Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Hadopi : On croit rêver...

Hadopi : On croit rêver...

...ou plutôt cauchemarder. C’est une Assemblée Nationale clairsemée qui s’est prononcée avant-hier soir sur le projet de loi "Création et Internet". Ils n’étaient que 16 députés au moment du verdict final, un comble pour une loi qui aura une telle portée.

En effet, l’examen de cette loi, tout au long de la semaine, a montré à quel point la démocratie française est malade. Si du côté de l’opposition la qualité des députés présents était indiscutable, on regrettera leur nombre ridiculement faible. Mais là n’est pas le problême.

Pour commencer, comment peut-on ne pas s’inquiéter de voir une telle loi, axée presque uniquement sur l’internet (et faisant fi de la création), être portée principalement par une Ministre de la Culture, ancienne prof de français, et par un jeune rapporteur vendeur de voitures. Il est encore plus inquiétant de voir que Madame Kosciusko-Morizet, Secrétaire d’Etat au numérique, (qui, au passage, a émis un avis plutôt défavorable sur cette loi, avis qui a d’ailleurs été censuré) a été simplement écartée des discussions.

Du coup, la possibilité qu’une parcelle de bon sens émerge dans ce texte était déjà particulièrement réduite. Et bien cette possibilité a été tout bonnement annihilée lorsque, suite à l’acceptation d’un amendement qui, bien qu’anectdotique, a été adopté contre l’avis du gouvernement, l’UMP s’est mise en ordre de bataille. Et juste avant le vote de l’amendement suivant, c’est un bataillon de députés de la majorité qui, n’ayant probablement aucune idée de ce pourquoi ils levaient la main, ont aidé Mme. Albanel a pulvériser l’amendement en question. Naturellement, ils ont quitté l’hémicycle des le moment où le juge a abattu son marteau.

Bref, passons sur ce comportement que je considère personnellement comme honteux et anti-démocratique, et venons en au fait : A quelle sauce seront-nous mangés ?

Pour commencer, il faut savoir que l’esprit général du texte n’a pas bougé d’un iota, ou du moins pas dans le bon sens. La chronologie sera donc à priori la suivante, vous serez avertis par courriel, puis par courrier recommandé, et enfin, l’hadopi pourra décider d’une coupure de connexion internet. Mais là où le texte a changé, c’est dans le fait que le courriel, comme la lettre recommandée seront tous deux facultatifs. En gros, l’hadopi vous les enverra si elle le veut bien.

Bien entendu, lorsque la coupure ne sera pas possible, l’hadopi vous proposera, ou plutôt vous imposera un "mouchard" de sécurisation, qui surveillera votre activité en ligne et sera relié en tout temps à un serveur appartenant, semble-t-il à votre FAI. Bien entendu, ce "mouchard", qui n’existe pas encore, sera, on le sait : Payant, et non-interopérable. Linuxiens, démerdez vous, tel est le message du gouvernement.

Ah oui, veuillez m’en excuser, j’oublie le plus beau : En effet, quel délit de votre part pourrait justifier de telle mesures ? Jusqu’ici, si vous vouliez en profiter, il fallait impérativement se tourner vers le terrorrisme, ou avoir un penchant un peu trop prononcé pour les petits enfants. Vous pensez naturellement au fait d’avoir téléchargé une oeuvre copyrightée, comme un album de Didier Barbelivien ? Eh bien non, votre crime est bien plus grave : Vous n’avez pas sécurisé votre ligne internet ! Alors oui, certains d’entre vous me diront que certains points d’acces WIFI sont ouverts, que les réseaux WIFI protégés par les clés WEP, encore très courants peuvent être crackés en 10 minutes, et que votre adresse IP peut-être injectée de façon aléatoire dans un tracker Bittorrent, et j’en passe. Manifestement, l’UMP n’en a cure.

Alors, certains se demanderont "pourquoi avoir inventé un tel délit " ?

A cela j’apporterai deux réponses. Officiellement, dans les procédures de police, l’agent doit vérifier que l’adresse IP repérée télécharge bien le fichier incriminé (en général des oeuvres pédopornographiques) puis examiner le disque dur. Bien sûr, tout cela prendrait trop de temps à l’hadopi, du coup elle invente un délit de non sécurisation, bien plus pratique !

La raison officieuse, qu’on ne vous dit pas, c’est que si la hadopi punissait le téléchargement illégal, elle entrerait en conflit avec la tristement célèbre loi DADVSI, or il ne peut pas y avoir deux peines cumulatives pour un même délit. Du coup, on invente un nouveau délit et hop, vous êtes déconnecté par l’hadopi, ET poursuivis par les sociétés de perception de droits d’auteur, risquant jusqu’à 3 ans de prison et 300 000€ d’amende. Magie de la loi, vous êtes poursuivis pour deux délits différents et donc passibles de deux peines !

Mais attention, l’hadopi dissimule une multitude de pouvoirs cachés. En effet, elle pourra également ordonner le filtrage (empêcher l’accès à certains sites), sans même passer par le juge, ce qui montre bien à quel point le téléchargement illégal est plus grave que le terrorrisme et la pédophilie.

De la même manière, l’hadopi entend imposer aux moteurs de recherche de surréférencer les sites "légaux". Bon, là il faut avouer que ça ne sera pas facile de convaincre Google de modifier son algorithme pour faire plaisir à Universal Music.

Attendez, ce n’est pas tout ! L’hadopi va également labelliser les sites "légaux" qui le désireraient. C’est une idée fantastique, maintenant, grâce à eux, vous saurez quelle culture est bonne pour vous !

Certains se demanderont également comment il est possible que l’hadopi conserve pendant 3 ans les données concernant un abonné coupable de "non sécurisation de ligne", alors que la peine de suspension maximale n’est que d’un an...

Pour terminer, il faut également rappeler que tout ceci aura un coût, mais j’ai une bonne nouvelle. Enfin sauf si par malheur vous êtes fournisseur d’accès à internet. En effet, ces derniers ont eu la surprise d’apprendre que tous les coûts de modification du réseau, entre 70 et 100 millions d’€, seront à leur charge. Ils ont également appris qu’en cas de non-filtrage d’un site, ils pourront être tenus pour responsables. Et enfin, ils ne devront plus faire payer la partie "internet" de l’abonnement à ceux qui seraient suspendus.

Bref, je pense que tout le monde voit où je veux en venir, et je ne vais pas m’étendre davantage. Ma conclusion sera donc la suivante : C’est n’importe quoi, c’est anticonstitutionnel, c’est coûteux, irréalisable, c’est une loi digne de la Chine, et je vous invite tous à informer dès maintenant votre entourage, afin que le moins de monde possible soit victime de cette loi que je considère comme indigne de notre pays !


Moyenne des avis sur cet article :  4.95/5   (81 votes)




Réagissez à l'article

118 réactions à cet article    


  • Copter 4 avril 2009 12:32

    Bravo pour cet article
    Effectivement on croit rêver !!!
    Et tout ça pour faire plaisir à Roleix 1er


    • CapitaineHaddoc CapitaineHaddoc 4 avril 2009 16:55

      @Léon,

      Excusez moi si malgré mes efforts je suis resté trop "technique" sur ce sujet. Mais je pense qu’en l’occurence je pourrai difficilement l’être moins. Par contre je serai heureux de vous répondre dans les commentaires afin d’éclaircir tous les points qui vous semblent trop complexes.


    • CapitaineHaddoc CapitaineHaddoc 4 avril 2009 17:20

      Alors pour les coûts des FAI c’est ce dont vous parlez, une estimation d’environ 70 à 100 millions d’€ a été faite pour rendre possible la coupure de connexion internet sans toucher au téléphone et à la télévision. Il semblerait également que le coût d’identification de l’abonné dont l’adresse IP a été relevée (entre 6 et 13€ par demande selon les cas) sera à leur charge, sachant que pour des cas de pédophilie ou de terrorisme, c’est à l’Etat que ce coût revient.

      L’interopérabilité est le fait de pouvoir utiliser un logiciel sur plusieurs systèmes d’exploitation, et pas uniquement sur windows ou sur mac. Par exemple, le fameux logiciel "mouchard" ne sera pas développé pour les utilisateurs de Linux, qui sont donc laissés pour compte une fois de plus.

      Enfin, pour pouvoir tenter de prouver votre innocence, il vous faudra soit prouver votre absence au moment des faits(pas toujours facile), soit présenter votre disque dur (idée absurde, un disque dur s’efface, et peu de français savent le démonter. De plus, sur une machine achetée complète, démonter le disque dur fera sauter la garantie). De plus, vous ne pourrez tenter de vous défendre qu’une fois la sanction appliquée, sauf si un juge décide que votre recours est suspensif, ce qui n’est pas gagné...


    • CapitaineHaddoc CapitaineHaddoc 4 avril 2009 17:24

      L’Upload s’oppose au download. C’est à dire que l’uploading est le fait de transferer des données depuis votre ordinateur, contrairement au téléchargement qui est le fait de récupérer des données sur son ordinateur.

      Les logiciels de p2p nécessitent que les utilisateurs "uploadent" et "downloadent". En clair, pour que vous puissiez télécharger un fichier sur un réseau p2p, il est nécessaire que d’autres utilisateurs l’uploadent.


    • CapitaineHaddoc CapitaineHaddoc 4 avril 2009 17:27

      En ce qui concerne le mouchard, c’est un logiciel espion qui serait relié à votre FAI afin qu’il puisse s’assurer que vous ne fassiez rien d’illégal. Il sera effectivement installé sur votre machine sur injonction de l’hadopi.

      En espérant avoir pu vous éclairer !


    • CapitaineHaddoc CapitaineHaddoc 4 avril 2009 17:50

      Non, à priori ça sera à vous de l’installer sur injonction de l’hadopi, en cas de récidive seulement (ou si quelqu’un a utilisé plusieurs fois votre IPbien entendu). Petite précision, ce logiciel se voudra payant, et à votre charge.


    • Olga Olga 4 avril 2009 17:53

      O Capitaine ! Mon Capitaine !
      Pas du tout d’accord avec la dernière phrase de l’article... smiley 
      Cette loi est tout à fait digne d’un pays qui choisit de se faire diriger par des vendus incompétents à tendance autocratique... smiley 


    • CapitaineHaddoc CapitaineHaddoc 4 avril 2009 17:58

      @Olga

      Tout à fait, seulement si j’avais écrit celà j’aurai exprimé une opinion autre que la mienne,car je n’ai pas choisi ces gens, personnellement.



    • Olga Olga 4 avril 2009 18:14

       Et elle entre en application quand cette loi débile ?


    • Olga Olga 4 avril 2009 18:41

      Au pire il y a un moyen tout à fait légal et imparable pour foutre cette loi à la casse : En boycottant tous les produits des majors qui sont derrière ce projet. Dès que la loi sort, boycott sur les CD audio (et téléchargement légal payant), DVD, Blu Ray, Jeux vidéo... jusqu’à ce que l’hadopi (et son côté inquisiteur) explose en plein vol sous la pression des mêmes majors qui sentiront le vent du boulet... Après tout il n’y a aucun besoin vital à consommer ces produits audiovisuels. Donc, un boycott généralisé de quelques jours (voire quelques semaines) devrait suffire, sans mettre la vie des consommateurs accros en danger... smiley 


    • Lapa Lapa 4 avril 2009 19:47

      @ leon : limiter l’upload c’est limiter le débit ou la quantité de données transmise de votre ordinateur vers le réseau (sens montant). (ex : quand vous envoyez un mail avec photo) à ne pas confondre avec le download qui concerne les données que vous téléchargez depuis le réseau (sens descendant).

      Si votre poste est utilisé en tant que serveur web, vous avez largement plus d’upload que de download. Ce n’est généralement pas le cas des particuliers sur internet. D’ailleurs l’ADSL est asymetrique et le débit possible en upload est inférieur à celui possible en download. (pour vous en convaincre calculez le temps que vous mettez à télécharger un mail avec une photo de 2Mo par ex et le temps que vous mettez à l’envoyer....)


    • Jordan Jordan 4 avril 2009 23:15
      @ CapitaineHaddoc
      Vous nous dites être féru en technologie du net, soit, mais alors comment ce fat-il que vous n’ayez pas l’aire de savoir que l’on peut être non identifiable sur le net. Moi qui ne suis en rien un technicien, j’y arrive très bien. Suis prêt a vous le prouver.

    • CapitaineHaddoc CapitaineHaddoc 5 avril 2009 00:33

      Ah mais je n’ai jamais dit une chose pareille. Moi-même, au moment ou je vous écrit, depuis l’Alsace, j’ai une adresse IP Suédoise et les paquets qui sont émis par ma Box sont Cryptés en 128bits smiley


    • Jordan Jordan 5 avril 2009 01:21

      @ CapitaineHaddoc
      Dont et act, alors pouquoi critiquer cette loi "Hadopi".


    • CapitaineHaddoc CapitaineHaddoc 5 avril 2009 09:10

      Et bien la raison est tres simple, si vous et moi sommes capables de devenir anonymes, ce n’est pas le cas de la nplupart des gens. Evidemment, il y a peu de risques que l’hadopi me tombe dessus, mais des milliers de gens vont prendre cette loi sur le coin de la figure alors même qu’ils n’ont jamais téléchargé quoi que ce soit de manière illégale.

      Bref, je ne sais pas pour vous, mais moi ça me gêne, ça...


    • Croa Croa 5 avril 2009 12:19

      Le mouchard sera sur puce et dans la box sinon je ne vois pas comment certaines fonctions pourraient bien fonctionner !

      Certains FAI (tous ?) viennent justement de recencer les clients utilisant encore un modem à eux ainsi que ceux utilisant du matériel loué ou prêté. Celà n’est sûrement pas innocent !

      Avec tous ces termes franglais ne t’étonnes pas que des lecteurs n’y comprennent rien. D’autres auteurs parlent de données descendantes et de données remontantes.
      C’est évidemment plus clair pour le lecteur lamda  smiley ! 


    • MortytheReaper 5 avril 2009 14:10

      @Léon : reliser les articles de la Quadrature du Net, visiblement vous n’avez meme pas pris la peine de rechercher par vous -même et comprendre le minima de l’emploi d’une box, pour un consommateur vous n’êtes pas bien curieux et exiger beaucoup de "pré-digéré". Le dormeur doit se réveiller ! ;)


    • Olga Olga 5 avril 2009 21:59

      Bon, je prends les devants et je commence le BOYCOTT dès demain... smiley 

      Les buts de la loi hadopi sont de sauver les profits de l’industrie du divertissement "culturel" et SURTOUT d’introduire le loup ( Big Brother ) dans la bergerie ( en instaurant le flicage de nos ordinateurs et des données qui transitent depuis et vers ces ordinateurs). Bien évidemment, les vrais pirates ne seront pas inquiétés puisqu’ils n’auront aucun mal à contourner le flicage de l’hadopi. 
      C’est donc le citoyen lambda qui sera touché par cette surveillance systématique et répressive.

      Un boycott de tous les produits vendus (et susceptibles d’êtres téléchargés illégalement) par cette industrie du divertissement "culturel", serait donc, à mon avis, un bon moyen de pression pour titiller Big Brother et lui faire passer l’envie de fliquer l’ensemble des internautes, par une officine obscure habilitée à sanctionner des citoyens sans passer par le système judiciaire républicain. 
      Mettons l’hadopi au tapis ! smiley 


    • Olga Olga 5 avril 2009 23:07

      Comme je suis un peu énervée, je vous mets du gros son, avec des guitares en carton smiley 

      Ministry - Warp City

      Ministry - Jesus built my hotrod

      Ministry - Waiting

      Ministry - No W

      Ministry - N.W.O.

       

    • souklaye souklaye 4 avril 2009 12:45

       Ce qu’il y a de constructif et de préventif dans un conflit ce sont les dégâts collatéraux qui promeuvent la création de produits dérivés et la récupération universelle qui normalise le débriefing pour la postérité.

      La logique veut que des enfants se mettent en colère lorsqu’on leur confisque leur jouet. Les paramètres économiques, idéologiques, libertaires, sémiotiques ne peuvent justifier ces réactions épidermiques voire égocentrées et ces levées de boucliers d’entrepreneurs en devenir et de rebelles sans cause.

      La suite ici :

      http://souklaye.wordpress.com/2009/03/13/creation-internet-et-insultes-gratuites/



       


      • CapitaineHaddoc CapitaineHaddoc 4 avril 2009 13:05

        Excusez-moi, mais je pense que meme si vous etes favorables à cette loi, vous ne pouvez nier la persistance de certains problemes gravissimes, à savoir que :


        - Tout le monde est une victime potentielle de l’hadopi, qu’on soit un expert en informatique ou un débutant sans la moindre connaissance.


        - Cette loi va inévitablement faire accuser un très grand nombre de personnes à tort.


        - En plus d’etre accusés à tort, les victimes ne pourront se défendre qu’après avoir été sanctionnées.

        Ensuite, je pense que le terme de "neutralité du net" ne vous parle pas forcement, mais cette neutralité est primordiale, et se retrouve gravement atteinte. Et que dire de la possibilité d’imposer un mouchard espion ? De pouvoir censurer ce que l’on veut sans accord d’un juge, et sans aucun controle de la CNIL ou de l’Arcep ?
        Comment justifiez-vous que le président de cette haute autorité indépendante soit nommé par l’executif, en d’autres termes Nicolas Sarkozy ?

        Je veut bien qu’on soit contre le téléchargement illégal, qu’on refuse la possibilité d’une license globale, mais vous ne pouvez pas nier que ces points soulevés révèlent de très graves problemes, si ?


      • Login Login 4 avril 2009 13:37

         L’europe vote ’non’. Les amendements des deputes francais favorables à Hadopi sont rejetes.
         On entend Cavada, deputé europééne parler de ’vraie’ verité, arguer que le loi européenne
         en laissant la porte ouverte à la liberte de parole, l’ouvre au negationisme et deviances diverses
         (BFM radio). c’est fou d’entendre des trucs pareils ! Inquietant, des gens intelligents ne peuvent
         dire pareilles conneries...

         


        • CapitaineHaddoc CapitaineHaddoc 4 avril 2009 13:56

          Merci pour ton message de bienvenue !

          En fait, bien que rédacteur depuis peu, je consulte le site quotidiennement depuis assez longtemps, et en effet, il semblerait qu’un de mes homonymes s’exprime de façon assez particulière.

          En ce qui concerne cette loi j’ai énormément suivi son développement, depuis sa première esquisse, et je pense par ailleurs pouvoir dire que, sans prétention, je suis plutôt à la page en ce qui concerne les technologies internet. C’est pour celà que j’essaie dans mes articles de ne pas être trop pointilleux sur la technique et d’informer simplement les lecteurs qui ne sont pas "geek" de ce qu’ils encourrent.


        • Gasty Gasty 5 avril 2009 11:29

          Le capitaine Haddock ( Rocla ), comme tous les ans à la même époque, il fait le mort.

          Mais il va revenir.


        • kay kay 4 avril 2009 15:01

          J’ai du mal a imaginer les gens à qui l’on va couper internet se ruer dans les magasins pour acheter des disques. A mon avis taper sur ses clients est une logique commerciale dont la portée sera interessante à analyser après coup avec l’HADOPI.
          Et après ? Que vont-ils faire lorsque l’ineptie, l’inefficacité, l’injustice de cette loi sera avéré ? Que vont-ils inventer ? Un filtrage total et généralisé du net ? Ou carrément interdire internet en France ?
          Ce qu’ils ne comprennent pas, c’est qu’internet, en lui même, est un gigantesque système d’échange. La loi répressive qu’on nous sort va juste pousser à l’elaboration de logiciels d’échanges P2P cryptés et sécurisés et incitera le commun de l’internaute à se servir des proxys et autre VPN.


          • Fred62 5 avril 2009 18:10

            Je plussoie ... J’ai acheté des centaines (milliers ?) de disques dans ma vie, je n’en achète plus depuis pas mal d’années parce que c’est trop cher et c’est pas un loi de plus qui va changer la qualité du contenu proposé par ces quelques sociétés US qu’ont appelle ’majors’ . Bilan je n’achèterai pas plus, et je n’irai pas taper sur les doigts de mes enfants qui téléchargent, ils ne font que ce que je faisais à leur age (enregistrer des chansons à la radio, c’est areil que de télécharger non ?).

            Vente de DVD


          • BlueTemplar BlueTemplar 4 avril 2009 15:03

            Comment est-il possible qu’une loi (de surcroît aussi controversée !) puisse être votée par seulement 16 députés ? (sur plus de 500 !)
            Je comprends qu’a la limite la majorité des députés n’assiste pas à l’élaboration de la loi, mais le fait qu’une poignée de députés puisse valider le vote final me semble un problème extrêmement grave pour la législation française !


            • Bigre Bigre 5 avril 2009 22:48

              j’en arrive à penser qu’il y a comme un "gentlemen agreement" entre tous ces députés, qui peuvent bien s’étriper un peu devant les caméras, pour le plaisir et pour justifier un peu leurs avantages mais qui jouent un jeu de faux culs lors des votes. 

              Qui, en tous cas, ne secouent pas le cocotier, ....

              Tous ça valide l’existence du seul parti UMPS, .. 

              Si non, l’opposition aurait tout à fait pu jouer son rôle, mobiliser ses (oui, ses, pas les notres) élus pour voter contre et faire échouer ces dérives. Et se renforcer.

              Ils ne l’ont pas fait, ils sont donc d’accord et complices.

              Bigre !



            • Yann Takvorian 4 avril 2009 15:37

              Pour casser définitivement le téléchargement illégal, la méthode est simple.
              Trop simple surement pour un législateur qui aime bien les textes compliqués et du même fait, sans effet.

              Il suffit d’obliger les fournisseurs Internet (free, numericable, etc.) de taxer les uploads qui dépassent un certain quota (100M par exemple en gratuit, 1€ par 10M supplémentaires par mois, c’est très amplement suffisant en usage même intensif d’internet).

              Techniquement, l’information est disponible derrière chaque compte. Les Uploads, c’est l’information qui va du PC vers le serveur ; le download, du server vers le PC.

              De cette facon, on pourra surfer de facon illimitée sur le Net mais si on autorise un logiciel peer-to-peer (torren,emule...) à récupérer des données sur le PC (films, musiques...) le 100M d’upload sera vite dépassé et la facture en fin de mois sera doublée ou triplée.

              Autant vous dire que l’internaute lambda interdira le upload depuis son PC. Un peu tout le monde le fera et au final, il n’y aura que des "leechers" et aucun "seed". Le peer-to-peer disparaitra de lui même.

              Simple, efficace, constitutionnel, équitable. On peut même imaginer que tous les montants surtaxés soit directement réalloués en droits d’auteurs.

              Maintenant, le legislateur devrait permettre la sortie en DVD en même temps qu’en salle ! La sortie mondiale d’un film (USA & Europe en même temps), la sortie en VOD en même temps qu’en vidéo-club.

              L’idée que l’on se précipitera dans une salle de cinéma parce qu’on est incapable d’attendre la sortie en DVD est tellement stupide en non fondée qu’elle ne mérite même pas l’étude.

              Ceux qui n’aiment pas aller au cinéma (et j’en connais !) attendront la sortie en DVD. Ils ont vécu avant le film, ils pourront vivre 3 mois d’attente.

              Sauf que, si pendant ce temps, l’offre est disponible gratuitement sur le Net, ils n’hésiteront pas à se la procurer.

              Pareil pour les films américains. S’il n’est pas disponible en Europe avant 6 mois, mais disponible sur le Net bien avant les salles, ils sera piraté allègrement.

              Limiter les uploads, réduire ou supprimer les fenêtres entre les pays et les différents médias et le piratage sera énormément réduit.


              • CapitaineHaddoc CapitaineHaddoc 4 avril 2009 15:53

                Idée interessante, mais malheureusement trop discriminatoire. Benjamin Bayart expliquait récemment dans une conférence quelles étaient les différences entre internet et le minitel. Il déplorait la trop grand "centralisation" que subit la toile, d’où l’expression "minitel 2.0".

                En effet, si on limite encore davantage l’upload on va se retouver avec ça, un web ultracentralisé, et c’est tout sauf souhaitable.

                De plus, réduire l’upload est extremement discriminatoire comme je l’ai dit plus haut, car :


                - Nombre d’utilisateurs et de professionnels utilisent le p2p de façon légal, dans un cadre professionnel. Exemple : Utilisation dans le domaine de la recherche, mise à jour de logiciels (le jeu World of Warcraft, qui compte des millions d’utilisateurs, utilise le p2p pour se mettre à jour. Certaines distributions linux se récupèrent par le p2p.


                - Certains sites de stockage en ligne, comme Rapidshare par exemple nécessitent un upload débridé, du moins pour ceux qui en font un usage légal.


                - Enfin, c’est le plus important, tous ceux qui alimentent ou administrent des sites internet, c’est d’ailleurs mon cas, ont besoin d’un fort upload. En effet, il m’est déjà arrivé de transférer plus de 300Mo de fichiers divers, photos ou videos sur mon site en un mois. Comment faire si on taxe l’upload ?

                Bref, limiter encore davantage l’upload serait une véritable régression pour internet, c’est impensable...


              • Yann Takvorian 4 avril 2009 16:08

                Les mises-à-jour, c’est du download.
                Le upload, c’est 10 fois plus lent que le download, parce que justement, peu de données sont envoyées.

                Pour ceux qui utilisent abondamment le FTP dans un cadre professionnel, il serait utile de proposer une ligne spéciale, à haut débit, et un plafond beaucoup plus élevé. Mais cela toucherait une infime partie de la population.

                Limiter le upload, ca bloquera 99% des pirates et ca ne gênera que 1% des usagers a qui on pourra offrir une solution appropriée, comme on le fait pour le cellulaire ou la TV.

                Parce que vraiment, Hadopi pour traiter ce problème, c’est comme desherber au napalm ! C’est totalement injustifié et la "liberté totale" que certains réclament mériterait mieux quelques contraintes pour une meilleure équité que cette coercition à la Gestapo que ces mêmes tenant de la "liberté totale" n’auront d’autre choix que de subir !

                Plutôt que de dénoncer Hadopi, il aurait fallu diriger les legislateurs vers des solutions alternatives de bon sens.


              • CapitaineHaddoc CapitaineHaddoc 4 avril 2009 16:22

                Une fois de plus je vais faire un rappel de l’excellente conférence de Mr. Bayart. Ici, vous parlez de la "faiblesse de l’upload" comme d’une conséquence de sa faible utilisation.

                La plupart des membres de l’April soutiennent eux que la faiblesse de l’upload est une mesure "centralisante" qui permet aux opérateurs de centraliser les données personnelles.

                Ainsi, si vous voulez faire de l’internet et pas du minitel, les vidéos que vous mettez en ligne ne devraient pas se retrouver sur Youtube, mais être consultables sur votre propre machine, ce qui nécessite un upload fort !

                C’est aussi vrai pour le mail, dans l’idée même d’internet, la messagerie personnelle etait stockée sur votre machine, et non pas sur celles de microsoft, google, orange, sfr et autres. Comme l’a dit Mr. Bayart, justement, une adresse mail devrait être ainsi : nomdelutilisateur@nomdelamachine.fr. Aujour’hui, si toute notre correspondance est stockée ailleurs, comment voulez-vous être certain qu’elle reste privée ?

                C’est bel et bien dans un but de centralisation et de minitelisation que l’upload est bridé.

                Le p2p est d’ailleurs une des seules technologie actuelles qui respecte vraiment les principes originaux de l’internet. Il est participatif, économique (pas de serveurs), et décentralise les données.

                Croyez-moi, brider davantage l’upload, c’est ôter toute chance au web de redevenir ce qu’il doit être et recréer un clone du minitel.


              • Emmanuel Aguéra LeManu 4 avril 2009 17:25

                Je ne suis pas particulièrement une lumière, mais vous venez d’aborder là à une question que je me pose depuis un temps certain : A quoi servent les FAI sinon à envoyer régulièrement des factures ?


              • CapitaineHaddoc CapitaineHaddoc 4 avril 2009 17:34

                Ils se contentent de transferer les données, autrement dit ils ne sont que de simples tuyaux. Malheureusement, en raison d’entente entre eux, il est tres difficile pour de nouveaux acteurs de se faire une place ou de se développer, car les accords pour que les gros FAI transportent des données venant d’un "petit nouveau" sont beaucoup trop inégaux.


              • Jean_R Jean_R 4 avril 2009 18:11

                Une taxe sur l’upload ? La mort du télé-travail en somme. Quelle pelle a croisé votre tête pour vous faire imaginer que la solution proviendrait d’une énnième taxe supplémentaire (c’est plus un cauchemard, c’est le retour de la revanche de Freddy).

                Ce n’est pas parce que d’autres internautes (bcp) n’ont pas la même nature de consommation par internet que la votre, qu’elle est illégale.


              • foufouille foufouille 4 avril 2009 19:05

                @ auteur
                quand on a une ligne instable comme moi ou qu’on veut telecharger 15Go de linux, on a besoin d’upload
                avec le p2p, je peut telecharger presque tout dont j’ai besoin les logiciel libre sur plusieurs jours
                la ca veut dire, tu habite pas la grande ville paye comme un con


              • Yann Takvorian 4 avril 2009 19:50

                Alors qu’aujourd’hui, la grande tendance mondiale est à la nomadisation, voila que vous préconisez (avec votre conférencier), un retour à la décentralisation !

                Je ne vois vraiment pas la logique (ni l’argument) de vouloir garder sur sa machine (que n’importe quel cambrioleur peut emporter, et cela m’est arrivé 2 fois) des données accessibles par tout internaute, de peur d’en perdre le caractère privé si elles étaient placées dans un site central.

                L’intérêt de mettre son argent à la banque justement (et de choisir celle que l’on veut), c’est qu’on peut ensuite l’utiliser de n’importe ou dans le monde. Alors que garder les billets sous le matelas serait une régression terrible (en plus du risque de tout perdre).

                Justement, les emails recus chez soi, sur outlook, eudora ou thunderbird ont le très gros désavantage de ne pouvoir être consultés depuis un autre ordinateur, en vacances ou en déplacement. A moins d’avoir un laptop (mais alors, le risque de tout perdre par plantage du disque dur est grand).

                Si je vous comprends bien, vous voulez permettre à n’importe quel internaute d’être son propre serveur web. Hormis les connaissances réseau qui ne sont pas à la porté du premier clampin venu, les problèmes de sécurité (firewall et cie), les problèmes d’addressage (IP fixe, DNS, etc.), de configuration du serveur (apache...) il faudrait que l’internaute laisse tourner sa machine 24h/24 et assure lui-même les sauvegardes. A l’heure des économies d’énergies...

                Bref, pour ne pas utiliser des concentrateurs spécialisés de votre choix (vidéos, blogs, photos, courriel, etc.) que vous considérez comme "capitalistiques", vous voulez transformer chaque internaute en spécialiste réseau qui jonglera avec les configurations du modem, routeur, firewall et ports, profitant d’un upload débridé !

                J’aime pouvoir acceder à mes photos et films de partout et savoir qu’elles sont plus en sécurité sur des serveurs maintenus par des professionnels que sur mon disque-dur qui peut planter à la moindre sur-tension.

                Quant à croire que de limiter l’upload va freiner le télétravail, c’est encore parler sans savoir. Personnellement, je fais du télétravail depuis des années. Meeting en ligne, téléchargement de données sur site distant, skype, mise à jour site web, etc. Par mois, ca représente quoi, 1 ou 2G maximum ? Pas plus ! Mais 2 films uploadés, c’est 1.5G. Ca va vite ! Et advenant que je dusse payer 20€ ou 30€ d’extras parce que j’ai dépassé la limite, je les mets en frais de société. A coté des 80€ ou 100€ que représente la facture du portable tous les mois, ou le 45€ d’abonnement à gotomeeting par mois, c’est peanuts !

                Votre refus est purement idéologique. Votre "interdit d’interdire" fait qu’on va bientôt se retrouver avec du flicage outrancier et des méthodes de gestapo. Vous filtrez la mouche mais vous avalez le chameau. Le upload, c’est même pas 1% de la bande passante sur un accès internet domestique. Et le piratage, c’est à 99% sur un compte FAI domestique, vous le savez très bien.

                Quant à cet histoire de dire que la limitation de l’upload force la concentration, vous m’avez fait bien rire. Si tout le monde va sur facebook, youtube, dailymotion, yahoo-mail etc, c’est parce qu’on peut y acceder de n’importe ou, quand on veut et y télécharger ce qu’on veut depuis son portable, notebook, laptop, depuis le bureau ou la maison...

                Bientôt, les ordinateurs personnels ne seront plus que des terminaux Internet avec des applications louées ou gratuites, des webtops (comme on les appelle, genre myGoya).

                C’est justement ca, internet, web2, etc.
                La comparaison avec le Minitel revient à comparer un Blackberry avec un téléphone fixe à cadran rotatif. J’ai l’impression que votre conférencier doit porter la barbe et avoir eu beaucoup de mal justement à lacher le Minitel. As-t-il seulement un cellulaire ?

                Limiter l’upload est la seule solution valable parce qu’elle résoud le problème d’un seul coup. Mais j’ai l’impression que sur Agoravox, les lecteurs aiment les pirates, l’anarchie et le free-for-all. L’esprit Minitel justement, qui l’a tué.


              • Yann Takvorian 4 avril 2009 20:03

                @ foufouille !

                quand on a une ligne instable comme moi ou qu’on veut telecharger 15Go de linux, on a besoin d’upload


                Arretez d’écrire n’importe quoi ! L’informatique est un métier, c’est pas juste une histoire de souris et d’écran.

                Si vous téléchargez 15G ou 150000000G de données, de films, de programmes, de patchs, de musiques de tout ce que vous voulez, c’est du DOWNLOAD. De l’extérieur vers/sur votre ordinateur, c’est du download. Bande passante élevée.

                Ce que votre ordinateur enverra au FAI (UPLOAD), ca sera vos clic souris, vos URL, des acknowledge, des requetes html, etc. C’est minime.

                Minime, SAUF quand vous utilisez un logiciel peer-to-peer comme bittorrent ou emule et que vous permettez le UPLOAD (qu’un internaute copie depuis VOTRE disque dur sur le SIEN). Mais si vous piquez un film ou Linux sur un autre ordinateurs (ou un groupe, parce que les peer-to-peer ne font pas du séquentiel) et bien, ca sera du DOWNLOAD pour vous mais du UPLOAD pour eux.

                Si le upload vous est facturé, vous allez l’interdire et donc, en peu de temps, depuis votre logiciel peer-to-peer (bittorent ou emule), vous ne pourrez plus rien downloder puisque TOUS seraient à attendre qu’un ouvre sa machine (et donc paie) ce que VOUS voulez avoir gratuit !

                Pour Linux comme pour tous les logiciels libres, le peer-to-peer ne sert à rien. Ils sont disponibles sur des sites spécialisés en DOWNLOAD.

                Le peer-to-peer, c’est juste pour les trucs illégaux et crackés. N’allez pas nous faire prendre des vessies pour des lanternes.


              • BlueTemplar BlueTemplar 4 avril 2009 21:07

                Le p2p permet de distribuer des logiciels et des patchs sans se soucier de la bande passante, ni de la saturation du serveur de distribution recevant énormement de réquetes dans les premiers jours de la publication du nouveau patch. Exemple : World of Warcraft

                Le p2p est utilisé dans d’autres systèmes que l’échange de fichier, par exemple la télé, ou encore des services comme Skype.

                Enfin une loi qui interdirait un outil plutôt que d’agir sur le comportement est une mauvaise loi.

                Et puis de toute façon, même si l’upload des particuliers était ainsi limité, la seule conséquence serait la généralisation des seedbox.


              • Nethan 4 avril 2009 22:25

                Vous prenez votre cadre d’utilisation comme une généralité aussi... J’ai aussi l’impression que c’est une utilisation basique que vous faites.

                Personnelement, les 100M, je les fais en 10 jours, juste en jouant à des jeux vidéos en ligne (MMORPG mais surtout les jeux de type FPS).

                Après on rajoute les envois de fichiers sur mon site (des images genre 2/3 Mo par ci par là), les envois d’images sur MSN, la vidéo sur Skype (dont vous semblez ignorer la consommation), etc...

                Là cette limite, je la ferai du coup en 5 jours voir moins.

                Il y a aussi les cas autres, comme par exemple, pour dépanner des joueurs qui avait du mal à télécharger l’installeur d’un jeu parce que la société éditrice ne semblait pas y arriver convenablement (erreurs CRC à la fin très souvent, peu importe le FAI), je l’ai uploadé sur un serveur, pas plus tard que cette semaine.

                Coût : 2Go. Pour être honnête, sans pour autant télécharger d’illégal, je fais bien du 10Go par mois minimum.

                En plus, il n’est plus rare qu’un site légal proposant des outils ou des fichiers, les proposent en utilisant Bittorrent, pour justement réduire leurs propres coûts sur les usagers. Regardez la distribution Linux Debian, où on a le choix d’utiliser Bittorrent... Sur Eve-Files.com (un site de fan pour des données de jeu), on est maintenant passé sur Bittorrent pour la diffusion des gros fichiers car le serveur se prenait des 12Go d’upload par seconde... Sur Ratiatum, ce sont des liens eMule qui sont mis en avant sur le reste, etc...

                Il faut dire que l’hébergeur n’a pas le choix. Avec le haut débit, il faut toujours plus de puissance et de bande passante, donc il faut bien reporter sur quelque chose.

                Ensuite vous avez l’air d’être contre l’idée de PERMETTRE à l’usager d’être son serveur web, et prétextez des difficultés en terme de connaissance... Sauf qu’aujourd’hui, on a des serveurs tout fait tout près (EasyPHP, WAMPServer, etc...) qui ne demandent rien du tout... Après si l’usager VEUT être son serveur web, alors il sait pertinnement qu’il devra allumer 24/24. Ce sera son choix.

                Mais en aucun cas il ne s’agit d’une obligation, mais d’une possibilité, que vous voulez priver.

                En plus utiliser des "concentrateurs spécialisés" requiert de l’upload, donc nomadisme sans paier l’upload, ça va être dur.

                Par contre, vous voulez obliger les gens à être considérablement restreint dans leurs usages d’Internet pour lutter contre le piratage, sous peine de jouer sur le portefeuille...

                Ce qui au final est encore pire que cette loi.

                A l’heure où l’on tente de démultiplier l’usage que l’on peut avoir d’Internet, limiter l’Upload est la pire des bêtises, même si je suis d’accord, ce serait la solution ultime, mais elle créera plein de nouveaux problèmes, aussi bien pour l’usager que pour les hébergeurs et autres.

                Ce que vous proposez, c’est un retour en arrière technologique.

                Après je suis scandalisé quand je lis « On peut même imaginer que tous les montants surtaxés soit directement réalloués en droits d’auteur. » si l’upload était taxé. C’est déjà assez difficile à avaler de devoir paier un DVD vierge 3X son prix pour sauvegarder ses données persos juste pour rétribuer des auteurs, je n’entend pas paier des droits d’auteur parce que j’ai eu le malheur de jouer à un jeu vidéo online avec un netcode gourmand en upload... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès