Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Hénin-Beaumont : le théâtre antifasciste devient grotesque

Hénin-Beaumont : le théâtre antifasciste devient grotesque

Le spectacle que nous ont joué les hommes politiques du Système et les médias entre les deux tours de l’élection muninicipale d’Hénin-Beaumont a quelque chose de lassant.

Vraiment ça suffit. Arrêtez votre petit numéro, ça en devient franchement ridicule.
Contrairement à ce que vous tentez de faire croire aux Français pour les forcer à toujours rester dans les clous UMPS-MODEM, il n’y a aucune "menace fasciste" en France. Pas plus qu’il n’y a dans notre pays de résurgence de je-ne-sais quelle "bête immonde", qui sortirait des années 30 pour installer le fascisme et la dictature en France.
En 2007, Lionel Jospin reconnaissait que "tout antifascime n’était que du théâtre". Il est regrettable que les nouvelles générations d’hommes politiques n’aient pas rompu avec ces mises en scène grotesques. Xavier Bertrand, Benoît Hamon et ce pauvre Henri Guaino croient-ils eux-mêmes à ce qu’ils disent pour effrayer l’électeur ?

Est-il possible d’avoir un combat loyal et simplement démocratique en France ? Les médias le permettent-ils encore ? C’est à se demander.

Dès qu’un candidat ayant une chance de l’emporter dévie de la ligne officielle, en osant bousculer ces dogmes que sont le libre-échange, l’Europe de Bruxelles et le libéralisme mondialisé, il est en effet diabolisé.
Qu’il soit issu du Front national ou d’un autre parti, la même mécanique se met systématiquement en place, ce qui fait de notre pays une triste exception antidémocratique.

A chaque fois, les médias se mettent au diapason, on convoque les arguments d’autorité, la peur, les manifestations orchestrées par les mêmes associations (que SOS Racisme s’occupe de ses magouilles internes avant de venir donner des leçons au monde entier), le show-biz et le mensonge.
Pourquoi ? Pourquoi cette crainte du débat ? Pourquoi cette volonté de tout cadenasser, d’empêcher les électeurs de sortir du Système ?

Quand ces professionnels du Système nous jouent leur comédie, et osent salir la République en se constituant en "front républicain", respectent-ils la démocratie ? Nous ne le pensons pas. En réalité, ils bafouent le suffrage universel, et usent de méthodes qui ne sont ni républicaines ni démocratiques. Comme ils le firent déjà en 2005 contre le camp du NON à la Constitution européenne, ils pensent d’abord à diaboliser l’adversaire et à faire peur avant de défendre leurs propres arguments et leurs convictions.

La France a besoin d’une démocratie adulte. Celle-ci suppose de rompre avec ces méthodes qui sont une insulte à l’intelligence collective. Acceptons simplement le débat, libre et serein. Alors les Français en conscience feront leur choix.
Toute autre attitude doit être dénoncée haut et fort comme un geste de mépris pour l’électeur, et une manipulation pas digne de la République et de la France.
 
Le Vrai Débat

Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

126 réactions à cet article    


  • Reinette Reinette 7 juillet 2009 14:56

    le FN a déjà été au pouvoir dans plusieurs villes... et cela c’est terminé, également, avec quelques scandales financiers et malversations (voire des morts suspectes)... Vitrolles ; Toulon ; Orange ... etc..


    Les élus du FN, comme d’autres politicards de droite et de gôche, savent retourner leurs vestes... toujours du bon côté et dans LEUR intérêt !

    Dans de nombreuses communes, les candidats du Front national, ont décidé de changer de camp.

    C’est le cas par exemple du maire nationaliste d’Orange, Jacques Bompard qui a rejoint le Mouvement pour la France.

    De son côté, le lepéniste Jacques Peyrat a été élu maire en 1995 à Nice en tant que FN mais a, par la suite, adhéré au RPR puis à l’UMP.

    A Vitrolles où a été élu maire Bruno Mégret, deux anciens lepénistes, Alain Césari et Norbert Rodriguez, adhérents depuis au Mouvement pour la France, ont rallié la liste UMP de Christian Borelli.

    Si les candidats extrémistes n’ont pas de mal à rallier la droite, il semble que l’UMP ne pose pas de difficultés à les accepter sur leur liste électorale.

    C’est le cas de Sylvie Barthélémy, candidate UMP à Aubagne, qui approuve le courage et le militantisme de Jean-Dominique Roubaud, ex-FN, rallié au MPF.


    Enfin, dans certaines villes, quelques lepénistes ont quitté le parti pour se présenter sous l’étiquette Centre national des indépendants et paysans (CNI), parti associé à l’UMP. Plusieurs candidats se retrouvent dans ce cas de figure comme dans le Calvados.


  • Nobody knows me Nobody knows me 7 juillet 2009 15:09

    Tiens, voilà un petit lien à propos de la star en question : Steeve Briois, le succès d’un félon du FN.
    Croire que les politicards du FN seraient plus droits et honnêtes que les politicards des autres partis relève du fantasme.


  • morice morice 6 juillet 2009 14:30

    Ah, parce que le Front National ne l’est pas, alors ? Quand les français ont rejeté Le Pen devant Chirac, c’était donc « grotesque » selon vous ? La démocratie contre le fascisme, c’est « grotesque » ? Votre article l’est en tout cas. Et largement. Vous préférez une ville gérée par des gens qui prônent la xénophobie et le négationnisme ou ce qu’on a appelé un « sursaut répubiicain » ? Pour moi, c ’est vite choisi. Tout, sauf LePen, sa fille ou un de ses sbires. Pour une fois, j’ai même trouvé Hervé Morin honnête, voyez-vous. Oui j’ai voté une fois Chirac dans ma vie. Il est à l’opposé de mes convictions mais n’a jamais franchi la frontière que tout démocrate se fixe. Si c’était à refaire, je referais pareil. C’était lui ou le fascisme : car vous semblez ignorer le sens des mots : « grotesque » , la lutte contre le fascisme ??? Salutaire, oui !!! 


    • Internaute Internaute 6 juillet 2009 14:46

      Ne confondez pas tout. Le fascisme est de votre côté. La discrimination, la censure, l’appel au boycot et à la haine est de votre côté. On n’a jamais vu le FN réclamer qu’on refuse une salle de spectacle aux candidats du PS ou de l’UMP. On n’a jamais le FN demander spécifiquement à ce qu’on ne vote pas pour une personne en la montrant du doigt. Il dit « votez pour moi » mais il laisse les autres jouer leur jeu. L’inverse, par contre, est chose courante.

      Je ne vois pas où est la démocratie quand un ministre se permet de donner des consignes de vote dans le cas d’une élection municipale à laquelle il n’est même pas partie prenante. Il sort complètement de son rôle et devient un simple propagandiste chargé d’effaroucher l’électeur. Il en va de-même des médias qui collent toujours l’adjectif extrémiste en parlant des nationalistes et jamais en parlant de l’UMPS.


    • Rounga Roungalashinga 6 juillet 2009 15:04

      Est-ce que morice sait ce qu’est le fascisme ?


    • pinson 6 juillet 2009 18:45


      « Et gnagnagna ! grmmblll, agaga !
      Même qu’il est encore immonde le ventre de la bête féconde..euh non, c’est le contraire, enfin, je ne sais plus...En tout cas le fâchisme, révisionnisme-négationnisme- anthropophagisme ne passera pas et tout et tout ! »

      Ca y est Morice ? Vous vous êtes soulagé ? Ah ! Balancer d’un coup tous les bons vieux clichés ! Ca fait du bien, non ?

      Vos diatribes éculées, ce n’est pas un « sursaut » républicain ,c’est les derniers soubresauts d’un vieux gauchisme fourbu qui tente de retrouver sa jeunesse dans une résistance de carnaval.

      J’aime beaucoup aussi le Chirac « qui n’a jamais franchi la frontière que tout démocrate se fixe ».

       Dont acte : les magouilles, les mensonges à répétition, les tripotages financiers, les retournements de veste, l’humiliation de la France, tout ça, pour vous reste dans les limites de la démocratie du moment qu’on sait prononcer la formule du grand exorcisme antifâchiste.

      Finalement, je ne vois pas de quoi vous vous plaignez : vous avez les gouvernants que vous avez souhaité et mérité.

      Et je confirme :« quand les français ont rejeté Le Pen devant Chirac, » c’était bien grotesque. Tout ce cirque médiatique, ce grand psychodrame national, ce bourrage de crânes généralisé, c’était définitivement, totalement, absolument grotesque !

      Mais je me doute bien que êtes le dernier à être capable de vous en apercevoir. Il suffit de lire un seul de vos longs pensums pour se rendre compte que le sens du grotesque et du ridicule vous est totalement inconnu !


    • Loup 6 juillet 2009 18:59

      2002 était beaucoup plus efficace et rentable que le bourrage d’urnes, le vote de morts ou tous les autres trafics réunis !
      En plus, c’était tellement gros que certains y ont vu un sursaut républicain !


    • appoline appoline 6 juillet 2009 20:32

      @ Morice,

      Vous vous égarez Morice. Il est inadmissible qu’en France que l’on massacre un parti qu’il fusse de droite comme de gauche ainsi.

      Entre les menaces franchement ouvertes des politiques sur les subventions, le matracage des médias et la pignolade de Boon qui a los angeles déguste ses millions alors qu’une commune se crève grâce à un malfrat, ce manège est écoeurant. Alors que ceux qui dégueulent sur ce parti ont eu l’occasion de prouver qu’ils étaient largement incompétents, c’est une honte.

      Et arrêtez de sortir l’ombre d’Hitler à chaque fois que vous parlez front national, ça devient ridicule, je croyais pourtant que vous étiez féru d’histoire. Bon, allez coucher le p’tit dernier, ça vaudra mieux.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 juillet 2009 14:00

      @ Morice : Il n’était pas grotesque que les français votent pour Chirac, mais les moyens qu’on a pris pour les dissuader de voter pour Le Pen l’ont été et constitue une tache sur l’image démocratique de la France. C’est une indécence... et une erreur, car ce qu’on empêche de plier souplement vers la droite pourra un jour casser brutalement vers la droite. Les casseurs cassés sont moins drôles que les arroseus arrosé, mais ils ne l’auront pas moins mérité.



      Pierre JC Allard

       P.s Voyez mon texte sur comment « regler la crise » qui a été publié bien discretement ci-dessous sur cette page AGV de ce matin

    • fredleborgne fredleborgne 6 juillet 2009 14:45

      Il n’y a pas 51% de fascistes en France. Par contre, il y en a beaucoup plus qui sont mécontents contre l’UMPS. Alors, quelle alternative ?

      Car finalement, une fois l’élection effectuée, l’UMPS continue à régner sans partage et avec un mépris pour les administrés.


      • Hieronymus Hieronymus 6 juillet 2009 15:01

        que 52% de votes pour tous les partis coalises contre le seul FN
        avec en plus une incroyable pression mediatique
        c’est un echec cinglant du « systeme »


        • nello 6 juillet 2009 15:34

          bravo a l’article, tout est exact. Amis Francais vous vous rendez ridiculent avec vos commentaires contre le FN. je suis un Apolitique de longue date, car la liberté de penser est pour moi vitale. cette liberté n’est dans aucun parti !. alors juger ce qui est le mieux pour le peuple et voter sans obligations de partis. vive la liberté, car chaque parti a du bon et du mauvais.


          • Elisa 6 juillet 2009 15:36

            Tout à fait d’accord.
            La pensée unique du libéralisme a intérêt à ratisser large (comme Sarko avec l’ouverture).
            Quelle aubaine que de pouvoir faire l’éloge d’un front républicain pour réaliser l’union sacrée des « démocrates » libéraux.
            Nous ne sommes pas en 1930 et l’histoire ne bégaie pas : l’ennemi principal ce n’est pas un vieillard démagogue et sa fille auxquels Sarkozy a piqué l’essentiel des électeurs, mais la politique actuelle de ce même Sarkozy.
            Devra-ton attendre que le marteau pilon des « réformes » ait anéanti le droit du travail, la solidarité et la justice sociale pour comprendre quel combat il faut véritablement mener.


            • nephilim 6 juillet 2009 15:52

              Il faut reconnaitre qu’on aurait pu leur laisser ce pauvre petit patelin perdu dans le nord mdr

              le Fn à le droit à une mairie !! un peu de pitier pour ce pauvre mouvement politique qui comme un chien errant à la limite de crever merite un dernier os à ronger avant de rendre son dernier soupir :)


              • emachedé emachedé 6 juillet 2009 16:03

                « Acceptons le débat ». Disons que ce sont eux qui ne l’acceptent pas. Quant au résultat, on l’a vu à Vitrolles. Magnifique : une gestion aussi nullissime que les pires socialistes et UMPistes réunis.

                Pour Jospin, avec sa fin politique pitoyable, son témoignage, même s’il vient d’un ancien premier ministre, ne vaut pas un pet de lapin.

                Bloquer le FN à hénin Beaumont c’est l’affaiblir davantage financièrement. Et ça, ça n’a aucun prix ! Si en plus on peut éviter du même coup que la gestion de la ville ne sombre encore plus bas, si c’est possible voyez Levallois Perret et Balkany, alors mieux vaut du grotesque et du ridicule, plutôt qu’une Marine.

                Et comme le ridicule ne tue pas alors...Par contre des militants FN, ça si !


                • ASINUS 6 juillet 2009 16:03

                  yep nous venons d assister à l eclatante demonstration de la collusion entre les appareils
                  ump /ps consanguins dans leurs magouilles leurs coucheries et protection mutuelle ;
                  la democrasouille à l oeuvre avec cerise sur le gateau le procés en sorcellerie fachiste.
                  Appuyés par des medias recitant la dogma bienpensante et consensuelle on a meme vus des expatriés fiscaux venir donner la leçon au vulgum pecum sommé de partager l espace , la cité le boulot , les services avec la misere du monde , sommé au nom de la democratie de valider un clan/club de prevaricateurs s autoamnistiant . 47/100 de la population passée pour pertes et profits .Une majorité invisible inaudible sur son territoire .Des français des electeurs des cochons d imposés déclarés déja « sous chiens et culs blancs » par leurs competiteurs et que la mafia umps declare desormais comme citoyens de seconde zone ,des electeurs invités a voter mais pour les oints de la democrasouille , yep que les umps patientent tot ou tard cette majorité invisible et inaudible cette population niée decideras que finallement le bulletin de vote n est pas l unique épée !

                  le dormeur s est éveillé



                  • appoline appoline 6 juillet 2009 21:00

                    @ Asinus,

                    Yep, yep, yep,

                    Il ne faut effectivement pas d’amour pour s’allier avec son ennemi, mais ça, nous en avions déjà la démonstration depuis 2007.

                    Ce qui compte de nos jours, c’est la compétence, le bon sens et l’honnêteté, le parti politique n’a que peu d’importance pour les municipales.

                    Ah des politiques honnêtes : le rêve. Au lieu de cela, nous avons des vendus, des parjures, des magouilleurs, ça donne envie de vomir, pourtant la France mérite mieux que cela et dire qu’ils osent encore commémorer les morts pour la patrie, ils ont belle gueule.


                  • Pyrathome pyralene 6 juillet 2009 16:33

                    TOUT SIMPLEMENT DES FASCISTES CONTRE DES FASCISTES......


                    • Emmanuel Goldstein Emmanuel Goldstein 6 juillet 2009 16:35

                      Cet article est un exemple de la prise de contrôle d’agoravox par les extrêmes, et particulièrement par l’extrême droite...

                      C’est bien triste.

                      Le FN a le droit de se présenter, et d’exprimer ses idées. Faire passer cette défaite comme un échec démocratique est ridicule.

                      Le FN représente un courant politique conservateur, réactionnaire, raciste, populiste, violent. Le fait que toutes les formations politiques s’unissent contre lui n’a rien d’anormal ni d’étonnant. En revanche, le fait que sur agoravox, les idées qu’il propage fassent de si bon scores démontre qu’agoravox s’est laissé infiltré par l’extrême droite.

                      Le fait que le FN se présente comme un parti démocrate est tout simplement à hurler de rire ou plutôt à pleurer.

                      Il suffit de voir comment les modes de gestion internes sont gérés : le chef décide de tout, sa fille lui succède. Nepotisme, centralisme démocratique, culte du chef, pas de système d’élections internes, le chef décide de tout pour tous. Bravo la démocratie.

                      Faut arrêter de se moquer du monde.


                      • Sébastien Ticavet 6 juillet 2009 16:45

                        Emmanuel, je ne suis pas un spécialiste du Front national, mais il me semble bien que le chef est élu en interne, par les militants. D’ailleurs, rien n’est fait pour Marine le pen, Gollsnich est très populaire en interne.

                        Vous répétez toujours les mêmes slogans, mais en quoi le programme du Front national est « extrêmiste » ? Franchement, en quoi ? Le fait de critiquer l’immigration voulue par le grand patronat pour faire baisser les salaires ? Mais il n’y a qu’en France qu’il est impossible d’avoir un débat serein sur ce sujet. Le fait d’être patriote et opposé à cette Europe de Bruxelles inefficace et quasitotalitaire serait extrême ? Le fait de dénoncer fortement l’insécurité qu’on ne peut, je crois, pas nier ? Non, vraiment, je ne vois pas.

                        Désintoxiquons-nous tous de la pensée unique et de la bien-pensance bébète des médias. Pensons par nous-mêmes au lieu de répéter sans cesse des slogans pendant que la France coule et que les Français boient la tasse.


                      • ASINUS 6 juillet 2009 16:52

                        @ e Goldstein
                        bonjour,
                        heu et un partit qui s assoit sur un vote a 53/100 non
                        vous le classez ou dans les democratiques ? parce que j ai un Nom à vous proposer


                      • Emmanuel Goldstein Emmanuel Goldstein 6 juillet 2009 17:05

                        Le discours anti immigrationniste du FN n’est lié au discours anti patronal que depuis quelques temps, depuis qu’Alain soral l’y a introduit. Il est d’autant plus savoureux que derrière, le FN est clairement pro-patronal, et veut le minimum de régulation sur les entreprises. Je repense aux discours de le pen pendant les présidentielles de 2002. Ah, lui aussi, il a « changé »...

                        L’origine du discours anti immigrationniste du FN provient de l’idéologie racialiste sui découle tout autant de la compromission avec le collaborationnisme et le nazisme pendant la seconde guerre mondiale que de l’idéologie pro-coloniale, longtemps maintenue même après la décolonisation.

                        Donc je maintiens ce que je dis, il faut arrêter de se moquer du monde.

                        Vous pouvez noyauter tous les médias libres du net, il y aura toujours des résistants à l’idéologie fasciste, raciste et anti-républicaine du front national.

                        Je note d’ailleurs que cette évolution du discours du FN suit tout à fait celui de la droite sarkozyste. Une communication qui se modère, qui se « socialise », mais derrière, ce sont les mêmes lois dures, le même racisme et xénophobie ordinaire, le même usage de la violence pour museler l’opposition.

                        Quant à nous dire que le FN a un fonctionnement démocratique, il me fait doucement rire.


                      • Shaytan666 Shaytan666 6 juillet 2009 17:10

                        Il y en a bien sur AVox qui écrivent que la victoire de Sarko avec 53% est un échec pour la démocratie alors faudrait savoir.


                      • Emmanuel Goldstein Emmanuel Goldstein 6 juillet 2009 17:15

                        Ecoutez, j’ai été à la point de la remise en cause de la VO du 11 septembre, et de la critique des medias traditionnels, donc en matière de rejet de la pensée unique, je n’ai pas de leçon à recevoir.

                        En revanche, croire que c’est FN que viendra la libération des errements actuels du système relève d’une fantaisie dont je ne sais pas bien les ressorts. Le Bushisme était un extrêmisme de droite, qui s’accordait sur pas mal d’aspects avec l’idéologie du FN. Le sarkozysme emprunte sous de multiples formes à l’idéologie du FN, ce qui a fonctionné d’un point de vue électoral puisqu’il a syphonné la moitié des électeurs du FN.

                        Alors qu’on ne nous raconte pas d’histoires.


                      • Papybom Papybom 6 juillet 2009 20:43

                        Bonsoir Monsieur Emmanuel Goldstein,

                        Pour l’instant, seul notre bon roi est démocratique. Non, ce n’est pas lui qui décide de tous. C’est ses conseillés.

                        Son fils Jean, est son dauphin après la fin de ses études….

                        Il n’y aura jamais de centralisation du pouvoir, pensez donc  !

                        Il faut effectivement arrêter de se moquer du monde.

                        Pour mémoire  : je n’ai aucune sympathie pour Monsieur LePen.

                        Bien cordialement.


                      • Emmanuel Goldstein Emmanuel Goldstein 6 juillet 2009 20:55

                        ça, je suis loin de dire le contraire, à propos de notre « bon roi »...

                        Qu’il y ait une dérive autoritaire avec le régime sarkozyste ne fait aucun doute ; ce n’est pas une raison pour aller chercher des doctrines et des mouvements encore plus autoritaires !


                      • appoline appoline 6 juillet 2009 21:05

                        @ Manu,

                        Chante ma poule, t’auras une cage neuve.

                        Votre raisonnement est ridicule, infiltration de l’extrême droite, carrément. Relisez tous les posts, nous avons pourtant assisté à une infiltration de droite, de la gauche, même de l’extrême gauche. Ca s’appelle la liberté d’expression. Mon pauvre, à vouloir tout intellectualiser, on finit par tout confondre.


                      • sheeldon 7 juillet 2009 08:21

                        bonjour

                        le chef décide de tout, sa fille lui succède. Nepotisme, centralisme démocratique, culte du chef, pas de système d’élections internes, le chef décide de tout pour tous. Bravo la démocratie.

                        on peu appliqué ça a l’ump en changeant fille par fiston et « election interne » par élection a la ben ali interne  ;)

                        pour le reste je suis plutot d’accord avec vous .

                        cordialement


                      • Rounga Roungalashinga 7 juillet 2009 09:42

                        Monsieur Goldstein-Kant,

                        pourquoi considérer que le FN est encore un danger, alors que le gouvernement actuel applique une politique bien plus dégueulasse que le programme frontiste ? Par exemple l’immigration : tandisque le programme du FN est strict et cohérent sur ce sujet (préférence nationale, immigration zéro), le gouvernement Sarkozy applique des mesures bien plus répugnantes et dangereuses (immigration choisie, politique du chiffre pour les reconduites à la frontière).

                        Quant à nous dire que le FN a un fonctionnement démocratique, il me fait doucement rire.

                        Pourtant c’est vrai : le FN est financé directement par ses militants, contrairement aux autres partis, ce qui fait que c’est la base qui décide.

                        L’origine du discours anti immigrationniste du FN provient de l’idéologie racialiste sui découle tout autant de la compromission avec le collaborationnisme et le nazisme pendant la seconde guerre mondiale que de l’idéologie pro-coloniale, longtemps maintenue même après la décolonisation.

                        C’est enitèrement faux, puisque de nombreux cadres du FN, dont Le Pen, ont été résistants, et que Le Pen était pour l’intégration des algériens à la société française. Il était pour l’assimilation jusqu’au bout, contrairement à d’autres.

                        Enfin, tout ça pour dire que le FN n’est pas forcément le parti de l’espoir, mais que c’est un parti comme un autre. On peut le critiquer, mais alors il faut le critiquer pour les bonnes raisons, sans raconter de salades.



                      • sisyphe sisyphe 7 juillet 2009 14:05

                        Entièrement d’accord avec Emmanuel Goldstein.

                        Venir pousser des cris d’orfraie devant le barrage fait par les électeurs au FN relève de la plus grande fumisterie ordinaire...

                        Ne parlons même pas du fonctionnement du FN ; tant en interne, qu’en externe (mairies de Orange, de Marignane, etc...) qui est le contraire absolu de la démocratie, et le lieu privilégié des magouilles de toutes sortes.

                        Ni des thèses FN, qui s’inscrivent dans la droite ligne de toute la pensée française d’extrême-droite ; raciste, réactionnaire, antidémocratique.

                        Maintenant, effectivement, le nombre de votes positifs en faveur de certains commentaires, dans cet article comme dans bien d’autres (notamment, sur le délit de faciès, ou sur le clown Soral), montre la tentative d’OPA opérée par les petits nervis de l’extrème-droite, appuyés à l’occasion par les libéraux décomplexés, sur les médias citoyens, en ces temps particulièrement propices de crise majeure  ; mais personne de censé n’en est dupe : ils resteront, comme pour les élections, une main devant, une main derrière, malgré leurs gesticulations.

                        Ne vous laissez pas vicier l’air par les idées les plus rétrogrades et les plus nocives à la démocratie : une bonne claque aux petites mauvaises odeurs...


                      • Nobody knows me Nobody knows me 7 juillet 2009 14:28

                        D’accord avec mr Goldstein en ce qui concerne le programme du FN. Il n’a jamais brillé par ses directions « socialistes » ou proches des petites gens.
                        Cependant, je comprendrai jamais comment les français ont pu voir en Sarkozy un :
                         - défenseur des plus démunis alors qu’il se touche la nouille avec les plus riches raclures de France. Sans doute une bonté d’âme incroyable cachée au fond de lui-même...
                         - homme sincère qui tient ses promesses après toutes les trahisons qu’il a fait au sein même de son parti, pour sa vie conjugale, ...

                        Mais je m’éloigne du sujet. Le traitement de l’information, en France et partout dans le monde, est salement dépendant des propriétaires de gazettes, également propriétaires de tout un tas d’autres trucs. Et logiquement, on verra rarement un journal de Lagardère critiquer un de ses autres produits.
                        Le problème est là, tout est régi par le pognon et les intérêts financiers. Même le but de la presse est détourné maintenant. Elle doit faire du fric, pas forcément informer, mais faire du pognon de manière directe (ventes, abonnements, ...) et indirecte (publicité, défense d’intérêts, ...).
                        Pour ce qui est de la presse alternative, on ferme les écoutilles un peu partout : par ex, le proxy de ma boîte donne accès au figaro, au monde, à libé, à fdesouche... mais pour acrimed.org, lmsi.net, je me vois un bel « access denied » pour la catégorie « Politics/Opinion »... Je me demande ce que sont le Figaro, le Monde ou Libé, si ce n’est des journaux de politique et d’opinion...


                      • Emmanuel Goldstein Emmanuel Goldstein 6 juillet 2009 17:11

                        Dire qu’une commune gérée par le FN aura moins de subventions de l’Etat n’est que l’expression d’une simple réalité.

                        L’Etat n’a pas envie de financer les associations « biere et nazisme », « l’amicale des anciens de l’OAS », « fascisme humoristique », ou encore « Réhabilitons Eichmann », ni encore moins que le FN se servent de subventions étatiques pour financer son service d’ordre ou plutôt devrait-on dire, sa milice.

                        On a bien vu comment avait fonctionné l’usage des suventions à Orange et à Marignane.


                      • docdory docdory 6 juillet 2009 17:47

                        @ Emmanuel Goldstein

                        Ça ne vous empêche pas , dans un précédent fil de discussion , ( NB votre article sur Delanoë ), de soutenir la subvention publique de mosquées . 
                        C’est à mourir de rire : je ne vois pas bien la différence entre subventionner une mosquée et une amicale de fachos . Dans les deux cas , il s’agit d’une atteinte à la laïcité de la République, et dans les deux cas , on subventionne sur l’argent du contribuable, des gens pour lesquels la liberté est une non-valeur !
                        PS : je vous ai donné , sur ce précédent fil , une argumentation très détaillée contre la subvention de mosquées par l’argent public ( dernier commentaire ).

                      • Emmanuel Goldstein Emmanuel Goldstein 6 juillet 2009 18:01

                        docdory,

                        vous le savez très bien, l’Etat subventionne la reconstruction, maintenance et réparation d’Eglises catholiques, de Synagogues etc... au titre de la politique patrimoniale.

                        Il y a 5 millions de musulmans en France, et vous voudriez qu’on mette volontairement de côté ces personnes en leur refusant ce que l’on accepte aux autres cultes ?

                        Un peu de sérieux, un peu d’équilibre ne ferait pas de mal à certains.

                        En plus, votre message est mensonger puisque d’un « Institut des cultures de l’Islam », vous parlez maintenant de « mosquées » (au pluriel s’il vous plait - histoire d’exagérer un peu et de jouer sur la peur de « l’invasion »...). Vous savez très bien qu’il y a 100 fois moins de mosquées que d’Eglises ou de Synaguogues. Alors, on continue à dénier à 5 millions de FRANCAIS un traitement égalitaire en matière de culte ? Ou bien on laisse financer un islam des caves par des extrêmistes, islamistes, voire pire ? On continue à laisser s’installer le sentiment du deux poids deux mesures, ou bien on essaye de réduire l’écart ? 

                        Enfin, cette subvention est encore loin d’être acquise, mais vous préférez jouer sur les peurs, pour étoffer votre argumentation qui ne repose, en fait, que sur une xénophobie et une haine contre la différence. Et c’est cette même base qui sert de prétexte à certains aujourd’hui, pour donner dans l’antisémitisme, dans la xénophobie anti-africaine diffuse, etc...

                        Vous représenter toute la limite du populisme : c’est facile de chier sur tout ce qui s’apparente à une élite, au système (et Dieu sait que je le critique souvent), mais c’est plus dur de proposer quelque chose de concret, de cohérent, qui puisse satisfaire la majorité des citoyens.


                      • docdory docdory 6 juillet 2009 18:28

                        @ Emmanuel Goldstein


                        Je vais tenter d’expliquer ce que je crois être votre erreur . Certains politiciens élus actuellement ( Nicolas Sarkozy en tête, mais aussi Delanoë , Manuel Valls etc ... ) veulent détruire la loi de 1905 et imposer le financement public des lieux de culte . Leur argument est le suivant , en résumé : les musulmans ( c’est d’eux dont il s’agit principalement ) , n’ont pas assez de lieu de culte , et sont donc obligés de se réunir dans des caves ou salles miteuses pour pratiquer leur religion , ils ont donc « BESOIN » de lieux de culte dignes de ce nom , et il vaut mieux que ceux -ci ne soient pas financés par l’Arabie Saoudite ou l’Iran , d’ou nécessité d’un financement public par l’état ou les collectivités locales ( décentralisation oblige ) ...

                        L’erreur de cette argumentation , mille fois rabachée par Sarkozy et son enfant chéri , le rapport Machelon , est de confondre deux concepts bien différents : le BESOIN et le DESIR .

                        Le besoin est une envie ou une action , qui , si elle n’est pas réalisée , entraîne plus ou moins rapidement un préjudice pour la vie , la santé ou les intérêts supérieurs d’une personne ( ou d’une société ) . Exemple j’ai besoin de respirer , de boire , de manger , de travailler pour gagner ma subsistance , de pisser etc ... L’Etat a besoin que les avions et voitures aient des contrôles techniques réguliers à défaut desquels de nombreux accidents surviendraient .

                        Le désir est une envie dont l’absence de satisfaction n’entraîne aucun préjudice sérieux pour l’individu . Exemple : un médecin de campagne a besoin d’une voiture pour travailler , mais, s’ il peut avoir le désir que cette voiture soit une Jaguar , la satisfaction du besoin ne nécessite qu’une Renault Clio . Un catholique pratiquant a le désir d’aller à la messe tous les dimanches , mais ne subira aucun préjudice objectif s’il est en déplacement pendant un an en Arabie Saoudite , pays dans lequel ce désir ne peut manifestement pas se réaliser . Mes enfants n’ont pas de religion , et n’ont jamais exprimé le désir d’en avoir une ( et a fortiori un quelconque besoin ! )

                        Il n’est pas l’affaire de l’Etat que les désirs des citoyens soient réalisés ( même si Jack Lang , lors de sa première nomination ministérielle , avait sottement proclamé « je serais le ministre du désir ! » )

                        Par contre , un pays est mal gouverné s’il laisse une partie de ses citoyens dans le besoin ( sans logement , sans nourriture , sans eau potable , sans soins médicaux etc ...)

                        En ce sens , la religion , qui , comme nous venons de le voir , relève du désir et non du besoin , est strictement une affaire privée . L’Etat ne doit pas s’en mêler ni y accorder une quelconque importance , tant que les manifestations de cette religion ne troublent pas l’ordre public .

                        La laïcité n’est rien d’autre que la constatation du caractère strictement privé de la religion , en tant qu’expression d’un désir et non d’un besoin . L’Etat ne reconnait , ne salarie ni ne subventionne aucun culte , l’école publique est laïque et ne doit donc tenir aucun compte des désirs vestimentaires, alimentaires ou autres imposés par les religions dont ont hérité de leurs parents les élèves desdites écoles publiques . L’Etat ne doit pas non plus tenir compte des discriminations sexuelles ou autres imposées par telle ou telle religion . Beaucoup reste à faire en France , pour qu’elle devienne un pays totalement laïque !

                         Quant à l’argent public , il serait scandaleux de le dépenser pour la satisfaction de désirs immobiliers ( construction de lieux de cultes ) , alors même que les besoins immobiliers pour les citoyens insolvables ou pauvres ( HLM ) ne sont pas satisfaits , comme on peut le constater régulièrement .

                         Il est malheureux que ce soient parfois les mêmes qui militent pour le financement public des mosquées et se plaignent du manque de logements.

                         Les 20 millions d’euros que coutera le prétendu « institut des cultures de l’islam » que veut financer Delanoë en ponctionnant en toute illégalité le portefeuille des citoyens parisiens auraient pu financer pas mal de logements . faisons le calcul : 100 000 euros représentent le coût d’un logement HLM pour une famille de 4 personnes . Donc 20 millions d’euros représentent le logement HLM de 200 familles de 4 personnes , soit 800 personnes au total.

                         Si c’est être d’extrême droite, selon vous, que de rappeler ces évidences économiques de base dans un pays ruiné, on ne s’étonne plus du manque de succès d’une certaine gauche auprès d’un électorat qui, lui, sait compter, et comprend qu’on lui vole son argent pour des projets illégaux et contraires à la loi de 1905 !


                      • docdory docdory 6 juillet 2009 18:40

                        @ Emmanuel Goldstein


                        L’Etat ne subventionne les réparations que des lieux de culte dont il est le propriétaire ( c’est à dire ceux qui ont été construits avant la loi de 1905 ) et aussi lorsque ceux-ci sont classés monuments historiques . ( NB de même que n’importe quel propriétaire effectue les réparations du bâtiment dont il est propriétaire .
                        L’Etat ne finance rien du tout en ce qui concerne les bâtiments religieux construits après 1905, qui sont des bâtiments privés, donc financés par des fonds privés . Ce n’est quand même pas la faute de l’Etat s’il n’y avait quasiment pas de mosquées en France lorsque la loi fut votée.
                        Par ailleurs , je le répète , pourquoi subventionner les mosquées alors que les églises évangéliques et temples bouddhistes se subventionnent sans aucun problème par les cotisations de leurs membres ?
                        Rien n’empêche des musulmans qui veulent un lieu de culte d’’acheter un terrain en se cotisant, et d’y bâtir leur lieu de culte , pourvu que l’architecture de celui-ci ne contrevienne pas aux règles d’urbanisme en vigueur .

                      • Loup 6 juillet 2009 18:46

                        Emmanuel Goldstein,

                        devons-nous aussi interdire la CGT, qui dispose d’un service d’ordre musclé que l’on a pu voir à l’oeuvre dernièrement ?
                        Vous critiquez le populisme du FN en nous offrant des arguments eux-aussi du même tonneau.
                        Pas très fairplay.
                        Comme je l’ai dit plus bas, le seul moyen de saper le FN doit être un moyen légitime : répondre aux aspirations de ses électeurs (j’entends celles qui ne sont pas « hors la loi »).
                        C’est le fondement même de la politique.


                      • Loup 6 juillet 2009 18:55

                        Addendum :

                        pour nous, pauvres français gouvernés par les politiques, la langue de bois est aussi criminelle que le populisme.

                        Donnez le choix à un électeur dont la vie et ses élus le déçoivent et il finira toujours par voter pour celui dont il pense qu’il s’occupera de ses problèmes sans se cacher derrière de grandes phrases justificatives.

                        Allez lui expliquer ensuite que le résultat serait le même et il s’en foutra comme d’une guigne ! Ne resteront pour appeler à une réaction citoyenne que les élus lésés de leurs fonds d’urnes !


                      • pinson 6 juillet 2009 19:24

                        @ Goldstein
                        Je l’aime bien celle-là :« Vous savez très bien qu’il y a 100 fois moins de mosquées que d’Eglises ou de Synagogues ».

                        C’est bien vrai, ça ,ma bonne dame !

                        Et vous savez quoi, aussi ? On trouve 1000 fois plus d’igloos dans le Grand Nord qu’en Polynésie ! Et 100 000 fois plus de dromadaires en Egypte qu’en Norvège ! Si c’est pas une honte !

                        J’aime bien aussi « et vous voudriez dénier à 5 millions de français, etc, etc... »

                        Ah bon ? Alors que toutes les statistiques sur le sujet sont interdites, vous, vous savez qu’il ne sont que cinq millions et qu’ils sont tous français ?

                        Ben moi, voyez-vous, je trouve que Docdory a certes du courage dans son argumentation, mais qu’il est à côté de la plaque, comme tous ceux qui nous serinent à longueur de journée à propos de l’Islam des histoires de République et de laîcité, notions très honorables, mais complétement inopérantes en la matière.

                        Que la France, se couvre de mosquées, c’est le signe d’une colonisation par une autre culture. Point. Et si nous étions une monarchie de droit divin, un république soviétique ou une théocratie au lieu d’être une république laïque, le problème serait le même.

                        Nous sommes confrontés à la montée d’une culture (et encore, je me trouve plutôt gentil d’employer ce terme !) qui depuis qu’elle existe, à tous moments et en tous lieux, nous a été étrangère, hostile, ennemie. Ce n’est pas une question de laïcité, c’est une question d’identité.
                        C’est aussi simple que ça... Même si les solutions ne seront pas simples à appliquer.


                      • Emmanuel Goldstein Emmanuel Goldstein 6 juillet 2009 21:02

                        La cohésion sociale, Monsieur, la cohésion sociale commande que l’on réduise un tout petit peu l’écart de traitement des différents cultes, tout simplement afin que chaque FRANCAIS puisse se sentir FRANCAIS.

                        A dénier le droit des musulmans à avoir une Mosquée, vous aboutirez à une situation pire où ces personnes, dont je ne partage pas 1% de position spirituelle, se sentiraient stigmatisées, et renforceront le caractère contre-culturel de leurs revendications identitaires.

                        vous prenez ainsi le risque, pour une intolérance idéologique, d’amener à une situation pire, du point de vue de l’ordre public même.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès