Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Hamon annonce la réouverture de la chasse aux Koulaks !

Hamon annonce la réouverture de la chasse aux Koulaks !

Benoît Hamon vient de l’annoncer, la chasse aux Koulaks est ouverte.

Koulak (russe : « poing » (кулак), c’est-à-dire « tenu fermement dans la main ») désignait, de façon péjorative, dans la Russie tsariste, un paysan qui possédait sur ses terres de grandes fermes dans lesquelles il faisait travailler des ouvriers agricoles salariés.

Après la révolution de 1917, la situation des koulaks change dramatiquement. Les bolcheviks au pouvoir assimilent au koulak tout paysan mécontent de leur politique. Grigori Zinoviev déclarait en 1924 : « On aime parfois chez nous qualifier de koulak tout paysan qui a de quoi manger ». (Source : wikipedia)

Vous vous souvenez du « Moi, je n’aime pas les riches » de notre assujetti à l’ISF François Hollande de la campagne présidentielle de 2007 ? 90 ans après la Révolution bolchevik dont on a pu mesurer les "réussites" tout au long du XXème siècle, 2010 odyssée du socialisme, voilà dans le rôle de Hal Benoît Hamon :

« Je vais rassurer les gens qui gagnent beaucoup d’argent : si nous revenons au pouvoir, nous allons en prendre un peu plus, voire même beaucoup plus, que ce que la droite leur prend aujourd’hui. »

Ah, et la presse de droite croit que même la gauche du PS s’est rangée à l’idée de la suppression de l’ISF ; que nenni, écoutons plutôt le propos de Hamon s’exprimant sur l’opinion de Manuel Valls :

« Si ça doit passer par la fusion de l’ISF dans un impôt plus large qui serait un impôt sur le patrimoine, pourquoi pas ? »

Vous avez compris, bobos qui votez socialiste à chaque élection en pensant préserver vos intérêts ? im-pôt sur le pa-tri-moi-ne, il vous dit le Hamon. Et ça va concerner évidemment tout le monde. En fait, la nouvelle fiscalité socialiste, ce n’est pas d’en finir avec les impôts débiles mais de taxer encore plus et plus largement, d’autant qu’ils veulent ajouter une tranche supplémentaire d’impôt sur le revenu.

Bref, chez les socialistes, c’est travailler plus pour être taxé plus...Conclusion de Hamon : « problème" du parti socialiste, c’est que les gens qui s’enrichissent payent plus d’impôts ». Corollaire, comme le dit h16, appauvrissez-vous, les amis...Hollande, Hamon, ça me fait rigoler, ces mecs qui vivent aux frais de l’État, dont les indemnités ne sont pas taxées, et qui doivent bien gagner, avec tous les dividendes de leurs divers cumuls quatre à cinq fois ce que je gagne chaque mois. A votre avis, c’est moi qui gagne très peu ou eux qui touchent beaucoup ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Emile Red Emile Red 9 avril 2010 13:08

    Une franche partie de rigolade votre article.
    On sent la parfaite stupidité du MODEM et le libéralisme crétin de l’UDF qui resurgit.

    Relisez vous, pour sentir cette odeur de ridicule qui annonce que l’ «  im-pôt sur le pa-tri-moi-ne » « c’est travailler plus pour être taxé plus »

    Voyez vous le hiatus dans lequel vous vous êtes engoufrés avec votre anticommunisme primaire, votre vision manichéenne et votre totale méconnaissance de ce que sont les hommes de gauche ?

    L’arbre du pseudo-centrisme libéral est mort, votre MODEM est décédé, faites donc votre deuil et n’impliquez pas le monde entier dans votre avanie...


    • Gabriel Gabriel 9 avril 2010 13:34

      Et pourquoi pas un impôt sur la spéculation et sur les transactions boursières ? Pour cela, Emile a raison, il faudrait que vous sortiez de votre vision partisane. Et avec 4 % vous pouvez taper sur les socialistes qui certes ne sont pas la panacée, mais vos solutions en terme de répartition des richesses sont pires que les leurs, vu qu’elles sont inexistantes. Dites moi à ce propos, il me semble que votre groupe a toujours voté à l’assemblé pour les textes de loi UMP ! 


      • leypanou 9 avril 2010 15:31

        « A votre avis, c’est moi qui gagne très peu ou eux qui touchent beaucoup ? » : ne vous en faites pas, ils n’ont aucune chance de toucher plus que les salaires astronomiques des dirigeants dont j’aimerais voir la moindre critique venant de votre bord politique. Et je ne parle même pas des retraites chapeaux en million d’euros proprement scandaleux pour des dirigeants qui ont déjà quitté la vie professionnelle !


        • Inquiet 9 avril 2010 15:45

          Depuis quelques temps il existait encore un doute sur la sensibilité partisane du modem.
          L’Hérétique vient de nous soulager de nos interrogations.


          • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 9 avril 2010 16:10

            On dirait un communiqué de l’UMP ou du Medef. On y trouve les mêmes éléments de langage.


            • Daniel Roux Daniel Roux 9 avril 2010 16:18

              Le PS commencerait-il à réfléchir à un projet pour remettre le pays sur les rails budgétaires à défaut de remettre en cause le dogme européen du libre échange à tout va, source de tout nos problèmes ?

              Nous avions la chance de vivre dans un pays qui marchait bien avec des services publics, une Sécu et des hôpitaux enviés dans le monde entier, des réseaux bien entretenus par du personnel compétent, une police efficace, une éducation nationale qui bon an mal an, faisait son boulot. Restait à donner à la Justice les moyens de sa mission primordiale en piochant un peu dans un nucléaire militaire ridiculement sur proportionné.

              Depuis la révolution néo cons menée par Balladur-Sarkozy puis par Chirac-Sarkozy puis par Sarkozy, le budget est en déficit et la dette explose, le remboursement de la dette est le 2ème poste budgétaire.

              Les riches ne paient en gros que 20% de leurs revenus et bénéficient de niches et d’un bouclier fiscaux. Les pauvres, de leur côté, tirent la langue avec des fins de mois qui commencent le 2.

              Après 30 ans de privatisations à tout va (qui devaient apporter des économies et la croissance), les riches actionnaires des multinationales gouvernent l’UE, le pays part en quenouille, le chômage explose et on trouve encore des gugusses pour comparer un projet de hausse d’impôt des plus riches au massacre des petits propriétaires par Staline.

              Ce qui m’étonne, c’est qu’un type qui pond ce genre d’article sache écrire. Je suis sûr en tout cas, qu’il ne sait pas lire.


              • gimo 9 avril 2010 20:59

                roux 

                Permettez moi d’ajouter svp !!  si tant soit peu 
                 Depuis la nuit des temps !!!! 
                savoir écrire  n’est point vouloir dire être  !!!INTELLIGENT
                 
                 n’est  POINT  un sgne d’un  mental normal !!!!!
                  peut être !! même un peu animal


              • eric 9 avril 2010 17:04

                Oui, c’est très frappant chez les gens de gauche, leur extrême conservatisme. Il ne jettent jamais rien, comme l’armée rouge qui conserve dans ses inventaires des armes du second conflit mondial.
                Ils n’oublient rien n’apprennent pas grand chose et n’ont jamais vraiment de regrets pour leurs erreurs passées. Oser encore parler de Kulak !

                La dekulakisation a été un des éléments du génocide du peuple russe par le socialisme.
                Une des grandes question était, qui est kulak ? 2 vaches, une vache ? En pratique, même les sans vaches y ont eu droit.

                Parallèle amusant, je me souviens de l’élection de Poutine et de la jubilation des Chinovniks ex communistes (les fonctionnaires de haut rang), humiliés pendant la pèriode Eltsine au cours de laquelle des gens qui bossaient beaucoup pouvaient gagner bien leur vie pour la première fois depuis longtemps en URSS. Ils parlaient aussi de dékulakisation et disaient, maintenant on va enfin pouvoir obliger les entrepreneurs à partager avec nous. Mêmes causes mêmes effets.

                Nos socialistes sont honnêtes. Nous sommes prévenus. SI ils passent, il va falloir payer. Mais qui ? Qui sont les kulaks ?

                 Pour ce parti de fonctionnaire défendant les intérêts des fonctionnaires, payés dors et déjà à qualification égale 17% de plus que leurs homologues du privé, un riche est n’importe qui qui gagne plus que lui en ayant les mêmes diplômes ou moins. Un commercant qui revend plus cher qu’il n’achète etc..Un ouvrier qualifié qui paye des cotisations chômages dont une partie est taxée pour financer les fils à papa socialistes intermittents du spectacle.

                A 55% du PIB de dépenses publiques, le programme est : des crédits des postes et des augmentations de salaire pour la fonction publique.

                C’est normal, cela s’appelle la lutte des classe. Les partis de la fonction publique défendent les intérêts égoïstes de la fonction publique. On est pas obligé d’adhérer.


                • LADY75 LADY75 9 avril 2010 17:15

                  Lady Paname dit :

                  « Au s’cours ! Y a panique chez les rentiers ! Les Bolcheviks y veulent grignoter les bas d’laine !

                  C’est le MODEM qu’est derrière ça ?

                  Le p’tit pêre Bayrou l’aurait-y peur de s’faire taxer sur ses hectar’ de pâturage ? »


                  • eric 9 avril 2010 18:18

                    A léon
                    2
                     smiley Parce que l’argent ne fait pas le bonheur !
                    Et puis, en haut il faut avoir l’échine souple, en bas on s’enmerdre et on déprime (voir les taux de dépression et de suicide dans la fonction public, plus haut que France Télécom) et un peu partout, on ne choisit pas grand chose. Enfin, une profonde envie de servir la collectivité d’être util à mon prochain, m’ont dissuadé.

                    1 On tourne toujours autour de la même chose.

                    Les inégalités sont un problème sans intérêt, ce qui compte c’est la pauvreté. Elle n’est pas, et de moins en moins, liée aux inégalités. Ce n’est pas fondamentalement parce qu’un type a 10 000 fois plus que l’autre est pauvre et la société ne fonctionne pas sur les bases des vases communiquant. La focalisation sur le concept d’inégalité est la maladie existentielle de la gauche, ce par quoi elle trahie qu’elle est composée de Rastignacs au petit pieds, les yeux fixé vers le haut jaloux et relativement indifférent à ce qui se passe au dessous d’eux.
                    J’y revient toujours et vous ne répondez jamais, si on améliore de 10% l« efficacité de la dépense publique, on a plus d’argent pour faire du social que si on prend 100 % des revenus des riches. Or, toutes ces discussions portent sur, combien faut il leur prendre. ce qui vous intéresse est qu’il n’y ait plus de »riches" de gens dont la réusiiste pourrait constituer un jugement de valeur sur la vie de ceux qui réusissent moins bien, pas d’améliorer la situation sociale dans le pays.


                  • curieux curieux 9 avril 2010 20:32

                    Merde, j’ai plussé Léon et même trois fois.


                  • dom y loulou dom 10 avril 2010 00:55


                    ce que le système ne dit que rarement c’est qu’il y a une inégalité qui ne se résoudra jamais de façon mécanique ni systémique.

                    Celle de l’expérience des esprits.

                    Tout au plus peut-on tenter de transmettre ce que l’on sait pour tenter de réduire cette inégalité fondamentale entre les êtres et de trouver et de proposer des remèdes aux maux qui se présentent, C’est tout.

                    et se ramasser les vieux grognards  ;)

                    Le salaire universel serait bel et bien un bon remède pour abaisser l’inégalité matérielle, mais même ainsi on ne ferait pas dsparaitre les disparités en fin de mois.


                    Il n’y a qu’une chose qui soit égale en ce monde, c’est l’amour que la vie a pour ses êtres et pour combler nos besoins il faut lui demander et à entretenir notre rapprt conscient avec elle, l’eau et sa conscience. On nous l’a expliqué il y a 2000 ans.

                    Ou alors on se condamne à devoir lui extorquer, ce qui est le propre du système que nous vivons. Contre toute raison... et on vient en plus invoquer la foi pour justifer cela !! 

                    la raison dès lors serait mauvaise et le cerveau en trop, il faut obéir !!! à n’importe qui !!! les chefs !!!

                    et on prétend s’étonner de l’esclavage ainsi engendré

                    ...

                    oh oui, seul le coeur compte.



                  • dom y loulou dom 10 avril 2010 02:03

                    mais Léon... on dirait presque du Loyds aujourd’hui  ;)


                  • dom y loulou dom 10 avril 2010 02:04

                    ceci devait aller au dernier commentaire de Léon en-bas

                    ...


                  • JL JL 10 avril 2010 08:43

                    Sans dire tout le mal que je pense de l’idéologie crasse de ce mr Eric, je voudrais rebondir sur cette histoire de la définition de la pauvreté : Eric fait dans le sophisme en disant que la pauvreté est indépendante des inégalités, je cite : « Les inégalités sont un problème sans intérêt, ce qui compte c’est la pauvreté. Elle n’est pas, et de moins en moins, liée aux inégalités. » et cela pour une raison qu’il faut dénoncer ici. Explication :

                    Le seuil de pauvreté est défini comme étant 60 % du salaire médian, QUEL QUE SOIT LE SALAIRE MOYEN !

                    Autrement dit, en augmentant tous les salaires supérieurs au salaire médian on ne touche pas au seuil de pauvreté ! Même si les prix ont augmenté en rapprt avec l’augmentation du salaire moyen ! L’inflation peut galoper, si seuls les riches voient leurs revenus augmenter, leur pouvoir d’achat augmentera aussi longtemps que l’accroissement du PIB sera supérieur à l’inflation, cependant que le pouvoir d’achat des classes moyennes et inférieures baissera en proportion de l’inflation. C’est exactement ce à quoi on assiste depuis des années, et ce la s’accélère dramatiquement !

                    En baissant les salaires moyens, on abaisse le salaire médian et on fait diminuer du même coup le taux de pauvreté ! C’est pas beau ça ?!


                    Le salaire médian est une supercherie, un crime social au même titre que le bouclier fiscal.


                  • @distance @distance 9 avril 2010 18:08

                    « Je vais rassurer les gens qui gagnent beaucoup d’argent : si nous revenons au pouvoir, nous allons en prendre un peu plus, voire même beaucoup plus, que ce que la droite leur prend aujourd’hui. »

                     smiley
                    http://www.wideo.fr/video/iLyROoafY4rF.html


                    • patdu49 patdu49 9 avril 2010 18:19

                      t’as raison benoit Hamon

                      mais si tu veux faire plaisir à un vrai mec de gauche, comme moi

                      faut creer le revenu maximum .. et le plafonner à 5 FOIS le smic, net d’impot pour un célibataire.

                      imaginon donc smic 1500€ net
                      revenu maximum net d’impot 5 x 1500 = 7500€

                      aucun être humain au monde, ne vaut + que 5 fois + qu’un autre ..
                      quel que soit son talent, son travail, son temps passé.

                      il y a que des sadiques, des pervers narcissiques, des sous-merdes pour oser dire le contraire de ce que je marque.


                      • Philippe D Philippe D 9 avril 2010 18:23

                        Pourquoi 5 fois le Smic ?

                        Trop d’écart !

                        1 fois le smic pour tous sera bien suffisant, enfin tant qu’on pourra le payer parce qu’à ce train il n’y aura plus grand monde pour essayer de bosser.

                      • patdu49 patdu49 9 avril 2010 18:53

                        pasque 5 FOIS, je trouve que c’est déjà un bon début ...

                        que ceux qui veulent péter + haut que leur cul avec 5 smics, on les laisse le faire si c’est leur choix ...

                        je ne suis pas pour l’égalitarisme, je suis pour l’équité...

                        si un toubib voudra bosser à mi-temps pour 2500€ il sera libre, si son collègue veut bosser à plein temps pour 5000€ libre à lui aussi ...

                        aujourd’hui il encaisse 88€ de l’heure environs, 4 consultations à l’heure, même s’il paye imaginons 50% de charges, taxes, impots (ce qui reste à démontrer) , soit 44€ de l’heure en net dans la poche ..
                        suffit de bosser 114 heures par mois pour arriver à 5000€ net par mois .. 29 heures par semaine pendant 47 semaines (en comptant 5 semaines de congés) ça va c’est pas la mort ...


                      • François51 François51 9 avril 2010 18:25

                        la comparaison avec les Koulaks, c’est quand même un peu osé non ? a cette époque ces paysans spoliés, partaient après deux ou trois jours en wagon a bestiaux crever de faim au fin fond de la sibérie. alors que l’article présent, ne parle que de fric rien de plus. ...


                        • barrere 9 avril 2010 19:57

                          oh mais on en est pas loin dans l’esprit !

                          ici on entend : « vous les paysans vous etes riches ! si vous avez besoin d’argent il vous suffit de vendre du bétail »..... ben ouais on prend une vache sur l’étagere et hop on appelle le négociant.....

                          Hamon ! hamon ! j’aimerais bien voir l’intérieur de ses pognes au petit gars......comme en 89.....je veux dire 1789....


                        • patdu49 patdu49 9 avril 2010 18:42

                          bon déjà un député, faudra faire sauter evidemment les 6000€ ou 7000€ d’argent de poche en + du salaire, vu qu’il y a déjà tout de payé par à coté ... car faut pas pousser mémé dans les orties ...

                          et quand je parle de revenus, hors de question, bien entendu, pour les gros salaires, de faire passer tout un tas de trucs en frais professionnels ...

                          si le patron a une bagnole d’entreprise, alors les salariés devront en avoir une aussi, autrement niet niet ... et la même ...

                          si le patron fait passer repas en frais professionnel, ça sera au même tarif que l’employé, autrement niet niet .... car faut pas pousser là encore ...

                          et terminé les domestiques remboursés à 50% par l’etat ..

                          et terminé les 8000€ d’allocations familiales aux riches avec 5 momes pour payer des leçons de piano ou des sports d’hiver etc ... niet niet ...

                          je préfère allouer un revenu de vie décent aux jeunes qui sont, aujourd’hui, pour certains, à la rue sans aucun droit à centime d’euro.

                          et interdit la multipropriétée privée, un logement par foyer fiscal ça suffit largement ...
                          ça suffit que des mecs payent les patrimoines et assures des rentes à d’autres mecs ... non mais hé ho ... on va arreter le délire un peu ...


                          • barrere 9 avril 2010 19:52

                            oui mais alors a ce rythme là les gens de gauche vont etre touchés ? :))


                          • patdu49 patdu49 9 avril 2010 20:27

                            des gens qui SE DISENT de gauche, oui lol effectivement, certains seront touchés, tout le monde sera touché, par une telle reforme, et + particulièrement les gens qui pourront enfin avoir un semblant de vie ...
                            même s’ils votaient comme des cons à droite ou extrème droite pour des riches, des tenardiers, des formatés comme des cartes de crédits, des racistes, etc ... certains seront touchés agréablement ...

                            et ceux touchées, en apparence défavorablement, redécouvriront des valeurs de la vie + simples, + humanistes, en je pense seront réjouis au final, après une petite période d’adaptation de leur nouvelle vie bien + cool et moins superficielle ..

                            enfin bref, c’est beau de rêver ...

                            je vais aller regarder koh lanta tiens .. ça va me reposer les neurones lol


                          • romaeterna romaeterna 9 avril 2010 19:39

                            L’hérétique ???
                            Je n’ai jamais lu un tel diatribe dans la ligne du CNPF (pardon medef !) dans la mal-pensance égoïste et sectaire de droite.

                            Mais merci quand même : vous m’enlevez toutes les illusions qui me restaient sur le modem.
                            Vous avez été utile au moins à une personne !

                            Merci.


                            • Z m.d.s 10 avril 2010 04:08

                              il faut un impôt pour tous. au prorata du revenu ET du patrimoine. sans aucune niche. c’est JUSTICE.

                              pourquoi les grands riches et leurs suppléants de la classe aisée ne partiront ils pas ailleurs ?

                              eh bien parce qu’ici ils sont en sécurité avec une population éduquée et pacifiée !

                              leur gamines peuvent mettre des mini-jupes sans être violées.

                              mais surtout pour commercer (faire du fric) il faut la stabilité et la confiance.

                              nous sommes les meilleurs marchés du monde !



                              • Le péripate Le péripate 10 avril 2010 07:18

                                La morale des voleurs est à géométrie variable : pour l’un, c’est à 10 000 fois la limite des inégalités, pour l’autre c’est 5.
                                On perdrait son temps à chercher une cohérence. La seule est celle de l’envie médiocre.


                                • JL JL 10 avril 2010 08:20

                                  Tiens péripate, il est où l’autre clown ?

                                  Il a raté son coup ? Il a fait plof en essayant d’amener la plèbe imbécile à soutenir les brevets de Monsanto, Bayer & Co !?

                                  Parce que, de nos jours, ces « droits de propriété » c’est plus que jamais du vol au sens que Marx donnait à sa définition que je citerais comme ça : « La propriété des moyens de production et des savoirs de l’humanité c’est du vol » !

                                  Vous aviez par le passé, péripate, trébuché sur cette question des brevets : en effet, les brevets constituent pour vos thèses libérales, une aporie rédhibitoire, passez-moi ce pléonasme !


                                • JL JL 10 avril 2010 08:02

                                  « Koulak (russe : « poing » (кулак), c’est-à-dire « tenu fermement dans la main ») désignait, de façon péjorative » (l’hérétique)

                                  Péjoratif vraiment ? Nous n’avons pas la même définition des mots.


                                  • JL JL 10 avril 2010 08:03

                                    Frédéric Lordon écrit : « l’Etat restitue en prestations collectives l’ensemble de ses prélèvements »

                                    Ces prestations collectives sont principalement des infrastructures, routes, réseaux, mais aussi, force de travail et instruction de la main d’oeuvre, etc. Or ces infrastructures sont la base de l’activité économique : plus une entreprise fait de CA, et plus elle est consommatrice, d’une manière ou d’une autre, directement ou indirectement, de ces prestations collectives. En conséquence on peut dire que le bénéfice, l’enrichissement est intimement lié à la consommation de ces prestations collectives.

                                    En conséquence, l’impôt sur les bénéfices et les revenus n’est que le juste prix de cette consommation de prestations coillectives. Le fait que l’argent aille à l’argent aussi surement que les fleuves à la mer, il est logique que la progressivité de l’impôt soit un mécanisme efficace et juste mis en oeuvre pour lutter contre cette entropie mortifère. Mortifère puisqu’elle nous mènerait à la ruine comme on le voit quand on joue au Monopoly : la victoire est toujours une victoire à la Pyrrhus.

                                    Il y a un optimum pour les inégalités que nous avons dépassé depuis trop longtemps déjà, il est peut-être encore temps de se ressaisir. Le moyen c’est la réhabilitation de l’impôt progressif.


                                    • JL JL 10 avril 2010 08:04

                                      pour renvoyer le discours libéral au musée des idéologies (id précédent) : L’expression « les impôts financent les dépenses publiques » est trompeuse. L’ambiguïté provient de la confusion entre financement et paiement. La production capitaliste est financée par les avances de capital en investissements et salaires, avances dont la croissance sur le plan macroéconomique est permise par la création monétaire ; et les consommateurs paient. Quel rôle joue l’impôt vis-à-vis de la production non marchande ? Il en est le paiement socialisé. Le contribuable ne « finance » pas plus l’école ou l’hôpital que l’acheteur d’automobile ne « finance » les chaînes de montage d’automobiles. Car le financement est préalable à la production, que celle-ci soit marchande ou non marchande. Et le paiement, privé ou socialisé, lui est postérieur. Enfin, l’activité productive supplémentaire engendre un revenu et donc une épargne supplémentaire qui vient s’ajuster à l’investissement déclencheur, tant privé que public. Il convient donc d’apporter une réponse logique à un problème d’ordre également logique : l’économie capitaliste étant une économie monétaire, pourrait-on effectuer des prélèvements sur une base qui n’aurait pas encore été produite et, pis, qui devrait résulter de ces prélèvements ? Puisque c’est logiquement impossible, le retournement s’impose : la production non marchande et les revenus monétaires qui y correspondent précèdent les prélèvements. Autrement dit, et c’est là le point crucial pour renvoyer au musée des idéologies le discours libéral : les travailleurs des services non marchands produisent le revenu qui les rémunère."

                                      il y a deux impensés dans l’idéologie libérale. (non pensée) : Premièrement, ce sont les travailleurs du secteur capitaliste — et non pas les consommateurs — qui créent la valeur monétaire dont une partie sera accaparée par les capitalistes, et ce sont les travailleurs du secteur non marchand — et non pas les contribuables — qui créent la valeur monétaire des services non marchands….l’économie capitaliste est un circuit dont les deux actes fondateurs sont la décision privée d’investir pour produire des biens et des services marchands et la décision publique d’investir pour offrir des services non marchands. Autrement dit, les « prélèvements obligatoires » sont effectués sur un produit intérieur brut (PIB) déjà augmenté du fruit de l’activité non marchande.

                                      De quoi Ubu est-il fondamentalement la figure ? Du despote parasitaire. Avant l’Etat fiscal, il y a eu la servitude féodale… et après lui il y a la prédation actionnariale. …Quelle est la puissance despotique d’aujourd’hui qui soumet absolument le corps social et le laisse exsangue d’avoir capté la substance de son effort ? Certainement pas l’Etat – dont on rappellera au passage qu’il restitue en prestations collectives l’ensemble de ses prélèvements… – mais le système bancaire-actionnaire qui, lui, conserve unilatéralement le produit intégral de ses captations.«  » (Frédéric Lordon)


                                    • JL JL 10 avril 2010 08:12

                                      Ve que dit Frédéric Lordon ne vaut pas pour l’Etat que j’appelle félon, c’est-à-dire celui qui, comme dit Michel Rocard, sous couvert dite de « Politique de l’offre », pratique la redistribution à l’envers ! Dans un pays ravagé par le chômage, pratiquer une politique de l’offre est une hérésie, un crime économique.

                                      L’Etat UMP correspond à la définition que je me fais de l’Eta félon.

                                      Sans le dire il applique une politique inspirée de l’école de Chicago : plus ça va mal, plus il administre la saignée.

                                      Il est clair que l’UMP nous impose (!) l’alternative, soit de ruiner les générations futures, soit de nous ruiner aujourd’hui au profit des très riches. L’Etat UMP est dirigé par un pantin ignorant et sûr de lui manipulé par des idéologues cent fois plus mortifères que les communistes : cette odéologie est celle de Friedman & Co.


                                    • COVADONGA722 COVADONGA722 10 avril 2010 08:38

                                      tiens les tchekistes sont de sortie !


                                      Vive Makno !





                                      • frédéric lyon 10 avril 2010 08:55

                                        On s’amuse de lire ici les diatribes de médiocres qui décrêtent quel montant de revenu leur paraissent acceptables pour leurs voisins.


                                        Mon médecin devrait gagner ceci, mon pâtissier devrait gagner celà.

                                        Et mon employeur, ce galeux qui ne m’a pas encore flanqué à la porte, ne devrait pas partir en vacances à l’Ile Maurice sans moi.

                                        Mais je me trompe sans doute, car leur employeur les a déjà flanqué à la porte, puisqu’ils sont pour la plupart chômeurs.

                                        Leur seul salut est dans la fonction publique, il n’y a plus qu’elle qui ne fout pas les bons à riens dehors. 

                                        Mais pour combien de temps encore ? 

                                        • JL JL 10 avril 2010 09:17

                                          Il y a 60 ans, les anciens traitaient les fonctionnaires de ronds de cuir. A l’époque il fallait avoir le Certificat d’études pour être fonctionnaire. Comme ils avaient la réputation de faire un travail intellectuel, ils étaient traités de fainéants par ces travailleurs incultes et robustes qui se rattrapaient narcissiquement en comparants leurs muscles respectifs.

                                          De génération en génération, tous ces jaloux ont espéré, souvent en vain, que leurs enfants soient embauchés dans la fonction publique. La rancoeur est devenure atavique. Lyon est-il de ceux-là ?


                                        • JL JL 10 avril 2010 12:49

                                          Congénaire ? kekskça ?  smiley

                                          Calmos, vous confirmez votre inculture.

                                          Mais sachez que je ne méprise pas les incultes ! Seulement ceux qui font alliance avec les prédateurs, lesquels vous disent :

                                          « Je tiens à remercier particulièrement les plus abrutis d’entre vous, qui, bien que premières victimes de notre désopilante escroquerie, continuent avec une touchante candeur à défendre avec zèle nos solides intérêts. » (signé WB, spéculateur milliardaire)


                                        • jaja jaja 10 avril 2010 09:57

                                          Quelle rigolade cet article.... Le PS taxant les riches ? C’est pourtant ce parti qui sous Jospin a le plus privatisé, DSK et ses cadeaux aux actionnaires, Mitterrand en chef de guerre de la première croisade du camp impérialiste contre l’Irak...

                                          La démagogie continue d’aller bon train... Et beaucoup, qui ne sont pas dupes, font semblant de s’y laisser prendre et dissertent sur le sexe des anges...

                                          Quand à Lyon son commentaire est immonde. Comme très souvent...


                                          • Goldored 10 avril 2010 10:19

                                            SAUVEZ LES RICHES ! VIIIIIIITE !


                                            • Axel de Saint Mauxe Nico 10 avril 2010 10:29

                                              Ces questions fiscales sont très sérieuses.

                                              On sait très bien que notre système social est à la limite de la faillite.

                                              Que ce soit de gré ou de force (comme en Grèce), les impôts vont augmenter, c’est sûr. Tout le monde devra faire des efforts, et cela va râler ferme.

                                              Si les catégories les plud aisées (que que soit leur mérite) ne participent pas à l’effort (comme le sous entend le bouclier fiscal), on pourra parler de réelle inéquité.

                                              En revanche, l’impôt sur la fortune et le patrimoine sont des aberrations.

                                              Il vaut mieux supprimer l’ISF, et créer une nouvelle tranche d’imposition, pour les hauts revenus... (à noter que les sommes en jeu ne sont de toutes façons pas à la hauteur du problème)

                                              Autre sujet important :

                                              Relancer la TVA sociale, pour reporter une part des cotisations sociales sur les produits importés.

                                              Cela passe par une baisse du pouvoir d’achat, sur les produits importés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès