Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Gandrange : Nicolas Sarkozy rattrapé par ses promesses

Gandrange : Nicolas Sarkozy rattrapé par ses promesses

Le comité d’entreprise européen du groupe indien ArcelorMittal tiendra une réunion extraordinaire le 4 avril prochain. A l’ordre du jour, une information-consultation sur un plan de fermeture partielle de l’usine de Gandrange qui devrait se traduire par la suppression de 595 emplois. Le 4 février dernier pourtant, Nicolas Sarkozy s’était rendu en personne sur le site pour jouer les sauveurs : "Avec ou sans Mittal, l’Etat investira à Gandrange."

Il ne devrait pas y avoir d’homme providentiel. L’espoir d’un instant s’est éteint pour les salariés menacés. La visite éclair (45 minutes) du 4 février n’aura donc servi à rien. Les promesses d’un jour se sont envolées tant sur le volontarisme industriel de l’Etat que sur la deuxième visite présidentielle qui devait intervenir fin mars.

Le 4 février, le chef de l’Etat avait un peu vite lancé : "S’il y a un plan alternatif, si ce plan montre une solution crédible, avec M. Mittal ou un autre, l’Etat préfère payer pour le site que pour le chômage. Nous sommes prêts à faire des investissements sur les machines, on mettra de l’argent dans l’outil de production, mais aussi pour la formation."

Les effets oratoires n’ont pas trouvé de traduction concrète. Le président PS de la région Lorraine, Jean-Pierre Masseret, a tenu à rappeler Nicolas Sarkozy à ses engagements : "Il ne peut pas, dans la situation actuelle, ne rien dire ou alors véritablement c’est qu’il s’est moqué des gens et je n’imagine pas un président de la République ne pas tenir les engagements."

Le contre-projet présenté par les syndicats le 14 mars qui propose d’investir près de 50 millions d’euros pour remettre le site à niveau et mener un vaste plan de formation mais aussi de réduire le nombre de références produites pour renforcer la rentabilité n’a pas été considéré comme viable par la direction du groupe. Le coût de la fermeture est pourtant estimé à 75 millions d’euros.

Les syndicats soupçonnent une volonté du groupe de redéployer la production de Gandrange vers l’Allemagne et le Luxembourg. Le délégué CFDT Edouard Martin dénonce "un cas d’école de ce qu’il faut faire pour fermer une usine. C’est un crime social organisé. C’est la première fois qu’on ferme une usine alors que la demande d’acier est soutenue dans le monde. Gandrange produit 1 million de tonnes par an. C’est vrai que les pertes en 2006 et 2007 ont été de 290 millions d’euros, mais il est possible d’investir".

Nicolas Sarkozy, tel Ponce Pilate, semble aujourd’hui s’en laver les mains. Le président a repassé le plat décidément trop chaud et épicé au gouvernement. Christine Lagarde a estimé que l’intervention de Nicolas Sarkozy avait permis aux syndicats d’avoir deux mois de plus "pour proposer des scénarios", a assuré que le gouvernement serait attentif aux réponses prochainement apportées, et a réaffirmé que des partenaires privés pouvaient être intéressés. Jeudi dernier, pourtant, ArcelorMittal indiquait "qu’aucun repreneur" ne s’était présenté. "Je crois bien que certains ont joué un coup politique avec nous", estime Edouard Martin. Une triste histoire "d’acier trompé" comme le titre France-Soir.


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • morice morice 31 mars 2008 13:17

     Sarkozy faire des promesses ? Il a pas été élu ??? 


    • non666 non666 31 mars 2008 19:08

      1) Arrete de te moquer de notre micro-timonier , morice....c’est trop facile !

      Il est vrai qu’ayant echoué sur toutes ses promesses economiques et sociales (ou est le "chox de confiance" ?) et faisant semblant de decouvrir que les caisses sont vides , il evite desormais ce type de sujet. Quand a la posture gaulliene qu’il a un temps emprunté...

      Il trahit les droites nationales en faisant liberer l’immigration via sa marionette Attali interposé.

      Il livre la France independante a l’Europe sous controle US...

      Je ne vous trahirais pas, je ne vous decevrais pas !

      2) Comment se fait il qu’on ne voit plus les nouveaux sujets quand on selectionne les diverses rubriques(economie, politique, tribune libre) ?

      Si vous voulez eviter de voir certains repondre sur les sujets edités par le comité central , il faut etre plus discret si vous voulez en plus pretendre garder la liberté...


    • Internaute Internaute 31 mars 2008 14:08

      A la délocalisation des emplois opposons la localisation des ventes. Que l’acier vendu en France soit fabriqué en France. Cela reviendra à équilibrer l’offre et la demande, quitte à diminuer l’emploi à un niveau stable. Au lieu de cela on perd tout en bloc.


      • Reflex Reflex 31 mars 2008 16:02

        Dans le genre neu-neu, on en avait déjà lu de belles depuis qu’Alphonse Allais proposait de "délocaliser" - le terme n’avait pas encore fait flores - les villes à la campagne. Certes, on ne va pas jouer à l’intello branché, au gastronome français penché en décembre sur ses asperges à la flamandes, à son homologue nippon en juillet sur les carbonades tout aussi "made in Vlanderen waar de Vlamingen thuis ziijn". Après tout, c’est vrai, l’acier est pondéreux et coûte cher à déplacer, les sidérurgistes y avaient d’ailleurs pensé qui délocalisèrent une fois houille et minette épuisées en Lorraine leur hauts fourneaux à proximité de la voie d’eau susceptible de les approvisionner à moindre prix. Mais, la tonne d’acier pesant toujours 1.000 kilos, situons-nous en droite ligne de la plume d’acier de l’auteur : réveillons les forges dans les villages, produisons-y nos clous, nos rembardes, nos cages à lapin. Non seulement nous sauverons de l’emploi local qualifié mais nous combattrons la désertification des campagnes.

        Bravo, continuez sur cette prometteuse lancée, Pétain vous le rendra au centuple.


      • Charles Ingalls Charles Ingalls 31 mars 2008 14:53

        (L’auteur) "La visite éclair (45 minutes) du 4 février n’aura donc servi à rien."

        Tout est question de point de vue...

        La visite n’aura servi à rien pour les salariés de Mittal effectivement mais y croyaient-ils vraiment ?

         En revanche pour le gouvernement et son gourou c’était un bel attrape gogos avant les municipales...


        • melanie 31 mars 2008 15:54

          Ne dit-on pas - Chirac se plaisait à le dire, Sarkozy a été à bonne école..- : "Les promesses n’engagent que ceux qui y croient "..

          Sarko a obtenu ce qu’il désirait : le pouvoir de jouer au commercial hâbleur, ce en quoi il excelle, de l’argent, un boulot de jet-setteur en représentation avec mannequin en bonus ...que demander de plus pour un ex avocat d’affaire , qui au fond se fout des français mais compte bien profiter de ce qu’il a obtenu par un boulot de super-commercial :les discours, l’impro à l’arraché, le show du businessman qui promet la lune et plus, ça lui fait monter l’adrénaline ...Mais ne croyez pas un mot de ce bonnimenteur.... Tant pis pour les 47 % qui l’avaient vu venir et pour ceux qui dans les 53 % ayant péché par angelisme pensaient le voir changer les "lois" de l’économie ...


          • valere valere 31 mars 2008 16:19

            Voilà notre cher Président (enfin) rattrapé par ses mensonges.

            C’est un gros bobard parmi tant d’autres. Que la France se réveille !!! Les conneries que Sarko a raconté lors de la campagne présidentielle il ne faut pas hésiter à les lui rebalancer en pleine figure.

            Il se prend pour un gagnant et il n’est qu’un tricheur, menteur, manipulateur, etc.

            Sarko mériterait comme Pinocchio une bonne raclée avec Gepetto pour lui apprendre à mentir !


            • LaEr LaEr 31 mars 2008 17:25

              Malheureusement Valère, je crois que nous sommes nombreux ici et là à avoir démontrer les mensonges récurrents de Sarkozy et ses autres voltefaces et retournements de veste (souvenez vous de la promesse de non privatisation de GDF...).

              Je commence à despérer des français, qui malgré tout continuent à voter pour les partis et des maires politiques qui les dépouillent (Ex du couple des Balkany).... Regardez encore l’actualité : A peine une semaine de placard pour ses ray-ban, une visite sans faute de protocole en UK (ce qui est la moindre des choses pour un président), et ça y est, sa côte de confiance remonte...

              Je crois que je ne suis pas près de revenir dans l’Hexagone moi smiley .

               


            • Alberjack Alberjack 31 mars 2008 16:27

              Ah oui ! J’ai entendu aussi le culot et l’arrogance de Christine Lagarde hier face à Roland Mihaïl sur France Inter.

              Qui s’assemble se ressemble. Avec Sarkozy ils font la paire.

               


              • valere valere 31 mars 2008 16:40

                Le Gouvernement est une putain et Sarkozy son macro !!!


                • chmoll chmoll 31 mars 2008 17:28

                  Mittal n° 1 mondial de l’acier, bénef en hausse,v’la ti pas que l’sarko vas investir les deniers public,plutot donner a mittal,pour conserver une usine en moselle, qui vas malheureus’ment fermer

                  mittal n’en r’vient pas, il s’pince encore pour savoir si il a bien entendu s’te conn’rie,j’crois pas qu’il a pas entendu plus stupide que ça dans sa vie de dirigeant d’entreprises

                  tention c’est une promesse de sarko,une dans chaque poches koi


                  • wesson wesson 31 mars 2008 23:46

                    Notre président rattrapé par ses promesses ???

                    mais ou est-il ?

                    Voilà un type qui fesait un grand plan par jour, et puis depuis 1 mois, pschiiit ...

                    Je rappelle aussi que le gouvernement a fait échouer une reprise d’arcelor par la société Russe Severstal (de Alexey Mordashov) dont le projet prévoyait clairement l’investissement et la continuation de l’activité en France , et préféré l’indien Mittal Steel pour contrer le méchant ogre Russe.

                    Cela montre bien que nous avons une bande de buses au gouvernement et dans les cercles de la finance, qui ont fait des choix sur des préjugés vieux d’un demi siècle, et dont on mesure maintenant le résultat.

                     


                    • judel.66 1er avril 2008 16:53

                      sarko est arrivé trop tard  ;  il a sauvé alstom ......pechiney et arcelor ont été vendus a l’etranger par chirac et  eurotunnel par mittrand........ depuis 1981 la France est ""a vendre""".....il n’y a plus d’investissement Français en France.....ISF + csg ont découragé l’investisseur Français.....

                       

                      l’argent Français qui continue a se délocaliser ne fait pas travailler l’ouvrier Français  ; ne construit pas du locatif en France d’où chomage et crise du logement......

                       

                      pour lutter contre le chomage mittrand a vendu la France aux investisseurs etrangers et chirac a continué.....ce qui se passe a arcelor est un exemple lamentable et l’héritage de la carence de chirac.....

                       

                      l’etranger vient en france pour capter nos subventions , notre savoir faire , nos secrets de fabrication et surtout notre clientèle.....il veut un retour sur investissements rapide et pour cela il evite de moderniser l’outil de travail pour sortir de gros dividendes qu’il rapatrie sans payer ,bien sur , un seul impot en France sur ces dividendes et notre déficit augmente d’autant.....notre outil de travail non modernisé devient moins concurentiel ........ l’actionnaire etranger délocalise ,  emportant secrets de fabrication ,  savoir faire et surtout clientèle ...parfois meme il enlève les machines amorties aux frais du contribuable Français...........

                       

                      pour arcelor qui etait un fleuron de notre industrie mittal a simplement acheté un concurent et maintenant , il le neutralise.....que peut on faire  ? ? nationaliser  ! ! avec quel argent  ??  on n’en a pas il faudrait pour cela lancer un emprunt indexé sur le prix de l’acier....est ce possible dans la conjoncture actuelle ......

                       

                      toujours est il que , dans l’immédiat sarko ne peut rien faire c’est "" mittal "" le patron grace a chirac.....

                       

                      mittand et chirac ont vendu la France et c’est ainsi que dans le privé beaucoup d’employés a la merci du bon vouloir d’un patron ou d’actionnaires etrangers ne peuvent que serrer les fesses........ce n"est que dans le public que l’on peut réclamer et manifester .......... dans le privé , l’emploi aux mains d’un actionnaire etranger est fragilisé......... merci mittrand-chirac pour ce bel héritage.........


                      • judel.66 1er avril 2008 17:08

                        désolé de contredire certains d’entre vous .....ce n’est pas sarko qui est rattrapé par ses promesses c’est mittal qui n’a pas tenu les siennes et sinon nationaliser et racheter arcelor on ne peut rien contre lui ...pas plus que contre l’acheteur de pechiney.........


                      • jkw 1er avril 2008 19:12

                        oui chmoll ! vous dites :

                        "mittal n’en r’vient pas, il s’pince encore pour savoir si il a bien entendu s’te conn’rie,j’crois pas qu’il a pas entendu plus stupide que ça dans sa vie de dirigeant d’entreprises"

                        cela montre combien notre président connaît bien l’économie ! lui qui veut revoir les programmes scolaires (et notamment en matière d’économie !), il ferait bien de retourner faire quelques cours du soir !

                        qu’elle honte pour la France !

                        faire intervenir financièrement l’Etat auprès d’une entreprise qui a fait d’énormes bénéfices...au siècle de la mondialisation !

                        s’il croyait tant à cela, il ne fallait pas voter la privatisation d’Arcelor !

                        quand je pense que même les socialistes n’auraient pas osé proposer ce qu’il a proposé ! imaginez la presse du lendemain : ces socialos qui veulent re-nationaliser , ils n’ont rien compris ..

                        heureusement que la presse est aux ordres !...dans la bouche d’un UMP cela passe beaucoup mieux !

                        guignolesque !!


                        • Comité Cicéron 1er avril 2008 19:20

                           

                          bravo judel66, je suis totalement d’accord avec vous.

                           

                          Nous subissons encore le poids de 40 ans d’erreurs economiques... tellement honteuses que nombre de personnes s’echinent a demontrer que c’est maintenant qu’on se trompe, pour se dedouaner.

                           

                          Arcelor aurait du etre rachete par des europeens, les indiens ne valent effectivement pas mieux que les russes s’agissant de richesses nationales precieuses.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès