Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Hollande au secours de Merkel contre le peuple grec

Hollande au secours de Merkel contre le peuple grec

A gauche pour de vrai ! cette journée commençait pourtant bien. Notre dernier billet qui dénonçait les attaques infâmes dont est victime Jean-Luc Mélenchon obtenait 170 mentions j’aime sur Facebook. L’avant dernier qui plaidait en faveur de la présence à Hénin-Beaumont du co-président du Parti de Gauche était repris par d’autres blogs, explosait nos scores de fréquentation.

Bref, une matinée ensoleillée pointait enfin le bout de son nez en ce mois de juin pluvieux, sombre morose !

Mais dès l’entame de notre petite revue de presse effectuée comme à chaque fois avec minutie et un certain stress d’y découvrir une nouvelle qui fâche, le ciel toujours bleu est devenu dans notre esprit carrément noir, non carrément rouge vif d’imcomprhéension et de colère.

Le 17 juin prochain, le peuple grec est convoqué une nouvelle fois aux urnes. Et la probabilité que la gauche radicale l’emporte, la probabilité que Syriza, l’équivalent du Front de Gauche français, gagne ces élections est réelle. Et son projet à Syriza est de refuser d’appliquer l’incroyable plan de rigueur que l’Europe lui impose, plan qui non seulement ne règle en aucun cas la crise de la Grèce ni la crise européenne, mais qui fait également monter la droite fasciste. En clair, Syriza propose une alternative de gauche aux plans d’austérité des droites libérales de l’Union. En clair, Syriza n’a pas l’intention d’obéir aux consignes d’Angela Merkel tellement rien n’est prévu pour relancer la croissance, soulager les Grecs pris dans l’étaux de la spéculation financière et de l’orthodoxie idéologique libérale. En clair Syriza veut faire la guerre à la finance !

Les conséquences de ces plans, nous les connaissons tous. Elles vont du chômage de masse à la précarisation généralisée des classes populaires grecques jusqu’auxsuicides de retraités incapables de vivre avec des pensions déjà réduites à des niveaux qui ne permettent même pas le survie.

Et que dit François Hollande, président “socialiste” nouvellement élu sur la thématique du changement, qui préconise tout haut la nécessité d’un plan de croissance à l’échelle de l’Union ? Qui déclare à tout va sa volonté de faire la guerre à la finance ? Que les Grecs, s’ils veulent rester dans la zone Euro doivent voter pour des partis qui ont l’intention d’appliquer les yeux fermées, les mains dans le dos, l’échine courbée le plan d’austérité et d’étranglement voulu par Merkel et ses alliés libéraux !

Pour Hollande, en Grèce, mieux vaut un vote de droite qu’un vote de gauche !

Alors de quel changement nous parle en vérité François Hollande ? Un changement de personne, visiblement, le sien, mais pas d’un changement de politique, certainement pas. Cette déclaration publique a au moins le mérite de faire tomber le masque. François Hollande entend gouverner comme son prédécesseur dans le sens d’une austérité monétaire, dans le sens des marchés qui demandent toujours plus de sacrifices aux peuples. François Hollande entend suivre les pas de la chancelière allemande en donnant l’illusion d’une divergence sur un volet croissance à minima, mais en étant complètement en phase avec elle quant aux politiques néolibérales qui veulent toujours plus de baisses de salaire, toujours moins de services publics, toujours plus de privatisations, toujours moins de protection sociale ! 

Pour Hollande, en Grèce, mieux vaut faire la guerre à la finance en la rémunérant !

Ce qui conduit finalement toujours à la montée de l’extrême droite et à sa prospérité…

Jamais nous n’aurions cru, A gauche pour de vrai ! qu’en mettant un bulletin Hollande dans l’urne le 6 mai dernier nous voterions en fait pour un François qui volerait à ce point au secours des marchés, si vite au secours des spéculateurs, si promptement à celui des défenseurs du système libéral et au final si ouvertement à celui d’Angela Merkel. Aujourd’hui c’est contre le peuple Grec ! Et demain contre qui ?

A gauche pour de vrai ! nous commençons sérieusement à comprendre que le changement, c’est vraiment pas maintenant !

Sydne93


Moyenne des avis sur cet article :  3.84/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Caroline Courson Caroline Courson 16 juin 2012 07:49

    On savait bien qu’Hollande n’allait pas révolutionner le monde.


    On espérait juste qu’il se montrerait un peu plus digne que Sarkozy.

    Mais là, il faut bien l’avouer, c’est loin d’être gagné !

    • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 16 juin 2012 17:54

      Dommage que les gauchistes soient idéologiquement bornés et sectaires car ils ont la bonne analyse des événements, seulement ils sont conditionnés par la morale de gauche (appelée droits de l’homme) mis en place par les mêmes qui dominent les peuples. Ils n’ont pas encore compris que c’est sous couvert de cette morale qu’on fait des guerres totales militaires, économiques et sociales aux peuples.
      Et en conséquence la seule façon objective de résister ce n’est pas de vouloir encore plus d’immigration c’est de revendiquer la souveraineté pour le peuple ! Ce que les moralistes gauchisants appellent le fascisme. On comprend mieux pourquoi l’antisionisme et le souverainisme sont des crimes dans nos sociétés comme vient de s’en apercevoir le triste sir Mélenchon en personne. On n’a pas le droit de s’attaquer au sommet de la pyramide !

      Un sommet de la pyramide qui poursuit le même but que les gauchiste : le fédéralisme européen pour une nation européenne ! N’est-ce pas cela réellement le fascisme ?

      Alors quand les gauchistes finiront d’ouvrir les yeux alors les peuples commenceront à prendre le dessus mais ce n’est pas gagné...


    • MYOSOTIS 16 juin 2012 08:08

      Oui mais le problème c’est que ceux dans la misère, se foutent de la politique ! on leur demande pas de s’engager mais juste au moins de voter et ils auraient pu voter pour celui qui proposait le smic à 1 700 € ! quoi, ils n’y croyaient pas, les bougres ? ils préfèrent continuer à galérer et à remercier les peoples de leur permettre de bouffer aux restos, grâce à leur show merdique !

      Si tous les mal lotis de France s’étaient levé de leur banquette et étaient allés valider le Front de Gauche, par leur vote, ça aurait eu de la gueule, non ?

      Ne me demandez pas de plaindre ces gens qui ne savent que pleurnicher sur leur sort mais qui n’utilisent pas leur pouvoir de nuisance le jour des élections !

      Tant pis pour leur gueule et tant pis pour la nôtre car à cause de leur j’men foutisme, on va tous casquer sous un gouvernement rose blafard !

      Regardez-les ces socialos, après avoir tout fait pour que Mélenchon soit liquidé à Hénin, sont, tels des hyènes à La Rochelle, et à la suivante d’être sacrifiée !

      Puisque les beaufs n’estiment pas nécessaires de s’impliquer politiquement et bien dimanche, j’en ferai autant ! La semaine dernière, j’ai voté pour une candidate Front de Gauche ! Là niet ! en plus ces enfoirés se sont permis d’ajouter dans le tract du PS, le logo du Front de Gauche ! est-ce que c’est réglo ça ? de quel droit se permettent-ils de mêler notre couleur vive à la leur, si maussade ?

      Que ce peuple subisse le pire, ça lui apprendra à savoir se battre et à faire les bons choix !


      • Henri Francillon Henri Francillon 16 juin 2012 17:55

        Sachant qu’il appellerait de toute façon à voter socialiste au second tour, beaucoup ont préféré voter directement pour l’original plutôt que pour ce FdG insultant, agressif et méprisant qui visiblement ne servait que de rabatteur.
        Car ils sont nombreux ceux qui sont encore persuadés vivre dans une démocratie où la gauche et la droite sont en opposition.
        Et quand on lit que certains voient le seul « vrai » combat dans le vote pour le rabatteur officiel de Hollande, et s’emportent contre ceux qui ne les suivent pas, on se dit que l’union populaire pour l’instauration d’une vraie démocratie est bien loin d’être acquise, tant le « diviser pour mieux régner » fonctionne parfaitement au sein d’un peuple aveuglé.
        Car au FdG on hait non-seulement la droite (ces fachos) mais, malgré les actes des Mélenchon, on hait également la gauche « pas comme nous ».
        Tant de haine ne vous mènera jamais loin car seule l’union fait la force, et votre Leader Minima n’a jamais prôné que l’exclusion et la haine du « pas nous ».


      • papi 16 juin 2012 20:54

        @ myosotis

        Je serai toi, je voterai Bleu marine, histoire de filer un quenelle de 120 Magnum !!
        Conseil que je donne à tous les déçus de la rose-finance ..


      • Jean-Louis CHARPAL 16 juin 2012 12:17

        Lamentable qu’Hollande préfère les spéculateurs et les banksters au peuple grec et donc aux peuples d’Europe !

        Il n’ y a décidément rien à attendre de cette gauche molle ultra libérale.

        Elle a trahi tout ce que la gauche peut représenter de valeurs progressistes et humanistes.


        • Henri Francillon Henri Francillon 16 juin 2012 17:57

          Triste que vous soyez surpris.
          Mais le plus important n’était-il pas que les fachos anti-Europe, anti-immigration massive, anti-austérité et désirant redonner la parole au peuple soient battus ?


        • bernard bernard 16 juin 2012 22:36

          « Lamentable qu’Hollande préfère les spéculateurs et les banksters... »(sic)

          Aveugles sont ceux qui ne s’en était pas rendu compte avant les élections !

          Des regrets ?

           smiley


        • lionel-pg44 16 juin 2012 12:19

          Hollande est, et à toujours été, un homme de droite.

          Le changement ? C’est le changement de locataire à l’Elysée.

          Il y aura quelques mesures cosmétiques, sociétales qui ne mangent pas de pain, qui ne coûtent pas cher, qui font joli et progressiste.

          La retraite à 60 ans... fume, c’est du socialiste !

          Le Smic... en guise de coup de pouce, juste un petit coup d’auriculaire !

          Je ne vais pas faire la longue liste de nos attentes.

          Comme son ami Zappatero, celui qu’il est allé voir dès sa désignation à la primaire, table ouverte à la finance, au patronnat, ceinture serrée au dernier cran pour le peuple, chômage record.

          Et pour occuper le bon peuple, montrer son courage et son audace, faire polémique et noyer le poisson, Pompimou va nous faire le mariage homo et l’adoption homoparentale.

          Pour le reste, il y a le Père Noël, le petit Jésus soviétique, Saint-Nicolas, la fée Clochette, une prière à Saint-Fridolin, les cierges à Lourdes pour les mous du genou.

          Pour les autres, les mauvaises têtes, les emmerdeurs, les irréductibles, les réfractaires, les partisans de la république sociale, de la justice, de la 6ème République, il y a la rue.

          Fais gaffe, Pompimou, on ne va rien lâcher !


          • bernard bernard 16 juin 2012 14:09

            « A gauche pour de vrai ! nous commençons sérieusement à comprendre que le changement, c’est vraiment pas maintenant ! »

            Parce que vous pensiez sérieusement qu ’il allait vraiment y avoir un changement ?

            C’est beaucoup de naiveté... de votre part !


            • Anaxandre Anaxandre 16 juin 2012 15:42

              Il fallait vraiment être d’une naïveté confondante et faire preuve d’une méconnaissance totale de la politique (ou être adolescent, là c’est excusable) pour avoir pu croire un instant qu’Hollande et ses « collabo-rateurs » (Moscovici, Valls, etc...) changeraient quoi que ce soit sur les orientations de la politique française !
              Alors quand on voit Mélenchon, qui sait tout ça mieux que nous, appeler systématiquement à voter socialiste « sans conditions », permettez moi de m’interroger...


            • Henri Francillon Henri Francillon 16 juin 2012 18:02

              Il faut déjà beaucoup de naïveté pour croire que le système politique français est une démocratie, il en faut encore plus pour croire au combat gauche-droite, et ce sont donc les plus naïfs qui ont voté FdG.
              Quant à ceux qui encore maintenant crient leur désir de Mélenchon, je pense qu’ils sont irrécupérables et qu’un sourire gentil convient mieux que tout débat avec eux.
              Car c’est bien la haine plutôt que la lucidité qui les guide, et la haine n’a jamais été un interlocuteur valable.


            • Anaxandre Anaxandre 16 juin 2012 14:46

              La French American Fondation est connue pour sa formation, les « Young Leaders », réservée à une dizaine de jeunes surdiplômés chaque année. Sur les huit socialistes sélectionnés comme Young Leaders depuis François Hollande en 1996, six rentrent dans son gouvernement cette semaine. Le plus « atlantiste » n’est pas toujours celui qu’on croit...
              Exit Alain Juppé, Valérie Pécresse, Nathalie Kosciusko-Morizet, Laurent Wauquiez, Jeannette Bougrab... Place à François Hollande, Pierre Moscovici, Arnaud Montebourg, Marisol Touraine, Najat Vallaud-Belkacem, Aquilino Morelle (plume du Président), etc.
              «  Enfin des têtes nouvelles ! » entend-t-on ici ou là. Nouvelles ? Tout est relatif, quand on sait décrypter la liste ci-dessus : en fait, tous ces « Young Leaders » de l’UMP ont laissé la place à des « Young Leaders » du Parti socialiste. Car François Hollande et Pierre Moscovici depuis 1996, Marisol Touraine et Aquilino Morelle depuis 1998, Arnaud Montebourg depuis 2000 et Najat Vallaud-Belkacem depuis 2006, sont tous des « Young Leaders ». Tous ont été minutieusement sélectionnés et « formés » par ce très élitiste réseau Franco-Américain, inconnu du grand public, sponsorisé entre autres par la banque Lazard. En d’autres termes, ils ont tous postulé et se sont fait parrainer pour être admis à suivre ce programme phare mis en place par la FAF, la French American Fondation. La FAF est elle-même un organisme à cheval sur Paris et New-York, créée en 1976 conjointement par les présidents Ford et Giscard d’Estaing. A noter qu’entre 1997 et 2001, John Negroponte présida la FAF, avant de devenir entre 2005 et 2007, sous Georges Bush, le premier directeur coordonnant tous les services secrets américains (DNI), dirigeant l’US States Intelligence Community (qui regroupe une quinzaine de membres, dont le FBI et la CIA).
              Crée en 1981, ce programme Young Leaders permet de développer « des liens durables entre des jeunes professionnels français et américains talentueux et pressentis pour occuper des postes clefs dans l’un ou l’autre pays ». Pressentis par qui ? Par un très strict comité de sélection, composé majoritairement d’anciens Young Leaders, qui ne retient qu’une dizaine d’admis par an. Seuls 13 hommes ou femmes politiques ont été admis depuis 1995, soit moins d’un politique par an en moyenne. Ces heureux « élus » sont choisis comme d’habitude parmi l’élite française : seuls 4% des Young Leaders français ne sont pas diplômés de l’ENA ou pas titulaires d’au moins un diplôme Bac+5, les trois quarts sont des hommes, à 80 % Parisiens... Autant dire qu’on reste en famille avec ce gratin issu de nos grandes écoles. [...] Bref, notre nouveau président et ses nouveaux ministres cités ici sont de purs produits de nos grandes écoles, « ces acteurs influents (qui) personnifient la « pensée dominante » depuis de nombreuses décennies » selon la FAF.
              Dès que l’on parle de réseaux d’influence, certains de leurs membres crient aux « obsédés du complot » et s’empressent généralement de préciser que le rôle de telles organisations est marginal et informel. Pour ce qui est de l’efficacité des « Young Leaders », les chiffres parlent plus que tous les longs discours : sur les 8 socialistes sélectionnés comme Young Leaders depuis François Hollande en 1996, 6 rentrent dans son gouvernement [...]. (Ne restent sur la touche, pour le moment, que Bruno Le Roux, qualifié par beaucoup de « ministrable », et Olivier Ferrand, l’ambitieux président du think-tank Terra Nova ayant permis l’élection de François Hollande aux élections primaires ; deux candidats impatients de rejoindre leurs camarades Young Leaders au gouvernement). Beau tir groupé, comme s’en enorgueillit à juste titre le site américain (« The French-American Foundation is proud to have five Young Leader in the cabinet of President François Hollande, himself a Young Leader in 1996 »”), tandis que le site français n’en dit pas un mot. Il est vrai que, depuis l’affaire DSK, chacun aura compris que les deux pays n’ont pas la même culture de la transparence…
              En septembre 2006, lors de sa visite aux États-Unis, Nicolas Sarkozy avait prononcé un discours à la French American Foundation (FAF), rappelant la nécessité de « rebâtir la relation transatlantique », paraphrasant ainsi les statuts de la fondation dont l’objectif est de «  renforcer la relation franco-américaine considérée comme un élément essentiel du partenariat transatlantique ». A ceux nombreux qui me demandent, à l’occasion de la visite de François Hollande à Barack Obama, « pourquoi est-ce que les journalistes ne nous parlent pas de ça, à propos de François Hollande, au lieu de nous parler de son séjour d’étudiant et de son goût des cheeseburgers dont on a rien à faire ? ». Qu’ils demandent donc la réponse aux journalistes qui ont l’art de nous servir ces hamburgers, préparés par les communicants, en prenant leurs lecteurs pour des cornichons ! Qu’ils la demandent en particulier aux Young Leaders des médias, aujourd’hui actionnaires ou directeurs des principales rédactions, ces copains de promo de certains de nos nouveaux ministres pour certains d’entre eux : de Laurent Joffrin (Nouvel Observateur) à Denis Olivennes (Europe 1, Paris Match et du JDD), en passant par Matthieu Pigasse, Louis Dreyfus et Erik Izraelewicz (Le Monde)… Et la liste hommes de médias Young Leaders est longue, comme on peut la lire plus intégralement dans l’enquête « Ils ont acheté la presse"


              • Anaxandre Anaxandre 16 juin 2012 14:48

                L’article ci-dessus est du 22 mai par Benjamin Dormann.


              • alinea Alinea 16 juin 2012 15:51

                Pour le coup, il aurait pu au moins la boucler ; personne ne lui demandait rien !
                J’espère que les grecs ne comprennent pas le français !!


                • Anaxandre Anaxandre 16 juin 2012 15:58

                  Croyez-vous vraiment que personne ne lui demandait rien et qu’Hollande est un président libre de ses choix et de sa politique ?...


                • malandir 16 juin 2012 16:37

                  je suis  atterre de lire que certains ont vraiment cru à un changement ....

                  Je m’interroge sur le moment ou véritablement les masses vont se réveiller afin qu’ensemble l’on puisse agir ....

                  Je crains malheureusement qu’une fois au fond du trou il soit trop tard ...


                  • Henri Francillon Henri Francillon 16 juin 2012 18:04

                    J’ai la même crainte que vous, malandir.


                  • pi erre pi erre 16 juin 2012 18:41

                    Bah, il est dans l’ultra capitalisme déregulé lache et esclave des banques.. Rien a voir avec la gauche ... Pour moi même un capitalisme modéré et régulé suffirait mais ils en sont très loin !


                    • Anaxandre Anaxandre 16 juin 2012 19:52

                      Ce que la France a connu sous De Gaulle. Avec le recul, c’était pas si mal...


                    • walter99 16 juin 2012 20:47

                      Vous verrez , on en viendra au « Glass Steagall act » Hollande fera sa loi bancaire et c’est un minimum c’est vrai, il faut un retour à l’économie réelle, la seule qui existe que les banques d’affaire fassent faillite mais sans nos dépôts courants , merci bien . L’économie de Von Hayek ou Von Mises n’est que fumée idéologique sans aucun rapport avec la réalité : dans la réalité, aucun marché ne peut être idéalisé ,pas de catallaxie , ce sont des rapports de force entre acteurs et positions inégales, seule une régulation peut corriger et organiser un marché de façon acceptable . Un intervenant sur le marché des céréales sans un seul entrepôt réel est un délire, il faut une garantie minimale d’action réelle ,sinon tout est fumée virtuelle ,l’argument des liquidités est fumée quand tout devient liquide..... Le high frequency trading n’a par exemple aucun sens économique , c’est juste une astuce pour passer devant les petits investisseurs , pour manipuler les marchés et gagner facilement : ce sera bientôt interdit ,juste après le « big crash » qui se prépare comme seront interdits les VAD,les CDS nus et autre délires de Blythe Master qui nous ont conduits devant un mur .La pire escroquerie du siècle est encore la privatisation de la création monétaire ,une hérésie folle dénoncée par Maurice Allais prix Nobel d’économie : la BCE prête à 1% aux banques qui re prêtent cet argent (le notre) à 3% voire 6% aux états ,une vraie martingale délirante . Et ce sont les néolibéraux qui actionnent en désespoir la planche à billet pour sauver leurs places et leur idéologie en décrépitude : Qe1,Qe2 bientôt Qe3, et 490 milliards de papier imprimé en février en Europe, un délire qui doit cesser avant le déclenchement de l’hyperinflation (d’abord aux USA où la masse monétaire est à un sommet jamais vu.....) écoutez Delamarche ou Jorion tout est dit .


                      • Anaxandre Anaxandre 16 juin 2012 22:57

                        Bon commentaire qui gagnerait, si je peux me permettre, à être un peu plus « aéré ». Ce petit « pavé » compact et un peu technique peut en rebuter plus d’un.


                      • papi 16 juin 2012 21:18

                        @ walter 99

                        Vous pensez vraiment que hollande fera cela ? Dans ce cas il va se parjurer suite aux affirmations qu’il a tenu lui-même à apporter à la City à Londres .
                        Pour ma part ,je ne me fais aucune illusion, nos concitoyens voulaient le changement, ils vont l’avoir ! mais dans la continuation..
                        Les électeurs commencent à se poser des questions ça ne durera qu’un temps, en attendant
                        nous devrions apprendre le cirtaki , histoire de ne pas être surpris juste après les élections.
                        Et n’oublions pas que :
                        Lorsque les assiettes se vident, les rues se remplissent ..


                        • bernard bernard 16 juin 2012 22:52

                          Hollande ne fera rien du tout...
                          A part suivre la route tracée par ses prédécesseurs.
                          Il n’a même pas le choix.
                          Les décisions sont prises ailleurs...
                          Par d’autres...
                          Plus con...pétants.
                          Le changement, c’est à partir de lundi.
                          Et là je crains le pire !


                        • bernard bernard 16 juin 2012 23:20

                          Pour les élections présidentielles, Hollande a été élu avec 51.64% des voix.

                          1 mois plus tard, sondage Agoravox :
                          Pensez-vous qu’au terme du mandat de François Hollande,
                          la situation de la France sera meilleure ou pire qu’aujourd’hui ?

                          Pire :50.3 % (soit un différentiel de 1.34 par rapport à l’élection)
                          Meilleure : 49.7 %
                          Il y a presque autant d’insatisfaits d’hollande que d’électeurs qui ont voté pour lui !
                          Et je me pose la question :
                          Pourquoi l’avoir élu pour le désavouer 1 mois plus tard ?
                          (alors qu’il n’a pratiquement pas encore gouverné)

                          Les électeurs commenceraient-ils à ouvrir les yeux ?


                        • Le Grunge Le Grunge 17 juin 2012 15:09

                          Bonsoir cher concitoyens

                          Cette femme est l’image même de nos dirigeant européens en ce début de XXI° siècle : déconnecté de la réalité, hautin, à contre-courant des peuples et donneur de leçon. Elle a bien de la chance de gouverner un pays ou la population est complètement asservie, ou tous le monde courbe l’échine par peur de perdre le peu qu’il a. N’oublions pas que l’Allemagne n’est pas un pays frondeur, c’est un pays qui n’a connu aucune révolution a travers son histoire ( si ce n’est celle que lui a imposé la communauté internationale en 45), c’est un pays qui s’est construit sur une idée accepté de fédéralisme déjà au XIX° siècle, c’est un pays ou la population croit dur comme fer que les dirigeants se battent pour leur bienfait, en fait il n’en est rien, les dirigeant Allemand ont bien compris qu’il pouvaient glisser des carotte dans le cul de leur peuple sans interuption, et pour preuve l’industrie Allemande !!! Vaste mascarade médiatique pro ultralibérale qui présente l’Allemagne comme un pays fort industriellement, certes, mais à quel prix ? I n’y a qu’à regarder les premier concerné. L’Allemagne est le premier pays d’Europe de l’ouest ou il y a le plus d’emloie à mis temps (au grand plaisir des patron qui ne payent ainsi presque aucune charge patronale), le CDI a disparu (et ne comptez pas sur les syndicat Allemand pour aider les masses, ca fait 30 ans que le privée paye leurs petit repas en échange de quoi il ferment leurs gueule, rien de bien différent avec le France me direz vous...) et bien sur il n’existe aucun droit du travail. Vous me direz il existe des lois qui encadre le travail, oui mais il est intéressant de vois qui les a faites, c’est très rigolo, cherchez c’est comme si je demandais au patron d’une banque qui travaille pour le gouvernement de refaire une fiscalité juste et participative. Rappelez vous de la réaction des Allemands quand leurs gouvernement à réformé leurs retraites ?....que dalle...tout les Allemand ont regardé leurs pompes et sont retournés travailler.

                          La solution ne viendra pas de cette dirigeante apatride ultralibérale, il viendra de l’émergence de la notion de citoyenneté en Allemagne...Hollande y va taton avec nous car il sait que niveau insurrection en France y a du biscuit et depuis très longtemps !!!! Mais le résultats sera le même, comme eux, d’ici 5 ans nous perdrons le CDI, le salaire minimum et bien sur les -30% sur notre salaire que nos dirigent ont été les premier a accepter pour montrer l’exemple au masse.

                          Je suis curieux de voir quel scénario ils vont mettre en place pour faire passer la carotte, je pense qu’au fond de nous, on connait tous ce scénario très en vogue depuis 2007...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès