Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Gaullistes demi-soldes

Gaullistes demi-soldes

La décision de N.Sarkozy du retour de la France dans dans le commandement intégré de l’OTAN a soulevé une vaste polémique et a permis de remettre au centre du débat le Général De Gaulle et l’héritage qu’il a laissé à notre pays. Tous les opposants d’hier en appellent désormais à ses mânes afin de combattre cette décision en se découvrant gaullistes alors qu’ils ont toujours combattu le gaullisme.

En effet, en 1966, les socialistes et les centristes avaient déposé une motion de censure, votée par F. Mitterrand et J. Lecanuet, contre le départ de la France de la structure militaire intégrée de l’Otan, décidée par le Général de Gaulle. Hier, pour Mitterrand : « la sortie de l’OTAN trahit une volonté d’isolement fondée sur l’idée que le nationalisme est la vérité de notre temps » ; aujourd’hui, pour M. Aubry « rien aujourd’hui ne justifie de rentrer dans le commandement militaire de l’Otan. Il n’y a pas d’urgence ni de raison fondamentale, si ce n’est un atlantisme qui devient une idéologie ». Pour les socialistes, l’opposition s’oppose, semble être le sommet de la réflexion stratégique et je me dis que plus rien n’est possible pour eux, qu’ils passeront toujours à côté de « l’intérêt supérieur de la France » pour ne faire que de la politique politicienne. Des conseils municipaux et généraux, c’est tout ce qu’ils méritent de diriger...

Hier pour Lecanuet, l’Europe sous protectorat américain était le seul horizon possible pour la France ; aujourd’hui F. Bayrou qualifie le projet de « défaite pour la France et l’Europe…qui porte atteinte au patrimoine historique et diplomatique de la France » tout en continuant à ne jurer que par l’Europe, l’Europe, l’Europe et la Commission Européenne, sous domination anglo-saxonne depuis quelques années déjà et encore plus depuis l’entrée des pays de l’Est en 2004. Gaulliste à contretemps, en retard de 40 ans…qui déplore en plus les conséquences de ce que sa famille politique a toujours défendu : un alignement de la France sur le reste de l’Europe (presque tous les autres pays européens étant membres de l’Otan et heureux de l’être). A moins que lui aussi ne concoure au titre de meilleur opposant. Le pire étant que malgré ces virulentes critiques, il dit qu’il ne remettrait toutefois pas en cause cette décision s’il arrivait au pouvoir. Comme quoi, le gaullisme n’est pas très profond chez les centristes...

Quant à la droite dite gaulliste, il apparait de plus en plus évident que son gaullisme ne sert que de paravent à son conservatisme et son renoncement à penser un grand destin pour la France. L’ancien premier ministre D.de Villepin a estimé « que ce retour constituerait une faute, une erreur en termes d’image et de stratégie ». Quelle image perdrions-nous ? Celle d’un pays capable d’incarner la 3ème voie ? Cette politique a échoué et les circonstances ont changé. Celle d’un pays ami du Moyen-Orient, du Tiers-Monde, de quelques dictateurs en mal de reconnaissance ? Cette politique aussi a échoué. Le gaullisme de D.de Villepin se résume à ne rien faire, ne rien changer, comme lorsqu’il était premier ministre, dans un souci de ne pas modifier les équilibres de ce vieux pays sur son vieux continent. Vous avouerez que le Général avait un projet un peu plus audacieux pour la France que le conservatisme avancé...

Alors beaucoup comme A. Juppé ou H. Védrine nous disent que « le seul intérêt est un intérêt symbolique ». Mais dimanche matin sur Europe 1, H.Morin, s’est très justement étonné de l’opposition manifestée par F. Bayrou, A. Juppé et D. de Villepin. Il a rappelé les responsabilités exercées par les trois hommes entre 1995 et 1997, lorsque J. Chirac avait tenté un rapprochement avec l’OTAN. « A l’époque, nous avions négocié notre éventuel retour dans les structures intégrées de l’OTAN pour un poste à Naples. Qui était Premier ministre ? Alain Juppé. Qui était secrétaire général de l’Elysée ? Dominique de Villepin. François Bayrou était ministre de l’Education nationale ». On pourrait aussi rappeler les responsabilités d’H.Védrine, secrétaire général de l’Elysée, quand Mitterrand s’essayait à un retour complet dans la structure au début des années 90. Tous ces rappels sonnent comme des casseroles aux oreilles des donneurs de leçons.

Tous ces gaullistes demi-soldes passent à coté de l’essentiel de l’œuvre du Général : la doctrine des circonstances et sa capacité à prendre des décisions fortes pour s’adapter aux nouvelles réalités de l’époque. Toute sa réflexion était basée sur un double socle : des valeurs, des principes forts qui guident la réflexion stratégique et des analyses fines et réalistes des circonstances. Ceux qui se revendiquent gaullistes aujourd’hui ne retiennent que les actes du Général De Gaulle et oublient sa réflexion, ses principes, ses analyses, ses valeurs. La palme étant à décerner aux gaullistes historiques qui ont abandonné depuis 30 ans la politique étrangère et plus particulièrement européenne aux adversaires de toujours, l’UDF, et font mine aujourd’hui de vouloir défendre un gaullisme intransigeant.



A lire aussi sur Echo Politique


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Yvance77 18 mars 2009 14:37

    Bonjour,

    Ce que vous passer ous silence concernant la gauche, qui a été à côté de la plaque sur bien d’autres sujets ; c’est que entre la le vote de Mitterand et la position de Mme Aubry, 40 ans se sont écoulés, et que le mur de Berlin fait parti des manuels d’histoire aujourd’hui.

    La posture pouvait avoir du sens dans les années 60 alors qu’à ce jour, rien ne justifie ce retour, si ce n’est l’allégance du traitre national Pipole 1er.

    Et il faut vivre avec le fait que le "gaullisme" n’est qu’un lointain souvenir, pour la classe dirigeante.

    A peluche


    • bluelight 18 mars 2009 15:17

      Brillamment dit .

      J’ai lu Védrine dans Le Monde, Védrine étant au moins subtil et honnête intellectuellement, ce qui n’est pas le cas d’un Bayrou ou d’un Villepin, Bayrou qui en fait des tonnes est complètement ridicule .

      L’argument principal de Védrine est que la France n’a rien demandé en échange à cette réintégration, pour une perte d’image .

      Mais d’un autre côté cette réintégration ne changera pas grand chose car l’image grandiloquente d’une France proposant une troisième voie est une imposture : c’était quoi la troisième voie de Villepin pour l’Irak, le maintien d’un dictateur paranoïaque et sanglant sans respect pour la vie humaine ?

      Et souvent, dénoncer les impostures, dire la vérité, dire que rien ne devrait opposer la France nation des Lumières, aux anglo-saxons de l’Habeas Corpus, des régimes parlementaires, de la Constitution des Etats-Unis, n’est pas populaire chez ceux qui honnissent le libéralisme politique .

      Désolé mais en tant que français je me sens plus près du Canada, de l’Australie, des USA, que de l’Europe de l’Est, la langue anglaise étant constituée en grande partie de français et l’Angleterre étant un grand voisin historique de la France, et a fortiori encore plus proche du Québec dont la langue est le français .

      Il y a des débats sur l’entrée de la Turquie dans l’Europe, et pourquoi pas une union des USA et de l’Europe, à moyen terme ?

      La plupart de la population américaine n’est-elle pas européenne ?

      Bref, ceux qui se lamentent de la réintégration de la France dans le commandement de l’OTAN sont souvent des populistes qui au pouvoir n’ont rien fait, n’ont fait qu’illustrer l’impuissance de certains gouvernements, et ont une vision très limitée des choses .


      • Kalki Kalki 18 mars 2009 15:23

        C’est l’ultime trahison des Francais, et de la France.

        En d’autre temps pas si lointain un geste de ce genre serait de la COLLABOration.

        Meme si la france était présente à l’internationnal, en gardant son recul, elle gardait sa liberté de prise de décision.

        Peut etre une des bonnes décisions de de gaulle,
        qui n’a pas voulu que la france suive le troupeau

        Un troupeau dirigé par quel berger ?
        La tête de l’empire les usa.

        DE PLUS :

        Je doute des bénéfice de tout cela. ( Tout comme pour le paquet fiscale d’ailleur)

        On remarque qu’on sait tout ce qu’on perd... notre liberté d’action dans l’OTAN ( et 15 millard tous les ans pour le paquets fiscale).

        Mais qu’on ne gagne rien en échange !


        Cela ne rapportera rien de plus à la france, pas de meilleur place sur le rang des état, pas plus d’économie ou de PIB, et pas plus de touriste !

        Au final c’est de la masturbation mental d’un président qui n’a pas la capacité de jugement, et qui croit qu’en faisant des cadeaux, en se soumettant (soumission) les autres capitaliste (une race altruiste s’il en est) font faire de nous des "AMIS".**

        Et tout le monde laisse faire ce fou (comme d’autre pays l’ont fait avec d’autre fou), et personne ne le démettra ou le critiquera pour se politique dans son ensemble, ses buts et ses moyens.

        Mentalité d’un petit caniche a la francaise (comme le fut blair pour bush) Je pense plutot qu’on va se faire en***er.


        Réfutation, du Sarkozisme, SarkoBushisme sur Agoravox TV.

        L’atlantisme
        Je pense que les francais ( et je suis française meme si je suis né aux états unis), je pense que les français feraient une profonde erreur d’élire nicolas Sarkozy. Je suis fondamentalement contre la politique de George Bush, sarkozy est allé aux états unis l’année dernière à l’occasion de l’anniversaire du 11 septembre, mais c’était surtout une occasion pour rendre visite à George Bush ... . Je crois que Sarkozy est fondamentalement tourné vers les états unis et le dos tourné au reste du monde.

        Il a fait preuve d’atlantisme en tout circonstance, il est pour le pacte entre les entreprise américaines et les entreprises européénes pour avoir une zone de "libre" échange entre l’europe et les usa et en plus il est profondément atlantiste dans le SENS MILITAIRE, il veut que nous soyons SOUS la DIRECTION DE L’OTAN, et j’en veux pour preuve qu’il est allé voir madame Merckel et qu’ils se sont dit, dès que sarkozy aura été élu ils vont faire un PACTE, pour qu’il y ait une (NOUVELLE) Constitution LIGHT, avec toujours la phrase dans la première partie qui nous met tous sous la coupe de l’OTAN.
        "l’OTAN est le fondement de la défense de l’europe et l’instance de sa mise en oeuvre".

        Je ne veux pas d’une EUROPE inféodé aux ETATS UNIS, militquement OTAN, poilitiquement (par des traités internationnal imposé aux député européén puis imposé aux pays, c’est ca la démocratie) , économiquement ( par des zones de libre échange).


        Rupture : Le bilan de SARKOZY avant qu’il soit élut.
        http://www.oulala.net/Portail/IMG/07_04_14_Serge.Portelli.Ruptures.FRENCH.p df

        Tout ( absolument tout, il y a tant de preuves) mène à prouver que sarkozy est d’extrème droite idéologiquement. J’amène n’importe quel sympathisant a sarkozy de me prouver le contraire en analysant convenablement sans oeilleres.

        Sarkozy : le goût de l’extrême

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=52315



        • bluelight 18 mars 2009 16:19

          J’ai voté contre l’élection de ce politicien que vous honnissez .

          Ce politicien n’est ni issu de l’ancien Empire colonial ni des nations proches de la France (péninsule ibérique, Italie, Suisse, Allemagne, Benelux, Royaume-Uni), de plus ne connaît rien à l’Histoire de France ni à quoi que ce soit (ex cancre), ce n’est pas la version méritocratique d’un étranger aux nobles idéaux, admirant la France et connaissant son Histoire, qui vient d’accéder à la présidence, mais un arriviste vulgaire .

          Or à aller chercher un président d’origine étrangère, autant qu’il vale mieux qu’un français moyen, or celui-ci, ’iste’ et non ’ille’, est pire .

          Quelle ironie, la gauche qui haït ce petit président, ce sont les pseudo principes de cette gauche, selon lesquels tout immigré ou descendant d’immigré apporte à la France, qui sont contredits par l’attitude de la gauche d’aujourd’hui .

          Comment, on nous aurait menti à l’insu de notre plein gré, tout immigré ou descendant d’immigré ne serait pas bon pour la France, l’immigration ne serait pas toujours une richesse ?!

          L’extrême-gauche c’est l’ultralibéralisme, le laisser-faire migratoire .


        • Kalki Kalki 18 mars 2009 18:36

          L’extrème gauche c’est l’ultralibéralisme ? 

          Economiquement c’est plutot l’inverse.

          Et en fait nous ne connaissant pas la position de l’extreme gauche sur cela, car il n’ont jamais été ou voulu être au pouvoir sauf disons ( les communistes, si ca jamais été à l’extreme gauche en france ...).

          Vous semblez assez raciste ? ou c’est juste une impression ?

          Les flux migratoires peuvent être ouvert... ce qu’on appelle finalement flux migratoire c’est des hommes et femmes et familles généralement pauvre. Dans le monde libéral tel qu’il fut, ils avaient besoin d’etranger dans les pays riches ( que ce soit sous les gouvernement de gauche ou de droite) pour faire les salles boulot.
          Sinon on appel ca du tourisme, et tout le monde (personne relativement riche comparé aux autre humain du reste du monde) est content d’en faire (ou presque)/

          En temps de récession les gens deviennent plus raciste, l’etranger ferait du chomage. (surement la faute aux juifs , et aux musulmans tout ca ?

          Ne me dites pas qu’on va repasser par là ?


        • bluelight 18 mars 2009 20:46

          L’extrême-gauche souhaite plus que réguler le capitalisme, l’abolir .
          Par contre les flux migratoires incontrôlés elle est pour, car cela peut participer à la déstabilisation de la société .

          Je ne fais qu’ironiser sur le fait que l’immigration, comme la mondialisation d’ailleurs, est un processus, et ne peut être qualifié en tant que tel de positif ou négatif, c’est juste un fait, et prouver par l’exemple, ce président de la République étant honni par la gauche, que le discours d’une partie de la gauche faisant de l’immigration uniquement une richesse est contredit par cet exemple .

          De plus il est bien connu, là aussi c’est un fait, je ne porte pas de jugement moral sur ce fait, que plus un individu est éloigné d’un groupe par l’origine ethnique, sociale, culturelle, etc, plus cet individu doit faire ses preuves pour s’intégrer .

          L’élection de ce président de la République semble contredire ce fait, apparemment cela n’a pas dérangé les français d’élire un personnage aussi vulgaire qui venait d’ailleurs .

          Je ne crois pas que cela sera possible en 2012, ce président ne pourra même pas se représenter, il faut de la mesure, et ne pas vulgairement provoquer la culture française en étant bling bling ou contre la laïcité .


        • Le Canard républicain le canard républicain 18 mars 2009 15:25

           

           
          Une invitation à (re)lire le texte de Raphaël Dargent, "Allié mais pas vassal. Le 7 mars 1966, de Gaulle sort de l’OTAN."  :
          http://www.jeune-france.org/De%20gaulle%20et%20le%20gaullisme/gaullisme%2012.htm
          ainsi que l’article "La création de l’Union atlantique se précise" :
          http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=49881
          Cordialement.

           

           


          • morice morice 18 mars 2009 18:19

             dupont aignan ne va pas apprécier : c’est lui paraît-il le dépositaire de l’héritage !


            • vivelecentre 18 mars 2009 18:20

              Bravo pour votre article qui remet les pendules à l’heure et mets les "opposants professionnels " devant leurs propres contradictions !!

              Ce qui m’énerve le plus , c’est ceux qui prétendre savoir ce que le général aurai fait en pareil circonstance et sans tenir compte de l’évolution des époques et de la géopolitique , 40 ans plus tard !

              ( le mediocre Dupont aignan lajoie, le populiste Bayrou , l’aigri Villepin etc )


              • non666 non666 18 mars 2009 20:55

                En realité, la plupard des opposants de deGaulle à l’epoque et de ses glorificateurs d’aujourd’hui oublient que le gaullisme C’EST d’ABORD ET SURTOUT UNE FORME DU NATIONNALISME.

                Après avoir prétendu rendre le nationalisme comme seul responsable de la seconde guerre mondiale, les partis "français" oublient volontier leur propre responsabilité dans la defaite, dans la capitulation et surtout dans la politique de collaboration.

                Les nationnalistes, eux , ont choisit leur camps dès le depart.
                Pour certains, c’etait derriere deGaulle l’alliance avec l’ennemi hereditaire(GB) contre l’ennemi du moment...
                Pour d’autres, derriere les collabos, rien ne peut effacer les 4 siècles de guerres contre les godons, Mers el kebir et la desertion de Dunkerque.
                Facile pour les anglo-saxons partis se planquer derriere leurs douves a Douvres de critiquer la capitulation française !


                Mais revenons sur nos partis français.

                Qui se souvient que la totalité des partis de l’hemicycle ont voté les pleins pouvoirs et la confiance a petain ?
                Qui se souvient qu’ils fuirent tous leurs responsabilités en fuyant d’abord a Bordeaux puis encore plus loin ?
                Rocard au moins a eu le merite de le souligner dans "Si la gauche savait"...

                J’oubliais, un seul parti n’a pas eu a voté pour Petain, : le PCF.
                Mais lui c’est pîre, il soutenait depuis le pacte germano-soviétique le partage de la pologne et l’immobilisme français....

                Alors l’invocation du general, de la part de ceux qui l’ont combattu sur le fond, comme de ceux qui se sont servi de son costume pour prendre le pouvoir (Chirac) me fait toujours autand rire.
                La vérité est que la gauche s’est toujours trompé sur ce qu’il fallait faire avec l’Otan, sur la façon d’envisager la politique "gaulliste" et sur le nationnalisme.
                Tout au plus a t’on vu "sego" faire agiter quelques drapeaux aux dernières présidentielles !
                Revolutionnaire !.....pour une socialiste !

                Quand aux Pasqua desormais senateur par la volonté d’un autre protégé de la CIA, aux Chirac et autres Sarkozy, le costume est de toute façon bien trop grand pour eux.

                L’Otan devait etre quitté pour une raison encore plus grande que les mensonges de Bush : il n’y a plus de raison de maintenir une alliance créée sur l’occupation militaire de l’Allemagne et pousuivie pour faire face a un autre pays europeens et a ses alliés : l’union soviétique.

                Dans une VRAIE Europe, ces deux "ennemis" n’existent plus et nous devrions nous alliés contre les autres menaces, ceux qui ont ecrit ça , par exemple :
                http://www.scribd.com/doc/2260566/US-Defense-Planning-Guidance-19921999-Leaked-NY-Times


                • appoline appoline 19 mars 2009 13:22

                  @ Non,
                  Beaucoup déjà devraient s’inspirer du train de vie du Grand Charles, ça nous ferait faire de grosses économies, nous avons trop fermé les yeux sur le fric que les politiques dépensent au nom d’un pseudo job, où, payés normalement pour penser, ils ne sont pas foutus de le faire correctement, par contre, dépenser l’argent du contribuable, là, ils sont champions.

                  Beaucoup veulent se mettre à l’ombre de de Gaulle, à voir même oser penser qu’ils suivent ses idées ; erreur, pour une raison bien simple : ils ont perdu leur honneur, à partir de ce moment là, ils n’ont plus rien à voir avec de Gaulle, le reste est donc totalement faussé.

                  Quant à la grenouille maçonne, sûr qu’il ne voulait pas foutre l’OTAN dehors et pour cause. Puisque ses instructions venaient tout droit des USA ;


                • morice morice 23 mars 2009 09:15

                   faudra racheter des DS...


                • moebius 18 mars 2009 22:47

                   De Gaulle n’en a rien a foutre du retour de la France dans le commandement intégré..il me l’a dit pas plus tard qu’hier


                  • moebius 18 mars 2009 22:48

                     De Gaulle n’en a rien a foutre du retour de la France dans le commandement intégré..il me l’a dit pas plus tard qu’hier


                    • moebius 18 mars 2009 22:49

                       De Gaulle n’en a rien a foutre du retour de la France dans le commandement intégré de l’alliance...il me l’a dit, pas plus tard qu’hier


                      • souklaye souklaye 19 mars 2009 00:48

                         Le club des hommes-sandwichs

                        Redéfinition :

                        Tout est une affaire de cycle électoral, d’amnésie collective et de timing économique.
                        Les antagonismes d’hier produisent les addictions de demain car elles ne sont que les parties visibles de l’interdépendance structurelle et géographique des peuples sédentarisés.
                        Depuis que les idées incarnent les hommes, et plus l’inverse, les symboles monopolisent le temps des négociations, tout en rendant mimétiques les extrêmes supposés.
                        Le monde est une construction sociale à géométrie variable et à durée déterminée où le moyen terme articule l’appareil idéologique des expansionnistes autarciques.

                        La suite ici :
                        http://souklaye.wordpress.com/2009/03/11/le-club-des-hommes-sandwichs/


                        • Reneabel 22 mars 2009 17:39

                          Les européens sont des moutons. La France de Sarkozy a rejoint le troupeau. Que dit-on aux moutons ? Restez groupés ! Et suivez le bélier ! C’est fait.
                          Lamentable décision... mais ce n’est pas la première ni la dernière, de la même source.


                          • titi 23 mars 2009 08:43

                            Si De Gaulle a fait quitté le commandement intégré à la France, c’est qu’il pensait qu’en cas de guerre limitée à l’Europe Occidentale, les EU ne risqueraient pas un conflit nucléaire puisque n’étant pas menacé.

                            La sortie de la France de l’OTAN ,au contraire de ce que je lis ca et là, était une conséquence logique du rideau de fer : garder le controle de la dissuasion nucléaire pour sauvegarder nos intérêts alors qu’une menace localisée imminente (distance Berlin - Strasbourg : 764km, Brest-Strasbourg : 1071km) nous mettait en danger.
                            La disparition du rideau de fer et donc la disparition de cette menace rend caduque l’éloignement de l’OTAN.
                            Il est d’ailleurs à noter que la crise des Euromissiles avait déjà répondu à l’interrogation de De Gaulle sur la réaction US en cas d’attaque limitée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Echo Politique


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès