Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Frédéric Lefebvre et Brice Hortefeux, chantres de l’inflation (...)

Frédéric Lefebvre et Brice Hortefeux, chantres de l’inflation législative

Brice Hortefeux, Frédéric Lefebvre ou Dominique Paillé dévoilent des trésors d’inventivité pour pousser toujours plus loin les limites de l’intervention de l’Etat dans nos vies.

Après l’affaire de l’agression sauvage de deux septuagénaires à l’arme blanche, la république compassionnelle dénoncée brillamment par Michel Richard [1] frappe encore. C’est Brice Hortefeux, fidèle lieutenant de Nicolas Sarkozy, qui entend « aggraver » les sanctions pénales contre les agresseurs de personnes agées (ainés devrait-on dire dans le nouveau politiquement correct). Et Brice Hortefeux de proposer également des rondes autour des habitations des « ainés » « les plus isolés et inquiets ». Reconnaissance de l’impuissance actuelle d’un Etat qui veut trop faire et fait tout mal et croit envers et contre tout qu’il faut qu’il intervienne plus encore.

Frédéric Lefebvre, porte-parole de l’UMP, n’a pas manqué d’aller de son mot de soutien à Brice Hortefeux, se fendant d’un communiqué qui restera célèbre par ce qu’il dit entre les lignes : « A force de réfléchir avant de légiférer comme le suggère Daniel Vaillant, on reste immobile. » Peut-on reconnaître plus explicitemment que l’on agit uniquement sous le coup de l’émotion et non de la réflexion ? Et forcément, quand on cherche à en faire trop et sans réfléchir, on fait mal. Le code pénal prévoit déjà des peines plus lourdes pour qui s’en prend aux personnes agées. L’actuel président de l’Union syndicale des magistrats, Christophe Régnard, déclare ainsi : « Je conseille à Brice Hortefeux d’ouvrir son code pénal, car il existe déjà une aggravation des peines ».

Le président de l’Union syndicale des magistrats d’alors, Bruno Thouzellier, notait avec justesse en 2008 que : « l’inflation législative s’est accélérée depuis huit ans. Le moindre fait divers donne lieu à l’adoption d’une loi nouvelle votée dans la précipitation. » Rien n’a changé depuis, alors que Montaigne écrivait dès le XVIe siècle : « Les lois inutiles affaiblissent les nécessaires »...

Ce sont de telles attitudes des hommes politiques, qui estiment devoir répondre à tous les problèmes, même ceux imaginaires, qui entrainent une inflation législative exponentielle : En France, la longueur moyenne du Journal officiel est ainsi passée de 15 000 pages par an dans les années 1980 à 23 000 pages annuelles ces dernières années, tandis que le Recueil des lois de l’Assemblée nationale passait de 433 pages en 1973 à 2 400 pages en 2003 et 3 721 pages en 2004.

Cette manifestation d’une emprise croissante de l’État sur la vie de chacun est porteuse de très nombreux dangers : en accumulant les lois, on perd l’essence du droit et l’on met en danger les fondements de l’état de droit. Philip K. Howard dans Life without Lawyers (2009) et The Collapse of the Common Good:How America’s Lawsuit Culture Undermines Our Freedom (2001) développe des analyses intéressantes sur ce phénomène : il souligne qu’en imposant des règles et des lois partout, on gèle toute initiative en incitant les individus à ne rien faire plutôt qu’à faire confiance à leur bon sens pour ne pas risquer d’enfreindre une loi.

Souhaitons un peu de modestie de la part des hommes politiques, qui au lieu de chercher à tout régler devrait laisser chacun régler sa propre vie. Gageons que tout le monde s’en porterait mieux, même les politiciens, qui pourraient se consacrer aux vrais des problèmes au lieu de sombrer dans un électoralisme de mauvais aloi.

Cet article est paru initialement sur Contrepoints.

Image : Le Cri http://www.lecri.fr/wp-content/uplo...

 
Notes

[1] Michel Richard, La République compassionnelle, Grasset, 2006


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Elisa 2 février 2010 11:48

    Rousseau , proche de Montaigne, était encore plus catégorique, lui qui disait en substance dans le Contrat Social qu’un Etat bien organisé avait peu de lois mais s’y tenait fermement. On est aux antipodes de la politique actuelle où la loi a moins une fonction législatrice qu’une fonction de communication et de démagogie.

    Mais l’inculture du Président actuel ne lui permettrait certainement pas d’avoir de telles références.


    • alphapolaris alphapolaris 2 février 2010 12:10

      Ce phénomène a un nom : «  la diarrhée législative ». Pas très reluisant comme terme, mais très évocateur et explicite.

      Montesquieu disait qu’il ne fallait toucher la loi que d’une main tremblante. C’est sur qu’un Lefebvre ou un Hortefeux n’ont pas la même classe. Les lumières se sont éteintes.


      • Gabriel Gabriel 2 février 2010 13:34

        Contredire et bavarder sans répit, c’est se montrer naturellement incapable d’apprendre ce qu’il faut disait Démocrite. Occuper l’espace par la parlote et brandir l’insécurité comme écran de fumée voilà à quoi se résume l’unique capacité des bouffons du Roi. 


        • Inca Inca 2 février 2010 14:08

          Effectivement «  la diarrhée législative » est une expression qui convient parfaitement.
          Mais ce qui est comique c’est les lois faits divers : après chaque fait divers marquant, Sarkosy est le premier sur place pour annoncer une loi renforçant les sanctions.
          Tout fait divers est rentabilisé au maximum par la com de Sarkosy. Chaque voix compte.

          En revanche, des lois pour diminuer le chômage, renforcer le système de santé, etc... ne courent guère les rues.


          • L'Auvergnat L’Auvergnat 2 février 2010 14:46

            Les Arabes sont montés jusqu’à Poitiers en 732.
            Cet imbécile, a sans du sang Arabe ce PUR 100 Français


            • georges 2 février 2010 14:47


              Copé appele ca la loi tondeuse a gazon et denonce cette pratique , mais vous pariez combien qu une fois au pouvoir il fera pareil ?
              evidemment que c est de la com , au passage heureusement qu elles sont tres loin d etre toutes appliquées ..


              • Franc Tireur Partisan Franc Tireur Partisan 2 février 2010 15:07

                Vous avez mal écrit le titre ! Ce ne sont point des chantres mais des chancres, que ces bubons qui pourrissent le visage de notre république !
                Le pauvre Lefebvre, quand il parle ça fait un bruit d’évier, sa réflexion aussi d’ailleurs...
                Qu’adviendront ils, si le Sous président Boksa n’est pas réélu ?
                Devront ils demander l’asile politique à Berlusconi ?
                En attendant ce jour, j’entasse des cailloux....

                Bonjour chez vous !


                • 65beve 2 février 2010 15:22

                  Bonjour,

                  Je me demande bien pourquoi le Président Sarkozy qui était si prompt à réagir après des drames semblables, a laissé la parole à ses sous fifres ?

                  Seraient-ce les mauvais sondages concernant cette ignominie que représentent les débats sur l’identité française ?

                  Vivement les élections, qu’on rigole !


                  • ddacoudre ddacoudre 2 février 2010 21:40

                    bonjour lexington

                    bien d’accord avec cela j’en avais aussi fait un article.

                    http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=69176

                    cordialement.


                    • Laury 2 février 2010 22:39

                      Bien a la lecture de cet article et des commentaires il faut faire le constat que nos ministres
                      et associés (et les cabinets) en sont rempli ne consulte jamais les recueille de lois autrement ils
                      leurs sauterais aux yeux qu’il y a déjà suffisamment de lois « non appliqués » et qu’ils ne sert a rien de
                      crée de nouvelles ,je pense qu’un très sérieux « Formatage » serais indispensable en commensent
                      par ceux « Illégalement » promulgués .


                      • Atlantis Atlantis 2 février 2010 22:47
                        Les lois prohibitives tendent à renforcer ce qu’elles voudraient interdire. C’est le point sensible dont toutes les professions juridiques de l’histoire se sont servies pour assurer leur stabilité de leur fonction. Coda Bene Gesserit

                        • Atlantis Atlantis 2 février 2010 22:52

                          Je choisis à tous les coups le jugement d’un esprit équilibré de préférence à n’importe quelle loi. Les codes et les manuels créent des structures de comportement. Tous les comportements préstructurés ont tendance à se dérouler sans être remis en question, amenant ainsi des forces d’inertie destructrices.Darwi Odrade

                          Les règles créent des fortifications à l’abri desquelles les esprits étroits édifient des satrapies. Etat de choses dangereux quand tout va bien, désastreux en temps de crise. Coda Bene Gesserit


                        • jak2pad 3 février 2010 03:46

                          Blabla idiot et stérile, mes amis


                          • querciu 3 février 2010 07:13

                            Audiard l’ a dit avant F.Lefebvre : « Un c... qui marche va plus loin q’un intellectuel assis » dans le film Un taxi pour Tobrouk.


                            • Dominique TONIN dume 3 février 2010 08:21

                              SARKO qui était hier en CORSE, est allé, avec d’autres ministres je suppose, sur le reste des cendres, encore fumantes, des incendies de cet été. Va-t-il nous pondre, là aussi, avec HORTEFEUX, une loi contre les incendies ? ou alors va-t-il laissé sur place les 1500 hommes, représentants les forces de l’ordre, qui avaient été déplacés pour ce voyage présidentiel ?
                              Ouais ! sauf que ceux là ne pourront pas être en même temps dans nos villes et nos campagnes pour protéger nos petits vieux !
                              Y aurait comme un problème d’effectifs, NON !


                              • Christoff_M Christoff_M 3 février 2010 08:41

                                Sanctionner les agresseurs de personnes « âgées » catégorie bientôt reine pour les candidats à l’arène politico médiatique...

                                c’est pas beau ça comme programme mon bon mossieur, ma bonne dame !!! il fallait oser, la droite « décomplexée » l’a fait... avec ces bons démagos escrocs de service, Hortefeux, Lefebvre, Bertrand, le chef du « parti populaire » l’ont fait !!! fallait oser tomber si bas dans la démagogie préelectorale !!

                                ma mère et ma grand mère doivent être rassurée et vont s’empresser d’aller voter UMP !!
                                A quand le petit gouter dans les maisons de retraite avec Bertrand, Lefebvre, Mam en clowns et Hortefeux en Auguste qui distribue les gâteaux....


                                • Christoff_M Christoff_M 3 février 2010 08:46

                                  je trouve qu’on devrait installer plus de caméras vidéo et de gardes avec chien dans les quartiers ou il y a de « vieux électeurs » potentiels de l’UMP !!
                                  Moi je leur filerait un abonnement gratuit à Notre Temps avec leur carte du parti...
                                  Et un abonnement à Libé, quoique pour le troisième age.... avec la carte rose à gauche...

                                  Comment relancer nos beaux journaux et les adhésions dans les beaux partis « populaires » de notre charmant pays démocratique...


                                • voxagora voxagora 3 février 2010 09:17

                                  Excellent article qui démontre en même temps ce qui pousse ce pouvoir à agir (la volonté d’emprise, de contrôle), et les moyens d’y parvenir (l’inflation de lois et dispositifs pour qu’aucun champ n’y échappe).
                                  C’est très justement que quelqu’un plus haut évoque une « diarrhée législative », car il s’agit bien de « faire » (caca) à tout prix.
                                  Et cela m’évoque une affiche d’une campagne électorale d’il y a plus de 20 ans : une grande affiche du RPR à l’époque, avec la photo de deux charentaises, pour figurer l’immobilisme de la gauche par rapport au RPR entreprenant, actif etc.. On va dans le mur, mais ce qui compte c’est d’y aller.


                                  • Traroth Traroth 7 février 2010 23:39

                                    « un Etat qui veut trop faire » ...avec trop peu de moyens ! C’est là le problème !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès