Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Gérald Dahan, pire que les RG ?

Gérald Dahan, pire que les RG ?

Gérald Dahan, l’imitateur qui a fait croire à Raffarin que Douste-Blazy aimait les petites dames de Boulogne, et qui a fait mettre la main sur le coeur des Bleus pour la France de Chirac, vient de frapper encore en piégeant Ségolène Royal. Drôle ? Ou inquiétant ?

Pour être sincère : j’aime bien les imitations de Gérald Dahan. A condition qu’on les prenne pour ce qu’elles sont : de fausses conversations téléphoniques mêlant une personnalité et un interlocuteur supposé réel et il est extrêmement difficile de démonter l’imposture. C’est ainsi qu’imitant Philippe Douste-Blazy, Dahan avait réussi à faire croire à Jean-Pierre Raffarin que son ministre de la Santé était coincé du côté du Bois-de-Boulogne en fâcheuse posture (à une époque où un proche de Raffarin avait rencontré ce genre de pépin...). Mais son plus gros coup, dont des millions de Français ont été témoins, a eu lieu à l’occasion du match de football Eire-France à Dublin. En imitant Chirac hospitalisé, Dahan a réussi à faire mettre la main sur le coeur à l’ensemble de l’équipe de France. Dahan a même réussi plus tard à imiter Thuram (qui n’a pourtant pas un accent marquant, a priori) pour piéger des journalistes sportifs en leur faisant croire que Thuram et Zidane allaient racheter le PSG.

Vu comme cela, c’est drôle. Mais il y a un côté inquiétant à l’histoire (non, non, j’essaye de ne pas virer parano). Le premier point inquiétant, c’est la facilité avec laquelle un imitateur se procure les numéros de téléphone des grands de ce monde. On parle des RG, mais la facilité avec laquelle Dahan a pu se procurer le numéro de téléphone de Jean-Pierre Raffarin à Matignon est quand même surprenante. Dès lors vient une question : que se passerait-il si un imitateur aussi brillant que lui arrivait à se faire passer pour un proche de MAM pour extraire des informations relatives à la défense nationale ? Ou s’il s’infiltrait pour piocher les informations confidentielles de campagne, en imitant Raffarin auprès de Sarkozy, ou en appelant Dray en se faisant passer pour Strauss-Kahn ? N’y a-t-il pas un risque d’instrumentalisation des compétences de l’imitateur qui pourrait ainsi être un outil de renseignements plus efficace que les RG ?

C’est pour cette question que le dernier gag de Dahan m’inquiète plus qu’il ne me fait sourire. Gérald Dahan a piégé Ségolène Royal en se faisant passer pour le premier ministre du Québec, Jean Charest, auprès de la candidate socialiste (on peut s’étonner au passage que le numéro de la candidate ait pu être, une fois encore, facilement obtenu). S’ensuit un échange supposé privé (du moins du point de vue de la candidate). Gérald Dahan promet de libérer l’intégralité de l’entretien le 8 mars, lors d’un spectacle privé, mais sort un extrait le plus significatif, où la candidate déclare en riant : "Les Français n’auraient rien contre (l’indépendance de la Corse)". Naturellement, Sarkozy, qui ne veut pas tirer la campagne sur le caniveau, et qui a été particulièrement brillant dans la gestion de la question Corse durant son mandat place Beauvau, a vite rebondi sur l’affaire et sur une nouvelle aubaine qui tombe très bien.

Sauf que... permettez-moi d’être un peu parano. Gérald Dahan n’avait-il pas été invité à faire quelques imitations lors du Congrès d’investiture de l’UMP ? Et pourquoi diffuse-t-il cet extrait-ci, rajoutant du sel sur une polémique alors que la personne visée se trouve à 7000 kilomètres de l’hexagone ? Surtout, pourquoi tente-t-il d’en faire une exploitation commerciale pour la promotion de son spectacle, là où il pourra diffuser l’intégralité de l’entretien, permettant de juger la candidate sur l’intervention complète, et non sur quelques lignes qui peuvent facilement modifier tout le sens de l’intervention ?

Je précise que vu l’estime que j’ai pour Gérald Dahan, j’espère qu’il reviendra sur sa déclaration et diffusera l’entretien en intégralité, car il est dommage d’exploiter une partie seulement de la conversation (sans même avoir demandé a priori l’autorisation à sa victime, alors qu’il avait eu la décence de le faire pour le faux entretien Douste-Blazy/Raffarin), sans donner l’occasion au spectateur de tout connaître, afin de ne pas montrer qu’un piège "à décharge".

Car il vient de démontrer qu’avec un bon imitateur et des fuites de numéros téléphoniques, on peut faire bien plus de dégâts qu’avec les services de renseignement...


Dahan piège Sarkozy


Dahan piège Ségolène Royal


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (144 votes)




Réagissez à l'article

83 réactions à cet article    


  • Tom@ (---.---.27.227) 31 janvier 2007 13:16

    Lun dans l’autre cette campagne continu sur sa lancer... au ras des paquerettes...

    Et après les politiques s’étonnent que les citoyens aillent plus voté... smiley


    • dégueuloir (---.---.103.152) 31 janvier 2007 17:44

      il ne fait rire que lui-même ce bouffon,d’ailleurs ni Coluche ni Le Luron ni d’autres n’auraient fait ça,il a encore beaucoup de graines à apprendre de ces maitres....c’est un tout petit.....amateur !


    • gem gem 31 janvier 2007 19:19

      alors si même des grands n’auraient pas fait ça, c’est qu’il est grand ! Défricher comme ça un nouveau territoire humoristique, faire des choses que même les humoristes-cultes n’ont pas encore fait, n’est-ce pas la marque des grands, et même des GRANDS ?

      D’ailleurs, qu’on rigole ou pas, il est clair qu’il est gonflé, qu’il sait saisir une bonne occase, et plein d’idées pour le faire !


    • Julot (---.---.230.84) 31 janvier 2007 20:41

      On sent la haine des royalistes, furieux que ce petit jeune est roulé dans la farine leur candidate.

      Il faudrait être beau joueur de temps en temps ? Les insultes anti sémites ou les propos raciste à l’encontre de l’immitateur sont des plus mal vus.

      Gardons les pieds sur terre, n’oublions pas que tout ce cirque ne nous concerne en réalité pas du tout. Cela fait 30 ans que les élus n’appliquent pas leur programme.

      Cette présidentielle se fait donc sans nous. La moindre chose c’est au moins de pourvoir en rire. Se foutre de la gueuele de sarko, ségo, bayrou, lepen, beasancenot, etc n’a pas de pris. Savourons ce moment.


    • Rocla (---.---.7.29) 4 février 2007 18:44

      @ Monsieur Dégueuloir ,

      Bien tournées vos phrases , un peu trop bon ton , pour être honnête , premier prix d’ élégance vestimentaire .

      Rocla


    • dégueuloir (---.---.148.42) 5 février 2007 22:09

      Les amis de Sarkozy, édifiant :

      Pour plus de détails, voir le site :http://www.comlive.net/sujet-7...

      Patrick Devedjian :

      Partisan notoire de M. Sarkozy de Nagy-Bocsa depuis plusieurs années, M. Devedjian est un symbole de l’imprégnation profonde des idées d’extrême droite, y compris les pires, dans la droite de gouvernement. Étudiant en droit dans les années 1960, il adhère aux groupuscules d’extrême droite Occident (dont il devient un dirigeant) et Europe-Action.

      Hervé Novelli :

      Haro sur l’Europe et les Arabes ! Lui aussi ancien membre d’Occident, d’Ordre nouveau (successeur d’Occident, dissous le 28 juin 1973 pour troubles à l’ordre public, mais beaucoup plus proche du parti gaulliste qu’Occident) et du Parti des forces nouvelles (P.F.N., extrême droite favorable à la droite de gouvernement), M. Novelli reconnaît lui-même qu’il « sent le soufre » (Ras l’Front n° 58, octobre 1998 ; Le Monde, 28 mai 1998).

      Christian Estrosi :

      « Fidèle parmi les fidèles » comme l’écrit Libération(op. cit.), M. Estrosi est un peu trop jeune pour avoir milité à Occident ou Ordre nouveau : il est né le 1er juillet 1955. Il n’en n’est pas moins un partisan résolu d’alliances avec le F.N. et d’une orientation à droite toute se son propre parti. C’est assez logique : il a commencé sa carrière politique comme fidèle de M. Médecin, le très à droite - et très corrompu - maire de Nice, au point d’être rangé parmi les « bébés Médecin » (cf. par exemple Le Monde, 4 juin 1988 et Hérodote, 2e trimestre 2004).

      Éric Raoult :

      Transfuge du chiraquisme. Chiraquien de choc, M. Raoult est un des premiers à soutenir le président du R.P.R., en 1994, contre le Premier ministre Édouard Balladur. Il reçoit le ministère de l’Intégration après le triomphe de son champion. Il est cependant permis de douter des qualités de M. Raoult à occuper ce poste. Candidat aux élections législatives de 1986, M. Raoult diffuse un tract où l’on peut lire ceci : « Notre pays à nous, ce n’est pas Tjibaou, Françoise Sagan, Harlem Désir ou Krasucki. C’est la France immortelle qui derrière Jeanne d‘Arc, Charles Martel, Napoléon et de Gaulle a fait de notre pays une nation éternelle, admirée partout dans le monde. » (Le Canard enchaîné, 31 mai 1995).

      Philippe Marini :

      Le fascisme est à l’honneur. Membre du très à droite Conseil national des indépendants et paysans (C.N.I. ou C.N.I.P.) ainsi que de l’U.M.P. (le C.N.I. est associé au parti que dirige M. Sarkozy), sénateur-maire de Compiègne, M. Marini est proprement obsédé par la réhabilitation du Dr Alexis Carrel. Le Dr Carrel aurait certainement mérité de rester dans les mémoires s’il était mort en 1918, après son prix Nobel de physiologie et son travail exemplaire pendant la Première guerre mondiale. Mais le Dr Carrel fut aussi, ensuite, un défenseur farouche de l’eugénisme, un membre du Parti populaire français de Jacques Doriot (P.P.F., fasciste) et un vichyste. Il était partisan de l’élimination physique des handicapés dans « un établissement pourvu des gaz appropriés ».

      Jean-Paul Alduy :

      Maire de Perpignan, M. Alduy cherche à réhabiliter l’Organisation armée secrète (O.A.S.), la bande de tueurs, pour la plupart d’extrême droite et parfois néofascistes, qui ont tout fait pour empêcher l’indépendance de l’Algérie et la viabilité du futur pays indépendant, faisant entre 2 500 et 25 000 victimes, en grande majorité arabes. Il a fait inaugurer un grand monument à la gloire de ces criminels, « un cénotaphe de bronze et de marbre : on y voit, attaché à un poteau, un homme qui s’effondre. Cette sculpture symbolise la mort d’un condamné au peloton d’exécution. Sous cette icône est gravée : “Terre d’Algérie”. Dessous, un autre plaque énumère quatre noms : Bastien-Thiry, Degueldre, Dovecar et Piegts. » a indiqué Le Figaro dans son édition des 6 et 7 novembre 2004.

      Serge Dassault :

      Ça ne vole pas haut M. Dassault a longtemps été écrasé par la figure de son père Marcel Dassault. À défaut d’en avoir l’envergure, il en a le cynisme absolu en matière politique, le clientélisme sans borne et les mœurs financières douteuses. La justice belge a condamné M. Dassault fils à deux ans de prison avec sursis pour avoir corrompu deux ministres et un secrétaire général de l’O.T.A.N. Il a aussi été condamné à 20 000 F d’amende et 3 000 F de dommages et intérêts par la 31e chambre du tribunal correctionnel de Paris, en 1991, pour « entrave au fonctionnement du comité d’entreprise » (Le Monde, 12 janvier 1991). Enfin, le 21 avril 1997, il a écopé d’un an de suspension de son permis de chasse, 10 000 F d’amende, 10 000 F de dommages et intérêts, du fran symbolique et de la confiscation de son véhicule 4 × 4 pour« chasse à l’aide d’un moyen prohibé » (Le Monde, 23 avril 1997).

      Charles Pasqua :

      Des valeurs communes En 1983, M. Sarkozy de Nagy-Bocsa est devenu maire de Neuilly à la place de M. Pasqua par une manœuvre habile plus que par une négociation. Mais M. Pasqua n’en n’a pas voulu à ce jeune ambitieux. Ils se sont rangés tous deux derrière M. Balladur en 1995, et surtout, M. Pasqua a laissé aimablement sa place de président du conseil général des Hauts-de-Seine, département le plus riche de France à M. Sarkozy. La carrière de M. Pasqua est trop riche pour être résumée par une notice. Des ouvrages fort intéressants lui ont été consacrés, comme La Maison Pasqua du journaliste Nicolas Beau, rédacteur au Canard enchaîné.  smiley Et l’on pourrait continuer la liste !


    • Algunet 31 janvier 2007 13:51

      J’ai cru entendre dans les médias qu’il avait eu l’autorisation de diffusion par Ségolène...

      De toute façon, cette affaire est navrante, le jour ou les politiques se défendront juridiquement, comme le font certaines stars piégées par des paparazis dont la méthode est aussi détestable que celle utilisée par Dahan, il n’aura plus qu’à changer de métier. ((

      Et je ne suis pas partisan de Ségolène... smiley


      • JL (---.---.73.200) 1er février 2007 10:03

        J’ai le souvenir d’avoir vu à la télé Ségolène Royal filmée en train de dire la chose. Elle le disait sur le ton de la plaisanterie légère, en riant et demandait de ne pas le répéter (quoique).

        Elle joue parfois avec le feu, parce que son adversaire principal est sans pitié ne fait pas dans la dentelle. Lui son truc, c’est plutôt l’affrontement. On n’est pas champion toutes catégories du rapport de force pour rien.

        Je ne sais pas si elle a donné son accord ici mais sauf erreur, dans le cas contraire la vidéo n’aurait pas été tournée par l’équipe du comique.

        Les politiques sont habitués à faire du Off. Soit cette vidéo a été volée, soit les journalistes ont trahi la candidate.

        La diffusion d’une ’caméra cahée’ sans l’accord de la ’victime’ n’est-ce pas une forme de happy slapping ?

        PS. J’ai également vu la vidéo de la ’bravitude’. De toute évidence, elle s’amusait bien. Il fallait une bonne dose de malveillance ou bien peu d’esprit pour y voir autre chose qu’un jeu de mot.

        Même chose pour la rapidité de la justice en Chine. On n’a pas vu les vidéos. N’a-t-elle pas parlé plutôt de justice expéditive ? avec ou sans euphémisme ?


      • Philippe Sage Ph. Sage 4 février 2007 20:08

        Sur la justice chinoise, si, il y a de la vidéo. Vous la trouverez à cette adresse :

        http://tf1.lci.fr/infos/elections-2007/0,,3379735,00-royal-vante-merites-justice-chinoise-.html

        « Parfois les tribunaux (chinois) sont plus rapides qu’en France » déclare mot pour mot Ségolène Royal en précisant que c’est un avocat qui le lui a confié. Ce qui ne l’excuse en rien .. Car là, oui, c’est une bourde. A mon sens, la seule véritable de la candidate du PS.


      • wired (---.---.92.11) 31 janvier 2007 13:59

        Je trouve celà lamemtable.. Ca décribilise encore une nouvelle fois le monde politique. Entre les chiffres du chomage qui ont l’air d’être une pure fiction , Gérald Dahan qui utilise la politique pour se faire connaitre, Nicolas Sarkozy qui joue aux experts... N’en jetez plus.... Juste une comédie. Moi ca me donne pas envie de rigoler :-<<


        • gem gem 31 janvier 2007 19:22

          Parce que Le Luron n’utilisaient pas la politique, peut-être ??? C’était son fond de commerce principal ! Et ça n’était pas le seul !


        • vraitravailleur (---.---.102.143) 31 janvier 2007 14:02

          « Mais il y a un côté inquiétant à l’histoire », dit ludovic Charpentier.

          Le côté inquiétant est que Ségolène Royal a été convaincue par ceux qui préconisent de se débarrasser de la Corse : il s’agit en effet d’une conversation où elle se montre sincère puisqu’elle croit fermement à sa confidentialité. Il est vrai que c’est le seul moyen pour l’île de Beauté de devenir un paradis fiscal !

          Donc, approuvons !

          Suggérons d’autres provinces à rayer de la carte de France : la Bretagne, l’Alsace, le comté de Nice, la Catalogne, la Flandre,le Pays basque etc. Et puis, pourquoi ne pas commencer par les DOM-TOM. Vive la France de Charles VI !

          Il y a quelques jours, Ségo cite en exemple le modèle judiciaire Chinois : vive la peine de mort !

          Dans un sketch à la Fernand Raynaud, elle est d’accord pour croire tout ce que lui raconte un journaliste à propos des sous-marins nucléaires.

          - Combien y a-t-il de sous-marins nucléaires français ?
          - Heu...un !
          - Non,
          - Heu...mon adjudant : trois
          - Non : un certain nombre !

          Elle est toujours d’accord.

          Demain, si elle se trouve dans une conférence internationale, sera-t-elle encore d’accord avec tout le monde !

          Au secours, c’est un danger public !

          vraitravailleur


          • RemiZ (---.---.178.10) 31 janvier 2007 14:47

            Mais non. Il y a juste que chaque boulette qu’elle fait est amplifiée par une machine médiatique énorme.

            Si Royal avait confondu Miterrand et Valerie Giscard d’Estaing sur le « monopole du coeur » comme Sarko, ca aurait fait la une. Rappelons nous de Chirac en Russie parlant des « Soviétiques », faisait ainsi un véritable couac diplomatique. Nos hommes politiques font tous des bourdes, les médias les sélectionne ensuite...

            Pendant que j’y pense, Canal + a passé une interview de Sarko prise sur le vif ou celui-ci s’enervait. Il a demandé au journaliste de la refaire, la 2eme fois avec des sourires mielleux forcés. Voilà comment Sarko évite les bourdes : il refait ce qui ne lui plait pas. De plus, il a une société de prod qui filme les reportages sur Sarko et les donne ensuite à TF1 - France2 & Cie. Pas étonnant qu’on n’y retrouve aucune bourde...


          • jlp (---.---.81.14) 31 janvier 2007 17:06

            Quel est la relation entre votre post et l’article ? car si c’est encore pour casser du politique, il y a beaucoup d’autre article anti-Royale où vous pourrez vous défouler ! Quand à votre remarque sur le paradis fiscale, sachez que la corse bénéficie d’un régime très particulier !


          • Gwendal (---.---.73.200) 1er février 2007 10:15

            Sur la séparation de la Corse.

            Faut-il rappeler ici les arguments des adversaires du TCE relatifs à ces problèmes ? Le TCE était mortifère pour les états nation, porteur de partitions en tous genres. « Cette merde des états nations » disait Cohne Bendit, sous le regard affectueux de VGE qui disait la larme à l’oeil « il est bien Cohn Bendit ».

            On a dit et redit que : UE, état, régions, départements, communes !!! c’est trop. La régionalisation en cours va dans le sens d’un affaiblissement de l’état. Il y a de la logique là-dedans.

            Si Ségolène avait été contre le TCE, croyez-vous qu’elle aurait bénéficié de l’état de grâce que le médias lui ont offert jusqu’à son investiture par le PS, jusqu’à ce qu’elle terrasse Fabius ?


          • vraitravailleur (---.---.26.232) 3 février 2007 15:45

            En tout cas, Ségo a bien affirmé qu’elle était d’accord pour se débarrasser de la Corse, c’est-à-dire qu’elle est prête a tronçonner le territoire national alors que nonante pour cent des habitants du territoire concerné sont et veulent rester Français.

            Il s’agit d’une trahison par collusion avec une puissance étrangère, crime sanctionné par le code pénal. Au moment où elle parle, elle croit en effet parler avec le représentant officiel d’un pays étranger.

            Quelles que soient les motivations de Gérald Dahan, il a révélé en l’occurence le vrai visage d’un député passible de la Haute Cour.

            Ce n’est donc pas une simple bourde, malheureusement !

            vraitravailleur


          • vraitravailleur (---.---.26.232) 3 février 2007 19:07

            à Ludovic Charpentier :

            « Ce qu’elle a dit, c’est : »Les Français ne seraient pas contre (l’indépendance de la Corse)« . »

            De quels Français s’agit-il ? Où Ségo a-t-elle été pêcher cette information ? Si l’on est pas contre, c’est qu’on est pour, ou du moins indifférent. Et pour émettre une telle affirmation, il ne faut pas y être foncièrement hostile. Ou bien, on le précise.

            Ludovic Charpentier est-il indifférent à ce que la Corse quitte l’ensemble français ou pour ?

            Si Ségo-démago déclarait : Les Français ne seraient pas contre l’indépendance de la Martinique, de la Guadeloupe ou de la Seine Saint Denis, ou encore de l’Alsace ou de la Bretagne, la réaction de Ludovic Charpentier serait-elle la même ?

            Pourquoi s’en prendre aux Corses ? Bien sûr, un potentat local peut apprécier cette possibilité de devenir le Makarios de la Corse ?

            vraitravailleur


          • Senatus populusque (Courouve) Courouve 3 février 2007 19:27

            « que connais-tu au problème Corse ? Rien ? Bon, ben alors je vais être très bref : mets-la en veilleuse avec tes affirmations péremptoires. »

            J’ai trouvé que cette réaction d’auteur d’article manquait vraiment de courtoisie, et je l’ai signalée comme un abus.


          • vraitravailleur (---.---.26.232) 4 février 2007 10:13

            Comme d’habitude, Ludovic Charpentier préfère utiliser l’insulte ordurière (par exemple : « vraivraicon » (sic !)) plutôt que le raisonnement, et se refuse à répondre autrement aux arguments qui lui sont opposés.

            En tant qu’auteur de l’article, ne devrait-il pas faire preuve de davantage de retenue ?

            Dans ces conditions, comment L.C. ose-t-il se réclamer de DSK, homme particulièrement digne et réfléchi, dont personne ne pourrait même imaginer qu’il puisse dire des bourdes, et encore moins des insultes.

            Pour donner absolument raison à Ségo-démago, L. C. déclare qu’ « il y a des Français qui sont pour l’indépendance de la Corse ». Je rappelle que Ségo-démago a dit, elle : « les Français » et non « il y a des Français » .

            Je reformule la question : quel pourcentage de Français est pour l’indépendance de la Corse ? Selon quelles sources ? Il conviendrait aussi, pour ne pas se montrer discriminatoire, de demander combien de Métropolitains sont favorables à l’indépendance des DOM TOM et des provinces où existe un mouvement autonomiste.

            Par ailleurs, selon L.C., pour être pris au sérieux, il faut poser des bombes.

            Quant aux « bombes » corses, les raisons qui motivent leur pose n’ont en général rien à voir avec la politique : dans certains villages de France continentale aussi, les locaux cherchent à décourager les résidents secondaires « fiers » (arrogants) de rester.

            Ils ne font pas exploser de bouteilles de butane contre leur porte mais cassent leurs vitres et leurs tuiles en y jetant des cailloux...jusqu’à ce que les « Parisiens » vendent et partent.

            vraitravailleur alias verulavoratore


          • dégueuloir (---.---.44.168) 5 février 2007 21:07

            Qu’est_ce qu’il doit avoir le cul propre le lutin à talonnette à force de lui lécher le cul mais les lécheurs léche en vain ,il ne sera jamais calife isnogoud ..........lol.... smiley


          • (---.---.148.91) 31 janvier 2007 14:41

            Donc, si je comprends bien : vous trouvez hilarants les sketches de cet humoriste lorsqu’ils se foutent de la droite, mais scandaleux lorsqu’ils touchent à Sainte-Nitouche ?

            Depuis des siècles, au moins en Europe, on retrouve trace d’humoristes se payant la tête des politiques de tous bords - c’est dans la plus pure tradition, il n’y a vraiment rien de nouveau à cela, et rien de choquant.

            Ce qui est choquant est que certains en fassent un scandale.

            Que certains politiques se fassent avoir comme des bleus et racontent des énormités, c’est au contraire très sain car c’est là qu’on voit les limites de ceux qui se présentent devant nous dans l’espoir de se faire élire.

            Actuellement, on constate simplement que certains candidats ont une propension plus importante que d’autres à faire des gaffes (euphémisme) - et qu’on ne vienne pas me dire que d’autres humoristes, ou le même, n’ont pas essayé de piéger les autres candidats, de tous bords - c’est juste qu’on ne diffuse que les bourdes.


            • (---.---.192.187) 31 janvier 2007 15:22

              Relisez l’article !!!


            • jlp (---.---.81.14) 31 janvier 2007 17:09

              Donc si je comprend bien vous n’avez donc rien compris ?


            • Corwinhawk (---.---.101.8) 31 janvier 2007 15:06

              « Le premier point inquiétant, c’est la facilité avec laquelle un imitateur se procure les numéros de téléphone des grands de ce monde. »

              A mon avis, s’il s’est procuré ces numéros c’est que des proches des victimes de ces blagues lui ont tout simplement donné.


              • luisito luisito 31 janvier 2007 16:19

                Si j’ai bien compris, il n’a pas appele Royal, mais bien un de ses collaborateur qui lui a transmis l’appel ! Je doute que le numero des stars de la politique soient facilement trouvables, et meme si c’etait le cas, je doute qu’ils repondent aux appels de numeros non identifies, sinon ils passeraient leur vie a repondre a des inconnues.

                Tout ca pour dire que c’est pas la peine d’etre parano, il a juste eu le numero de tel de l’equipe de campagne de sego. D’ailleurs je vais meme vous le donner... attention c’est ultratopsecret : 01 45 56 77 00.

                Et en convainquant les differentes personnes du standard de vous passer l’equipe de segolene voir meme segolene, vous arriverez peut-etre a l’avoir en ligne !


              • CAMBRONNE CAMBRONNE 31 janvier 2007 19:07

                MON CHER lUDOVIC

                Un coucou pour vous remettre en mémoire ce que je vous ai déja dit sur le fil de M Villach .

                Il est stupéfiant que le staff ,de mme Royal n’ait pas montré plus de subtilité dans cette affaire . Pour eux je mettrais un carton rouge . Incapables , ce sont des incapables .

                Salut et fraternité .


              • CAMBRONNE CAMBRONNE 31 janvier 2007 19:09

                Autre point : Douste d’aprés les on dit toulousains aimerait plutot les Brésiliennes .

                Cdt


              • snoopy86 (---.---.109.56) 31 janvier 2007 15:38

                On peut ergoter sur les motivations de DAHAN Le résultat est là Pimpremelle passe une nouvelle fois pour une conne... Si c’est un coup de Nicolas, c’est bien joué...


                • Mardraum (---.---.156.241) 1er février 2007 11:08

                  @Snoppy

                  Je ne pense pas qu’elle ai besoin de Dahan pour passer pour une conne !!!  :]


                • Daniel (---.---.51.178) 31 janvier 2007 15:41

                  Quand le prétendu premier ministre canadien appelle la prétendue future présidente de la France, ce ne peut pas être à titre privé. Surtout qu’il ne se connaissaient pas avant. Quand la même candidate, à son meeting du soir, s’excuse de son retard pour avoir parlé au premier ministre canadien, elle n’en fait pas mystère, ce ne peut être une conversation privée. Quand la loi interdit la diffusion de discussions privées enregistrées à l’insu de ses acteurs, si la discussion privée était démontrée, l’état-major de Pimprenelle ne se serait pas privé de déposer une plainte ! Gérald a fait son métier de comédien, et c’est tant mieux pour la démocratie. Si les guignols ont le droit d’exister, lui a tout autant le droit de faire son boulot.


                  • Daniel (---.---.51.178) 31 janvier 2007 15:42

                    Rectificatif (moi aussi je me prends les pieds dans le tapis) : je voulais dire québécois, pas canadien !


                  • jlp (---.---.81.14) 31 janvier 2007 17:18

                    sauf que pimprenelle et nicolas s’en prennent tout autant l’un et l’autre par la tête ! Je dirais que tous les politiques s’enprennet par la tête, pas de préférence... Là l« humouriste » a très mal choisi le moment pour faire son canular car forcément mal interprété par tous le monde !

                    Cela aurait fait moin de scandale si il avait eu l« intelligence » de piéger nicolas à la même période. Comme ça pas de pro sakosisme à lui reproché et pas d’anti séégolisme non plus !


                  • Petit 31 janvier 2007 15:58

                    Pour être sincère : j’aime bien les imitations de Gérald Dahan.

                    - > comme quoi on a le droit d’avoir mauvais goût.


                    • NicoM (---.---.25.194) 31 janvier 2007 16:26

                      Bonjour, je trouve que vous y aller un peu fort dans votre article. Gérald Dahan est un imitateur humoriste très caustique un point c’est tout. Pour l’imposture de Ségolène il avait l’accord des proches. Donc, pas la peine de chercher trop loin des expliquations ! Il joue de la force de l’outil média pour mener à bien ces imitations et prendre au piège des personnalités. Voilà mon point de vue. Il prend de gros risque à mon avis. C’est jouer avec le feu, il faut savoir s’arrêter sinon cela brûle vite à ce niveau d’exposition. Mais bon tout cela est bien trival et nous détourne du vrai sujet : que faisons nous de notre V république ?


                      • Loaki (---.---.29.56) 31 janvier 2007 16:27

                        Mme Royal dit des conneries et personne ne l’y force. Faire ce genre de plaisanteries avec une personne que l’on croit être un dirigeant étranger, ça n’aide pas à se crédibiliser sur la scène internationale. On est pas entre potes autour d’une bière là.

                        M. Dahan utilise son métier et la tribune qu’il lui donne pour faire valoir ses idées, c’est exactement ce que fait M. Bedos depuis longtemps (ou les auteurs des Guignols). Les artistes humoristes ont le droit d’en avoir des idées et de les faire valoir, c’est la liberté d’expression. Les acteurs et chanteurs passent bien leur temps à nous les étaler leurs idées.

                        Par contre, je trouve moi aussi assez troublant qu’un humoriste arrive si facilement à piéger des personnalités. Il n’est pas le seul, au Québec, des imitateurs ont réussi il y a quelques années à piéger la Reine d’Angleterre. Et les cas sont multiples.

                        Imaginez un imitateur appelant Bush en se faisant passer pour Chirac et l’insultant copieusement... Gênant.

                        PS : M. Dahan est nul pour l’accent québécois.


                        • jlp (---.---.81.14) 31 janvier 2007 17:21

                          Sachez faire la différence entre piéger un candidat et faire un sketh sur un candidat ! Exprimer ces idées est un droit pour tous ! Piéger quelqu’un est d’un gout beaucoup plus douteux !


                        • Alois (---.---.105.160) 31 janvier 2007 18:38

                          La différence est quand dans le cas du piège, le candidat se plante tout seul, dans le cas du sketch il se fait descendre sans pouvoir se défendre.


                        • Gwendal (---.---.73.200) 1er février 2007 10:35

                          @Loaki : «  »Imaginez un imitateur appelant Bush en se faisant passer pour Chirac et l’insultant copieusement... Gênant«  ».

                          On va pas les mettre préventivement dans le fichier des empreintes ADN, hein ! smiley


                        • Oxélai (---.---.208.77) 31 janvier 2007 16:58

                          Abuser les gens de cette manière ne peut pas être considéré comme de l’humour. Ce serait plutôt l’expression d’un profond mépris ; je n’y vois aucune intelligence...


                          • Gérald Dahan (---.---.169.26) 31 janvier 2007 16:58

                            Monsieur Charpentier,

                            Merci pour votre article.

                            Concernant les droits d’auteur de vos vidéos, veuillez s’il vous plaît contacter mon conseiller de presse au 01 47 42 37 37

                            Gérald Dahan

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Brady


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès