Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Gauche-droite : la véritable différence

Gauche-droite : la véritable différence

Pour la première fois depuis longtemps, les élections de 2012 pourraient porter sur un véritable choix de société.

JPEG - 10.7 ko
Plus d’impôts ou moins de dépenses ?

De manière feutrée, un véritable débat a commencé entre le Parti socialiste et l'UMP. Il porte sur la voie à suivre pour permettre au pays de rembourser sa dette.

L'enjeu est de taille puisque cette fois-ci les mesures du type "stabiliser en masse la dépense budgétaire", "ne pas remplacer un départ en retraite de fonctionnaire sur deux", "aller chercher les économies partout où elles se trouvent" ne suffiront plus : il faut trouver des dizaines de milliards d'euro de recettes ou d'économies.

A gauche, la proposition de réformer la politique familiale pour concentrer le bénéfice des allègements d'impôts sur les familles en ayant réellement besoin est une PETITE REVOLUTION et il faut s'en féliciter.

C'est pricipalement à cause du quotient familial que l'impôt sur le revenu rapporte à l'Etat moins que la TVA, alors qu'il est le seul impôt progressif, dont le taux augmente avec le niveau des revenus. Voir : "http://www.tnova.fr/essai/politique-familiale-dune-strat-gie-de-r-paration-une-strat-gie-dinvestissement-social&quot ;.

A droite, l'UMP dans sa convention "Justice sociale" s'interroge sur les dépenses de protection sociale (30% du PIB). Le parti de droite propose que l'ensemble des interventions sociales soient liées à la reprise d'activité. Cela laisse imagine que, à terme, le système public de protection sociale soit réservé aux actifs à faible revenu.

Cette proposition est intéressante : c'est aussi une injustice de notre système social qu'il bénéficie aussi bien, et parfois mieux, aux personnes n'en ayant pas besoin qu'à celles qui peinent à trouver un travail stable. Voir : "http://www.projet-ump.fr/thematique/participez/solidarite/justice-sociale/&quot ;.

Ainsi, l'amélioration des finances publiques irait, dans les deux cas, dans le sens d'une amélioration de la justice sociale, au détriment d'un certain égalitarisme. Dans cette optique, la gauche opterait pour une augmentation des recettes d'impôt sur les revenus, et la droite pour une réduction des dépenses sociales allouées aux personnes ayant les plus hauts revenus.

C'est là que se situera le vrai enjeu des élections de 2012 : 

- le passage d'un système égalitaire mais du coup peu redistributif à un système volontairement orienté vers les personnes ayant le plus besoin de l'action publique ne doit pas se faire "dans le dos des citoyens", car certains d'entre nous seront perdants dans cette réforme, 

- un pays ne se développant pas de la même façon selon que son niveau d'impôt et donc de dépenses publiques est élevé ou qu'il est faible, c'est un véritable modèle de société qu'il faut choisir : dans les faibles marges de manoeuvre qu'il nous reste, avoir encore la possibilité d'un tel choix est précieux.

Le débat électoral qui commencera bientôt portera-t-il sur ce sujet crucial pour l'avenir de la France ?


Moyenne des avis sur cet article :  1.71/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • Nanar M Nanar M 28 juillet 2011 08:17

    A bas la dictature des marchés !


    • ja.poirier 28 juillet 2011 08:35

      la pensée unique as encore frapée !


      • UM...PS OU =

        droite langouste ou gauche caviar-truffes...


        a part que les élus du ps quand ils sont mis en accusation....démissionnent...pour l’ump le
         
        CONFLIT D INTERETS EST NORMAL.......... !!!!!!!!!!!!! avocat d’affaires et élus...PLUS DE CUMUL


      • jaja jaja 28 juillet 2011 09:20

        "De manière feutrée, un véritable débat a commencé entre le Parti socialiste et l’UMP. Il porte sur la voie à suivre pour permettre au pays de rembourser sa dette.« 

        Foutaises ! Qu’ils aillent se faire foutre avec le remboursement de leur dette !

         »« Ce n’est pas une crise, c’est une escroquerie »

        C’est une des plus grosses escroqueries jamais vues ! Pour répondre à une crise des dettes publiques qui s’est construite d’abord sur une politique de cadeaux au patronat et ensuite sur le sauvetage par le public du secteur financier privé, les États membres doivent maintenant mendier de l’aide à un Fonds européen qui peut, en échange, exiger le démantèlement de l’État providence dans chaque pays. Le pire étant que le résultat ne garantit même pas la résolution de cette crise.

        Si démocratiquement, c’est incohérent et injuste, ça l’est économiquement aussi. Le cas de la Grèce ne restera pas un cas isolé. Alors qu’elle en est à son troisième plan de sauvetage, son déficit augmente aussi vite que la pauvreté dans sa population. Ces plans de sauvetage sont économiquement injustes parce qu’après que les marchés financiers aient été sauvés par les États dans des conditions plus que « amicales », la situation est maintenant inverse. Les banques se financent auprès de la Banque Centrale Européenne (BCE) à des taux dérisoires et peuvent ensuite tranquillement prêter aux États à des taux bien supérieurs (le taux de remboursement de la Grèce est de 25%  !).

        Ces plans sont aussi économiquement incohérents. Comment imaginer que les conditions qui sont imposées aux États pour accéder aux financements européens afin de réduire leurs dettes puissent entrainer une « relance » ? La réponse capitaliste froide et pragmatique face à une crise devrait être de renforcer les stabilisateurs sociaux pour empêcher les revenus de plonger, de recourir au chômage partiel pour diminuer le temps de travail et préserver une grande partie de l’emploi, etc. Ce ne serait certainement pas une réponse pleinement socialiste, mais ce serait en tout cas une réponse capitaliste classique pour que consommation et production se remettent en marche. Mais ici ce n’est pas le but.

        Non, le but de toute cette manœuvre est de profiter de la crise pour faire de l’Europe une entreprise compétitive sur le marché mondial. Pour que l’Europe devienne compétitive face à des pays comme les États-Unis, où l’État providence est un mythe, ou face à la Chine, où la main d’œuvre est durement exploitée, il faut que nous retombions tout en bas. Cette gouvernance économique sert à provoquer une déflation massive dans toute l’Europe. Pour obtenir un marché du travail plus flexible, avec des salaires bas, des pensions basses, des services publics privatisés, un remaniement de l’enseignement et de la recherche pour qu’ils correspondent aux « besoins » des marchés.

        Alors, pendant que le FESF, le FMI et la BCE profitent des besoins de financement des États européens pour blanchir les actifs douteux du secteur bancaire européen, c’est au final les travailleur/euses, les pensionné-e-s, les chômeurs/euses, les étudiant-e-s, … qui paient (avec de gros intérêts) pour les erreurs de ce secteur.

        Même si la Confédération Européenne des Syndicats dénonce cet état de fait et explique en long, en large et en détails pourquoi ce qui se passe est dangereux et injuste, on ne peut que s’inquiéter du manque de réactivité de l’ensemble des structures syndicales européennes. Alors même que les possibilités de négociations collectives, « core business » du syndicat, sont également menacées par les mesures européennes, les réactions ne dépassent pas les mobilisations « parades » des années précédentes. Et pourtant dans certains pays, la « base » ne manquerait pas pour aller vers des actions de grèves et de blocages qui pourraient réellement faire pression et changer la donne."


        • Furax Furax 28 juillet 2011 11:25

          "Et pourtant dans certains pays, la « base » ne manquerait pas pour aller vers des actions de grèves et de blocages qui pourraient réellement faire pression et changer la donne.« 

          Sur I-Télé pendant une des dernières »processions" contre la réforme des retraites, une journaliste annonçait qu’une autre procession aurait lieu dans quelques mois pour CALMER LA BASE qui s’exprimait tout au long du défilé, pour une GREVE GENERALE ILLIMITEE.
          Cela traduit parfaitement la forfaiture syndicale. L’adversaire, pour un leader syndical, ce n’est pas le patron ou l’état mais celui qui pourrait lui piquer sa position privilégiée, à l’intérieur de sa propre organisation ou dans un syndicat concurrent.
          Limiter les mandats syndicaux à UN SEUL et tout changera très vite. Le type fait du syndicalisme pendant cinq ou six ans et il reprend son boulot !
          J’ai déchiré ma carte syndicale le lendemain du vote sur le traité de Maastricht. Tous les syndicats appelaient à voter OUI. Ils savaient où ils allaient (ou ils ne savaient pas lire, profit, concurrence tout y était).
          CORROMPUS !


        • Comité Cicéron 30 juillet 2011 12:43

          Je suis d’accord avec votre analyse mais pas avec vos conclusions : oui les marchés veulent que le droit et le coût du travail en Europe soient assouplis.

          La conséquence n’est pas fatalement : nous (salariés) allons gagner moins d’argent. Cela peut être : on réduit les charges sociales et on coupe les dépenses de sécurité sociale bénéficiant aux personnes pouvant prendre une assurance privée.

          Ou bien encore : on augmente le montant réel de l’impôt sur le revenu, qui est acquitté par ceux qui ont un certain revenu, et on finance avec des actions publiques ciblées sur ceux qui en ont réellement besoin.

          Je ne partage pas non plus votre appréciation sur les négociations collectives : qu’est-ce qui vous permet de dire qu’elles aboutissent à un niveau de protection supérieur ? C’est vrai pour ceux qui sont en place mais pour ceux qui n’arrivent pas à entrer dans le système, c’est autre chose !


        • @JAJA S IL N Y AVAIT PAS LES SYNDICATS ..............VOUS SERIEZ ENCORE ESCLAVES......
           
          OU SERFS....NON DES NOBLES MAIS DES POLITIQUES QUI ONT REMPLACE LA
           
          NOBLESSE..

          NEPOTISME...CONFLITS D INTERTETS...CORRUPTION.....CAISSES NOIRES..PRIMES QUE
           
          SE VOTENT LES ELUS...PREVOYANCE ET RETRAITE......... AVEC DES AVANTAGES
           
          EXHORBITANTS...JUSQU A UX CONSEILLERS

           DU PRESIDENT


        • Peretz Peretz 2 août 2011 18:30

          @Jaja Tu as tout compris. Mais alors on fait quoi ?


        • Caleidoscophase Caleidoscophase 28 juillet 2011 09:42

          Sujet binaires ! la politique ,la vraie, la sérieuse ,celle des costards- trois pièce-cuisine-salle de bain ,elle est bien là ! binaire ,c’est comme ci ou comme ça ,tu veux ou tu veux pas , si tu veux pas tant pis ! c’est nous qu’on fait comme ça !


          • Comité Cicéron 30 juillet 2011 12:44

            oui mais c’est déjà un luxe d’avoir du binaire : pendant longtemps en France on n’a jamais eu le choix qu’entre bonnet blanc et blanc bonnet.


          • Le DIPLOMATE 28 juillet 2011 10:33

            de l’extrême gauche à l’extrême droite nous subissons une politique antinationale ou les Français sont quantité négligeable et la FRANCE une vache à lait.
            Ni droite ni gauche...de FRANCE.
            L’Union des Français pour la France (U2F) doit devenir réalité ! 


            • dawei dawei 28 juillet 2011 13:33

              L’union nationale ?? Oui , c’est ce qu’on veut, et pour la faire, il faut s’affranchir des discours haineux, communautaristes tel que le votre qui n’ont vocation qu’à diviser et mettre de l’huile sur le feu. Et nous devons nous affranchir des allegences faites à l’UE, aux USA et à Israel. Etes vous d’accord avec ça ?


            • Le DIPLOMATE 28 juillet 2011 14:20
              ni haine ni communautarisme...U2F...US et Israël sont nos alliés naturels dans la lutte contre les ennemis de la liberté.

              il y a, en FRANCE, une communauté qui a pour vocation la conquête et la soumission de tout et tous à son idéologie. Cette communauté affiche clairement ses ambitions. Les islamistes doivent être combattus, partout !


            • dawei dawei 28 juillet 2011 16:50

              vous êtes communautariste !!
              Juste une question, U2F c’est quoi ? Youde de France ? Vous n’êtes pas juif, vous instrumentalisez les juifs. Vous êtes communautariste car vous parlez des musulmans comme d’une commnunauté, et pas comme un ensemble d’individu, et vous classifiez les bons français des mauvais en fonction de leur religion ou de leur origine, pas en fonction de ce qu’ils on fait de bien ou de mal, ni même de ce qu’ils pensent VRAIMENT. Vous parlez des musulmans comme d’un bloc monolitique, mais ce n’est pas un bloc monolitique, il y a autant de diversité au sein même des musulmans que partout dans le monde. Les etats Unis ne sont pas nos alliés naturels, ils ont soutenu le nazisme et sont donc coresponsables de la deuxième guerre mondial, ils sont intervenu (en rasant des ville françaises entière) just epour repousser les russes, pas les alemands, car ils avaient déjà perdu la guerre, le front EST perdu, ils étaient foutu, on pouvait les achever nous même, mais il fallait que les states viennent récuper lzur investissement, et nous mettre sous tutelle politique, economique et geostrategique sous pretexte d’une fausse liberation. Et l’UE n’est rien de plus qu’une arnaque d’asservissement fait par les Etats Unis. Ensuite, Israel ne sont pas plus nos alliés, ils sont au contraire une greffe qui ne prends par car se comporte en cancer. Israel se sert de la culpabilisation encore aujoud’hui pour nous soutirer des dédommagements pour des choses que l’on a pas fait (pourquoi la SNCF d’aujourd’hui devrait dédommager des juifs contemporain, une victime qui n’en est pas une demande à un coupable qui n’en est pas un dédommagement pour un crime qu’il n’a pas fait ... c’est du raquette) Israel de plus, allimente les tensions par son communautarisme hybride entre ethnocratie et theocratie, et exacerbe toutes les nations par son comportement hypocrite dont je ne ferait pas la liste tellement elle est longue, et encourage au choc des civilisations
              resultat des courses : elle s’est mis les arabes ,les USA , les perses, les libanais, la Turquie, bientot l’Europe à dos, et je ne pense pas que la Chine ou la Russie soit bienveillante , et elle va continuer à chouiner et dire que c’est la planete entière qui est antisémite. Ahmadinejad a raison quand il dit qu’Israel sera rayé de la carte d’elle même à cause de son comportement irrespectueux, intolerant et intolerable.


            • dawei dawei 28 juillet 2011 17:12

              d’ailleur bibliquement Israel n’est pas un pays mais un peuple uni par une philosophie-croyance peut etre aussi ethnie, qui s’est établi en Palestine ou dans le pays de Canaan. Le fait qu’Israel soit devenu un pays au nom de la bible est une insulte à la bible, l’intelligence et à ceux qui s’y trouvaient. Et si le fait qu’il y ait beaucoup de victime juive pendant le troisième REICH ce que je nie pas , il y avait aussi les communistes, les tziganes, les handicapé, les homos, les resitants et bien d’autre, alors , sous le meme pretexte que la creation artificel d’ISRAEL pour le puple d’Israel, pourquoi pas creer de l’Europe à l’ASIE un pays géant en couloir qui s’appelerait VOYAGE pour les gens du VOYAGE à cause des victimes du troisième REICH ? Et pourquoi pas aussi un pays recreer l’URSS en hommage aux victimes communistes du 3eme REICH, et pourquoi pas SODOME pour les homosexuel, et pourquoi pas PETITE TAILLE pour les Hommes de petite Taille (pour Sarko peut etre) ? Bref, ça n’a pas de sens, ça n’apporte que la perpetuation de la guerre et des drames humains.Moi ce que je prone, c’est ce qui existait déjà, et qui marchait plutot bien : une Palestine ou coexistent juifs et arabes en paix pour eux et pour les autres, point barre.


            • Le DIPLOMATE 28 juillet 2011 18:31

              une Palestine ou coexistent juifs et arabes en paix pour eux et pour les autres, point barre.

               smiley 

              La fin du judaïsme en terres d’islam_FINAL
              vous prenez les chrétiens et les juifs pour des billes ou quoi ? smiley
              MONDE ARABE • Les chrétiens d’Orient s’éclipsent en silence

            • Le DIPLOMATE 28 juillet 2011 20:54

              dawei, que ces rabbins aillent se faire foutre, ils ne font pas la loi !

              mais parle nous plutôt des conditions de vie des chrétiens dans le monde musulman, comme au SOUDAN, par exemple...
              ton vivre ensemble prend l’eau dawei...comme toi ! smiley


            • JL JL 28 juillet 2011 11:25

              Je lis : « C’est pricipalement à cause du quotient familial que l’impôt sur le revenu rapporte à l’Etat moins que la TVA, alors qu’il est le seul impôt progressif, dont le taux augmente avec le niveau des revenus. »

              Le quotient familial a pour conséquence (à moins que ce soit « pour objectif » !) que l’Etat contribue davantage pour les enfants de riches que pour les enfants de pauvres. Une meilleure solution serait de supprimer ce QF et d’affecter les gains ainsi obtenus pour augmenter démocratiquement les AF.

              Il ne faut pas mélanger politique familiale et redistribution. Or, le QF, amalgame des deux est de fait, une redistribution en faveur des plus fortunés, c’est clair.


              • titi 28 juillet 2011 14:17

                Bah pour une fois, je suis 100% d’accord avec JL.

                Soit l’outil de la politique familiale est l’allocation, soit l’impot. Mais pas les deux.


              • JL JL 28 juillet 2011 14:59

                Mais non, titi,

                même ça vous ne le formulez pas correctement : ce n’est pas soit l’un soit l’autre ! L’outil de la politique familiale ça ne doit pas être l’impôt, puisque, le simple fait que ce soit l’impôt, ça mélange alors les deux !


              • JL JL 28 juillet 2011 11:28

                Comité Cicéron, vous écrivez : « c’est aussi une injustice de notre système social qu’il bénéficie aussi bien, et parfois mieux, aux personnes n’en ayant pas besoin qu’à celles qui peinent à trouver un travail stable »

                Que pensez vous du revenu citoyen porté par Dominique De Villepin ?


                • JL JL 28 juillet 2011 11:30

                  Plus précisément, n’est-ce pas du double langage que tiennent avec cette idéologie de revenu citoyen, les partis de droite confondus ?


                • Comité Cicéron 28 juillet 2011 18:36

                  Mes excuses, une journée plus remplie que prévu m’a empêché de faire le suivi de cet article.

                  Le revenu citoyen est une bonne idée, je crois que l’idée est aussi portée par Christine Boutin. Mais il faut bien voir que la conséquence est de réduire le montant des allocations chômage et des retraites du régime général, sur le modèle japonais ; une seule allocation du même montant pour tout le monde.

                  Pourquoi pas ? Mais ce sera terriblement difficile à faire !


                • JL JL 28 juillet 2011 18:39

                  Hé bien voilà !

                  Le comité Cicéron qui donne un coup de main au NPA ! A moins que ce soit le contraire ?

                   smiley  smiley  smiley


                • jaja jaja 28 juillet 2011 18:51

                  « Le comité Cicéron qui donne un coup de main au NPA ! »

                  Jl adore écrire des conneries.... smiley


                • foufouille foufouille 28 juillet 2011 18:51

                  "Le revenu citoyen est une bonne idée, je crois que l’idée est aussi portée par Christine Boutin. Mais il faut bien voir que la conséquence est de réduire le montant des allocations chômage et des retraites du régime général, sur le modèle japonais ; une seule allocation du même montant pour tout le monde."
                  sa version est du medef
                  plus besoin de chomage en grande partie
                  il y a de nombreuses versions
                  STO -> un revenu de vie (y compris delirante)


                • foufouille foufouille 28 juillet 2011 19:01

                  http://www.npa2009.org/content/revendiquer-le-droit-au-revenu-au-del%C3%A0-du-droit-%C3%A0-lemploi

                  D’ailleurs, la mise en place d’un droit au revenu pour tous, en permettant l’épanouissement dans la sphère du temps libre, permettrait en même temps une amélioration globale de la nature des emplois. Si chaque personne disposait d’un revenu garanti lui permettant de vive correctement, les emplois au rabais proposés par les entreprises ne trouveraient pas preneurs, et les conditions de travail de l’ensemble des salariés seraient ainsi revalorisées. Sans l’armée de réserve des chômeurs et précaires prêts à accepter n’importe quel emploi, c’est toute la logique capitaliste du système qui s’effondre  !

                  Certes, en période de régression sociale organisée par les gouvernements socio-libéraux du monde entier, le droit au revenu pour tous peut sembler bien lointain. Mais au-delà de son applicabilité concrète, la dimension majeure du droit au revenu réside dans les effets que produisent la formulation et le combat pour cette revendication sur les rapports de forces actuels de la société capitaliste. Au fond, peu importe que le droit au revenu soit concrètement mis en œuvre dans un an ou dans cinquante.

                  En effet, quelle que soit l’issue de la lutte pour le droit à un revenu garanti pour tous, il existe un intérêt stratégique essentiel à porter cette revendication ici et maintenant. Le simple fait de poser l’exigence pour chacune et chacun d’avoir les moyens de vivre sans se soumettre à la dictature de la production capitaliste permet un renversement immédiat du rapport de forces dans la société. Exiger le droit au revenu, cela revient à dire à son patron  : « je ne devrais pas dépendre de toi, même si, aujourd’hui, les choses sont ainsi ». De la même manière, il s’agit pour les chômeurs de relever la tête face aux culpabilisations de Pôle emploi  : « Je ne ramperai plus pour des temps partiels en intérim payés des miettes sous prétexte de chômage, ce que je veux, c’est un revenu ». Par conséquent, en retirant du pouvoir symbolique aux détenteurs du capital et à ses serviteurs que sont l’État et Pôle emploi, la revendication du droit au revenu fournit de la puissance et des armes contre l’oppression capitaliste. Et surtout, elle permet d’intégrer pleinement les chômeurs et précaires, de plus en plus nombreux en temps de crise, dans une perspective de transformation sociale.


                • JL JL 28 juillet 2011 19:10

                  Comité Cicéron,

                  vous n’avez pas l’impression de tenir un double langage, quand vous soutenez d’une main le revenu citoyen et de l’autre écrivez, je cite : « c’est aussi une injustice de notre système social qu’il bénéficie aussi bien, et parfois mieux, aux personnes n’en ayant pas besoin qu’à celles qui peinent à trouver un travail stable » ?

                  Vous pourriez nous expliquer ça, svp ?

                   smiley


                • foufouille foufouille 28 juillet 2011 19:28

                  Le comité Cicéron regroupe des responsables d’entreprises et d’administrations, ainsi que des artistes non conformistes. Nos idées essentielles sont l’intégration de la France à la fédération allemande, la mise sous condition de ressources des prestations d’assurance maladie dans un cadre européen.


                • JL JL 28 juillet 2011 23:01

                  Jaja,

                  comment ? Ce n’est pas le NPA qui est porteur à gauche, de cette demande de RU ?

                  Jaja, dites nous ce qu’on en pense au NPA, au sujet du RU, svp !

                  On me cache tout ! Si ce n’est pas le NPA, si ce n’est pas le PS, si ce n’est pas le FDG, si ce n’est pas le PC ! Mais alors, il n’y a que la droite qui réclame ça ?

                  orion ! philvite ! foufouille ! vous êtes de sacrés petits cachottiers ?



                • JL JL 28 juillet 2011 23:09

                  foufouille,

                  vous savez, vous, qu’est-ce que c’est des artistes non conformistes ?

                  Moi pas. Est-ce que ce ne serait pas une sorte de contorsionnistes de la pensée politique ?

                  @ comité théodule : j’attends toujours votre réponse au sujet de votre grand écart de neurones, j’ai nommé ce joyau du double langage que vous tenez.

                  Rappel : vous soutenez d’une main le revenu citoyen et de l’autre écrivez, je cite : « c’est aussi une injustice de notre système social qu’il bénéficie aussi bien, et parfois mieux, aux personnes n’en ayant pas besoin qu’à celles qui peinent à trouver un travail stable ».


                • foufouille foufouille 29 juillet 2011 12:22

                  JL,
                  tu sait tres bien que au depart, il s’agit d’une idee libertaryenne (sauf si on remonte loin)
                  qui demarre a 400 avec STO
                  ensuite l’extreme gauche non travailliste l’a recupere a un niveau plus eleve


                • JL JL 29 juillet 2011 12:30

                  foufouille,
                  vous me paraissez suffisamment intelligent pour comprendre que voius n’avez pas la permission de me tutoyer.

                  Ert vous êtes libre de ne pas me dire ce que vous entendez par extrême gauche non travailliste. Je suppose qu’il s’agit de gens qui ne veulent pas travailler au prétexte que ça engraisse les patrons ? Et qui sont pour cette raison, anti-communistes ?


                • foufouille foufouille 29 juillet 2011 13:21

                  vous me paraissez suffisamment intelligent pour comprendre que voius n’avez pas la permission de me tutoyer.

                  tu reves ?
                  ta permission ?

                  Ert vous êtes libre de ne pas me dire ce que vous entendez par extrême gauche non travailliste. Je suppose qu’il s’agit de gens qui ne veulent pas travailler au prétexte que ça engraisse les patrons ? Et qui sont pour cette raison, anti-communistes ?

                  l’extreme gauche defend surtout les ouvriers au depart
                  meme si ca change, le non travailleur est considere comme un rentier
                  seul les nobles ne travaillait pas a une epoque
                  les hippies devaient etre les premiers a ne pas vouloir travailler
                  le travail devraient etre un choix
                  « trouves toi un vrai travail », tu as deja du l’entendre ou le dire


                • JL JL 29 juillet 2011 13:35

                  Hé bien voilà, foufouille,

                  aucun respect des autres. Le personnage se précise de plus en plus nettement, de plus en plus loin du profil affiché.

                  D’un tel personnage, le reste ne présente aucun intérêt.


                • foufouille foufouille 29 juillet 2011 13:52

                  je vouvoie personne
                  on est pas dans la vie reelle
                  le vouvoiement permet de garder ses distances
                  tu veut pas du monsieur ou monseigneur ?


                • Comité Cicéron 29 juillet 2011 17:03

                  Un revenu identique pour tous c’est déjà plus « redistributif » qu’un système social qui est plus généreux avec ceux qui ont plus d’argent.

                  Je suis d’accord avec le principe du revenu citoyen mais je ne le crois pas faisable : supprimer la relation de subordination de l’employeur avec l’employé peut passer par d’autres voies, notamment en diminuant suffisamment le coût du travail pour qu’il y ait plus de demande que d’offre de travail.

                  Faute de quoi le revenu citoyen risquerait de ne faire que retirer du marché du travail un grand nombre de personnes.


                • JL JL 29 juillet 2011 17:17

                  Comité Cicéron,

                  il ne faut pas avoir peur d’appeler un chat un chat. Quand vous écrivez : « ... un système social qui est plus généreux avec ceux qui ont plus d’argent. », il faut dire : un système redistributif qui marche à l’envers.

                  Dès lors qu’on a fait ce constat, plutôt que de mettre en oeuvre une usine à gaz qui ne serait au mieux qu’un emplâtre sur une jambe de bois, détruisons ces mécanismes redistributeurs pervers, avec notamment la création d’un impôt réellement progressif.

                  Quand vous écrivez : « le revenu citoyen risquerait de ne faire que retirer du marché du travail un grand nombre de personnes » vous voulez dire ça risquerait de faire monter les salaires ? J’en doute, mais je ne me battrai pas sur ce point. Si c’était le cas, alors le capital ne le supporterait pas.

                  Par ailleurs, je note que quand vous proposez de faire baisser le coût du travail, vous ne dites pas si vous comptez baisser les salaires ou diminuer les charges sociales. Je vous signale quand même que les charges sociales, c’est un acquis des classes laborieuses, et qui à sa manière sont une forme de redistribution en faveur des seuls travailleurs.

                  Baisser le « coût du travail » comme vous écrivez, me paraît aller dans le sens d’une redistribution encore plus injuste. Et donc, aucune de vos réponses ne sont satisfaisantes, de mon point de vue.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès