Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Grève des Enseignants-Chercheurs : Les étudiants sont pris en otage (...)

Grève des Enseignants-Chercheurs : Les étudiants sont pris en otage !

Voilà plus d’une semaine que de nombreux étudiants n’ont plus cours, mêmes les facultés de droit ne sont pas épargnées ! Le motif de ces grèves et blocages à répétition ? Le refus des enseignants-chercheurs de voir le décret concernant la modification de leur statut entrer en vigueur.

Alors que l’on pourrait penser que ce mouvement de contestation de la part du corps professoral ne concerne pas directement aux étudiants, qui n’ont pour la grande majorité d’entre eux pas lu ce décret, nous assistons à un phénomène de propagation de la mobilisation et les facs plutôt marquées "à droite" ne semblent pas y échapper !

Loin de se sentir pleinement concernés par ce décret dont ils n’ont pas pris connaissance, les étudiants se retrouvent réquisitionnés contre leur gré dans des AG où les enseignants-chercheurs ont remplacé à la tribune l’UNEF, Sud ou la CNT qui n’en demandaient pas tant ! Profs de droit administratif à l’appui, le décret tant décrié est lu, commenté et "expliqué" aux élèves...si le prof de droit administratif le dit, c’est qu’il ne doit pas être bon !

En plus d’être envoyés comme de la chair à canons en premières lignes dans les manifestations par leurs professeurs, les étudiants n’ont aucun moyen d’adopter une position critique voire opposée à celle, défendue par le corps enseignant. Les enseignants-chercheurs se moquent bien de perturber le déroulement des cours, ce sont les étudiants qui perdront une semaine en juin dont ils ne pourront pas profiter pour travailler, faire un stage ou tout simplement partir en vacances.

Sifflés, insultés, hués, par des Assemblées Générales acquises (faute de choix) à leurs professeurs, les élèves qui osent remettre en question la validité des arguments en faveur des blocages et de la mobilisation savent pertinemment qu’il ne faudra pas espérer valider leurs semestres si par malheur ils devaient se retrouver à l’oral face aux professeurs auxquels ils s’opposent .

On croit rêver !

Mathieu SOLIVERES


Moyenne des avis sur cet article :  2.37/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

123 réactions à cet article    


  • Yena-Marre Yena-Marre 17 février 2009 18:47

    Attends coco le coup des otages ça commence à faire un peu réchauffé , non ? Tu peux pas trouver autre chose ? C’est incroyable le manque d’inspiration dont vous faites preuve les trolls de l’ump smiley


    • Yena-Marre Yena-Marre 17 février 2009 19:46

      Coucou Mage ,

      Je vois que vous n’avez même pas remarqué que l’on a changé d’article . Je m’excuse pour hier , je n’ai pas eu le temps de vous dire que vous devriez changer de bonnet , un bonnet d’âne vous siérait tellement mieux . smiley


    • Yena-Marre Yena-Marre 17 février 2009 19:51

      Tenez Mage , juste en dessous sur la page d ’accueil , il y a un article qui devrait vous convenir , vu le titre 
       smiley


    • Mathieu Soliveres Mathieu Soliveres 18 février 2009 15:14

      Ce qui est réchauffé, ce sont les revendications des enseignants-chercheurs qui se plaignent maintenant alors que ce décret était prévu dans la loi LRU datant de 2007 !

      Nous ne pouvons pas étudier librement, c’est inacceptable !


    • Emile Red Emile Red 18 février 2009 16:15

      Il est pas libre d’étudier le pauvre chéri, rien ne t’empèche d’aller en bibliothèque...
      Otage de mon cul qui ne sait même pas la signification des mots qu’il emploie, va faire ta propagande de néo-con au portail de ta fac et viens pas te plaindre si tu en prends plein le nez.


    • bobbygre bobbygre 18 février 2009 18:40

      Ah, oui, vraiment, c’est inacceptable que les profs fassent greve !!!!
      Qu’on donne des centaines de milliards aux banques sans contrepartie, ça ne t’interesse pas, j’imagine. Par contre, qu’un mouvement social perturbe le cours de tes études, ça, tu trouves ça "inacceptable"...

      Et pendant ce temps....


      Votre plaidoyer est navrant d’égoisme et de courte-vue.


    • Mathieu Soliveres Mathieu Soliveres 18 février 2009 20:03

      Des centaines de milliards donnés aux banquiers ?

      Faux !

      L’Etat garantit l’épargne des Français sans que cela ne coûte un seul centime au contribuable ;)

      Heureusement, que Nicolas Sarkozy a été plus prompt à réagir que l’opposition !



    • Blé 17 février 2009 19:03

      Les étudiants sont majeurs, ils peuvent faire autrement que de se sentir sous l’emprise de leurs profs.
      D’autre part, qui est pris en otage ? Les profs par le gouvernement ou les étudiants qui subissent les restrictions budgetaires du gouvernement ?

      Pas de fric pour l’avenir, pas de fric pour la jeunesse mais assez de fric pour acheter des canons et des centrales nucléaires. Il est vrai que le peuple n’a pas le choix, il est aussi l’otage du gouvernement.


      • Yena-Marre Yena-Marre 17 février 2009 20:20

        Surtout pas la majorité parlementaire , Mage ! smiley
        Vous en louper pas une vous smiley


      • Yena-Marre Yena-Marre 17 février 2009 20:23

        oups ! loupeZ smiley Ca c’est un loupé !


      • Mathieu Soliveres Mathieu Soliveres 18 février 2009 15:17

        A titre personnel, je passe tous mes examens à l’oral, devant mes profs d’amphi, vous pensez honnêtement que je peux m’opposer à eux sans craindre de représailles ?

        Les enseignant-chercheurs n’ont pas à nous empêcher d’étudier en se servant de nous pour bloquer les universités, c’est aussi simple que cela !


      • Emile Red Emile Red 18 février 2009 16:20

        S’il y a représailles ce sera le retour de bâton juste, vous ne méritez que ça vous et votre caste de petites canailles bourgeoises de droite extrème, même le SNALC qui vous seconde si souvent ne vous suit même pas dans cette merde que vous alimentez, il préfère soutenir les revendications légitimes du corps professoral.

        Vous n’êtes qu’un faux derviche tourneur à la solde de Pécresse et de ses sbires crétinisant.


      • Epeire 17 février 2009 19:20

        Tiens donc, l’UNI.

        On parle bien des gens qui n’ont pas le cran de venir s’exprimer dans les amphis ? Je crois très sérieusement que ce sont eux les "pauvres étudiants hués" dont on parle. L’an dernier c’était flagrant : j’avais fait pas mal d’AG surtout dans les premiers temps, et je ne pense pas avoir vu leurs partisants essayer de s’exprimer plus de deux ou trois fois (en comptant large).

        Alors, oui : la majeure partie des AGs ne leur était pas acquise, mais pour s’enfuir la queue entre les jambes pour si peu, franchement, ça ne vaut pas la peine de s’impliquer en politique. ça manque de testicules ou d’ovaire, selon les cas, ils auraient pu moins essayer d’expliquer leurs arguments quitte à hausser le ton.

        Vous savez ce qu’ils en disent les autres syndicats ? Ce que j’ai entendu le plus souvent c’était "en AG ils se taisent car ils se tireraient une balle dans le pied plus qu’autre chose en s’exprimant directement."

        Je parie qu’il y aurait de quoi faire une article entier sur Agoravox en essayant de pister des gens de l’UNI à partir d’une AG.


        • Mathieu Soliveres Mathieu Soliveres 18 février 2009 15:19

          L’UNI considère que ces AG ne sont que des caricatures de démocratie, où l’on insulte ceux qui ne pensent pas comme les grèvistes et les bloqueurs ! De nombreux étudiants sont insultés et menacés parce qu’ils veulent travailler, ces AG ne représentent rien du tout !


        • Emile Red Emile Red 18 février 2009 16:25

          Parceque l’UNI agit comment ? Ils ont toujours fermé leur gueule en sous nombre et cherché la provoc si ce n’est pire quand ils sont en force, ce n’est pas d’hier que ce ramassis de raclures sévit, depuis 40 ans qu’ils parlent en victime et jouent les gros bras dans l’ombre.


        • Dzan 18 février 2009 18:14

          Uni soit qui mal y pense.

          http://www.uni.asso.fr/

          Qui c’est qu’on voit et qu’on entend.
          On comprend beaucoup mieux.

          Pecresse vous a filé combien pour venir pleurnicher sur ce forum ?


        • Mathieu Soliveres Mathieu Soliveres 18 février 2009 18:29

          Bien sûr, Emile Red, tu as oublié de dire que tu avais été torturé, matraqué par des militants de l’UNI, c’est affreux jeunes de droite qui ne pensent pas comme vous !


        • Mathieu Soliveres Mathieu Soliveres 18 février 2009 18:29

          *ces affreux


        • del Toro del Toro 17 février 2009 20:49

          Ben , Renève ? Y avait bien la "prise d’otage", non ? Alors ?

          Next step : les lycéens sont talibanisés smiley


        • Matéo34 Matéo34 17 février 2009 22:02

          Philippe,

          Il est parfaitement dans son etat normal (lisez mieux : UMP&UNI). Tout est normal chez lui... smiley smiley

          Prise d’otage (je tremble nos petits... pourvu que le coup ne parte pas tout seul !) chair à canon en première ligne des manif... Franchement, après le "Obama s’est imspiré de ma campagne et de ma démocratie participative" de l’inspirée du poitou, cet article se place dans le top five !!!

           smiley smiley

          Matéo 34


        • Mathieu Soliveres Mathieu Soliveres 18 février 2009 15:22

          Contrairement à vous, je m’engage et ne m’en cache pas ;)

          Je persiste et signe, les enseignants-chercheurs paralysent les universités pour faire entendre leurs revendications, qu’ils aillent manifester sans nous empêcher d’étudier !


        • Emile Red Emile Red 18 février 2009 16:28

          Et tu étudies grace à qui ? Quand tes profs ne seront plus que des garde-chiourmes, tu pourras enfiler le bleu de travail et aller te salir les mains.


        • Matéo34 Matéo34 18 février 2009 18:47

          @ l’auteur.

          C’est pour moi le "moi, je m’engage et je ne m’en cache pas" ??? :-0

          C’est sérieux comme affirmation ??? smiley

          Matéo 34


        • bobbygre bobbygre 18 février 2009 18:48

          Ca a déjà été dit mais ça mérite d’être répété. Rien ne t’oblige d’attendre aprés tes profs pour avancer dans tes cours. Le programme est connu à l’avance et tu peux facilement récupérer les sujets des écrits passés ou/et te renseigner et t’entrainer sur l’oral.
          J’éétais étudiant salarié et je ne participais pas à la moitié des cours. Bon j’ai du m’arreter en licence, car honnetement, je n’y arrivais plus mais jusque là, j’y suis bien arrivé.

          Alors, plutot que de chialer sur ta condition d’étudiant martyrisé par les vilains professeurs communistes (preneurs d’otage), va dans la bibliothèque de ta fac, tapes toi des bouquins de cours et d’exercice.


        • Mathieu Soliveres Mathieu Soliveres 18 février 2009 20:05

          Je ne compte pas me résigner va à cette situation inadmissible !


        • jfbiz 17 février 2009 21:03

          La chair à canon !!!

          Ca c’est un peu fort !

          Pour le reste, de simples vérités.
          Et encore, on ne parle pas des lycéens, voire des collégiens grévistes !

          Un salarié qui fait grève, ça ennuie le patron !
          Un étudiant qui fait grève, ça ennuie le gouvernement  : on paye un enseignant sans former l’étudiant ! 
          En tant que contribuable, ça fait réfléchir !

          Mais bon, beaucoup de profs sont sympas, et récupèreront les cours .

          Ainsi va l’éducation en France ... restons zen


          • Emile Red Emile Red 18 février 2009 16:30

            S’il reste suffisament de profs...


          • lavabo 18 février 2009 19:10

            S’il reste suffisamment de chercheur........ C’est très mal barré


          • ASINUS 17 février 2009 22:45

            Juriste en Droit Franco-Anglais des Affaires -

            yep au vu des dernieres années dans le monde des affaires , c est un diplome vous donnant le droit de voler officielement non ? un peu comme celui d avocat d affaire de mr coppé president d une commission sur l audiovisuel et remuneré par le cabinet d affaire partie prenante dans le demantelement du service public audiovisuel , je gage que deontologie et morale etaient en options facultatives , parfois je reve de voir les gens comme vous en cellule avec les voleurs de poules pour six mois , non pas pendus aux draps
            juste servant de giton aux caids l humilité vous reviendrait au grand galop


            • Mathieu Soliveres Mathieu Soliveres 18 février 2009 15:23

              @ Asinus

              Je suis partagé à votre égard entre pitié et affliction...


            • darthbob darthbob 17 février 2009 23:19

              @ l’auteur :

              Aucune source n’est citée.

              De quelle facs de droit parlez-vous ? Avez-vous assisté vous-mêmes à ces faits ou bien est-ce lu dans la presse ? Dans ce dernier cas, merci de nous donner vos sources.

              Si ce que vous dites est vrai, on va droit à l’insurrection !

              Pourquoi la presse n’en parle pas ? On cache la vérité aux français ?

              Donnez nous plus d’infos !!!! Peut être que le 19 mars est avancé au 19 février !!





              • Mathieu Soliveres Mathieu Soliveres 18 février 2009 15:24

                Pour ne citer qu’elles, Assas, Montpellier ou Paris 12


              • Emile Red Emile Red 18 février 2009 16:34

                Montpellier était en grève, mais c’est vrai que le jour où Assas le sera on verra la pluie tomber à l’envers et l’UNI prècher le communisme pur et dur


              • armand armand 18 février 2009 16:50

                Emile,

                Je ne serais pas surpris qu’Assas s’y mette aussi.
                Chez nous les juristes sont parmi les plus enragés. Avec les historiens d’ailleurs. C’est en Lettres et en Langues qu’ils ont été les plus lents à bouger.

                Quant à Paris XII - bof... la fabrique à "maîtres du monde" a du plomb dans l’aile...

                En tout cas c’est une infime minorité.

                C’est bien cela le propre de ce mouvement - n’en déplaise à l’auteur, c’est le monde entier de l’enseignement supérieur qui est désormais braqué contre cette réforme. A tort ou à raison, là n’est plus la question. Même les présidents de fac, grands bénéficiaires de ce texte, sont désormais contre dans leur grande majorité.


              • Emile Red Emile Red 18 février 2009 17:07

                Et il faut souhaiter que cette loi disparaisse au plus vite, les étudiants qui voulaient se lancer dans le professorat commence à sentir le gouffre où ils s’engagent et ça risque de ne donner rien de bon.

                La réformite réactionnaire devient de plus en plus impopulaire, à croire qu’ils cherchent à ce que la société entière monte à Paris avec des fourches, en campagne même des élus UMP commencent à virer de bord.
                Heureux d’avoir quitté l’EN à temps....


              • Mathieu Soliveres Mathieu Soliveres 18 février 2009 18:32

                Que cette loi disparaisse ?

                Pour info, la loi LRU est votée depuis l’été 2007 !


              • armand armand 18 février 2009 23:08

                Une loi votée contre l’opposition de tout le secteur auquel elle s’applique ne demande qu’à être retirée ou ignorée. Ce qu’une bande de godillots à l’Assemblée dite ’nationale’ peut accepter dans un moment d’égarement une autre majorité peut révoquer.


              • Mathieu Soliveres Mathieu Soliveres 19 février 2009 12:30

                @ Armand

                L’anti-parlementarisme... vous tombez bien bas !


              • armand armand 19 février 2009 15:02

                Le Parlement n’a qu’à jouer son rôle - et cesser d’être une chambre d’enregistrement des volontés présidentielles.
                Et notamment que les ministres aient à se présenter devant le Parlement, qui aurait le pouvoir de les recaler.


              • Epeire 18 février 2009 08:52

                C’est marrant, j’ai l’impression qu’il confond "prospectus" et "article sur agoravox". J’y retrouve tout à fait le ton dans cette paperasse distribuée devant le métro le matin... même si encore une fois de la part de l’UNI c’est relativement peu fréquent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès