Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > #Hollande au #SPD :”ich bin ein Schröder”

#Hollande au #SPD :”ich bin ein Schröder”

Le journal “Les Echos” du jour, dans sa version électronique, n’en revient pas :

Pourtant, lors de sa dernière conférence de presse du 16 mai, le président de la 5e république française l’a affirmé droit dans les yeux des journalistes : “je suis socialiste”. Il se défendait ainsi d’être un social démocrate, ce qui signifie dans le langage médiacrate social libéral. Il se défendait ainsi de suivre à la trace la politique économique et sociale du sortant Sarkozy pourtant battu le 5 mai 2012 en raison du rejet de la politique qu’il menait. Mais devant Angela et ses paires allemands du SPD, réunis à Leipzig pour commémorer les 150 ans du parti social démocrate d’outre Rhin ce jeudi 23 mai, il a enfin avoué la vérité. Il a enfin révélé qu’il avait un cap et qu’il entendait le suivre fermement. Il a donc cessé de mentir pour la première fois depuis son élection pour nous indiquer sa destination finale, le libéralisme financier. Car les “réformes” de Schröder en Allemagne n’avaient nullement pour objectif d’améliorer les conditions d’existence des salariés allemands. Elles avaient pour objectif premier de transférer vers le secteur privé et donc le marché et ses places boursières ce qui restait encore à la puissance publique. Angela Merkel ne s’y trompe d’ailleurs pas et rend un hommage révélateur au SPD en lui adressant toute sa reconnaissance pour les services qu’il a rendu à son pays. Et quels services ! La validation en tous points de la théorie économique libérale de l’offre avec son principale levier d’action, le désarmement de la puissance publique au profit de privatisations tous azimuts.

L’un des transferts vers le secteur privé et les bourses mondiales les plus emblématiques opérer par Schröder aura été celui des retraites. Depuis, les libéraux du monde entier ne cessent de célébrer le social démocrate allemand comme leur véritable héros chaque fois qu’ils cherchent à imposer à un état et ses dirigeants une privatisation de son système de retraite. Barroso, le libéral en chef de la commission européenne a été extrêmement clair, la France est le prochain état sur la liste, Hollande le prochain dirigeant à devoir s’exécuter. C’est donc en réponse à la bergère “commission européenne” que le berger Hollande défend, en Allemagne, le bilan libéral de Schröder en matière de retraite. En son temps, Schröder diminue le niveau de pension des futurs retraités allemands tout en allongeant significativement leurs durées de cotisation. imageSe faisant, il jettera sur le marché de l’assurance privée les salariés effrayés à l’idée de toucher une si maigre pension que leurs vieux jours ne seraient plus du tout heureux. D’autant que la peur est très largement entretenue par un vieillissement réel de la population allemande qui vit non seulement de plus en plus longtemps mais qui ne se “reproduit plus”. En langage clair, les couples d’Allemagne donnent naissance à peine à 1,4 enfant, ce qui est très insuffisant pour assurer le renouvellement des générations et donc une retraite par répartition. La capitalisation devient alors le principal moteur du système de retraite allemand. Les sociétés de financements privés des retraites investissent en masse dans les fonds de pensions qui ont besoin de taux de rendement largement supérieurs à ce que l’économie réelle peut produire. La financiarisation extravagante de l’économie est en route. Elle aura pour conséquence de détruire l’économie réelle en raison d’une recherche obsessionnelle de rentabilité du capital au détriment de la rémunération du travail. Les “dégraissages” deviennent légions, le chômage explose, les déficits des régimes de retraites par répartition se creusent.

Ce mouvement généralisé de privatisations des retraites reposent pourtant sur deux énormes arnaques :

1/ il n’est pas necéssaire d’avoir autant d’actifs en activité que de retraités pour assurer le financement du système par répartition,
2/ le principal contributeur financier du système par répartition est le travail, son principal ennemie le chômage de masse.

  1. En effet, la richesse produite en 2013 par un salarié allemand ou français est largement supérieure à la richesse produite par son père ou sa mère. La pension est, quant à elle, calculée sur les revenues gagnés par le retraité et non sur le niveau de revenu de ses enfants. Les économistes spécialisés en gain de productivité estiment, dans leur immense majorité, qu’un salarié du 21e siècle produira 2 fois plus de richesses que ses parents. En étant très simpliste nous pourrions affirmer qu’un seul salarié pourrait financer la retraite de 2 retraités. Mais les choses sont un peu plus complexes car, fort heureusement, les pensions sont majorées en fonction de l’élévation du niveau de vie d’une part, et de la prise en compte des meilleures années de rémunération dans le calcul de la pension. Toutes ces variables prises en compte, un salarié est en capacité de financer 1,5 retraites. Voilà donc l’argument démographique sérieusement mis à mal du seul point de vue de la richesse créée par un salarié en activité.
  2. Le travail est la principale ressource du système par répartition. Si bien que le chômage induit mécaniquement une baisse des cotisations, donc une baisse des revenues à redistribuer. La diminution du chômage et donc l’augmentation du volume des cotisations rempliraient les caisses. Cette situation s’est déjà produite en France, il y a une dizaine d’années, sous un gouvernement de gauche. Entre 1998 et 2001, la France crée 2 millions d’emplois et n’en détruit que 1. Le nombre de demandeurs d’emploi diminue donc de 1 million. L’assurance chômage devient excédentaire, l’assurance maladie et à l’équilibre, le système de retraite par répartition assurée. C’est la période de la fameuse “cagnotte fiscale”. En ce temps là, plutôt que de chercher à contracter l’activité économique par une politique de l’offre exclusive et une rigueur budgétaire aveugle, le gouvernement de gauche plurielle fait les 35 heures, les emplois jeunes par centaines de milliers par exemple. Il décide donc de soutenir aussi la demande et pas uniquement l’offre.

 

En révélant son désir d’être le Schröder français, Hollande donne tout son sens à la politique qu’il mène depuis son élection. Il entend épouser le modèle allemand de désarmement de la puissance publique au profit de l’offre et de la finance, comme avant lui Nicolas Sarkozy. Comme Nicolas Sarkozy, il commet au moins deux erreurs d’analyse majeures. L’une est strictement démographique, mais elle est de taille. L’autre est sociologique et elle est majeure.

  1. La France est le pays de la zone euro qui connaît la démographie la plus dynamique. Le taux de fécondité est de 2,05 enfants par femme, ce qui, compte tenu de notre très faible mortalité infantile, assure largement le renouvellement des générations. imageSi bien que l’augmentation de l’espérance de vie directement corrélée aux progrès alimentaires, sanitaires et…SALARIAUX est largement compensée par les gains de productivité d’une part, le nombre important et constant de nos actifs d’autre part. Les difficultés de financement de nos retraites s’expliquent d’abord par un fort taux de chômage et ensuite par un pic de départ en retraite lié à la génération du baby boom de l’après guerre. Ce pic va s’estomper progressivement à horizon 2025. Les prévisions alarmistes du COR sur l’effet néfaste de l’allongement de l’espérance de vie sont donc largement surévaluées dans le but de servir un point de vue idéologique : la défense d’une retraite par capitalisation.
  2. La France est une république qui privilégie l’égalité et la cohésion sociétale. L’Allemagne est une fédération qui privilégie l’individu et la méritocratie. En clair, la France n’est pas une Allemagne protestante de culture. Comme l’a parfaitement démontré Max Weber dans “l’éthique protestante et l’esprit du capitalisme”(1), la pensée protestante génère la philosophie économique du self made man, le capitalisme et “la religion” du libéralisme entrepreneurial. Cet éclairage permet, sans aucun doute, de mieux comprendre la scission de l’Europe en 2, celle du nord et celle du sud. Mais cette scission n’a rien de géographique, elle a tout du sociologique.

Plutôt que de suivre une Allemagne calviniste, la France devrait prendre la tête des pays méditerranéens qui privilégient la pensée et l’action collectives à la pensée et l’action individuelles. Car les peuples des rives de la méditerranée n’adhéreront jamais à une éthique qui leur est sociologiquement étrangère. Pour cela il ne faut pas craindre le conflit avec une Allemagne qui pense son éthique comme prévalent et nécessairement imposable au reste de l’Europe. Le temps du prosélytisme, même économique, est totalement révolu. Il faut en revanche, penser le conflit non comme un affrontement, mais comme une émulation qui contraint au compromis. Mais un compromis juste et respectueux des cultures, des histoires et des sociologies différentes, un compromis qui ne soit plus une compromission et encore moins une soumission.

Sydne93

(1) “L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme”, Max Weber, 1904. Ed Plon 1964.


Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 24 mai 2013 16:29

    quel plaisir de voir Flamby vous déchirer le rectum !!!!! continuez à tendre l’arrière train .............


    • Yohan Yohan 24 mai 2013 19:16

      Bah ! chez Pasto pas besoin de vaseline. Les autres ont mal au c.., c’est sûr smiley smiley smiley


    • Relladyant Relladyant 24 mai 2013 16:52
      Ah, ce n’est plus « l’ennemi de la finance » !

      Eh oui Sydne93, vous venez de découvrir ce que les « fascistes » vous avaient expliqué point par point il y a deja plus d’un an...

      • Anaxandre Anaxandre 25 mai 2013 15:05

         Ne vous en faites pas Relladyant, le calendrier s’accélère : le Super-État « USeuropa » avec sa nouvelle monnaie commune et sa capitale Washington, c’est demain. Et de gré ou de force, les « antifascistes », les « internationalistes » de tous poils vont comprendre ! « On nous aurait menti ?... » Ah ! Ah ! Ah !

         En attendant, notre Nation a déjà connu plus de quarante ans de dérives suicidaires (De Gaulle étant encore à mes yeux le moins pire du Pire), et ce n’est pas fini ! Toute cette mascarade Mondialiste, la soit-disant Morale Universelle que nos Maîtres ont érigé en doctrine et en Politique depuis 1945, le pillage économique des anciennes Nations, la négation de l’Âme des Peuples constamment bafouée et piétinée, tout ça ne peut que mal finir, tôt ou tard, et comme toujours dans l’Histoire.

         Les Empires ont toujours fini par s’effondrer. Tic-tac, tic-tac, tic-tac...


      • Mr Dupont 24 mai 2013 17:35

        L’auteur

        « La France est le Pays de la zone euro qui connait la démographie la plus dynamique »

        http://www.lorgane.com/BIENVENUE-A-VILLENEUVE-SAINT-GEO-GES-LADIDON-_a1206.html

        Ceci expliquant cela

        Plus loin :

        « Car les peuples de la rive de la Méditerranée n’adhéreront jamais à une éthique qui leur est sociologiquement étrangères »

        Je ne le vous fait pas dire

        Seriez-vous « raciste » comme les Le Pen qui le disent depuis 40 ans ?


        • le_wankh_du_pnume 24 mai 2013 18:05

          ça étonne que les bodruchoniens ...

          « C’en est fini de la terminologie vacances de Noël et de Pâques dans la province espagnole des Asturies, rapporte le journal La Razon. Les écoles devront dorénavant parler de « vacances d’hiver » et de « vacances du deuxième trimestre » »

          Extrait ’Le Grand Remplacement du benêt’ Ed. Coloniales

          http://www.larazon.es/detalle_normal/noticias/2327969/sociedad+educacion/asturi-jborra-la-navidad-y-la-semana-santa-de#.UZ4_qdI9-Sq


          • epicure 25 mai 2013 23:48

            pseudo différent mais mêmes copié/collé de message sans rapport avec le sujet.
            On t’a reconnu.


            • Mr Dupont 24 mai 2013 18:59

              Mr Luçon

              Ce n’est pas la peine de venir fanfaronner avec votre article

              Vous vous êtes bien fait avoir aussi

              Les « Tout sauf Sarkozy » , comme vous , se retrouvent avec pire que Sarkozy

              Vaseline ?


              • escoe 24 mai 2013 19:11

                Ce pic va s’estomper progressivement à horizon 2025


                Le pic est déjà estompé ou alors vous confondez le départ en retraite et le décès. Les gens nés entre 1945 et 1955 ne travaillent plus depuis longtemps pour la plupart d’entre eux. Et ceci par l’effet de la retraite à soixante ans mais surtout des charrettes qui on vidé les entreprises de leurs quinquagénaires depuis au moins vingt ans.

                • Akerios 24 mai 2013 20:35

                  Bonjour,

                  Dans tous les cas notre président UMPS va bientôt mettre une taxe spécifique sur les retraites .

                   Après le doublement trop audacieux de la taxe sur les transactions financières  : de 0.1 qui passera à 0.2 % en juillet notre « cher » président FH s’est fait peur !

                  Taxer les vieux c’est rassurant et facile, sans risque d’importuner son amie Parisot et la grande finance.

                  Lui aussi il doit avoir des patrons ou bien il doit vraiment être un ..on !

                  Etre fort dans son action il devrait savoir aussi que cela est rassurant pour ses patrons de la grande finance , et même là il fait fausse route le flambi il est instable et doit les inquiéter .

                   


                  • Ariane Walter Ariane Walter 24 mai 2013 21:05

                    Hollande doit penser qu’on n’a pas la télévision en Allemagne et qu’on n’entend pas ce qu’il dit !

                    Si,si, traître !

                    J’en profite pour rappeler à mes mais FN avec qui je papote depuis longtemps sur Avox que voter pour ces chiens de fauxcialistes était une nécessité pour qu’ils tombent le masque.

                    Voilà pourquoi dans un cas de figure Sarko/le Pen ou Socio/ Le pen, je voterai le Pen pour qu’elle aussi tombe le masque.

                    Je rirai trop quand après six mois de pouvoir on verra toutes les ficelles !

                    C’est une libérale votre poulette !

                    Si vous êtes des libéraux c’est OK, sinon c’est KO !!


                    • Fred Fred 24 mai 2013 21:16

                      Bonsoir Ariane,

                      c’est un choix raisonnable : candidates PCF aux dernières législatives dans les Bouches-du- Rhône, Anna Rosso-Roig passe au FN pour les municipales.



                    • francesca2 francesca2 24 mai 2013 21:19

                      que voter pour ces chiens de fauxcialistes était une nécessité pour qu’ils tombent le masque.


                      Ben voyons ! 
                      C’était sous les yeux de TOUT LE MONDE, vous êtes bien LES SEULS à ne pas l’avoir vu.

                      Et vous voulez diriger un pays ? 

                    • TARTOQUETSCHES TARTOQUETSCHES 25 mai 2013 11:32

                      Fraancesca.


                      Vous le saviez
                      Je le savais 
                      Melenchon et son électorat, aussi.
                      Nous ne sommes donc pas déçût de MOllande

                      Mais je vous rappelle que MOllande à été élu par des millions d’electeurs qui eux, avaient quelques illusions. Aujourd’hui, ils sont de moins en moins nombreux, ne reste que les vrais sociaux démocrates convaincus...qui voteront modem, udi ou ump le prochain coups, car le travail de MOllande sera terminé. Les autres déçut, sont autant d’électeurs potentiels pour le FG en 2017.

                      Le masque tombe.


                      Si MElanchon n,avait pas appeler à voter MOllande au 2 me tour, Sarko serait passé, c’est évident.
                      Et les millions de « socialistes cocus » d’aujourd’hui, en voudraient alors à mort à celui qui aurait causer la défaite de leur idole d’hier, et attendraient 2017 pour revoter pour le mirage PS.

                      Melanchon, à fait exactement ce qu’il fallait faire, la parfaitement expliqué moulte fois, et ses électeurs l’ont parfaitement compris !
                      Mais vous le savez bien...ce n’est pas « votre cheval », et vous utilisez cette ficelle usée et idiote pour le dénigrer, sans vous rendre compte que vous ne convainquez que les convaincus de votre camps...




                    • alinea Alinea 24 mai 2013 22:06

                      Son discours à Leipzig est visible sur le monde.fr ; édifiant !!


                      • Chamiot 24 mai 2013 22:49

                        Désolé de le dire, mais de multiples (et graves) fautes de français rendent la lecture de votre texte très pénible et m’ont conduit à le survoler en quelques secondes.

                        Même ainsi, des curiosités apparaissent.

                        Vous écrivez notamment :
                        « L’Allemagne est une fédération qui privilégie l’individu et la méritocratie » 
                        l’individu ??? L’Allemand est au contraire le plus bel exemple (peut-être avec le Japonais) d’animal social qui se puisse trouver, se serrant les coudes dans les pires épreuves, aimant le travail bien fait et goûtant peu les tire-au-flanc et les parasites (encore aujourd’hui...)

                        ou encore : « Plutôt que de suivre une Allemagne calviniste »
                        Déjà l’Allemagne est encore et toujours à la fois catholique et protestante et, de plus, la forme du protestantisme allemand, c’est bien sûr l’indigène Luther et sûrement pas Calvin !

                        Quant au supposé virage du père Hollande, c’est à voir : paroles, paroles...

                        Jusqu’à présent il n’y a pas eu le début d’un commencement de réduction de l’assistanat (au contraire), seulement des augmentations d’impôts pour ceux qui en payaient déjà (parfois énormément comme les salariés célibataires qui ne peuvent rien dissimuler).

                        Vous me direz, normal, puisque ce sont les « pauvres » assistés qui l’ont élu, mais bon, on est pour l’instant à mille lieues de la saine rigueur de Hartz IV !

                        Er ist bisher KEIN Schröder ! et il m’étonnerait qu’il le devienne.


                        • epicure 26 mai 2013 00:03

                          C’est vria que l’allemagne n’a pas une culture individualiste mais autyoritaire inégalitaire pour reprendre les termes de E.Todd, .
                          Donc c’est une culture basée sur la communauté, l’autorité, et nonl’individu (qui est le princvipe contraire), mais son côté inégalitaire favorise la réussite des plus forts, le fait de se distinguer des autres, ce que certains confondent avec l’individualisme, hors cette distinction peut se faire dans un cadre communautaire.
                          Vouloir à tout prix se démarquer des autres, c’est un conformisme à l’envers, on laisse en fait les autre délimiter ce qu’on doit faire, donc ce n’est pas de l’individualisme.

                          On peut parfaitement monter l’échelle de la réussite dans une société autoritaire, la réussite économique n’empêche pas le conformisme sociétal et politique. C’est ce que font de nombreux capitalistes depuis les débuts du capitalisme, et les allemands en premiers au vu de leur culture.


                        • CN46400 CN46400 25 mai 2013 09:27

                          A noter une idée pas assez développée dans cet article : le fait que dans la période actuelle, l’emploi est favorisé en Allemagne par la pyramide des ages. En effet, la faiblesse de la demande des jeunes, favorise le maintien des séniors au travail, alors qu’en France la situation est inverse.

                          Cette situation explique pourquoi, en France, l’allongement du temps de côtise et le retardement de l’age de départ ne peut produire que du chômage supplémentaire aussi bien chez les jeunes qui ont du mal à entrer dans l’emploi stable, que chez les vieux qui, souvent, doivent passer par la case chômage avant d’accéder à la retraite.

                          En calquant la politique « Schroder » sur la réalité française, Hollande va donc faire baisser, massivement, le niveau, et le confort de vie des salariés français, sans que les « comptes sociaux » soient sérieusement améliorés. Et cela au seul bénéfice du capital financier !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès