Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Grèce, France, Europe : « la lutte des classes » et autres (...)

Grèce, France, Europe : « la lutte des classes » et autres refrains

Le gauchisme en France n'échappe pas à l'édulcoration générale de la politique qu'entraîne la domination socialiste néo-libérale. Aujourd'hui qu'il n'a plus rien à se mettre sous la dent que « la trahison » d'A. Tsipras, il en est réduit à végéter sur des chimères.

Les affaires de la Grèce ne sont pas directement les miennes ; simplement, je ne suis pas communiste en Grèce, et dénigrant ou insultant sans plus de profit ni de perspective Pierre LAURENT, en France.

Cette ligne est certainement la moins facile à suivre : pour se laisser aller sur l'autre pente il suffit de voir avec une lucidité parfaitement ridicule qu'il n'est ni Robespierre ni Lénine (pas plus que d'autres, même pris hors du Fdg) et ensuite de faire des phrases.

Et il y a effectivement plus d'affinités entre lui et A. Tsipras qu'entre le PCF et le KKE qui, n'en déplaise, n'a gardé de révolutionnaire que la phrase et la gesticulation.

Ce qui l'amène, par impuissance, à suivre finalement l'évènement après l'évènement au lieu de l'anticiper autrement qu'avec la phrase et à n'avoir la moindre prise sur lui .

Ceux que cela enthousiasme au nom de « la lutte de classes » sont les adeptes inconscient du malheureux Philippe de Villiers qui, parlant de lui-même avec admiration, disait :

- Cela ne manque pas de panache...

Un homme est grand parce qu'il façonne son époque dans l'intérêt de son peuple, voire au-delà ; encore faut-il que l'époque produise le grand homme.

Il n'est pas du tout certain que ce soit le trait caractéristique de l'époque actuelle en Europe.

Au moment où quelques milliers manifestaient devant la Vouli le 11 juillet, les sondages montraient que 71% des personnes interrogées soutenaient le principe de l'étranglement, contre 21% qui refusaient tout pas en arrière.

Pour l'opinion grecque cette manifestation n'était donc pas la prise du Palais d'Hiver.

À l'initiative de F. Hollande qui ne rate pas une occasion de montrer son talent anti populaire lénifiant, se concocte en ce moment dans le milieu des dirigeants européens la tisane d'un « gouvernement européen » plus efficace et, à la suite des récentes péripéties, plus présentable que la Troïka en matière de légitimité.

Sous l'article analysant le fait j'ai lu son auteur accusé de « traîtrise » et vu brandir l'étendard de « la révolution, la dictature du prolétariat ».

Et pourquoi ? Tout simplement parce que l'auteur de l'article en cause était le député européen communiste Francis Wurst.

http://www.legrandsoir.info/europe-la-fuite-en-avant-vers-un-federalisme-autoritaire.html

Où vont-ils donc comme cela les « révolutionnaires » en France ? Au KKE ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 6 août 2015 10:50

    et donc ???


    • lsga lsga 6 août 2015 10:57

      « Un homme est grand parce qu’il façonne son époque dans l’intérêt de son peuple, »
       
      (:facepalm :)²x10²
       
      Il n’est pas de sauveurs suprêmes :
      Ni Dieu, ni César, ni Tribun.
      Travailleurs, sauvons-nous nous-mêmes ;
      Travaillons au salut commun.

       
      Pourquoi n’es tu pas vraiment communiste ?


      • lsga lsga 6 août 2015 10:59

        mais sinon, malgré cela, comme souvent, je suis globalement d’accord avec le fond de l’article.


      • Dwaabala Dwaabala 6 août 2015 11:07

        @lsga
        Le grand homme dans l’histoire existe. Plekhanov : A propos du rôle de l’individu dans l’histoire.


      • lsga lsga 6 août 2015 11:19

        toute l’analyse Marxiste repose sur le Matérialisme Historique : l’Histoire n’est PAS déterminée par des « Grands Hommes » (Histoire Bourgeoisie) mais par le progrès technologique dans l’appareil de production.
         
        voir : matérialisme Historique
         
        La pensée de Marx se définit tout d’abord par opposition aux Hégéliens de gauche. Les hégéliens de gauche, petits bourgeois idéalistes, considéraient que la société était comparable à un corps auquel il fallait une tête bien pensante et bien consciente (« l’élite qui dirige POUR le peuple, mais SANS lui »). Marx y oppose la prise de conscience de l’ensemble du corps social : chaque membre de la société devenant conscient. La Conscience de Classe, c’est avant tout cela.
         
        Bien entendu, les positions léninistes constituent donc un RETOUR à l’Hégélianisme de gauche, et c’est en cela que la pensée de Lénine pose les bases théoriques réactionnaires de ce qui deviendra le Stalinisme.Ne devient pas un Stalinien. Ne fait pas l’apologie d’une petite élite censé sauver le peuple. Le peuple DOIT se sauver lui-même, sinon, il sera dominé par une bourgeoisie. C’est un « DOIT » qui n’a pas un sens moral, mais physique. Il n’y a pas d’autre possibilité : sans conscience de Classe, pas d’abolition des classes.


      • Dwaabala Dwaabala 6 août 2015 12:31

        @lsga
        Et Marx qu’était-il sinon une tête pensante et organisatrice de la lutte prolétarienne ?


      • lsga lsga 6 août 2015 12:42

        quelqu’un qui poussait les prolétaires à penser par eux mêmes et à ne se fier à aucune tête pensante. Préparez la révolution, c’est préparer le peuple à se débarrasser des leaders révolutionnaires. Relis l’adresse de 1850.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 août 2015 20:55

        @lsga
        J’en conclu que vous êtes suicidaire...


      • foufouille foufouille 6 août 2015 13:26

        toute tentative est facilement récupérable tant que les gens ont de quoi manger.
        et comme nous allons vers une société liberfascite, certains pèteront les plombs et tueront du bourgeois pour finir en prison.
        en prison, tu as à bouffer.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 août 2015 19:37

          J’ai rien compris à ce texte d’une confusion rare. Où veut en venir l’auteur ?
          Il n’aime pas le PC Grec ? A mon avis, c’est assez réciproque. Le PC grec fait partie de ces nombreux Paris Communistes qui ont refusé de se joindre aux projets vaseux « d’ Autre Europe » des réformistes du Parti de Gauche européen.


          Le Parti Communiste Grec est favorable à la sortie de la Grèce de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN. Ce qui ne semble pas la tasse de thé de l’auteur, ni du PCF, ni du FDG en général. Le PC grec est donc taxé de gesticulatoire, sans même se donner la peine de le démontrer.

          En tout cas, ce que dit le PC grec sur les 6 mois du gouvernement Tsipras, me semble bien plus intéressant que les élucubrations d’un Pierre Laurent, démontées phrase par phrase par Jacques Sapir.

          - « Le Parti Communiste grec interpelle Syriza- Juin 2015 »

          - « Pierre Laurent, la Grèce et les mensonges » par Jacques Sapir, 25 juillet 2015.


          • leypanou 7 août 2015 08:40

            Utiliser un résultat d’un sondage, surtout dans un monde de médias dominé par les MSM pour justifier un positionnement est tout de même bizarre non ?

            Que les partis partisans d’une Europe sociale dans le cadre de l’UE, d’une Banque Centrale « indépendante », d’une MESF et autre TSCG continuent : apparemment, la mise sous tutelle de la Grèce ainsi que sa vente par pièces détachées et les débâcles électorales successives ici en France n’auront pas suffi pour ouvrir les yeux !!!


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 août 2015 08:49

              @leypanou
              Ils ne connaissent pas les Traités, alors ils peuvent raconter n’importe quoi, à des gogos qui n’en savent pas davantage. Ils les font rêver, c’est toujours du temps de gagné sur le moment où il faudra ouvrir le débat sur la sortie de l’ euro et la souveraineté...


              Pour changer les Traités, une ligne ou une virgule dans les Traités, il faut que les 29 pays soient d’accord unanimement.
              Article 48 du TUE : « Un seul pays peut s’opposer à tout changement des traités ». Ils ont chacun des intérêts différents et ne sont d’accord a peu près sur rien. L’unanimité pour une remise à plat totale des Traités est une utopie qu’on nous sert depuis plus de 30 ans.
              « Une autre Europe n’est pas possible ».

            • egos 7 août 2015 22:27

              @Fifi Brind_acier


              sketch savoureux & clair

              en définitive il resterait à tt état membre souhaitant s’émanciper de la férule Europe deux options
              celle des Etats Confédérés d’Amérique avant la guerre de sécession ou bien les tentatives des satellites soviétiques au cours des décennies 50/60 (Hongrie, Tchécoslovaquie.

              Encore faudrait il que la volonté existe au sein de la classe politique, probabilité quasi-nulle et surtout le courage physique et politique, n’est pas Cristina Kirchner ou Alexandre Dubcek qui veut.

              Des scénarii à la Lybienne, Irak, Chili ou Grecque version colonels constitueraient en dernière alternative une solution jouable.

              Think twice devait méditer Alexis Tsipias avant de tourner casaque, ce qui se comprend ds le contexte global, Européen, Grec & personnel

              With or without, avec ou sans l’Europe qqn devra bien payer le prix de ts ces mensonges sur lesquels ses institutions furent bâties.


            • « Un homme est grand parce qu’il façonne son époque dans l’intérêt de son peuple »
               
              Les intelligents et charismatiques ne font plus de politique comme l’a constaté Giscard et plein d’autres vieux castistes.
               
              Plus de peuple, plus d’entraide, plus de classe, plus de grand homme, que des individus multi-benêts.
               
              « Est dirigeant celui qui accepte de prendre les risques que les dirigés ne veulent pas prendre. »

              Jaurès à Chouard

              Un peu de vidéo SF : Germania.

              Une blague sur un combat de coqs
               
              « Cet égalitarisme de la différence autorise un autre système de hiérarchies. Alors qu’il prétend dépasser les hiérarchies de classes, il les renforce par les hiérarchies mondaines. À chaque moment, un signe signifie barrière et niveau. Cascade des différences, cascade des mépris, cascade des snobismes. » Clouscard


              • lsga lsga 7 août 2015 10:27

                @Genre parmi les genres du Benêtland, auge-colonie du GlobalState
                Je t’aime bien quand même, car tu es fier d’être un fasciste, et tu assez authentiquement fasciste. Ça change des marinistes à la sauce philipotte.
                 
                Bref : merci à toi de rappeler à dwaabala que le culte du grand homme est au coeur du courant réactionnaire.


              • zygzornifle zygzornifle 7 août 2015 13:12

                La lutte des classe ne suffit pas il faut une révolution pour chasser et punir les politiques ripouxblicains et fauxcialistes et virer cette Europe du chaos social.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès