Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Gouvernement Valls : la montagne accouche d’une souris

Gouvernement Valls : la montagne accouche d’une souris

Très peu de changements : tout ce grand bruit pour ça ? L’arrivée de Ségolène Royal et de François Rebsamen, le seul sang neuf du gouvernement, ne semble pas en mesure de redonner une impulsion aux réformes pour sortir la France de la spirale du chômage et du manque de repère dans un monde globalisé.

yartiGvtValls01

Le changement de gouvernement ne va pas beaucoup changer la donne. La composition de la liste des membres du gouvernement (ici) a été rendue publique ce mercredi 2 avril 2014 peu après 11h15, quelques minutes après le départ du Président de la République François Hollande pour Bruxelles. Le nouveau gouvernement se réunira à l’Élysée le vendredi 4 avril 2014 à 10h00 pour le premier conseil des ministres.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce nouveau gouvernement est presque la copie conforme du précédent, à quelques ministères près. Les conseillers du nouveau Premier Ministre insistent pour dire que c’est le gouvernement le plus resserré de la Ve République avec 16 ministres (8 hommes, 8 femmes) mais il semblerait que seront par la suite nommés des ministres délégués ou des secrétaires d’État qui rendront (discrètement) ce gouvernement aussi pléthorique que les précédents (cette pratique d’une nomination en deux étapes est assez fréquente).

Les écologistes d’EELV ont quitté le navire pour des raisons aussi politiciennes qu’ils y étaient entrés, puisque Manuel Valls n’a pas encore eu le temps de présenter ce qu’il allait faire maintenant (concrètement). Chapeau (!) quand même à certains parlementaires EELV qui mourraient d’envie d’entrer au gouvernement et qui ont résisté à la tentation (très insistante de Manuel Valls) qui aurait fait éclater le parti écologiste. Je pense notamment à Jean-François de Rugy et Jean-Vincent Placé.

Deux autres personnalités importantes du précédent gouvernement ont été, elles aussi, remerciées : Pierre Moscovici, incapable de leadership politique, et Vincent Peillon, beaucoup trop individualiste dans sa cuisine ministérielle.

Notons que pour les "exclus", grâce à Nicolas Sarkozy et sa révision constitutionnelle du 23 juillet 2008, ils pourront retrouver dans un mois leur siège de parlementaire (national ou européen) sans provoquer d’élection partielle, ce qui est appréciable dans le contexte actuel.

Deux seules personnalités font leur entrée au gouvernement : un retour pour Ségolène Royal, en deuxième place derrière Laurent Fabius, avec un grand Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, un ministère équivalent à celui de Jean-Louis Borloo puis Nathalie Kosciusko-Morizet ; et enfin, l’arrivée tant attendue du sénateur-maire de Dijon, François Rebsamen, pas à l’Intérieur ou à la Décentralisation comme il s’y était préparé, mais au Travail, à l’Emploi et au Dialogue social.

Mais pour l’essentiel, à quelques chaises musicales près, les principaux ministres restent ce qu’ils étaient sous le gouvernement de Jean-Marc Ayrault : Laurent Fabius aux Affaires étrangères (et le Développement international, l’équivalent du commerce extérieur), Arnaud Montebourg à l’Industrie (avec l’Économie en plus), Marisol Touraine aux Affaires sociales, Jean-Yves Le Drian à la Défense, Najat Vallaud-Belkacem aux Droits des femmes (qui récupère aussi la Ville, la Jeunesse et les Sports), Marylise Lebranchu à la Décentralisation, Aurélie Filippetti à la Culture et à la Communication et Stéphane Le Foll à l’Agriculture (qui devient porte-parole du gouvernement).

Sans oublier le principal maintien que j’ai gardé pour la fin, qui a une signification d’autant plus politique qu’elle était souvent en opposition avec Manuel Valls, Christian Taubira reste Ministre de la Justice.



Parmi les changements, Bernard Cazeneuve est nommé à l’Intérieur et Michel Sapin aux Finances : ce sont deux proches de François Hollande. Malgré son inconsistance, Benoît Hamon a reçu une belle récompense pour représenter l’aile gauche du gouvernement avec l’Éducation nationale mais aussi l’Enseignement supérieur et la Recherche, troisième dans la hiérarchie gouvernementale, Sylvia Pinel est transférée du Commerce (où elle n’avait pas brillé) au Logement (le poste de Cécile Duflot) et George Pau-Langevin à l’Outremer (élue parisienne, elle était auparavant déléguée à …la réussite éducative !).

Parmi les absents, outre l’ancien maire de Paris Bertrand Delanoë et l’actuelle maire de Lille Martine Aubry, on pourrait regretter l’absence du sénateur André Vallini qui attendait depuis longtemps la Justice et Jean-Michel Baylet qui, apparemment, était sur le point d’être nommé mais une mise en examen est arrivée au même moment. Plus généralement, avec l’éviction de Geneviève Fioraso, l’absence de Michel Destot et d’André Vallini, c’est Grenoble qui a été mis à l’index par le nouveau gouvernement, peut-être pour cause de résultats municipaux indélicats ?

En dehors de Martine Aubry, tous les candidats socialistes à la primaire de 2011 sont désormais au gouvernement de l'ancien maire d'Évry.

Dans l’ensemble, cela manque donc terriblement d’originalité et d’audace. Loin d’harmoniser Bercy, on y a au contraire créé un véritable bicéphalisme en séparant les Finances (Michel Sapin) de l’Économie (Arnaud Montebourg), ce qui laisse présager de futurs couacs sur toutes les questions économiques à un moment où la cohésion de l’exécutif sur ces sujets est indispensable.

Rappelons aussi que deux ministres, Ségolène Royal et Michel Sapin, l’étaient déjà avec précisément les mêmes portefeuilles sous le gouvernement de Pierre Bérégovoy, nommé il y a exactement vingt-deux ans !

François Hollande s’est adjugé des proches pour les postes régaliens de l’Intérieur et de la Défense (à l’exception du Quai d’Orsay et la Justice).

Il est assez étrange que certains ministres sortants qui ont montré qu’ils étaient en échec dans leurs projets ne bougent pas et sont confirmés voire promus. C’est le cas de Marylise Lebranchu, incapable de faire la réforme du territoire qui est attendue pour diminuer les strates, Arnaud Montebourg incapable de redéfinir une véritable dynamique industrielle, Michel Sapin, incapable de réduire le chômage, et Laurent Fabius dont l’action diplomatique peut être contestée dans les relations de la France avec la Russie et la Chine.

Au final, cette équipe, qu’on dit resserrée dans un premier temps mais qui va être apparemment complétée dans un second temps, n’a aucune raison de redonner un peu de souffle sinon un nouvel élan à l’exécutif puisqu’elle émane directement du gouvernement précédent. À quand le grand retour de Dominique Strauss-Kahn ou l’arrivée de Daniel Cohn-Bendit ?!

Les électeurs auront cependant une nouvelle possibilité de se faire entendre, pas plus tard que dans moins de deux mois, le 25 mai 2014, aux élections européennes.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (2 avril 2014)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Composition du gouvernement Valls du 2 avril 2014.
Bilan désastreux des municipales pour le PS.
Manuel Valls nommé à Matignon.
Matignon selon Pompidou.
François Hollande.
Manuel Valls.
Laurent Fabius.
Ségolène Royal.
Benoît Hamon.
Christiane Taubira.
Michel Sapin.
Arnaud Montebourg.

yartiVallsAyrault02

 

 

 


 


Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 2 avril 2014 15:50

    Bonjour, Sylvain.

    La montagne accouche-t-elle d’une souris ? Pas sûr. Certes, il n’y a guère de changement dans l’équipe gouvernementale au niveau des maroquins. Mais le chef d’orchestre n’est plus le même, et tous ceux qui connaissent un peu le mode musical savent à quel point un chef énergique et créatif peut changer un orchestre, faire d’une formation jusque là plan-plan un orchestre reconnu et apprécié. Valls est-il capable d’une telle transformation ? l’avenir nous le dira...


    • credohumanisme credohumanisme 2 avril 2014 17:01

      Les souris font peur aux éléphants c’est bien connu smiley
      Plutôt que l’image d’un orchestre j’utiliserais d’un cornac chargé de diriger un troupeau d’éléphants dans un magasin de porcelaines.


    • zelectron zelectron 3 avril 2014 03:18

      Les électeurs ont voté à droite très majoritairement, c’est pourquoi ce gouvernement « très intelligent » accélère à gauche toutes : même le nabot a pris quelques gens de gauche dans son gouvernement, s’estimant le président de tous les français... hollande est d’une nullité ...


    • Fergus Fergus 3 avril 2014 09:00

      Bonjour, Zelectron.

      Ne vous méprenez pas, Hollande a tordu le bras de Valls pour obtenir ce qu’il souhaitait.


    • Pyrathome Pyrathome 3 avril 2014 14:36

      Les électeurs ont voté à droite très majoritairement, c’est pourquoi ce gouvernement « très intelligent » accélère à gauche toutes
      .
      Pas du tout, les abstentionnistes sont majoritairement de gauche, et de par ce fait ce qui n’est pas dans un camp s’est retrouvé dans l’autre.....
      Faut surtout pas que la droite se réjouisse !
       Quand à accélérer à gauche toute, c’est plutôt le contraire qui va se passer....et au grand dam des abstentionnistes.....

      Leur position en sandwich deviendra vite intenable.....


    • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 4 avril 2014 08:16

      Bonjour Fergus (2 avril 15:50),

      Vous vous trompez dans votre analogie.
      Le chef d’orchestre n’a pas changé.
      On a juste changé le premier violon.

      Cordialement.


    • claude-michel claude-michel 2 avril 2014 15:51

      Il parait que c’est dans les vieux pots que l’on fait la meilleur soupe....mais là les ingrédients sont périmés depuis des lustres...

      Bon appétit.. ?

      • Fergus Fergus 2 avril 2014 15:55

        Autre chose :

        « Sans oublier le principal maintien que j’ai gardé pour la fin, qui a une signification d’autant plus politique qu’elle était souvent en opposition avec Manuel Valls, Christiane Taubira reste Ministre de la Justice. »

        Rien de très étonnant dans ce maintien car Valls sait très bien que la réforme entreprise par Taubira est importante et va dans le sens de l’histoire ,comme cela a d’ores et déjà été montré par les pays du nord de l’Europe. Or, ce que Valls combattait comme ministre de l’Intérieur pour être en harmonie avec une police aux œillères uniquement répressives, il peut parfaitement l’admettre comme Premier ministre situé au-dessus de ces contingences. D’où, à mon avis, la maintien de Taubira à son poste.


        • Fergus Fergus 2 avril 2014 16:13

          Bonjour, Sabine.

          Il suffit de voir à quel point la plupart des syndicats de police sont vent debout contre les peines de substitution qui sont pourtant considérées par tous les experts comme des alternatives indispensables pour les délits mineurs, notamment commis par des primo-délinquants.


        • francesca2 francesca2 2 avril 2014 16:37

          Les « primo-délinquants » ne vont pas en prison depuis belle lurette, Fergus.

          Il y a le sursis, puis le deuxième sursis, puis le troisième sursis...
          Vous avez une idée de combien de condamnations sont nécessaires pour que les petits délinquants (ceux qui vous pourrissent bien la vie) fassent un peu de prison ? 

        • Fergus Fergus 2 avril 2014 18:01

          @ Francesca.

          Bien sûr que des primo-délinquants vont en prison. Il suffit d’avoir suivi des audiences de correctionnelle pour le savoir (ce qui est mon cas). C’est particulièrement vrai en comparution immédiate où la justice a souvent la main lourde face à des justiciables mal défendus par des avocats commis d’office.

          @ Sabine.

          Eh bien non, désolé, mais trop de policiers (pas tous, fort heureusement) sont enfermés dans une logique uniquement répressive au point de refuser de voir ce que tous les pays scandinaves notamment ont démontré en faisant évoluer leur système judiciaire : moins les petits délinquants bénéficient de peines de substitution et moins ils récidivent. C’est un fait avéré. A contrario, plus on les enferme avec des délinquants chevronnés, plus ils entrent dans une spirale délinquante. C’est un autre fait avéré. Et malheureusement de manière spectaculaire.

          Cela dit, il est évident que ces mesures ne concerneraient pas les habitués des prétoires. Qui plus est, les décisions de substitution des peines n’auraient rien d’automatique et resteraient à l’appréciation des juges, au vu du dossier des justiciables.


        • Fergus Fergus 2 avril 2014 18:44

          Erratum : plus les petits délinquants bénéficient de de peines de substitution, moins ils récidivent.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 avril 2014 20:10

          Fergus,
          Pour transformer la situation carcérale, éviter les récidives, créer des services psychiatriques, s’occuper des primo délinquants, créer des emplois dans la Justice, il faut des sommes énormes dont le gouvernement n’a pas le premier sou.

          C’est comme la transition énergétique, l’Allemagne est en train de faire machine arrière, à cause du coût.

          Il y a bien un moyen, supprimer les 172 milliards de niches fiscales aux entreprises et refuser de payer les 50 milliards des intérêts de la dette, mais visiblement, le gouvernement français n’a aucune intention de sortir de l’ UE pour imiter l’ Islande !


        • Fergus Fergus 2 avril 2014 22:39

          Bonsoir, Sabine.

          Le projet Taubira peut effectivement viser des récidivistes si la peine prononcée est inférieure à 2 ans de prison, mais il est évident que la grande majorité des peines concernés serait au pire de quelques mois.

          Il appartiendrait alors aux magistrats de juger si le justiciable peut bénéficier d’une peine de substitution compte tenu de son comportement et des garanties qu’il pourrait apporter. Rien d’automatique comme le clament avec une abyssale mauvaise foi l’UMP et le FN pour dénaturer la future loi ! Ce texte est caractérisé par du pur bon sens en cela qu’il permet des alternatives sans entrer dans des processus d’automaticité parfaitement débiles.


        • francesca2 francesca2 2 avril 2014 22:40

          Fergus, 

          sauf crimes graves, les primo-délinquants font rarement de la prison,grâce aussi à Sarko, il faut bien le souligner.

          Eh bien non, désolé, mais trop de policiers (pas tous, fort heureusement) sont enfermés dans une logique uniquement répressive au point de refuser de voir ce que tous les pays scandinaves notamment ont démontré en faisant évoluer leur système judiciaire : moins les petits délinquants bénéficient de peines de substitution et moins ils récidivent. C’est un fait avéré. 

          Non, ce n’est pas un fait avéré, loin de là. 











        • Fergus Fergus 3 avril 2014 09:11

          Bonjour, Sabine.

          Vous avez raison, pas de peine prononcée, en effet, mais un équivalent sous la forme de la « contrainte pénale », autrement dit une peine de substitution (j’ai voulu faire simple).

          Mais surtout ne seraient pas concernés les justiciables dont la peine équivaudrait à plus de 2 ans, effectivement dans le cadre d’un risque théorique de 5 ans maximum. Encore une fois, cela ne concernerait très largement que les peines modestes (tout au plus quelques mois), et à condition que les juges en décident ainsi.

          On est loin, très loin des accusations de laxisme totalement injustifiées et manipulatrices, le plus souvent à des fins politiques. Souvenons-nous, à cet égard, de Bruno Beschizza, ancien secrétaire général de Synergie-Officier et ultra-répressionniste qui, en 2010 a rejoint l’UMP dont il est maintenant un élu ! Et il n’est pas le seul dans son genre dans les rangs de la police.


        • Anaxandre Anaxandre 2 avril 2014 16:04

            Rien de nouveau dans le gouvernement Valls « quand même ! » : des reconductions, des mouvements de chaise et seulement deux entrants qui n’ont rien de neuf. Alors tout ce tintamarre politico-médiatique, pour quoi faire ? Rien, si ce n’est un peu de com pour quelques jours. Car tout comme Hollande l’a encore montré ce matin en partant rapidement à Bruxelles (prendre ses ordres ?), c’est bel et bien toujours l’UE qui pilote l’essentiel de la politique française dans tous les secteurs cruciaux.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 avril 2014 20:11

            Anaxandre,
            Si, si c’est utile, ça sert à faire oublier la dérouillée électorale.
            Ya pas de petits profits...


          • Furax Furax 2 avril 2014 16:33

            On ne sait rien, en fait, de ce « chef d’orchestre », si ce n’est son étonnante capacité à suivre « fidèlement » smiley tout homme politique qui pourrait faciliter sa « progression ».
            Résolument Jospiniste jusqu’à la catastrophe de 2002, « fidèle » à Ségolène jusqu’à la honteuse victoire de Martine, soutien sans faille de « Dominique » jusqu’à l’affaire Nafissatou :

            "Avant de tirer la chasse, une petite séquence émotion. Hier, sur le plateau de Lolo Ferrari, Valls, notre Valls, le Valls de Strauss, gémissait, l’oeil humide :

            « Il était le meilleur d’entre nous ! »

            AU SECOURS !!!« 

            dans :

            http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/avant-de-tirer-la-chasse-95659

            enfin, premier suiveur enragé de maitre François dès sa victoire aux primaires.

            Curieux »chef d’orchestre"


            • ahtupic ahtupic 2 avril 2014 16:51

              Normal, c’’est un nullard qui si il n’allait pas lécher le cul à tous les politicards pointerait à Pole Emploi. As-t-il seulement passé son bacc ?


            • zygzornifle zygzornifle 2 avril 2014 17:29

              « L’arrivée de Ségolène Royal et de François Rebsamen, le seul sang neuf du gouvernement » ....Pourtant c’est Fabius le spécialiste du sang neuf .....


              • Yohan Yohan 2 avril 2014 17:35

                Hollande se fiche du monde, ce n’est pas nouveau, c’est un spécialiste de l’enfumage.

                Qui peut le croire capable d’écouter et d’entendre qui et quoi que ce soit. Finalement, c’est très bien, ils vont être vite dans le rouge, puisqu’ils sont sans solution. Ils se sont distribués les postes, c’est tout....

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 avril 2014 20:12

                  Yohan,
                  Le but de l’ UE étant de nous ruiner, n’importe quel européiste fait l’affaire !


                • Yohan Yohan 2 avril 2014 17:41

                  Hamon ministre de l’éducation ?????, pas même en rêve, il y croyait le mec.... Bah, faut croire qu’avec une licence d’histoire et un emploi de militant à la MNEF, on est maintenant au niveau pour devenir ministre de l’éducation nationale. Voilà qui va donner de l’espoir à tous les glandeurs et ratés qui militent nos universités.


                  • kalagan75 2 avril 2014 19:56

                    j’ai vu des profs bordélisés nommés inspecteurs de EN afin de leur sauver la peau : ces mêmes mecs se permettaient ensuite des remarques à leurs ex-collègues sur leur autorité .
                    alors hamon ministre de l’educ, ça ne m’étonne pas plus ...


                  • kalagan75 2 avril 2014 17:44

                    conserver sylvia pinel, incompétente notoire, et virer fleur pellerin qui , elle, maitrisait ses sujets...


                    • Yohan Yohan 2 avril 2014 17:46

                      Ils ont choisi la plus néfaste aux entreprises. ça commence bien.....


                    • Fergus Fergus 2 avril 2014 18:49

                      Bonjour, Kalagan.

                      Je suis d’accord avec vous sur ces deux là : Pinel est nulle. Mais on devrait sans doute retrouver Pellerin avec un secrétariat d’état.

                      Un poste qui aurait dû être supprimé : celui, ridicule, des Anciens combattants. La gestion de ces pensionnés aurait dû passer au ministère de la Défense. Mais il fallait la parité, et c’est pourquoi on a maintenu ce poste en le confiant à une femme qui pourra tranquillement se tourner les pouces entre deux commémorations.

                      Un mot sur les secrétariats d’état à venir : on nous prend pour des buses en parlant de gouvernement resserré, les ministres délégués d’hier étant les secrétaires d’état de demain.


                    • Yohan Yohan 2 avril 2014 18:57

                      L’équipe resserrée est un vieux truc pour gogos. Généralement, ça ne résiste pas au temps (et aux faits) et je m’attends à ce qu’ils se rattrapent sur les postes de secrétariat d’Etat.



                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 avril 2014 20:13

                      Allons, il ne vous plaît pas Montebourg ?


                    • ETTORE ETTORE 3 avril 2014 08:09

                      Et voilà, la FRANCE compte un nouveau rond point !
                      mais pas pour les automobilistes [ bientôt dit immobilistes si micro particules il y a]
                      Non, un nouveau carrousel, où nous voyons défiler les mêmes têtes à claques, assis sur leurs portefeuilles moelleux, arborants sourires et grandes promesses, nous toisant de haut sur leurs idées de bois.
                      Mêmes pas dignes du bal des débutants.


                      • zygzornifle zygzornifle 3 avril 2014 09:07

                        Tout ce bruit pour se débarrasser d’Ayrault , le reste c’est du pipeau, un pet de nonne au couvent , Hollande ne changera jamais au grand jamais de politique, il se fiche et se contrefiche du résultat des élections, son but c’set d’arriver en 2017 sans se faire lyncher....


                        • Fergus Fergus 3 avril 2014 09:15

                          Bonjour, Zygzornifle.

                          On peut évidemment avoir des doutes sur l’efficacité de ce gouvernement, et c’est mon cas. Affirmer en revanche que Hollande veut, par ce biais, arriver en 2017 sans se faire lyncher n’a guère de sens : pour cela, Hollande doit parvenir à redresser les comptes publics et surtout à inverser significativement la courbe du chômage. On peut donc en conclure qu’il espère réussir avec la nouvelle équipe en place.


                        • Denzo75018 3 avril 2014 11:09

                          Le changement, c’est 2017 !


                          • jef88 jef88 3 avril 2014 11:49

                            La montagne accouche d’une souris !
                            Je me tordre de rire !
                            Elle a accouché d’une bactérie…
                            Mais faites gaffe, les bactéries peuvent être très dangereuses…


                            • izarn 3 avril 2014 12:58

                              On ne parle pas de Hollande pendant ce temps : C’est quand meme lui qui a tout décidé.
                              Dire que Sapin a raté son coup, c’est assez rigolo. Etant donné que bien sur qu’il n’a pas d’autre choix. Idem pour Montebourg.
                              Alors on a le schéma classique : Le président se prends une baffe, mais continue la meme chose, en jouant au guignol de changement de gouvernement, qui on sait depuis 1958 n’est qu’une vaste foutaise, qui ne change rien du tout.
                              Aucun président n’a bougé d’un millimetre durant 5 ans, sauf cohabitation. Ca n’a jamais existé en Vieme République. Pourquoi ce remue ménage médiatique ridicule ? Pour essayer de sauver les européennes ?
                              C’est de la coim c’est tout.
                              Echec des ministres !
                              Hahahahaahhha !
                              Petit rigolo va !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès