Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Gauche ou droite, même combat. Pour qui ?

Gauche ou droite, même combat. Pour qui ?

C’est tout de même désolant de constater que, depuis des décennies, la gauche ne vient au pouvoir exécutif suprême que pour faire passer les réformes que la droite n’a pas osé imposer.

Une illustration brillante de ce processus nous a été offerte récemment : les Socialistes ont pris une claque magistrale aux dernières élections, leur électorat traditionnel voulant leur signifier leur souhait de les voir enfin faire du socialisme. Résultat : notre Président de la République nomme un Premier Ministre encore moins à gauche (ou encore plus à droite…) que le précédent. C’est dire !

C’est ainsi que notre République ressemble de plus en plus à la molle alternance démocrates - républicains des Etats-Unis d’Amérique : c’est blanc bonnet ou bonnet blanc.

Il semble donc indispensable de se demander qui pilote en sous-main une telle ténacité d’objectifs dans le domaine de la politique économique et sociale, au mépris de l’expression démocratique des citoyens, laquelle, on vient de le voir, compte pour du beurre.

C’est simple : la gauche comme la droite ont pour mission de faire durer coûte que coûte un modèle économique libéral qui, malgré ses promesses, génère de plus en plus de pauvres. Ainsi, il suffit de se demander qui en profite pour savoir qui pilote en sous-main cette avalanche de réformes. Une chose est sûre : les politiques n’ont plus le pouvoir ; ils l’ont livré aux financiers.

Notez, c’est encore pire au niveau de la Commission Européenne, littéralement noyautée par plus de mille groupes de pression.

Quant au parti Socialiste français, on ne peut même pas lui en vouloir : il a déclaré dans les années 80 qu’il n’était plus opposé idéologiquement au libéralisme. C’est ce qui s’appelle être en retard d’une guerre. Car il est vrai que le libéralisme a assuré le mieux-être de nombreux pays pendant des décennies, à l’époque où le Parti Socialiste le condamnait.

Xavier


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • caillou40 caillou40 11 août 2014 07:58
    Gauche ou droite, même combat. Pour qui ?...pour les politiciens qui s’échangent le pouvoir selon les élections..facile de s’en rendre compte...regarder l’état de notre pays en chute libre depuis des dizaines d’années grâce a l’incompétence de ces gens formés à se remplir les poches en vidant celle du peuple.. !

    • zygzornifle zygzornifle 11 août 2014 09:05

      Gauche Halal ..........Droite Casher .....Mais ou sont donc passées les valeurs de la France ?? La seule chose les réunissant c’est le pouvoir et tout l’argent secret qui va avec .......


      • Scual 11 août 2014 10:03

        Je n’aime pas ce genre d’article qui dénonce que la gauche est de droite... en n’oubliant pas de continuer à la nommer gauche.

        Est il utile de faire perdurer ce confusionnisme ? Le titre est d’entrée de jeu un mensonge !

        Bref la droite est la droite. Le Parti Socialiste est une escroquerie de droite. Le problème unique est la dictature de droite actuelle où la droite a tout les pouvoirs y compris médiatiques hormis les quelques restes d’indépendance de la Justice. Il s’agit d’une dictature de droite à Parti unique régnant par la tromperie, la confusion et la propagande. Les vrais maîtres de cette dictature sont la poignée de ploutocrates médiatiques milliardaires qui possèdent les grands partis politiques et les médias. Bref nous sommes dans une ploutocratie et les le seul parti qui existe est celui des ploutocrates... et il est forcément de droite puisqu’on parle du Grand Capital.

        Le mot Gauche n’aurait même pas du apparaitre une seule fois dans cet article... les absents ont toujours tort mais pour une fois une relique de gauche est passé par là et a lu cet article et je peux l’affirmer : la Gauche n’a rien à faire dans cette histoire qui ne la regarde ni de près ni de loin.


        • sleeping-zombie 11 août 2014 11:44

          pas mieux.


        • jeanVidales jeanVidales 11 août 2014 12:20

          Merci Scual. Les mauvaises habitudes vont bien finir par disparaître.


        • Scual 11 août 2014 12:20

          La Gauche est l’intérêt général égalitaire alors que la droite est la somme des intérêts particuliers inégaux.

          Si on voulait complètement résumer, disons que la droite serait la liberté, la Gauche l’égalité et le centre la fraternité.

          L’égalité totale a échoué comme toute utopie.

          La fraternité a fonctionné un moment, c’était feu la sociale-démocratie qui a totalement disparu au cours des années 90.

          Ce que nous vivons actuellement est l’échec de la liberté en tant qu’utopie... comme prévu depuis deux siècles par tout les penseurs et comme déjà démontré dans des dizaines de cas à travers l’Histoire, l’utopie libérale abouti systématiquement à la primauté absolue de la liberté des plus forts sur celle des plus faibles et se transforme en dictature d’une poignée ayant toutes les libertés et pouvoirs, sur le reste du peuple qui n’en a quasiment aucun. La liberté évolue toujours pour se transforme en son absolu contraire pour ceux que l’on nomme désormais les 99%...


        • Frédéric BOYER Frédéric BOYER 11 août 2014 12:42

          La gauche n’est pas la droite. Le PS est vraiment de gauche, mais pas du tout socialiste. Il est à l’avant-garde du capitalisme (la droite, c’est l’arrière-garde). Lisez Michéa.



        • Scual 11 août 2014 13:57

          Si vous voulez nier le sens des mots et des idées, je vous souhaite une bonne après-midi. J’ai une télévision chez moi, je n’ai pas besoin de vous pour écouter du George Orwell. Bon courage dans votre réécriture du dictionnaire.


        • Pepe de Bienvenida (alternatif) 11 août 2014 15:19

          Je n’aime pas ce genre d’article qui dénonce que la gauche est de droite... en n’oubliant pas de continuer à la nommer gauche.
          C’est pour ça que souvent sur le web pour parler de cette « gauche » là on écrit la gôche. C’est aussi bien utilisé par ceux qui sont clairement à gauche que par ceux qui, déçus des partis style PS, sont allés voir ailleurs (par ex. FN) en se revendiquant (!) toujours de gauche.


        • Frédéric BOYER Frédéric BOYER 11 août 2014 16:58

          Une trentaine d’années avant l’affaire Dreyfus, la gauche parlementaire a soutenu la répression de la Commune de Paris, mouvement socialiste s’il en fut.


          Léon Gambetta, Jules Ferry, Jules Grévy, Jules Favre, etc... ont soutenu Thiers, considéré alors comme de « centre-gauche ».

          Ça parait énorme, mais c’est vrai.

        • chapoutier 11 août 2014 17:08

          cette ’’ gauche ’’ parlementaire c’était des républicains au même titre que les républicains étasuniens , représentant d’une fraction de la bourgeoisie, donc anti commune


        • Xavier Saint-Martin Xavier Saint-Martin 11 août 2014 21:39

          Bonjour Scual,
          Je suis tout-à-fait d’accord avec votre remarque, et le fait que j’ai parlé de « gauche » et de « droite » crée la confusion. Plus précisément, je voulais dénoncer la posture du parti socialiste français ; et heureusement (du moins à mon avis) que la gauche ne se résume pas à lui.
          Cordialement,
          Xavier


        • epicure 12 août 2014 04:29

          @Par Scual (---.---.---.84) 11 août 12:20

          non la gauche c’est liberté, égalité, fraternité.

          IL y a un intellectuel qui a même divisé la gauche en trois courants : une gauche libérale , une gauche égalitaire , et une gauche fraternité., avec deux sous divisions pour chacun des trois courants.
          Les courants les plus opposés étant la gauche libérale libertaire ( certains du PS , des verts etc... ) et la gauche égalitaire autoritaire ( PCF à la grande époque stalinienne ), chacun des deux courant « embrassant » les deux autres bouts de la droite : libérale modérée pour l’une et réactionnaire populiste pour l’autre.

          La droite ce n’est pas la liberté, c’est les privilèges, que maintenant vu l’importance de la culture moderne, ils appellent liberté, et parce que les libéraux de droite confondent les deux aussi.

          Dans quel combat qui opposa les deux france la droite la plus radicale a défendu la liberté : dans la défense du véto royal, dans la défense de la monarchie absolue, dans la défense de l’esclavagisme, dans la défense du cléricalisme, ou dans la défense de l’armée contre le juif Dreyfus ?

          Comme le dit si arrrrgh bien antigauchiste, bush , putine, ou hitler les islamistes de tous poils de barbes etc... ne sont pas vraiment des grands défenseurs de la liberté, mais ils sont de droite ou d’extrême droite.
          C’est un non sens de faire de al droite le support de la liberté, alors que le but ultime des idéologies les plus à gauche c’est  : l’émancipation de l’être humain, donc sa liberté.

          Quand la liberté ne profite que pour 1% des gens et quelle se réduit pour les 99% restant, il ne s’agit plus de liberté mais de privilège.

          La Liberté, c’est ce qui consiste à ne pas nuire à autrui, celle qui s’arrête là où commence celle des autres, c’est ce qu’on ne peut prétendre que si les autres sont libres etc.... et celle là elle est défendu par la gauche : l’égale liberté.

          si la gauche c’est liberté, égalité, fraternité, , la droite c’est autorité, inégalités, conflictualité,
          Le dernier terme cela peut être la compétition, les conflits, les tensions sociales, des violences contre certains groupes etc....

          Par exemple les sociétés les plus inégalitaires sont les plus conflictuelles, avec un fort taux de criminalité, d’homicides etc... et ce sont des sociétés de droite.

          A l’inverse les social démocraties scandinaves, même si elles n’ont pas aboli le capitalisme, elles ont développé des économiques parmi le plus égalitaires ( indice GINII parmi les plus faibles ), tout en développant le plus les liberté individuelles et développer de nombreux facteurs de développement humain.


        • chantecler chantecler 11 août 2014 10:42

          Faut dire aussi que la« gauche » qui passe après trois mandatures de droite trouve les caisses de l’état particulièrement vides et une situation économique calamiteuse .

          Quant au débat sur le libéralisme il revient au débat sur le capitalisme , puisque le premier en est le dernier avatar .(vous me suivez ?)

          Nous sommes dans un système libéral partagé par des dizaines de pays (et des centaines de millions d’habitants ou salariés )et pas des moindres .

          Alors on peut déplorer et c’est mon cas ce néolibéralisme suicidaire mais il est plutôt difficile pour un petit pays comme la France tombé de son piedestal , engoncé dans une UE majoritairement de droite et libérale , et coincé par les traités européens , et internationaux sans parler de l’euro , de tourner entièrement le dos au « système ».

          Vous voyez Hollande, dit culbuto, déclarer : « bon devant le fiasco , je ferme les frontières et mets en place un capitalisme d’état . »

          Heu, non c’est pas la tradition du ps théoriquement social démocrate , c’est à dire réformiste .

          Et des partis comme le FdG qui est sincère ou comme le FN qui enfume sont jusqu’à présent minoritaires , notre pays étant grosso modo centriste oscillant entre un centre droit et un centre gauche .

          Le sarkozysme c’est une autre affaire : bel enfumage qui a mis à la direction de notre pays une clique d’arrivistes dangereux , décomplexés. et « pro américains » .

          Evidemment la bourgeoisie les regrette : ses cadeaux fiscaux et l’évasion, ont été payés par une augmentation d’un tiers de la dette .


          • Pepe de Bienvenida (alternatif) 11 août 2014 16:56

            Pour ce qui est de tourner le dos au système, courageusement Flanby ne s’arrête pas là : il fournit aussi la vaseline smiley
            Plus sérieusement, s’opposer frontalement au libéralisme est, dans un contexte mondialisé, suicidaire. C’est pourquoi j’imagine mal quelqu’un se présenter aux élections avec un tel programme, encore moins l’appliquer. Mais dans l’Europe de 1789, défendre un idéal de liberté et d’égalité était suicidaire, pourtant ils l’ont fait.


          • Pepe de Bienvenida (alternatif) 12 août 2014 21:43

            Pas compris ? Je croyais être clair : il ne faut rien attendre des politiques de droite, gauche, haut, bas, milieu etc.


          • epicure 14 août 2014 17:52

            pôôôôvre petit troll, personne ne répond à sa mauvaise propagande...

            il va falloir créer un antigauchistethon si ça continue.


          • eric 11 août 2014 11:15

            L’électorat socialiste s’est pas mal abstenu lors des dernières élections, parce que le PS a voulu lui faire payer des impôts. C’est en tous cas ce qui ressort des sondages.

            Du reste, les mesures annoncées par le PS répondent à cette attente.
            Exonération de la classe moyenne supèrieure d’impôt sur le revenu.
            La moitié des francias payent l’IR. Les trois millions de nouveaux éxonérés font donc parti des plus riches.
            Plus que jamais, notre pouvoir actuel est un pouvoir socialiste, étatique, spoliateur et clientèliste.

            Ce n’est pas un hasard si le total gauche plafonne à 30% de la population, qui sont aussi les bénéficiaires nets de la dépense publique à un titre ou un autre.

            L’enjeu des prochaines élections sera bine un partage plus juste des eforts de redressement associé à une baisse de la dépense publique et à une meilleure efficacité des services publics.

            Le libéralisme est devant nous. Comme le remarque justment l’auteur, toujours et partout, il a été à l’origine des vrais grands « progès sociaux durables civils civiques citoyens ».


            • jeanVidales jeanVidales 11 août 2014 12:18

              J’aimerai bien que vous nous expliquiez ce que vous entendez par : « une meilleure efficacité des services publics ». Si vous avez de bonne idée, faut pas les garder pour vous.
              Et aussi pour aller au bout de votre logique, pouvez-vous préciser desquelles vous parler de « baisse de la dépense publique ». Vous souhaitez baissez quoi et comment ?


            • eric 11 août 2014 14:23

              En trente ans, le nombre d’agents publics a augmenté de un a deux millions suivant comment on compte, et on a pris de l’ordre de 10 points en plus d’un PIB croissant en prélèvements. Résultat ? Tous les syndicats le confirment, une « dégradation continue de la qualité du service public ».

              Un bon exemple : doublement en trente an de la dépense en terme réel par élève, pour des résultats qui se dégradent globalement ( PISA) et en particulier pour les plus défavorisés. ( exclusion sociale croissante avec des enfants dont les parents sont à 80% au niveau bac...).
              Todd signal qu’en matière de redistribution, nous avons le plus mauvais rapport de l’OCDE, avec un cout de fonctionnement ( essentielement du salaire d’agent public) de un euro pour un euro redistribué.

              Tous cela suggère que l’ensemble des services publics ont une très mauvaise productivité.


            • larebil 11 août 2014 14:23

              Les idées, elles sont connues et rabâchées depuis longtemps, en voici une synthèse :

              http://www.ifrap.org/Reorganiser-la-France-le-plan-strategique-de-la-Fondation-iFRAP,14179.html


            • rmusic rmusic 11 août 2014 11:24

              J’ai du mal à croire qu’on puisse être assez naïf pour imaginer que depuis la création de l’UE et de ses traités imposés de force, certains espèrent encore une alternance politique.

              Nos politiques n’ont plus aucun pouvoir, une entité supérieure désigne notre mode de vie.

              Les idéaux existent toujours mais ne sont encore tolérés seulement parce que le rêve crée l’espoir et que l’espoir n’est pas dangereux pour ceux qui construisent leur réalité.

              Gauche ou droite n’ont plus de sens que pour occuper les esprits, créer une utopie et asseoir une dictature acceptée par un peuple de rêveurs.

              Bonne nuit, gare au réveil.


              • jeanVidales jeanVidales 11 août 2014 12:31

                Est-ce vraiment l’UE qui dirige tout ?
                Ou est-ce nos dirigeants de droite qui nous enfonce de plus en plus dans le libéralisme et se servent de l’Europe comme d’une excuse ?

                Par exemple, on baisse l’âge de départ à la retraites, puis on dit que c’était obligé puisque l’Europe nous le demande. Les Français sont mécontent et en veulent énormément à l’Europe. D’ailleurs pour protester, ils ne vont plus voter.
                Et on peut continuer à détruire notre modèle social, grâce à cette diversion.

                Même si l’Europe, que je ne cherche pas à défendre, n’a rien de social. Vous pensez vraiment que la quitter va empêcher nos dirigeant de continuer LEUR politique libérale ?


              • rmusic rmusic 11 août 2014 13:49

                Je suis d’accord sur votre remarque mais sans l’alibi de l’UE, nos « dirigeants » ne pourront plus s’appuyer sur l’UE pour justifier leur pleutrerie face aux lobbies, ils se retrouveront face à leurs responsabilités et auront de vrais comptes à rendre au peuple.


              • diogène diogène 11 août 2014 11:30

                Dans cet article comme souvent, on confond gauche, droite et bipolarisation, c’est-à-dire bonnet blanc et blanc bonnet :

                -  En France, Union pour un mouvement populaire et Parti socialiste ;

                -  Aux États-Unis, Parti républicain et Parti démocrate ;

                -  En Grande-Bretagne, conservateurs et travaillistes ;

                -  En Allemagne, chrétiens-démocrates et sociaux-démocrates ;

                -  En Australie, libéraux et travaillistes ;

                -  En Belgique, libéraux et socialistes ;

                -  Au Canada, l’opposition conservateurs et libéraux recouvre l’opposition historique britannique ;

                -  En Espagne, le Parti Populaire et le Parti Socialiste.

                Le jeu consiste à alterner les marionettes comme on fait de l’assolement en agriculture : ça distrait les gogos.


                • Garance 11 août 2014 11:33

                  Chantecler


                  Evidemment que les caisses se vident avec la Droite ; la Droite c’est le parti du fric et de ses profiteurs

                  C’est pourquoi Hollande a été élu : lui qui hait tant les Riches et qui est l’ennemi de la Finance

                  Aprés 2 ans de pouvoir socialiste on voit le changement ; normal il était promis

                  Les Caisses se remplissent au point qu’on ne sait pas ou foutre tout ce fric qui coule à flots continus

                  Il y a bien ces petites guéguérres africaines pour en dépenser un peu : mais rien n’y fait les coffres sont pleins à ras-bords

                  Vous nous parlez encore de cet horrible Sarkozy : pourquoi ?

                  Il a été chassé comme le malpropre qu’il est : je ne comprends pas ; tout va pour le mieux dans le meilleur des monde

                  Vive le Socialisme... !!!!

                  Vive Monsieur Hollande notre Phare....que dis-je ? : nôtre Guide

                  J’avoue ne pas avoir voté pour Lui : comme je m’en repend  smiley

                  Mais comme vous devez être fier de l’avoir fait : je vous envie  smiley  smiley  smiley




                  • Garance 11 août 2014 12:16

                    Et puis Chapoutier : quel changement dans le savoir vivre ensemble depuis que Monsieur Hollande préside au destin de la France.... !!!!


                    Cette joie de vivre qui est a voir sur le visage des personnes que l’ont croise en chemin : 



                    Ces 2 « incidents » parmi tant d’autres ne peuvent être le fait que d’électeurs de l’Horrible Sarkozy encore tout revanchards de sa défaite 

                    Les Caisses pleines ; les gens heureux : que demander de plus ?

                    Que Monsieur Hollande se représente ? : pourvu qu’il le fasse : je promet de voter pour lui à l’aune du changement accompli

                    Chapoutier vous êtes dans le vrai : j’étais dans l’erreur.... smiley  smiley   smiley   smiley   smiley  (bis)



                  • foufouille foufouille 11 août 2014 12:33

                    la seule chose que fait la vraie gauche, ce sont des manifs bien sage


                    • Frédéric BOYER Frédéric BOYER 11 août 2014 12:37

                      A tous ceux qui ne comprennent pas pourquoi « la gauche serait devenue de droite », je conseille vivement de lire Jean-Claude Michéa, et particulièrement :

                      • Le complexe d’Orphée : la Gauche, les gens ordinaires et la religion du progrès.
                      • Les mystères de la gauche : de l’idéal des Lumières au triomphe du capitalisme absolu.

                      Ces deux livres majeurs m’ont permis de comprendre que les notions de « gauche » et de « socialisme » ne se recouvrent pas. C’est l’alliance des partis politiques de gauche et des mouvements socialistes, pendant huit décennies, qui a créé la confusion.

                      Cette alliance a pris forme au moment de l’affaire Dreyfus, et s’est définitivement rompue en 1983, avec le fameux « tournant de la rigueur ».

                      La gauche a repris depuis lors son rôle d’avant-garde de la marchandisation du monde.


                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 11 août 2014 13:12

                        C’est un mal profond. Un « parti » est par définition une partie d’un tout. Il n y a jamais eu une adhésion totale d’un quelconque peuple à un quelconque parti. Des « initiatives totalitaires » il y en a eu... mais elles ont toutes échoué comme a lamentablement échoué le LEURRE DÉMOCRATIQUE historiquement affilié aux fausses républiques faussement démocratiques !

                        Ni le « communisme », ni le « capitalisme » ni aucune autre idéologie n’a réussi à enrôler l’ensemble d’un peuple autour d’un projet commun et durable. Les causes de l’échec sont connues de tous, elles sont inhérentes à la nature du genre humain.

                        C’est profond parce qu’il convient de se poser aujourd’hui la seule question : Les humains peuvent encore évoluer et surtout sont-ils en mesure de changer leur comportement individuel et collectif afin de mettre sur le terrain des idées et des valeurs conformes aux exigences du moment , c’est-à-dire conformes aux connaissances et au savoir accumulés depuis des siècles, c’est-à-dire encore conformes au niveau intellectuel des milliards d’individus qui ne croient plus aux sornettes politiques et aux histoires à dormir debout !

                        Parler de « droits de l’homme » lorsque les journalistes et les médias du monde entier sont fiers de publier chaque année la listes des grands malades milliardaires qui accumulent à eux seuls 80 pour cent des richesses nationales ...

                        Parler de « démocratie » quand les « centres de décisions » actuels sont plus opaques qu’ils ne l’étaient aux siècles passés, au temps où les monarques et les seigneurs étaient au moins honnêtes et avaient assez d’honneur pour encaisser les conséquences de leur folie des grandeurs ...

                        Le Pendule Gauche-Droite a toujours mené son « combat » qui consistait a endormir le peuple qui contribuait inconsciemment à la réussite d’un « projet national » dont 65 millions de Français sont en droit de demander aujourd’hui :
                        Quel a été le « projet » et où sont les acquis ???

                        Il est grand d’instaurer la véritable démocratie en mettant la malice politique et la corruption de côté, en 2014 personne ne peut plus tromper personne, il s’agit de réhabiliter les seules valeurs qui garantissent l’accomplissement des DEVOIRS des responsables parce que c’est cela qui garantit les droits de la multitude  !

                        Est-ce difficile de redonner un sens au Monde ... En ce moment il n y a que gaspillage de richesses et d’énergie !


                        • jjwaDal jjwaDal 11 août 2014 14:17

                          D’accord avec plusieurs intervenants, en ce sens que le titre lui-même dénote un manque de clairvoyance concernant ce que sont réellement le PS et l’UMP, à savoir les deux volets de la même absence de projet politique. Aucun désaccord entre ces « deux » partis concernant le fait que ce sont des entreprises privés qui doivent détenir le privilège de création monétaire et donc rançonner à leur bon vouloir les Etats et les peuples. Aucun désaccord sur la « libéralisation » (en novlangue) des flux financiers, de marchandises, d’êtres humains. Libérer à toujours une connotation positive même si l’argent en aillant la capacité de boucler les valises dix fois dans la journée maintiens de façon patente les Etats en otage (« donnez-nous les meilleures conditions ou on part »), pas le cas des gens retenus par la langue, la famille, les amis, que sais-je ?.. Pas un hasard si depuis le début des années 80, ceux fournissant le capital ont financièrement dérobé de l’ordre de 100/150 milliards d’euros par an aux fournisseurs de travail (aux salariés pardi) en France (un schéma identique dans la plupart des pays avancés). Accord total entre ces deux entités concernant le projet européen et l’adhésion à une structure comme l’OMC pour laquelle tout s’efface derrière le projet de marchandisation de tout et n’importe quoi.
                          Difficile d’en vouloir à ces deux partis qui sont à la fois dévorés par leurs abandons de souveraineté et les chaines qu’ils nous ont mises aux pieds, asphixiés par la complexité du monde qu’ils ont laissé se créer, et rongés par leurs intérêts personnels et ceux de la caste des gens les plus riches à laquelle ils appartiennent dans leur immense majorité (bah oui ils ne représentent pas la population c’est ainsi...).
                          Seul le peuple peut les envoyer au diable et rappeler que les seuls réalités ce sont les peuples et la valeur incommensurable de leur territoire, leurs ressources patrimoniales et intellectuelles et que le reste n’est que du papier et des chimères. Sauf que la majorité des citoyens ne sont que du bétail qui se laisse envoyer à l’abattoir, des moineaux sur la branche... Ceux qui savent non que peu à perdre, mais la majorité va connaître tôt ou tard une très sévère gueule de bois. O ne peux tromper la nature si on peut tromper les peuples.


                          • Éric Guéguen Éric Guéguen 11 août 2014 14:25

                            Bonjour Xavier.
                             
                            Permettez-moi de fourrer mon grain de sel, vous dites :
                            "C’est tout de même désolant de constater que, depuis des décennies, la gauche ne vient au pouvoir exécutif suprême que pour faire passer les réformes que la droite n’a pas osé imposer."
                            => Et si cela venait du fait que la droite n’a jamais osé vendre autant d’espoir que la gauche bercée de ses douces illusions, sans s’être jamais enquis des moyens de les réaliser ?
                            J’ai la nette impression que la gauche est fâchée avec le réel tandis que la droite s’y complet joyeusement.
                             
                            Ensuite, je suis bien d’accord avec vous pour en finir avec la comédie UMPS, mais il faut assumer ce ras-le-bol, dût-il faire le jeu du FN, seul outsider à l’heure actuelle.


                            • Xavier Saint-Martin Xavier Saint-Martin 11 août 2014 21:56

                              Bonjour Eric,
                              Tout d’abord, vous êtes parfaitement en droit de fourrer votre grain de sel !
                              Ensuite, j’aime bien votre remarque sur « la comédie UMPS », qui résume parfaitement l’esprit de ma contribution (j’avais eu le tort, dans le titre, de parler de gauche et de droite).
                              Juste une chose : ce n’est pas une comédie, c’est un drame pour celles et ceux qui s’enfoncent dans la pauvreté.
                              Cordialement,
                              Xavier


                            • larebil 11 août 2014 14:26

                              Je ne comprend pas, si le « peuple de gauche » avait voulu signifier au gouvernement qu’il devrait avoir une politique plus à gauche, pourquoi n’a t’il pas voté pour le FdG ou autres partis « plus à gauche » que le PS au lieu de s’abstenir ?


                              • foufouille foufouille 11 août 2014 15:14

                                car ce sont des partis bidon


                              • non667 11 août 2014 15:16

                                à larebil
                                pourquoi n’a t’il pas voté pour le FdG ou autres partis « plus à gauche » que le PS au lieu de s’abstenir ?
                                parce que le peuple de France veut d’un parti qui s’occupe de ses problèmes et pas prioritairement de ceux des étrangers !
                                mazo qui n’est pas d’accord ! lepen vite ! smiley  smiley  smiley  smiley


                              • Norilsk 11 août 2014 14:42

                                Ce qui est effrayant, c’est plutôt la faiblesse des oppositions qui se complaisent dans le ridicule du « c’est pas bien » ! 


                                • Robert GIL ROBERT GIL 11 août 2014 15:32

                                  Le plus étonnant c’est que certain pensent vraiment que lorsqu’ils votent PS ils votent a gauche et semble offusqué si quelqu’un leur dit que le PS n’est pas de gauche.

                                  Alors plutot qu’un grand discours, regardez cette vidéo : LA DEUXIEME DROITE


                                  • Garance 11 août 2014 15:56

                                    @ Robert Gil ( le roi du Copié-Collé )


                                    Fûtes-vous offusqué lorsque vous votâtes pour le PS et ce pour élire ce pourri de Hollande ?

                                    Facile de rejeter sur d’autres sa propre connerie

                                    Robert Gil cocu à cause des « autres » mais bien content de l’être

                                    Le PS est de Gauche ne vous en déplaise : toutes les Gauches ont fait élire le Casqué

                                    Il serait temps que tous les Gil de France fasse ce constat : en France la « Gauche » n’est pas viable : Hollande en est son résultat

                                    Vite le FN....

                                    • Robert GIL ROBERT GIL 11 août 2014 18:07

                                      Garance, je ne vote pas pour le PS et encore moins pour le FN, qui lui aussi tout comme l’UMP vous le mettra trés profonds ... quand a votre constat :«  la France de gauche n’est pas viable », qu’en savez vous car la France n’a jamais été gouverné a gauche malgré une legere approche trés courte en 1981, mais qui ne depassa pas quelques mois... Quand au prochaine election , et bien sans surprise arrivera au pouvoir celui ( ou celle ) que la bourgeoisie aura choisie, car dans notre systeme democratique, le bon peuple vote pour celui qu’on lui designe !

                                      Voir : LE FN AU POUVOIR, EST-CE CREDIBLE ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès