Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Histoire et Politique : L’exception française ou les sept plaies de (...)

Histoire et Politique : L’exception française ou les sept plaies de l’Hexagone

Pour connaître la problématique et l’espérance d’un peuple, les analyses disponibles sont nombreuses, depuis les instituts de sondages – qui apportent les données ’tendance’ du moment – jusqu’à l’écoute des projets idéologiques et politiques de nos concitoyens – c’est-à-dire des programmes plus ou moins disparates les uns que des autres – le choix est donc large. Mais l’histoire ne joue-t-elle pas un rôle ici ? Un rôle caché dans l’inconscient collectif ou dissimulé comme une souffrance intérieure qui refuse de dire son nom ? C’est ce que nous allons découvrir à travers un « essai » d’histoire et de politique au « sous-titre » presque interrogateur : « L’exception française ou les sept plaies de l’Hexagone ».

Dotée d’une surface de 549 000 Km2, et de 64 500 000 habitants (61 875 000 en métropole), la France est un Etat d’Europe occidental baigné à l’ouest par l’Océan Atlantique et au sud par la Mer Méditerranée (capitale Paris). En plus de ses spécificités géographiques et démographiques, nous laisserons derrière nous une bonne partie des chroniques du monde, en chevauchant « La préhistoire » pour se retrouver à l’époque de « La Gaule romaine » (58-52 av. J.-C.- V è s. ap. J.-C.). C’est ici précisément que se trouve une des premières particularités de notre aventure, si l’on peut toutefois se fier aux seules archives dont nous disposons : les morceaux disparates de l’Histoire.

La capture de Vercingétorix et le contrôle des Empires

Sa capture par César en 52 av. J.-C. priva la Gaule d’un grand Chef qui aurait pu faire de ce pays, une terre puissante, riche et fertile. Désormais la Gaule construira ses fondements sur la guerre, l’esprit de conquête, et aura vécu sous le contrôle des Empires.

Mais qui est ce personnage appelé Vercingétorix ? Un héros des premiers temps ou un guerrier parmi tant d’autres ? Né en pays Arvenne vers 72 av. J.-C. ce chef gaulois fut un moment l’ami de César. Mais en 52 lors de la grande révolte de la Gaule, il convainc les Gaulois de réaliser leur union, et fut dès lors l’ennemi de César. Lors de la défaite d’Alésia (près de Dijon), Vercingétorix fut livré dans les fers et conduit à Rome. Il fut exécuté en captivité six années plus tard (46 av. J.-C.) Malheureusement, sa capture priva la Gaule d’un grand homme qui aurait pu construire un pays puissant et riche, mais la politique de « la terre brûlée » qu’il entreprit pour se défendre contribua à ravager le pays. Cette première plaie provient d’un Empire venu de l’extérieur et qui finira un jour par se détruire lui-même : l’Empire Romain. A partir de ce concept politique fondé en 31 av. J.-C. par Auguste, c’est Napoléon 1er (1804-1815) qui prendra la relève pour créer son propre Empire. Mais l’histoire prendra un autre chemin, la France sera soumise au dernier Empire de l’Europe ; le Reich nazi d’Adolf Hitler.

La conversion de Clovis et la percée des religions étatiques

Le baptême catholique de Clovis à Reims (496 ou 25 décembre 498 ?), a conduit le peuple à travers l’histoire, vers un esprit d’allégeance à l’autorité religieuse, au détriment de l’esprit libre, rationnel et scientifique.

Mais il existe, à travers l’histoire, un autre Empire associé à Rome, et que je me permettrais d’appeler « l’Empire Ecclésiastique Romain », une souveraineté religieuse qui s’infiltrera dans les chaumières des habitants de l’Hexagone : « Le Catholicisme Romain ». Sur un modèle identique à la conversion de Constantin le Grand (272-337 ap. J.-C.), Clovis va finir par rapprocher officiellement « la foi et le politique » lors de son baptême à Reims en 496 ap. J.-C. Ici, on a déjà dépassé depuis longtemps les enseignements du Christ des documents historiques sur lesquels sont inscrits : « Mon Royaume n’est pas de ce monde », et « Rendez à César ce qui est à César ». A partir de ce moment là, on étouffe aussi l’esprit libre, rationnel et scientifique au profit de la religion catholique romaine. Le mélange du politique et du religieux va créer plus tard une « guerre mondiale » qui n’a jamais cité son nom : « L’Inquisition », le massacre de ceux qui n’ont pas la foi ’comme les autres’ et que l’on appellera : « Les Hérétiques ». Aujourd’hui encore, cette deuxième plaie frappe aux portes de la France quand les religieux sortent de leurs salles de prières pour combattre les valeurs de la République, et quand l’esprit libre et scientifique est étouffé par les communautarismes orientés.

Le massacre de la Saint-Barthélémy et l’appauvrissement des nations

La France sera privée d’une grande partie de sa population intellectuelle lors du massacre de la Saint-Bartélémy des nuits du 23 au 24 Août 1572. Durant des siècles, on connaitra l’appauvrissement des campagnes et des villes.

Des milliers de personnes quitteront l’Europe pour le « Nouveau Monde ». Des années plus tard, une nation sera crée : « Les Etats Unis d’Amérique ». Aujourd’hui, les USA sont la première puissance militaire du monde. Ici, à cause d’une « dérive religieuse associée à l’Etat », la France a perdu la possibilité d’être à la pointe du plus grand développement industriel et technologique de tous les temps. Mais cette France qui se bouchait les yeux, va se réveiller brusquement le 6 Juin 1944 lorsqu’elle verra arriver des milliers de navires sur les plages de Normandie, la plus grande armada du monde venant au secours des démocraties. Cette troisième plaie de la Saint-Barthélémy, encore béante aujourd’hui, se fait toujours entendre dans notre pays à travers la persécution des minorités. En oubliant l’histoire, et en persécutant les croyants d’aujourd’hui, demain, on laissera peut-être partir ceux qui font la richesse de la France.

La première guerre mondiale et les frontières inexistantes du futur

La guerre de 1914-1918 est une des grandes blessures de la nation française. Malheureusement, l’enfer des tranchées ne servira pas à prévoir et anticiper la venue de la deuxième guerre mondiale.

La France souffre, elle s’enlise au cœur d’une guerre de tranchées pendant des années. Et c’est en regardant sa souffrance qu’elle construira plus tard la « Ligne Maginot ». Mais l’Allemagne ne veut pas vivre à nouveau le souvenir de 1914-1918, alors le prochain objectif sera de contourner cet obstacle pour rentrer en France en passant par les Ardennes et le nord de la Belgique. Cette France « militaire et politique » n’a pas comprit que leurs ennemis avaient les mêmes objectifs. La « Guerre Eclair » venait de naître, surprenante, rapide, insaisissable. L’enfer des tranchées ne servira pas à prévoir et anticiper la venue de la deuxième guerre mondiale. Cette quatrième plaie est toujours d’actualité, la France finira par s’enterrer pour oublier les combats à venir et personne n’est capable de dire par quels endroits les extrémistes vont s’engouffrer. Les frontières militaires et politiques d’aujourd’hui, ne sont plus adaptées à notre civilisation.

La guerre de 1939-1945 et la poignée de main entre Hitler et Pétain

La collaboration entre Hitler et le Régime de Vichy va déchirer le cœur des français et déformer la notion de l’identité nationale jusqu’aux portes du XXI siècle.

Nous voici sous le joug d’un tyran : Adolf Hitler. La France souffre à nouveau (morts, déportation, famines). La persécution des juifs et la collaboration entre l’Allemagne nazi et le Gouvernement de Vichy deviendra une cinquième plaie toujours encrée au cœur de la France qui déformera sensiblement la notion de « l’identité nationale ». Certains se demandent toujours quelle identité ils possèdent ? Qui devons-nous combattre afin de préserver notre statut de « français »  ? Et cette problématique est au centre d’une division ’politique et philosophique’ où l’on fait de l’autre (en tant que personne physique), le « bouc émissaire » responsable des malheurs de l’Hexagone. Cette cinquième plaie, liée à la notion d’identité nationale placée au cœur d’un monde multipolaire, est le terrain de tous les débordements possibles et d’un tragique retour aux archives du Régime Hitlérien.

La guerre d’Algérie et le colonialisme mondial

Le colonialisme français qui a contribué à la richesse de l’Hexagone est aujourd’hui rattrapé par le temps, la France nourrit aujourd’hui sur son sol, les enfants du continent africain qui respirent toujours la violence et la souffrance de leurs pères.

Le conflit commencé dans la nuit du 30 octobre au 1er Novembre 1954 et qui opposa les nationalistes algériens au pouvoir d’Etat français se terminera par une tragédie. C’est ce que j’appellerai la sixième plaie de l’Hexagone. Tous les pays qui ont pratiqué le colonialisme finissent un jour par avoir des problèmes sur leur propre sol. Et c’est particulièrement vrai pour les USA avec le drame de l’esclavage des noirs du continent africain. La France est aujourd’hui enlisée dans la problématique de l’immigration massive, et c’est en partie un malheureux retour de bâton de l’histoire des époques coloniales.

La Constitution de la V ème République et l’itinéraire allant de la Révolution française jusqu’à l’Union Européenne.

La Constitution datant du 8 Janvier 1959 est placée aujourd’hui au centre des tempêtes politiques et médiatiques et parait secouée jusqu’au cœur de ses fondements.

C’est le contexte de la guerre d’Algérie qui provoqua l’effondrement de la IV è République. La Constitution de la V è République sera édifiée par un militaire : Le Général de Gaulle. Depuis la révolution française (où l’on supprima le pouvoir des monarques) jusqu’à la construction européenne (lieu d’échange et de concertation), on retrouve ici une fonction présidentielle française associée à un pouvoir important. L’existence de deux têtes au sein de l’exécutif (Président de la République et Premier Ministre) et le rôle presque identique de deux assemblées au sein du Parlement français (Assemblée Nationale et Sénat) sont aujourd’hui remis en cause. Nous sommes au cœur de la septième plaie de l’Hexagone, la Constitution de la V è République connait peut-être ces derniers temps. Actuellement, la France se trouve au centre d’un conflit entre les partisans d’une politique française (socialiste et révolutionnaire), et les défenseurs d’une économie européenne (libérale et capitaliste) et elle emporte avec elle la poussée des extrémistes en tous genres.

Passé, présent et perspectives d’avenir

Chaque nation continue de vivre sur les fondements de son histoire. Concernant l’Hexagone, on pourrait encore parler de la monarchie, de la crise des années 30 ou des évènements de 1968, cette liste n’est pas figée, mais la problématique soulevée permet de mieux comprendre ce pays. La France est une grande nation qui sortira vainqueur de ses combats politiques et idéologiques au prix de sacrifices douloureux liés à son vécu et à sa manière de se positionner sur la scène internationale. Sa place au sein d’une Europe (qui continue d’élargir ses frontières) laisse présager une nouvelle France dans les décennies à venir.

Jean Croissant.

Pour aller plus loin, ci joint quelques conseils bibliographiques :

- La Gaule pendant la paix romaine (Paul-Marie Duval)

- Histoire secrète de l’Inquisition (Peter Godman)

- 14-18 La Première Guerre mondiale (Pierre Vallaud)

- De Gaulle / Pétain, Règlements de comptes (Herbert Lottman)

- La République trahie (Paul Marcus)

- La Guerre d’Algérie et les intellectuels français (Jean-Pierre Rioux)

- Le Mal français (Alain Peyrefitte)

- Aux sources du terrorisme (Hélène L’Heuillet)

- Un choc de religions (Jean-Paul Roux)

- L’homme nomade (Jacques Attali)

- La France à travers ses valeurs (Pierre Bréchon)


Moyenne des avis sur cet article :  2.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • jullien 24 septembre 2010 15:11

    Après avoir hésité, j’ai « moinsé » l’article. L’idée de lancer un débat sur notre histoire nationale n’est pas mauvaise mais vous vous comportez comme Éric Besson lors de la farce du débat sur l’identité nationale : le débat est d’emblée limité à quelques points où vous êtes à votre avantage pour faire passer vos opinions sur des sujets différents de celui qui devrait être l’objet du débat.


    • moebius 24 septembre 2010 23:09

      Dieu a d’abord crée la France...d’ailleurs son fils était gaulois il s’appelait Charlemagne et avait épousé en seconde noce Jeanne d’arc qui vivait a Oran et qui a brulé dans un l’incendie 


      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 25 septembre 2010 12:28

        « Dotée d’une surface de 549 000 Km2, et de 64 500 000 habitants (61 875 000 en métropole), la France est un Etat d’Europe occidental baigné à l’ouest par l’Océan Atlantique et au sud par la Mer Méditerranée (capitale Paris). »

        Le début de cette plaidoierie est faux, la France n’est pas seulement l’Hexagone !

        La France se répand sur le continent européen mais aussi sur les deux Océans et sur la Mediterranée, elle garde encore ses frontières impériales et impérialistes...
         
        voilà pour la Géographie indéfinissable de ce pays !

        « Le conflit commencé dans la nuit du 30 octobre au 1er Novembre 1954 et qui opposa les nationalistes algériens au pouvoir d’Etat français se terminera par une tragédie. C’est ce que j’appellerai la sixième plaie de l’Hexagone. (1) Tous les pays qui ont pratiqué le colonialisme finissent un jour par avoir des problèmes sur leur propre sol. (2) Et c’est particulièrement vrai pour les USA avec le drame de l’esclavage des noirs du continent africain. » (3)

        Pour la première partie : Je rappelle utilement que le conflit et la lutte pour la libération de l’Afrique du Nord avait commencé en 1926 et non en 1954.

        Pour la deuxième partie, je vous dis que c’est faux et on a des exemples biens précis dans l’histoire...

        Pour la troisième partie, j’avoue que ne pas comprendre... Ce que vous dites n’a pas de sens, les « Américains » eux-mêmes colons européens en terre indienne n’avaient pas occupé ou colonisé l’Afrique, il ne s’agit donc pas de mélanger tout parce que tradionnellement l’histoire française est une chorba largement épicée ! Esclavage et occupation des territoires étrangers sont deux fléaux différents !

        Voilà pour l’histoire de ce pays « exceptionnel » !

        Mohammed MADJOUR.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès