Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Goodbye Sarko

Goodbye Sarko

Virer Sarko, c’est bien. Virer ceux qui ont fait Sarko, c’est mieux.

François Fillon nous expliqua le soir des élections qu’en raison de l’abstention, il ne fallait pas tirer de conclusion nationale de ce scrutin purement local. Bon. Il ne va pas dire le contraire, évidemment. Même si de toute évidence, c’est une absurdité, comme la cohésion des résultats d’une région à l’autre le démontre à l’évidence.

Ces piteux résultats sanctionnent plus qu’un gouvernement, et plus que la seule personne de Nicolas Sarkozy, qui est pourtant un problème à lui tout seul. Ce résultat sanctionne une politique économique et sociale clairement mise en oeuvre depuis 2007, une politique qui donc a échoué à convaincre les Français de son bien-fondé. Et pour cause.

Car avec le recul, on s’aperçoit que l’élection de Nicolas Sarkozy a été une dramatique erreur de casting pour notre pays. C’est à l’heure où les purges néolibérales montraient partout leurs limites que nous avons élu monsieur Mondialisation. C’est à l’heure de l’effondrement du système financier et de la crise qui frappe les économies du monde entier, à l’heure des économies imposées et de l’exigence morale retrouvée, que nous élisons un histrion qui n’a rien de plus pressé, une fois son élection en poche, que d’aller se pavaner sur le yacht de son ami milliardaire avec sa trop belle jeune épousée. C’est au moment où on aurait besoin de faire connaître notre voix en Europe que l’on élit celui qui s’en désintéresse avec une remarquable rectitude. Et lorsque les Américains se débarrassèrent enfin du lamentable Bush pour élire une administration raisonnable, on ne put que faire cruellement le parallèle avec ce qu’on avait chez nous.

Et pourtant, l’homme au paquet fiscal n’était pas seul, loin de là, à avoir promu cette vision du monde. S’il a bénéficié du soutien sans faille des milieux économiques et des média, c’est parce qu’il allait dans le sens d’un large consensus porté par "ceux qui savent". Souvenez-vous qu’il n’y a pas si longtemps, dans les journaux de droite comme de "gauche", on insistait sur la "nécessaire" remise à plat fiscale permettant de rendre plus d’argent aux "créateurs de richesses". Ce n’était que l’une des "réformes courageuses mais nécessaires" qui toutes allaient dans le même sens, à savoir complaire aux 2% de Français les plus riches et les plus puissants, les abreuver de millions tout en les soustrayant à la menace de la justice, tout en étendant une chape de plomb sur les 98% restants. Financer ces cadeaux par la dette semblait alors faire sens, et personne n’y trouvait à redire. Mais toutes ces absurdités ont fini par éclater comme ballon de baudruche, laissant à poil un pauvre roi esseulé dans son château des Champs-Elysées, tandis que sur les ondes pérorent les "j’vous l’avais bien dit" de ceux qui la veille avaient fait Sarkozy.

La déroute électorale de la droite est d’une ampleur considérable - rappelons que l’UMP a rassemblé 12,5% des suffrages exprimés, alors même que l’électorat conservateur est supposé être le plus fidèle en cas de forte abstention. Ce désaveu formel des citoyens ne fait qu’officialiser un état de fait, à savoir que Nicolas Sarkozy, son gouvernement et sa politique ne sont nullement supportés par le peuple. Quant à ces pompeux autorisés-à-penser qui ont fabriqué le sarkozysme et qui sont si pressés de ne pas sombrer avec lui, je ne leur demande évidemment pas de se suicider de honte, ils sont trop lâches pour ça, ni même seulement de démissionner, car ils aiment trop les délicieux euros (ce n’est pas la crise pour tout le monde). Par contre, j’apprécierais que messieurs Minc, Duhamel, BHL, Barbier, Joffrin et consorts profitent de ce joli début de printemps que nous avons pour prendre un peu de repos, se promènent dans notre si jolie campagne, aillent au spectacle, visitent les châteaux Cathares, ou je ne sais quelle occupation, mais par pitié, QU’ILS SE TAISENT UN PEU ! Nous savons à l’évidence mieux qu’eux ce qui va mal dans notre pays et quels moyens il y aurait pour les résoudre.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.46/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 16 mars 2010 16:49

    Hélas, hélas, trois fois hélas. Ces gens sont des nobles d’esprit, ils pensent pour nous et gère pour eux. Leur demander de fermer leurs gueules c’est les contraindre à la disparition. Ils n’existent que par leurs palabres et leurs effets de manches. De vote en vote, ils sont reconnus d’inutilité publique, coûtent horriblement chère et ne servent strictement à rien ! De plus cerise sur le gâteau, ils passent leur temps à se croire indispensables tout en nous prenant pour des cons ! 


    • Gourmet 16 mars 2010 17:00

      Car avec le recul, on s’aperçoit que l’élection de Nicolas Sarkozy a été une dramatique erreur de casting pour notre pays

      Bien cons (ou intéressés) ceux qui ne s’en sont pas rendus compte AVANT 2007 tout de même.
      Car le zozo garçonnet et trouillard avait déjà officié en tant que ministre de l’intérieur et ministre des finances.
      La conséquence n’était pas difficile à tirer bien avant mai 2007.


      db


      • Voris 17 mars 2010 11:58

        Je ne peux que plusser ce commentaire qui a été plié arbitrairement par l’auteur.


      • Voris 16 mars 2010 17:17

        Nicolas Sarkozy n’est qu’un fifre
        Qui se croyait Premier trompette.

        Il s’en prend à tous les sous fifres
        Pour avoir dit avec le poète :
        « Qui fifra Ferrat » (*). 

        (*) Quoi ? Il avait un accent. C’est interdit d’avoir un accent ?


        • eugène wermelinger eugène wermelinger 16 mars 2010 17:51

          Voilà un visage plus humain (encore que ?) d’Asp Explorer, auteur de cet article qui d’autre part ne manque pas de jugeote. 

          Morgaŭ eble, li eĉ eklernos eon ? 
          Eh oui, mon colon, il n’est jamais trop tard pour bien faire. 


          • Charles Martel Charles Martel 16 mars 2010 20:13

            rappelons que l’UMP a rassemblé 12,5% des suffrages exprimés, alors même que l’électorat conservateur est supposé être le plus fidèle en cas de forte abstention.

            le problème de Sarkozy est justement qu’il n’est pas conservateur. D’où la désaffection d’une partie de l’électorat de droite qui en marre de ses pitreries et qui préfère aller à la pêche que voter pour un nain ou un borgne.


            • Pyrathome pyralene 16 mars 2010 22:40

              le problème de Sarkozy est justement qu’il n’est pas conservateur. D’où la désaffection d’une partie de l’électorat de droite qui en marre de ses pitreries et qui préfère aller à la pêche que voter pour un nain ou un borgne.

              Ça veut dire quoi , pas conservateur ? smiley pas assez à l’extrème droite le Sarko ?....et le borgne n’est pas assez nazi ? c’est ce que tu veux dire ?
               Exprime-toi clairement que tout le monde sache tes pensées nauséabondes ......Charles Marteau


            • morice morice 17 mars 2010 10:03

              Ça veut dire quoi , pas conservateur ? pas assez à l’extrème droite le Sarko ?....et le borgne n’est pas assez nazi ? c’est ce que tu veux dire ? 


              c’est bien ça qu’il veut dire en effet, selon ses thèses politiques à lui, qui le sont bien, d’extrême droite : allez lire son analyse dans le site au crachats, vous serez éclairé..

              Ils s’y révèlent tous...

            • gimo 17 mars 2010 13:09

                !! quoi qu’ ont dit  quoi qu’ont fasse 
               il faut virer ce neafste

               avant qu’il nous dévore  !!
                de hors  !!!!!


            • bretagne 17 mars 2010 15:38

              j’veux pas defendre charles martel , que je ne connais pas, mais en effet , sarko n’est pas conservateur : il ne conserve pas , au contraire il sabote tout ; Il ne nous a pas conservé :
              -nos retraites
              notre pouvoir d’achat
              notre independance nationale vs la dictature de bruxelles
              notre école républicaine gratuite
              nos valeurs nationales
              et encore tant d’autres choses....
              Il n’est pas conservateur , mais destructeur ...


            • Charles Martel Charles Martel 17 mars 2010 20:16

              Morice votre vie est assez facile intellectuellement en fait. Les bons, les méchants. Ceux qui vous critiquent sont forcément d’extrême droite.
              Considérer que Sarkozy est largement plus un neo liberal que conservateur au sens de la droite classique du terme et me voilà caricaturé pire que lepeniste. Vous êtes indigent et pénible. gardez vos invectives sous vos articles et ne venez pas me troller. D’ailleurs si l’auteur de l’article pouvait replier ce commentaire hors sujet de Morice, j’en serai ravi.

              Donc pyralène j’ai répondu : Sarkozy n’est pas conservateur ; c’est un neoliberal élevé à l’américaine. rien à voir avec le conservatisme français.

               


            • Dujnou Dujnou 16 mars 2010 20:51

              Ouf !! Vivement son fils !
              Oups, je rigole...


              • @distance @distance 16 mars 2010 21:14

                j’apprécierais que messieurs Minc, Duhamel, BHL, Barbier, Joffrin et consorts profitent de ce joli début de printemps que nous avons pour prendre un peu de repos

                et qu’ils partent une bonne fois pour toute vers cette Amérique du Nord, leur modèle libéral, dont ils nous ont tant rebattu les oreilles inlassablement depuis des années !


                • morice morice 17 mars 2010 10:04

                   Ce désaveu formel des citoyens ne fait qu’officialiser un état de fait, à savoir que Nicolas Sarkozy, son gouvernement et sa politique ne sont nullement supportés par le peuple. 


                  elles l’ont été en 2007 pourtant !

                  • Traroth Traroth 17 mars 2010 19:10

                    C’est marrant, Calmos, comme vous avez glissé discrètement du camp des soutiens à Sarkozy à l’opposition. Vous pouvez nous raconter un peu ?


                  • ficelle 17 mars 2010 12:07

                    Carlita, fais les valises !


                    • FYI FYI 17 mars 2010 12:12

                      Quand je pense que la population demande du travail smiley, alors qu’elle doit s’obtenir le droit de VIVRE (nuance).
                      J’avais déjà demandé il y a plus de 5 ans un « Nuremberg » de nos élus et de tous leurs affiliés non élus (média, expert en tout genre etc...) , nous y sommes presques.


                      • David Meyers 17 mars 2010 12:18

                        J’ai pas tout compris là.

                        Si NSarkozy se fait jeter, il faudra toutes les forces de la France pour redresser le navire France qui coule depuis des mois avec la croisière s’amuse au commandes.

                        Je vois pas pourquoi il faudrait une chasse aux sorcières contre ceux qui ont élu NS. Après le drame social des français contre les français, les autres étant forcément louches (cf crédo psychopathique de NS), le pays n’a surement pas besoin de replonger dans une autre exclusion.


                        • David Meyers 17 mars 2010 12:22

                          Ca veut dire quoi ca ?

                          Selon l’auteur, ce commentaire ne respecte pas la charte (Déplier)

                          C’est de la censure ???


                        • oblomov 17 mars 2010 12:26

                          Bien, l’article.
                           Phénomène bien connu, les fayots créent le caïd, de la cour de récré à l’Assemblée...


                          • cathy30 cathy30 17 mars 2010 13:07

                            bonjour à l’auteur
                            les américains n’ont pas virés Bush, il a fait ses deux mandats bien tranquillement.
                            Et pour sarkosy pas d’erreur de casting, le parti de la finance a fait un excellent choix, il est zélé le bougre, bon il est vrai qu’il faudra qu’il trouve un autre choix pour 2012.

                            Il faudra m’expliquer pourquoi les médias appellent le front national parti d’extrême droite ?, puisque qu’il ne sont pas à la droite de la droite. Leurs voix se reportent très souvent au deuxième tours sur le parti socialiste. L’UMP ne compte absolument pas dessus. Puisque c’est un parti national et conservateur contrairement à la droite UMP qui lui n’a pour seul intérêt l’argent qui n’a pas de patrie.


                            • Lapa Lapa 17 mars 2010 14:29

                              si on analyse non plus en tant que droite-gauche mais légèrement autrement on se rend compte que les trois partis arrivés en tête sont les pro TCE européistes et libéraux mondialistes convaincus. Car finalement quelle différence entre EE le PS et l’UMP sur beaucoup de questions concernant la mondialisation marchande ? C’est la même écurie des think-thanks. Les anti TCE regroupés dans le front de Gauche le FN et le NPA sont devenus très minoritaires. Ces élections c’est la victoire du monopartisme libéral européen, peu importe son nom ; certes cela reste des élections régionales. Mais aucune sanction n’a été prise contre les partis qui ont trompé les peuples européens. Il y a une vague idée d’alternance avec le PS (strauss Khan ? ahah !) et de nouveauté avec EE (Cohn Bendit le mec qui traîne depuis 42 ans...). Mais ils sont toujours largement plébiscité car ils ignorent l’abstention.
                              Comment voulez-vous que la politique change quand on reconduit toujours les mêmes ?

                              Pour ma part je considère le clivage droite-gauche comme de plus en plus « has been » une fumisterie qu’on expose au bon peuple pour le mystifier.


                              • Gavroche Gavroche 17 mars 2010 14:55

                                @Lapa : rien à rajouter, + 10


                              • bretagne 17 mars 2010 15:42

                                entierement d’accord avec lapa


                              • Hermes Hermes 25 mars 2010 10:28

                                A bien bel article qui oublie une chose, c’est que le Sarko était bien la moins pire des solutions. Car en face une Royal assez cucu la praline, très idiote et surfant sur les peurs de la population de gauche. On avait le choix entre le marteau et l’enclume. La gauche aurait-elle fait autre chose et bien mieux ? Vu que son encéphaloprogramme est plat, la réponse est face à devinée. La France en vérité je vous le dit, malgré ses siècles de lumière, à perdue sa démocratie, son hymne et sa devise « liberté, egaltié, fraternité ». Car tous comme de gauche comme de droites sont entrés dans le communautarisme qui séparer les gens et non en celui qui les rassemble

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès