Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Garantie jeune... pas encore à la hauteur des enjeux !

Garantie jeune... pas encore à la hauteur des enjeux !

Un revenu social garanti pour tous !

C'est une idée qui commence à faire son chemin dans les têtes mais qui n'est pas reprise par les politiques qui continuent à mettre en place des RSA sous le seuil de pauvreté et à laisser subsister des retraites de misère...

La garantie jeunes est « mieux que rien » certes mais encore loin du compte, elle reste dans le cadre du secours et non du droit

« Garantie jeunes : face un désastre national, mieux que rien mais toujours pas à la hauteur de nos attentes

Aujourd’hui un quart des jeunes est au chômage ; un quart vit sous le seuil de pauvreté ; 15% des jeunes de 16/25 ans ne sont inscrits dans aucun dispositif d’insertion. En quelque sorte, ils n’existent pas !

Le CNAFAL n’a pas cessé de dénoncer depuis deux décennies le sacrifice délibéré de la jeunesse sur l’autel du libéralisme opérant ainsi une rupture générationnelle de solidarité et obérant l’avenir même du pays.

Le CNAFAL, depuis 40 ans, s’est construit autour de l’idée « d’un salaire social à l’enfant », véritable DROIT sans conditions de ressources pour tout enfant jusqu’à sa majorité ; puis le CNAFAL a réclamé un véritable « revenu social garanti », vrai revenu d’existence pour tout individu de sa naissance à la mort, la fiscalité corrigeant les écarts par rapport aux autres ressources. Nous sommes dans l’affirmation d’un droit et non pas d’un secours même si, comme d’autres associations, nous avons réclamé l’extension du RSA à tous les 18/25 ans. La France fait figure d’anomalie en Europe ; elle un des rares pays, avec l’Espagne et le Luxembourg, à ne pas avoir accordé un revenu d’autonomie à ses jeunes !

Pourtant la constitution française affirme : « tout être humain qui se trouve dans l’incapacité de travailler a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens d’existence convenable ».

Plus que jamais, la situation de crise que nous vivons exige un effort soutenu de la Nation. Cela doit être une priorité. En 1945, la France ruinée avait su trouver les ressources pour mettre en place la Sécurité Sociale !

Le CNAFAL appelle à un sursaut conséquent à l’égard des jeunes. »

A quand le débat national permettant aux différents acteurs associatifs, associations familiales, associaitions caritatives.... et aux décideurs de discuter de l'application d'un principe rappelé dans le communiqué ci-dessus et inscrit dans la constitution française :

« tout être humain qui se trouve dans l’incapacité de travailler a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens d’existence convenable » ?

Jean François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • jpm jpm 29 août 2013 09:42

    Bonjour Chalot

    et bravo pour l´article. Dans le cadre du Mouvement Français pour le Revenu de Base nous militons pour le versement d´un revenu individuel et inconditionnel. Avec un petit groupe d´économistes nous étudions les différentes formes de financement… et notamment pour commencer la possibilité de généraliser le versement du RSA à tout le monde... c´est à dire de donner 500 euros sans conditions (et donc sans risque de radiations administratives comme pour les actuels minima sociaux) à tout le monde en contrepartie d´un prélèvement à la source de 30% sur tous les revenus (tout en annulant les 3 premières tranches d´imposition sur le revenu pour éviter d´augmenter la pression fiscale de ceux qui travaillent).

    Il se trouve que cette mesure est parfaitement finançable... car elle revient à reprendre en partie par le prélèvement à la source ce qui est donné sans condition via le revenu de base inconditionnel. Elle permettrait donc sans grandes modifications de l´actuelle redistribution de donner a chaque adulte un revenu garanti tout au long de la vie.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 29 août 2013 10:27

      Revenu de Base financé par la Fiscalité
      ou
      Dividende Universel financé par l’Épargne ?

      Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel par l’Épargne.

      http://www.sincerites.org/article-le-di ... 09790.html
      ou
      http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/ ... cerite.pdf

    • philippe913 29 août 2013 10:05

      il y a un revenu d’autonomie pour les jeunes dans tous les pays d’europe sauf France Espagne et Luxembourg ?

      ah bon ? je ne savais pas, auriez vous un lien avec les détails qu’on puisse se rendre compte ?


      • eric 29 août 2013 10:36

        Il est toujours sain de partir de l’hypothèse que les gens ne sont en général pas « fous et méchant », ou fou ou méchant, contrairement a la vision que les gauches ont de la société, ou du moins de celle qui ne la suit pas.
        cette revendication « d’autonomie des jeunes » correspond certainement a un vécu existentiel de ces gens.
        Quand on a ce que l’on appelait il n’y a pas si longtemps une « famille » on ne peut qu’être interloque par ce genre de déclaration.
        15% des jeunes de 16-25 ans ne sont dans aucun dispositif d’insertion ? A lire ce chiffre on est évidemment dans l’expectative.
        J’en ai trois dans ce cas et je découvre que 85% des autres touchent de l’argent de poche de l’État la ou je subviens a leur besoins. Je dois dire que cela m’ouvre des horizons.

        Mais bon.
        Le NO avait publie une étude au terme de laquelle il apparaissait que les publics de militants de gauche était la population la plus « raciste’ comme on dit maintenant, de France. Ils sont ceux qui ont le plus de difficultés a convoler, sous une forme ou une autre. avec une personne n’ayant pas les mêmes idées politiques qu’eux. Le refus de l’intermariage est la vraie définition du racisme pratique.
        Si on ajoute le fait que d’une manière générale, on épouse les gens que l’on connait, que plus qu’a leur tour, ils vivent de la dépense publique, on a l’hypothèse de couples de prof, fonctionnaires, intermittents du spectacle et autre permanent associatifs vivant entre eux.

        On sait aussi que divorce et polygamie sont des sports de riches. Ils déstabilisent les gens et leurs finances. Le fait d’avoir une garantie de l’emploi est a l’évidence un facteur facilitateur.

        L’étude sur les pratiques sexuelles liées a la politique va dans le même sens. Elle rend l’image d’une gauche ou plus on est a gauche,plus on d’ennui dans la vie et avec son conjoint. On compense avec des aventures et du militantisme. ( rester jusqu’à point d’heure a des réunions de parti, est peut être d’abord une bonne façon de ne pas rentrer a la maison, même si ce n’est pas toujours pour en mettre plein la vue a de jeunes militantes...)

        Si on rajoute l’engouement pour le pacs, la passion pour toutes les problématique sexuelles, on devine que la famille redecomposee doit être l’horizon indépassable d’une majorité de militant et ce, d’autant plus qu’ils sont plus a gauche.

        Il serait amusant de calculer un écart type pour la différence d’age entre un ministre socialiste et sa jeune seconde ou troisième épouse ( Hollande, Vals, etc...)

        Ainsi, la famille de gauche pourrait bien être caractérisée en tendance, par des mecs qui lâchent bobonne en lui expliquant qu’elle l’a choisit et que c’est bien l’expression de sa liberté pour convoler avec des jeunes en profitant de leur position de pouvoir et de prestige.

        Des lors, les revendication de prise en charge de leurs jeunes ne sont elles pas une exigence que la société prenne ses responsabilités a leur place ?

        Peut être. Mais en un temps de disette budgétaire et de pauvreté croissante, il est légitime de se demander si l’entretien des enfants a papa qui refuse le poids des pensions est vraiment une priorité sociale.

        Qui plus est, nous avons le précédent américain. En donnant de l’argent aux mères isolées et a leurs enfants, les services sociaux US ont provoque des masses de divorces »sociaux« et fiscaux qui sont pour une large part a l’origine de phénomènes de déclassement sociaux dans les populations noires. Ils ont casse les familles, avec toutes les conséquences que l’on sait.

        Le meilleur des mondes  ? Les gauches ne nous préparent-elles pas une État Maman, celle qui finit toujours par payer, seul réellement responsable des gosses ?

        Pourquoi pas après tout. chacun pour soi, l’état pour tous.
        Évidemment, les mêmes nous expliquent que les problèmes du genre incivilités, sauvageons, difficultés a l’école, sont aussi liées a l’absence des pères et des familles.

        Conclusion ? C’est sur que nous ne faisons pas le poids. Ils ont toute la force de l’état pour promouvoir ce »bonheur insoutenable« . Ces »reformes sociétales« destinée a créer des individus atomises et entièrement entre les mains des bureaucraties intéressées.
        Toutes les reformes récentes ont dans le sens de retirer de l’argent aux famille qui en sont, pour le donner a ceux qui ont préférer détruire les leurs. Au stade actuel cela devient incitatif. La gauche promeut l’absence de famille.

        L’objectif doit être de sauver ses propres gosses.

        Comment ? C’est assez simple. Il suffit d’observer ce qui déclenche le plus leur agressivité comme contraire a cette aspiration : école privée, instruction religieuse, scoutisme etc...
        Il est aussi important d’aider ses enfants a éviter au maximum les contacts avec les leurs.

        Dans un dossier »nos enfants ces tyrans« Le NO faisait un portrait saisissant de ces gamins de familles de gauche, complétement a la ramasse, paumes, sans valeurs, persuades par leurs parents que tout est permis au nom de la liberté et de l’égalité, et donc potentiellement dangereux dans les relations humaines.

        Cela donne comme récemment, ces gamins d’universitaires qui estiment légitime d’aller ratonner les enfants immigres qui ont d’autre extrémismes que les leurs avec les tragiques conséquences que l’on sait.

        Souhaiteriez vous que votre fille ait une petit ami qui se nomme Clément et qui lui fasse partager ses loisirs ? La question se résume peut être a cela.

        Après, il y a l’autre versant du problème. L’hypocondriaquie de la riche génération 68 passant de la retraite au 4 eme age. C’est sur que leurs gamins ont leur renvoyer l’ascenseur....

        Pas sur qu’ils aient beaucoup plus envie de se taper leurs Alzheimer que les parents n’avaient envie de s’encombrer de la charge de leurs gosses.

        Il y a du »caniculé" dans l’air en puissance.

        Avant de consacrer trop d’argent pour permettre l’autonomie des jeunes abandonnes, il faut calculer le cout prévisible des grand parents laisse dans leurs trous.

        Les demandes de Chalot doivent donc faire préalablement l’objet d’un arbitrage politique.

        A mon avis subjectif, les gosses en question étant a la rue, tant matériellement que moralement, peu portes a l’engagement politique, il vaut mieux privilégier les vieux. Eux votent.

        Mais bon, ce que j’en dis. Moi je vote a droite et je m’occupe de mes gamins et de mes vieux parents. Je ne suis concerne qu’a travers mes impots qui de plus en plus financent la liberté sexuelle des renards de gauche libres sans famille, dans le poulaillers sexuel libre au détriment des vraie priorités sociales.


        • unandeja 29 août 2013 10:55

          le problème d’un « revenu jeune », parfois qui serait parfois utile voire indispensable pour avoir une vie décente....Est aussi une formidable incitation à l’oisiveté et un cout financier explosif.
          (surtout si on loge encore chez papa ou maman)

          .....j’ai beaucoup pesté que le RMI de l’époque ne soit pas accordé aux moins de 25 ans....mais c’était également une grande motivation pour trouver un job.

          ...c’est pour cela que je suis totalement contre un revenu jeune...si les enfants sont en difficultés, que les parents les assument.


          • jpm jpm 29 août 2013 12:23

            Unandeja,

            Votre Remarque comme quoi ce sont les parents qui doivent prendre en compte les difficultés de leurs enfants est intéressante, mais elle impose immédiatement quelques réflexions… car que se passe t´il lorsque le jeune n´a plus de parents ou est en rupture avec eux… et surtout que se passe t´il lorsque les parents sont eux même en difficulté… ce qui est loin d´être anecdotique lorsqu´on voit les chiffres réels du chômage et du sous-emploi en France (cf l´article mensuel de Patdu49) http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/vrais-chiffres-chomage-juillet-140130#forum3805175

            Mais j´aimerais surtout pointer un autre point qui plaide en faveur d´un revenu de base pour chaque individu (jeune ou vieux, riche ou pauvre) c´est le traitement fiscal de l´aide aux enfants ou aux proches. Je rappelle qu´une famille qui paye des impôts pourra déduire de son revenu imposable ou des ses impôts via les demi-parts, l´aide qu´elle fournit à ses proches… et donc recevoir une sorte d´aide de l´Etat qui correspond à l´économie d´impôts… d´autant plus importante qu´elle est aisée. Mais quelle aide reçoit la famille modeste qui n´est pas assez riche pour payer des impôts ? C´est pour cela que nous militons pour un revenu garanti pour tous financé par un prélèvement à la source sur tous les revenus, de façon que les aides de l´Etat via les réductions d´impôts… ne s´appliquent plus seulement aux familles aisées.


          • reprendrelamain reprendrelamain 29 août 2013 13:35

            « si les enfants sont en difficultés, que les parents les assument »
            Avec ce genre de raisonnement vous pourriez aussi écrire :
            si les femmes sont battues, qu’elles assument leurs conjoints ou si les syriens sont gazés, qu’ils assument leur gouvernement etc. etc.


          • unandeja 29 août 2013 16:58

            @JPM...en effet, je n’ai pas de réponse pour les jeunes en grande difficulté (parents ne pouvant assumer, pas de job)...je ne pense pas qu’un revenu universel soit une solution et est un frein à l’entreprise individuelle...mais je n’ai pas non plus d’autre solution à proposer.

            @Reprendre la main...je ne vois pas le rapport entre femmes battues et gazage de population syrienne et une allocation/revenu pour jeune...dans les premiers cas il y a aggression possibilité de conséquences graves pourl ’intégrité de la personne....


          • jpm jpm 29 août 2013 17:17

            @unandeja… je ne pense pas qu´un véritable revenu de base individuel, inconditionnel et cumulable avec les autres revenus d´activité, soit un frein à l´entreprise individuelle… au contraire. Cela sécuriserait les parcours et permettrait à plus de gens de se lancer dans l´auto-entreprise ou de développer des projets personnels qui leur tiennent à cœur (reprise d´études, création artistique, développement personnel ou tout simplement prendre soin de ses proches).

            Dans tous les cas, le Revenu de Base n´est pas un encouragement à l´oisiveté… mais bien la possibilité pour chacun de s´engager dans l´activité qui lui convient et de mener la vie qu´il souhaite. Ce qui est important de comprendre c´est que notre système social complexe et couteux décourage bien souvent la reprise d´activité ou la prise de risque… Ce que nous proposons c´est justement de simplifier cela et de supprimer un certains nombre de trappes à inactivé… sans que cela coute plus cher pour ceux qui travaillent et tout en permettant aux autres de s´intégrer plus facilement à la vie économique.


          • reprendrelamain reprendrelamain 29 août 2013 17:41

             ;@ unandeja
            la rapport est tellement evident qu’il vous a échappé. Vous ne pensez pas que les 2 exemples que j’ai pris ce sont des gens en difficultés comme des enfants dont vous parlez !


          • gogoRat gogoRat 30 août 2013 21:00

             Peut-on concevoir un quelconque changement, et se croire « en avance » ... , quand on se montre incapable de remettre en cause les idées reçues (... les moins claires ! ) ?


             Serait-il vraiment répréhensible d’inciter à l’oisiveté ?

             Et d’abord que signifient vraiment « travail » ou « oisiveté » ?

             Pourquoi ne clarifie-t-on pas le débat en admettant que ce qui doit être partagé équitablement ce n’est pas un « travail » (à signification floue et variable) ... mais les corvées ! ( les jeunes touristes aux USA ont parfaitement intégré ça dans les YMCA, quand ils tirent au sort la répartition des menues tâches d’entretien à réaliser par chaque hôte ... )

             Pourquoi fait-on semblant de ne pas voir que les avancées civilisationnelles les plus reconnues sont dues avant tout, non pas à un épanouissement par l’exécution des corvées, mais bien plutôt par les bienfaits des loisirs ou temps libres ! ?
             ( arts, littérature, mathématiques, contemplation ... sont ils l’effet des corvées ou ... du loisir ? )

            Citation du célèbre philosophe :
              « J’espère qu’après lecture des pages suivantes les leaders du
            YMCA commenceront une campagne pour inciter d’honnêtes jeunes 
            gens à ne rien faire.
            S’il en est ainsi je n’aurai pas vécu en vain. »
             


             



          • devphil30 devphil30 29 août 2013 11:45

            Sans dénigrer votre article et la finalité d’un revenu pour tous , il faut savoir qu’en Angleterre la loi Speenhamland a été voté en 1795 donnant à tous un revenu minimum.


            Le sens de la loi a été détournée car il s’est avéré que les salaires ont été fortement réduits car les entreprises s’appuyaient déjà sur cette base à vivre et ne donnait quasiment rien comme salaire à ceux qu’elles employaient 

            Quelques liens sur le sujet 


            Philippe


            • jpm jpm 29 août 2013 12:44

              Le probleme du detournement de la loi par les employeurs venait en autres que ce revenu minimum etait probablement insuffisant pour vivre... et que donc les gens etaient oliges malgre tout d´accepter un travail pour survivre.

              L´autre probleme venait aussi du fait que ce revenu minimun n´etait pas vraiment inconditionnel et surtout n´etait pas cumulable avec les revenus du travail. Du coup, tout comme le RSA activite aujourd´hui... l´allocataire qui decide de reprendre un travail est immediatement prive de 38% de ses gains (ce qui correspond a la taxation via l´impot sur le revenu des personnes qui gagnent plus de 6000 euros net par mois).

              http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F502.xhtml


            • Karol Karol 29 août 2013 12:09

              Merci pour cette contribution à changer de paradigme. Le revenu jeune universel et inconditionnel est un projet à soumettre au gouvernement pour préparer 2025. On peut le financer avec une taxe sur le patrimoine accumulé par les générations antérieures. Ce serait une bonne manière de transmettre aux jeunes générations autre chose que de la précarité.
              A l’occasion du séminaire gouvernemental sur la France de 2025, j’’ai écris un papier à ce sujet :

              france-2025-aidons-les-jeunes-de-2013-a-sortir-de-la-precarite/


              • eric 29 août 2013 13:20

                C’est tut a fait cela ! La gauche des ’sans famille" veut faire payer pour ses gosses, ceux qui bossent, ont des familles épargnent et voudraient transmettre !
                Mais ce n’est pas uniquement un racket social des bras casses sur la France laborieuse. Il y a aussi un contenu idéologique. La gauche sociologique a été le bras arme de la collaboration Vichyste. ( voir les études historique sur la fonction publique pendant la guerre). Ils veulent bruler ce qu’ils ont adorer. Le travail, la famille, la patrie. Nous n’avons pas finit de payer pour la culpabilité rétrospective de leurs petits enfants.
                Bon, ils ont toutes les excuses du monde, mais quand on a conscience des vrais problèmes sociaux dans notre pays, tous cela n’est vraiment pas tres honorable.


              • reprendrelamain reprendrelamain 29 août 2013 13:44

                J’aimerais connaitre le % d’enfants de parlementaires et de sénateurs qui sont au chômage...çà donnerait une bonne idée du niveau de conscience qu’ont ces individus sur ce que vive les jeunes dans notre société !


                • BA 29 août 2013 16:21
                  Jeudi 29 août 2013 :

                  Le châtelain parle aux gueux.

                  François Fillon reçoit les journalistes de Paris-Match avec son épouse et ses enfants, devant son château, dans la Sarthe.

                  « L’ancien premier ministre de Sarkozy a préparé sa rentrée en famille sur ses terres de la Sarthe. Il nous a reçus. »



                  • spartacus spartacus 29 août 2013 17:21
                    Mais comment peut on tolérer que des gens qui sont payé par le contribuable passent leur temps a faire du prosélytisme politique.

                    L’auteur ne s’en cache même pas du conflit d’intérêt permanent avec lequel il utilise l’argent du contribuable pour faire de la politique :
                    Exemple avec ce texte : 

                    Le CNAFAL, depuis 40 ans, .......... ses jeunes 

                    Toute les demandes sont politiques et n’ont pas à être financée par un organisme dépendant du ministère du travail et de l’emploi.

                    Le CNAFAL est financé par l’UNAF. En situation de monopole étatique de représentation des familles en France.

                    Buget de l’UNAF 2013 : « 29 millions d’€uros. »

                    L’ argent provient du ministère du Travail, de l’emploi et de la formation professionnelle. Avec notre argent ce ministère finance des association loi 1901 pour faire du gauchisme. Le CNAFAL assure en plus une subvention à ATTAC un mouvement politique « alter-mondialiste ».

                    La français doivent maintenant se saisir de « ou va l’argent » ?

                    Il faut en finir avec ce clientélisme politique qui finance à tous va des associations qui sous prétexte de caritarisme ne sont que des succursales de prosélytisme gauchiste avec notre argent.

                    Avec 32% du budget de l’état sert au social, mais le social c’est ça ! Des chargés de faire avec notre argent du rabattage socialo communiste !

                    Notre pays emprunte sur les générations future pour payer une tribune a des associations Marxistes comme celle de Chalot qui profitent bien du système pour faire de la propagande sur le dos du contribuable.

                    Il faut « dégager le prosélytisme coco » des associations et les remplacer par de vrai personnes animées par une volonté caritative ou les fermer. 


                    • reprendrelamain reprendrelamain 29 août 2013 17:36

                      Notre argent, notre pays…vous parlez au nom de qui ?


                    • eric 29 août 2013 18:32

                      Il parle des contribuables et il a bien raison. Juste une petite injustice. A lire ses articles, Chalot est un des très rares dans ces milieux, qui fassent encore un peu de terrain et ait une vraie préoccupation sociale.
                      Mais bon, dans un cas comme dans l’autre ( je pense a ses frères ennemis qui invente des adhérents bidons pour détourner le fric public qui est proportionnel aux membres), tous cela est tellement vieilli et dépourvu de force militantes que c’est vraiment le chant du cygne.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès