du peuple soit disant souverain libre et égal à chacun en droit ?
                    ...
                    Vous ne croyez tout de même pas que nous sommes dans ce qu’on appelle une démocratie ?


                    • zigpus 12 janvier 2010 15:27

                      bof,
                      si c’est pour faire de l’ombre à DSK, pas la peine.
                      Qui va voter pour ce monsieur sachant qu’il a contribué à l’élection de Sarko ?
                      On l’a bien vu aux réunions de Ségo.
                      Avec cet ami, pas besoin d’ennemi !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès