• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Hamon face à ses responsabilités

Hamon face à ses responsabilités

Au fil des enquêtes d’opinion, le trio des favoris de la présidentielle (François Fillon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron) s’est transformé en un quatuor avec la spectaculaire percée de Jean-Luc Mélenchon. Et nul ne peut, aujourd’hui, prédire quels seront les deux candidats qualifiés pour le 2e tour parmi ces quatre prétendants à la charge élyséenne. Compte tenu de l’évolution de la campagne, ce qui semble en revanche acquis, c’est la déconfiture de Benoît Hamon, désormais hors course. Un constat qui pourrait changer considérablement les données électorales dans les prochains jours...

Il faut se rendre à l’évidence : depuis sa victoire lors de la « Primaire de la Belle alliance populaire », Benoît Hamon a été moqué, dénigré, et même ostracisé par les hollandais et les vallsistes, stupéfaits puis furieux d’avoir vu leur champion – Manuel Valls – battu par celui qu’ils considéraient avec beaucoup de condescendance comme un second couteau. Hamon vainqueur, leur regard n’a pas changé sur celui qui est devenu le candidat officiel du Parti Socialiste, et nombreux sont ceux qui lui savonnent la planche en affichant ouvertement leur préférence pour Emmanuel Macron ou en manœuvrant en coulisse pour se rallier le moment venu au candidat d’En Marche ! Arnaud Montebourg lui-même a pris ses distances et enfermé un peu plus le candidat du PS dans sa solitude impuissante.

Hamon n’avait pas besoin de ces intrigues politiciennes ou de ces prises de distance. Lui qui, il n’y a pas si longtemps, estimait qu’il occupait une « position centrale entre Macron et Mélenchon » déchante aujourd’hui en constatant qu’il est désormais relégué très loin du candidat de la France Insoumise, avec moitié moins d’intentions de vote dans les dernières enquêtes ! Oubliée la légitimité que le candidat du PS revendiquait en se basant sur les 2 millions de voix recueillies lors du 2e tour de la primaire : manifestement, le falot Hamon ne fait pas le poids face au flamboyant Mélenchon, fort de son charisme, de sa puissance en meeting, du considérable succès de sa chaîne dédiée sur Youtube, et surtout de l’engagement de tous les citoyens qui, dans le cadre d’une démarche collective, ont œuvré à l’émergence de l’Avenir en commun.

Et le calvaire n’est sans doute pas terminé. À tel point que l’on en vient à penser que Benoît Hamon pourrait obtenir un score aussi piteux que Gaston Deferre en 1969 (5,01 %). Dès lors il est légitime de se poser la question de la pertinence du retrait du candidat socialiste. Dans un article du 22 février, j’observais qu’il existe beaucoup plus de points de convergence que de points de divergence entre le programme de Hamon et celui de Mélenchon. Il suffit à cet égard de consulter la liste suivante pour s’en convaincre :

  • Le refus déterminé du TAFTA
  • La remise en cause du pacte de stabilité européen afin de dynamiser l’économie
  • La mise en place d’une transition énergétique (malgré quelques divergences surmontables) et l’instauration d’une taxe carbone
  • La remise en cause du 49.3, l’instauration du vote blanc, l’instauration du droite de vote des étrangers aux élections locales, la limitation drastique du cumul des mandats et la mise en place d’une dose significative de proportionnelle aux législatives
  • L’abrogation de la loi El Khomri et la rédaction d’une nouvelle loi ne gardant que les aspects positifs du texte (exemple : le Compte personnel d’activité)
  • La mise en place d’un système visant à éradiquer les rémunérations délirantes
  • L’augmentation des effectifs de la police et de la justice, ainsi que la restauration d’une police de proximité
  • La légalisation du suicide assisté, l’ouverture de la PMA aux femmes et l’opposition totale à la GPA
  • La reconnaissance de l’État palestinien
  • La protection effective des lanceurs d’alerte
  • La légalisation du cannabis

 

Certes, il y a des points de désaccord, notamment sur le Revenu Universel et sur le rapport à l’Union Européenne que l’un comme l’autre veulent réformer, façon « bizounours » pour Hamon, de manière plus musclée pour Mélenchon. Mais rien d’insurmontable pour des hommes qui, tous les deux, affirment être au service de la nation et de nos compatriotes confrontés à la violence sociale exercée par une oligarchie dénuée de scrupules dans son allégeance à la dictature des marchés. Dans ces conditions, et en l’absence d’une « alliance de la gauche de progrès » qui n’a pas ou se réaliser, la meilleure solution pour faire gagner le camp du progrès social réside de manière évidente dans le renoncement du candidat le moins bien placé dans les enquêtes, en l’occurrence Hamon.

Un tel retrait est-il envisageable ? En réalité non pour différents motifs, et notamment en raison de deux obstacles majeurs : 1) La menace qui pèserait sur la pérennité du PS dont l’absence lors du scrutin présidentiel équivaudrait quasiment à un arrêt de mort ; 2) La crise financière qu’induirait pour le parti le non-remboursement par l’État des frais de campagne engagés jusque-là. Hamon restera donc candidat jusqu’au bout. Ce faisant, il actera de facto, malgré les discours humanistes et progressistes tenus la main sur le cœur depuis la primaire PS-PRG, la prédominance de l’appareil politique socialiste sur l’intérêt des classes populaires et moyennes si maltraitées par les derniers quinquennats.

Gageons que, du fait de l’inutilité flagrante du maintien de Hamon en termes d’altruisme politique au service des Français modestes, cette attitude lui vaudra de perdre de nouveaux points au profit de Mélenchon. Cela sera-t-il suffisant pour permettre la qualification du candidat de la France Insoumise ? Rien n’est moins sûr car la doxa libérale qui a tant pollué les esprits jusqu’au cœur des rangs socialistes est un poison dont les effets insidieux sont difficiles et longs à éradiquer. 

Dans mon précédent article (Mélenchon peut-il être en finale le 7 mai ?), j’écrivais ceci :

« Le 23 avril, l’enjeu sera limpide : soit les électeurs soutiendront le projet de la France Insoumise pour rompre avec la ligne libérale et les régressions sociales qui prévalent depuis plusieurs quinquennats ; soit ils opteront pour un duel opposant le 7 mai deux des trois candidats suivants : 1) un jeune loup proche de l’oligarchie et partisan de l’ubérisation de la société ; 2) une candidate nationaliste et xénophobe aux amitiés sulfureuses ; 3) un imposteur doublé d’un escroc ayant érigé la cupidité en modèle de vie pour lui-même, et l’austérité cynique pour les classes populaires ! »

Cette alternative est plus que jamais d’actualité. Et tous ceux qui, parmi les électeurs du PS, mais aussi les indécis et les abstentionnistes, veulent la victoire du peuple sur les marchés et l’émergence d’une nouvelle gouvernance respectueuse des citoyens choisiront de soutenir Mélenchon en tournant le dos à une candidature Hamon qui n’a plus de sens en regard des enjeux du prochain mandat. Dans le cas contraire, c’est une nouvelle fois le libéralisme décomplexé qui l’emportera !


Moyenne des avis sur cet article :  3.79/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

245 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 12 avril 08:29

    Bonjour à tous

    J’ai la chance d’avoir de la famille à la maison, et notamment mes petits-enfants, présents pour une semaine afin de profiter de l’omniprésent soleil breton.

    En conséquence, j’aurais moins de temps pour répondre à tous ceux qui s’expriment sur ce fil. Je vous prie de bien vouloir m’en excuser.


    • Michel DROUET Michel DROUET 12 avril 09:44

      @Fergus
      Pareil pour moi (petits enfants et soleil Breton)


    • troletbuse troletbuse 12 avril 13:00

      @Fergus
      Et moi, j’ai un besoin urgent. En plus, je n’ai plus de PQ. Donc je ne trollerai pas tout de suite. smiley


    • troletbuse troletbuse 12 avril 14:22

      @troletbuse
      Ouf, j’ai enfin trouvé du papier.... en allant dans ma boîte aux lettres. Il y avait un tract avec le programme de Méluche et également un tract du puceau Macaron. Quatre pages pour Méluche avec lequel j’ai pu faire 8 morceaux et une double page blanche du candidat ni gauche, ni droite, enfin du conducteur fou. Heureusement que j’avais acheté un microscope à mon fils car sur le programme Macaronique,il y avait une petite phrase en fin qui disait : Reportez vous aux G.O.P.E..
      J’ai été voir ce que voulait dire GOPE et j’ai trouvé sur un site non complotiste ca :
      https://www.senat.fr/rap/r07-113/r07-11347.html
      Enfin pour dire que tout cela m’a permis de conclure mon besoin. Le problème étant, que, outre le papier glacé qui m’a fait ressentir un frisson dans le dos, j’ai un peu peur que ca bouche les toilettes. Alors j’ai mis un flacon de Desktop et je pense que ca va passer.
      Merci Méluche, merci Macaron. Enfin, j’ai enfin le cul propre. smiley


    • posteriori 12 avril 16:13

      @troletbuse
      Dommage les américains viennent juste d’inventer du Pq réutilisable à base de linoléum, bon ils l’ont appelé asslino, mais c’est le fond qui compte.


    • vesjem vesjem 12 avril 17:36

      @troletbuse
      toi au moins, tu te fais pas chier !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 avril 19:38

      @posteriori
      Les grandes manoeuvres ont commencé ! Le Figaro, qui n’a jamais fait un article sur Asselineau, ni même cité son nom pendant 10 ans, vient de publier un article incendiaire sur le programme de Mélenchon !
      « Mélenchon, un projet dévastateur pour la France »


    • PiXels PiXels 12 avril 19:59

      @Fifi Brind_acier
      .

      .
      Vous devez mouiller votre petite culotte, non ?

      C’est bien la preuve que celui qui fout une trouille bleue à l’oligarchie, c’est votre mentor.

      Non ?

    • V_Parlier V_Parlier 12 avril 21:25

      @troletbuse
      Macron et Hamon sont les deux adorateurs de la politique étrangère US (finalement redevenus amoureux de Trump depuis qu’il a repris le programme de Clinton). Ils sont les valets les plus hypocrites de l’eurofédéralisme (Fillon annonçant au moins la couleur), et ne parlons pas de toute l’idéologie hollandiste (amour des cassos, laxisme généralisé, drague des « minorités »). Tout ce qui doit être à fuir absolument. N’importe qui d’autre mais pas eux !!!


    • troletbuse troletbuse 12 avril 23:43

      @V_Parlier
      Malheureusement, je n’avais pas de tract de Hamon/ Il a fallu que je me demerde avec Méluche et Macaron. Finalement le tract « Votez printemps » avait une drôle d’odeur smiley


    • julius 1ER 13 avril 09:04

      @troletbuse

      tu as inventé l’argumentation fécale ... on voit que çà ne vole pas haut !!!
      on ne va pas te demander de te la carrer dans le fion .. parceque c’est déjà fait !!!

      mais bon on vient d’annoncer qu’il y a 2 milliards d’humains qui vivent et boivent de l’eau imprégnée de matières fécales ... eux n’ont pas le choix ... mais toi ????????

    • Darks67 Darks67 13 avril 17:05

      @troletbuse


       Propre ou dégueulasse de tout de façon macron lui t’en.... bien profond. 

    • Abou Antoun Abou Antoun 14 avril 00:11

      @posteriori
      Votre pseudo laisse deviner un intérêt pour toutes les questions relatives aux fondements.


    • 59jeannot 14 avril 08:52

      @troletbuse
      encourageant : les idées de la France insoumise ne vous pénétrant pas par la tête, vous avez essayé par un autre orifice ; original


    • gogoRat gogoRat 16 avril 20:22

      électeurs (ou boycotteurs/abstentionnistes), n’obéissez à aucun ordre de ’vote utile’ ou injonction à un prétendu ’devoir’ de veauter !
       
       « Pour éviter un désordre, quand on vous donne un ordre, dépêchez-vous d’attendre les contre-ordres. » (sagesse populaire)
       
       
       Le principe du scrutin est à ce point perverti en France que tout débat de vraie ’chose publique’ est désormais occulté par des spéculations hasardeuses basées sur des sondages menant à faire ’gagner’ un candidat diamétralement opposé à celui pour lequel on aura veauté !
       
       
       Si ce n’est que pour jouer et passer le temps futilement en attendant le faux ’happening’ des prochains résultats de veaute,
      allons-y de notre propre sens de la rigolade :
       
      1-A°) supposons qu’un duel Mélechon/MLP au second tour de scrutin soit donné favorable à MLP
      2-A°) supposons que MLP soit assurée d’être candidate au second tour
       Alors, les intentions de vote Hamon qui passeraient à Mélenchon
       seraient en fait favorables à un second tour Mélenchon/MLP plutôt que Macron/MLP
       ’donc’ seraient favorables à MLP !
      3-A) Il s’ensuit alors que les intentions Hamon qui lui resteraient fidèles seraient en fait
       favorables à un duel final Macron/MLP !
       -------------------
       
      1-B°)Supposons maintenant qu’un duel Mélenchon/MLP au second tour de scrutin soit donné favorable à Mélenchon
      2-B°) supposons encore que MLP soit assurée d’être candidate au second tour
       alors, il resterait que les intentions de vote Hamon qui lui resteraient fidèles seraient en fait
       favorables à un duel final Macron/MLP !
       ------------------
       
      1-C°) Supposons maintenant que MLP ne soit pas présente au second tour.
       alors, le plus probable reste un duel final
      Macron/Fillon : vote des pauvres (Mélenchon-MLP) à la poubelle ... ou remis à une prochaine échéance qui pourrait bien cette fois être finalement décisive

      ou Macron/Melenchon ou Fillon/Mélenchon : avec possibilité d’un réveil du vote des pauvres au profit de Mélenchon
       ---------------

       Dans tous les cas de figure, la belle théorie et les bonnes intentions du principe des primaires (bafouant la logique même de la technique du scrutin) sont échec et mat (en tout cas pour le peuple de Droiche) !


    • gogoRat gogoRat 16 avril 21:13

       Poursuivons encore !
       
       Le vote des pauvres (qui est en fait plutôt aujourd’hui un non-vote ou abstentionnisme désabusé) est réputé pencher pour Mélenchon pour les moins indigents et pour MLP pour les plus impécunieux ; les plus ’bas’ et les plus désabusés restant abstentionnistes.
       
       Plusieurs intervenants, ici-même, ont témoigné voir une convergence de vues entre MLP et Mélenchon qui ont un discours de façade en faveur de ces mal lotis.
       
       Vu la hauteur des intentions de vote dans les sondages, si ces deux impétrants avaient la sincère intention de venir au secours de ces ’pauvres’, le bon sens le plus élémentaire les conduiraient à dépasser leurs egos et leurs idéologies de pacotille, pour unir les voies de leur électeurs et s’assurer à coup sûr d’une victoire commune imparable !
       S’ils n’agissent pas ainsi, ne serait-ce pas la preuve qu’en fait, ils ne s’intéressent pas du tout aux démunis ... mais uniquement à un discours sur les démunis à l’attention exclusive de ceux qui, à la fois craignent de le devenir un jour, et veulent se donner bonne conscience en adorant le paraître et l’avoir (les avoirs) plutôt que le vrai partage ? !
       
       ( à quelle brigue appartiennent celles et ceux qui se sont permis de dire que l’abée Pierre ou Sœur Emmanuelle - qui eux, ont payé de leur personne pour montrer l’exemple et partager une vraie égalité en dignité- n’auraient fait en somme que ’se faire plaisir’ selon leur ’idéologie’ ?)


    • Fergus Fergus 16 avril 22:14

      Bonsoir, gogoRat

      Le fait est que les stratégies électorales peuvent partir dans tous les sens. Mais on ne pourra pas les empêcher. Et cela d’autant moins que, de présidentielle en présidentielle, seule une minorité des électeurs vote par adhésion à un projet, tous les autres votant contre tel ou tel candidat présumé - à juste titre ou pas - plus dangereux, pour soi-même ou pour le pays.


    • jaja jaja 16 avril 22:29

      @Fergus
      « seule une minorité des électeurs vote par adhésion à un projet »

      Tout distributeur de tract, de n’importe quel bord, qui discute avec les passants sur les Marchés, sait bien que la majorité des gens ne connaissent pas grand chose du projet et du positionnement politique des différents candidats...
      Les raisons du vote pour tel ou tel sont parfois surprenantes et ressortent souvent de la pensée magique... Mais bon... c’est comme ça....


    • Fergus Fergus 16 avril 22:51

      Bonsoir, jaja

      Eh oui, je suis d’accord avec vous, hélas !

      Et le pire est que la France passe pour être l’un des pays dont le peuple est le plus politisé.


    • Verdi Verdi 12 avril 08:33

      Bonjour Fergus,

      Je partage entièrement votre analyse.

      Pour se désister en faveur de Hamon, Jadot a exigé le remboursement de 200 000 € à EELV. Si Hamon se désistait maintenant, Mélenchon et la France Insoumise devraient compenser à hauteur de 14 millions d’euros les frais engagés par le candidat PS.

      On voit bien que, malgré l’appel de soutiens de Hamon pour qu’il se retire au profit de Mélenchon, comme celui, vibrant, du philosophe  Patrice Maniglier (voir la lettre qu’il a publiée, hier, dans Libération), l’affaire n’est pas simple.

      Comme vous je ne vois pas comment ce ralliement de dernière minute pourrait intervenir. D’autant plus que l’intéressé lui-même semble s’être lancé dans une fuite en avant, à mon avis totalement suicidaire à 11 jours de l’élection, car le réflexe du vote utile ou de bon sens s’amplifie à gauche, à son détriment.

      Bon week-end familial.  smiley


      • Gasty Gasty 12 avril 08:45

        @Verdi

        C’est en effet aux électeurs qu’ils incombent maintenant de rallier leurs bulletins de vote.


      • Fergus Fergus 12 avril 09:10

        Bonjour, Verdi

        Merci pour ce lien sur la lettre de Patrice Maniglier. Dans ce texte, d’une grande acuité intellectuelle dans le contexte actuel, l’auteur utilise le mot « cohérence », et ce mot est en effet au cœur du problème posé à Hamon.

        Ecartelé entre ses généreux discours aux Français et les arrangements partisans - dont, comme le souligne le philosophe, Hamon paiera le prix fort en cas de déroute -, le candidat socialiste se grandirait à jeter l’éponge et à se mettre au service de Mélenchon afin d’accentuer la dynamique et permettre ainsi, en cas de victoire, une recomposition historique de la gauche sur des valeurs de solidarité.

        Hélas ! comme vous, je n’y crois guère, la tendance étant plutôt à cette « fuite en avant (...) totalement suicidaire » que vous évoquez. Si tel était le cas, cela démontrerait définitivement que le bien public est, pour des personnages étriqués comme Hamon, subordonné aux pathétiques intérêts partisans. Or, c’est de cela que notre république meurt...


      • Fergus Fergus 12 avril 09:15

        Bonjour, Gasty

        Il semble évident que Hamon va réaliser un score pitoyable. Dès lors, une partie significative des voix du candidat socialiste va se disperser vers Mélenchon, mais aussi vers Macron en l’absence d’un retrait sans ambiguïté au profit du candidat de la FI. 


      • jmdest62 jmdest62 12 avril 11:09

        @Verdi
        « D’autant plus que l’intéressé lui-même semble s’être lancé dans une fuite en avant, à mon avis totalement suicidaire à 11 jours de l’élection, »

        Se saborder ....n’est-ce pas une manière de se désister sans en avoir l’air ?
        De toute façon politiquement il est « tricard » pour plusieurs années.
        @+

      • CN46400 CN46400 12 avril 11:49

        @Verdi

         Pb facilement soluble en cas de présence de Mélenchon au 2° tour (doublement des remboursement étatiques) mais....
         La bourgeoisie et ses moyens, qui ne sont pas négligeables, s’emploie désormais à maintenir son candidat, Macron, en agitant le toujours efficace « spectre communiste » dont elle affuble Mélenchon et qui, au passage, dépouille Hamon de pas mal de votes qui s’envolent soit vers la droite (Macron) ou vers l’ex PS Mélenchon. Ce qui rend franchement hypothétique le 2° tour pour la Méluche.

         Faut-il rappeller que dans l’esprit de De Gaulle cette élection était surtout conçue pour barrer la route au « collectivisme »....Le 23/4 au soir les comptes seront sur la table, qui portera la responsabilité de l’échec si le pari « mélenchonesque » est perdu ? La division Hamon-Mélenchon bien sûr !

         Qui paiera la note ? les prolos (ceux qui doivent travailler pour vivre) bien sûr !


      • vesjem vesjem 12 avril 17:50

        @Fergus
        Au moins, flambi aura réussi la prouesse de foutre notre pays dans la merde , et d’enterrer son « propre » (au sens sale) parti ;
        L’incompétence absolue ;
        Merluche peut-il faire mieux en pire ? nous verrons
        C’est vrai qu’on lui donnerait le bon dieu sans confession ,oh, blasphème pour cet intégriste laïcard et franmac (je précise que le suis agnostique pour cette dernière remarque) car son programme , très proche de le pen, a du sens pour le naïf que je suis.
        Est-il adoubé par ses frères ; c’est une question à lui poser


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 avril 19:51

        @CN46400
        dans l’esprit de De Gaulle cette élection était surtout conçue pour barrer la route au « collectivisme »..

        La Constitution de la Ve République a été conçue pour neutraliser les Partis politiques qui ont fait le malheur de la IVe République : 24 gouvernements en 12 ans !

        Le rôle du Président de la République est décrit dans l’article 5 :

        « Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’État.
        Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités. »


        La question est donc de savoir quel est le meilleur candidat pour garantir l’indépendance nationale ? Quand on voit Tsipras main dans la main avec Junker , on peut avoir des doutes sur la Gauche radicale européenne de garantir quelque indépendance de la France que ce soit ...

        Surtout quand le responsable de Syriza au Parlement européen déclare :
        « Nous avons besoin d’un nouveau modèle politique et économique pour sauver l’UE de la dissolution. » – Dimitrios Papadimoulis, président du groupe Syriza au Parlement européen.

        Le sort des Grecs les indiffère, ce qui compte, c’est de sauver l’ Europe !


      • CN46400 CN46400 13 avril 06:53

        @Fifi Brind_acier

        L’élection du président au suffrage universel date de 1962, pas de1958...


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 avril 06:58

        @CN46400
        Cela ne change rien à la définition du rôle du Président de la République.


      • julius 1ER 13 avril 09:07
        Le sort des Grecs les indiffère, ce qui compte, c’est de sauver l’ Europe !

        @Fifi Brind_acier

        sauver l’Europe c’est se sauver soi-même.. petite tête !!!
        toujours des analyses à la mord-moi-le noeud !!!

      • Donato Di Cesare Donato Di Cesare 13 avril 11:50

        @jmdest62
        Hamon perdrait moins la face en se désistant.

        Le PS va prendre la raclée du siècle et Hamon en est , pour parti, responsable.
        Il est probable que de l’autre côté (LR), la défaite, actée, sera moins douloureuse (financièrement).

      • Donato Di Cesare Donato Di Cesare 13 avril 11:54

        @vesjem
        Le projet que porte Mélenchon est de la trempe de celui de Roosevelt.


      • sokom 13 avril 14:42

        @vesjem
        Son programme est magnifique, en particulier pour les énergie renouvelable. L’avenir c’est l’hydrolien, et le solaire. L’hydrogène arrivera aussi.

        Juste cette partie là du plan ,ça vaut le coup d’essayer.

      • CN46400 CN46400 13 avril 23:49

        @Fifi Brind_acier

         Si çà ne change rien pourquoi De Gaulle a-t-il éprouvé le besoin de changer le mode de scrutin ?


      • 59jeannot 14 avril 08:57

        @CN46400
        rappelez-vous 2005 ; le NON l’emporte malgré tous les saloperies de la presse.
        Les français se méfient des médias comme de la peste ; plus les journaleux enfoncent JLM, plus les soutiens se multiplient sur son site ; + 100.000 en un mois ; qui dit mieux ?


      • izarn izarn 14 avril 14:45

        @Fergus
        Qui sont les votants de Hamon ?

        Ils se reportent vers qui ? Macron ? Il n’a rien de socialiste, C’est du Raffarin/Bayrou/Juppé...Bref du sous-Chirac.
        Vers Mélenchon ? Peut-etre si Mélenchon jure qu’il ne sortira JAMAIS de l’euro ni de l’UE....Style Tsipras...Mais Mélenchon n’osera pas...Il risque de tout perdre....

        Bref, ils vont aller à la peche. Oui le P« S » n’ira pas voter...Attendra le second tour...

        Mélenchon n’a pas de réserve. La gauche est trés faible par la grace de Hollande aprés 5 ans. Aprés 5 ans de mensonges socialistes « Mon ennemi n’a pas de visage, c’est la finance »...Le mensonge du traité Merkosy passé sans encombre à la grande joie de l’UMP !

        Crédibilité à gauche ? Zéro pointé !

        Macron a pris les plus droitistes libéraux « démocrates » clintoniens....

        Il reste quoi ? Bof, 15% allez et je suis large !
        De quoi inquitéter Macron, la bulle à hydrogène Led Zeppelin. Sans plus...

        Le souverainisme c’est à 80% la droite : Marine/Dupont/Asselineau...
        Merluche fait semblant...Le dernier mensonge de la gauche, style Tsipras.
        Un bel enterrement....Un beau naufrage !
        Bravo Mélenchon ! Le Crépuscule des Dieux !

        https://www.youtube.com/watch?v=2XMqAX_qm48


      • Fergus Fergus 14 avril 20:28

        Bonsoir, izarn

        Je crois que vous faites erreur : la baisse de Hamon a été concomitante avec la montée de Mélenchon. Cela démontre qu’une partie de son électorat perdu est allée vers le candidat de la FI, même si une autre partie d’en est allée vers Macron, mais pas de manière significative comme le montre la stagnation (voire le recul) du candidat d’En marche !

        Je ne considère pas Mélenchon comme un souverainiste. Si tel était le cas, je ne voterais pas pour lui. Son programme l’engage dans un rapport de force visant à réformer l’UE, pas à la quitter. Et ce n’est qu’en cas d’échec qu’il mettrait en œuvre un référendum de sortie. Mais ce serait l’« arme atomique » au plan européen car un OUI à la sortie de la France équivaudrait à la mort de l’Union Européenne. Voilà pourquoi l’UE sera bel et bien réformée si Mélenchon est élu !


      • aliante 16 avril 19:08

        @Fergus

        Justement c’est là ou vous vous égarez en méprisant l’Upr
        un upr que ferait un bon score donnerait une légitimité encore plus forte à Melenchon si il est élu président à expliquer à Merkel et ses acolytes que si ils ne changent pas de politique demain ils auront le frexit et c’est déjà dans les clous
        Mitterrand disait les obstacles je ne les contourne pas ,je m’appuie sur eux
        si Melenchon est un bon élève de Mitterrand je pense qu’il ne devrait pas mépriser ce conseil


      • Fergus Fergus 16 avril 20:09

        Bonsoir, aliante

        Je n’ai jamais méprisé ni l’UPR ni ses militants, mais souligné qu’Asselineau s’appuie parfois sur des bobards, ce qui fait de lui - qui prétend se démarquer - un politicien comme les autres.

        Et j’avoue que le harcèlement de quelques militants de l’UPR est parfois pesant : jusqu’à 10, 12 ou 15 d’un même intervenant sur un seul fil !!! Tout cela pour réaffirmer de manière récurrente la même doxa anti-européenne sans le moindre recul : en lisant les intervenants de l’UPR, jamais aucun point positif n’a été avancé concernant l’UE, ce qui ne tient évidemment pas la route.


      • Daniel Roux Daniel Roux 12 avril 09:16

        Bonjour Fergus

        Il est frappant de constater comme de nombreux hommes politiques trahissent sans vergogne leurs engagements les plus solennels en inventant les prétextes les plus fallacieux.

        Jurer, cracher, nous soutiendrons le vainqueur de la primaire ! Ils s’étaient tous engagés.

        Lorsqu’il est apparu que le vainqueur n’était pas celui prévu, que les électeurs ne renouvelleraient pas leur confiance, ce fut une volée de moineaux ou plutôt de vautours quittant une charogne en décomposition avancée.

        Ce qui est amusant, c’est qu’il se passe la même chose au PS qu’à l’UMP.

        Du coup, ils se retrouvent tous au même bistrot de l’irrésistible Macron, l’homme qui promet la synthèse entre les intérêts du grand capital et les intérêts des hommes politiques.

        Ils mériteraient que Hamont renverse la table et rallie Mélenchon. Cela aurait vraiment du panache !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès